AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Stranger among us ✽ James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


authorities

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : Merewen (avatar)

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Wanna cancel ?









MessageSujet: Stranger among us ✽ James   Lun 19 Mar - 22:27

Stranger among us

En arrivant à Washington, je pensais avoir du mal à rattraper le retard de la journée, parce que très clairement, je n’avais pas vraiment la tête à bosser. Après le long retour de Gotham, je suis passée par mon bureau histoire de faire acte de présence, en fin d’après-midi. J’ai montré mon visage. Heureusement, ayant un peu bossé dans la voiture au téléphone avec mon assistante, j’ai pu faire illusion. J’ai même pu me changer grâce à une tenue de rechange dans mon bureau, suite à plusieurs accidents de café… Merci le chemisier blanc recouvert de liquide brûlant en milieu de matinée pendant le rush juste avant d’aller manger… Bref, j’ai parlé de quelques dossiers, de l’un de mes plaidoyers et je suis passée inaperçue. Je n’ai pas intérêt à recommencer, mais pour aujourd’hui, ça passera. C’est l’avantage de vraiment connaître mes dossiers, d’être toujours au top de mes affaires et de ne clairement avoir aucune vie sociale digne de ce nom. Une fois mes patrons calmés, je me suis enfermée dans mon bureau pour travailler d’arrache pieds jusqu’à la fin de journée. J’ai passé des appels, proposé des rendez-vous pour rattraper ceux j’ai manqué et répondu à mes mails. Entre tout ça, j’ai répondu à quelques sms, dont certains de Michael. Et finalement, j’ai assuré mon entretien de fin d’après-midi pour commencer à préparer un témoin à passer à la barre. Finalement, après avoir bossé le reste de l’après-midi, je prends des dossiers et je quitte le bureau en début de soirée. Je pensais rentrer chez moi pour repenser à cette soirée de dingue, mais finalement ce n’est peut-être pas une bonne idée. Rester là, toute seule pour tourner en boucle et repenser à tout ça, à me perdre dans des idées qui me perturbent alors qu’au contraire, je devrais plutôt arrêter d’y penser... Très peu pour moi. Alors finalement, je m’arrête récupérer de quoi manger au traiteur chinois préféré de Steve, prends nos menus habituels puis je me rends jusqu’à chez lui.

Ce n’est pas tant dans l’idée de lui parler de tout ça mais plutôt dans l’idée de pouvoir lui parler tout court, de tout et de rien, et m’assurer qu’on va bien que je me rends chez lui. Et par habitude, j’entre en passant au même moment que quelqu’un qui sort de l’immeuble et je monte sans sonner à l’interphone. Une fois à la porte, je frappe à la porte suffisamment fort pour être entendue depuis l’intérieur et j’attends. J’entends finalement du bruit de l’autre côté, je souris heureuse qu’il soit chez lui. A force de débarquer à l’improviste n’importe quand et n’importe comment, je trouve parfois porte close à débarquer. Mais pas ce soir. Ce qui est plutôt une bonne chose, même si j’ai une tonne de travail à faire. Tant pis, pour une fois, une pause s’impose. Et il aurait peut-être des trucs croustillants à me raconter ? Ou pas, d’ailleurs. La porte s’ouvre finalement, mais mon sourire disparaît bien vite quand je vois que ce n’est pas lui ouvre. Je fronce les sourcils et penche un peu la tête. C’est une femme à la longue chevelure blonde qui se tient là. « Euh… Salut… ». Je suis sûre de ne pas m’être trompée. Je viens ici trop souvent pour sonner à la mauvaise porte. C’est clair. Il y a des choses qu’on pourrait faire les yeux fermés, les mains attachées dans le dos et ivre mort. Parce que c’est inscrit dans notre esprit à l’encre indélébile. Alors non, je ne vais pas vérifier où je suis. Je suis au bon endroit. Et il y a une blonde dans l’appartement de mon frère. Alors je demande : « Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu fais chez Steve ? ». J’empêche peut-être un cambriolage ? Elle pourrait très bien avoir profité de son absence pour entrer. Clairement, peu importe pourquoi elle est là, elle n’a rien à faire ici. Ce n’est pas son appartement. Je plisse les yeux en la détaillant. Si elle est vraiment horrible, peut-être que je pourrais me faire passer pour sa copine ? Ou sa fiancée ? Histoire de la faire fuir ? Même si en tant que sa fiancée, j’aurais probablement ses clés… Bon, alors disons simplement sa copine. C’est déjà pas mal pour faire fuir les filles mal intentionnées…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 489
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : balaclava; starfire

Age du personnage : 31 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie qui commence enfin à admettre son attirance pour un certain agent d' A.R.G.U.S.









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Mer 21 Mar - 0:25

stranger among us
tracy & james
••••

Enfoncée au fond du canapé, je zappais inlassablement. Rien ne me convenait. Immanquablement, cela me ramenait au jour de la saint valentin. Jour qui était aussi mon anniversaire. Je m'étais retrouvée à peu près dans la même position. Cette fois ci, cependant, hors de question de mettre une comédie romantique, même par dépit. Javais eu ma dose pour l'année. Surtout, c'était beaucoup moins drôle sans compagnie. Je ne pouvais pas faire des remarques moqueuses à voix haute. Ou du moins, si je le pouvais... j'aurais juste l'air profondément stupide. Et puis, c'était quand même beaucoup plus drôle de les faire avec pour but d'embêter la personne à nos côtés. Steve avait été très réceptif à mes doses d'humour pince sans rire.  Un léger sourire flotta sur mes lèvres face à ce souvenir. La soirée avait été … intéressante. Je n'avais pas d'autres mots pour la décrire. Rien ne lui ferait probablement honneur. J'avais encore du mal à y croire. Il s'était passé tellement de choses en un laps de temps si court que c'était presque comme si je l'avais rêvé. Un rêve qui aurait supplanté la réalité. Je savais pourtant que cela avait réellement existé. Ça me paraissait juste en dehors du temps. Mon sourire s’agrandit. Lorsque je me rendais compte de ce que je faisais je figeais mon visage. Je laissais tomber mon sourire. Même en me sachant seule, je jetais quelques coups d’œils furtifs à droite et à gauche. Histoire de. J'avais déjà assez de mal à accepter cette.. situation. Ce commencement de quelque chose que je ne pouvais définir. Je n'avais jamais vécu ça et les mots me manquaient. Un grognement passa cette fois ci mes lèvres. Je me faisais l'effet d'une adolescente. Un sentiment que j'étais loin d'apprécier.

Un raclement de gorge plus tard, je reprenais ma recherche infructueuse. Finalement, je jetais mon dévolu sur la chaine découverte. A défaut de me divertir, peut être pouvais je apprendre quelque chose. Mon sourire revint en force sur mon visage lorsque je remarquais que le documentaire parlait d'art. J'étais définitivement intéressée. Cela touchait de très près à mon métier et ses nombreuses facettes. Et puis, ce n'était pas comme si j'avais autre chose à faire.  Le temps n'était pas clément et il n'y avait rien en ville qui avait retenu mon attention pour la journée. De plus, mes autres affaires n'étaient pas à Washington. De toute façon, j'avais engagé des gens pour s'en occuper.  Ou plutôt j'avais engagé une vieille connaissance devenue détective privé des malfrats pour enquêter sur ce frère sorti de nulle part. Je n'y croyais toujours pas. Comment aurais je pu ? Et puis un jumeau de surcroit. Comme si cela était faisable. Plausible. Mes parents ne s'intéressaient à rien mais un frère jumeau , qui plus est ,aurait changé bien des choses.

