AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 lost in the crowd ✸ SELINA & AARON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


the omniscient

Messages : 316
Date d'inscription : 06/12/2016
Face Identity : A ghost.
Crédits : starfire.

Age du personnage : Infini.
Profession : Gardien des âmes.









MessageSujet: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Mer 11 Juil - 18:05

lost in the crowd
selina & aaron
Gotham City, une heure avant le couvre-feu obligatoire qui oblige la population de tout le pays à rester cloîtrée chez elle après vingt heures. Les rues de Gotham sont souvent agitées, mais ce début de soirée est particulier. Des milliers de citoyens déchaînés sont dans les rues. Ce ne sont pas, pour une fois, les criminels qui sont à l'origine de cette émeute. Après avoir privé le dernier hôpital de la ville de centaines de milliers de dollars de subventions, les autorités – autrement dit, Vandal Savage – ont annoncé la fermeture imminente et définitive de l'établissement et cela malgré les protestations des élus locaux qui craignent pour la population. Le Maire de Gotham, un certain Jared Thompson ayant publiquement pris position contre le Président, a été retrouvé mort à son domicile quelques heures plus tôt, une balle dans la tête et la langue arrachée. Alors que l'heure du couvre-feu approche dangereusement vite, les habitants de la ville ont malgré tout décidé de risquer le tout pour le tout en manifestant massivement dans la rue principale contre la fermeture de leur hôpital, alors que le taux de mortalité en ville a augmenté de 20% depuis l'ascension au pouvoir de Savage. Alors que ce dernier a déployé sa milice pour mettre rapidement un terme à cette manifestation, la pauvre Selina Kyle, qui ne demandait qu'à rentrer chez elle tranquillement et sans faire de vague, se retrouve prise au piège sur la route, coincée entre des manifestants déterminés et une milice qui a ordre de tirer pour tuer si cela peut permettre de disperser la foule plus rapidement, tout en faisant un exemple à ne pas suivre des premiers qui seraient abattus. À la tête de ce détachement et chargé de mener les opérations, Aaron Grant, l'un des meilleurs hommes de main de Savage. Ou des pires, selon le point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godsamongus.forumactif.com

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Ven 13 Juil - 10:35

 
Aar-ina
lost in the crowd
Il y avait beaucoup de chose qu’on ne prévoyait pas dans la vie et celle-ci en était une. Selina avait prit le temps de finir les comptes pour les entreprises Heywood comme le dirigeant avait demandé à vérifier les années précédentes comme s’il cherchait quelque chose de précis dedans mais sans lui donner toutes les clefs. Elle avait donc passé la journée entière et début de soirée à monter un dossier correct et n’avait pas vu passer l’heure. Quand elle releva la tête de ses chiffres, repoussant ses lunettes sur son nez et plissant les yeux comme si cela aidait à mieux voir, elle se redressa d’un bond. Oh la la !!!!! L’heure du couvre feu !!!! Elle se dépêcha de remettre ses petites chaussures à talons qu’elle enlèvait toujours pour être à l’aise, adorant frotter ses pieds contre la moquette de son bureau, puis passa sa petite veste de tailleur bleu nuit avant de prendre son dossier sous son bras, son sac à main et de partir rapidement des locaux de son entreprise de comptabilité pour rentrer chez elle. Elle espérait qu’elle n’aurait pas de soucis dans la rue comme elle avait déjà été prise à partie une fois en rentrant tard et elle aimerait ce que cela ne devienne pas une habitude. Elle avait eu la chance cette fois ci d’avoir un homme pour faire fuir les agresseurs mais elle n’aurait pas toujours ce coup de bol. Un homme étrange, étonnant, dont elle s’était sentie tout de suite proche et pourtant elle ne le connaissait pas. Cette pensée la fit rougir un peu et elle chassait cela de sa tête tout de suite en sortant des locaux.

Elle rata un battement de cœur en voyant l’état des rues, non pas que cela soit Byzance depuis que Savage était au pouvoir mais il semblait y avoir une émeute et elle serra son dossier contre elle. Elle entendait des cris, des gens qui scandaient des choses qu’elle ne comprenait pas et elle tourna sa tête pour essayer de voir ce qui se passait quand elle prit un journal dans la tête. Tout collant de sueur, d’eau et de choses qu’elle ne voulait pas savoir elle essaya de s’en débarrasser et vit les gros titres dessus, c’est vrai que Savage faisait fermer l’hôpital de la ville ! Elle avait oublié cette histoire avec sa journée de travail et elle s’en revenait pas : les gens manifestaient pour ça ?! C’était de la folie, elle espérait que ses parents étaient à l’abri chez eux et que la manifestation ne passerait pas par chez eux car elle se méfiait des milices du président. Pour eux, tout le monde était coupable par défaut, que tu sois là pour participer, regarder ou juste acheter une glace. Elle hésita… Rester dans les locaux et être tranquille ou rentrer chez elle et passer par chez ses parents ? Deuxième option. Elle avait tendance à être horriblement protectrice envers eux comme s’ils pouvaient disparaître du jour au lendemain, ce qui était totalement ridicule, jamais ils ne la laisseraient tout seul. Parfois l’inconscient joue des tours mais depuis quelques jours c’était de pire en pire, elle avait parfois l’impression d’être complètement à côté de la plaque.

Elle prit donc la route pour chez elle, rasant les murs pour ne pas se faire remarquer et décida de prendre un petit raccourci histoire d’être tranquille… C’était une bonne idée à la base mais quand elle déboucha de la petite ruelle elle se rendit soudainement compte qu’elle se retrouvait pile entre les manifestants et la milice de Savage. Mauvaise idée… Elle allait disparaitre dans la ruelle pour se faire oublier mais ne vit pas arriver les manifestants qui la prirent par le bras pour la mettre dans leur rang en scandant des paroles rageuses et en l’entrainant avec eux. Elle essaya de se débattre pour se dégager mais la seule chose qu’elle arriva à faire fut de se vautrer lamentablement en butant sur le rebord du trottoir et se tordre la cheville, sa tête cognant contre le mur. Son dossier comptable s’éparpilla partout autour d’elle, des feuilles de chiffres à vous mettre mal à la tête volant dans tous les sens alors qu’elle reprenait ses esprits après avoir vu quelques étoiles et petits muffins roses. A quatre pattes elle essaya de rattraper ses feuilles « Oh non non non non, pas mon dossier ! Tout mais pas ça !! » fit elle comme si c’était vraiment LE truc le plus important du moment. Elle se rendit compte que quelques gouttes de sang perlaient sur ses feuilles et porta la main à sa tête. Soirée de la loose quoi… « Prise entre des manifestants et une milice de Savage elle se tue en ratant une marche »… La pire histoire de toute une vie… Enfin ça c’était sans compter sur l’ombre qui marchait droit vers elle et qu’elle ne vit venir qu’une fois qu’il fut très près. Alors comment dire… Avec son gentil sourire sur les lèvres elle était forcément innocente… Elle n’avait rien à voir avec les gens ici et elle voulait juste rentrer chez elle… Ça n’allait pas fonctionner, c’est ça ?...


