AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 happy birthday (James, stval)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


authorities

Messages : 564
Date d'inscription : 21/04/2017
Face Identity : Chris Pine
Crédits : cee + tumblr

Age du personnage : trente-cinq ans
Ville : washington dc
Profession : agent de liaison entre a.r.g.u.s. et la justice league ; bras droit d'Amanda Waller - numéro deux d'a.r.g.u.s. et colonel
Affiliation : a.r.g.u.s. et pro justice league
Compétences/Capacités :
excellent pilote, maîtrise de plusieurs formes d'arts martiaux, maîtrise des armes à feu, tacticien militaire, réflexes d'espion. dans son temps libre, c'est un cuisinier hors pair - et ça peut être utile de le savoir. oh et il sait gérer Amanda Waller, apparemment c'est un super-pouvoir ça (dommage qu'on ne puisse pas la revendre à l'argus comme les voitures par contre).


Situation Maritale : célibataire qui se reconstruit mais qui se perd à nouveau (et contre toute attente) dans ses sentiments à cause d'une certaine blonde.









MessageSujet: happy birthday (James, stval)   Dim 4 Fév - 2:28

happy birthday
JAMES & STEVE


Le quatorze février. Pour la plupart des gens, cette date est synonyme de St Valentin. Fête plus ou moins controversée – Steve étant capable de citer des personnes ne jurant que par cette fête des amoureux et d’autre incapable de la voir en peinture – elle est cependant synonyme d’autre chose dans la tête de l’agent. Car aujourd’hui est surtout l’anniversaire de sa « colocataire du moment » : James. Si la jeune femme ne lui a jamais donné explicitement sa date d’anniversaire, Steve a néanmoins trouvé l’information par hasard dans son dossier il y a bien longtemps, à une époque où ils se connaissent à peine et où sa seule réelle préoccupation était de se remettre de sa rupture avec Wonder Woman, loin de ces histoires de Syndicat et de soleil caché derrière la lune – événement désormais derrière eux. Ainsi l’agent, étant à la fois un très bon cuisinier et seul dans son appartement, a eu l’idée de lui concocter un repas d’anniversaire digne de ce nom. Et pour l’instant, tout se déroulait comme prévu : le gâteau d’anniversaire repose dans le réfrigérateur tandis que le plat était en attente de cuisson. Steve peut alors enfin s’occuper de lui.

Son casque audio vissé sur les oreilles et son iPod dans la main, Steve fredonne un air face à son placard. Il en sort une chemise rouge bordeaux et un pantalon noir, qu’il dépose sur son lit à côté de ses sous-vêtements propres. Paré pour aller se doucher, Steve se met alors en tenue d’Adam tout en gardant sa musique dans les oreilles. La chanson change alors, passant d’une musique entraînante à une musique plus douce, que Steve passe aussitôt. Le numéro deux d’A.R.G.U.S. a parfois cette manie de n’écouter que des musiques en accord avec son humeur du moment, plaçant ainsi les chansons douces dans les catégories de musique à éviter lorsqu’il est de bonne humeur, comme maintenant. Car s’il est de bonne humeur, c’est également parce que sa relation avec James est enfin devenue normale – ou du moins aussi normale qu’elle puisse être. Car depuis leur discussion à cœur ouvert et le retour du soleil, leur relation avait changé pour le mieux. Et il espère que cette surprise d’anniversaire continuera à consolider cette dernière.

