AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Save you from yourself ✽ Steve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


authorities

Messages : 51
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : shiya

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Inscrite sur adopteunmétavampire.com









MessageSujet: Save you from yourself ✽ Steve   Mar 2 Jan - 23:42

Save you from yourself

Il y a des saisons qui sont plus déplaisantes que d’autres. Si j’apprécie l’automne et ses magnifiques couleurs, ce n’est pourtant pas la plus joyeuse des saisons, quant à l’hiver, il a toujours cet effet un peu déprimant. L’absence de soleil dit-on. Mais voilà, depuis l’apparition du Syndicat du crime, notre soleil a disparu, masqué derrière la lune. Autant dire que l’effet « dépression nerveuse due à l’absence de soleil » est à son comble. Pourtant maintenant plus que jamais auparavant, nous nous devons d’affronter ces psychopathes venus d’ailleurs. Alors j’avoue user de divers stratagème pour essayer de garder le sourire. Le sport, notamment puisque cela m’a toujours aidé à affronter la vie. Les lampes à UV pour profiter de la chaleur bien qu’elle soit artificielle. La vitamine d’un jus d’orange aux arômes probablement très artificiel. Et le sucre de bonbons totalement chimiques. Mais plus le temps passe et plus je me surprends à me dire que peut-être cette fois, nous ne nous en sortirons pas. La planète se dérègle et cela devient plus qu’inquiétant. Non content d’essuyer les attaques de ces gens, les émeutes dans les rues, les criminels terriens totalement demeurés, voilà que nous essuyons en plus des catastrophes climatiques qui seront bientôt sans précédent.

Le monde change, et nous devons nous adapter au mieux. Alors j’avoue que parfois, le soir, je me promène un peu. En faisant mon jogging, j’offre un peu de réconfort et de nourriture à ceux qui en ont besoin. Je rallume les feux dans les bidons métalliques des ruelles. Je distribue des couvertures et me joins volontiers aux différentes associations qui soutiennent les gens qui ont le plus besoin d’aide pour traverser cette crise. Et parfois, je me retrouve là où je ne devrais pas être. Au milieu de braquage ou d’émeutes pour tenter de calmer les conflits, ou au milieu d’une de ces petites tempêtes qui s’abattent de plus en plus régulièrement sur la ville pour essayer d’aider les gens à s’abriter. Alors hier, quand je suis sortie de mon appartement, en rentrant du boulot, pour aller courir, je l’ai fait avec mon sac rempli de diverses provisions. Et c’est tout naturellement que je me suis retrouvée prise au milieu d’une petite émeute pendant laquelle des gens malintentionnés tentaient de dépouiller une épicerie. J’aurais probablement dû passer mon chemin, continuer ma route et rentrer chez moi. Probablement. Mais je ne l’ai pas fait. Après avoir appelé la police, je suis entrée et j’ai rajouté mon grain de sel. Je crois avoir failli mourir une ou deux fois mais au final, j’ai réussi à m’en sortir avec seulement quelques contusions dont deux blessures nettement visibles sur le visage : une sur le front et une sur la pommette.  

Face à cette moitié d’échec, c’est à contre cœur que je suis rentrée directement du travail ce soir et que je ne suis pas ressortie. Je me suis contentée de prendre une douche et de ranger un peu mon appartement. Jusqu’à ce que l’on sonne à la porte. Blessures visibles, je vais jusqu’à la porte pour jeter un œil par le judas pour voir que Steve se tient derrière la porte. Sans penser à mes blessures, j’ouvre la porte et je souris rayonnante : « Steve ! » sans attendre de réponse, je lui saute au cou pour l’étreindre avec force avant de le lâche et de me décaler : « Ne reste pas dehors, entre ! ». Une fois fait, je referme la porte et tire le verrou par habitude, avant de lui demander : « Comment vas-tu ? ». Avec l’arrivée du Syndicat du crime, je m’inquiète pour lui. C’est difficile de mettre cela de côté. Même si j’admire ce qu’il fait, j’ai toujours peur qu’on vienne frapper à ma porte pour m’annoncer que mon frère ne reviendra plus jamais. Mais aujourd’hui, il est là, il se tient là, debout dans mon appartement, alors pour quelques heures, je n’ai plus aucune raison de m’inquiéter. Je crois savoir qu’il a été beaucoup réquisitionné ces derniers temps et je ne peux même pas imaginer tout ce qu’il a dû voir, alors dans le fond, je ne suis pas sûre qu’il fallait que je pose cette question, mais tant pis, c’est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


authorities

Messages : 505
Date d'inscription : 21/04/2017
Face Identity : Chris Pine
Crédits : cee + tumblr

Age du personnage : trente-cinq ans
Ville : washington dc
Profession : agent de liaison entre a.r.g.u.s. et la justice league ; bras droit d'Amanda Waller - numéro deux d'a.r.g.u.s. et colonel
Affiliation : a.r.g.u.s. et pro justice league
Compétences/Capacités :
excellent pilote, maîtrise de plusieurs formes d'arts martiaux, maîtrise des armes à feu, tacticien militaire, réflexes d'espion. dans son temps libre, c'est un cuisinier hors pair - et ça peut être utile de le savoir. oh et il sait gérer Amanda Waller, apparemment c'est un super-pouvoir ça (dommage qu'on ne puisse pas la revendre à l'argus comme les voitures par contre).


