AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 I'll find my way home ★ Conner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


hero of earth

Messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2018
Face Identity : Holland Roden
Crédits : guardianoftheavatars

Age du personnage : 22 ans
Ville : Mont justice
Profession : Etudiante (biologie)
Affiliation : Young Justice
Compétences/Capacités : Martienne blanche capable de télépathie ; métamorphose ; voler; produire des rayons elliptiques ; de se rendre invisible et intangible et possédant une force surhumaine ainsi qu'une vision thermique.

Nouvelle humaine capable de peu de choses. Apprend l'histoire de la terre et les coutumes humaines. Apprend les comportements des hommes ainsi que leur fonctionnement biologique.

Membre de la Young Justice apprenant à être une justicière. Apprend à se battre et à utiliser ses pouvoirs d'une façon adaptée.









MessageSujet: I'll find my way home ★ Conner   Mer 28 Fév - 18:19

I'll find my way home.Never give up, the sun rises after the rain Cela fait un peu trop longtemps à mon goût que le soleil est dissimulé. Même si dans un sens, cela ne peut arranger que cette peau sensible et trop pâle que j’ai adopté en choisissant mon identité humaine. Même si j’aime beaucoup cette planète, je dois dire qu’une vie humaine a quelques désavantages. Heureusement pour moi, je ne le suis pas. Heureusement ? Oh non… Je ne peux pas dire cela. Mais c’est le cas. Il faut retrouver des repères dans cette nouvelle obscurité et surtout redoubler d’ardeur pour protéger les gens. Il y a ceux qui aident les gens dans les rues, les sans-abris, ceux dont les foyers ont été détruits par de trop nombreux attentats et qui meurent de froid toutes les nuits. Et il y a ces entités malveillantes qui profitent de notre faiblesse pour continuer à nous accabler et qui continuent à faire souffrir la population de la terre. Parfois la nuit, mon sommeil est hanté de ces visions cauchemardesques : je vois ma planète à l’agonie, mon peuple mourir dans une guerre civile qui ne provoque que souffrance et destruction puis ces visions changent : le sol ocre devient béton, les hautes falaises rocheuses se transforment en gratte-ciel aux façades vitrées. Et soudainement, ce n’est plus le sol de mars qui est jonché de cadavres, mais bien les rues de la Terre. Partout, des villes détruites par des tempêtes, des tremblements de terre. Et des attaques violentes et dévastatrices du syndicat. Ces nuits-là, une fois réveillée, je ne trouve plus le sommeil de peur de voir ma nouvelle maison s’effondrer. Alors je sors voler, et je me rends utile. Mais la peur ne quitte pas réellement mon cœur. Peut-être le soleil pourrait les balayer. Mais il ne se lève plus désormais.

Depuis plusieurs longues minutes maintenant, l’archet fin glisse sur les cordes du violon que je tiens contre moi. Parmi les choses que je découvre, très vite la musique s’est emparée de mon cœur. Certains jours, il n’y a qu’une longue envolée lyrique qui puisse m’aider à me sentir vivant. Et parfois, une simple mélodie suffit à me donner tous les courages. À me donner la force de mettre un pied devant l’autre sur cette longue route qu’il me reste à parcourir. Alors j’ai souhaité apprendre moi aussi. J’ai trouvé à l’université quelques musiciens qui m’apprennent le piano et le violon en contrepartie de quoi je les aide pour certains de leurs cours. Moi qui passe beaucoup de temps à la bibliothèque pour apprendre tout un tas de choses sur la Terre et sur les connaissances humaines, ce n’est pas si mal comme deal. Cela fait un moment maintenant que j’apprends et je commence à m’en sortir plutôt bien, surtout sur les partitions que je connais bien. Je ne suis pas encore capable de composer moi-même ou d’improviser. Mais je peux quand même lire des partitions et apprendre à les jouer. C’est l’un des autres membres de la Young Justice qui me tire de ma bulle pour m’avertir que je dois rejoindre Superboy pour une mission de reconnaissance dans une ville non loin de la frontière mexicaine. À contrecœur, je dépose mon violon et après quelques minutes, je m’envole pour rejoindre mon équipier. Lorsque je me pose à ses côtés, avec souplesse, je ne porte plus mon jean et mon chemisier, mais bel et bien ma tenue de Miss Martian, sous laquelle ma peau est devenue aussi verte que l’émeraude.

Je lui adresse un sourire chaleureux tout en lui demandant : « La forme, mini Kent ? ». Je le charie un peu. Conner a une histoire bien particulière et sûrement très douloureuse. Mais d’après certaines personnes ici, sur Terre, le rire est une façon de passer outre bien des souffrances. « Alors comme ça, c’est avec toi que je travaille ce soir ? Pas trop déçu ? ». Dans le fond, je l’aime bien. Même si pour le moment, il m’arrive d’être encore très à distance de mes co-équipiers. Je crois que je continue à me demander qui je suis et ce que je peux devenir. D’une certaine façon, je suis un peu timide et je crains un peu ce que je pourrais leur faire. Ou ce que cela pourrait me faire de les perdre, si je m’attachais à eux. Mais je progresse, petit à petit.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Ven 2 Mar - 20:52

I'll find my way home... × ft. Conner & Megan
Conner avait alors les yeux clos, flottant dans les airs au centre de sa chambre. Chaque main posée avec précision sur chacune de ses jambes, cela faisait des heures qu'il avait adopté cette posture de méditation. Détruisant une à une les limites l'entourant, débutant par le plus aisée. Les murs autour de lui, les gens proches et ensuite lentement mais surement le reste du monde. Tout pour laisser son esprit le plus libre possible, aucune entrave pour prendre et déposer tout poids sur sa conscience au loin. Une fois le vide atteint, le garçon inspira profondément. Bâtissant la plus chaotique, sublime et capricieuse ville imaginaire possible. Faite à partir de sa propre mais courte expérience dans la vie, avec tendresse et peine il s'était entêté à bâtir des bâtiments, des places et des routes représentants ses souvenirs, une ville de lumières et de ténèbres. Ou le beau pouvait sans rougir de honte côtoyer le plus sale et sombre. Une création mentale lui permettant de mettre de l'ordre en lui, jamais personne n'avait vu cette ville imaginaire. Ni cette ferme en son centre, une ferme aux murs blancs. Un simple siège en bois léger comme décoration extérieure, et des champs verts, gorgés de vie. Rien à voir avec la ferme des Kent, non celle-ci n'était qu'à lui. Un endroit l’apaisant, mais surtout contenant dans une cave, le plus terrible et la plus noire des parties de lui.

Conner dépensait tellement d'énergie à paraître froid et brute, à être un homme de peu d'érudition. On se moquerait probablement de lui en découvrant tout ceci dans son esprit, un domaine ou l'on pouvait entendre du Rossini, ou les pages de mille lieux sous la mer volaient par les caprices du vent. Superboy avait surement lu plus de livres que l'ensemble de son équipe, son moyen secret pour comprendre aussi bien la vie que l'amour, la mort ou simplement le courage. Il était plus facile pour ce dernier de faire face à la douleur, aux mensonges, aux monstres en tournant des pages. Plus rassurant de lire les espoirs et les blessures d'autres âmes, plus lâche également. Vivre une vie de héros dans le monde réel, vivre une vie d'homme par la lecture. Comment Superboy pourrait-il seulement saigner, alors que pour Conner un simple coeur brisé pourrait le tuer. C'était pour autant de raisons qu'il aimait à s'isoler dans son endroit, au gré de son voyage dans son inconscient. Il s'était laissé porter par une douce musique.

Il se fichait d'en savoir la provenance, il se contenta d'en suivre les fluctuations mélodieuses. Sortant doucement de ses pensées, pour en même temps terminer sur son lit. Une bien agréable façon de revenir dans un monde aussi froid que dur à supporter par moment, il avait toujours les yeux fermés en comprenant qu'il s'agissait de Megan jouant dans un coin de la base. Loin de lui l'idée d'être indiscret, mais il n'avait pu s'empêcher de rester à son écoute le temps de sa pratique. C'est à ce moment qu'il avait pu entendre un départ en mission prochaine avec elle, il en profita donc pour se changer et mettre une tenue noire classique. Un gros S rouge lui recouvrant le torse, alors qu'on frappa à sa porte il rétorqua: Inutile d'entrer je sais déjà pour la mission." Aucune émotion dans sa voix, pour ne pas changer. Le premier sur place, il s'était autorisé à chantonner une chanson dans sa tête. " Wish it was true" Pour être plus précis, une chanson qu'il apprenait à la guitare une fois seul à la base.