« Merde, le gel douche ! » Presque prêt à rentrer dans sa cabine de douche, Steve remarque que le gel douche a disparu. Il est sur le point de retourner toute sa salle de bain, iPod toujours actif et casque toujours sur ses oreilles, avant de se souvenir qu’il est de l’autre côté de l’appartement, dans la douche de la chambre d’amis – et accessoirement, actuellement celle de James. C’est donc complètement nu et en se trémoussant en marche arrière sur une de ses musiques que Steve se déplace dans son appartement pour aller récupérer son gel douche gracieusement prêté à James en attendant d’aller faire les courses. Seulement, au moment où il se retourne pour éviter un obstacle non loin de sa porte d’entrée, tout en continuant d'être synchronisé avec sa musique, que Steve réalise qu’il n’est plus seul dans cet appartement. En effet, son corps complètement dévoilé rencontre celui de James en sous-vêtements. Le choc, en plus de faire tomber casque et iPod, les fait tous les deux glisser au sol, buste contre poitrine, dans l’incompréhension la plus totale – depuis quand n’est-il plus tout seul dans l’appartement ? – avant de crier très fort, tous les deux, de stupéfaction, comprenant que leur situation est loin d’être normale. « MAIS QU’EST-CE QUE TU FICHES ICI EN SOUS-VÊTEMENTS ?! », éructe-t-il complètement mortifié alors qu’il réalise qu’il n’a pas forcément son mot à dire, vu sa propre dégaine. Comble de l’effroi : sa porte d’entrée s’ouvre à la volée pour laisser place à la gardienne de l’immeuble, les yeux pleins de rage, prête à attaquer tout ce qui bouge. « J’ETAIS DE PASSAGE SUR LE PALLIER ET J’AI ENTENDU CRIER, QU’EST-CE QUI SE PASSE ?! », crie-t-elle, une batte de baseball dans une main et le double des clés dans l’autre, avant d’apercevoir James et Steve dans une situation plus que gênante avec aussi peu (voire pas) de vêtements sur eux. Steve, tout comme James, se lève précipitamment et s’en va se réfugier derrière le premier meuble qu’il trouve (en l’occurrence une chaise) pour cacher au mieux sa nudité alors que le rouge lui monte aux joues. La gardienne, dans un état similaire aux leurs, se confond en excuses et s’enfuit aussi rapidement qu’elle a débarqué dans l’appartement. Une fois la porte fermée, et toujours derrière sa position plus ou moins stratégique, Steve croise le regard de James, un sourire gêné se dessinant sur son visage. « Et bon anniversaire, hein. »


Made by Neon Demon


Dernière édition par Steve Trevor le Dim 4 Fév - 20:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 409
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : hoodwink; cee

Age du personnage : 30 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie au coeur de pierre. Briser sa carapace ne sera pas une tâche facile. Cela n'empêche pas une certaine personne d'essayer.









MessageSujet: Re: happy birthday (James, stval)   Dim 4 Fév - 13:07

happy birthday
steve & james
••••


INFORMATION ADDITIONNELLE
Ce sujet se situe après celui-ci.

Depuis que le soleil était revenu, je quittais l'appartement de Steve dès les premiers rayons . J'allais jusqu'au Memorial de Lincoln. Puis me posais pour admirer le reste du lever de soleil. Je n'étais pas la seule. Chaque main je retrouvais les mêmes têtes. A force nous avions commencé à nous saluer. A défaut de nous parler. Je n'étais pas assez sociable pour en arriver à de telles extrémités. A la limite j'offrais un sourire. C'était bien tout. Ce matin, je ne dérogeais pas à mon habitude.  J'y restais un moment avec un cahier à dessins. Ce dernier était rempli de croquis et de créations à moitié terminées. La plupart représentaient directement ce que j'avais sous les yeux. La fontaine immense qui me faisait face, le mémorial ou encore le parc et son soleil orangé. Certains en revanche représentaient autre chose. Ou plutôt ils représentaient quelqu'un. Le visage de Steve n'était jamais complet. Je m’arrêtais généralement dès que je me rendais compte de ce que je faisais. C'était comme être piquée à vif après avoir laissé mon cerveau divaguer.  A chaque fois, je fermais le cahier avec force, soudainement angoissée à l'idée de me faire surprendre. Après ça, je prenais généralement le chemin du retour. Je m'arrêtais souvent pour prendre un café que je buvais sans me presser tout en marchant. Avant d'être amené ici par Steve, je n'avais jamais mis les pieds à Washington. Ou jamais assez longtemps pour en apprécier la beauté et l’architecture. Depuis que j'étais ici, j'avais donc mis un point d'honneur à découvrir le plus de choses possibles. Ce n'était pas comme si j'avais beaucoup d'autres choses à faire. La présence de Steve m'empêchait fortement de m'adonner à mes activités favorites. Et puis après ce qui c'était passé à Bludhaven, j'avais décidé de faire profil bas pendant un moment. Histoire que quiconque soit encore sur ma trace, la perde. On était jamais trop prudent après tout.