Dernière édition par Selina Kyle le Ven 10 Aoû - 20:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Lun 16 Juil - 18:38

Quand le monde change.Selina & Aaron

<<

This is not my reality... ••• Gotham était un trou. C'était là la pensée d'Aaron, alors qu'il était installé à bord d'un Hummer blindé pour l'occasion. Aucunement besoin de vouloir passer inaperçu, ce n'était pas le but de la milice, bien au contraire. Plus ils étaient visibles et plus ils faisaient peur. Et par conséquent, les gens se tenaient à carreaux. Une grande partie en tous les cas. Mais à Gotham... c'était différent, cette ville n'avait rien pour elle, ni son architecture, ni ses rues, ni ses habitants, il la détestait profondément et n'avait jamais rien contre venir y faire un tour pour y remettre un peu d'ordre. Avouons-le, c'était plaisant de les remettre à leur place, ces cafards. Voilà bien le problème, les gothamites étaient des cafards et tout comme ces insectes, ils pouvaient survivre à tout, même en leur coupant la tête, ils continuaient quand même à bouger... et cette ville grouillait. Encore plus quand la révolte bouillait et c'était bien trop souvent dans le coin.

Les décisions de Savage pouvaient parfois être discutables - bien que lui ne les discutait jamais - on ne pouvait aller contre ses décisions. Que l'hôpital général ferme, s'ouate. Beaucoup risquaient d'en souffrir, mais rien ne les empêchaient d'aller voir ailleurs. Toujours à se plaindre... enfin là, pour le coup, ils faisaient plus que se plaindre, alors que le couvre-feu allait bientôt tomber, une émeute, une énième émeute, ne comprenaient-ils pas que le gouvernement s'en moquait? Que c'était une bonne manière de faire du ménage, de baisser un peu le surplus de population? Ils avaient ordre de tirer dans le tas et personne n'était gêné de le faire. Bon certains, c'était ça ou se retrouver à son tour avec une balle dans la tête, mais les miliciens étaient - presque tous - des hommes et femmes de confiances, on ne rentrait pas dans ces rangs avec autant de facilité. La loyauté était testée, parfois de la pire des façons.

Terminant de se faire les ongles avec son couteau cranté, Aaron soupira un instant en tendant les hurlements et les débris de vitre que l'on cassait, alors qu'une partie des émeutiers devaient sans doute venir vers eux. Enfin, ils étaient sur le chemin qu'ils devaient empruntés de toutes les façons. Les blindés  étaient positionnés de façon à empêcher le plus grand nombre de passé. Les hommes étaient postés un peu partout, fusils en main, prêt à faire feu. Il ne suffisait que d'un mot de leur chef et les balles pleuvraient. Mais il se faisait un peu attendre, une façon comme une autre de repousser le moment, pas pour ne pas le vivre, juste pour mieux l'apprécier encore.


Bon, il était temps d'entrer dans l'arène, d'un mouvement souple, il ouvrait la porte de la voiture. Le bruit - qui avait été atténué jusque-là par le véhicule - fût assourdissant. Un fin sourire en coin marquait ses traits. Pourquoi avoir peur d'une foule en colère? Cela mettait juste un peu plus de piment, tout simplement. Grant évitait un pavé qui manqua de s'écraser sur sa tête, oh pour une fois que les hostilités étaient lancées par l'ennemi, c'était leur offrir une excuse en or pour riposter... avec des balles, réelles.

Sa main était venue chercher le Glock à sa ceinture, sorti d'un geste vif, il avait fait feu du côté où on avait jeté la pierre, qu'importe que ça touche le bon ou pas. On rappelait juste les règles... et que le chef se permette ainsi d'appuyer sur la gâchette, motiva tous les autres. Ce qui ne manqua pas de créer une vraie panique dans la foule. Des gens partaient dans tous les sens, les miliciens balançaient quelques bombes lacrymogènes pour créer des nuages de fumée, empêchant les émeutiers de disparaître trop facilement. Si certains se faisaient exécutés sur place, d'autres se voyaient arrêtés et embarqués dans les cellules de Savage.

Aaron marchait d'un pas sûr, sans sourciller aux lacrymos, ombre dangereuse parmi la foule, rejoignant tranquillement mais sûrement une femme qui semblait être tombée en tentant de fuir, sans doute. De toutes les façons, si elle se trouvait là, c'était bien qu'elle était coupable. Un certains nombres de feuille l'entouraient, il s'abaissa accroupi devant elle, attrapant l'un des papiers pour y jeter un œil.

- Compagnie Heywood... Plantant son regard dans le sien. Vous vous êtes perdue?

La question était peut-être un piège... n'oublions pas que cet homme adorait jouer avec ses proies.
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Mar 17 Juil - 11:13

 
Aar-ina
lost in the crowd

Perdue. Comment ça perdue ? Elle regarda l’homme avec surprise avant de secouer la tête « Non je rentre chez moi. Enfin… J’essayais » va-t-elle faire en regardant derrière l’homme et en voyant que les lacrymos étaient lancées et que la milice commençait à tirer dans le tas. Un court instant elle ne cilla pas a regarder cela comme si ça lui rappelait des souvenirs puis elle baissa le regard, ses yeux commençant à pleurer à cause des bombes. Elle n’avait pas du tout l’habitude de se retrouver dans ce genre de situation et elle ne savait pas quoi faire. Enfin si elle pouvait essayer de faire comprendre à l’homme en face d’elle, qu’elle connaissait très bien car il l’avait déjà vu dans les journaux ou à la tête de la milice quand celle-ci venait à Gotham, qu’elle n’était pas une manifestante et qu’elle n’avait pas du tout envie de finir contre les autres, tuée d’une balle dans la tête alors qu’elle avait juste eu le malheur de rentrer chez elle en prenant un mauvais raccourci. Elle continua de ranger ses papiers comme si sa vie dépendait de cela mais, a vrai dire, cela lui permettait surtout de ne pas céder à la panique. Ne pas céder à la panique… Et voilà ses larmes qui coulaient aussi sur le papier, comme le sang de son front, elle avait définitivement ruiné ses dossiers et elle soupira, essayant d’essuyer ses yeux même si c’était pire que mieux avec ce genre de gaz.

Elle finit par relever ses yeux rougis vers Aaron, plongeant son regard noisette dans celui fait d’acier de l’homme de main de Savage. « Ecoutez, je ne suis pas là pour manifester je vous jure, je viens de la compagnie de comptabilité Edding qui est juste une rue derrière et je rentrais chez moi, j’habite là » va-t-elle faire en montrant du doigt la rue un peu plus loin et l’appartement qu’on voyait d’ici même. « Je travaille demain matin tôt pour la compagnie Heywood donc j’ai bouclé l’état comptable assez tard et je courrais pour rentrer chez moi c’est tout. Je peux vous prouver mes dires ». fit-elle en essayant de chercher dans son sac les badges de sa société et de celle de la compagnie d’Hank Heywood. Elle finit par retirer ses lunettes rondes, les mettant sur le dessus sa tête pour essuyer de nouveau ses yeux de son avant bras tout en essayant de remettre la main sur ses FICHUES passes qu’elle ne trouva pas forcément ! Elle soupira en essayant de reprendre son calme pour fouiller plus intelligemment et finit par les montrer à l’homme avec un petit sourire. Elle ne voyait pas quoi dire ou faire de plus, sa vie était dans les mains de cet homme qui clairement n’en avait rien à faire, elle ne voyait même pas pourquoi il allait croire une petite comptable de Gotham alors qu’elle se trouvait au milieu de manifestants.

