AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


hero of earth

Messages : 220
Date d'inscription : 23/05/2018
Face Identity : Ben Barnes
Crédits : © Starfire; signature by Bat'Phanie

Age du personnage : 30 yo.
Ville : Gotham.
Profession : GCPD's detective
Affiliation : bat-family; gcpd; teen titans (formerly); young justice (formerly)
Compétences/Capacités : Capacités : Acrobate, intellect, volonté, intimidation, condition physique - force, agilité, endurance, résistance, réflexes, vitesse.

Talents : leadership, investigation, arts martiaux, piratage informatique, déguisement, pilotage, armes à feux, , multi-lingues, camouflage, maniement d'épée, jets, pistage, armement.

Equipements : Nightwing suit, Batsuit, Utility Belt, Nghtwing's Car, Wingcycle, Wing Dings, Batarangs, Eskrima Sticks

Faiblesses : Rousses, Bat-Fam.


Situation Maritale : Si tu es rousse, je suis certain qu'on peut fonder une famille heureuse.









MessageSujet: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Sam 7 Juil - 12:59


Darling, just hold my hand.

Voilà deux jours que je me trouvais dans un monde qui n’était pas le mien. Un monde meurtri, où les Super-Héros n’existent pas. Où était la Ligue de Justice, où étaient les Teen Titans ? Je ne reconnaissais personne. Je ne retrouvais personne. La population vivait dans la peur et la terreur, désormais sous le joug de Savage et son gouvernement, formant une dictature que ce pays n’avait jamais connu. Etais-je en plein rêve ? Ou du moins un cauchemar ? A vrai dire c’était difficile à dire, il y avait deux aspects dans ce monde, bien distincts. La vie en extérieur, dans les rues des villes des Etats-Unis, et la vie à la maison. Et quelle vie ! Comment ? Comment pouvais-je avoir tout ceci ? Je n’étais clairement pas prêt. Où suis-je ? C’était à n’en rien comprendre. Lorsque je me suis retrouvé, ou réveillé ici, je ne sais pas réellement quel est le terme adéquat, je n’aurais jamais imaginé retrouver Kory chez moi, partageant ma vie, un chien à ses pieds et surtout, et SURTOUT, deux enfants dans les bras, qui s’avéraient n’être autres que nos enfants. Mar’i et John. Une petite fille de quatre ans et un petit gars de deux ans. Elle avait choisi le prénom de notre fille et j’avais choisi celui de notre garçon, en l’honneur de mon père décédé. Enfin, un certain Richard avait choisi. Je n’en avais aucun souvenir. Et cela me perdait d’autant plus. Tout semblait si réel, tout comme mon ancienne vie. Comment démêler le vrai, du faux ? Rien n’avait plus de sens. Comment pouvais-je assumer mon rôle de père du jour au lendemain ? Et qu’était devenu Nightwing ? Je perdais mes raisons d’êtres. Comme si j’avais rêvé toute cette vie, aux côtés de Batman, endossant le rôle de Robin puis de Nightwing. Voulais-je à ce point devenir important ? Un Héros ? Avais-je reçu un coup sur la tête, bien trop fort, me faisant perdre des souvenirs ? Cela n’avait pas de sens. Il FALLAIT que je trouve les autres, Bruce, Clark, Diana, peu importe. Un membre de la Ligue pouvant m’éclairer. Peut-être un ennemi, un puissant ennemi, avait envoyé le monde dans une autre dimension, tout aussi réelle mais qui n’était pas la nôtre. Un coup de Savage ? Il s’avère être à la tête du pays, peut-être n’y est-il pas pour rien dans toute cette histoire. Mais cet environnement, ces rues dont je foulais le sol, tout semblait si vrai, alors que je me rendais à mon appartement où m’attendaient… Kory et les enfants. J’avais ressenti un intense besoin de fraîcheur, de respirer.

J’entrais dans l’immeuble et pris l’ascenseur me menant au quatrième étage où se trouvait mon domicile. Notre domicile, pardon. Question d’habitude je suppose… J’ouvrais la porte alors que… Nightwing, notre chien, se jetait sur moi tout en remuant la queue, fou de joie de retrouver son maître. J’esquissais un grand sourire, réellement honnête sur le coup, caressant la boule de poil. Oh, oui, ici Nightwing est un chien. Ce qui ne manquait pas de me perturber quant à quelle réalité était la véritable réalité. « Daddyyyyy ! » S’exclama Mar’i se jetant à son tour vers moi. Je me mis accroupi pour venir la soulever et la prendre dans mes bras. Certaines sensations n’étaient pas déplaisantes, comme avoir un enfant aimant, bien que cela demeurait difficile de considérer ces deux être comme vos enfants lorsque vous les connaissez depuis seulement 48h. Mar’i me fit un énorme bisou légèrement baveux sur la joue. « Coucou ma puce ! » Lançai-je heureux au petit être gesticulant dans mes bras.  « T’étais passé où encore, Daddy ? » Demanda-t-elle arquant les sourcils. Cela ne faisait aucun doute, c’était la petite fille à son papa, déjà inspectrice dans l’âme. Car oui, j’étais aussi Inspecteur de la GCPD. Seul point commun jusqu’alors, avec mon monde. « Papa devait prendre l’air, madame la détective ! Où est maman ? » Demandai-je à Mar’i en la reposant, avant qu’elle agrippe ma manche pour m’emmener dans le salon où se trouver Kory. Une pointe au cœur me prit, une pointe au cœur pleine de sentiments nouveaux. Voir Kory ainsi, mon épouse si je puis dire, et mère de mes enfants, me remplissait de joie. C’était quelque chose que je m’étais interdit, considérant que je n’étais pas digne d’elle, et qui était réel aujourd’hui. J’en étais heureux, plus qu’heureux et très fier. Je sentais ce que je supposais être de l’amour en moi, pour Kory. Je l’ai toujours aimé, depuis 5 ans, après tout. « Hey, chérie. » Fis-je, avant d’hésiter un instant à venir embrasser l’extraterrestre qui partageait ma vie. Je n’étais pas tout à fait à l’aise encore. Le temps m’aidera. Je vins finalement poser mes mains de part et d’autre de son visage, embrassant ses lèvres rosées. Puis, je m’installais sur le canapé, Mar’i à mes côtés. « Dis, Kory… Je me demandais… Tu n’as pas un sentiment étrange depuis quelques temps ? Comme si… Comme si tout ceci était irréel ? » Demandais-je à la demoiselle, toujours plus grande d’une tête que moi, la voix légèrement tremblotante. J’étais parti me balader pour songer à cette fameuse question, étrange de prime abord, mais fondamentale à mes yeux à cet instant. Je plongeais mon regard dans le sien, en quête d’une réponse.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 994
Date d'inscription : 06/10/2017
Face Identity : Sophie Roxy Turner
Crédits : CelticAddiction && Tumblr && renegade.

Age du personnage : 24 ans
Ville : Star City
Profession : Leader des Teen Titans ⚔ Etudiante en Histoire & Civilisations Anciennes
Affiliation : Teen Titans
Compétences/Capacités :

Absorption des rayons solaires et des radiations UV
⚔️ Projection de différentes starbolts
⚔️ Agilité, force, résistance et rapidité surhumaines
⚔️ Linguiste innée avec assimilation par le toucher
⚔️ Experte du combat au corps à corps
⚔️ Vol en atmosphère et dans l'espace

Situation Maritale : Alors, ça, ça reste toujours un sujet particulier avec elle ...









MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Dim 15 Juil - 1:10

A dream you dream alone
is only a dream.
A dream you dream together
is reality.
DICK && KORY


Il y avait plus d'une chose qui perturbait Kory dans cette société. La première d'entre elle, c'est que les discriminations et les inégalités régnaient en maîtres, ici. Elle n'avait pas exactement choisi de crasher son vaisseau sur Terre, et, dans le fond ... Dans le fond, durant les premiers temps, elle avait amèrement regretté que la destinée l'ait menée ici. Elle n'y était pas à sa place, et, visiblement, on ne voulait pas d'elle. Tout du moins c'était ce que lui avait expliqué le premier être humain avec lequel elle était réellement entrée en contact, et avec lequel elle avait fait l'effort de parler. Bien entendu, Dick ne lui avait pas exactement présenté les choses ainsi. En tout cas, elle n'avait pas du tout détecté dans ses paroles sa volonté de la voir déguerpir et s'en aller au plus vite de la Terre. Néanmoins, il ne lui avait pas caché la dangerosité de tout et de tout le monde, pour elle qui n'était en rien Terrienne et ne ressemblait absolument pas à l'humaine typique. Aujourd'hui, il y avait trop de choses qui la retenaient ici, et finalement, elle n'avait plus envie de partir. Ce qui ne signifiait en rien qu'elle se sentait parfaitement à l'aise. Dans le fond, elle n'était pas libre d'être elle-même, elle devait sans cesse jouer la comédie, se méfier, utiliser les apparences et les subterfuges à son avantage. Elle avait dû apprendre à mentir, à ne pas dire la vérité. Cela avait été un processus long, et sans doute Dick s'en serait-il presque arraché les cheveux, toutes ces fois où il se livrait, avec elle, à des cessions d'entrainement. En tout cas, la jeune femme avait compris la leçon, et aujourd'hui, elle se débrouillait très bien. Du moins, dans la sphère publique. Parc que dans l'intimité, et bien, elle ne voulait rien d'autre qu'être elle-même. Si elle devait subir la pression sociale et politique hors des murs de chez elle, et bien autant laissé sur le porte-manteau, en rentrant, tout ce qui faisait d'elle celle qu'elle n'était pas mais ce devait de prétendre être. Mais, encore aujourd'hui, tout ceci était un apprentissage quotidien, et Kory était parfaitement consciente qu'elle ne devait pas relâcher son attention. A l'extérieur, on voulait sa peau. Faire confiance aux gens n'était pas une bonne chose, du moins, pas quand c'était immédiat. Il fallait laisser le temps au temps, sans doute. Mais certaines choses, dans la vie, surviennent bien plus vite que prévu, et sans qu'on n'est forcément entièrement le contrôle sur tout ceci.