Il était pas loin de onze heures du matin lorsque je terminais mon petit tour matinal et retrouvais l'intérieur chauffé de l'appartement de Steve.  Je posais mes affaires sur le comptoir et allais me servir un verre d'eau. Je ne savais pas où était Steve mais il ne devait pas être bien loin. La cuisine venait clairement d'être utilisée, si j'en croyais la nourriture qui occupait une partie de l’îlot central. Autant dire que je m'étais rapidement habituée à ce qu'il me nourrisse. Je n'avais aucun talent culinaire. Tout son contraire. Un fait que j'avais été surprise d'apprendre. Je ne l'aurais jamais imaginé en cuisiner top chef. Comme quoi, il fallait se méfier des apparences. Mon verre d'eau bu, je reprenais mon sac et passais dans la chambre d'ami. Je me délestais de mes habits pour rester en sous-vêtements.  J'allais me délaisser de mon soutien-gorge lorsque je me rendis compte que j'avais oublié mon cahier à dessin sur le comptoir. Immédiatement, je devenais pâle. Je n'avais aucune envie qu'il regarde à l'intérieur. C'était mon jardin secret.  Surtout, je n'avais pas envie de voir son visage dès qu'il tomberait sur une représentation au fusain de lui même. Je n'avais pas envie de m'expliquer ou de me justifier. Précipitamment, j'ouvrais ma porte pour aller chercher l'objet du crime. Je n'avais pas fait trois pas que je rentrais dans Steve. Je n'eus que peu le temps de comprendre ce qui se passait avant de me retrouver affalée au sol, le corps de Steve ayant amorti ma course. Le corps nu de Steve. Très très nu. Mes joues me brûlèrent instantanément. Mains posées sur son buste dénudé, je n'osais bouger. De peur de toucher quelque chose que je ne devais pas. « MAIS QU’EST-CE QUE TU FICHES ICI EN SOUS-VÊTEMENTS ?! ». «  Ah euh ... ». La porte d'entrée  s'ouvrit et vint couper court à ma pathétique tentative de communication. L'apparition de la gardienne de l'immeuble ne fit rien pour améliorer ma gêne. En revanche, elle eut le mérite de me faire bouger. A ce moment précis, je n'avais rien de la sulfureuse James de Clare, la femme aux milles visages sûre de ses formes et de ses charmes. Ici je n'étais pas en mission. J'avais perdu mes codes et mes repères.  Je me planquais du mieux que je pus. Je n'osais imaginer le spectacle que j'offrais. Joues cramoisies, cheveux dans tous les sens à cause de la chute et sous-vêtements rouges à dentelle. Tout à fait le genre de détail que j'aurais préféré garder pour moi.