Premièrement, il y avait fort à parier qu'il se serait appelé James. C'était la tradition familiale après tout. Ensuite, mon père aurait eu ce qu'il désirait. Ma mère n'aurait jamais été déshérité. Quant à moi, je n'aurais pas été le déchet à jeter. Je n'osais même pas imaginer ce à quoi ma vie aurait pu ressembler. J'aurais eu une famille. Peut être pas aimante, peut être qu'intéressée... mais j'aurais eu une maison et un semblant de relation. Mon frère aurait porté le lourd fardeau qui allait avec notre nom. Moi j'aurais été libre de faire ce que je voulais. J'aurais pu prendre des cours de peinture. Peut être même de théâtre. Les belles robes j'aurais pu en avoir à la pelle jusqu'à ne plus savoir quoi en faire. Je supposais que cela n'aurait rien changé aux déboires de mon paternel avec le fisc. Ceci dit, au lieu d'être abandonnée comme le vieux chien, j'aurais été embarquée. J'aurais habité Londres. Sauf que cela n'avait pas été ma vie. Ce n'était pas ma vie. Pour la simple et bonne raison, que je n'avais pas de frère. Jumeau ou autre. Penser à tout ça me rendait maussade. Même le reportage, pourtant intéressant, m'ennuya. Je n'avais plus la tête à me plonger dans les vieilles peintures et leurs secrets. A présent, j'étais juste triste et en colère. Furieuse même contre cette vie qu'il ne me semblait pas avoir mérité. Si je méritais ma situation actuelle, je n'avais pas mérité mon enfance. Mon innocence on me l'avait volé. Je n'étais pas née sous la bonne étoile. Rien ne pouvait changer. Il était gravé dans le marbre.

Un coup porté à la porte me sortie de mes pensées. Je me raidissais sur le canapé et tendais l'oreille. Je plissais les yeux. Devais je ouvrir ? Ou au contraire devais je rester silencieuse ? Ce n'était pas mon appartement après tout. Je ne connaissais aucune des connaissances de Steve. Je ne voulais pas les connaître non plus. Et puis surtout, rien ne me disait que ce n'était pas dangereux. Il était tout de même peu probable qu'ils aient réussi à me retrouver jusqu'ici. L'appartement de Steve Trevor n'était pas forcément un fait connu. Du moins je l'espérais. Après tout, tout le monde semblait en connaître un rayon sur sa vie sentimentale. Et surtout sur sa relation avec Wonder Woman. Fait que j'ignorais jusqu'à ce que mon ravisseur ne me l'apprenne.  Je prenais finalement mon courage à deux mains. La personne n'avait pas l'air de vouloir déguerpir. Courageuse mais pas téméraire, je fis un détour pour aller prendre mon arme.  Armée, j'ouvrais la porte tout en prenant garde de laisser l'arme à feu cachée. « Euh… Salut… ». Un de mes sourcils se souleva. Mes yeux bleus parcoururent le visage de la jeune femme qui me faisait face.  Elle me parut familière sans que je ne sache pourquoi. J'étais presque sûre de l'avoir déjà vu quelque part. « Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu fais chez Steve ? ». Mon second sourcil rejoins le premier. Je n'aimais pas son ton. Ni ce qu'elle impliquait. Chose que j'avais déjà faite qui plus est. «  Je ne vois pas en quoi ça vous regarde. Puis quand on est polie mademoiselle on commence par se présenter avant de quémander le nom de quelqu'un ». Hors de question que je lui donne mon identité. Et si je me décidais à le faire, il y avait de grande chance que cela soit l'une de mes nombreuses couvertures. Je ne la connaissais pas. Elle ne m'inspirait pas confiance. « Vous voulez quelque chose ? ». Plus vite, elle me disait pourquoi elle était venue, plus vite elle pouvait retourner de là où elle venait.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : Merewen (avatar)

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Wanna cancel ?









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Jeu 22 Mar - 17:07



Stranger among us

Le couloir est silencieux, seulement troublé par ma voix qui s’étonne de la trouver là. Sous le coup de la surprise, je la questionne clairement si ce qu’elle fait là. Bon, j’ai quand même eu le réflexe de dire bonjour, c’est déjà une bonne chose. Mais alors qu’elle me fait face, j’ai l’impression que quelque chose cloche. Je suis peut-être passée dans une réalité alternative ? Un monde étrange où les choses ne sont pas tout à fait les mêmes. Dans cet univers, mon frère aurait une fiancée ou un truc du genre. Bon, une fiancée qui ne me connaît pas de toute évidence. Peut-être parce que je suis morte en entrant dans l’épicerie en plein braquage ? Sûrement. Une autre réalité pour une explication logique. Parce que là, debout devant la porte de mon frère, ouverte sur une blonde que je ne connais pas, je me pose tout de même pas mal de questions. Pourquoi est-ce qu’elle est chez lui alors qu’il n’y est pas ? Qui est-elle ? Quels sont leurs liens ? Et tant d’autres encore. Après tout, ce n’est peut-être pas une voleuse. Elle ne semble pas avoir la tenue adaptée pour ce genre d’activités illégale. Il pourrait bien fréquenter quelqu’un, ce n’est pas exclu, mais que ça soit sérieux au point qu’elle soit là, sans lui – enfin je suppose qu’il n’est pas là – sans qu’il ne m’en parle ? L’espace d’un instant, je suis vexée par cette idée. Puis je me dis qu’après l’épisode Diana, il est sûrement beaucoup plus méfiant et discret sur sa vie sentimentale. Mais bon sang, je suis sa sœur non ? Bon d’accord, c’est peut-être aussi pour ça qu’il ne m’en a pas parlé. Il a parfois du mal à me voir comme une adulte, et même si on se dit tout, parfois, il y a des sujets plus difficiles à aborder. Peut-être que c’était une mauvaise idée de venir ce soir, même si j’aurais aisément pu lui faire croire avoir passé une soirée comédie romantique avec mes amies célibataires. Le fait est que de toute évidence, je n’aurais pas à devoir trouver une excuse pour ne pas parler de Michael. Mais par contre, chercher à savoir qui est cette fille, ce qu’elle fait ici et pourquoi mon frère n’est pas là, ça c’est clairement le moment.

Pendant que mon esprit tourbillonne et se perd dans des idées aussi farfelues que paranoïaques, elle me répond. De toute évidence, elle n’a pas apprécié que je la questionne. Sûrement, parce qu’elle a quelque chose à se reprocher. J’en suis sûre, elle cache quelque chose, elle se sent coupable d’un truc. Peut-être qu’elle est venue chercher des trucs sur ARGUS ? Ou qu’elle veut juste voler l’argenterie de l’appartement. Quelle argenterie ça par contre, je me le demande bien. Ou alors elle l’attend pour le tuer et se débarrasser de lui ? Je plisse les yeux bien décidée à lui péter les dents si elle cherche à faire du mal à mon frère. En tout cas, elle ne voit pas en quoi son identité et ses activités ici me regardent. Ah non ? Bien, bien, bien. Puis, elle me donne vaguement une leçon de politesse qui me fait tiquer. Parce qu’elle est polie elle ? A ouvrir sans se présenter alors qu’elle n’est pas chez elle ? À ne même pas me dire bonjour. Bah oui, bien sûr. Finalement, elle me demande si je veux quelque chose. « Vous êtes dans un appartement qui n’est pas le vôtre, alors forcément il y a de quoi se poser la question, non ? Et comme cet endroit est ma seconde maison et que Steve compte plus que tout le reste pour moi, croyez-moi, je ne lâcherais pas l’affaire… ». Clairement, il ne faut pas y compter. Je ne partirais pas avant de savoir qui elle est et ce qu’elle fait ici. Je la regarde simplement et je lui dis : « Oh et… Dire bonjour est la moindre des choses, surtout quand on se propose de donner des leçons de politesse, non ? ». Ça commence mal. Peu importe qui elle est et à quel point elle compte pour Steve – enfin, si elle n’est pas une criminelle qui tente de le dépouiller ou de le tuer – je lui arrache les yeux si elle continue à m’agacer de la sorte. Finalement, en réponse à sa question, je lui dis : « Je venais voir Steve pour manger avec lui, mais puisque c’est vous qui êtes là, je vais me contenter d’essayer d’avoir des réponses à mes questions. Oh et… je m’appelle Tracy. Trevor ». Et je lui épargne le bien sûr qui allait avec le dernier mot de ma phrase que j’ai volontairement accentué. Je pourrais être sa sœur ou sa femme. Ou une cousine potentiellement. Si elle ne le sait pas et qu’elle continue à ne pas me répondre, je pourrais toujours lui faire croire que je suis sa femme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 489
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : balaclava; starfire

Age du personnage : 31 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie qui commence enfin à admettre son attirance pour un certain agent d' A.R.G.U.S.