Enfin la belle d’émeraude était arrivée à sa hauteur, il avait froncé les sourcils en entendant sa manière de faire le surnommer. Un bref regard suffit pour transmettre un air grincheux habituel, puis une fois les yeux fixant devant lui, Conner lui avait lâché: Inutile de faire usage de ce nom d'emprunt, Superboy est amplement suffisant." Il est vrai qu'à la base cette identité était une trouvaille de Megan en personne, faire de lui un Conner pour lui offrir une identité plus concrète. Conner avait décidé de faire un geste d'entendre envers elle: Tu es une partenaire fiable, ça ira." Le garçon avait ensuite croisé les bras en s'envolant doucement dans les airs: C'était bien... Toi jouant du violon." Puis il avait usé de plus de force pour s'envoler pour de bon hors de la base, prenant pour le moment la direction vague du Mexique. Il n'avait pu s'empêcher de lancer un regard vers Megan, être certain de ne pas la perdre de vue, que rien ne lui arrive.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2018
Face Identity : Holland Roden
Crédits : guardianoftheavatars

Age du personnage : 22 ans
Ville : Mont justice
Profession : Etudiante (biologie)
Affiliation : Young Justice
Compétences/Capacités : Martienne blanche capable de télépathie ; métamorphose ; voler; produire des rayons elliptiques ; de se rendre invisible et intangible et possédant une force surhumaine ainsi qu'une vision thermique.

Nouvelle humaine capable de peu de choses. Apprend l'histoire de la terre et les coutumes humaines. Apprend les comportements des hommes ainsi que leur fonctionnement biologique.

Membre de la Young Justice apprenant à être une justicière. Apprend à se battre et à utiliser ses pouvoirs d'une façon adaptée.









MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Sam 3 Mar - 21:39

I'll find my way home.Never give up, the sun rises after the rain Lorsque j'arrive à ses côtés, usant d'un surnom un peu moqueur, il me regard brièvement, d'un air grincheux. Cela ne m'étonne pas réellement, il est souvent comme ça : un peu détaché, un peu renfermé. Je me suis souvent demandé pourquoi il se comportait comme ça. Pourquoi il passait autant de temps en mission, pourquoi il s'entraînait autant. J'ai pas mal d'hypothèses diverses et variées, mais aucune certitude. A ce regard, je me contente de lui sourire, joyeusement. J'ai beau ne pas toujours comprendre ce qui se passe, même si je ne comprends pas toujours les contextes émotionnels, je sais bien décrypter l’hostilité. Même si je ne comprends pas toujours pourquoi. Sur le moment, je ne réponds rien à ce qu'il me dit à la suite de ce regard, même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec lui. J'aurais bien le temps de le lui dire plus tard. Je ne me laisse pas démonter facilement. Bien sûr, je ne suis pas toujours totalement sûre de ce qu’il faudrait faire ou dire, mais cela ne m’empêche pas de m’entêter pour essayer de faire en sorte que tout se passe bien pour moi et pour ceux qui m’entourent. Et nous faisons partie de la même équipe. D’une certaine façon, nous fondons une famille. Une drôle de famille, c’est certain, mais nous devons nous soutenir, nous entre-aider et surtout nous comprendre. Et je veux qu’il sache – lui et tous les autres – qu’il peut compter sur moi.

Il regarde à nouveau devant lui avec cet air dur qui le caractérise. Je ne dis rien, me contentant de lever les yeux sur le ciel pour admirer les étoiles quelques secondes. Il me répond que je suis une partenaire fiable et je lui souris un peu et alors qu'il s'envole doucement, il m'adresse un nouveau compliment sur le violon. Je rougis un peu, puis finalement, je m'envole pour le rejoindre, captant son regard de vérification. Je viens me positionner à ses côtés, profitant quelques instants de la sensation agréable que le vol me procure, laissant l'air glisser sur mon visage, faisant flotter dans les airs la longue crinière flamboyante que j'ai adoptée en arrivant sur Terre. Finalement, je lui me tourne un peu vers lui tout en continuant de voler : « Je suis heureuse que cela t’ait plu ». J’y trouve tellement de réconfort que découvrir que l’un de mes coéquipiers trouve cela dérangeant serait une grande tristesse pour moi. Il me faudrait trouver un autre endroit pour m’entraîner. Alors que nous continuons à voler, je regarde vers le sol. Nous survolons des rues, des maisons, des villes de plus au moins grande importance. A cette distance, je ne peux cependant pas repérer les détails. Ces regroupements d’êtres humains ne sont que des points lumineux. Je distingue les artères, les toiles très étranges que cela dessine et cela me tire un sourire. Tant de vie fourmillant sur cette planète, vivant dans une paix relative mais bel et bien réelle à présent.

Finalement, après avoir volé silencieuse jusqu’à notre arrivée, pour profiter de l’instant de sérénité offert par ce voyage, je retrouve le sol avec un certain déplaisir. Je dois dire que j’apprécie beaucoup de me déplacer en volant, un peu moins en marchant, même si c’est pourtant ce que je fais le plus souvent. Je jette un regard tout autour de nous, d’abord normalement puis en me servant de ma vision thermique et une fois sûre que nous sommes seuls, je me tourne un peu vers lui. Je prends la parole pour dire : « Je ne voulais pas te vexer… Tout à l’heure. Je suis désolée si c’est le cas… ». Je pourrais bien lui faire un laïus sur l’identité, mais qui serais-je pour lui parler de cela alors que moi-même, je ne sais pas réellement qui je suis ? Je me doute bien que ce n’est pas vraiment le moment, mais j’ai quand même envie d’ajouter : « Et puis, tu sais, je ne suis pas sûre que ce ne soit qu’un nom d’emprunt… ». L’espace d’un instant, je me perds dans mes pensées. Moi aussi, j’en ai un. Avant je portais un autre prénom et un autre nom. Et je n’ai pas envie d’oublier cette partie-là de ma vie parce que je sais bien que je ne serais jamais humaine. Mais aujourd’hui, je vis sur Terre, c’est mon monde, mon foyer, alors j’imagine que maintenant, je suis réellement Megan Morse, non ? Rien n’est simple pour les gens comme nous. Je réprime un soupir et revient à la réalité tout en faisant une nouvelle inspection visuelle des lieux. Puis, j’avance de quelques pas. Nous sommes là pour faire une ronde. Des rumeurs à propos d’un trafic d’êtres humains, mais rien de très sûr. A nous de vérifier si nous remarquons quelque chose d’étrange.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Mar 6 Mar - 10:50

I'll find my way home... × ft. Conner & Megan
Dire un compliment, une chose aussi difficile pour lui que de mentir. Une des raisons expliquant sans mal son laconisme quotidien, pour la majorité des gens Conner n'était rien de plus qu'un garçon froid, presque méchant. Un point de vu logique en l'observant de loin avec un regard superficiel, non pour comprendre le garçon, il fallait bien plus de finesse. L'approcher comme on le ferait pour étudier un renard sauvage, une bestiole capable de mordre pour se défendre. Mais surtout une créature fragile fuyant au moindre bruit trop intense. L'art était une grande passion pour Kon, en s'ouvrant ne serait-ce qu'un peu à Megan. Ils pourraient avoir ensemble de riches discussions sur la musique, la peinture. Toutes les choses qui définissent le mieux l'humanité, Conner n'avait de cesse en portant son attention sur la fourmilière en bas de se poser une question. Par quel miracle une espèce aussi chaotique, pouvair accomplir, créer ou tout juste imaginer de telles merveilles.

Il pouvait tout entendre de la ville s'étalant à perte de vu, les hurlements, les vies s'achevant, la rupture de deux personnes. Une raison se superposant sur une autre, dans le seul but de condamner l'humanité au pire des sorts. Kal lui avait apprit à voir plus loin, plus profondément. De ne jamais arrêter de faire usage de son pouvoir avant de l'avoir trouver, mais trouver quoi ? L'espoir tout simplement, entendre un enfant encore innocent rire, voir cette personne qui au plus sombre moment fera le choix le plus noble. On ne se bat jamais pour le monde tel qu'il est, juste pour ce qu'il est capable de devenir demain. Voilà qu'une fois encore son esprit s'en était allé si loin, tout cela en partant d'un compliment à Megan. Très peu bavard à l'extérieur mais quel flot de pensées variées à l'intérieur de son petit crâne de clone, la rendre heureuse n'avait jamais été le but de ce compliment.