La femme d'un certain âge se confondit en excuse avant de quitter les lieurs. Je restais figée. « Et bon anniversaire, hein ». Je croisais le regard de Steve. Une grimace se forma sur mon visage. «  Je vais ... ». Je montrais du doigt la chambre. Avant de m'enfuir, je ne manquais pas de récupérer mon cahier. Après tout ça, il aurait été dommage de l'oublier. Je fermais la porte derrière moi et restais appuyée contre cette dernière. J'avais besoin de reprendre mes esprits. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine. Ça faisait un peu trop d'aventure en trop peu de temps. Je me délestais du reste de mes habits pour retrouver la salle de bain. Je me positionnais devant le miroir. J'étudiais mes joues rouges, mes yeux brillants. «  Joyeux anniversaire en effet ». Mes lèvres tremblèrent sous le rire qui menaçait tout à coup de me submerger. Ce que c'était ridicule.  Je secouais la tête avant de sauter sous la douche. Je n'y restais pas des lustres. Lorsque je ressortis de la pièce, cheveux mouillés , j'avais revêtu un tee-shirt et un pantalon de jogging rose qui avait appartenu à sa sœur. Inconsciemment je m'étais assuré ne plus avoir rien de sexy dans mon apparence.  Je restais dans l'encadrement de la porte à le regarder faire.  Je raclais ma gorge pour lui signaler ma présence. « C'est pourquoi tout ça ? ». J'avais une petite idée. Après tout, il venait bien de me souhaiter mon anniversaire. Pour autant, je ne comprenais pas qu'il ait envie d'en faire tout un plat. Etre née le 14 février était une plaie. Surtout lorsque l'on n'avait pas la tête de l'emploi. Ou du moins si j'en avais la tête, je n'en avais juste pas l'âme. Vraiment, la vie avait un drôle d'humour. « Tu as besoin d'aide ? ». Je me sentais mal à l'aise à rester les bas croisés à le regarder faire. Après tout, je n'aimais pas me sentir redevable. Je n'aimais pas voir les gens faire des choses pour moi. Cependant, j'aurais du me rappeler que la cuisine et moi n'étions pas en bons termes pour une raison. J'étais une catastrophe. A peine eus je fini de lui proposer un coup de main que je m'appuyais sur le manche d'une des poêle pleine. Le contenu bascula  et vola sous la pression involontaire que je venais d'y exercer. La sauce tomate finit sa folle course sur Steve. Je restais immobile la bouche ouverte sur un son muet. «... Pardon ». Une moue gênée se posa sur mon visage. Décidément. C'était pas ma journée. Anniversaire ou pas.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 564
Date d'inscription : 21/04/2017
Face Identity : Chris Pine
Crédits : cee + tumblr

Age du personnage : trente-cinq ans
Ville : washington dc
Profession : agent de liaison entre a.r.g.u.s. et la justice league ; bras droit d'Amanda Waller - numéro deux d'a.r.g.u.s. et colonel
Affiliation : a.r.g.u.s. et pro justice league
Compétences/Capacités :
excellent pilote, maîtrise de plusieurs formes d'arts martiaux, maîtrise des armes à feu, tacticien militaire, réflexes d'espion. dans son temps libre, c'est un cuisinier hors pair - et ça peut être utile de le savoir. oh et il sait gérer Amanda Waller, apparemment c'est un super-pouvoir ça (dommage qu'on ne puisse pas la revendre à l'argus comme les voitures par contre).


Situation Maritale : célibataire qui se reconstruit mais qui se perd à nouveau (et contre toute attente) dans ses sentiments à cause d'une certaine blonde.









MessageSujet: Re: happy birthday (James, stval)   Ven 9 Fév - 16:47

happy birthday
JAMES & STEVE


Steve, en plus de commencer à avoir froid dans sa tenue d’Adam, se sent à la fois bête et gêné. Tête appuyée contre le dossier de la chaise et les yeux fermés, Steve expire plus fortement que d’habitude par le nez, cherchant à retrouver ses esprits. Perturbé par la vision de James en sous-vêtements – alors qu’il est encore moins habillé et surtout, il l’a déjà vu dans cette petite tenue mais il doit admettre que le rouge et la dentelle lui vont plutôt bien – il n’ose ni bouger, ni prononcer un seul autre mot que « bon anniversaire ». James, sûrement tout aussi perturbée que lui, s’enfuit dans sa chambre sans plus de cérémonie. Le laissant là, seul, en proie à ses pensées. Et surtout sans la possibilité de récupérer son gel douche. Steve se lève en soupirant – il ne va pas rester là cent sept ans non plus, n’est-ce pas ? Il récupère son iPod et dans la foulée verrouille de nouveau sa porte d’entrée, évitant de penser à la discussion qu’il devrait probablement avoir avec la gardienne. Il s’en va rapidement prendre le savon liquide sur l’évier de la cuisine avant de se précipiter sous sa douche.