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Jeu 22 Mar - 22:38

stranger among us
tracy & james
••••

« Vous êtes dans un appartement qui n’est pas le vôtre, alors forcément il y a de quoi se poser la question, non ? Et comme cet endroit est ma seconde maison et que Steve compte plus que tout le reste pour moi, croyez-moi, je ne lâcherais pas l’affaire… ». A nouveau mes sourcils se perdirent dans mes mèches blondes. Etais-je censée me sentir impressionnée par sa menace à poile voilée ? Par sa territorialité ? Si c'était l'effet qu'elle recherchait, elle était passée à côté. Ce qui en soit n'était pas vraiment de sa faute. Elle ne savait juste pas que je n'étais pas facilement influençable. Franchement, un mois auparavant, j'avais une arme collée à la tempe. Autant dire que la blondinette en face de moi ne me paraissait pas dangereuse à côté. Une erreur peut être. Après tout, je ne la connaissais pas. En revanche, elle semblait connaître mon hôte. Ce qui n'était pas très rassurant quant à ses activités lorsqu'on savait qui il hébergeait. Moi. « Oh et… Dire bonjour est la moindre des choses, surtout quand on se propose de donner des leçons de politesse, non ? ». Mes sourcils retombèrent et je la fixais presque avec un air mauvais maintenant. En trois secondes, elle avait réussi à m'insupporter. Un record probablement. Agacée, je roulais des yeux et commençais à reculer. Non pas pour l'inviter à entrer. Ça, ça n'allait pas arriver. En revanche, j'étais prête à lui fermer la porte au nez. Même mon documentaire et mes pensées moroses me paraissaient plus intéressantes que ce semblant de conversation agression que nous entretenions.  Franchement, je n'allais pas me gêner pour la renvoyer de là où elle venait. Steve, lorsqu'il serait là, pourrait prendre le temps de s'en occuper. Moi, je n'avais juste pas la patience pour gérer cette inconnue. Elle m'ennuyait et j'estimais avoir bien mieux à faire qu'écouter sa voix fluette. Une voix qui n'allait pas du tout avec le reste de son corps. « Je venais voir Steve pour manger avec lui, mais puisque c’est vous qui êtes là, je vais me contenter d’essayer d’avoir des réponses à mes questions. Oh et… je m’appelle Tracy. Trevor ».

Je me stoppais dans mon geste pour la dévisager. Mes yeux bleus scrutèrent ses traits. A la manière d'un oiseau de proie, j'analysais son visage. Si elle s'appelait Trevor, elle était forcément de sa famille. Une sœur peut être. Sinon ça voulait dire que c'était sa femme. Mon ventre se serra face à cette pensée. Un léger pique de jalousie pinça mon cœur. Je le repoussais aussi vite qu'il était venu sans chercher à l'analyser. Après tout, c'était plus qu'improbable. Il y avait rien qui laissait penser dans la vie de Steve qu'il était marié. Il n'y avait aucune touche féminine dans son appartement. Et puis, à moins qu'elle soit un agent super secret, rien n'expliquait son absence en ces lieux depuis que j'étais arrivée. Cette jeune femme était forcément sa sœur. Ou une autre parente. Peut être une cousine.   Un son remonta le long de ma gorge et je lui offrais une sourire à la limite de la moquerie. «  Et bien Mademoiselle Trevor, votre frère n'est pas là, vous n'avez qu'à repasser plus tard pour lui poser toutes vos questions ? Je suis sûre qu'il se fera une joie de vous répondre. Quoique … il n'a pas l'air de beaucoup se confier à vous». Si il s'avérait que je faisais fausse route et qu'elle était engagée sentimentalement avec Steve... je la plaignais. Clairement, il n'était pas l'homme le plus fidèle de la planète dans ce cas. Cela me fit mal de le penser. Bien malgré moi, j'avais commencé à le voir différemment. Une telle déception me ferait tirer un trait définitif sur bien des choses. Il n'y avait rien de pire que la déception. Rien de pire que de se rendre compte qu'une personne était l'opposée de ce qu'on imaginait. «  Si c'est tout.. ». Je laissais a phrase en suspens. Pour moi, on en avait terminé. Cela pouvait être sa sœur, ça ne changeait rien. Ma famille m'avait toujours traité comme un parasite – d'un côté comme de l'autre-, je traitais celle des autres de la même façon. Je ne savais juste pas les traiter autrement. Je n'avais que ce modèle là. Je n'étais pas prête à m'en excuser. Je m'en fichais. C'était aussi simple.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : Merewen (avatar)

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Wanna cancel ?









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Mar 27 Mar - 21:28

Stranger among us

Lorsque je lui réponds que je ne lâcherais pas l’affaire, je la vois arquer les sourcils de surprise. Je ne la menace pas ouvertement, en fait pas vraiment au final, je lui signale juste que je ne partirais pas sans savoir, sans avoir de réponse. Je ne suis pas inconsciente. Mais dans tous les cas, ça ne semble pas la faire réagir plus que ça… bon même si je ne suis pas très impressionnante, elle pourrait peut-être se méfier ? Les gens sont surprenants parfois et peuvent avoir des réactions imprévisibles. Surtout moi en fait à bien y penser… Peut-être que je devrais me calmer un peu mais je préfère être prudente. Tant que je ne saurais pas vraiment qui elle est, je ne partirais pas. J’ai déjà perdu beaucoup trop de membres de ma famille, hors de question que j’en perde un autre. D’autant plus que Steve est tout ce qu’il me reste. Il a toujours veillé sur moi, il a fait en sorte que tout aille bien pour moi, que je puisse faire mes étude le plus sereinement possible en dépit de notre passé. Alors non, je ne partirais pas. Même si je dois l’attendre là, toute la nuit. Et si elle continue à ne rien dire, peut-être bien que j’appellerais les flics. Et j’en connais quelques-uns grâce à mon boulot. Bon, j’imagine que mon frère ne serait pas hyper content de savoir que j’ai fait débarquer les flics chez lui, surtout s’il connait la femme qui me fait face. Mais dans le doute… On est jamais trop prudent n’est-ce pas ? Après tout, qui me dit qu’elle ne veut pas le tuer ? Elle n’a pas l’air très sympathique, alors elle pourrait très bien être une tueuse à gage. Ils ne sont pas forcément tous laids… Cela pourrait même faire partie de sa technique : draguer ses cibles pour les approcher et glisser du poison dans leur verre, ou prendre plaisir à les torturer chez eux après leur avoir fait des avances explicites. Peut-être bien que cette femme est une putain de sociopathe dérangée.

Même si j’avoue que les chances que ça soit le cas sont faibles. J’ai quand même du mal à rester calme. Je suis arrivée ici préoccupée et angoissée. Et maintenant, je suis inquiète pour mon frère. Je ne crois pas pouvoir faire mieux, relationnellement parlant. J’ai envie de lui arracher les yeux. Le simple fait de ne pas encore l’avoir fait semble être un exploit. Quoique… Non pas réellement en fait. Je suis plutôt douce, je n’aime pas particulièrement faire du mal aux autres. Je ne suis pas du genre à tabasser les gens parce qu’ils me mettent en colère. Heureusement d’ailleurs… Mais quand même. Elle commence à me chauffer un peu. Quand je lui rappelle à la politesse comme elle vient juste de le faire je la vois froncer les sourcils. Je veux bien croire que ça ne soit pas très agréable, elle vient juste de faire la même chose. Elle roule des yeux ce qui ne me fait ni chaud ni froid. A vrai dire, peut-être bien que je vais vraiment finir par lui arracher les yeux. Ou lui planter une baguette dans la gorge. Avec assez de force, cela doit pouvoir passer à travers la peau même si ce n’est pas très pointu. Je suis prête à faire un essai sans problème. Lorsque je me présente finalement, elle s’immobilise. Elle s’apprêtait de toute évidence à me fermer la porte au nez, ce que je n’aurais pas laissé faire bien évidemment. Et si elle avait tout de même réussi à le faire, j’aurais probablement forcé la serrure pour entrer. Elle me scrute, de ses yeux bleus, et je me contente de la regarder simplement, sans ciller. Je me fiche bien de ce qu’elle pense, tout ce que je sais, c’est que je ne partirais pas sans être sûre que mon frère va bien. Lorsqu’elle me répond, en partant du principe que c’est mon frère, je la regarde simplement.

