AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


independent soul

Messages : 377
Date d'inscription : 23/06/2018
Face Identity : Amber Heard.
Crédits : starfire (avatar + signature).

Age du personnage : 28 ans.
Ville : Atlantis ou Amnesty Bay. Sous l'eau la plupart du temps.
Profession : Reine d'Atlantis, princesse de Xebel.
Affiliation : Arthur et leur peuple avant tout. Il lui arrive de prêter main forte à la Ligue de Justice, mais uniquement lorsque la situation est critique. Mera se soucie d'Atlantis en premier lieu.
Compétences/Capacités :
Sa physionomie atlante lui permet de vivre sous la surface, et de supporter des changements de température extrêmes. Elle possède également une force et une endurance surhumaines, qui lui permettent de nager rapidement. Ses sens sont supérieurs à ceux d'un être humain et elle guérit plus vite également. Mais surtout, Mera possède un don très avancé d'aquakinésie, elle peut manier l'eau sous toutes ses formes selon sa volonté, ce qui fait d'elle une redoutable adversaire. De plus, elle a été formée au combat au corps à corps et excelle dans ce domaine.

Situation Maritale : Épouse d'Arthur Curry.









MessageSujet: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Lun 13 Aoû - 12:02

I lost my heart to the Ocean and with it a piece of my soul
ARTHUR & MERA

Mera émerge de l'eau, le sang battant furieusement dans ses tempes. Elle a l'impression d'avoir le cœur au bord des lèvres et ses jambes tremblent tellement qu'elle s'agenouille dans le sable pour ne pas s'effondrer. Il lui faut plusieurs minutes pour se calmer, pour retrouver un rythme cardiaque et une respiration normale. Elle grimace en portant une main à l'entaille encore sanguinolente sur son front, et elle peut déjà sentir un hématome fleurir sur sa pommette. Mera finit par se relever, et elle fronce les sourcils en observant son environnement. Amnesty Bay ne semble pas avoir changé, mais elle ne pensait pas Atlantis différente non plus en s'y réveillant plusieurs heures auparavant, avant de trouver Orm sur le trône, comme s'il y avait toujours été assis. Le plus perturbant étant sans doute de l'entendre prétendre être son époux, et de ne connaître personne du nom d'Arthur. De quoi donner à Mera l'impression d'être devenue complètement folle, jusqu'à ce que la Doyenne Cetea ne profite d'un moment d'inattention générale pour lui dire de prendre la fuite. Ce que Mera a fait, non sans emporter avec elle le Trident de Poséidon. C'est sa première préoccupation, mettre l'arme à l'abri au cas où Orm et son armée la retrouveraient plus vite que prévu. Mais puisque nul ne semble avoir le moindre souvenir d'Arthur, le trident devrait être en sécurité à Amnesty Bay. Mera ne comprend pas encore pourquoi et comment, mais le monde a changé, et la plupart de ses habitants avec lui. La nuit est tombée, ce qui lui offre l'avantage de la discrétion pour le moment. Elle est sortie de l'eau juste à côté du phare, il ne lui reste plus qu'à espérer qu'il appartient toujours aux Curry et qu'elle ne sera pas reçue par des inconnus en frappant à la porte. Mais avant d'aller s'en assurer, elle va dissimuler le trident dans la remise du phare, sous une pile de bâches et d'outils. Sans doute n'est-ce pas la meilleure cachette de la planète, mais après tout, qui songerait à un endroit aussi ridicule ? Et puisqu'elle s'est assurée de ne pas être suivie, elle a au moins l'avantage d'avoir quelques coups d'avance sur les Atlantes, et surtout sur Orm. Ce dernier lui a paru terriblement étrange, comme dénué de la rage qu'elle a toujours vu l'animer. Ce n'est pas lui qui a levé la main sur elle, c'est Musk, et autant dire qu'il ne paie rien pour attendre.