Se disant qu’elle était franchement ridicule à quatre pattes devant cet homme, elle se redressa en même temps que lui comme elle le pouvait, mettant son sac sur son épaule et prenant son dossier déjà bien abimé dans ses bras. Elle avait juste oublié sa cheville en vrac, pensant que ce n’était rien et se déséquilibra quand elle s’appuya dessus, s’écoulant contre le torse de le l’homme et faisant de nouveau tomber son dossier comptable. En fait y’avait encore pire que de se retrouver à quatre pattes en train de ramasser les feuilles de son dossier, c’est de se retrouver écroulée contre un homme qui n’était présent que pour tuer les gens alors qu’on avait définitivement perdu son dossier. Et en plus elle ne risquait pas de partir en courant elle avait mal à la cheville… Elle allait mourir c’était sur… La tête posée contre le torse de l’homme, elle se rendit compte qu’il était quand même humain, elle entendait son cœur battre dans sa poitrine mais était-ce vraiment rassurant ? Elle posa ses mains contre son torse pour se redresser car elle n’allait pas pouvoir rester comme ça longtemps. « Je suis désolée. » Vraiment. Elle se rendit compte au même moment que des mecs venaient vers eux, profitant certainement que l’homme soit distrait  -selon eux- quelques instants et elle ouvrit de grands yeux « Attention ! » fit elle à Aaron alors qu’ils se mettaient à leur lancer des pierres. Clairement du point de vue de la milice elle était avec les manifestants et du point de vue des autres c’était l’inverse. Dans tous les cas cette soirée était pourrie et elle mit ses bras devant son visage pour essayer au moins de se protéger.


Dernière édition par Selina Kyle le Ven 10 Aoû - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Sam 21 Juil - 17:11

Quand le monde change.Selina & AaronThis is not my reality... ••• Ah oui, rentrer chez elle... ils avaient tous très souvent cette phrase à la bouche quand ils se retrouvaient pris au dépourvu. Aaron aurait bien du mal à croire un tel mensonge. Il l'avait tellement entendu, que c'était loin d'être un argument qui avait du poids. Face à lui, dans cette situation. Autant dire que la femme face à lui était vraiment dans les ennuis et ce, jusqu'au cou. Pourtant, il restait tranquille, sans montrer la moindre agressivité. Ce n'était pas son genre, de toutes les façons. Et c'était bien ça qui pouvait être le plus inquiétant. Un homme calme dans ce genre de situation, pouvait rendre tout le monde assez nerveux. Et si celui qu'il avait en face de lui, restait tout aussi calme que lui et bien... il pouvait être innocent, comme coupable. Non définitivement, personne n'avait rien à cacher face à ce milicien.

- Hum... c'est vrai qu'avec tout ce bazar c'est compliqué.

Ahh jurer, jurer. Ça aussi beaucoup le faisait. Sur la tête de leur mère, de leur frère, sœur, père voir même du bon Dieu, ce qui ne manquait pas de le faire rire. C'était facile de le faire, plus difficile de s'y tenir, vraiment. Rien ne prouvait qu'elle ne fasse pas partie de cette équipe de fouteur de trouble. Il n'y avait aucun doute qui profitait à l'accusé dans ce genre de circonstance, bien au contraire. Être présent, voulait dire que vous étiez coupable.

Les bras posés sur ses genoux, alors qu'il était toujours accroupi. Il continuait d'observer cette femme, cherchant sur son visage les différentes émotions qui la traversaient. Il pourrait sans doute voir qu'elle lui mentait, ou pas. Haussant un sourcil, il l'écoutait lui expliquer pourquoi elle se retrouvait étalée par terre au milieu d'une manifestation. Elle avait des preuves? Parfait, il les attendait.

- Vous trouvez? Dommage pour elle que rien n'allait dans son sens, elle s'enfonçait encore un peu plus et ce n'était pas par sympathique qu'Aaron posait ses questions, il mettait juste un peu plus la pression sur elle, voir comment elle la gérait. Ça l'amusait. Il n'était pas là pour la disculper de sa présence ici-même. Bien... puisqu'elle ne trouvait rien, il était peut-être temps d'y mettre un terme.

Se dépliant avec lenteur, pour ne pas abîmer ses articulations, il voyait que son interlocutrice suivait le mouvement, sans doute la peur de se retrouver exécutée sans plus de procès sans doute. Ce qui était réellement un risque. Ce qui suivit aurait pu être comique, si ça n'avait pas été dans cette situation, avec cet homme. Qu'elle se retrouve collée à lui sans qu'il ne le veuille vraiment ne manqua pas de le faire quelque peu grimacer. Bon pas qu'il était contre les contacts physiques mais seulement ceux qu'il voulait. Il lui attrapait donc les poignets, sans vraiment de délicatesse, pour la repousser, tandis qu'elle s'excusait encore.

A être ainsi exposé, il était normal que des gens le repère. Après tout, Grant était connu, sa photo se voyait sur certaines unes, on savait que c'était un homme dangereux, au service de Savage. Et qu'il était généralement en première ligne lors de telle manifestation. Alors si des anarchistes le trouvaient, ils pourraient bien lui faire la peau. Ce qui risquait d'arriver. Mais voilà que celle dont il ne connaissait pas encore le nom, le mettait en garde, alors qu'une pluie de cailloux s’abattait sur eux.

- Nom de Dieu!

Il savait que ça pouvait faire mal, sans y réfléchir plus en avant, il attrapait celle avec qui il se trouvait pour la mettre à l’abri, évitant ainsi au mieux les jets de pierre. Ou presque. L'une vint s'écraser contre son arcade, lui tirant un grognement sourd de douleur. Une main gantée venant se placer sur la blessure d'où le sang coulait abondamment. Rien de grave, mais c'était un endroit réputé pour saigner rapidement une fois ouvert. Il s'en remettrait. Rapidement, il sortit un talkie de son imper', pour lancer un message à la ronde, il se trouvait prit à parti par des manifestants et avait besoin de renfort. Certes, il était confiant, mais pas stupide, mieux valait être en surnombre pour les mettre hors d'état de nuire, que de faire le malin seul. Pourtant, il tiendrait sa position. Se redressant correctement, protéger par le mur derrière lequel il les avait replié, il sortit son arme et ne manqua pas de faire feux sur ceux qu'il voyait. Bien entendu, ces derniers n'hésitaient pas à l'encercler, s'ils pouvaient le tuer, ce serait une bataille - et pas des moindres - gagnée contre le tyran qui dirigeait le pays.

Heureusement pour eux, l'équipe de sauvetage était arrivée en moins d'une minute sur les lieux. On ne laissait pas le commandant Grant en mauvaise posture très longtemps. Les manifestants étaient abattus comme des chiens et sans aucune semonce. Un lieutenant venait directement vers notre homme pour s'assurer que tout allait bien. Le fait qu'il saigne l'inquiéta un instant, avant que son chef ne lui fasse signe que tout allait bien. Son regard se porta alors sur la femme à ses côtés.

- Et elle?
- Emmenez-la... je pense qu'elle a besoin de soin.

Le regard interloqué du subordonné se heurta au froid de son superviseur.

- C'est un ordre, lieutenant.

Aaron n'avait de compte à rendre à personne, encore moins à ceux qui bossaient pour lui. Mais puisqu'elle lui avait sauvé la mise, d'une certaine façon, elle avait gagné le bénéfice du doute quant à ses raisons d'être présente lors de cette manifestation. Quelqu'un qui aurait été totalement contre ce gouvernement n'aurait sans doute pas mis en garde l'un de ses pires représentants, ou alors c'était une ruse... il le saurait bien assez tôt.