L’espace d’un instant, l’idée me frôle à nouveau de me faire passer pour sa femme. Mais finalement, je l’écarte sans plus y prêter attention. Je ne suis pas comme ça. Et je ne veux pas faire ça à Steve. S’il veut vraiment essayer de construire une nouvelle relation amoureuse, je ne peux pas tout gâcher. Plus que n’importe qui d’autre mon frère mérite d’être heureux et je ne peux pas être celle qui risque de tout foutre en l’air. Hors de question. Mais de là à être sympa et prévenante avec cette pimbêche… il ne faut pas trop m’en demander. D’autant plus qu’elle me propose de repasser plus tard pour lui poser mes questions. Et qu’elle achève sa phrase pas une pique… Eh bien j’imagine que celle qui le connait le plus mal de nous deux n’est pas moi, si elle pense une chose pareille. Même si pour le coup, je ne peux que constater qu’il ne m’a pas parlé d’elle. Mais bon, je ne lui ai pas non plus parlé de Michael… alors j’imagine que la balle est au centre. Finalement, elle semble conclure notre échange et je me redresse pour poser ma main sur la porte. Hors de question qu’elle la ferme – la porte – parce que je ne serais pas contre le fait qu’elle ferme sa grande bouche. Ce n’est pas tout pour moi. « Vous le connaissez bien mal si vous pensez qu’il ne se confie pas à moi… ». Je suspens ma phrase, in extremis avec pas mal de difficultés, avant d’être réellement détestable. Parce que là, j’aurais bien des choses à lui dire. Comme par exemple le fait qu’il ne tient probablement pas beaucoup à elle pour lui dire que nous sommes littéralement vissé dans le canapé de l’autre de façon plus que régulière, à n’importe quelle heure, sans nécessairement prévenir. Mais je ne dis rien parce que pour le coup, je pourrais vraiment déclencher une guerre dont je ne veux pas. Mais je ne le fais pas. Je suis trop fatiguée pour tout ça et je ne veux pas blesser mon frère. Finalement, je pousse un peu la porte et je lui dis : « Je vais aller ranger ça au frigo, puisque Steve ne va surement pas rentrer tout de suite... ». Je lève un peu le sac dans lequel il y a notre repas. Hors de question de gâcher de la nourriture. Je ne veux pas jeter sachant que dans les rues des gens meurent de faim. Cela me donnera l’occasion de vérifier qu’elle ne vole rien et qu’elle n’a pas attaché mon frère sur une chaise cette sale blonde psychopathe. D’ailleurs, sans vraiment lui laisser l’occasion de répondre je fais un pas en avant, bien décidée à rentrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 489
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : balaclava; starfire

Age du personnage : 31 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie qui commence enfin à admettre son attirance pour un certain agent d' A.R.G.U.S.









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Sam 31 Mar - 17:42

stranger among us
tracy & james
••••

« Vous le connaissez bien mal si vous pensez qu’il ne se confie pas à moi… ». Un rire silencieux secoua mes épaules à sa remarque. Pour dire vrai, elle n'avait pas tord. Je ne connaissais pas Steve. Ou du moins pas vraiment et certainement pas totalement. Je n'avais pas les bagages qu'ils avaient comme frères et sœurs.  Le connaître représentait un travail en cours d'apprentissage. «  En attendant, vous ne vous attendiez pas à me trouver ici ». Il avait beau se confier à elle, il ne lui disait pas tout pour autant. Apparemment ma présence était un secret. Ou alors je n'étais pas assez importante qu'il se donne la peine de parler de moi. Mo cœur se serra douloureusement à cette pensée et cela bien malgré moi. Il ne m'écoutait plus ces derniers temps. Il se desserra rapidement lorsque je me rendis compte qu'il ne m'avait pas forcément parlé de sa sœur non plus. Je doutais qu'elle soit à ce point peu importante pour lui. Ou alors il se méfiait de moi. Je n'avais aucune façon de savoir. Je ne connaissais pas les relations fraternelles.  Tout cela était un monde qui m'était assez inconnu. J'avais toujours été l'enfant unique. Enfin, si l'on pouvait m’appeler un enfant. J'étais la progéniture de quelqu'un mais de là à en être l'enfant... Mes parents ne m'avaient jamais réellement traité comme tel. Et cela ne me dérangeait pus de puis longtemps. Cela faisait un long moment que je m'étais faite à l'idée. Je m'étais résolue. J'avais relevé la tête et j'avais survécu. Franchement, lorsqu'on savait d'où je venais, l'on ne pouvait pas dire que je n'avais pas réussi à tirer mon épingle du jeu. Je m'étais sortie du caniveau dans lequel on m'avait jeté, à la seule force de ma détermination. Tout le monde ne pouvait pas en dire autant. Alors certes, je n'étais pas la citoyenne modèle. Mais j'aurais pu être bien pire que ce que j'étais aujourd'hui. Et c'était à supposer que j'étais encore en vie.

Je roulais à nouveau des yeux lorsqu'elle apposa sa main sur la porte. Une chose était sûre, elle semblait aussi bornée que son frère. Franchement, ce n'était pas un compliment. Si cela pouvait être charmant chez Steve , c'était tout bonnement insupportable chez elle. Elle avait cette aura supérieure que je détestais. Celle des gens qui se croient bien au dessus de vous. « Je vais aller ranger ça au frigo, puisque Steve ne va sûrement pas rentrer tout de suite... ». Après ça, elle me poussa pour pénétrer dans l'appartement sans me demander plus que ça mon avis. Mes yeux se plissèrent alors que j'évitais la porte à la dernière seconde. J'avais failli perdre mon nez. Elle allait vraiment finir par m'énerver.  La porta claqua en se refermant. Le bruit sec eut pour effet de la faire se retourner vers moi après avoir mis ses achats dans le réfrigérateur.  Son regard tomba sur ma main encor cramponnée à mon arme. «  Je prends ma sécurité très au sérieux ». Il fallait dire que dernièrement, j'avais été un peu trop la cible parfaite. De plus, je n'avais de toute façon jouer avec ma sécurité. Et sœur de Steve ou pas, elle allait avoir le droit au même traitement que les autres. Après tout, si elle n'était pas mon alliée, elle état mon ennemie. Il fallait juste que je trouve dans quelle case réellement la ranger. Autant dire, qu'elle n'avait pas aidé son cas. «  Vous pouvez regarder les placards, vous ne trouverez pas de corps ». Franchement, son regard parlait de lui-même. Elle semblait presque s'être pétrifiée sur place à la vue de mon arme. Du moins c'est ainsi que j'interprétais sa position rigide. Peut être attendait elle juste le bon moment pour me sauter dessus. Je n'allais pas lui donner ce plaisir. Si elle voulait faire un tour de l'appartement, soit. Mais après ça, je comptais bien la faire dégager de là. Je n'avais aucune envie de rester dans sa compagnie. Je n'étais pas un animal sociable. Et tout de suite, je n'avais surtout pas envie de faire des efforts pour le devenir.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : Merewen (avatar)

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Wanna cancel ?









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Ven 6 Avr - 17:41

Stranger among us

Je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un d'autre que Steve. Depuis Diana, je ne crois pas l'avoir entendu me parler d'une autre fille. Bien sûr, il y a toujours des moments où on ne se dit pas tout. La preuve, je n'avais pas spécialement prévu de lui parler de Michael : mais plutôt de passer une bonne soirée, de respirer, de profiter du calme revenu avant d'essuyer les conséquences ou une prochaine attaque. Autant être clair, il y en aura probablement d'autres. Et ce qui est inquiétant c'est que pour l'heure, les hommes ne semblent pas trouver d'intérêt commun à faire la paix. De toute évidence, nous ne sommes pas dans Independance Day... Il ne doit y avoir que dans les films que tous les peuples de la planète s'unissent et apprennent de l'adversité. Lorsqu'elle me répond, je l'écoute et je ne peux m'empêcher de sourire un peu amusée. Elle n'a pas tort, c'est sûr, mais bon, je ne vais pas lui montrer que je suis vexée. En plus, sachant que je m’apprêtais à cacher certaines choses à Steve, je me vois mal lui en vouloir de faire la même chose. Officialiser une relation en m'en parlant ou même en nous présentant pourrait chambouler beaucoup de choses et je ne suis pas sûr qu'il y soit prêt. Enfin bon, c'est sûrement de la psychologie de comptoir... Il y a sûrement des tas d'autres raisons pour lesquelles il ne m'a pas parlé d'elle. Alors je me contente de répondre : « Non en effet... Mais tôt ou tard, on finit toujours par tout se dire... ». Je la dévisage un instant. Je n'ai aucun doute sur le fait qu'il finira par m'en parler : en bien ou en mal. En mal sûrement. Vu comme elle a l'air aimable, revêche et agaçante... Je ne vois pas pourquoi il s'en vanterait... Je ne sais même pas pourquoi elle est là. Il mérite mieux. Une jeune femme souriante, aventante, drôle, douce et bienveillante. Rien qui ne semble correspondre à la fille qui se trouve dans l'appartement de mon frère.