Quand Steve pénètre enfin dans sa douche, tout le dérange. D’abord, l’eau qui coule sur le sommet de sa tête et tout au long de son corps est d’abord trop froide, puis trop chaude. Ensuite, le savon l’agace, loin d’être celui qu’il voulait. Et enfin, il ne peut pas fermer les yeux sans revoir cet ensemble rouge qui, soyons honnête, lui va bien. Le faisant ensuite repenser à toute cette situation invraisemblable. Décidément, ils ont le don de se retrouver dans des situations improbables, peu importe lesquelles. A la sortie de sa douche, Steve décide de se mettre sur son 31 en enfilant un pantalon noir droit, accompagné d’une ceinture classique, et une chemise rouge foncé. Aussi étrange que cela puisse paraître chez Steve Trevor, le numéro deux d’A.R.G.U.S. commence doucement à prendre goût à ce genre de tenue. Sans réelle raison derrière, juste parce qu’il commence à apprécier l’alternative. Et cette tenue, préparée sur son lit bien avant sa rencontre fortuite avec James dans le salon, était une tenue adaptée pour fêter un anniversaire.

Lorsque Steve rouvre la porte de sa chambre, il réalise avec soulagement que le salon et la cuisine sont déserts. L’odeur de la viande qui cuit lui parvient à ses narines ; tout semble se dérouler comme prévu. Un peu plus détendu, Steve se dirige alors pour continuer sa recette. Le repas qu’il a concocté est un demi coup de poker ; en effet, s’il ne connait pas le menu dont raffole James – après tout, on ne pouvait pas tout connaître d’une personne en fouinant son dossier chez A.R.G.U.S. ou via une mission – Steve sait qu’il ne prend pas de grands risques en préparant un repas à l’italienne. Une poêle et deux casseroles sont face à lui, sur sa plaque à induction. Dans la poêle, les deux escalopes milanaises sont en train de finir de cuire – il avait eu le temps de faire la panure avant sa douche. Dans l’une des casseroles, l’eau est en train de chauffer (pas la peine de mettre les spaghettis tout de suite). Dans l’autre, Steve s’occupe de la sauce tomate, qui mijote doucement vers sûrement. L’odeur embaume la pièce et un sourire s’étire sur le visage de l’agent, satisfait du résultat. La sauce tomate est la première chose que Steve a appris à faire. Il se souvient encore de sa toute première tentative. Il revoit l’appréhension sur le visage de sa mère, de repos cette semaine-là, alors qu’il met les ingrédients dans la casserole. La nostalgie le submerge un peu alors qu’un raclement de gorge se fait entendre. James, le retour et surtout habillée dans un jogging rose qui avait appartenu à Tracy. Ou lui appartient encore, il ne sait plus vraiment. Dans tous les cas, Steve a l’impression que si techniquement le jogging va à James en taille, il ne correspond pas du tout à sa personnalité. Il lâche alors un petit rire avant de répondre. « Est-ce que j’ai besoin d’une occasion pour faire la cuisine ? » Les proches de Steve répondraient un non sans hésiter, bien heureux de profiter de ses talents culinaires lorsque le temps jouait en sa faveur. Mais face à James, il sait que sa blague n’en est pas une et doit fournir une explication – dont elle se doute. « Généralement, je n’ai pas besoin d’occasion pour faire la cuisine mais aujourd’hui est à la fois un jour particulier et mon jour de repos donc on va dire que oui. » Steve sourit, essayant de cacher son trouble à côté d’elle. Il goûte une nouvelle fois la sauce tomate avant d’aller récupérer les pâtes de son placard. A peine a-t-il le temps de revenir près de la plaque de cuisson, sans pour autant répondre par la négative à la seconde question de James (question à laquelle il aurait répondu « non » de toute façon, Steve a toujours préféré cuisiner seul) que la blonde s’appuie sur un des manches et renverse le contenu d’une des casseroles sur lui. Heureusement pour lui, James n’a pas renversé la casserole pleine d’eau bouillante. Malheureusement pour lui et sa chemise, c’est la sauce tomate qui se retrouve à moitié sur lui et par terre. il retient un cri mélangeant surprise et douleur – qu’elle était chaude, cette sauce – et s’écarte sans ménagement. En temps normal, Steve se serait énervé instantanément. Mais ses yeux se posent sur la mine confuse et gênée de James et il n’y arrive pas. Il coupe cependant l’induction, n’ayant ni le temps, ni les ingrédients, ni même l’envie, de faire une autre sauce tomate. « Je vais me changer, je reviens. » Il essaye de calmer sa voix et attend d’être dans sa chambre avant de retirer sa chemise toute tâchée. Par chance, ni son pantalon ni sa ceinture ne s’est pris de sauce. La chemise rouge est alors remplacée par une chemise rose pastel, seule couleur proche du rouge de la première – il veut rester dans le thème de la St Valentin sans réellement savoir pourquoi. Laissant la chemise toute tachée dans sa douche, Steve retrouve James dans la cuisine quelques instants plus tard, un peu plus calme – tant pis, ce n’est qu’une chemise. Un sourire gêné se dessine alors sur son visage. « Le but était de faire des escalopes milanaises accompagnée de spaghetti à la sauce tomate maison. Comme il n’y a plus de sauce, » Steve arque un sourcil en plantant ses iris dans ceux de James « que les pâtes ne sont même pas cuites et que les escalopes peuvent également se manger froides, je te propose que tu te changes et qu’on sorte manger le plat principal ailleurs. Italien, japonais ou ce que tu préfères, j’invite. » Le sourire de Steve est plus franc mais son ton ne laisse pas de place à la discussion. Certes il a eu un contretemps mais la soirée est loin d’être perdue – surtout quand il sait que le champagne et le dessert attendent gentiment dans le réfrigérateur. Pour mettre en pratique ses propos, Steve récupère un peu de sauce renversée sur le plan de travail et s’amuse à en mettre à la fois sur le nez de James et sur le jogging rose. Mettant de côté les souvenirs liés à leur dernière bataille de la sorte – mais avec une glace cette fois-là – Steve se contente d’hausser les épaules. « Oh mince, maintenant tu es obligée d’aller te changer. » Car si le numéro deux d’A.R.G.U.S. a bien compris quelque chose dans le caractère de sa « colocataire », c’est bien celui de ne pas pouvoir la forcer à faire quoi que ce soit, sauf si elle n’a plus le choix. Et avec de la sauce tomate sur son jogging, James se retrouve dans ce cas de figure, alors que Steve reste satisfait de son petit retournement de situation.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 409
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : hoodwink; cee