Mar'i n'était pas un accident. Sa naissance était sans doute plutôt une conséquence de la grande proximité qui s'était vite instaurée entre Dick et elle. A la base, il lui était juste tombé dessus, par hasard, alors qu'elle ne se familiarisait pas de la meilleure des manières à la vie sur Terre. Kory en avait conscience, aujourd'hui, mais si elle avait eu affaire à un autre inspecteur de police, sans doute les choses ne se seraient paradoxalement pas aussi bien passées pour elle. En tout cas, il avait peiné à la gérer et à la canaliser, et il avait fini par être convenu, entre eux, que tant qu'ils ne trouvaient pas une solution viable et efficace, elle devait rester chez lui, et ne pas en sortir. De la même façon, elle ne devait pas répondre au téléphone, ni même répondre à l'interphone. Et, les choses faisant ... Kory était Tamaraneanne. Et elle s'ennuyait, à tourner en rond, chez Dick. Dans le même temps, elle avait peiné à bien lui exprimer sa reconnaissance de façon humaine. Alors, ils l'avaient joué à la manière instinctive, en faisant avec ce qui venait et surgissait entre eux. Ce qui s'était soldé par du sexe, beaucoup de sexe. Et la vie était ce qu'elle est, et bien cette dernière avait choisi de se développer dans les entrailles de la jeune femme. Mar'i était arrivée, et ... Et sans doute cela avait-il été le début de tout. Kory avait passé ses journées à regarder la télévision, pour apprendre et s'enrichir, tout en suivant des études à distance, le tout en étant enceinte. Mar'i était née, puis il y avait eu John, et, finalement, une fois diplômée, Kory avait trouvé un travail tout ce qu'il y avait de plus humain. Dick et elle avaient même adopté un chien, même si la jeune femme partait du principe que c'était plutôt lui qui les avait adoptés lorsque, encore chiot, et alors qu'elle faisait des courses avec les enfants, il avait grimpé dans la voiture. Au début, elle l'avait pris pour une peluche, jusqu'à entendre son fils rire aux éclats en se faisant débarbouiller. Le chiot avait bien grandi, depuis, et les enfants aussi, même si John était encore dépendant de ses parents. Pas que Mar'i ait cessé de l'être, cependant ... Il n'y avait qu'à voir comment elle leurrait son père, dès qu'il rentrait du travail ! Cela n'y coupait pas : elle arrivait toujours à ce qu'il la porte ! Même si elle aimait aussi prétendre qu'il avait forcément besoin d'elle pour se déplacer, alors qu'elle faisait le guide. Ce soir en était une nouvelle fois la preuve, alors qu'elle regardait la télévision dans le salon, tout en se préparant à donner un biberon de chocolat chaud à John. Du coin de l’œil, elle observait son homme la rejoindre, non sans noter sa légère hésitation quand il l'embrassa et ce alors que, d'habitude, il ne manquait pas de plutôt la surnommer sa princesse. Un petit jeu, entre eux, mais également une volonté de la part de Dick que, malgré le contexte environnant, elle ne puisse jamais oublier qui elle était. Et ce bien que Tamaran n'existait plus.
    « Bonsoir M. l'Inspecteur ... » Elle ne manqua pas de lui sourire, avant de laisser fuser un petit rire en voyant la grimace que lui renvoya Mar'i en voyant ses parents s'embrasser. Sans parler de John qui, dans sa chaise haute, se mit à pousser un petit cri plaintif. Oui, l'affection maternelle était une chose face à laquelle il se montrait très possessif, ces derniers temps. Jamais envers sa sœur, cependant. Alors ... Alors, en le voyant tendre les bras vers elle, elle le sortit de son perchoir et le cala sur ses genoux. Tout en fronçant quelque peu les sourcils face à la question que lui adressait Dick. « Comment ça ? ... Non. Non, je n'ai pas l'impression que le monde tourne encore moins rond, non. Enfin, maintenant que tu le dis, c'est vrai que la voisine du dessous frappe moins souvent avec son balai pour protester contre les pleurs et les jeux un peu bruyants des enfants. Et son mari semble avoir enfin compris que bloquer l'ascenseur pour que je prenne les escaliers et qu'il puisse me mater les fesses n'avait rien de respectueux et de sympath ... » Sur ses genoux, John s'agita, poussant Kory à agir. Se saisissant du biberon de chocolat chaud, elle le lui tendit après en avoir retiré le bouchon, et le vit l'enfourner dans sa bouche sans se faire prier. « Tu es un vrai petit impatient, hein ? Tout ton père ... » Physiquement, John avait hérité de la chevelure rousse de sa mère, mais il avait les yeux de son père, bleus. Là où Mar'i, qui zappait présentement frénétiquement avec la télécommande, avait les cheveux de son père et les yeux verts de sa mère. Et, fort heureusement, leur physiologie métissée les rendait certes un peu plus hâlés que Dick, mais ils n'avaient pas naturellement la peau orange. Et leurs yeux avaient des iris. Nul besoin de sorts pour dissimuler leur vraie apparence aux yeux du monde, donc, là où leur mère ne pouvait pas s'y soustraire. Passant ses doigts dans les cheveux de son fils, Kory se tourna de nouveau vers le père de ses enfants. « En revanche, toi, tu sembles penser que quelque chose ne va pas. Je le vois bien, tu es étrange depuis ces deux derniers jours. »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 220
Date d'inscription : 23/05/2018
Face Identity : Ben Barnes
Crédits : © Starfire; signature by Bat'Phanie

Age du personnage : 30 yo.
Ville : Gotham.
Profession : GCPD's detective
Affiliation : bat-family; gcpd; teen titans (formerly); young justice (formerly)
Compétences/Capacités : Capacités : Acrobate, intellect, volonté, intimidation, condition physique - force, agilité, endurance, résistance, réflexes, vitesse.

Talents : leadership, investigation, arts martiaux, piratage informatique, déguisement, pilotage, armes à feux, , multi-lingues, camouflage, maniement d'épée, jets, pistage, armement.

Equipements : Nightwing suit, Batsuit, Utility Belt, Nghtwing's Car, Wingcycle, Wing Dings, Batarangs, Eskrima Sticks

Faiblesses : Rousses, Bat-Fam.


Situation Maritale : Si tu es rousse, je suis certain qu'on peut fonder une famille heureuse.









MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Sam 21 Juil - 22:44


Darling, just hold my hand.

Tu n’es pas spécialement à l’aise Richard, mais tu t’efforces de faire mine que tout va bien. Pendant combien de temps pourras-tu assumer cette situation ô combien délicate ? Tu as l’impression de devenir fou, et pourtant, tu es presque persuadé que cette réalité n’est pas la tienne. Si seulement Koriand’r pouvait confirmer, clarifier tout cela… Si elle était dans la même situation que toi, tu sais pertinemment qu’elle t’en aurait parlé. Kory n’a pas spécialement la langue dans la poche, et elle n’aurait pas gardé cela pour toi. « Bonsoir M. l'Inspecteur ... » Te salue-t-elle un instant après avoir partagé ce baiser hésitant, de bonjour, auquel tu ne te fais toujours pas, mais que tu considères infiniment agréable. Mar’i fait une moue écœurée, comme à chaque fois depuis ces deux derniers jours que tu la connais. Bon sang, penses-tu, tu connais tes enfants depuis deux jours. Tout semble sonner faux à tes oreilles, dans cette phrase. Toi, Richard Grayson, deux enfants ? Que tu connais depuis deux jours seulement alors qu’ils ont plusieurs années ?  Tu secoues la tête, t’ôtant ces pensées de ton esprit fatigué par tant d’énigmes. John s’agite dans sa chaise haute, faisant sa crise de jalousie voyant un autre homme que lui se coller trop près de maman. Entre la petite écœurée par les échanges de salive entre deux personnes et le petit atteint du complexe d’œdipe, aucun doute, je te confirme qu’ils sont bien tes enfants, Dick ! Deux petits êtres insupportables ! En espérant qu’ils ne le restent pas en grandissant, contrairement à toi. Tu te surprends à les imaginer grandir, maintenant, Richard ? Te ferais-tu à l’idée d’être père ? Bien entendu que cela te travaille. Il s’agit de la consécration d’une vie sensiblement heureuse avec Kory, la femme que tu aimes. Ton esprit te jouerait-il des tours pour te montrer la vie que tu pourrais avoir à ses côtés ? En voilà un rêve sacrément réaliste.