Même si je ne sais rien d'elle, que je n'ai pour le moment aucune idée de qui elle est, de quel lien elle a avec mon frère, si tant est qu'elle en ait un, je ne me laisse pas démonter par la confiance dont elle fait preuve. Elle se pense en terrain conquis ? Peut-être bien, mais je suis là depuis bien plus longtemps qu'elle. J'entre donc dans l'appartement sans vraiment lui demander son avis. Cela doit probablement l'agacer puisqu'elle claque la porte. Je range le repas dans le frigo puis je me tourne pour la regarder. Mon regard accroche l'arme. Je plisse les yeux. Je devrais probablement avoir peur et m'enfuir, mais je ne ferais pas ça. Et je ne lui laisserais pas le plaisir de lui montrer une quelconque trace de peur. Parce que de toute façon, je n'ai pas peur. Je suis juste en colère. Peu importe qui elle est, le simple fait qu'elle soit armée me met hors de moi. Elle pourrait faire n'importe quoi et blesser mon frère est une option qui m'inquiète beaucoup. Je suis aussi en colère contre mon frère qui me reproche de prendre des risques et qui laisse ce genre de fille chez lui... Même si elle se contente de dire qu'elle prend sa sécurité très au sérieux... Quelle bonne blague. Quand on connaît le nombre d'accident qui surviennent à ceux qui ont des armes, quand on sait que bien des personnes se sont fait assassiner par leurs propres moyens de défense... Quelle bonne blague. Il y a d'autres façons de se protéger, d'autres façons de pouvoir anticiper. Même si c'est vrai qu'on ne peut pas tout prévoir.

Je ne réponds rien. Je la regarde simplement. A mi-chemin entre l'envie de l'assommer et l'envie de rester là, sans bouger, en silence jusqu'à ce que Steve rentre pour éclaircir un peu tout ça. Et je pense qu'il aura fort à faire. En partie par ma faute bien sûr. Mais je ne peux m'empêcher d'être suspicieuse. D'autant plus qu'elle ne s'est toujours pas présentée. Comment ne pas être suspicieuse ? Face à ma rigidité et à mon silence, elle reprend la parole pour me proposer de vérifier dans les placards. J'imagine que si j'en trouvais un, elle me tuerait surement aussi. Et m'enverrait rejoindre mon frère. « Mhh faisons cela, oui... ». Sans un mot de plus, je fais le tour de l'appartement. Je ne compte pas envoyer de message à mon frère. Peut-être que je pourrais en envoyer un à Michael ? Pour lui raconter. Peut-être plus tard... Ou peut-être pas. Je ne sais pas. Le fait est qu'il n'y a rien dans l'appartement. Je reviens dans la pièce principale et je la détaille à nouveau puis je lui dis : « Je vais peut-être l'attendre ici... ». Je ne lui fais pas confiance, c'est clair. Mais je ne l'attaquerais pas. Après tout, Steve m'en voudrait s'il tenait vraiment à elle. Et peut-être que je devrais faire un effort. Je veux qu'il soit heureux et je sais mieux que personne qu'on ne peut pas juger une personne d'après son apparence. Après tout, qui aurait cru que Wonder Woman avec son cœur si pur, laisserait un homme bien être traîné dans la boue de la sorte ? Plus simplement, je vois tout un tas de client et je sais qu'ils ne sont pas ce qu'ils paraissent au premier regard. Enfin, pas toujours. Pour le bien de mon frère, quoi qu'il se passe entre eux, peut-être que je devrais lui laisser une chance. Alors je dis : « Ca nous laissera le temps de faire connaissance... D'autant plus que je ne sais toujours pas qui tu es... ». Je vais jusqu'au frigo et j'en sors une bière pour moi et une seconde en la lui montrant : « Une bière ? ». Soyons fou. En attendant d'être sûre qu'il ne risque rien, autant être civilisée. Cela ne m'empêchera pas de lui arracher les yeux si elle veut faire du mal à mon frère ou si elle lui en fait à un moment où à un autre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 489
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : balaclava; starfire

Age du personnage : 31 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie qui commence enfin à admettre son attirance pour un certain agent d' A.R.G.U.S.









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Mar 10 Avr - 12:26

stranger among us
tracy & james
••••

« Mhh faisons cela, oui... ». Je roulais des yeux mais la laissais faire. Quelque part, je venais moi-même de le lui proposer. Évidemment, cela n'avait pas été une véritable proposition mais plutôt une raillerie. L'ironie, une arme qui peut comprenait il fallait croire. Immobile au milieu du salon,je la suivis des yeux jusqu'à ne plus pouvoir le faire. Dès qu'elle revint dans la pièce, je continuais mon manège. Je ne la quittais pas des yeux. De loin, je la détaillais. Je l'analysais. J'essayais d'identifier son niveau de menace. Je n'aimais que peu l'avoir dans la même pièce que moi. Encore plus lorsque je ne l'avais pas prévu. Elle m'avait prise au dépourvu. Et si il y avait bien une chose que je détestais, c'était ça.  Je ne laissais que peu de place au hasard dans ma vie. Bien sur il y avait toujours une part d'aléa. Je faisais un métier où il était tout bonnement impossible de tout prévoir. Mais dans la mesure du possible, j'essayais de prévoir toutes les situations. J'étais comme ça. Le choix avait trop souvent été enlevé de mes mains pendant mon enfance. Je ne supportais pas ne pas être maître de mon destin. « Je vais peut-être l'attendre ici... ». Mes mâchoires se contractèrent immédiatement. Je n'avais pas envie de me la coltiner encore pour je ne savais pas combien d'heures. Franchement, ne pouvait elle pas rentrer chez elle ? Elle avait vu ce qu'elle voulait voir. Apparemment, elle avait simplement envie de me casser les pieds. Et de me mettre de très mauvaise humeur. « Ca nous laissera le temps de faire connaissance... D'autant plus que je ne sais toujours pas qui tu es.. ». Nullement gênée par mon regard de plus en plus colérique, elle en rajouta une couche. Jamais, je n'aurais imaginé la sœur de Steve aussi énervante. Aussi présomptueuse aussi. « Une bière ? ». «  Non pas de bière non ». Ma voix venait de claquer dans le silence relatif de la pièce. Elle se fichait de moi, j'en étais certaine.

Corps rigide, je la fixais, limite prête à bondir pour la traîner moi-même jusqu'à la sortie. «  Evidemment, ça ne vous vient pas à l'esprit que je n'ai aucune envie de vous tenir compagnie. La porte est par là ». Mon index pointa la porte. Par avance, je savais qu'elle n'en ferait rien. Mais je me devais bien d'essayer. Son manque de respect  faisait se hérisser les poils sur la peau nue de mes bras. Elle se pensait certainement toute puissante car elle était dans un appartement qui par procuration lui appartenait. Sauf que moi, je ne le voyais pas de cet œil.  «  Vous imposer, c'est quelque chose que vous faites en permanence je suppose ? ». La question était rhétorique. Je n'avais aucune envie d'en connaître la réponse. Je lui accordais pas ce genre d'importance. «  Les gens de la haute tous les mêmes ». Elle ne faisait probablement pas parti de la haute société à proprement parlé. Mais pour moi qui venait d'un milieu pauvre, elle en faisait parti. Ironique lorsqu'on savait de quelle famille je descendais réellement. Cependant, la théorie et la pratique était bien différente lorsque j'étais concernée. «  Bon ça suffit, je suis à court de patience. Dehors ! ». Ni une ni deux, je m'avançais vers elle, prête à lui attraper le poignée pour la tirer jusqu'à l'extérieur. Non mais, je ne lui avais rien demandé moi. Si elle avait un soucis, elle avait qu'à en parler avec son frère. Après tout, elle devait bien avoir son numéro de téléphone portable. Elle n'avait qu'à l'appeler et régler ses problèmes avec lui au lieu de chercher à n’importuner moi. J'avais d'autres choses plus intéressantes à faire. Et même si ce n'était pas le cas cela ne regardait que moi.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : Merewen (avatar)

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Wanna cancel ?