Cependant Conner en était satisfait, pour une fois qu'une de ses paroles était prise dans le bon sens, il aurait pour lui dire les raisons de son appréciation. Lui dire que ce qu'il préférait été de l'entendre échouer, puis recommencer à jouer encore. L'imperfection d'une musique, joué par une muse en devenir, quoi de plus poétique ? Conner avait préféré garder tout cela pour lui, inutile de faire rougir inutilement la jeune femme ou pire, de la vexer si son propos était prit de travers. Le coin de son oeil avait capté le sourire de la belle rousse durant le vol, Conner discrètement en avait collecté le souvenir. Il avait l'habitude de le faire avec toute personne proche de lui, ainsi il n'oubliait pas les raisons de les aimer pour ce qu'ils étaient.

Adoptant une attitude similaire à Megan, Kon s'était posé en douceur sur le sol. Contrairement à son habitude de détruire le sol sous ses pieds, le but de la virée n'étant après tout pas de faire peur à la rouquine. En revanche il avait croisé ses bras comme toujours, se fermant naturellement à toute forme de dialogue. Posture qu'il avait conservé en écoutant parler Megan, être vexé ? Probablement, mais n'étant pas humain, difficile pour lui d'admettre toute émotion appartenant à cette race. Il avait fait quelques pas pour la dépasser, observant autour de lui pour ne pas avoir à la regarder elle: Aucun excuse n'est requise M'gann." Aucune colère, ni haine dans ses mots, neutre une nouvelle fois. De toute façon en cas de décès, qui serait vraiment triste, un clone meurt et alors. Tourné désormais vers elle, plongeant son regard droit dans le sien, Conner avait simplement enchaîné en disant: Conner Kent est un terme pratique pour vous, je sais ce que je suis vraiment. Aucun besoin d'un nom pour me battre et mourir."

Il était sur le point de poursuivre mais pointa une direction, montrant au loin une vague lueur lumineuse, seul signe de vie dans la zone. Vu la distance ce n'était pas tout proche: On devrait débuter par là, c'est le plus logique comme point de départ." Conner s'était avancé pour prendre la tête de la marche, décidant d'y aller tranquillement. Inutile d'alerter de possible guetteur en volant comme un idiot au dessus d'un désert, Kon avait préféré laissé s'intaller un silence lourd entre eux. Seule terre sèche craquant sous leurs pas pouvait trahir une présence dans la zone: Inutile d'être gentille avec moi, je sais que je suis détestable."
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2018
Face Identity : Holland Roden
Crédits : guardianoftheavatars

Age du personnage : 22 ans
Ville : Mont justice
Profession : Etudiante (biologie)
Affiliation : Young Justice
Compétences/Capacités : Martienne blanche capable de télépathie ; métamorphose ; voler; produire des rayons elliptiques ; de se rendre invisible et intangible et possédant une force surhumaine ainsi qu'une vision thermique.

Nouvelle humaine capable de peu de choses. Apprend l'histoire de la terre et les coutumes humaines. Apprend les comportements des hommes ainsi que leur fonctionnement biologique.

Membre de la Young Justice apprenant à être une justicière. Apprend à se battre et à utiliser ses pouvoirs d'une façon adaptée.









MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Mar 6 Mar - 22:58

I'll find my way home.Never give up, the sun rises after the rainLorsqu'il me dit qu'aucune excuse n'est requise, je souris rassurée et heureuse. Je ne voudrais pas le blesser, lui qui est déjà si fermé de nature. C'est une énigme, clairement, et je m'en voudrais de rajouter à tout ce qu'il traverse déjà et que je ne peux pas réellement imaginer et comprendre. Mais au moins, je suis heureuse de ne pas l'avoir vexé. Il poursuit ensuite pour me répondre et ce qu'il me dit me laisse perplexe et pantoise. Je le regarde quelques secondes, stupéfaite, la bouche légèrement entrouverte. Je n'arrive même pas à réagir. Pourtant j'ai tout un tas de choses à dire. Je ne sais juste pas par où commencer. Lorsqu'il me montre un point lumineux au loin en me proposant de commencer par-là, je gonfle un peu les joues de colère contre lui de changer de sujet après avoir tenu de tels propos et contre moi de ne pas avoir su réagir. Il commence à marcher, choisissant visiblement la discrétion de ce mode de déplacement. Je le suis donc alors qu'il reprend la parole pour me dire que ce n'est pas la peine d'être gentille avec lui puisqu'il est détestable. Je plisse les yeux avant de lui dire : « Je suis gentille avec tout le monde, pourquoi ferais-je donc une exception pour toi ? ». Je roule des yeux avant de me murer dans le silence à nouveau. J’essaie de me calmer parce que là, honnêtement, j’ai vraiment envie de lui mettre des claques ou de le secouer pour le ramener à la réalité, pour lui faire prendre conscience qu’il a le droit de vivre lui aussi. Qu’il est vivant, qu’il est là et qu’il a une âme. Qu’il peut être qui il veut et avoir la vie dont il a envie. Mais bien sûr, je ne peux le forcer à le comprendre, il doit le faire par lui-même. Je me concentre sur le monde qui m’entoure pour essayer de me changer les idées, de faire le vide pour me calmer.

Je marche les bras croisés dans le dos, ongles enfoncés dans ma peau. Heureusement, le tissu de mon uniforme protège ma peau de toute blessure. Je regarde la lumière au loin, me demandant ce que ça cache. Je suis curieuse de savoir ce qu’on va découvrir. Et cela me pousse à être vigilante parce que je ne sais pas réellement à quoi nous devons nous attendre là-bas. Je regarde à nouveau autour de nous. Je ne vois rien et ne perçois aucune chaleur. L’air est plutôt frais, mais cela ne me dérange pas. Il est pur, agréable à respirer. L’odeur dont il est chargé me rappelle un peu celle de ma planète. Peut-être est-ce dû au sable et au désert qui s’étale dans cette zone du monde. Mais bien sûr, je n’arrive pas réellement à me calmer. Il y a trop de choses qui tournent dans mon esprit sur ce qu’il m’a dit pour que je continue à garder le silence. Mais je ne sais pas vraiment comment commencer ou quoi lui dire. Finalement, je me tourne vers lui pour le regarder et je reprends la parole en lui demandant : « Et selon toi, qu'est-ce que tu es ? ». Je ne lui laisse cependant pas le temps de répondre : « Parce que tu es le premier de ton genre » enfin, je crois, je n'en suis pas certaine mais bon, cela ne m'empêche pas de poursuivre : « Tu es là, vivant et de toute évidence, tu ressens des choses. Suffisamment pour décréter que ton seul but sur Terre est de te battre et de mourir. Sérieusement ? Quel gâchis. Toute vie devrait être préservée... ». Quelle qu’elle soit : humaine, animale, végétale, extra-terrestre ou même synthétique. Parce que même s’il a été créé, le fait est qu’il est là et qu’il vit. Je regarde autour de nous puis finalement, sans prévenir, je lui attrape le bras et le pince aussi fort que je peux. Je me doute bien que ça ne le blessera pas, mais ce n’est pas mon but. « Tu vois ça ? Tu le sens ? Ça s’appelle la douleur. Et je suis sûre que tu la ressens. Pas seulement physiquement, mais là aussi ». Je pointe son torse pour indiquer son cœur puis sa tête pour indiquer son cerveau. Et je reprends : « Et je suis presque sûre que c’est aussi pour ça que tu te comportes comme ça. Ou peut-être à cause de la peur ou du doute. Mais peu importe la raison, ce sont des émotions. Et devine quoi, il n’y a que les êtres vivants qui en ressentent… ». Je reprends finalement la marche en concluant par un : « Oh et… Tu n’es pas le seul à traverser des crises existentielles. Alors arrête d’être un sale con, tu pourrais bien être surpris par ce que tu découvriras ». Je regrette instantanément mes paroles parce que je ne suis pas comme ça, je ne veux pas être comme ça. D’ailleurs, je rougis même un peu et me mure à nouveau dans un silence timide qui me caractérise bien plus. Je suis un peu sortie de ma zone de confort en me lançant dans ce discours un peu trop passionné, mais en même temps, je sais que je n’ai pas tout à fait tort. Mais s’il ne veut pas changer, je ne pourrais pas faire grand-chose de plus. Juste le regarder continuer à gâcher ce précieux don qui l’anime.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Mer 7 Mar - 20:22