Tu as sorti une pièce de monnaie de ta poche avec laquelle tu joues nerveusement, dans l’expectative de la réponse tant attendue à ta question. Cette question qui te trotte inlassablement en tête. « Comment ça ? ... Non. Non, je n'ai pas l'impression que le monde tourne encore moins rond, non. Enfin, maintenant que tu le dis, c'est vrai que la voisine du dessous frappe moins souvent avec son balai pour protester contre les pleurs et les jeux un peu bruyants des enfants. Et son mari semble avoir enfin compris que bloquer l'ascenseur pour que je prenne les escaliers et qu'il puisse me mater les fesses n'avait rien de respectueux et de sympath ... » Commence-t-elle avant d’être interrompu par John, affamé, visiblement. Mar’i te rejoint sur le canapé et se colle à toi, les yeux rivés sur les images passionnantes de la télévision. Elle attrape l’index de ta main libre pour le serrer. Une habitude qu’elle semble avoir, considérant le fait qu’elle le fait à chaque fois qu’elle se tient à tes côtés. « Tu es un vrai petit impatient, hein ? Tout ton père ... » Lance Kory, à John. « Hé ! Je peux faire preuve de patience, parfois ! » Réagis-tu instinctivement, t’arrachant à tes pensées, sans avoir même réagi aux mots de Kory quant au mari de la voisine matant le derrière de ta bien-aimée. Tu ne songeais qu’au fait que Kory ne trouvait rien d’anormal à la situation. « En revanche, toi, tu sembles penser que quelque chose ne va pas. Je le vois bien, tu es étrange depuis ces deux derniers jours. » Souffle-t-elle à ton encontre. Evidemment qu’elle l’avait perçu, elle te connait parfaitement, idiot. Pourquoi tu tournes autour du pot ? Tu ne peux rien lui cacher. Sors-toi ça de la tête, cesse d’essayer de prendre des pincettes, après tout Kory ne le fait pas avec toi, elle s’exprime constamment avec la plus grande des franchises. « Ouais… Ces deux derniers jours étaient étranges… » Hésites-tu un instant, avant de poursuivre. « Kory, je pense pas appartenir à cette… réalité. Je vais pas te mentir, je ne me souviens de rien avant ces dernières 48h. » Lances-tu avant de détourner le regard vers Mar’i, constatant qu’elle est bien trop absorbée par la télévision pour capter le moindre de tes mots, et John… Il n’est pas en âge de comprendre tout ce que tu dis. « Je ne me souviens pas emménager avec toi, ou encore… Avoir des enfants. » Lances-tu avec une pointe de peine dans la voix. Tu crains la réaction de la belle aux cheveux de feu. Comment réagir à une annonce comme celle-ci ? « La seule chose que je sais, dont je me souvienne, et dont je suis persuadé, c’est les sentiments que je te porte. Là d’où je viens, ils sont présents. » Souffles-tu calmement, en te levant pour te poster devant la fenêtre, plongeant ton regard sur la rue.



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






Dernière édition par Richard Grayson le Mar 11 Sep - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 994
Date d'inscription : 06/10/2017
Face Identity : Sophie Roxy Turner
Crédits : CelticAddiction && Tumblr && renegade.

Age du personnage : 24 ans
Ville : Star City
Profession : Leader des Teen Titans ⚔ Etudiante en Histoire & Civilisations Anciennes
Affiliation : Teen Titans
Compétences/Capacités :

Absorption des rayons solaires et des radiations UV
⚔️ Projection de différentes starbolts
⚔️ Agilité, force, résistance et rapidité surhumaines
⚔️ Linguiste innée avec assimilation par le toucher
⚔️ Experte du combat au corps à corps
⚔️ Vol en atmosphère et dans l'espace

Situation Maritale : Alors, ça, ça reste toujours un sujet particulier avec elle ...









MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Jeu 16 Aoû - 22:13

A dream you dream alone
is only a dream.
A dream you dream together
is reality.
DICK && KORY


En arrivant sur Terre, après avoir fuis les terribles Psions, les légions de la Citadelle et le cortège des partisans de sa sœur Komand'r, la jeune femme n'avait absolument rien prévu de ce qui faisait sa vie aujourd'hui. Elle n'avait pas choisi de se crasher sur la Planète Bleue, pas plus qu'elle n'avait choisi d'évoluer dans un pays aux prises à bien des tourments, et pas forcément des plus accueillants et ouverts d'esprit, surtout concernant les métahumains. C'était très étrange, pour elle, que de se considérer comme une métahumaine, puisqu'en règle générale, il y avait derrière cette notion une idée de mutation, ou tout du moins d'humains évolués, différents des autres. Soit parce qu'ils étaient comme ça depuis la naissance, soit parce qu'il leur était arrivé quelque chose. Kory, elle, elle n'avait rien d'humain. Elle n'était pas née ici, et d'aussi loin qu'elle en savait, jamais les Tamaraneans et les Humains ne s'étaient rencontrés, jusqu'à sa venue ici sur Terre. Alors, évidemment, il n'y avait eu aucun mélange d'ADN, et aucun ancêtre commun. Les Humains étaient des humanoïdes, de toute façon, là où, sur Tamaran, on s'apparentait aux félidés. Du moins, c'était le concept qui s'en rapprochait le plus, aussi surprenant que cela puisse être. Elle avait eu du mal à trouver ses marques, Koriand'r. Et c'était encore difficile et compliqué aujourd'hui, notamment parce qu'on ne pouvait pas exactement dire que la Société environnante et alentour lui simplifiait la tâche. C'était comme vivre dans l'illégalité et la clandestinité, même si elle menait tout de même une existence officielle. C'était juste que ... Juste qu'elle ne pouvait pas exactement être elle-même, et qu'il était hors de question pour elle de tenter le coup. Aussi puissante et redoutable pouvait-elle être, elle savait qu'elle ne ferait jamais le point contre l'armada officielle et légale qui officiait sur les ordres du Gouvernement. Hors de question, donc, d'être une pionnière, même si cela aurait sans doute eu de la classe. Elle devait faire profil bas, ce qui ne lui convenait pas, même si, étrangement, c'était toujours mieux que ce qu'elle avait déjà pu connaître. Elle avait donc plutôt pu s'épanouir en privé qu'en public, et être mère, sans s'imposer comme une évidence pour elle, lui permettait sans doute de garder le moral, ou en tout cas de ne pas exploser de frustration. Lorsqu'elle devait laver pour la énième fois l'un des hauts de John parce qu'il avait renversé du chocolat dessus ou qu'il avait choisi d'y dessiner plutôt que de poser son crayon sur les feuilles de papier à sa disposition, cela lui permettait de ne pas penser aux gros problèmes du dehors, d'une certaine façon. Quand elle peignait les longs cheveux noirs de Mar'i, elle se remémorait les souvenirs agréables de sa vie auprès de sa mère, et se sentait fière d'être parvenue à continuer à faire vivre les siens, aujourd'hui tous massacrés et disparus.