Pour le moment, Mera a bien plus urgent à faire. Retrouver Arthur. Elle en est certaine, il ne l'aurait pas abandonnée si il avait eu le choix. Et certainement pas maintenant, alors qu'elle est enceinte. Voilà un autre élément troublant, tout le monde à Atlantis semblait le savoir, alors que les changements de son corps sont imperceptibles – pour qui ne la connaît pas intimement, du moins. Alors elle suppose qu'Arthur souffre de cette même amnésie qui semble affecter la plupart des gens. Mera ignore encore de quoi il s'agit, mais chaque chose en son temps, et un problème à la fois. Il y une lumière allumée à l'intérieur du phare, mis les volets sont fermés alors il lui est impossible de voir qui se trouve à l'intérieur. La gorge serrée par l'angoisse, elle se décide à frapper à la porte, encore trempée et dans une tenue qui n'a pas grand chose à voir avec celles que les femmes de la surface peuvent porter, mais c'est la moindre de ses inquiétudes. Elle sursaute bêtement quand la porte s'ouvre, et reste... muette de stupéfaction quand elle découvre l'homme qui est venu lui ouvrir. « Je peux vous aider ? Vous allez bien ? Mademoiselle... ? » Elle secoue la tête pour reprendre ses esprits. Ce n'est pas Arthur, c'est son père. Elle reconnaît Thomas Curry immédiatement, pour l'avoir vu sur les photos que son fils conserve précieusement. « Je... Excusez-moi de vous importuner à une heure aussi tardive, je... Je cherche Arthur. » Mera se sent mal à l'aise face à ce fantôme du passé, face à cet homme qu'elle a toujours voulu rencontrer, pour connaître l'homme qui a éduqué Arthur et fait de lui l'homme dont elle est tombée amoureuse. Elle a l'impression qu'elle devrait le remercier pour un millier de choses, tout en comprenant qu'il ne devrait tout simplement pas être là. Non pas qu'elle le regrette, c'est un bien meilleure nouvelle que son mariage avec Orm. « Arthur ? À cette heure... Je suppose qu'il est au bar ou au dinner de Libby. Probablement le bar, cela dit. » Mera sourit. Certaines choses... Certaines choses ne changent jamais, apparemment. « Vous êtes certaine d'aller bien ? Vous saignez. » Instinctivement, Mera porte une main à sa tempe. « Non, non, tout va bien. Je me promenais sur la plage, et dans la pénombre, j'ai bêtement glissé. » Un mensonge qui ne convaincra personne, mais Thomas semble trop poli pour remettre sa parole en doute. Mais elle a bien vu sa façon de la détailler, elle ne doute pas que ses vêtements aient trahi d'où elle vient. Pourtant, il lui a répondu sans hésiter, il lui a donné l'endroit où trouver Arthur... Ça, ou il s'est joué d'elle et va l'envoyer sur une fausse piste le temps d'avertir son fils. Auquel cas, elle ne pourra pas lui reprocher de vouloir protéger son enfant.

Thomas Curry remercié pour son temps, Mera se met en route pour le bar. À moins que l'homme qu'elle connaisse depuis presque dix ans soit radicalement différent de celui qui vit dans ce monde étrange, elle ne voit pas ce qu'il ferait seul au dinner à cette heure ci. À moins qu'il ne le soit pas, seul ? Cette pensée la fait s'arrêter brusquement en chemin. Si Arthur n'est jamais devenu roi, s'il ne l'a jamais rencontrée... Qu'est-ce qui lui dit qu'il n'a pas quelqu'un d'autre dans sa vie ? Une autre femme, d'autres enfants que celui qu'elle porte ? Et cet enfant... Ici, est-il toujours le sien ? Mera n'est peut-être pas folle, mais si elle n'obtient pas de réponses à ses questions rapidement, elle risque bien de le devenir. Elle se remet en chemin, et quand elle arrive devant l'entrée du bar, elle prend une profonde inspiration avant d'entrer. Mera n'a pas peur de grand chose, mais elle ne supporte pas l'idée qu'Arthur puisse la regarder comme une étrangère après toutes ces années, qu'il ait pu oublier tout ce qu'ils ont vécu, que ses sentiments pour elle aient pu disparaître en un claquement de doigts. Rien que d'y penser, elle en a la nausée ; nausée qui n'est pas aidée par les effluves d'alcool qui lui montent à la tête à peine a-t-elle mis les pieds dans l'établissement. Peut-être aurait-elle dû trouver d'autres vêtements avant de se précipiter ici... Entre sa tenue écailleuse et ses blessures au visage, elle ne fait qu'attirer l'attention sur elle, à tel point que le silence se fait dans le bar, des dizaines d'yeux sont sur elle. Elle s'éclaircit doucement la gorge. « Je cherche Arthur Curry. »

Made by Neon Demon

_________________
what the water gave me
Just like a sunbeam can't separate itself from the sun, and a wave can't separate itself from the ocean, we can't separate ourselves from one another. We are all part of a vast sea of love, one indivisible divine mind.