I'll find my way home... × ft. Conner & Megan
M'gann une femme imposant l'écoute avec une finesse délicate, une attitude noble et légère capable de faire plier même le plus inébranlable des hommes. Avec tout autre personne, Conner aurait adopté une posture et une formulation bien plus froide et agressive. La il était au mieux un lion donnant des coups de pâtes sans même sortir les griffes, tout ça pour dire " Tu m'emmerdes mais pas tant que ça." Chaque mission avec la Martienne était une belle occasion de plus pour discuter, enfin pour Conner plus de l'écouter. Il était en effet bien jaloux de la gentillesse de cette dernière, tout dans les yeux de Megan s'offrait une chance de devenir meilleur. Un trait totalement opposé à lui, ne voyant que le mal partout. C'est pour dire il marchait dans un désert absolument perdu, de la poussière se soulevant à chaque pas. Tout ça pour vérifier une piste surement fumeuse au Mexique, y être avec elle apportait cependant une ambiance précieuse à la ballade nocturne. Comme toujours la présence de la jeune femme adoucissant, gommant même les points négatifs. " Elle ne fait que rougir quand elle te parles Kon ! Invite la à sortir sérieux ! " Lui avait un jour lancé Tim sur le ton de la plaisanterie pendant une mission, Conner avait simplement balayé l'idée d'une main en lui rétorquant naïvement: M'gann rougit en parlant à tout le monde, je ne vois pas pourquoi je devrais l'inviter à sortir du QG pour ça."

Il n'était pas le plus enclin aux confessions, partageant son avis volontier sur tout sauf sur sa personne inutile. Il avait simplement poussé un petit soupire en l'entendant parle d'exception, elle s'entêtait à le traiter comme les autres, à voir en lui comme un chacun un certain potentiel: Tu es juste un vrai poisson M'gann, tu entres dans une pièce, tu lâches un foutu sourire... C'est facile pour toi d'être gentille, c'est pas le cas de tout le monde pour information. " Conner serra au maximum sa mâchoire, luttant le plus possible pour juste se taire et poursuivre la mission. Il s'était pourtant retourné sans le vouloir vers elle, la pointant du doigt avec un léger agacement dans la voix: On est pas tous prêt à en prendre plein la gueule, je suis une arme c'est tout. Voilà ce que je suis d'accord ? C'est à cause de gens comme toi, que j'ai parfois un espoir à la con d'être plus." Un geste de la main pour lui signifier la fin de son argumentation et le revoilà en marche vers la lueur, il ne savait pas ce qu'allait réserver la suite, mais tant qu'il y avait de la bagarre ça ferait l'affaire pour lui. Elle s'évertuait à le mettre en difficulté émotionnel, ça pouvait lui faire quoi qu'il s'ouvre ou non. Ce n'était pas un Conner plus humain qui serait plus utile en mission, loin de vouloir lâcher le morceau elle revint à la charge. Essayant maladroitement de le mettre faceà certaines vérités.

Pourquoi romancer la nature de Kon ainsi une jolie vie devant être protégée au même titre que les autres, une bonne blague à n'en pas douter, une idée dangereuse loin de plaire à Conner. Il s'était limité à une idée simple, vivre, se battre et mourir. Jamais il n'avait imaginé un truc en plus, pas de belle maison blanche ou de petite famille aimante. Du moins en apparence, c'est d'ailleurs ce qu'il disait aussi au reste de monde. La seule impossible a trompé c'était lui, Cassandra aurait pu être cette personne spéciale pour lui. Mais elle aimait un autre homme désormais, aussi avait-il su son erreur. ëtre idiot au point de croire qu'une personne pourrait le choisir lui ? Non il ne comptait pas refaire la même bêtise une fois encore, après tout M'gann était gentille avec tout le monde. Pourquoi croire qu'elle l'était avec lui pour une raison spéciale ? C'était donc plus simple pour lui de repousser les gens, histoire de ne plus croire à une connerie. " pff !" Lui avait-il répondu au sujet de son speech sur la vie à préserver.

Il se demandait déjà comment revenir en vie de cette mission, comment éviter tout danger à cette emmerdeuse de martienne trop sensible. Elle avait sur le prendre par surprise en le saisissant par le bras pour le pincer, son point de vu était juste c'est vrai. Il pouvait ressentir de la douleur, il n'osa même plus la regarder dans les yeux au moment ou elle avait touché son coeur ensuite. Il prit soin de poser sa main sur celle de M'gann, ne disant rien. Glissant ses doigts entre les espaces vides laissés par ceux de cette dernière, le vert d'une peau se mêlant à la pâleur de l'autre. " Je suis fatigué d'être misérable, fatigué d'avoir mal. Personne ne sait ce que ça peut faire d'être en souffrance du matin au soir, mourir pour une autre personne, Cela semble une manière bien poétique pour y mettre fin M'gann..." Voilà ce qu'il pensa fort dans sa tête tout en la regardant, ce qu'il aurait voulut lui dire à haute voix. Le regard bleuté plongé dans celui de la télépathe, mais il ne dit rien et la laisse s'éloigner. Il la laisse le traiter de sale con, acceptant ce terme bien mérité.

Cette image reste pour lui la plus simple à porter, il fit genre d'être froid lui rétorquant juste: Je me fiche royalement de ce qu'on pense de moi, pas besoin de voir du bon ou il y en a pas." L'envoyait chier une fois de plus fut pour lui une fois encore une fuite plus facile, au moins il n'aurait plus à lui résister. A force de toucher des points sensibles, même lui ne pourrait prétendre face à elle d'être distant et sans émotion. Le reste du trajet s'était déroulé dans un silence presque morbide, il s'était attardé à plusieurs reprise sur elle. Profitant de la courte avance de la jeune fille sur lui. La lumière nocturne donnant une teinte bien plus émeraude à la peau de la rousse, il préférait la martienne sous cette forme qu'avec une chaire humaine et basique. Ils n'avaient pas tardé à arriver sur une petite colline surplombant une sorte de complexe de poids lourds, Conner posa un genoux à terre pour mieux observer les lieux. Des hommes en armes premier mauvais signe, son ouï détecta des pleures et des voix de femmes, d'enfants quelques part dans le sous sol. Hors de question de mettre M'gann en danger, il se pencha vers elle lui murmurant: Il y a des gens en bas, tu passes à travers le sol et tu sécurise la pièce, il y a juste un mec armé donc reste prudente. Il serra le poing, gonflant presque sans le vouloir son biceps." Je m'occupe du reste, tant que ça explose tu reste cachée d'accord ?"
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2018
Face Identity : Holland Roden
Crédits : guardianoftheavatars

Age du personnage : 22 ans
Ville : Mont justice
Profession : Etudiante (biologie)
Affiliation : Young Justice
Compétences/Capacités : Martienne blanche capable de télépathie ; métamorphose ; voler; produire des rayons elliptiques ; de se rendre invisible et intangible et possédant une force surhumaine ainsi qu'une vision thermique.

Nouvelle humaine capable de peu de choses. Apprend l'histoire de la terre et les coutumes humaines. Apprend les comportements des hommes ainsi que leur fonctionnement biologique.

Membre de la Young Justice apprenant à être une justicière. Apprend à se battre et à utiliser ses pouvoirs d'une façon adaptée.









MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Jeu 8 Mar - 1:23

I'll find my way home.Never give up, the sun rises after the rain Je ne comprends pas très bien pourquoi je m'énerve comme ça. Il est libre de penser ce qu'il veut et de faire ses choix comme il le souhaite, non ? Bien sûr que oui. Mais je trouve ça tellement dommage de faire des choix si radicaux alors qu'il ne connaît pas réellement la Terre. Il pourrait faire tellement plus de choses. C'est tellement triste. Alors je crois qu'essayer de le lui faire comprendre ne peut rien coûter, non ? Au pire, il s'énervera, m'enverra balader et ne me parlera plus. Qu'est-ce que ça changera ? Il se comporte déjà comme ça, de toute façon. « Tu crois que c'est facile ? Vraiment... ? ». Bien sûr que non, ce n'est pas facile. Je suis toute aussi perdue que lui, la différence c'est que moi, je cherche à m'intégrer parce que j'ai envie de vivre. Vraiment. Je cherche encore mes marques, je crois n'importe quoi, je suis du genre à faire de l'humour dans les situations vraiment triste parce que je ne comprends pas tout. Il y a tellement de choses à apprendre, et je ne sais pas où donner de la tête pour réussir à tout comprendre. Alors non, non, ce n'est pas facile. Parce que moi, je suis seule. Je n'ai plus de famille. Je donnerais tellement pour revoir le sourire de ma mère et pouvoir la serrer dans mes bras. Pour ne pas avoir peur que ma planète d'accueil soit détruite et que je doive à nouveau être seule. Alors que lui a une famille. Peut-être qu'il pense ne pas en faire partie, pourtant c'est le cas. Je retiens ma grimace. Et j'essaie de ne pas m'énerver. Il a le droit de s'exprimer, lui aussi.

Je l'écoute à nouveau quand il reprend la parole en me pointant de son doigt. Je l'écoute. À cause de gens comme moi et espoir à la con. J'accuse le coup silencieusement. Alors quoi, j'ai tort d'avoir l'espoir de pouvoir trouver une place ici ? Je ne suis qu'une idiote ? Bien sûr. Bien sûr que oui. Je détourne le regard et j'essaie de ne pas penser à ce que je suis, ce que je voudrais être, ce que je devrais être et à tout ce que je pourrais avoir. Je le pince, et il pose sa main sur la mienne, puis entremêle ses doigts aux miens. Je suis un peu troublée par le contact et la colère que je ressens face à ses paroles. Troublée par tout ça, certaines de mes barrières tombent et parce qu'il pense probablement, je capte certaines bribes. Je plisse un peu les yeux. J'entends la souffrance, j'entends la façon d'y remédier et violemment, je retire ma main de la sienne, rompant ainsi le contact physique et psychique et je ne réponds rien à tout ça. Et il termine par m'envoyer sur les roses une fois de plus en se dévalorisant au passage. Je continue à marcher, sans un mot, sans rien dire, parce que je suis trop énervée pour ça. Et si un frisson remonte le long de ma colonne, c'est à cause de toute cette colère que je ressens. Et finalement, nous arrivons à proximité de l'endroit éclairé. Sans difficulté, je deviens invisible et silencieusement, m'avance un peu pour jeter un œil alors que Conner pose un genou au sol et observe. Je repère les armes, ce qui semble attester d’activités illégales par ici. Je repère la chaleur de pas mal de monde. Je grimace un peu et reviens vers lui, tout en redevenant visible, pour l'entendre murmurer son plan. Il veut m'envoyer en bas et s'occuper du reste. Bah oui, bien sûr. Comme si j'avais besoin d'être protégée. Je pince les lèvres mais n'ajoute rien ou ne proteste pas, j'acquiesce simplement et ne lui demande même pas de faire attention puisque de toute façon, il n'en fera rien. Je redeviens invisible et je m'éloigne d'un pas souple et silencieux pour entrer dans le bâtiment en franchissant le mur. J'ai encore parfois un peu de mal à franchir les murs les plus épais. Il me faut parfois m'y reprendre à plusieurs essaies pour que la densité de mes molécules soit assez basse pour les franchir. Mais j'y arrive. Une fois en bas, je prends le temps d'observer les lieux pour vérifier qu'il n'y a qu'un seul garde armé et c'est le cas. Alors sans un bruit, je m'avance jusqu'à lui et lui donne un coup-de-poing un peu violent - un peu trop sûrement - qui le sonne. Cela me permet de le désarmer et de le fouiller avant de l'attacher grâce à des liens en plastique qu'il avait sur lui. Je lui colle un bout de scotch sur la bouche grâce à un rouleau qui se trouvait là, sûrement pour bâillonner les esclaves les plus rebelles, puis je redeviens visible. L'espace d'un instant, les gens présents sont surpris et un peu effrayés. Des femmes et des enfants. Je ne sais pas si toutes parlent anglais, mais d'une voix assez basse et très douce je leur dis : « Ne vous inquiétez pas, je suis là pour vous aider. Je vais passer vous détacher, mais avant de sortir, nous devons attendre qu'il n'y ait plus de dangers là-haut. Sans bruit. Dès que la voie sera libre, nous pourrons bouger, d'accord ? ». Certaines d'entre elles ont compris et très vite, elles traduisent aux autres. Elles acquiescent et je passe couper les liens en utilisant le couteau de chasse volé sur le type que j'ai assommé. En les détachants, je vérifie que toutes ces personnes vont bien et je calme les enfants qui pleurent de paroles douces.

Quand la porte s’ouvre, je leur fais signe de ne pas bouger. Je deviens invisible et alors que l’homme qui entre attrape son talkie-walkie pour prévenir les autres que quelqu’un est descendu, je lui arrache des mains, l’envoie contre un mur pour le fracasser. L’homme est surpris, ne comprenant pas ce qui lui arrive et cela me laisse le temps de lui envoyer un coup de coude dans le visage et un coup de pied dans le torse ce qui l’envoie sur le mur, l’assommant par la même occasion. Je constate avec une certaine culpabilité que le mur porte la trace de l’homme, du plâtre tombant un peu sur le sol. Comme je l’ai fait avec l’autre, je fouille le mercenaire et le désarme, puis l’attache et le traîne jusqu’à l’autre. Je redeviens visible puis essaie de rentrer dans la tête de Conner pour voir ce qui se passe là-haut.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Ven 9 Mar - 12:07

I'll find my way home... × ft. Conner & Megan
Le monde allait-il un jour comprendre ? Une course sans fin vers sa propre destruction, une soif de violence, de mort sans fin. Etait-ce vraiment par le fait d'hommes biens que cette planète était encore debout ? Ou fallait-il plutôt mettre tout le crédit sur une chance insolente, un jour le monde devrait bien tenir debout sans Superman et son petit groupe. Mais en sera t-il seulement capable ? Un autre univers avait tenté de détruire la Terre, cependant des hommes continuaient de faire commerce de femme ou d'enfants pour de sombres besoins. Ou était donc la grandeur supposée du genre humain, cette lueur capable de rendre la fin de l'histoire heureuse. Conner ne s'était pas pressé pour intervenir, laissant à sa partenaire le temps d'accomplir sa part de la mission. Il était resté à son écoute tout le temps de son petit combat, prêt si besoin à tout détruire sur son passage pour l'atteindre.

Une fois rassuré il s'était redressé, reculant de plusieurs pas pour prendre de l'élan. Un léger sourire en coin et il s'était élancé droit vers le complexe en un bond aussi haut que puissant, toujours en l'air son poing s'était naturellement serré. Sa cible était toute trouvée, un petit groupe d'hommes de main à proximité de camions. Un bruit sourd se fit entendre et le sol trembla un peu partout dans la zone au moment ou son poing s'était écrasé contre la terre, produisant une forte onde de choc, de quoi envoyer dans tous les sens les types. "Hola ! como....Esta... Merde rendez vous ! " Sa proposition n'avait pas semblé trouver un écho dans l'assemblée de mauvais garçons l'entourant désormais, dieu merci Megan était proche. Sans elle pour l'apaiser dans sa façon de faire, aucun doute sur le nombre de blessés à la fin de la mission. Il fut obligé de protéger son visage une fois qu'une pluie de balles s'était abattu sur lui, non pas pour éviter d'être blessé, les projectiles ne lui faisant absolument aucun effet. Tout simplement dans un but pratique, ne pas être dérangé au niveau des yeux.

C'était peut-être pour Conner les seuls moments ou son esprit semblait en paix, les seuls moments ou tout était clair pour lui. Il y avait les bons et les méchants, plus de démons intérieurs, de questions ou de doutes concernant le poids de son âme. Quoi de plus normal pour un homme né dans le but d'être Superman ? Diable qu'il aimait être un héros, non pas pour les autres, ce sentiment était purement égoïste. D'un geste du pieds il avait propulsé son corps vers un des hommes lui tirant dessus, le percutant de son coude en plein dans le ventre. D'un geste rapide, il avait ensuite agrippé sa ceinture pour le lancer sur deux de ses amis. Son but n'étant pas de commettre une grave erreur, Conner cessa de distribuer des coups.