Cette vie ne lui plaisait pas dans son entièreté, mais ce qu'elle était parvenue à construire, en privé, l'épanouissait suffisamment pour qu'elle ne se mette pas en tête de trouver un moyen de quitter la Terre et d'aller trouver refuge ailleurs. Désormais, sa vie était ici. Il n'y avait plus de Tamaran, et donc plus de planète à retrouver et sur laquelle vivre de nouveau. Au-dehors de la Planète Bleue, seuls le deuil, la vengeance et la rancœur devaient bien l'attendre. Ce n'était pas des émotions positives, et pas des sentiments que Dick pourrait bien l'encourager à continuer de faire vivre en elle. Sa vie était donc bel et bien ici, désormais, et il ne saurait et ne pourrait en être autrement, n'est-ce pas ? Ce qui ne signifiait en rien que la jeune femme se laissait porter par le courant des choses, que sa vigilance s'était endormie, et que ses allants guerriers étaient mis en sourdine et en sommeil, loin de là même. Alors ... Alors, ce n'était pas exactement comme si elle pouvait chasser d'un revers de main virtuel les interrogations que soulevait la question que Dick venait de lui poser. D'habitude, c'était elle, de toute façon, l'irrationnelle, celle qui avait tendance à se poser des questions inappropriés et bien trop vectrices de complications. Lui, il avait les deux pieds sur Terre, il était posé, logique, ce qui était rassurant et qui n'avait jamais de cesse de la faire se sentir aimée et en sécurité, aussi. Glissant un regard sur leur fille, Kory s'assura qu'elle était bien trop occupée par la télévision pour prêter attention à ce qui se passait. Quant à John, lui, il faisait passer un sale quart d'heure au contenu de son biberon, et était bien trop concentré par son œuvre pour réclamer pour l'instant son attention et son affection. Encore fallait-il qu'il ne s'étouffe pas à force de boire goulument ...
    « Dick, de quoi est-ce que tu parles ? Ça ... Ça n'a pas de sens ... » Continuant d'encercler d'un bras la petite silhouette bambine de son fils, Kory posa sa main libre sur le front de Dick, puis sur l'une de ses joues, celle qui était la plus proche d'elle. Le tout en fronçant les sourcils, et en retroussant sans doute le bout du nez, comme elle le faisait dès qu'elle était préoccupée, inquiète ou songeuse. « L'une de tes arrestations s'est mal passée ? On t'a frappé au crâne et tu n'as rien voulu m'en dire ? »
Le fait de vivre à ses côtés avait changé Kory. Elle était sans doute plus humaine dans ses réactions, cherchait à trouver des réponses logiques et pragmatiques, sans toutefois pouvoir toujours s'empêcher de partir dans des envolées fantasmagoriques ou trop peu terriennes. Et puis, son instinct maternel devait lui aussi avoir déteint sur elle, suffisamment, en tout cas, pour qu'elle ne plonge pas directement tête la première dans cette énormité que Dick venait de lui énoncer. Une lueur triste et douloureuse ne put cependant s'empêcher de barrer son regard et tout son visage, alors que son bras, autour de la taille de John, raidi son emprise, comme si ... Comme si elle voulait s'assurer tout à la fois que son fils était toujours bel et bien là, et aussi pour empêcher quiconque de le lui arracher des bras. C'était ... C'était incompréhensible, pour elle. Il y avait tant de possibilités qui s'ouvraient devant ses yeux, pourtant, mais ... Mais aucune d'elle ne lui permettait de bien comprendre ce que lui racontait son aimé, ni même d'être bien sûre qu'elle avait compris, et qu'il ne mentait pas. Certes, il ne lui ferait jamais de plaisanterie délibérée d'un si mauvais goût, mais peut-être qu'il avait réellement subi un traumatisme et qu'il imaginait des choses qui n'étaient pas ? Elle fut tirer de ses pensées tout à la fois par l'éloignement physique que Dick, justement, mis entre eux en se levant pour se positionner devant la fenêtre, et par le fait que John avait fini son biberon et s'agitait présentement telle une anguille pour descendre du canapé et aller jouer à son jeu de construction sur le tapis. Kory saisit donc cette occasion pour poser le biberon sur l'une des coussins du canapé et pour déposer son fils à terre, avant de rejoindre Dick, d'un pas prudent et précautionneux. C'était comme dans l'expression terrienne qui présentait l'image de marcher sur des œufs. Elle se sentait comme chancelante, alors qu'à n'en pas douter, son visage avait blêmit, aussi ironique cela pouvait être, pour une Tamaraneanne comme elle.
    « Tu me fais peur, Richard ... » Kory n'employait quasiment jamais le véritable prénom du jeune homme. Même lorsqu'elle était en colère contre lui ou qu'elle le boudait, ce qui lui arrivait, oui, elle préférait plutôt faire usage de son identité complète, à savoir Richard John Grayson. Posant l'une de ses mains sur le bras du jeune homme, elle chercha à se lover contre lui, par derrière, en espérant que ... Qu'il ne la repousse pas. « Comment as-tu pu oublié tout ceci ? Il y a eu tant d'intensité dans notre vie depuis que l'on se connait, et ... Il me semblait que nous étions d'accord pour reconnaître que nous n'avions jamais rien connu d'aussi fort que la naissance de Mar'i et John ... » Elle tentait de raisonner, mais tout s'entrechoquait bien trop dans son esprit. La solution la plus efficace pour l'apaiser et lui faire perdre emprise sur sa psyché était d'embrasser Dick, mais compte tenu de la situation, la jeune femme doutait fort qu'il s'agisse là d'une bonne idée. « Qu'est-ce qui s'est passé ? Je veux dire ... Comment est-ce arrivé ? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 220
Date d'inscription : 23/05/2018
Face Identity : Ben Barnes
Crédits : © Starfire; signature by Bat'Phanie

Age du personnage : 30 yo.
Ville : Gotham.
Profession : GCPD's detective
Affiliation : bat-family; gcpd; teen titans (formerly); young justice (formerly)
Compétences/Capacités : Capacités : Acrobate, intellect, volonté, intimidation, condition physique - force, agilité, endurance, résistance, réflexes, vitesse.

Talents : leadership, investigation, arts martiaux, piratage informatique, déguisement, pilotage, armes à feux, , multi-lingues, camouflage, maniement d'épée, jets, pistage, armement.

Equipements : Nightwing suit, Batsuit, Utility Belt, Nghtwing's Car, Wingcycle, Wing Dings, Batarangs, Eskrima Sticks

Faiblesses : Rousses, Bat-Fam.


Situation Maritale : Si tu es rousse, je suis certain qu'on peut fonder une famille heureuse.









MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Mar 11 Sep - 21:38





We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ Tu n’as aucune idée de ce que tu viens de faire. Enfin, si, vaguement. Il t’arrive de faire des conneries, de parler trop vite, mais là tu mérites un prix. A quel moment penses-tu qu’annoncer, carte sur table, que tu viens d’une autre dimension – soi-disant – et que tu ne connais pas ces enfants qui sont les tiens, que tu ne te souviens pas de t’être installé avec celle possédant ton cœur, puisse être une bonne idée ? On va dire que tu es fatigué, voire épuisé, pour justifier cet égard que tu viens de réaliser. Mais, à vrai dire, je peux te comprendre. Il s’agit de Kory, tu n’as jamais eu la sensation de devoir lui cacher quoi que ce soit. Tu ne lui as pas toujours tout dit, certes, mais tu n’as jamais réellement craint ses réactions. Et pour cause, elle n’a jamais réagi humainement, par sa nature extra-terrestre, justifiant cela. Et ceci t’as souvent encouragé à jouer honnêtement avec elle. Presque tout le temps, du moins. Mais aujourd’hui, je ne vais pas te mentir buddy, je ne pense pas que ta décision fut la bonne. Et tu es totalement seul, littéralement seul, pour te sortir de cette situation toutefois cocasse. Tu n’as après tout, personne vers qui te tourner. Tu viens d’arriver dans ce qui semble être une dimension parallèle, si l’on croit tes dires, et ne sait pas si tu es seul dans cette situation, ou si d’autres en ont toute conscience. Tu espères que non, autrement tu peux t’attendre à finir tes jours à l’asile d’Arkham en thérapie avec le Joker. Ce dernier étant ton docteur, considérant la folie de ce monde qui t’entoure. Cette pensée absurde et terrifiante t’arrache un rapide faux-sourire. Tu contemples alors Kory, toujours assise sur le canapé, John sur les genoux et engloutissant son biberon. Aucun doute, cet enfant est le tien, il dévore ses repas. Tu déglutis péniblement, ne te faisant toujours pas à cette idée. Tu es partagé entre joie et folie, et bascules entre ces deux sentiments, à t’en donner des maux de tête infâmes. Tu n’as qu’une envie, hurler, pour te réveiller de ce vilain cauchemar au doux parfum de joie, planant en fond de scène. « Dick, de quoi est-ce que tu parles ? Ça ... Ça n'a pas de sens ... » Te questionne ta… moitié. Tu ne t’y fais pas non plus, bien que cela soit tout ce que tu désirais que ça jusqu’alors, ces derniers temps. Mais cela te semble faux, horriblement faux. Une fausse note, dans cette musique que tu voulais vivre de A à Z. L’absence de souvenirs, l’absence d’événements dans ta mémoire, te rend triste. Tu aurais voulu assister à la naissance de tes enfants, même si tu n’avais pas dans l’idée d’être père dans l’immédiat. Tu aurais voulu vivre l’emménagement avec Kory. Les premiers câlins en tant que couple. Les premiers ratés dans la cuisine, lors de la préparation des repas. Plein de premières fois. En y pensant, cela semble ridicule, te dis-tu, mais ces détails font énormément. Ils sont à la racine d’une vie, du moins des étapes d’une vie. « L'une de tes arrestations s'est mal passée ? On t'a frappé au crâne et tu n'as rien voulu m'en dire ? » Continue-t-elle. Si seulement cela pouvait être vrai, malheureusement cela ne l’est pas. Tu as alors deux options qui se présentent à toi. Tu peux rebondir là-dessus et justifier ce… dérapage colossal, par de la fatigue, un ras-le-bol du travail, ou continuer sur la piste de l’honnêteté. Sa main libre était passée de ton front, à ta joue. Une habitude que tu reconnais, qu’elle à toujours eu à ton égard. Et cette habitude, t’est rassurante. Kory a toujours eu un côté maternel, en elle. Et c’est ainsi qu’elle l’exprime, depuis que tu la connais, par ce genre de geste.  