Age du personnage : 30 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie au coeur de pierre. Briser sa carapace ne sera pas une tâche facile. Cela n'empêche pas une certaine personne d'essayer.









MessageSujet: Re: happy birthday (James, stval)   Dim 18 Fév - 11:22

happy birthday
steve & james
••••


INFORMATION ADDITIONNELLE
Ce sujet se situe après celui-ci.

« Je vais me changer, je reviens ». Une nouvelle grimace passa furtivement sur mon visage. Sans rien dire, je le laissais disparaître dans sa chambre. Mes doigts pianotèrent un instant sur le comptoir. Finalement, je me saisissais de l’essuie-tout et me baissais pour venir éponger mes méfaits. Évidement, un ou deux coups de papier n'allaient pas suffire à réellement nettoyer le sol.  Mais au moins c'était mieux que rien et ça éviter au liquide de sécher au sol et de teinter le carrelage blanc de rouge. Steve réapparut au même moment où je me relevais. Je lui rendis son sourire , tout aussi gênée. Je n'avais pas eu l'intention de ruiner ses plans. Papiers sales en main, je me dirigeais vers la poubelle pour jeter le tout à l'intérieur. Ma bouche se plissa un peu plus lorsqu'il m'annonça ce qu'il avait pensé faire. Avant que je ne n'intervienne bien malgré moi. J'avais seulement voulu aider. J'aurais du me rappeler à quel point cela était une mauvaise idée. Très mauvaise idée même. Ce n'était pas comme si c'était la première fois. Après tout, si je me tenais généralement à distance de ce genre d'endroits c'était pour une raison. « Je te propose que tu te changes et qu’on sorte manger le plat principal ailleurs. Italien, japonais ou ce que tu préfères, j’invite ». Je le considérais un instant, sourcil froncé. Non pas que je n'appréciais pas ses efforts.. mais je ne comprenais juste pas. Non je ne comprenais pas pourquoi il avait envie de faire quelque chose dans le genre. « Pourquoi ? ». Alors, je demandais, sourcils toujours froncés dans  un signe de réflexion. Pour moi, cela n'avait pas vraiment de sens. Nous n'étions pas ce genre de personnes. Pas ce genre de personnes pur l'autre du moins. Et le baiser que nous avions échangé ne changeait rien à cela.  Sa volonté de faire quelque chose pour moi me rendait confuse. Et quelque peu mal à l'aise aussi. La vérité était que personne n'avait jamais fait quelque chose comme ça pour moi. Par conséquent, je ne savais pas vraiment comment réagir. Ni quoi en penser.  Il me surprenait. Il bousculait mes habitudes.