Situation Maritale : célibataire qui se reconstruit mais qui se perd à nouveau (et contre toute attente) dans ses sentiments à cause d'une certaine blonde.









MessageSujet: Re: Save you from yourself ✽ Steve   Sam 20 Jan - 0:37

save you from yourself
Tracy & Steve



Exténué, la première action de Steve lorsqu’il retrouve la sécurité de son bureau dans les locaux d’A.R.G.U.S. est de poser son arme sur son bureau et de souffler. Souffler longtemps et fortement. Il se frotte les yeux d’une main, cherchant à chasser la fatigue. Le phénomène de nuit éternelle causé par le déplacement du soleil derrière la lune par le Syndicat n’avait pas du tout calmé les méta-humains criminels. Au contraire, beaucoup en ont profité pour sévir davantage, donnant encore plus de travail à A.R.G.U.S. qu’anticipé. A croire qu’ils se sont passé le mot.

Le méta-humain à appréhender était une véritable plaie pour Steve et son équipe. Ayant le pouvoir de se téléporter partout où il veut sur une assez grande distance – l’agent est incapable de donner une estimation correcte – le criminel en fuite s’est longtemps amusé à les faire tourner en bourrique. A peine venaient-ils de franchir les pas de sa cachette du moment qu’il se téléportait ailleurs. Et toute la triangulation était à refaire, encore et encore, dans cette nuit éternelle bien trop propice aux cachettes compliquées. Foutu Syndicat, foutus criminels. En fin de compte, c’est avec une idée de génie d’un des ingénieurs militaires d’A.R.G.U.S. en liaison directe avec Steve depuis le QG de Washington, une machine permettant de contenir un méta-humain et beaucoup de chance qu’ils réussirent à attraper le fugitif. Ils se rattraperont demain, sur le prochain qui décidera d’en profiter. De croire qu’il arrivera à ses fins.

Steve avait congédié ses agents assez tardivement alors qu’il retournait à peine dans son bureau. Un sentiment doux-amer l’avait envahi. Cette lasse routine de gérer au mieux les criminels avec pouvoirs commençait sérieusement à empiéter sur ses nerfs. Et ce soir-là, le numéro deux n’avait pas envie d’être seul. Pas envie de ruminer il ne savait pas encore quoi seul devant une énième rediffusion d’un navet ou n’importe quel autre programme du soir. Ce fut alors sur cette pensée de ne pas être seul que ses pas se résolurent à l’amener jusqu’à chez Tracy. Jusqu’à la porte de sa sœur qu’il, il ne réalise seulement maintenant, n’a pas vu depuis quelques temps déjà. Et pour pallier à ce manque de visites, Steve eut la bonne idée de s’arrêter à l’épicerie du coin acheter une bouteille de vin et de la glace. Combo parfait que les deux Trevor maîtrisent depuis bien longtemps. Il suffisait que l’un se pointe avec au moins un des deux ingrédients magiques pour passer une bonne soirée, loin de leurs métiers éreintants. Oubliant complètement que certaines de ses cicatrices sont encore un peu visibles, résultats d’anciennes missions à la recherche de criminels, Steve sonne à la porte de l’appartement de sa sœur. Quand elle lui ouvre, il s’est attendu à tout sauf à la voir un peu plus mal en point que lui. Comment a-t-elle eu ces cicatrices ? Steve n’a cependant pas le temps de prononcer un seul mot qu’elle lui saute au cou et l’enlace tout sourire, comme si de rien n’était. Il se laisse faire et répond à l’embrassade, quelque part rassuré de savoir qu’elle va visiblement bien et essaye de se convaincre que ces marques ne sont dues qu’à une maladresse de sa part plutôt que d’imaginer le pire. Steve entre sans un mot et observe les lieux. Rien ne semble avoir changé de prime abord. Alors quoi, Steve ? « Comment je vais, moi ? J’ai vu des jours meilleurs. Du moins, des nuits meilleures. Mais ça ira, il le faut bien. » Il ironise et réalise qu’il a toujours son petit sac de courses dans la main. « Tiens, ça te donnera un aperçu de comment je vais. » Steve dépose le sac sur la table la plus proche et retire son manteau sans donner plus d'explications. L’espace d’un instant, il hésite à aborder les sujets des cicatrices sur le visage de sa petite sœur avant de balayer la pensée. Tracy est sa sœur et la seule famille qui lui reste, évidemment qu’il va aborder le sujet sans plus attendre. Ce serait mal le connaître autrement, et même quand il lutte avec lui-même pour essayer de paraître moins protecteur et inquiet, le résultat reste inchangé. « Et toi, ça va ? Que t’est-il arrivé pour avoir ces cicatrices, Trace ? Tu t’es battue avec un des juges ? » Steve tente, sans grand succès, de cacher son affolement avec une boutade. Visiblement, il a choisi le bon jour pour une intervention « vin et glaces » spéciale Trevor.  


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Save you from yourself ✽ Steve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Steve
» Steve Mac Queen porterait-il toujours une Tag Heuer ?
» God Save The Queen
» Hommage à Paul Newman (Tudor 79260) et à Steve McQueen (Tag Heuer Monaco Gulf)
» Hymne "God save the Queen (grand dieu sauve le roi .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: united states of america-