Tu t’es ensuite éloigné de Kory, pour t’approcher de la fenêtre la plus proche, plongeant ton regard dehors. Après quelques brefs instants, et quelques bruits dans ton dos, tu sens les pas de la jolie rousse se rapprocher de toi. « Tu me fais peur, Richard ... » L’usage de ton prénom te fait tiquer. Tu as peu de souvenirs où elle l’emploie. Tu es habitué à ton surnom, ou ton nom complet, de sa part. « Comment as-tu pu oublié tout ceci ? Il y a eu tant d'intensité dans notre vie depuis que l'on se connait, et ... Il me semblait que nous étions d'accord pour reconnaître que nous n'avions jamais rien connu d'aussi fort que la naissance de Mar'i et John ... » Ses mots t’attristent. Tu ne veux pour rien au monde lui faire de la peine, ou lui faire supposer que tu regrettes tout de cette vie que tu as à ses côtés, mais tu ne te sens pas à ta place. Pas dans ta propre peau. Ça sonne faux, encore une fois… « Qu'est-ce qui s'est passé ? Je veux dire ... Comment est-ce arrivé ? » Tu ne sais pas trop quoi répondre. Ce n’est pas faute de hâter ton esprit à trouver des réponses. Mais tu doutes, quant à l’existence d’une bonne réponse. « Je… » Commences-tu, fébrile. Réfléchis bien, Dick. Réfléchis parfaitement bien, et rapidement, aux prochains mots que tu vas employer. « Je… Je sais pas. Je t’assure, je ne me souviens de rien. J’étais au travail, le commissaire Gordon m’avait collé aux archives comme à son habitude, je m’étais encore éclipsé pour endosser mon costume de Nightwing. Oui, il y a encore deux jours, Nightwing n’était pas un chien, mais ma deuxième identité. Mon identité masquée. Que je n’avais pas raccroché. Et là ? Et là, non, tout a changé. » Tu as donc choisi le chemin de la pure honnêteté. « Et mon dernier souvenir en ta compagnie, tu étais venu sonner au Manoir Wayne, prétextant que ta garde-robe était totalement vide depuis l’incident à la tour des Titans. Et tu avais besoin d’aide… Alors on a discuté, tandis que je t’apportais quelques tenues. Et… On a vraiment discuté. Je veux dire… Il y a quelques temps, je suis parti. A Blüdhaven. Sans te prévenir. Et je tenais à m’expliquer, à te dire pourquoi j’étais parti toute une année sans un mot. A mon retour, j’ai retrouvé un immense tas de lettres sur le lit de ma chambre, au Manoir. Des lettres que tu as laissées, pendant mon absence. Où tu racontais absolument tout de ta vie durant cette année, de ton inquiétude quant à ma disparition soudaine. » Enchaînes-tu, fluidement. En un sens, c’est normal, ces souvenirs sont réels. Tu en es persuadé, tu n’es pas capable d’inventer tout cela. Sauf si quelqu’un t’a lavé le cerveau et t’a injecté de faux souvenirs. Tu poses alors ta main sur la sienne, posée elle sur ton bras. Kory était collée à toi, la tête sur ton épaule, et tu poses alors la tienne sur la sienne. « Tu penses vraiment que j’inventerais tout ceci ? » Demandes-tu dans un souffle éclair, abattu. Tes yeux se ferment. Tu es fatiguée, réellement fatigué, par cette situation.
.

CODAGE PAR AMATIS



Dernière édition par Richard Grayson le Sam 29 Sep - 14:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 994
Date d'inscription : 06/10/2017
Face Identity : Sophie Roxy Turner
Crédits : CelticAddiction && Tumblr && renegade.

Age du personnage : 24 ans
Ville : Star City
Profession : Leader des Teen Titans ⚔ Etudiante en Histoire & Civilisations Anciennes
Affiliation : Teen Titans
Compétences/Capacités :

Absorption des rayons solaires et des radiations UV
⚔️ Projection de différentes starbolts
⚔️ Agilité, force, résistance et rapidité surhumaines
⚔️ Linguiste innée avec assimilation par le toucher
⚔️ Experte du combat au corps à corps
⚔️ Vol en atmosphère et dans l'espace

Situation Maritale : Alors, ça, ça reste toujours un sujet particulier avec elle ...









MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Ven 28 Sep - 22:58

A dream you dream alone
is only a dream.
A dream you dream together
is reality.
DICK && KORY


La vie n'était pas faite que de grands bonheurs. Il existait aussi tout un tas de frustrations, grandes ou petites, bien que, pour le coup, la taille comptait bel et bien. Si Kory parvenait à passer au-dessus des petits tracas du quotidien et de toutes ces infimes choses qui la poussait, plus ou moins, à ronger son frein comme le diraient les humains, il en allait tout autrement concernant ce qui importait plus. Ce qui était plus conséquent. Ce qu'elle percevait comme sur sa route, et donc, comme lui entravant ne serait-ce qu'un peu le chemin. Même si, évidemment, ce n'était pas comme si elle pouvait dire qu'elle avait des plans et des projets bien tracés, en venant ici. D'ailleurs, à proprement parler, elle n'était pas venue vivre sur Terre. Elle s'y était crashée, tout comme elle aurait bien pu aller se crasher ailleurs. De la Terre, à l'époque, elle ne savait quasiment rien, ce qui lui permettait de se dire que les Terriens devraient un peu cesser de se penser au centre de tout. La vie ici ne valait pas plus que la vie ailleurs, et ... Et il fallait un peu cesser de comparer l'incomparable, certes, mais dans le même temps, il ne fallait pas partir du principe que l'on pouvait aisément prendre pour acquis tout ce qui nous échappait, pour peu que personne ne vienne nous contredire. C'était une drôle de façon de raisonner que celle-ci, quelque chose que la jeune femme ne parvenait toujours pas à comprendre. Quoi qu'il en était, parfois, elle se réfugiait plus que de raison dans ce foyer qu'elle s'était constituée. Parce qu'elle avait besoin de se savoir à l'abri, en sûreté et en sécurité. Ici, entre ses murs, elle savait qu'elle pouvait être elle-même sans craindre pour sa vie, pour peu qu'elle prenne la peine de tirer les rideaux ou de baisser les stores. Les voyeurs, ce n'était pas juste un truc dans les films, ça existait pour de vrai. Et, elle le savait, Kory, mais elle était attrayante. Un sacré brin de femme, même. Du genre peu commun, et très couru. Beaucoup de volontaires pour peu d'élus en mesure de pouvoir marcher dans la rue au bras d'une jolie demoiselle dans son genre. Elle ne faisait pas trop attention à ça, tout à la fois parce que ce n'était pas dans son genre que de se mirer narcissiquement, et ce même dans le regard des autres, mais aussi parce qu'elle avait Dick, pour ça. Pour veiller au grain, pour contrôler et juguler, pour savoir où se trouvaient les limites entre l'acceptable et l'indécent, entre l'insulte et le compliment.