Arthur après 5 minutes sans Mera:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 414
Date d'inscription : 10/02/2018
Face Identity : Jason Momoa
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 36 ans
Ville : Atlantis
Profession : Roi de l'Atlantide et souverain des 7 mers.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :

-Physiologie atlante: Robustesse et force surhumaine.

-Grande habileté sous l'eau: vitesse de nage et de plongée sous-marine.

-En possession du Trident de Poséidon


Situation Maritale : Époux de Mera Curry









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Mar 14 Aoû - 16:13




I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul
Mera Curry • Arthur Curry


Le port de plaisance d'Amnesty Bay au clair de lune, Arthur Curry déambulait. Coques en teck et gros moteurs. 40 pontons. Aucun de vide, aucun bateau n'était de sortie à cette heure-ci. Arthur se promenait sur le quai. Il reluqua le ponton 19. Voilà le Reflux, il faisait 30 mètres de long. Arthur rêvait de posséder un bateau pareil un jour, mais ça n'arriverait jamais. Il rêvait de baptiser son bateau Atlanna. Le nom de sa mère inconnu lui avait toujours dit son père. Arthur examina la hauteur des plats-bords. Un beau morceau ce navire. Mâts de charge et cale spacieuse. Accastillage de luxe en laiton massif. Arthur s'accouda contre un panneau publicitaire pour la vente d'appâts pour la pêche et reluqua encore. Très beau : coque en acier, cabestans, accastillage. Très beau : du bois rare provenant des Philippines. Mais ce genre de navire ne serait jamais à lui, non. Lui il sauvait les équipages des navires échouées en pleine tempête, grâce à ces foutus pouvoirs dont il était incapable d'expliquer sa nature. Son père lui avait toujours dit que sa mère était une sirène venue des profondeurs de l'océan. Une atlante. A d'autres. Et puis quoi encore ? Arthur n'y croyait pas. Le vieux délirait à son sens. Le vieux préférait la fiction à la réalité. Arthur lui n'avait pas grand-chose à part sa trinité : Cutty Stark, Gilbey's et Jack Daniel's. Par bouteille entière ci-possible. Ça lui faisait oublier que son vieux possédait un phare, mais n'avait pas la fortune pour avoir un vrai navire. Que lui-même ne serait jamais capitaine, mais juste marin parmi d'autres.

Arthur quitta le ponton pour se rendre au Moonglow Lounge pour ses 4 verres habituels de Rye et bière. Janice Modine la serveuse s'en mangeait une sévère pour lui et ses tatouages d'écailles de triton sur ses bras. Elle n'avait toujours pas comprit qu'il n'était pas intéressé. Arthur entra dans le bar. Clientèle clairsemée d'un soir de semaine : amoureux qui se pelotaient dans les boxes. Danseurs qui se pelotaient en jouant à frotte-que-veux-tu au son des ballades de juke-box. Arthur s'installa dans un box qui n'ouvrait pas sur la piste de danse. Janice apparut une minute plus tard, avec à la main son plateau garni de 4 verres de Rye et bière pour lui. Avec de l'eau glacée en renfort. Arthur sécha ses 4 doses. Bam, bam, bam, bam. En se détournant de Janice, qu'elle pige la coupure et le laisse tranquille. Le stratagème ne marcha pas. La fille se mit à gigoter en face de lui en faisant glisser d'abord une bretelle d'une épaule, puis l'autre. Arthur attendit la première bouffée de chaleur grâce à l'alcool. Elle arriva et il vit toutes les couleurs du bar revenir en perspective. Il dit :

« Assieds-toi et dis-moi ce que tu veux avant de perdre ta robe. »

Janice se voûta pour remettre ses bretelles et s'installa face à lui à la table. Elle prit sa voix tout sucre et tout miel, tout en lui caressant sa barbe et en s'attardant dedans avec ses doigts.

« Quand j'ai dit à ma mère que tu t'appelais Arthur Curry, elle a dit que c'était un joli nom et que ça ferait bien si je t'épousai et m'appelait Janice Curry. »

Il vira sa main de son visage. Elle se renfrogna :

« Je veux juste être gentille avec toi. »

« Tu es toujours gentille avec moi, ma douce. C'est pour ça que je viens toujours prendre le dernier ici. »

Janice le vampa de ses grands yeux bleus.