S'envolant dans le ciel toujours sous les tirs, il s'était contenté de tirer un large rayon laser vers le sol. Traçant une large ligne dans le sol faite de terre et poussière, il avait conservé des yeux brillants de rouges: On arrête de jouer les enfants ! Je suis Superboy, j'ordonne une reddition immédiate !" Méthode plus spectaculaire mais fonctionnant curieusement mieux que les coups, pas un bandit n'avait osé lui tirer dessus. Il pouvait sentir son coeur battre à toute vitesse dans sa poitrine, Conner avait fait en sorte de penser à Megan à cet instant. Une partie de lui désirant plus que tout partager cette sensation avec une personne spéciale, ce sentiment d'être à sa place, de comprendre son but dans ce vaste monde: Tu peux sortir M'gann tout est terminé maintenant." Son attention se porta sur des lumières bleues et rouges approchant du site, une bonne chose que la police puisse arriver aussi vite sur les lieux. Doucement il s'était posé, prêt à retrouver Megan les bras croisés. Curieusement Kon était plus excité de la retrouver elle, bien plus que de recevoir des merci à tout va pour le sauvetage. Un convoi de voiture arriva finalement, un gradé de la police sortant d'un des véhicules pour venir droit vers Conner: Merci Monsieur, nous allons prendre la relève désormais."

En voyant la porte menant au sol s'ouvrir Conner avait débuté sa marche pour rejoindre sa partenaire, s'ils venaient de sauver ces gens. Pourquoi il pouvait toujours entendre des enfants pleurer de peur ? Suppliant que quelqu'un ne vienne les aider ? Le regard fermé il s'était arrêté net, cherchant dans la zone d'ou pouvait provenir les sanglots. Des voitures de police ? "  Je t'avais dis qu'il allait entendre les gamines idiot ! C'est Superman ! " Comment avait-il pu être aussi stupide, pour ne pas comprendre plus vite, qu'en aucune façon des flics honnêtes ne seraient arrivé si vite, surtout sans aucune alerte ? Presque comme un chien dresser à mordre au moindre signe d'hostilité, Conner avait serré sa mâchoire pointant son regard vers les officiers. Trop tard car un des policiers se tenait avec un fusil à pompe pointé sur son front. " M'gann cache T... !" Pas le temps de finir, qu'il pu sentir l'impact de la cartouche contre son crâne. Le propulsant en arrière, flottant au ralentit il pu voir les représentants de la loi abattre un à un les criminels à genoux.

Que ferait Kal dans un tel cas ? Probablement se remettre en bonne posture pour foncer sur les policiers ripoux, sauver le maximum de personnes et fin de la mission. Non Conner n'avait pas fait ce choix la, son coeur se glaçant à la seule pensée qu'une balle ne puisse attendre Megan. D'un geste d'épaule il s'était retourner pour être face au sol avant de percuter se dernier, poussant sur une main pour s'envoler vers la martienne et son groupe. Il ne pu s'empêcher de penser aux mots échangés     avec elle. « Et selon toi, qu'est-ce que tu es ? » Quel idiot vraiment, à toujours se plaindre pour un rien, toujours à mettre sur son dos le pire du pire. Il était parvenu à atteindre la porte, porte qu'il s'était empressé d'arracher pour en faire usage de bouclier. De son bras Libre il avait empoigné Megan, la plaquant contre son corps d'acier. Sa seule pensée était alors de ne pas être l'homme perdant Cette femme. " Reste contre moi pour l'instant !" Incapable de penser correctement son esprit se perdait, alors que son corps tel un rempart la serrait contre lui en ignorant tout de son état.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2018
Face Identity : Holland Roden
Crédits : guardianoftheavatars

Age du personnage : 22 ans
Ville : Mont justice
Profession : Etudiante (biologie)
Affiliation : Young Justice
Compétences/Capacités : Martienne blanche capable de télépathie ; métamorphose ; voler; produire des rayons elliptiques ; de se rendre invisible et intangible et possédant une force surhumaine ainsi qu'une vision thermique.

Nouvelle humaine capable de peu de choses. Apprend l'histoire de la terre et les coutumes humaines. Apprend les comportements des hommes ainsi que leur fonctionnement biologique.

Membre de la Young Justice apprenant à être une justicière. Apprend à se battre et à utiliser ses pouvoirs d'une façon adaptée.









MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Sam 10 Mar - 0:40

I'll find my way home.Never give up, the sun rises after the rain Il y a de l'agitation au-dessus de nos têtes. Trop pour que quiconque se soucie de nous en bas. Donc les deux hommes que j'ai neutralisés restent les seuls qui s'aventurent jusqu'au sous-sol. Pour pouvoir comprendre ce qui se trame en haut, j'essaie d'entrer dans l'esprit de Conner. Je n'aime pas avoir à le faire, parce qu'ici, les coutumes sont différentes. C'est mal de le faire et je ne suis pas censée savoir le faire. Mais pendant une mission les choses sont différentes. La terre tremble au-dessus au moment où il frappe le sol de son poing pour créer une onde de choc. Je le vois faire à travers ses yeux, je devine ses actions avant qu'il ne le fasse car il les pense pour les mettre en œuvre. Et je ressens cet instant de paix où il ne se pose plus aucune question, il sait pourquoi il est là, ce qu'il a à faire. Mais son existence ne peut pas se résumer uniquement à cela. Il frappe un homme de son coude, puis l'empoigne pour le projeter sur deux autres hommes. Finalement, il s'envole et se sert d'un rayon pour les calmer. Un mince sourire se dessine sur mes lèvres lorsque je lis cela dans son esprit. Une technique impressionnante mais plutôt pacifiste pour les convaincre de se rendre. C'est donc parce que je suis dans son esprit que je l'entends me parler. Je n'ai pas d'aussi bon sens que les siens. Le calme est effectivement revenu, nous n'entendons plus de coups de feu alors je souris et je me tourne vers les prisonniers pour les rassurer et les inciter à sortir. Par simple prudence, je suis la première à sortir. Tout à l'air calme.

Il y a quand même quelque chose d'étonnant. Les forces de polices sont déjà là, alors même que nous ne les avons pas prévenus. Je fronce un peu les sourcils, d'autant plus que certaines des prisonnières abritent les enfants derrière elles. Jusqu'à Conner qui s'arrête parce qu'il semble avoir compris quelque chose. Juste quelques secondes dans son esprit me permettent de comprendre ce qu'il a entendu. Je pose mon regard sur les voitures des policiers et je grimace un peu. De toute évidence, ils ne sont pas là pour nous aider, bien au contraire. Il commence à parler pour me conseiller de me cacher mais une arme sur son front le dissuade de finir sa phrase. Ça ne le tuerait pas, mais cela le mettrait sur la touche. Je fais signe aux esclaves de reculer en leur murmurant de le faire. Une à une, les femmes reculent doucement. Dans une série de geste souple, Conner se retrouve finalement près de nous et progressivement, nous avons tous réussi à atteindre la porte. Super : acculés dans un sous-sol. Cela ne me semble pas un super plan d'action, nous tous sans aucune solution de sortie... Et lorsqu'il reprend la parole, pour m'indiquer de rester contre lui, je remarque bien vite qu'il n'a aucun plan structuré. Je réprime mon soupire avant d'entrer à nouveau dans sa tête pour lui dire : « On ne peut pas rester là, Conner. C'est trop dangereux pour tout le monde... Et on ne peut pas tuer tous ces hommes : certains seraient vraiment utiles pour réussir à démanteler le réseau... ». Notamment les policiers corrompus bien évidemment. Il faut qu'au moins l'un d'eux reste en vie, si ce n'est plus. Alors je balaie l'endroit du regard. Ils ont l'avantage du nombre, mais nous avons l'avantage de la force. Toujours en utilisant ma télépathie pour m'exprimer je lui dis : « Si je deviens invisible, je pourrais les contourner et passer derrière eux. Ils seront pris en étau et on pourra les neutraliser... Leurs balles se concentreront sur toi puisqu'ils ne pourront voir que toi... Je m’occupe de ceux à droite… ». Bon, éventuellement, il n'est pas impossible que je prenne une balle perdue, mais je suis là pour ça et je n'ai pas peur. D'ailleurs je complète : « Il faut que tu aies confiance en moi. Arrête de t'inquiéter, je peux me défendre seule, je t'assure... ».