Elle ne voulait en rien être de ces femmes au foyer désespérées, comme dans cette série. Travailler avait alors été pour elle autant un besoin qu'une nécessité, pour se faire à la vie sur Terre, et pour ne pas uniquement être enfermée dans un seul rôle. Mais elle avait viscéralement besoin de se sentir pleinement elle-même en compagnie des siens. Et il n'y avait aucun cocon plus protecteur pour elle que les bras de son homme, et les câlins de ses enfants, qui, certes, avaient encore de tous petits bras, mais qui y mettaient bien du cœur à l'ouvrage. Alors, elle ne pouvait que craindre de voir tout ceci s'effondrer. Elle le savait, elle était loin d'être encore parfaitement civilisée, parfaitement adaptée à la vie sur Terre. Ses enfants étaient son bien le plus précieux. Dick le savait. Ils passeraient toujours avant lui, parce qu'ils représentaient l'avenir, la nouvelle génération. Les seuls autres représentants de Tamaran, à l'exception de sa sœur et de sa nièce. La preuve que différentes espèces pouvaient cohabiter pacifiquement sans que l'une n'en vienne à exterminer l'autre. Ils étaient peut-être la clef à bien des mots, ou alors, elle les aimait bien trop, au-delà des mots. Elle les avait conçus, après tout. Elle les avait portés, pendant toutes ces longues semaines. Elle les avait sentis bouger en elle, les avait senti la frapper de leurs coups de pieds. Elle avait calmé leurs terreurs nocturnes, avait presque vu de la vénération dans leurs regards quand, petits, ils pensaient qu'elle se livrait à des tours de magie avec eux en faisant apparaître ces étranges boules chaudes et lumineuses au creux de sa main. Alors, entendre Dick raisonner ainsi ne pouvait que l'effrayer et faire sortir de leur torpeur de sombres craintes en elle. Elle ne voyait pas le miroir se fissurer et voler en éclats, mais, ... Mais en réalité, les paroles du jeune homme lui laissait un goût désagréable en bouche, et elle se sentait parcourue de frissons quelque peu désarmants. En parallèle, elle aimerait tout rejeter en bloc, mais ce n'était pas elle, ça. Elle, c'était bien connu, elle avait sans cesse un millier de questions à vous poser sur tout. Elle, elle voulait toujours comprendre, toujours savoir, toujours apprendre. Et puis ... Et puis elle ne connaissait pas Dick pour être un ivrogne notoire, et il ne consommait pas non plus la moindre drogue, de ça elle était certaine. Croyez-la, quand on passe autant de temps lover dans les bras de son amant, on s'aperçoit bien vite de la moindre transformation physique qui s'opère en lui. D'autant plus que, elle, elle pouvait passer des heures à l'observer dormir, quand elle avait été réveillée par l'un de leurs enfants en pleine nuit et qu'elle ne parvenait pas à se rendormir, prise de milles pensées tournant en boucle dans son esprit. Mais ... Mais c'était trop, ou alors, c'était simplement ubuesque. Elle en avait presque mal à la tête d'essayer de donner un sens à tout ça, de trouver une explication logique au phénomène que Dick traversait depuis quelques jours seulement. Elle était la reine pour le fantasmagorique et l'inventivité imaginative, mais là ...
    « Dick ... »
Elle aimerait presque pouvoir lui en coller une bonne, histoire qu'il reprenne ses esprits, mais le frapper n'était pas dans ses habitudes. Si elle était très charnelle et ne reculait jamais face au corps à corps, au peau à peau, c'était dans d'autres domaines, et pour des motifs bien différents. Dans le même temps, elle aimerait pouvoir tout balayer d'un revers de main et lui conseiller d'aller dormir, de prendre un médicament et de reparler de tout ça le lendemain. Mais ... Mais, c'était comme s'il y avait un grain de sable dans le rouage. Car ... Car tout n'était finalement pas si dénué de sens que ça. Il y avait des points communs, tout en étant dissemblables. A commencer par leur chien qui, visiblement, dans l'esprit de Dick, n'existait pas pour de vrai, alors que, pourtant, il y avait cette occurrence commune dans leur nom. Et puis, Dick ne semblait pas s'étonner d'être flic, et ça, visiblement, pour lui, ce n'avait rien d'anormal. Et puis ... Et puis, cette histoire de lettres ... Les premiers temps, quand il travaillait et qu'enceinte, elle devait rester à la maison, elle lui écrivait sur les pages de la liste de courses le contenu de sa journée, comme pour qu'il ne puisse pas en perdre une miette et qu'il ait de quoi lire le soir. Une façon pour elle qu'ils restent connectés, bien que physiquement séparés pour quelques heures ... D'une certaine façon, vu sous un certain angle, rien ne semblait irraisonné ou hors de propos.
    « Dick, je ne sais pas ... Je ne comprends pas de quels Titans tu parles. Les seuls que je connaisse sont ceux des mythes, et du manga que tu ne veux pas que les enfants regardent. Et puis ... Si j'avais besoin de conseils pour ma garde robe, j'irais voir ma sœur en premier lieu, parce que, toi, soit tu me voudrais vêtue en nonne pour le dehors, soit en sous-vêtements sexy pour le dedans ... » Elle plissait le nez, fronçait les sourcils, mais restait désespérément appuyée contre lui. Comme pour garder le contact, encore une fois. Comme pour ne pas chuter, physiquement et mentalement. « Mais dans le même temps ... Ta prétendue seconde identité a le même pseudonyme que notre chien. Et tu es finalement quand même la première personne que j'irais voir, dépitée, si ma penderie était vide, rien que pour que tu me consoles et que tu me dises que, de toute façon, tu me préfères sans aucun artifice vestimentaire. Et puis ... Les lettres ... C'est ... Je t'ai écris toutes mes journées, durant mes deux grossesses, sur toutes les surfaces vierges que je trouvais, de la liste de courses au revers des paquets de céréales, et même sur une de tes chemises blanches, une fois ... » Finalement ... Finalement, elle opta pour une tentative qu'elle espérait victorieuse, comme pour remettre les idées dans le bon ordre dans l'esprit de Dick, en l'embrassant affectueusement, amoureusement, et tendrement. Avant de plonger son regard dans le sien, comme pour y chercher une lueur lui indiquant que, ça y était, tout était redevenu normal. En soupirant, elle baissa la tête, mais resta toute proche de lui. « Admettons que tu ais raison, dans ce cas ... Comment expliques-tu tout ceci ? ... Et ça veut dire que ... Ça veut dire que dans ta version à toi, nous n'avons jamais eu tout ça ? ... Est-ce que je suis avec un autre ? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 220
Date d'inscription : 23/05/2018
Face Identity : Ben Barnes
Crédits : © Starfire; signature by Bat'Phanie

Age du personnage : 30 yo.
Ville : Gotham.
Profession : GCPD's detective
Affiliation : bat-family; gcpd; teen titans (formerly); young justice (formerly)
Compétences/Capacités : Capacités : Acrobate, intellect, volonté, intimidation, condition physique - force, agilité, endurance, résistance, réflexes, vitesse.

Talents : leadership, investigation, arts martiaux, piratage informatique, déguisement, pilotage, armes à feux, , multi-lingues, camouflage, maniement d'épée, jets, pistage, armement.

Equipements : Nightwing suit, Batsuit, Utility Belt, Nghtwing's Car, Wingcycle, Wing Dings, Batarangs, Eskrima Sticks

Faiblesses : Rousses, Bat-Fam.


Situation Maritale : Si tu es rousse, je suis certain qu'on peut fonder une famille heureuse.









MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Sam 29 Sep - 14:43





We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



MUSIC - ☾☾ Hurler n’était pas une possibilité. Plusieurs raisons à cela, la première : tu n’as jamais hurlé sur Kory. Trois autres raisons s’ajoutent à cela : Il y a tes deux enfants ainsi que ton chien, qui s’ajoutent à la scène. Tu en meurs d’envie, de libérer cette folie qui semble t’envahir, mais ce n’est pas une possibilité. Rien n’a de sens. Absolument rien, et tu en es terriblement frustré. Si seulement tu parvenais à démêler le vrai du faux, ou à obtenir de Kory qu’elle comprenne, qu’elle voit la vérité, tout serait plus simple. Mais il n’en est rien, car rien n’est simple, paraît-il. Tu es fatigué, que ton esprit tourne à 100% depuis que tu as atterris dans cette… cette vie, cette dimension, cet univers. Qu’importe. Pourtant, cette même vie, frôle la perfection. Pas de Nightwing, et tu n’en ressens pas – encore – le manque. Après tout cela ne fait que quarante-huit heures. Qui sait, demain tu voudras peut-être courir sur les toits de la ville. Donc, pas de Nightwing, tu demeures inspecteur, ce qui te convient parfaitement. Tu es aux côtés de Kory, dans cet appartement. Vous avez deux enfants, adorablement épuisants rien qu’à les regarder, et un animal à quatre pattes qui passe ses journées à dormir. Cette vie, frôle la perfection. Ne serait-ce pas là, l’indice que rien n’est vrai ? Trop beau pour être vrai, comme on dit. Mais cette idée est freinée par la situation extérieure. Cette situation anarchique, cette atmosphère sombre, cette société rongée par un mal qui semble plus grand encore, que celui que tu connais à Gotham. Ta Gotham. Il y a des points communs entre cette vie et ton ancienne. Tu vois les connecteurs, les similitudes, ou les événements synonymes. Mais rien n’est totalement identique. Cela semble être une gigantesque fresque, peinte par un autre artiste, avec une vision différente. Il a manqué certains détails, et cela a eu un effet papillon. Qui a bien pu causer cela ? Et dans quel but ? Bien des questions que ton esprit d’inspecteur t’ordonne presque d’en trouver les réponses. Et tu allais enquêter, comment pouvait-il en être autrement après tout. Tu es né pour agir ainsi. Tu as été formé pour penser ainsi. Mais en parallèle, tu vas devoir faire ce que tu n’aurais jamais imaginé faire de sitôt. T’occuper d’enfants. De tes enfants. Si un jour on t’avait annoncé ça, de but en blanc, tu aurais ri aux éclats. Richard Grayson. Père. De deux enfants. Avec une extra-terrestre. Ce n’est pas que toi, n’importe qui se serait laissé aller à ce rire. Moi y compris. Tu te tournes alors vers Kory, sans détacher ce contact de peau, de corps, qui vous lie présentement. Si belle, comme tu l’as toujours vu. Et elle a ce même regard, qu’elle t’a toujours porté durant ces 5 dernières années. Tout n’a pas changé, finalement. Si seulement c’était le cas, ce serait plus facile d’identifier le vrai du faux, de démêler toute cette folle histoire sans queue, ni tête. Tu la regardes alors, inlassablement, tout en tentant de trouver un semblant de réponse, des fragments d’histoire, de passé, de présent. De souvenirs. Le moindre élément, peu importe. N’importe quoi te mettant sur la piste. Une lueur particulière dans son regard, un détail anormal sur sa peau, quelque chose indiquant qu’il ne s’agit pas de ta Kory, mais d’une personne se faisant passer pour cette dernière, ou qu’elle soit sous l’emprise d’un contrôle mental. Un élément de facilité pour ton enquête, pour ton esprit qui n’allait pas aller mieux si tu ne trouves pas quoi que ce soit. Mais elle est bien là, il s’agit bien de la Koriand’r que tu as connu. Elle te parle, avec cette même voix. Ce même ton, qu’elle prend lorsqu’elle s’inquiète car elle ne comprend pas une chose. Et là, il y avait de quoi ne rien y comprendre. Tu l’écoutes alors, attentivement. Tout en essayant de sentir une fausse note dans sa voix, malgré tout. Rien à faire. Le contact de sa peau sur la tienne te fait frissonner, comme cela l’a toujours fait. Sa voix, arrivant à tes oreilles, te rend merveilleusement enfantin, tant son timbre agit sur toi. Elle est là, elle te parle avec les mêmes expressions, les mêmes maladresses quant à son intégration parmi les humains. Il n’y qu’elle pour faire tout ceci. Il n’y a que Kory, pour faire du Kory.