« Tu veux que je me montre encore plus gentille ? Je veux dire très très gentille ? »

« Je ne veux pas de ça. »

« Je veux dire, quelque chose comme vraiment extra-gentille. »

« Pour la dernière fois, non. »

Le bruit se mit à décroître dans le bar. Arthur entendit une voix féminine prononcer son propre nom et il tourna sa tête intrigué vers l'entrée. Une rouquine arborant blessure au visage, avec une tenue insolite et assez curieuse. Il se leva et s'approcha d'elle, à mi-chemin entre la méfiance et un air intrigué.

« Qui le demande ? »

Il sentit Janice qui l'avait suivit passer ses bras sous le sien et l'agripper possessive. Elle fusilla la nouvelle venue du regard.

« Arthur, c'est qui cette fille ? »

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 377
Date d'inscription : 23/06/2018
Face Identity : Amber Heard.
Crédits : starfire (avatar + signature).

Age du personnage : 28 ans.
Ville : Atlantis ou Amnesty Bay. Sous l'eau la plupart du temps.
Profession : Reine d'Atlantis, princesse de Xebel.
Affiliation : Arthur et leur peuple avant tout. Il lui arrive de prêter main forte à la Ligue de Justice, mais uniquement lorsque la situation est critique. Mera se soucie d'Atlantis en premier lieu.
Compétences/Capacités :
Sa physionomie atlante lui permet de vivre sous la surface, et de supporter des changements de température extrêmes. Elle possède également une force et une endurance surhumaines, qui lui permettent de nager rapidement. Ses sens sont supérieurs à ceux d'un être humain et elle guérit plus vite également. Mais surtout, Mera possède un don très avancé d'aquakinésie, elle peut manier l'eau sous toutes ses formes selon sa volonté, ce qui fait d'elle une redoutable adversaire. De plus, elle a été formée au combat au corps à corps et excelle dans ce domaine.

Situation Maritale : Épouse d'Arthur Curry.









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Ven 17 Aoû - 15:29

I lost my heart to the Ocean and with it a piece of my soul
ARTHUR & MERA

Mera déteste les bars, purement et simplement. Elle ne comprend pas que l'on puisse croire pouvoir noyer son chagrin et ses problèmes grâce à une bouteille de whisky ou de vodka. Elle se souvient de l'état dans lequel elle a trouvé Arthur la première fois, après la mort de Thomas. Il n'était ni plus ni moins qu'un ivrogne, l'ombre de lui-même, et il avait l'alcool triste quand il ne se battait pas avec les uns ou les autres. Thomas en vie, quelles raisons aurait-il de s'alcooliser autant ? Peut-être qu'il a toujours l'impression qu'il lui manque quelque chose et qu'il boit pour combler un manque. Peut-être qu'il fait partie de ces hommes qui s'inventent des excuses pour avaler verre après verre, pour vider bouteille après bouteille. Mera secoue la tête ; peu importe pourquoi il est là, après tout. Quand elle aperçoit sa silhouette dans un coin du bar, son cœur se serre. Pendant une seconde, elle espère bêtement, comme une enfant qui croit encore aux contes de fée, qu'il se souviendra d'elle à peine aura-t-il posé les yeux sur elle. Mais le désenchantement est immédiat, la chute est rude et l'atterrissage l'est tout autant. Le regard d'Arthur est vitreux, combien de verres a-t-il bu ? Il la regarde mais il ne la voit pas, elle n'est rien qu'une étrangère à ses yeux. Le constat est beaucoup plus douloureux que Mera ne l'avait imaginé, rien n'aurait pu la préparer à ce qu'elle ressent quand elle réalise que l'homme qu'elle aime n'a plus la moindre idée de qui elle est. Elle se sent pâlir, devenir plus blanche qu'elle ne l'était déjà. Le sang qui continue à couler sur son visage contraste violemment avec son teint blême. Elle n'a pas le temps d'ouvrir la bouche pour bégayer quelques mots qu'une femme vient s'agripper à lui comme s'il lui appartenait. La vague de rage qui s'empare d'elle lui fait reprendre ses esprits d'un coup, elle serre les poings. « Tu ne devines pas, blondie ? Je suis la Petite Sirène. » Plusieurs hommes éclatent de rire, même si la blague est mauvaise. Mera observe la blonde avec un peu plus d'attention, les sourcils froncés. Elle finit par la reconnaître, elle ne l'apprécie pas plus dans sa véritable réalité. Elle s'appelle quelque chose comme Janette ou Janice, et à chaque fois qu'elle croise Arthur elle lui fait les yeux doux, comme si cela suffirait pour qu'il tombe dans ses bras et lui offre son corps. Hélas, peu importe le monde, certaines choses ne changent jamais. Mera grimace quand elle voit la serveuse serrer plus fort le bras d'Arthur.