De toute façon, nous n’avons pas beaucoup le choix. Et ce plan à l’avantage de me protéger puisque je ne serais pas dans la trajectoire des balles. D’un geste assez lent je ferme la porte pour protéger ceux que nous sommes venus sauver et je casse la poignée pour empêcher ces hommes d’entrer. Puis, je redeviens invisible et très vite je décolle souplement pour m’envoler et sortir de la zone de tir car déjà les armes se lèvent en réaction. Je n’ai pas trop de mal à atterrir derrière le groupe de mercenaires et de policiers véreux. Alors qu’ils recommencent à tirer dans tous les sens je m’élance sur l’homme le plus à droite, le percutant de plein fouet. Il s’écroule quelques mètres plus loin après un vol plané qui l’assomme. Je me tourne vers l’homme le plus proche qui cherche désespérément un signe de ma présence. Il perçoit ce signe trop tard quand je lui arrache son fusil automatique pour l’assommer d’un coup de crosse. L’un d’eux plus intelligent que les autres commence à tirer une rafale systématique de gauche à droite et je ne peux que me jeter au sol dans une roulade un peu lourde pour éviter d’être transpercée. Je reste au sol quelques instants pour aviser la scène. Je me redresse et me jette finalement dans une bataille au corps à corps comme J’onn me l’a appris. J’ai encore des progrès à faire, mais je ne m’en sors pas si mal, d’autant que ma force me permet de prendre le dessus. Cependant, la concentration nécessaire à ce combat m’empêche de maintenir mon invisibilité de façon permanente et par moment, je redeviens visible. Je prends plusieurs coups à cause de cela, notamment un dans les côtes assez violent et un au visage. Avec probablement une côte brisée et une pommette amochée, j’arrive finalement à attraper le dernier du groupe dont je devais m’occuper et l’assomme d’un coup de tête. Je ne suis plus à ça prêt, n’est-ce pas ? Un peu essoufflée, je me redresse et grimace un peu de douleur. Je sais que ça passera vite et ça ne me dérange pas. Malgré quelques blessures internes, globalement, je vais plutôt bien. Je suis passée entre les balles. Enfin presque, l’une d’elle m’a éraflée le bras. Mais bon, ça aurait pu être pire, non ? Je souris un peu et me tourne vers Conner en proposant : « Et si on appelait des policiers vraiment intéressés par la justice maintenant ? ».
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Mar 27 Mar - 14:14

I'll find my way home... × ft. Conner & Megan
LTout le monde possédait un déclencheur, une goupille capable de lui faire perdre ses moyens. Une chose d'autant plus vrai pour une personne avec un passif comme le sien, un corps solide et impénétrable protégeant un esprit plus que fracturé. Kon ne craignait aucune douleur, aucune menace envers sa personne. Il savait y répondre avec force et violence si nécessaire, sa programmation était ainsi faite. Toujours regarder droit vers le danger, ignorer toute notion de mort et de crainte, être un bon soldat en somme. Pour Conner il y avait l'ennemi et les dommages collatéraux d'une autre part, une victime n'était rien de plus qu'une personne inconnue à maintenir en vie, obéissant encore ici à une programmation basique. Pas de quoi perturber la bonne marche d'une mission pour lui, non la goupille ne sautait que si cela devenait personnel. Conner savait que la martienne n'était pas à l'épreuve des balles, tout comme il savait que pour rien au monde elle n'aurait mit son corps en phase pour échapper au feu des policiers. Cela aurait placé les civils en grand danger, tout naturellement il avait alors fait passé Megan comme priorité vitale. Utilisant son enveloppe comme une barrière indestructible, n'était-il alors pas le plus idiot à cet instant ? Tout faire, absolument tout pour parvenir jusqu'à Megan à temps, craindre au plus au point de la perdre. Lui qui ne savait pas comment aimer les autres, lui en même temps si déterminé à tout faire pour la protéger.

Conner pouvait passer un temps fou a paraître froid et distant avec son entourage, qu'il était presque risible de le voir agir ainsi. Il n'avait semble t-il pas le courage de maintenant son attitude misanthrope jusqu'au bout, par chance Megan elle fut en mesure de prendre la suite. Avec une idée plutôt brillante pour le coup, cependant Conner n'avait pu s'empêcher d'avoir peur pour elle. Certes cette femme avait des pouvoirs et un vrai courage, mais une résistance bien plus mince que la sienne. Trop tard pour l'arrêter de toute façon, toutes les femmes de Mars étaient-elles faites du même bois ? Il ne pu que sourire en la voyant s'envoler dans les airs, il fallait bien le dire, c'était tout de même très artistique. Il ne savait pas grand chose sur ses goûts en matière de femmes, mais il semblait toujours intrigué par celles aux cheveux de feu. Néanmoins pas le temps de se perdre en vaines pensées, Superboy devait lui aussi jouer son rôle. Il avait prit la peine de refaire ses yeux rouges, lui donnant un air plus méchant et surtout plus menaçant qu'une petite fille verte et frêle bougeant dieu sait ou. Un pas après l'autre il s'était avancé dans la direction opposée à celle de Megan, tout pour attiser plus encore les flammes de l'enfer sur sa personne.

Son air était menaçant, sa démarche très lente. Il ne souriait plus alors, au sol et sur les murs. Il pouvait voir les éclats de balles se loger dans tous les coins, Pourquoi l'homme mauvais ne savait jamais quand se rendre ? Il tira un laser sur un des hommes, visant avec précision son arme de métal. En temps normal il aurait pu s'arrêter après avoir produit une chaleur trop intense, mais pas cette fois non. Il faisait partie des crétins ayant menacé directement sa partenaire, alors cette fois il avait maintenu avec soin le rayon sur l'arme. Laissant la chaire de l'individu se coller à l'objet, la peau en majeur partie brûlée était restait collé sur le fusil. Ne laissant que des nerfs et des mains inutilisables à présent, pourtant il y avait sur sa personne toujours cette pluie de balles, mais de moins en moins grâce à l'aide de Megan. Pour le coup elle faisait clairement le plus gros du boulot, elle n'avait pas tord lui montrant indirectement son aptitude à s'en sortir seule si besoin. Une fois le groupe neutralisé Conner fit revenir son regard vers un bleu plus doux et naturel, son humeur est de nouveau grave et sérieuse. Avant de s'occuper des criminels il s'était approché au plus prés de Megan, posant une main sur sa joue abîmée. " zygai..." Lui avait t-il murmuré doucement en laissant glisser son pouce sur la petite blessure, Il ne parlait que rarement le Kryptonien. " Guerrière" était le sens du mot dit à voix haute, il lui avait simplement fait un hochement de tête sans expression sur le visage. Avant de porter son attention, sur le groupe de sales individus. Il y en avait toujours quelques uns en état de parler: Non, j'en ai pas finis avec eux." Tout son esprit était consumé par une rage folle, il ne parvenait pas à y faire revenir le calme.

Il avait pu voir le résultat avec les mains de l'autre mec, il avait saisit un des malfrats le traînant ensuite par une cheville vers un hangar plus loin. Une partie de lui était certaine qu'il y avait plus d'endroits dans le genre dans les environs, on ne s'attarde pas à échanger que quelques dizaines de personnes. " Ils savent ou sont les autres camps M'gann, ouvre la porte aux civils et informe la police fédérale non locale des faits." une fois à proximité du hangar en taule Conner s'était contenté de balancer l'homme à travers le mur fin, comme s'il n'était qu'une vulgaire poupée. Conner avait après avoir contourné le mur rejoint sa pauvre victime du moment, lui écrasant doucement la cheville avec le talon de sa Ranger. On avait pu entendre des os craquer sous la pression exercée par le Kryptonien: Tu as dans le corps 206 os...204 en bon état maintenant, Donne moi les autres adresses du trafique et vite." De l'extérieur on pouvait entendre les hurlements du policier, il aurait du s'arrêter. Après tout Megan pouvait avoir les infos sans avoir besoin d'être violente, mais la sous la pulsion de la colère il était bien incapable de raisonner normalement. Car cette violence n'était rien de plus que le fruit d'une peur constante réprimée, d'une haine si forte contre beaucoup de coupable lui ayant infligé des tortures en tout genre au sein de Cadmus. L'homme payait en quelques sorte pour toutes les pensées le rongeant durant l’interrogatoire.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2018
Face Identity : Holland Roden
Crédits : guardianoftheavatars

Age du personnage : 22 ans
Ville : Mont justice
Profession : Etudiante (biologie)
Affiliation : Young Justice
Compétences/Capacités : Martienne blanche capable de télépathie ; métamorphose ; voler; produire des rayons elliptiques ; de se rendre invisible et intangible et possédant une force surhumaine ainsi qu'une vision thermique.