- Quel est votre nom? Lui tendant alors la main pour l'aider à se relever correctement, alors que des hommes amenaient rapidement une civière pour la transporter de l'autre côté des lignes, dans l'hôpital, là où tous les deux pourraient être soignés.
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Lun 23 Juil - 12:59

 
Aar-ina
lost in the crowd

Selina n’eut pas le temps de faire grand-chose à part le prévenir qu’une pluie de pierre s’abattit sur eux, elle avait au moins réussi à mettre ses bras devant son visage et se sentit poussée. Elle allait regarder mais abandonné l’idée tout de suite quand elle entendit les renforts que l’homme avait demandé arriver et les coups de feu retentir un peu partout. Les premiers la firent sursauter avant que chacun des suivants ne viennent transpercer son cœur, sa mémoire, ses souvenirs, se rendant compte qu’elle connaissait ce genre de bruits, qu’elle n’en avait pas peur, qu’elle s’en moquait même bien souvent, qu’elle avait des marques sur son corps de ce genre de tir et pourtant elle savait bien que ce n’était pas vrai. Une douleur aigue lui traversa la tête et elle étouffa un gémissement de douleurs, se rendant compte qu’il y avait quelque chose d’illogique mais elle refoula tout de suite ce qui était en train de lui venir à l’esprit comme si ça pouvait lui créer des soucis, comme si c’était dangereux, comme si ce n’était pas logique et en même temps tellement réel. Cette sensation qu’elle avait depuis quelques jours commençait à lui donner trop de maux de tête il fallait qu’elle arrête d’y penser, qu’elle passe a autre chose clairement… Le temps de penser à tout ça les coups de feu s’étaient arrêtés et elle ouvrit les yeux pour se rendre compte qu’elle était entourée par la milice… Elle serrait encore dans sa main les passes qu’elle avait trouvé mais que l’homme ne lui avait pas laissé le temps de lui montrer et fut surprise de le voir lui tendre la main pour l’inviter à se redresser.

Cette fois ci elle le fit avec douceur, évitant de tomber de nouveau contre lui vu la façon dont elle avait été accueillie car elle avait eu assez d’émotions pour la journée. « Selina Kyle » fit elle avec douceur avant de mettre dans la main d’Aaron les passes qu’elle lui avait promis quelques instants plus tôt mais qu’elle avait trouvé juste avant l’attaque des manifestants. Elle évita de poser ses yeux sur les nombreux morts tout autour d’elle et se concentra sur l’homme « Merci » parce qu’il l’avait protégé même si elle ne savait pas encore si c’était vraiment un avantage d’être encore à sa merci mais elle gardait espoir de pouvoir s’en sortir malgré tout. Après tout elle s’en était toujours sortie non ? Elle ne savait pas d’où venait cette certitude mais ce n’était pas grave, ça lui permettait d’avancer malgré tout. Elle porta la main à sa poche alors qu’on apportait une civière pour elle et en sortit un joli petit mouchoir avec ses initiales qu’elle posa contre l’arcade de l’homme pour bloquer le sang qui coulait car ça lui tombait dans les yeux et elle savait que ce n’était pas près de s’arrêter a cet endroit la. Elle boitilla ensuite jusqu’à la civière en remerciant l’homme qui l’aidait -de mauvaise grâce mais le chef ayant dit de le faire il le faisait- et se laissa conduire jusqu’à l’hôpital qui était justement la cause de toute cette agitation. Elle fut rapidement prise en charge pour pouvoir mettre un bandage autour de sa cheville foulée et soigner son front par quelques strips pour pouvoir refermer la plaie.

Elle avait du sang qui avait coulé un peu partout mais elle s’en sortait sans trop de casse après tout et elle eut même le droit à un anti douleur. Un truc de base mais c’était toujours ça après tout. Elle avait des égratignures un peu partout mais rien de mortel. Enfin fallait-elle encore qu’elle puisse rentrer chez elle mais ça… Tout dépendait de l’homme qui venait d’être emmené près d’elle pour lui soigner sa blessure à l’arcade. Elle l’étudia du regard quelques instants, le détaillant, se demandant s’il était vraiment à la hauteur de sa réputation mais elle était persuadée que oui en fait… Elle finit par se redresser et boitilla jusqu’à l’homme. « Puis-je les récupérer ? » demanda t’elle en lui montrant ses passes qu’il avait toujours dans ses mains. Elle pouvait aussi donner les numéros de ses patrons s’il y avait besoin mais elle espérait qu’on ne lui demande pas car elle ne voulait pas les mettre dans les ennuis pour un quiproquo. La milice pouvait être très envahissante quand elle le voulait, Gotham la subissait assez souvent pour qu’elle en soit bien consciente.

Elle regarda un court instant autour d’elle, s’appuyant contre un des lits pour reposer un peu sa cheville et ne put s’empêcher de soupirer car elle était désolée que cet hôpital ferme en fait… Comment allaient-ils faire maintenant ? Elle sentit le regard de l’homme sur elle. « Cet hôpital va me manquer, j’ai de mauvais souvenirs dedans mais ça fait parti de ma vie. J’espère que nous allons survivre sans cet établissement. » Mais de toute façon tout le monde s’en moquait que les gens de Gotham survivent de toute façon non ? Enfin lui s’en moquait forcément aussi elle se contenta d’hausser les épaules car elle parlait certainement toute seule. « Il n’est plus temps de tomber malade ou d’être blessé désormais mais de toute façon nous ne sommes plus nombreux à Gotham. » Ce qui était voulu non ? Et puis vu tous les bandits qui trainaient dans les rues, si on ne mourrait pas des balles de la milice on finirait par mourir des opportunistes. Elle possédait d’ailleurs quelques marques sur le visage, visibles maintenant qu’ils étaient à la lumière, des coups qu’elle avait pris quelques jours plus tôt, la lèvre abimée et un léger bleu sur la pommette. « Ecoutez je ne peux nier que cet établissement est une grosse perte pour nous tous mais je n’ai aucune raison de manifester, je travaille honnêtement, je m’occupe de mes parents, je voulais juste rentrer chez moi. Je n’ai aucun intérêt à risquer ma vie bêtement.  » Défier la milice… Quelle idée… Enfin la franchise ne payait peut être pas mais ça elle le restait jusqu'au bout de griffes ongles


Dernière édition par Selina Kyle le Ven 10 Aoû - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Jeu 9 Aoû - 19:58

Quand le monde change.Selina & AaronThis is not my reality... •••
- Selina Kyle. Répéta Aaron, comme s'il imprimait son nom.

Mémoriser les noms de tous ceux qu'il avait pu envoyé en enfer n'était pas vraiment sa préoccupation première. En fait, la plupart étaient des inconnus à ses yeux, des numéros, sans réelle consistance, il faisait son job, se moquant bien du reste. Quand on se retrouvait à se battre contre un gouvernement, il fallait bien en assumer les conséquences. Pour cette femme, face à lui, c'était un peu différent.

Il se retrouva plutôt surpris de se faire remercier, il était rare qu'un tel mot sorte de la bouche de ses interlocuteurs. Cela n'arrivait même jamais. Il l'observa un instant en se demandant si elle comprenait vraiment ce qui était en train de lui arriver, ce qu'elle risquait, malgré tout. Son regard se posa un instant sur les badges qu'elle venait de poser dans sa main. En tous les cas, la photo et le nom corroborait ses premiers dires. Il ferait contrôler, il faisait tout contrôler.