Les poings serrés, Mera lance un regard du côté du bar. Elle augmente la pression de l'eau dans les canalisations sous le comptoir, jusqu'à ce qu'elle soit trop haute pour que la tuyauterie puisse la supporter. L'explosion est presque instantanée, un geyser d'eau ne tarde pas à inonder l'établissement ses clients, comme si un déluge miniature s'y était déclenché. Mera reste stoïque alors que presque tout le monde se précipite à l'extérieur, à l'exception de ceux qui sont trop ivres pour bouger. Et la blonde reste accrochée à Arthur, les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte. Mera songe qu'elle a déjà vu des poissons avec davantage d'élégance. « Je crois que vous avez une fuite. Vous feriez sans doute mieux de vous en occuper. » La serveuse la foudroie du regard, la jalousie suintant par tous les pores de sa peau, et Mera lui rend son regard assassin. Si elle était réellement cruelle, elle ferait en sorte de la noyer dans l'équivalent d'un verre d'eau. D'ordinaire, il lui est plus aisé d'ignorer les femmes comme elle, les admiratrices qui se damneraient pour un sourire d'Arthur. Elles sont nombreuses à Amnesty Bay, et la plupart s'inventent des romances d'adolescents avec lui, prétendent qu'un jour Aquaman a été amoureux d'elles. Des rumeurs, des histoires sans queue ni tête. Mais aujourd'hui, Mera n'est plus sûre que rien. Peut-être que dans ce monde, cette fille est parvenue à ses fins, et d'autres aussi. Elle doit se faire violence pour ne pas attraper Arthur par les épaules, pour ne pas le secouer brusquement en lui hurlant qu'elle est sa femme, sa reine, et que dans six mois ils seront parents. Mais si de tels mots franchissent ses lèvres, elle perdra toute crédibilité auprès de lui. Elle peut supporter sa méfiance, mais pas son mépris.

« Mera. Je m'appelle Mera. » Elle lui tend la main pour qu'il la serre, avec un sourire qu'elle espère ne pas être trop crispé. « Votre père m'a dit que je pourrais vous trouver ici. Je ne voulais pas l'importuner, c'est vous que je pensais trouver au phare. » Il lui est difficile de s'adresser à lui comme s'ils se rencontraient pour la toute première fois. Comme s'ils ne s'aimaient pas depuis des années. Mera retire sa main avant que le contact ne s'éternise, et détourne le regard. Tout cela s'annonce bien plus compliqué qu'elle ne le pensait. Elle porte une main à son front encore dégoulinant de sang, et se demande de quoi elle a l'air. Est-ce qu'Arthur la prend pour une illuminée, avec son visage abîmé par les coups et ses vêtements atlantes. Peut-être qu'elle ressemble vraiment à la Petite Sirène du dessin animé, avec ses cheveux roux et sa tenue verte et écailleuse. Ariel qui aurait passé une très, très mauvaise journée. Surprise par un vertige, elle titube et s'appuie sur une table à côté d'elle. La serveuse est en train de hurler, le patron du bar ne parvient pas à arrêter la fuite d'eau. Prise de remords, elle fait retomber la pression et l'eau cesse de couler, comme si une vanne avait été fermée. Elle était tellement furieuse après cette femme indécente qu'elle ne songeait pas que sa petite distraction risquerait de coûter leur travail aux propriétaires et autres employés du bar. Peut-être qu'elle pourrait payer pour les travaux, plus tard... Une main sur son ventre, geste protecteur et inconscient, Mera se redresse presque brusquement, dans l'urgence. « Est-ce qu'il y a un endroit où nous pourrions parler ? Seuls ? Il faut vraiment que je vous parle. C'est important. » Bien plus que son esprit d'amnésique ne peut se l'imaginer. Ou peut-être que non ? Elle donnerait n'importe quoi pour qu'Arthur soit frappé d'un éclair de génie et se souvienne de tout, comme si cette perte de mémoire pouvait disparaître aussi vite que les effets de l'alcool. Mera secoue doucement la tête, abattue par la situation. « Tu ne te souviens vraiment pas de moi... » Pas une question, une affirmation à peine murmurée. Une véritable défaite.