Nouvelle humaine capable de peu de choses. Apprend l'histoire de la terre et les coutumes humaines. Apprend les comportements des hommes ainsi que leur fonctionnement biologique.

Membre de la Young Justice apprenant à être une justicière. Apprend à se battre et à utiliser ses pouvoirs d'une façon adaptée.









MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   Ven 30 Mar - 17:46

I'll find my way home.Never give up, the sun rises after the rain Le combat est inégal, c'est certain. C'est toujours compliqué de devoir affronter des êtres humains : nous ne sommes pas vraiment adaptés à la situation si je peux dire... Mais en même temps, on ne peut pas laisser faire ça. On ne peut pas fermer les yeux face à un trafic d'êtres humains. Chaque vie doit être célébrée, chaque vie doit être protégée. Même les leurs. Même si cela me dégoûte un peu de voir que des hommes peuvent faire ça à d'autres hommes. Mais les choses sont terminées à présent. Au moins pour ce groupe-là. Même si je ne doute pas qu'il y ait d'autres réseaux. Lorsque le calme revient, je réapparais. Je n'ai pas tout vu, mais Conner a montré beaucoup de colère et l'odeur de chair brûlée qui flotte encore dans l'air montre bien qu'il s'en est donné à cœur joie. Il s'approche de moi et pose une main sur ma joue blessée. Je frémis un peu et je rougis gênée par le contact. Je ne suis pas encore habituée à ce genre de choses. Je ne comprends déjà pas très bien les relations sociales amicales, alors pour le reste... Il murmure un mot en glissant son pouce sur la blessure. Ça pique un peu. En sondant son esprit je n'ai pas trop de mal à trouver la traduction du mot kryptonien qu'il vient d'utiliser et ça me fait sourire. Je ne sais pas si j'en suis une, mais j'aimerais le devenir en tout cas : pour mettre mes talents au service des innocents.

Je lui propose d'appeler les forces de l'ordre et lui me répond qu'il n'en a pas fini avec eux. Je penche un peu la tête tout en le regardant traîner un homme jusqu'au hangar. Tout en le faisant, il reprend la parole pour me dire d'appeler les fédéraux. Oui, il a raison, c’est la prochaine étape logique mais une partie de moi désapprouve ce qui va se passer dans ce hangar si je ne fais rien. Je commence par récupérer toutes les armes pour les mettre hors d'atteinte. Dans l'adrénaline du combat, je n'ai pas senti la balle entrer dans mon mollet. Mais maintenant, je sens la douleur à chaque pas que je fais. Je ne suis définitivement pas à l'épreuve des balles, et c'est un peu triste. Mais cela aurait pu être bien plus grave. C'est aussi ce qui me montre que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre avant d'être une bonne justicière. Ensuite, j'attache les hommes qui sont toujours vivants pour qu'ils ne puissent pas s'échapper ou récupérer leurs armes. Mais ensuite, je rejoins Conner sans appeler qui que ce soit. Nous ne pouvons pas être vus en train de faire ce qu'il est en train de faire. Et clairement, les hurlements me déplaisent. Quand j'entendre, je l'attrape par le bras et le tire vers l'arrière en lui disant : « Arrête ça ! ». Je me place face à lui sans dissimuler une certaine colère. Je pourrais lui dire à voix haute ce que je pense, mais je ne veux pas qu'on puisse le prendre pour un faible. « Il y a d'autres méthodes pour obtenir ces informations... Tu n'es pas un monstre, tu n'es pas comme eux... ». Je le pousse un peu en arrière pour qu'il sorte. Il est hors de question que je le laisse continuer à faire ça. Parce que ce n'est pas bon pour nous et notre réputation et pas bon pour lui non plus. Alors toujours dans son esprit, je lui dis : « Nous protégeons les gens Kon-El... Nous ne sommes pas là pour leur faire du mal, d'accord ? ». Je lui adresse un sourire. Je ne suis pas douée comme humaine, mais je sais ce que je dois faire comme justicière et je sais aussi quelles limites je ne dois pas franchir. Ce qui leur arrivera ensuite, ce n’est pas à nous de nous en soucier, mais à la justice terrienne.

Je me tourne ensuite vers l’autre homme. J’avoue être un peu perturbé par la douleur qui se lit sur son visage, mais j’en fais fi. Je ne suis pas faible et je ne dois pas lui laisser l’impression que je le suis. Je me penche pour l’aider à se redresser, l’appuyant ainsi contre une poutre soutenant la charpente du hangar et je le fouille pour récupérer les armes et ce qu’il a sur lui. Un portefeuille, une plaque et d’autres trucs du genre dont un téléphone portable. Je vais poser les armes à l’écart puisque nous n’en avons pas besoin et j’ouvre son portefeuille pour avoir quelques informations. Pas de photos de famille, pas de photos d’enfants, rien que quelques cartes de loyauté et une carte de paiement. Finalement, je m’intéresse au téléphone mais celui-ci est verrouillé par un code. Et en penchant l’écran je ne vois pas d’empreintes qui pourraient nous aider. Bah non, bien sûr, cela serait beaucoup trop simple. Alors je m’avance jusqu’à l’homme que Conner avait commencé à torturer en disant à haute voix : « J'ai attaché ses petits copains dehors mais peut-être qu'il vaudrait mieux les surveiller ? Oh et du coup je n'ai pas eu le temps d'appeler les fédéraux... ». Au moins, peut-être que Kon pourra se trouver quelque chose à faire qui n’implique pas de torturer quelqu’un. Et moi en attendant, je peux essayer de trouver les quatre chiffres pour déverrouiller le téléphone et peut-être aussi quelques noms ou quelques adresses dans son esprit ? Depuis mon arrivée sur Terre je ne lis plus de façon quotidienne dans les pensées des autres, mais je sais toujours le faire. Le plus difficile est de doser l’intensité de ma recherche, mais bon, ce sale petit flic peut bien avoir une petite migraine non ? Je m’assois en face de lui et je le regarde dans les yeux en lui disant : « Si tu résistes, ça sera douloureux… ». Puis, j’entre dans son esprit. Je commence à fouiller dans ses dernières pensées : je revis le combat, leur arrivée sur place, le moment où ils ont embarqués les enfants, celui où son téléphone a sonné pour qu’on les prévienne du repère découvert. A ce moment-là, ses pensées se font plus troubles et je dois insister un peu pour mieux voir les images. Et ça lui tire un gémissement de douleur. Parce que j’y suis allée un peu trop fort, sans doute, mais j’ai besoin de ces informations. Alors je m’obstine un peu jusqu’à trouver un souvenir dans lequel il déverrouille son téléphone. Je vois le code, distinctement. Je sors de son esprit et je pose mon regard sur le téléphone pour le déverrouiller. Je suis bien plus à l’aise avec la technologie terrienne qu’avec leurs conventions sociales, ce n’est donc pas trop difficile pour moi d’entrer dans ses messages. Mais je n’y trouve rien, si ce n’est un logiciel de messagerie instantanée dont les messages s’effacent toutes les dix minutes. C’est malin, aucune trace. Quant à son répertoire, il y a probablement des noms qui nous intéresse, mais rien qui sorte de l’ordinaire. Logique non ? Je me tourne un peu vers Conner et je lui dis : « Rien dans son téléphone, je vais devoir retourner dans sa tête, mais ça va prendre du temps, tu devrais peut-être aller t’occuper des gens ? Je crois que les enfants vont avoir bien besoin d’être rassurés… ». Je lui adresse un sourire bienveillant. Je suis sûre qu’il s’en sortira comme un chef avec les enfants et peut-être que ça lui fera prendre conscience de la beauté de la vie ? Les enfants ont un don pour guider les gens perdus il paraît…
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: I'll find my way home ★ Conner   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll find my way home ★ Conner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Glorfindel • Mornie utúlië... believe and you will find your way

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: limbo :: archives :: les rps terminés-