Si le "merci" avait pu le surprendre, on ne parlera donc pas de ce mouchoir poser sur sa blessure à l'arcade. Voilà bien un geste auquel il ne s'attendait pas du tout. Dans d'autres circonstances, dans une autre vie, il aurait pu même en être choqué. Allez savoir. Ce qui était le plus surprenant, c'était bien le fait qu'elle n'avait pas le faire par calcul, mais simplement par... quoi? Bonté? C'était peut-être un terme un peu fort. Mais malgré la dangerosité qu'il pouvait représenter, surtout pour elle, elle continuait à faire attention à lui. D'une manière dont il avait peu l'habitude, il fallait bien l'avouer.

- ... il n'était pas homme à dire merci, mais quelque part, c'était sans doute ce que son regard voulait dire, alors que sa main se posait sur le tissu, pour le maintenir contre le sang qui sortait de la plaie, afin de s'essuyer quelque peu. La laissant partir avec ses hommes.

Il ne rejoignit par directement l'hôpital, faisant le compte des morts et des blessés, donnant ses ordres. Il n'y aurait qu'un prisonnier et il fût tirer au sort, ou plutôt, on les faisait tirer à la courte paille. Simplement pour rendre le sentiment de culpabilité encore plus prononcé. Et pour rappeler aussi, qu'attaquer la milice, c'était prendre le plus dangereux des risques. Certes, les désespérés étaient prêts à perdre la vie, mais quand on se retrouvait confronter de si près à la Mort, tout d'un coup, les convictions pouvaient disparaître d'un claquement de doigt. Il l'avait vu tellement de fois.

Puis il rejoignit finalement l'hôpital, pour se faire soigner à son tour, on posait sur son arcade deux strips qui aideraient la peau à se refermer d'elle-même. Grant se sentait observé, il tourna la tête pour croiser le regarde de Selina et hocha de la tête, lui tendant ses badges.

- Ils ont été contrôlés, à croire que vous me disiez la vérité. Allez savoir s'il venait de faire une pointe d'humour, ou non. Sur son visage, rien ne semblait être montré, d'un sens comme dans l'autre. Cet homme était parfois bien difficile à cerner.

Assis sur l'un des lits, les deux mains posées sur les rebords de part et d'autre de sa personne, il continuait d'observer en silence son interlocutrice, qui se déplaçait doucement dû au fait de sa cheville blessée. Il l'étudiait pour être plus précis. Cherchant la faille chez elle, voir si elle lui mentait, si elle jouait avec lui ou si elle était on ne peut plus honnête. Il avait appris avec le temps à le faire. Ce n'était pas non plus toujours exact, mais on pouvait en apprendre beaucoup, rien qu'en observant quelqu'un. Il penchait la tête sur le côté, tout en l'écoutant.

- Ce n'est pas comme si cette ville manquait de médecins en tout genre...

Gotham n'aurait plus son hôpital, certes, mais il y avait toujours des moyens de se faire soigner. Sans compter que les Gothamites étaient un peu comme les cafards. Difficilement tuables... mais elle n'avait pas peur, la population baissait à vue d'oeil. Ce qui n'était clairement pas un problème pour lui. Rasé la ville serait la meilleure idée de Savage, sans doute, pour reconstruire quelque chose de... mieux.

Selina revenait sur sa défense. Pour tenter de le convaincre encore une fois qu'elle n'avait rien à voir avec ces manifestants, même si elle pouvait les comprendre. Parfois, il suffisait de simplement sympathisé avec eux, pour se voir condamner. Mais Aaron n'était pas dans le mood de vouloir se débarrasser à tout prix de cette femme. Il se redressa pour s'approcher tranquillement d'elle.

- Mmm... pourtant les marques, anciennes, sur votre visage semble me dire que vous n'êtes pas aussi blanche qu'un agneau avant qu'il ne se roule dans la boue... lui prenant doucement le menton pour tourner sa tête, afin d'observer le bleu sur la pommette. Ou êtes-vous vraiment maladroite?

Question piège? Peut-être... en tous les cas, ce n'était pas lui que la proximité dérangeait pour le coup.
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Mer 15 Aoû - 22:29

 
Aar-ina
lost in the crowd

Elle lui sourit quand il prononça de nouveau son identité et l’aida à soigner son arcade en déposant son propre mouchoir dessus. Elle ne jouait pas, il l’avait protégé à vrai dire, peut être pour s’en prendre à elle ensuite mais il l’avait protégé quand même. Gotham était tellement en train de mourir que Selina avait appris à apprécier chaque geste mais elle avait toujours été comme ça. Elle ne savait pas où cette conversation la mènerait… Elle n’avait rien à se reprocher mais elle savait très bien que cela ne suffisait souvent pas avec la milice de Savage donc elle serait peut être morte dans quelques heures bien qu’elle soit innocente de ce qui était en train de se passer ou peut être qu’il l’écouterait. A vrai dire elle voulait qu’une seule chose : protéger ses parents et c’était pour ça qu’elle se battait, qu’elle essayait de justifier sa présence quand même, parce qu’elle ne voulait pas qu’on s’en prenne à eux, ceux qu’elle avait l’impression qu’elle perdait à chaque fois qu’elle fermait les yeux. Elle se laissa donc porter jusqu’à l’hôpital pour se faire soigner, laissant ses passes, espérant que cela serait suffisant pour justifier de son identité même si l’homme semblait clairement très suspicieux mais c’était son travail après tout. Quelques instants plus tard, il était soigné non loin d’elle et elle en profita pour s’approcher de nouveau de lui.

S’appuyant contre le lit elle récupéra ses badges et ne releva pas sa phrase pour prendre le temps d’observer l’endroit où ils étaient. Elle reporta ensuite son attention sur lui quand il lui annonça qu’il y avait des médecins en tout genre à Gotham. « Certainement mais ce n’est pas le type de médecin que je côtoie » répondit elle car elle se doutait bien qu’elle pourrait toujours payer pour se faire recoudre ou autre mais ce n’était pas forcément les gens qu’elle côtoyait donc elle se contenterait de faire avec ce qu’elle savait faire et pas plus. Après tout, sauf grosse blessure, elle était capable de se soigner. Et non elle ne partirait pas de Gotham, elle était chez elle et elle essaya de l’expliquer. Certes il n’y avait plus vraiment d’entreprises encore en activité dans la ville et elle devait son travail surtout à la compagnie Heywood mais ce n’était pas grave, elle sentait qu’elle ne pourrait jamais partir de cet endroit, c’était SA ville. Quelque chose ne pourrait jamais rien changer à cela et elle serait là jusqu’au bout. Jusqu’au bout d’elle ne savait quoi mais c’était un sentiment persistant depuis quelques temps.