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Jeu 19 Avr - 19:20

Stranger among us

Sans un mot je fais le tour de l'appartement sous son regard agacé. Dans le fond, ça m'amuse un peu. Et je me doute bien qu'elle n'est pas enchantée à l'idée de me voir faire et qu'elle s'attendait à ce que je décline. Mais j'aime bien aller à l'encontre des attentes des gens. C'est un peu mon leitmotiv d'aller à contre-courant. Alors que je relativise notre situation en pensant prendre le temps de faire connaissance avec elle, ce qui ressemble à une esquisse de paix, enfin, un peu. Mais visiblement, elle a l'air de ne pas apprécier tellement mon effort de paix et rester bloquer sur l'effort de guerre. C'est un peu dommage dans le fond. Je dois avouer que je n'apprécie pas tellement de la voir avec une arme mais je ne le montre pas, préférant une certaine décontraction. Le ton qu'elle a employé pour me répondre non montre bien qu'elle n'a visiblement pas avoir envie que je reste ici. Je peux la comprendre, ça ne doit pas être très agréable de se faire envahir de la sorte. Mais j'ai essayé d'être sympa n'est-ce pas ? Même si je sais que je peux être un peu revêche et agaçante, peut-être même paraître arrogante et carrément chiante, j'ai quand même essayé de faire des efforts n'est-ce pas ? Me présenter, essayer de ne pas trop la frapper, de ne pas trop l'agresser et même lui proposer une bière pour faire connaissance. De son côté, elle n'a pas vraiment essayé de rendre les choses plus simple... Je me tourne  « Tant pis ». J'hausse les épaules, j'imagine qu'elle doit connaître l'appartement si elle y passe du temps. Alors si elle veut quelque chose, elle le prendra.

Elle continue à me fixer assez rigide. Je ne faiblis pas pour autant. Je n'ai pas peur. Peut-être que je devrais le faire - avoir peur - parce qu'elle pourrait bien vouloir me tuer. Ou peut-être simplement suis-je un peu trop parano. Sûrement. Il sera bien temps plus tard de m'excuser. Elle reprend la parole et me pointe la porte en me l'indiquant. Je retiens mon sourire et je ne bouge pas. Elle poursuit un peu en me posant une question puis en ajoutant un commentaire. L'espace d'un instant mes mâchoires se crispent. Je la regarde et je lui dis : « Et bien en réalité si, cela m'est effectivement venu à l'esprit. Et si je n'y avais pas pensé, votre attitude ne trompe pas ». Je n'ai même plus envie de sourire. Même plus envie d'être sympa. Je ravale clairement mon envie de faire connaissance avec elle pour simplifier la vie de Steve. Et je reprends la parole pour dire : « Les gens de la haute ? Vraiment ? C'est ce que vous pensez ? ». Elle se fout de moi là ? Si elle connait bien Steve, elle connaît probablement son histoire. Et la seule raison pour laquelle j'en suis arrivée là c'est parce que l'un de mes parents est mort pour son pays et que l'autre a eu une maladie qui l'a emporté. Parce que Steve s'est battu pour m'offrir une belle vie. Les doigts crispés sur la bouteille j'envisage clairement de lui enfoncer dans le crâne.

J'aurais bien des choses à lui dire sur son comportement de sale pétasse qui prône la politesse alors qu'elle-même n'est pas capable de se présenter et qu'elle ouvre la porte d'un appartement qui n'est pas le sien avec une arme. Mais de quelle putain de pétasse psychopathe mon frère s'est encore entiché ? Et c'est moi qui prends des risques et des décisions délirantes ? Bah bien sûr oui. Elle reprend la parole pour me signifier que ça suffit et qu'elle est à court de patience et pour me virer d'ailleurs. Elle s'avance main tendue assez vivement. N'importe où ailleurs, mon premier réflexe aurait probablement été d'attaquer la première. Attraper son bras, se servir de son élan pour lui faire une clé de bras et lui éclater la tête dans le frigo. Mais je suis dans l'appartement de mon frère avec une fille qui pourrait potentiellement être sa copine. Autant dire que je ne peux pas faire n'importe quoi. Alors, je me décale d'un pas pour esquiver sa main qui cherchait de toute évidence à m'attraper le poignet. Je plisse les yeux et je recule d'un pas prête à attaquer s'il le faut : « Vous êtes dingue ou quoi ? Avancer comme ça sur quelqu'un une arme à la main ? Et vous parlez de votre sécurité ? N'importe quelle personne normale vous aurez probablement frappé à coup de bouteille de bière... ». Enfin aurait essayé. Moi j'aurais même pu tenter de la figer, ça aurait probablement marché. Je grimace. Je suis un peu choquée de son comportement. Elle a vraiment de la chance que je n'ai pas envie que mon frère soit en colère contre moi pour avoir défiguré sa petite amie...  « Mettez-vous à ma place... Une inconnue ouvre la porte de l'appartement de mon frère et armée en plus... Croyez-moi, je ne partirais pas. Pas pour vous ennuyer volontairement non, même si je peux être pénible parfois, je ne suis pas volontairement chiante... Je resterais parce que je n'ai aucune raison de vous faire confiance ». Je tiens beaucoup trop à Steve pour prendre un tel risque. Et puis, elle ne m'a donné aucune raison d'être en confiance. « Alors si vous connaissez vraiment mon frère, soit on tâche de s'entendre soit on fait de la vie de Steve un enfer. Mais je pense que ça serait dommage d'en arriver là, il en a bien assez bavé comme ça... ». Je suis toujours énervée et ça me coûte de dire ça. Mais je n'ai pas envie de forcer mon frère à choisir. Et cette fille a toujours une arme à la main. J'aimerais autant éviter de me prendre une balle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 489
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : balaclava; starfire

Age du personnage : 31 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie qui commence enfin à admettre son attirance pour un certain agent d' A.R.G.U.S.









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Jeu 3 Mai - 18:47

stranger among us
tracy & james
••••

« Les gens de la haute ? Vraiment ? C'est ce que vous pensez ? ». «  A côté de moi, tout le monde fait parti de la haute ». C'était probablement plus d'informations que je n'avais envie de lui donner. Les mots avaient cependant fusé bien plus vite que mes pensées et ou autres réservations. Finalement excédée par sa présence imposée, je tentais de la déloger. Franchement, je ne comprenais même pas pourquoi elle était encore là. Elle avait fait le tour de l'appartement. Elle s'était assurée qu'il n'y avait aucun mort dans les parages. Du moins dans notre horizon immédiat. Je savais pertinemment qu'elle allait appeler son frère, de plus, à la première occasion qui se présentait. Donc la voir rester là, m'était incompréhensible.  Personnellement, cela ne me serait jamais venu à l'idée. Même pour moi, cela dépassait de loin les limites de la politesse et de la raison. C'était pour dire. Peut être pensais je ainsi parce que je n'avais pas été élevée normalement. Dans tous cas, ça ne changeait rien au résultat. Elle m'imposait sa présence dont je  n'avais cure. Encore une qui avait été habituée à ce qu'on lui dise oui à tout. Le non ne semblait pas résonner dans son petit esprit étriqué.  Évidemment, mon acte se solda pas un échec. Elle enleva son poignet de mon champ d'action et se décala de façon suffisante pour m'éviter. Je serrais les mâchoires de frustration. « Vous êtes dingue ou quoi ? Avancer comme ça sur quelqu'un une arme à la main ? Et vous parlez de votre sécurité ? N'importe quelle personne normale vous aurez probablement frappé à coup de bouteille de bière.. ». Pour celle là, je pouvais lui concéder un point. Quelque part je me sentais , du moins physiquement, supérieure à elle. Et puis un coup de bouteille de bière... ma foi cela n'aurait pas été la première fois. Il y avait une jolie cicatrice sur mon cuir chevelu qui pouvait en attester. Les copains de ma mère ne s'étaient jamais privés pour m'en mettre une ou deux lorsque cela leur chantait. Ils s'étaient calmés quand j'avais commencé à en faire de même. Question de survie rien de plus. Autant dire que la casserole ou la poêle faisaient bien plus d'effets qu'une petite bouteille en verre.