« Les Teen Titans, une équipe de jeunes Héros. Autrefois, j’en étais le Leader, en tant que Robin, le sidekick de Batman. Puis, j’ai cessé d’être Robin pour devenir… Eh bien, Nightwing. » Fais-tu en jetant un coup d’œil à votre chien. « Un autre Robin m’a remplacé, sous ce nom, mais aussi en tant que Leader. Je devais m’écarter un peu de tout ceci. Ensuite, tu es devenue Leader des Titans. La grande et sulfureuse Starfire. Littéralement. Je t’ai appris tout ce que je pouvais en matière de Leadership, et depuis ce jour, tu tiens la maison comme une cheffe ! » Déballes-tu naturellement. Comme si tout était vrai. Tout est vrai, après tout. Pour toi… « Eh ! Peut-être pas en nonne, c’est un peu too much… Cela dit les sous-vêtements sexy, je ne vais pas nier. Mmh. » Lâches-tu, coupable de ce pêché que tu commets simplement par tes pensées volatiles représentant votre couple dans des moments privilégiés. « Tu vois ? Il y a plein de parallèles possibles. Oui, je suis peut-être fou, c’est ce que tu dois te dire à cet instant. Que j’ai perdu la raison. Mais tout ceci me semble faux. Terriblement faux. Je n’en ai aucun souvenir, et je ne connais que ce que je te décris… » Souffles-tu en baissant la tête. La seconde d’après, ton visage se retrouve emprisonné entre les douces mains de Kory, et tes lèvres capturées par les siennes. Vous échangez un baiser langoureux. Tu ressens ce que tu as toujours ressenti, ce que tu connais si bien, et surtout ce que tu n’as jamais oublié. Après quoi, Kory semble encline à entendre tes mots. Etrangement. Elle n’y croit pas réellement, tu le sens, mais elle souhaite y croire. En quelque sorte… « Je… Je ne l’explique pas. Enfin… Il doit y avoir une explication. Il se passe tellement de choses folles, tout le temps. Un lavage de cerveau ? Un sorcier nous envoyant dans une dimension parallèle ? J’en sais foutrement rien, j’aimerais pouvoir te répondre clairement. » Réponds-tu, perplexe. « Non, nous n’avons jamais eu tout ça. Enfin, pas tout à fait… C’est… Compliqué ? Je veux dire… On n’habite pas ensemble, tu gères les Titans, je dois m’occuper de Gotham, tout ça… Et nous n’avons pas d’enfants. Il n’y a pas de nous à proprement parlé. Il y a eu, fut un temps, puis ça a pris fin… Et récemment, c’est revenu. D’une certaine manière. On était tous les deux au Manoir Wayne, comme je t’ai dit. D’ailleurs, tu vois le Manoir Wayne ? Je ne sais pas ici, mais là d’où je viens, j’ai été adopté par Bruce Wayne quand j’étais petit, et depuis j’ai un pied à terre au Manoir. Enfin bref… On était dans ma chambre, et on s’est dit certaines choses. Qu’on avait besoin l’un de l’autre, dans un contexte comme celui-ci, dans cette réalité. Et après quoi, on a partagé un délicieux moment en… corps-à-corps ! » Expliques-tu. « Alors non, il n’y a pas d’autre. C’est toi et moi. Peu importe l’environnement, la situation, le contexte, la réalité, l’époque… C’est toujours toi et moi. Me demandes pas pourquoi, c’est comme ça… Et je ne m’en plains pas. » Termines-tu, ton regard perdu dans le sien. Tu poses ta main sur sa joue. « J’aurais voulu vivre tes grossesses à tes côtés. Prendre soin de toi, t’entendre me hurler dessus parce que je ne comprends pas ce que tu vis, ressens. Parce que je ne t’amène pas assez rapidement ce dont tu as subitement besoin, envie, alors qu’avant ta grossesse ça ne serait jamais arrivé. Ou parce que je refuse de faire l'objet de tes désirs, de peur de finir brûlé vif à cause de tes hormones qui t'auraient dit que tu aurais préféré que je fasse ci, ça, ou que sais-je ! Il y a plein de choses que j’ai manqué ici, finalement, et ce n’est pas quelque chose dont je voulais passer à côté. C’est quelque chose que j’aurais voulu vivre, en avoir des souvenirs. Juste, me souvenir. Je ne dis pas que ce n’est pas génial, dans l’idée… Mais pas comme ça. Je voudrais tout recommencer, reprendre ma vie où elle en était, pour un jour vivre tout ceci, avec toi. » Fais-tu, sachant pertinemment que cela allait continuer de faire du mal à Kory, à la rendre perplexe face à cette situation. Plus encore. L’honnêteté, encore et toujours.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 994
Date d'inscription : 06/10/2017
Face Identity : Sophie Roxy Turner
Crédits : CelticAddiction && Tumblr && renegade.

Age du personnage : 24 ans
Ville : Star City
Profession : Leader des Teen Titans ⚔ Etudiante en Histoire & Civilisations Anciennes
Affiliation : Teen Titans
Compétences/Capacités :

Absorption des rayons solaires et des radiations UV
⚔️ Projection de différentes starbolts
⚔️ Agilité, force, résistance et rapidité surhumaines
⚔️ Linguiste innée avec assimilation par le toucher
⚔️ Experte du combat au corps à corps
⚔️ Vol en atmosphère et dans l'espace

Situation Maritale : Alors, ça, ça reste toujours un sujet particulier avec elle ...









MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   Dim 4 Nov - 19:06

A dream you dream alone
is only a dream.
A dream you dream together
is reality.
DICK && KORY


Elle en avait emmagasinés, des informations et des connaissances, depuis son arrivée sur Terre, Koriand'r. Pour ainsi dire, elle continuait de le faire, jour après jour, toujours un peu plus, et cela représentait un travail et un effort quotidien. Et, elle s'en doutait bien, sans doute n'en finirait-elle jamais avec une telle tache, pas quand elle avait passé trop de temps et trop d'années sans vivre sur cette planète. Elle n'était déjà plus une enfant depuis longtemps quand elle s'était crashée sur la surface terrienne. Elle avait bien trop vécu, bien trop accumulé de souvenirs et d'expériences pour pouvoir tout rayer et tout balayer d'un revers de main. Elle avait grandi avec des valeurs et des conceptions étrangères à celles de cette planète. Elle n'était donc pas un nourrisson vierge de tout passé. C'était ainsi, il fallait faire avec, et fort heureusement pour elle, celui qui l'avait trouvée, celui qui avait réellement fait un pas vers elle, en sa direction, cela avait été Richard John Grayson. Autrement dit, Dick, un jeune homme loin d'être hostile et xénophobe. Il avait l'esprit ouvert, un grand cœur, et un très bon cœur, aussi. Sans doute avait-elle perçu tout ceci dès le début, instinctivement. Ou en tout cas suffisamment, ce qui expliquerait alors sans doute pourquoi elle l'avait laissé l'approcher, sans l'envoyer paître de façon plus ou moins dangereuse et redoutable. Elle aurait pourtant eu les moyens de se débarrasser de lui manu militari, et pas qu'un peu, même ! Encore aujourd'hui, elle était encore parfaitement capable de le faire passer de vie à trépas en un rien de temps, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Mais elle n'en avait rien fait, et n'en ferait toujours rien aujourd'hui. Encore une fois parce qu'elle avait probablement instinctivement compris que Dick était quelqu'un de bien, qu'il était dans son intérêt à elle de le laisser faire partie de sa vie. Sans lui, elle ignorait bien où elle serait et ce qu'elle serait devenue aujourd'hui. D'une certaine façon, elle lui devait sa survie en ce milieu si hostile. Mais il n'avait jamais uniquement s'agit d'une grande reconnaissance envers lui concernant leur relation à tous deux. Elle ne s'était absolument pas donnée à lui, la première fois, pour le remercier, ou alors, elle ne l'avait pas entièrement fait consciemment. De la même façon, Mar'i et John n'étaient en rien le résultat d'une transaction en reconnaissance de dette. Elle savait certes ce qu'elle lui devait, mais tout ceci ne s'érigeait pas entre eux. Ils ne remettaient jamais trop le sujet sur la table, ou du moins ne l'exploitaient-ils jamais sous cet angle là.