Quand il s’approcha d’elle et prit doucement son menton elle se mit à rougir légèrement, n’ayant pas l’habitude ce genre de contact et elle se sentit gênée tout de suite de réagir ainsi mais le laissa regarder son bleu a la pommette et sa blessure à la lèvre. « On m’a attaqué il y a quelques jours, un homme a voulu me violer » répondit-elle en détournant le regard comme le font souvent les victimes de ce genre d’acte. Elle va finir par fermer les yeux finalement, ne se voyant pas trop supporter le regard de quelqu’un sur elle après cet aveu. « Je… Je rentrais chez moi et j’ai été attaquée, j’ai eu la chance qu’un homme passe par là pour faire fuir mon agresseur. Un peu plus et je ne vous rencontrais pas aujourd’hui. » fit-elle en rigolant doucement comme si mettre un peu d’humour à cette situation pouvait la rendre moins dramatique mais en fait rien ne le pouvait. Ce n’était peut être pas important pour lui mais ce genre d’agression, même ratée, restait longtemps dans les souvenirs d’une femme. Les choses étaient de pire en pire à Gotham, il devait bien le savoir de toute façon. « La situation de Gotham ne fait pas ressortir de ses habitants le meilleur… » Car si à un moment la milice était la seule force négative de la ville, maintenant il y avait pas mal de personnes pour profiter de la situation et en abuser puisque la répression préférait souvent s’occuper des « héros » plutôt que des réels problèmes. C’était un fait et cela n’allait pas s’arranger. Mais pouvait on vraiment détruire Gotham ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Ven 24 Aoû - 22:16

Quand le monde change.Selina & AaronThis is not my reality... •••
Aaron suivait des yeux les mouvements de la dénommée Selina Kyle. Il restait assez neutre face à tout ce qu'il se passait. Ne bougeant quasiment pas alors qu'elle faisait remarquer qu'elle ne côtoyait pas ce "genre" de médecin. Il se demandait alors comment elle ferait pour se faire soigner, si elle tombait malade? Se blessait? Allait-elle se déplacer dans une autre ville où un hôpital serait encore ouvert? Peut-être. Mais si c'était grave... les cliniques n'étaient pas fermées. Bien sûr, vu comment cette ville pouvait être pourrie, il se doutait que les prix risquaient bien d'exploser. Tout le monde profitait du système, même ceux qui avaient tentés une rébellion dans la rue juste avant. Des cafards, il n'arrêterait sans doute jamais de le penser.

- C'est tout à votre honneur. Lâcha-t-il sur le ton de la conversation.

Car oui, si elle se retrouvait prise en flagrant délit d'échange avec un médecin illégal, les choses pourraient vraiment mal tourner pour elle. Et il en serait presque désolé. Presque. Parce que finalement, il se moquait bien du sort des habitants de cette ville. Parce que cette ville n'était rien pour lui.

Proche d'elle, il continuait d'observer ses blessures, tout en l'écoutant lui expliquer d'où elles provenaient. Une petite moue de dégoût se fit sur ses traits. Pas du fait qu'elle la dégoûtait, mais bien de ce que l'on avait voulu lui faire subir. Si Aaron pouvait être considéré comme l'un des pires sbires de Savage, un homme sans âme et sans coeur, il avait pourtant en horreur ce genre de pratique. Le viol était clairement une chose qu'il ne tolérait pas. S'il apprenait que l'un de ses hommes avait pratiqué la chose, il l'exécutait d'une balle dans la tête, sans sommation. Et toutes ses équipes étaient au courant, alors ils se tenaient à carreaux. Il n'avait aucune pitié pour ce genre d'hommes.

- Et après on essaie encore de me faire croire qu'il y a quelque chose à sauver dans cette ville... la relâchant doucement.

Mettant ses mains dans le dos, Grant allait se poster près de la fenêtre de la chambre, observant en contrebas les derniers manifestants qui se faisaient mettre à pied. La répression de la milice était belle et bien réelle et il était difficile de s'imposer face à une telle force.

- Un homme? Quel genre d'homme? Tournant très légèrement la tête, pour avoir la femme dans son champ de vision. Oui, son radar venait de se mettre en route. Il savait que peu auraient pris le risque de mettre leurs vies en danger pour sauver la vertu d'une femme.

Aaron eut du mal à contenir un petit ricanement de dédain aux dernières paroles de son interlocutrice. Pensait-elle vraiment que c'était le régime qui avait fait ressortir le pire de cette ville? C'était vraiment naïf de sa part de le croire.

- La situation de Gotham n'a rien avoir avec ce que sont capables de faire ses habitants, Selina Kyle. Ils l'étaient déjà avant, cette ville a toujours été une sorte de... décharge à ciel ouvert. Mais tout le monde préfère fermer les yeux et ne pas le voir. Mais aujourd'hui, difficile de détourner encore le regard, n'est-ce pas?

Sa haine envers cette ville, et d'autre d'ailleurs, avait sans doute une justification. Mais il n'en parlait jamais. Il voulait juste nettoyer la saleté. Et il savait qu'il le faisait plutôt bien. Tout ça pour un monde meilleur, enfin... c'était ce qu'il croyait, bien évidement. Tout le monde ne le voyait pas de cette façon.

- Vous auriez rencontré ces moins que rien, dans cette situation ou dans une autre. Ils ont juste trouvé l'excuse parfaite pour laisser ressortir leurs pires instincts, voilà tout. Levant un peu le menton tout en revenant à son observation de l'extérieur. Voilà pourquoi nous faisons le ménage. C'est plus que nécessaire... et si vous vous souvenez de la tête de vos agresseurs, je verrai à m'en occuper... personnellement.

Autant dire que si elle les balançait, les mecs passeraient un quart d'heure encore pire que face à son sauveur.
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Lun 3 Sep - 12:33

 
Aar-ina
lost in the crowd

« Cette ville n’est pas que ça » Selina ne pense pas que cette ville n’est que ça : le viol, le combat, la noirceur. Gotham n’est pas QUE ça. Bien sur le sang et la corruption coulent dans tous les murs et les pavés de cette rue, on ne peut que le sentir quand on s’y déplace, quand on sent l’air tellement saturé de pollution, de la moiteur ambiante et du sang que fait couler la milice et les mauvais de l’histoire. Mais cette ville c’est SA ville et plus elle en parle, plus elle le ressent. Elle ne sait pas pourquoi mais cette ville elle l’aime, elle a envie de la protéger et de la défendre face à cet homme pour lequel elle ne ressent ni haine, ni amour, juste un sentiment étrange qu’elle ne sait pas définir. Comme si rien n’est à sa place. Elle se rend compte au moment où elle parle de l’homme qui l’a aidé du regard de l’Aaron et elle se contente de répondre. « Je ne sais pas. » C’est pas totalement faux mais pas totalement vrai non plus mais une omission est la meilleure des stratégies et a ce jeu là son alter égo qui s’époumone au fond d’elle-même est très douée, même face à un sbire de Savage. Mais elle a déjà oublié cette histoire et s’offusque a la suite des paroles d’Aaron, laissant le sujet sans plus de réponse. « Je n’ai jamais détourné le regard. » répond t’elle soudainement avec assurance.

Elle est peut être juste une petite comptable un peu pitoyable avec ses hématomes, sa cheville foulée et son tailleur plein de sang, de poussière et de transpiration mais elle est de cette ville et elle se redresse légèrement, sans le quitter des yeux. Selina n’est peut être pas la plus courageuse de toute,  bien loin de ce qu’elle est normalement, bien loin de savoir se battre ou bien avoir le courage de faire bouger les choses mais elle a courage de ses opinions. En tout cas elle le trouve face aux accusations de cet homme. « Je ne suis peut être qu’une petite comptable qui ne comprend rien à la vie, qui se laisse avoir bêtement au milieu d’une manifestation et qui ne compte pas mais je suis née ici, je sais ce qu’est cette ville et celle-ci n’est pas qu’une décharge. Oui Gotham n’est pas aussi lumineuse que beaucoup de villes du monde mais malgré tout ce qu’elle subit tous les jours elle reste debout et ce n’est pas une décharge qui pourrait faire ça. » Boitillante elle s’approche de lui. Ce n’est certainement pas la démarche la plus assurée de ce monde et bien qu’elle préférerait être capable de l’approcher d’une démarche souple et assurée, d’une démarche qui montre sa conviction, elle sait qu’elle n’en est pas capable et elle l’assume, elle ne fait rien de mal, elle n’a juste pas envie de le laisser parler ainsi. « Des gens comme moi vivent ici et des gens bien mieux que moi. On vit au milieu de tout ça parce que nous on croit en notre ville et non on ne détourne pas les yeux de tout ce qui se passe. Vous croyez vraiment que c’est la première fois que je me fais agresser ? » demande t’elle sans le quitter des yeux même si elle est rouge de se permettre de lui répondre tout ça.