« Mettez-vous à ma place... Une inconnue ouvre la porte de l'appartement de mon frère et armée en plus... Croyez-moi, je ne partirais pas. Pas pour vous ennuyer volontairement non, même si je peux être pénible parfois, je ne suis pas volontairement chiante... Je resterais parce que je n'ai aucune raison de vous faire confiance ». «  Ah donc vous êtes encore plus stupide que je ne le pensais ». L'insulte acerbe glissa doucereuse entre mes dents. Ma bouche alla même jusqu'à se fendre d'un sourire. Qui restait dans ce genre de conditions ? Si justement, j'étais une inconnue – ce que j'étais – et qu'elle n'avait aucune raison de me faire confiance – ce que je concevais parfaitement puisque le sentiment était réciproque-, il aurait été plus intelligent pour elle de sortir et d'aller prévenir les autorités.  Ou au moins de prendre le temps de prévenir son frère, propriétaire des lieux. Sauf qu'elle n'avait rien fait de tout cela. « Alors si vous connaissez vraiment mon frère, soit on tâche de s'entendre soit on fait de la vie de Steve un enfer. Mais je pense que ça serait dommage d'en arriver là, il en a bien assez bavé comme ça.. ». «  Votre logique ou plutôt votre absence de logique me dépasse ».  J'en arrivais presque à être désolée pour elle... mais seulement presque. Je ne faisais pas dans la compassion. Et surtout pas pour ce genre de phénomènes. « Vous savez je déteste me répéter. Mais puisque vous semblez ne pas entendre très bien, je vais le faire. Je n'ai pas envie de faire votre connaissance. Je n'ai pas envie de vous parler. Pour terminer, je n'ai pas envie de vous avoir ici. Vous pouvez vous imposer et forcer autant que vous voulez, vous n'obtiendrez rien de plus de moi. Alors soit vous partez, soit vous appelez votre frère. Je vous donne même mon téléphone .. ». De mes doigts fins j'attrapais le petit téléphone prépayé et le lui lançais.  Si avec ça, le message n'était pas clair, je ne savais pas quoi faire de plus. Au pire, je pouvais toujours partir et attendre qu'elle déguerpisse d'elle-même ou pour une autre raison. Je trouverais bien quelque chose à faire si cela en venait à une telle extrémité. J'avais un ou deux contacts dans la ville à qui je n'avais pas encore eu l'occasion de rendre visite. Pour raison professionnelle bien entendu.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : Merewen (avatar)

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Wanna cancel ?









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Ven 6 Juil - 14:56

Stranger among us

Elle ne répond rien lorsque je lui signale qu'elle s'est comportée d'une façon un peu impulsive pour sa sécurité en s'approchant de la sorte avec une arme. Evidemment non, parce que j'ai raison. J'aurais pu crier, la frapper, n'importe quoi qui nous aurait toutes les deux mises en danger. Alerter un voisin, ou déclencher l'arme par accident. Après tout, de nos jours, n'importe qui a une arme sans forcément savoir s'en servir. Elle aurait très bien pu déclencher l'arme sans le vouloir et tirer une balle perdue. La belle blonde a toujours l'air dédaigneux cependant et je dois dire que ça m'agace. D'autant plus qu'elle ne reste pas silencieuse très longtemps en m'insultant alors que je me contente de lui signaler que je n'ai aucune raison de lui faire confiance. Et elle le fait sur un ton qui me hérisse, malgré tout je ne dis rien. Je me contente de la regarder. Ce n'est pas comme si c'était la première fois. Je passe mon temps à me faire insulter, depuis que je suis enfant. Après tout, les enfants peuvent être très cruels entre eux n'est-ce pas ? Et les avocats sont de vrais requins. J'en ai vexé et agacé des gens. Je suis habituée. Alors oui, peut-être que son attitude m'agace, mais si elle croit me blesser, elle est loin du compte. Et puis, je suis loin d'être stupide. Inconsciente peut-être, mais ça, ça n'est pas une nouveauté. Je protègerais mon frère au péril de ma vie.

Lorsqu'elle reprend la parole, je me contente de rire un peu. Si elle savait. Je suis née avec un sens de la logique innée. Je suis très douée pour fouiner, enquêter, tirer des conclusions. Mais j'ai oublié d'être prudente. Heureusement que j'ai choisi une voie moins dangereuse que celle des autres membres de ma famille. Parce qu'il semblerait que j'adore me retrouver dans les mêmes pièces que des gens armés et dangereux. C'est une évidence. Et je suis sûre que ça se reproduira surement, j'ai un talent inné pour m'attirer des ennuis. Elle recommence à parler et je l'écoute, j'attrape même le téléphone qu'elle me lance. Je la regarde simplement. Si je l'appelle, il risque d'être blessé. Et si je ne l'appelle pas, elle pourrait lui faire du mal. Je me demande qui peut bien être cette fille qui ne semble pas se soucier que Steve se retrouver pris entre deux personnes. Qui ne semble pas vraiment se soucier de son bien-être. « Que vous n'ayez pas envie de me voir ici m'importe peu. Je suis bien plus chez moi ici que vous ne le serez jamais... ». C'est une simple remarque. Steve et moi sommes proches et les seuls moments où je me sens chez moi quelque part est quand nous sommes tous les deux. Je reprends la parole pour dire : « Cela ne semble pas vous déranger de mettre mon frère mal à l'aise en le poussant dans une situation délicate. Peut-être ne tenez-vous pas à lui autant qu'on ne pourrait l'espérer... ». Je la détaille d'un œil sévère. Si cette fille lui fait du mal, je lui arrache le cœur. Je commence à en avoir marre que toutes les filles se permettre de lui piétiner le cœur, lui qui est si gentil, si incroyable. Je pince les lèvres et je lui dis : « Et puis, je ne prendrais pas le risque de le déranger, il doit être occuper, je ne veux pas qu'il s'inquiète inutilement ». Cela pourrait le mettre en danger. Et ça, c'est hors de question. Je repose le téléphone sur la table, je n'appellerais pas, je ne partirais pas. D'ailleurs, je tire une chaise et je m'installe en disant : « Mais j'imagine que je ne peux pas vous forcer à faire la conversation. Ce n'est pas très grave, je suis quelqu'un de patient ». Enfin, tout dépend des moments, bien évidemment. Mais moi, je ne cherche pas à mettre les gens dehors comme elle l'a fait.


HJ - Je suis vraiment vraiment désolée pour le délai de réponse... Pardon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 489
Date d'inscription : 02/06/2017
Face Identity : Blake Lively
Crédits : balaclava; starfire

Age du personnage : 31 ans
Ville : Washington DC dans l'appartement d'un très célèbre agent d'A.R.G.U.S.
Profession : Criminelle. Je vous assure c'est un boulot à part entière.
Affiliation : Aucune
Compétences/Capacités :

x Caméléon
x Con artist
x Combat à main nue
x Maniement d'armes de poings
x Maniement d'armes à feu
x Réseau de connaissance sans fin
x Excellente menteuse
x Discrétion


Situation Maritale : Célibataire endurcie qui commence enfin à admettre son attirance pour un certain agent d' A.R.G.U.S.









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Mer 18 Juil - 0:07

stranger among us
tracy & james
••••

Têtue. Bornée. Déterminée. Autant de qualificatifs qui pouvaient convenir à cette jeune femme qui me faisait face. Je ne savais même pas pourquoi j'en étais surprise. C'était la sœur de Steve. Du moins si je ne me trompais pas dans mes suppositions. Lui était tout comme elle. Il fallait croire que c'était un air de famille. Cependant, j'avouais que ces traits de caractères étaient bien plus charmants  sur un être de sexe masculin avec un joli corps à apprécier. Sur elle par contre... non vraiment pas aussi charmant. C'était juste horripilant. Elle me mettait les nerfs en pelote. Je me sentais oppressée et acculée par sa présence imposée. Je me sentais agressée presque dans mon intimité. C'était peut être étrange lorsqu'on savait que ce n'était pas chez moi ici. Et comme elle le disait si bien, elle y serait toujours bien plus à sa place que moi. Elle n'avait pas tord. Néanmoins, je vivais ici à présent. Et ce pour un temps encore indéterminé. Je voyais donc l'appartement comme mon espace. N'ayant jamais rien eu dans ma vie, je pouvais parfois me montrer très territoriale avec ce que l'on m'accordait. « Cela ne semble pas vous déranger de mettre mon frère mal à l'aise en le poussant dans une situation délicate. Peut-être ne tenez-vous pas à lui autant qu'on ne pourrait l'espérer.. ». «  Peut être que je ne tiens pas à lui du tout ». La remarque était simple. Pour autant était elle réellement aussi vraie que j'essayais de le faire croire. Je ne pouvais nier que j'avais fini par m'attacher à cet homme. Peut être étais ce qu'une conséquence de nos rencontres malheureuses. Il passait bien trop de temps à me sauver les fesses.