Des papillons s'envolèrent dans mon ventre lorsque je le regardais s'approcher de moi. Pour autant, je restais immobile et le laissais faire, peu sûre de ce qu'il voulait. Je le regardais tremper son doigt dans un peu de la sauce qui maculait encore le comptoir. Je n'avais pas eu le temps de la nettoyer avant qu'il ne revienne. Je ne comprenais que trop tard ce qu'il comptait faire et n'eus pas le temps de me reculer. Son doigt étala le liquide sur l'arrête de on nez avant de finir de l'essuyer sur le vêtement qui appartenait à sa jeune sœur. « Oh mince, maintenant tu es obligée d’aller te changer ». Je lui envoyais un regard qui en disait long. Je n'étais pas du tout impressionnée par la tactique. « Vraiment ? » Je levais quelque peu les yeux au ciel avant d'aller m'enfermer dans ma chambre. Je me débarrassais de mes habits. Je gardais le jogging en main et passais la partie tâchée sous l'eau pour l frotter un peu. Il n'y avait rien de pire que la sauce tomate. Je le laissais sécher sur le rebord de mon lavabo. De retour dans la chambre, je restais plantée au milieu et réfléchissais à ce que je pouvais bien mettre. Je n'avais pas cinquante affaires avec moi. Néanmoins, je ne m'étais pas encore débarrassée des deux robes que j'avais sélectionné pour me rendre à la galerie. Je laissais de côté celle que j'avais effectivement porté ce jour là. Elle avait connu des jours meilleurs. Autant dire, que je n'étais pas prête d'oublier cette soirée. N elle ni l'homme qui prétendait être mon frère. Jumeau de surcroît. Je nageais en plein délire. Evidemment, je n'en croyais pas un mot. J'allais trouver le fin mot de toute cette histoire. J'avais déjà pris contact avec quelques personnes. Elles se chargeraient de faire le boulot pour moi. A distance et s'en m'impliquer. Du moins pour le moment.  Avec un soupir, je m'emparais de l'autre robe de soirée et la passais. Le tissu rouge épousa parfaitement mon corps. C'était probablement too much pour un restaurant. Néanmoins, je n'avais rien d'autre. Ça allait devoir faire l'affaire.

« Bon on y va ? ». Mon ton pressé ne trompait personne. Je n'avais même pas encore mis mes chaussures. Mais il valait mieux que je ne réfléchisse pas trop de peur de perdre mes nerfs et de rester cloîtrer dans ma chambre. Après avoir fait foirer son repas, je lui devais bien ça. Talons finalement chaussés, je le suivis à l'extérieur de l'appartement. Je ne prenais pas la peine de prendre un sac. C'est lui qui payait après tout.  Je le laissais me guider. Je ne connaissais pas assez bien cette ville pour espérer le mener quelque part. Je devais me fier à son expertise.  De plus, je n'avais aucune idée de ce que je souhaitais vraiment manger. Je ne prenais jamais le temps d'aller manger dehors. Sauf pour des contrats et là j'étais invitée de base. Je ne choisissais jamais. A lui de combler mon silence.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: happy birthday (James, stval)   

Revenir en haut Aller en bas
 
happy birthday (James, stval)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: united states of america-