Elle finit par s’appuyer contre un mur parce qu’elle a mal mais ne lâche pourtant pas l’affaire. « Peut être que ce n’est qu’une excuse pour eux pour attaquer mais croyez vous vraiment que c’est en faisant tout cela que vous allez sauver Gotham ? Et nous alors ? Sommes-nous quantités négligeables face à tout cela ? Pourquoi devons nous payer pour ce que les autres font ? Gotham n’a pas toujours été comme ça. Même si vous ne voulez pas y croire c’est comme ça. Je ne rejette la faute sur personne. Vous, la milice, les héros, la population. Ce que je vois c’est que Gotham se meure et que face à tout ça vous ne décidez que de voir ce qui vous arrange, oubliant qu’il y a des gens qui essaient juste de vivre. » Elle n’a rien d’autre à en redire aussi elle baisse le regard en regardant les passes qu’elle a dans la main. Quand elle pense que demain elle va aller travailler comme d’habitude alors que tout ça lui fait penser que si ça se trouve Gotham n’aura pas de lendemain c’est assez… dramatique et elle s’inquiète pour ses parents, les seuls êtres qui comptent pour elle vraiment. Elle se rend compte qu’elle ne saura sauver en fait si tout cela continue. Pourquoi a-t-elle l’impression que leur situation est immuable ? Elle soupire longuement « Tout est flou dans mes souvenirs, je ne me suis pas attachée à le regarder. » Elle a été surprise, elle a prit un coup et tout a été flou, elle se moque en fait de l’identité de la personne. « Bref je suis certainement une idiote pour vous mais ce n’est pas grave. » Elle se passe de son avis de toute façon même si elle ne lui souhaite en aucun cas le pire. Si elle l’avait souhaité, elle l’aurait laissé prendre le pavé mais ce n’est pas dans son caractère, à aucune des deux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Jeu 13 Sep - 9:57

Quand le monde change.Selina & AaronThis is not my reality... •••
Petit mouvement de sourcil se haussant, alors que Selina faisait comprendre que sa ville n'était pas aussi pourrie que pouvait le voir Aaron. Mais pourrait-elle le faire changer d'avis? Non. Il n'avait aucune empathie pour ce genre d'endroit qu'il considérait comme perdu. Tant pis pour les gens biens qui pouvaient y vivre, si ces derniers avaient un peu de jugeote, ils bougeraient. Lui n'avait aucune attache nul part, il ne comprenait pas que l'on puisse autant vouloir rester là où ce n'était plus vivable. Mieux valait suivre le vent et le vent, pour cette fois, quittait ce trou à rats.

Le milicien fixait d'un air plus froid la jeune femme face à lui, sans desserrer les lèvres. Il se demandait si elle lui mentait, ou non. Il sentait pourtant qu'elle n'avait pas été sauvée par n'importe qui. Son instinct de chasseur qui parlait sans doute.

- Vraiment? Il ne portait pas un masque et une cape, par le plus grand des hasards?

Ses questions étaient toujours dangereuses. Même s'il pouvait avoir une sorte de dette envers elle, vu ce qu'elle avait fait, cela ne voulait pas dire qu'elle avait une immunité totale en sa présence. Et mieux valait ne pas jouer au plus fin avec lui. Il était plus retord et sournois que n'importe quel serpent.

- Oh... mais vous n'avez pourtant jamais rien fait, n'est-ce pas?

Les mains dans le dos, il restait plus attentif à ce qu'il se passait dehors, qu'aux déplacements de son interlocutrice dans la pièce. Il savait qu'il ne risquait pas grand-chose. Ses paroles étaient sans doute désagréables à entendre, mais cet homme n'avait jamais pris de gants et ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait commencer. Les beaux discours que pouvait tenir des gens comme elle, le faisait sourire, mais plus moqueur qu'autre chose. On voyait toujours le bon en quelqu'un quand il était mort, c'était pareil pour une ville ou tout endroit qui allait disparaître, mais on s'en rendait compte toujours trop tard. Gotham était vouée à l'extinction, que cela leur plaise ou non, il n'en avait rien faire. La pitié... ce n'était pas dans son tempérament.

- Ce sont les rats qui font tenir cette ville, la mafia qui gangrène tout, il n'y a plus d'autres piliers que cela. Si vous ne le voyez pas et que vous ne fermez pas les yeux, alors vous êtes sans doute aveugle. Haussant quelque peu les épaules. Les gens biens... hum... peut-on vraiment parler ainsi? Se tournant alors pour lui faire face, toujours les mains dans le dos. Je doute que l'humanité connaisse vraiment le sens de ce mot.

Même Grant n'était pas dupe sur ce qu'il était. Il n'avait rien du mec bien et sympa. Il était juste conforme à ses idées et s'y tenait. Il acceptait ce qu'il était et estimait que tout être humain était toujours plus enclin à se laisser aller à sa partie noire, plutôt qu'à rester du bon côté de la ligne, dès qu'on lui en donnait la possibilité. A ses yeux, Gotham en était l'une des plus belles preuves.

- Je ne crois en rien. Tout en continuant de la fixer. S'il y avait tant de gens que cela pour aimer cette ville et croire en elle, comme vous le dites, nous aurions vu des changements positifs, il n'en est rien. La racaille a pris le pas sur les "bons citoyens", un nettoyage dans les règles de l'art ne fera de mal à personne.

Extrême? Oui légèrement...

- Qui vous parle de sauver Gotham, Selina? Personne ne veut perdre son temps à la sauver. Certains ont juste envie de vous voir tous crever à petit feu. Je ne suis pas totalement d'accord avec cette façon de faire, mais je n'ai pas de pouvoir décisionnel là-dessus. Alors si je peux vous donner un conseil, si vous aimez vos parents et vos proches plus que cette ville, trouvez le moyen de partir. Rapidement.

Il ne montrait là aucune forme d'empathie ou de pitié pour elle. C'était un simple conseil, comme elle l'avait simplement mis en garde. Il ne ferait rien de plus à ce niveau. Il était facile de prendre une voiture, d'y placer toutes ses affaires importantes et de partir, sans se retourner, sans un regard en arrière.

- C'est bien dommage.

L'homme n'aurait eu aucun regret à remettre ces messieurs à leur place. Il secoua très légèrement la tête, un fin sourire au coin des lèvres.

- Pas idiote non. Vos convictions ne sont pas les miennes et si certains seraient sans doute impressionnés par cette sorte d'optimisme qui doit faire votre force, je le vois plus comme une naïveté qui pourra vous perdre. S'approchant d'elle. Je vais vous faire raccompagner chez vous. Tendant alors sa main pour l'aider à se déplacer.