Un soupir passa mes lèvres lorsque je la vis se rasseoir comme si de rien n'était. Visiblement, je n'allais pas réussir à la faire partir de sitôt. Je supposais alors qu'il ne me restait qu'à partir. Elle n'allait pas restée là indéfiniment . Je n'avais qu'à rentrer une fois qu'elle aurait quitté les lieux. «  Très bien, restez là si ça vous chante. Moi je me tire d'ici. Vous n'avez qu'à expliquer à votre frère pourquoi je ne suis pas là lorsque vous le verrez ». Sur ces dernières paroles, je me retirais vers la chambre qui m'avait été attribué. Pour autant, je ne lui tournais pas une seul fois le dos. Dans ma chambre, je m'habillais pour pouvoir sortir. Une fois prête, je lui lançais un dernier regard dédaigneux et colérique et mettais les voiles. Je n'avais pas de destination précise en tête mais je savais que je n'était pas démunie. J'avais des connaissances à aller voir. Elles auraient bien quelque chose pour moi. Et puis certaines me devaient un service ou deux. Il était peut être temps de me rappeler à leur bon souvenir.

Spoiler:
 

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 353
Date d'inscription : 29/12/2017
Face Identity : Emily Kinney
Crédits : Merewen (avatar)

Age du personnage : 32 ans
Ville : Washington DC
Profession : Avocate
Affiliation : Justice & protection
Compétences/Capacités : - Connaissances affûtées des lois
- Capacités d'argumentations solides
- Très bonne petite fouine
- Bonnes capacités en arts martiaux
- Agilité développée grâce aux cours d'escalade


- Immobilisation moléculaire (en cours d'apprentissage)
- Combustion moléculaire (possible évolution)
Situation Maritale : Wanna cancel ?









MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   Mer 29 Aoû - 22:25

Stranger among us

La conversation tourne un peu en rond. Elle ne veut pas me parler, elle ne veut pas me connaître, elle ne veut pas que je reste. Elle préfère sa tranquillité et son rapprochement avec son arme. Mais clairement, je ne quitterais pas cet appartement avec quelqu'un comme ça à l'intérieur. J'ai bien trop peur pour mon frère. Elle ne le comprend peut-être pas, mais je lui dois beaucoup trop pour accepter qu'il soit en danger parce que j'ai baissé les bras. Je ne suis pas prête à le perdre et je ne le serais jamais. Je me battrais jusqu'au bout pour lui. Alors quand je l'entends répondre qu'elle ne tient peut-être pas à lui du tout, je ne réagis pas. Mais clairement, je me demande ce qu'elle fait là et je me demande ce que mon frère peut lui trouver. Je réprime mon soupire, et je retiens ma grimace et surtout je ne réponds rien. Je reste silencieuse me contentant de la regarder. Je me rassois. Je ne partirais pas. Elle me regarde faire puis reprend la parole. Elle m'annonce qu'elle part et je ne compte pas la retenir. Si elle veut partir, tant mieux pour elle. Tant mieux pour mon frère aussi. Qu'il se rende compte que cette fille n'est pas pour lui, qu'elle ne le méritera jamais et qu'il risque encore une fois de souffrir. « Je n'y manquerais pas ». De lui expliquer qu'elle m'a ouvert avec une arme, et de lui dire qu'elle a fini par tourner les talons sans sourciller et sans en sembler le moins du monde affectée. Une femme charmante, sans aucun doute. Je bois quelques gorgées de bière pendant qu'elle s'habille puis affronte son regard dédaigneux d'un regard méfiant. Je ne baisserais pas les yeux. Finalement, je me retrouve seule dans l'appartement. Je bascule la tête en arrière en fermant les yeux. C'est n'importe quoi tout ça.

Finalement, je me redresse et me lève. Je commence à faire les cent pas, songeuse. Je n'avais pas besoin de ça. Steve non plus, assurément. Et je me dis que c'est ce que je risque avec Michael. Ça ne me donne pas envie de continuer, d'aller plus loin. Pour souffrir encore une fois. Je grimace un peu tout en finissant ma bière en continuant à battre les cent pas. Mais mon frère ne rentre pas. Je jette un œil à l'heure et finalement, excédée, je lui laisse un mot sur une feuille, bien en évidence sur la table : « Steve, J’ai croisé une jeune femme blonde, qui ne s’est pas présentée et qui m’a ouvert avec une arme, dans ton appartement. Je suis désolée, visiblement mon sale caractère l’a fait fuir. J’espère ne pas avoir gâché quelque chose :(. Je voulais t'attendre mais j’ai encore du boulot à terminer, mais je repasserais demain. Je te laisse le menu du traiteur japonais dans le frigo. N’oublie pas de manger ! Tracy. ». Après ça, je vais chercher son double de clés et je ressors, verrouillant l'appartement. Je glisse ses clés dans ma poche et je ressors de l'immeuble prenant la direction de chez moi. Je n'ai pas faim de mon côté, je suis juste inquiète pour lui. Je me demande si elle a des clés pour rentrer, si elle était vraiment une amie de Steve, si elle ne veut pas lui faire de mal. Tout un tas de questions se bousculent dans ma tête. Ça, en plus de mes propres problèmes, je n’ai vraiment pas la tête à quoi que ce soit ce soir. Une fois rentrée, je me débarrasse de mes vêtements de boulot pour retrouver un jogging plus confortable et m’écroule dans mon canapé. Après dix minutes à ne rien faire, j’attrape finalement un dossier pour terminer d’élaborer ma stratégie de défense.

La journée du lendemain se passe à la fois très lentement et trop rapidement. Lentement parce que je reste préoccupée par cette fille qui m’a ouvert la porte chez mon frère et parce que je reste préoccupée par cette nouvelle relation que j’ai commencé à tisser avec quelqu’un. Trop rapidement parce que comme d’habitude, le travail s’amoncelle et que je n’ai pas assez de temps pour tout faire. Préparer des témoins à témoigner c’est toujours très long et très compliqué. Mais c’est aussi important. Il faut que les témoins soient vraiment prêts à ce qui les attend. Une fois sur deux ils sont démontés par la partie adverse à la barre. Ils doivent garder la tête froide et être le plus calme possible. Certains y arrivent mieux que d’autres et parfois un témoin ruine totalement une stratégie de défense parce qu’il s’écroule en plein procès. Alors il ne faut pas précipiter cette phase. C’est primordial d’être le plus préparé possible à tous les niveaux. Je termine finalement ma journée au tribunal. Ce n’est qu’une séance intermédiaire de présentation des pièces et des témoins. Le reste sera bien plus compliqué. Une fois la séance ajournée, je m’attarde un peu pour parler à mon client puis finalement, je quitte le tribunal.

Et comme la veille, je me rends directement chez mon frère. Je ne prends pas la peine de repasser par chez moi pour me changer, et cette fois, ne prend pas non plus le temps de passer chercher à manger. Je me garde devant chez lui et attend un peu que quelqu’un entre pour entrer dans son immeuble sans avoir besoin de passer par la case interphone. J’ai le mérite de ne jamais m’annoncer. Parfois c’est une bonne chose, parfois c’est une mauvaise chose. En l’occurrence, ce que j’ai fait hier était une bonne chose. Au moins je sais qui fréquente mon frère. Si lui l’ignorait, cela ne sera plus le cas très longtemps. Une fois devant la porte de son appartement, je frappe énergiquement, espérant que cette fois, c’est lui qui ouvrira et qu’il ira bien.


HJ – Bon ok, je suis une catastrophe xD. J’ai fait une ellipse temporelle d’une journée seulement. Je me disais que comme ça, la pression serait retombée au moins du côté de Tracy pour que ça ne finisse pas en crêpage de chignon :lol: Si quelque chose ne vous va pas, n’hésitez pas à me le dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: Stranger among us ✽ James   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stranger among us ✽ James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: united states of america :: Washington-