En revanche, entre eux, il y avait toujours cette volonté de ne pas se mentir, de ne pas hésiter non plus, du coup, à se poser des questions mutuellement. Kory n'était pas inquisitrice, et Dick avait plus d'une fois pu rentré tard le soir sans qu'elle ne lui fasse une scène. Bien qu'elle ne manquait pas de s'inquiéter si elle ne savait pas au moins où il était, juste pour savoir, et se rassurer. Alors, aujourd'hui, face à l'attitude et aux paroles très étranges de son homme, la jeune femme voulait sincèrement comprendre. Et cela passait par ne pas se braquer, et avoir l'esprit aussi ouvert que possible. Dès lors, elle était soulagée de voir Dick accéder à sa requête, en tentant de lui expliquer les choses au mieux. Aussi déroutantes ces informations pouvaient-elles être ... Tout ce qu'il lui disait ne collait absolument pas avec ce qu'elle savait de sa vie, même si, de ci de là, il y avait ces éléments troublants, qui la faisaient douter. Comme si ... En fait, elle ne savait pas trop de quoi il s'agissait, mais l'essentiel, c'était qu'il y avait un soupçon de trouble chez elle, suffisamment pour qu'elle continue d'écouter avec attention. Mais il y avait tous ces noms, ou plutôt, tous ces pseudonymes, parce que la jeune femme doutait fort que des parents terriens appellent ainsi leurs enfants, et ce même si elle n'était jamais trop étonnée de quoi que ce soit ! Mais, oui, tous ces pseudonymes lui étaient parfaitement étrangers, enfin, presque ... Nightwing, par exemple, ça, elle le savait, c'était leur chien. Même si, d'après Dick, dans son esprit à lui, Nightwing, c'était lui. Oui, c'était très, très déroutant, et en même temps, il y avait ici une coïncidence si troublante, un parallélisme un peu bancal et tordu, mais un parallélisme quand même. Et puis ... Starfire ? C'était ainsi qu'elle s'appelait, pour lui, Starfire ? Elle comprenait bien que ... Non, en fait, elle ne comprenait pas tout, et c'était bien ça le problème. Mais, encore une fois, il y avait ce petit quelque chose de troublant, comme un caillou dans la chaussure l'empêchant de courir et de faire comme si de rien n'était. L'étoile de feu ... Un petit sourire en coin, comme un spasme, vint se loger sur ses lèvres, avant que tout son visage ne se marbre d'un air très préoccupé et dérouté.
    « Starfire ? C'est comme ça que je m'appelle pour toi ? C'est ... C'est très imagé, mais en même temps, je suppose que cela me défie bien. Quant à être une Leader dans ta version des choses ... » Jetant un regard autour d'elle, elle observait les lieux qui leur servaient d'habitation. Certes, il y avait des jouets et des peluches par terre. Des objets trainaient de ci de là, sans être parfaitement ordonnés à angle droit, mais ... Mais ce n'était pas le boxon, pas plus que c'était un véritable capharnaüm au sein duquel il était impossible d'évoluer et de s'y retrouver. Elle n'avait de plus jamais mis le feu qu'à la cuisine, parce qu'elle n'était pas très douée, mais ... Mais dans l'ensemble, Dick n'avait jamais eu à se plaindre de la façon dont elle gérait les choses chez eux quand il était au travail et elle avec les enfants, pas plus qu'il ne devait sans cesse la surveiller lorsqu'ils étaient réunis tous les quatre : lui, elle, les enfants et le chien. « C'est notre cocon, ici, et il tient la route, alors je suppose que c'est une preuve que je sais m'y prendre. » De nouveau, un sourire passa sur ses lèvres, alors que son regard vrilla quelque peu. « Bien sûr que tu ne vas pas nier ! J'ai deux tiroirs pleins, dans l'une des commodes de la chambre, pour en témoigner. »
Effectivement, il avait raison, il y avait des parallèles, et c'était ça qui se trouvait être plus troublant que tout. Elle ne pouvait pas le secouer, et lui dire qu'il délirait totalement, qu'il était dans la déraison totale, pure et dure. Il y avait des éléments communs, comme des feux rouges dans le paysage, qui l'empêchaient de faire une croix sur tout ceci, de ne rien écouter et de ne rien chercher à comprendre. Et d'une certaine façon, cela lui faisait mal. Pour Dick. Parce qu'il n'avait pas l'air à l'aise avec tout ceci, et qu'elle pensait détecter une lueur de culpabilité dans son regard. Comme s'il se disait qu'il était censé se souvenir, comprendre, un minimum. Et en plus de cela, il semblait incapable de bien comprendre pourquoi tout clochait, ou plutôt ce qui avait bien pu arriver pour que dans son esprit, rien ne se déroule ici comme il fallait. L'embrasser avait donc été un acte et un geste naturels, parce qu'elle l'aimait, et qu'elle en avait envie. Mais dans le même temps, elle avait également voulu chercher à provoquer un élément déclencheur chez lui, comme un déclic, mais, finalement, cela n'avait pas fonctionné. Même si elle avait bien perçu qu'il ne lui mentait pas concernant le fait qu'ils n'étaient pas de parfaits étrangers ou de simples connaissances dans son esprit à lui. On ne pouvait jamais la duper, dans un baiser. C'était tout simplement impossible, elle avait trop d'expérience pour ça, en plus d'être une tamaraneanne, avec tout ce que cela impliquait concernait la connaissance parfaite de la myriade de dégradés d'émotions et de sentiments. Mais dans le même temps, elle ne pouvait pas mentir. Elle se sentait un peu blessée, ou plutôt triste, d'entendre ce qu'il lui disait. D'après lui, ce qui existait entre eux n'avait presque rien à voir avec tout ce qu'ils avaient, là, maintenant. Et c'était un peu comme se recevoir un coup au cœur, ou plutôt plusieurs coups, successifs. Mais elle savait encaisser, Kory, tout comme elle n'avait rien d'une damoiselle en détresse s'effondrant à la moindre brise ou à la moindre contrariété venue. Et, oui, cela la contrariait un peu, voire même plus qu'un peu, d'entendre certaines paroles et de voir certains mots prendre place dans la bouche de Dick. Même si, visiblement, il y avait quand même quelque chose, quelque chose de particulier, comme un lien. Une nouvelle chose à retrouver parallèlement dans leurs deux récits à tous deux, sans doute. Comme si, quoi qu'il ait pu advenir dans l'esprit et la perception des choses de Dick, certaines choses ne pouvaient pas entièrement disparaître et être annihilées.
    « Je sais où se trouve le Manoir Wayne, oui, mais Bruce Wayne et toi n'avez plus de liens depuis ta majorité. Je ne l'ai jamais rencontré, et tu ne me parles que très rarement de lui. Il ne connait pas nos enfants, et je ne sais même pas s'il sait que tu es père. Parce que cela n'a pas d'importance pour toi, et que tu m'as toujours dit ne pas avoir besoin de lui. Mais juste de nous. » Encore une fois, elle sentait comme des martellements autour de son cœur lorsqu'il confessa son immense regret de ne pas se souvenir de tout ça, alors que dans son esprit à elle ... Et bien, il avait été là ! Et ce même si elle ne lui avait pas si souvent que ça hurler dessus durant ses deux grossesses. Même s'il avait plutôt raison concernant ses désirs charnels de femme enceinte ... Mais avait-il réellement voulu parler de ça, ou c'était juste son esprit à elle qui ne pouvait jamais réellement s'empêcher de conceptualiser de telles choses dès lors qu'il entrait, lui, dans l'équation, et qu'en plus de ça, elle l'avait là, sous les yeux, si proche d'elle. En tout cas, cela la bouleversait quelque peu. Et elle se connaissait, et savait donc parfaitement que ses yeux ne la piquaient pas parce qu'elle faisait une réaction allergique à quoi que ce soit. Tout comme elle savait que Dick n'appréciait jamais de la voir pleurer, et encore moins par sa faute. Alors qu'elle refusait qu'il se flagelle pour ça. « Je t'aime Dick ... » La réaction qu'elle eut fut autant pousser par la volonté d'éviter à Dick de se martyriser que par une réelle envie de l'embrasser, de le sentir tout contre elle pour qu'il envahisse toutes ses pensées de par son contact, son odeur, sa chaleur, et tout ce qui s'ensuivait, et ce pour lui éviter de réfléchir et de penser à quoi que ce soit. L'embrasser était la solution qu'elle trouvait présentement, alors qu'elle se logeait tout contre lui, avec sincérité et affection. Et ce même si elle tremblait quelque peu.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]   

Revenir en haut Aller en bas
 
ϟ Dream on. And dream until your dream comes true. [PV Kory ❤]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: in another life :: endless realities-