Voilà, parce qu'elle lui avait permis de se défendre, il lui permettait de rentrer chez elle, saine et sauve. C’était tout ce qu'elle aurait de sa part. Ce qui n'était pas rien en y réfléchissant. Qui pouvait se targuer d'avoir survécu à un face à face avec l'un des chefs de la milice de Savage? Bien peu en vérité.
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Ven 14 Sep - 16:32

 
Aar-ina
lost in the crowd
« Non. » Selina n’a pas envie de créer de soucis à cet homme. Il l’a aidé à un moment où elle était dans les ennuis et il y a cet étrange lien qui était entre eux, qui la pousse à ne pas vouloir le donner en pâture à la milice. Elle se rend compte qu’elle est capable de mentir, bien mieux qu’elle ne le pensait aussi elle se contente de répondre calmement avant d’essayer d’expliquer ce qu’elle ressent face à tout ce qui se passe. « C’est vrai ». Elle n’a rien fait, elle n’en a pas le pouvoir. A cette pensée une douleur violente lui fait porter la main à son front sans qu’elle sache pourquoi, ce n’est pas sa blessure qui lui fait mal c’est autre chose mais quoi ? Elle ne comprend pas pourquoi cette douleur existe mais au fond d’elle, ce qu’elle est vraiment hurle qu’il faut bouger, qu’il faut faire quelque chose, qu’il faut prendre son costume et son masque et enfin mettre un bon coup de pied aux fesses du mec en face d’elle mais elle n’est pas encore capable de se souvenir. Le temps commence à faire effet, les rencontres aussi mais ce putain de monde reste ancré dans sa mémoire alors elle se contente juste d’expliquer à Aaron ce qu’elle ressent.

Elle se rend compte qu’elle ne parle pas pour être comprise, qu’elle ne lui explique pas vraiment tout ça parce qu’elle attend une réponse même si elle l’affronte du regard. Bien sur qu’il ne craint rien, elle ne compte pas s’en prendre à lui, elle est totalement consciente qu’elle n’en a pas le pouvoir et absolument pas le courage mais elle a besoin de dire ce qu’elle a sur le cœur parce que, oui, elle croit en tout ce qu’elle dit. Gotham est pourri mais elle n’est pas juste cela, elle est bien plus que cela et elle en est persuadée. Quand il lui explique avec franchise qu’on veut faire crever Gotham cela lui fait un choc. Oui on veut écraser sa ville, oui on veut s’en débarrasser parce que c’est une ville sale ou est-ce plutôt parce que c’est au cœur de cette ville qu’il y a les gens pouvant faire mieux que ce qui est en place ? Des gens capables de tout renverser ? Une petite lueur d’espoir, bien qu’il vienne de dire tout le contraire, s’allume dans les yeux de la jeune comptable et elle hoche la tête. « Je partirais pas. » C’est sans appel, c’est clair et net dans son esprit. Elle va mettre sa famille à l’abri mais elle ne partira pas et si elle doit subir la foudre de ce qui va arriver, elle la subira. « Alors je perdrais ce n’est pas grave ».

Très calme, beaucoup plus que quelques instants auparavant elle claudique vers la sortie. « Merci » Après tout il n’est pas obligé de la faire raccompagner chez elle. « Bon courage Aaron » Elle ne sait pas pourquoi elle dit ça mais elle le dit. Elle se contente de lui offrir un petit sourire avant de partir avec un de ses hommes. Le trajet est court, elle habite vraiment tout près comme elle l’avait dit quelques instants plus tôt et elle voit l’homme vérifier qu’il y a bien son nom sur la boite aux lettres, se doutant qu’elle reste possiblement une suspect. Elle ne sait pas trop pourquoi elle peut rentrer chez elle vu tout ce qu’elle a vu ce soir mais tant mieux. L’homme s’en va et elle se retourne pour regarder le champ de bataille devant chez elle, sans trop savoir si vraiment elle doit affronter ça ou pas mais elle ne détourne quand même pas le regard. Elle porte de nouveau la main à son front parce qu’elle a mal à la tête et finit par prendre l’ascenseur. Cette fin de journée pourrie lui donne juste envie de prendre un cachet et d’aller se coucher et c’est ce qu’elle fait. Quelques heures plus tard elle est dans son lit, une douzaine de chats autour d’elle alors qu’elle s’agite dans son sommeil. Des souvenirs d’une vie étrange commencent à remonter, des souvenirs qu’elle repousse encore mais certainement pas très longtemps.

***
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   Ven 14 Sep - 18:04

Quand le monde change.Selina & AaronThis is not my reality... •••
Ce non, il sonnait presque faux aux oreilles du chef de la milice, mais qu'importe. Il n'allait pas user de torture maintenant. Pas avec cette femme. Ce n'était pas sa conscience qui l'en empêchait, loin de là. Mais il avait d'autres projets. Ce n'était pas toujours dans le sang qu'on obtenait des réponses. Il l'avait appris au fil du temps. L'expérience était quelque chose qu'il ne fallait pas négliger. Et puis... abîmer un si joli minois, ce serait bien dommage. Il n'était pas d'humeur à cela. Selina pouvait se targuer d'avoir une chance infinie, ou alors une sacrée bonne étoile pour le coup.

Ce qui était étrange, c'était bien le fait qu'elle pouvait être honnête, totalement honnête s'entend et que de l'autre, elle était capable de lui mentir en le regardant droit dans les yeux. Une personnalité plus complexe qu'il n'y paraissait se disait-il. Au moins, elle pouvait se regarder dans la glace sans tenter d'être trop hypocrite. En ce qui concernait cette ville en tous les cas.

Sa conviction à vouloir rester dans cette ville qui était condamnée, ne l'émeut pas réellement. Il se demandait ce qu'elle pouvait bien lui trouver, pour être prêt à y mourir, alors qu'elle ne lui avait sans doute pas apporté beaucoup de bonheur. Enfin, tenter de comprendre ce qui motivait les gens, ne faisait pas parti de son travail. Son regard froid la fixait, tandis qu'il faisait claquer sa langue sur son palais.

- Vous êtes libre de faire ce que vous voulez, après tout.

Aaron estimait qu'il avait fait assez en lui donnant les armes pour se défendre. Pour filer, pour changer de vie. Si elle ne prenait pas cette opportunité, ce n'était plus son problème. Même si quelque part... il pouvait trouver cela... dommage? Il y avait toujours du gâchis de toutes les façons, personne ne pouvait l'empêcher. Oh oui, elle risquait bien de perdre, mais puisque cela ne semblait pas la déranger... il n'allait pas se battre contre cela.

- Oh non, bonne chance à vous, Selina Kyle.

Lui, savait qu'il s'en sortirait. Grant n'avait pas grand-chose à craindre, si ce n'est quelques dérapages avec des insurgés, mais il n'avait guère besoin de chance. Cette jeune femme au contraire, en aurait sans doute besoin.

Aaron revenait alors à son point d'observation, suivant les deux silhouettes qui s'éloignaient de plus en plus de l'hôpital. Ainsi accompagnée, elle ne risquait rien. Il appela alors l'un de ses hommes.

- Surveillez-la, jour et nuit, je suis certains qu'elle ne nous a pas tout dits.

Oui cette histoire d'homme qui l'avait aidé, avait vraiment mis en route son sens de chasseur. Il était certains qu'elle pourrait potentiellement l'amener à l'un de ces justiciers que le gouvernement cherchait à enfermer.

Vous ne pensiez quand même pas que cet homme faisait preuve de bonté d'âme, juste pour les beaux yeux de cette femme quand même?


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: lost in the crowd ✸ SELINA & AARON   

Revenir en haut Aller en bas
 
lost in the crowd ✸ SELINA & AARON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Mariage de Tritium et Selina qui aura lieu le samedi 28 avril.
» Lost in my dream ( pv raven et ginger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: limbo :: archives :: les rps terminés-