Made by Neon Demon

_________________
what the water gave me
Just like a sunbeam can't separate itself from the sun, and a wave can't separate itself from the ocean, we can't separate ourselves from one another. We are all part of a vast sea of love, one indivisible divine mind.

Arthur après 5 minutes sans Mera:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 414
Date d'inscription : 10/02/2018
Face Identity : Jason Momoa
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 36 ans
Ville : Atlantis
Profession : Roi de l'Atlantide et souverain des 7 mers.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :

-Physiologie atlante: Robustesse et force surhumaine.

-Grande habileté sous l'eau: vitesse de nage et de plongée sous-marine.

-En possession du Trident de Poséidon


Situation Maritale : Époux de Mera Curry









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Dim 19 Aoû - 16:24




I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul
Mera Curry • Arthur Curry


L'apparition étrange de cette femme vêtue comme une naïade fut suivis du dysfonctionnement plus étrange encore des canalisations du bar. Tout le parquet face au comptoir fut complètement noyé d'eau. Arthur soupçonna un très bref instant que la nouvelle venue y était pour quelque chose, vu son commentaire sarcastique. Mais il se ravisa aussitôt. Même s'il y avait des méta-humains dans le monde, aucun à part lui ne s'était attardé dans un trou paumé comme Amnesty Bay. L'attention de l'assistance fut tout accaparée au dégât des eaux (même celle de Janice) et plus personnes n'accorda d'attention à l’intrigante rousse à part Arthur. Il serra sa main tendue avec une sorte de gêne qui ne voulait pas dire son nom. Ce fut lorsqu'elle prononça son nom : Mera. Qu'il eut une espèce de pensée. Ça lui évoquait quelque chose. Un nom qu'il n'avait jamais entendue auparavant, mais rien que le fait de l'entendre, il l’associait à un lieu. Oui, c'était comme un nom fugitif, un endroit terrible dans lequel mieux ne valait pas mettre les pieds, un peu comme...

(Xebel)

quelque chose sur lequel Arthur n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il fronça les sourcils méfiants lorsqu'elle signala être d'abord passé au phare pour le chercher. Elle avait croisé son père. Il rit intérieurement en songeant qu'une rouquine affriolante comme elle, vêtue façon succube des mers, avait du relancer le délire du vieux sur sa théorie d'Atlantis, et des sirènes surgis des mers en particulier. Il faillit demander si son père avait porté un certain intérêt à sa visite, mais vu l'état d'agitation de cette étrangère, avec sa mystérieuse blessure au front, Arthur jugea que ce n'était pas le moment. Elle lui demanda s'ils pouvaient aller discuter ailleurs. Il gloussa en indiquant la porte à battant du bar :

« Ouais, mon bureau est par ici. »

Il s'apprêtait à passer la porte le premier lorsqu'elle glissa juste en passant, sur un ton à peine audible « Tu ne te souviens vraiment pas de moi ? » Il tourna la tête vers elle avec une expression curieuse :

« Quoi ? On s'est déjà rencontré ? Je m'en souviendrais, enfin, sauf votre respect, une fille comme vous… on s'en souvient. Non pas que vous êtes dénuée de charmes, mais votre tenue… n'est pas très commune. »

Et il s'extirpa du bar pour arpenter le ponton face au port. Il lui désigna le cabanon sur le ponton voisin, qui était encastré entre la capitainerie et le magasin de location de matériel nautique. Il se demandait bien pourquoi la jeune femme le cherchait et ce qu'elle avait d'important à lui dire. Ça devait être crucial pour elle, vu qu'elle prenait le risque de se ramener à « dèche-qui-dure » dans le Maine, pour fouiner les bars à sa recherche. Ce n'était quand même pas comme si elle…

(« Je sais que tu feras de ton mieux et que tu aimeras notre enfant comme tu m'aimes moi. »)

Il s'arrêta brusquement et tourna un regard encore plus intrigué vers elle. Il y avait bien quelque chose, mais il n'arrivait pas à désigner quoi. Il baissa juste son regard vers le ventre de la mystérieuse rouquine, avant de se raviser. Comme s'il s'était demandé si elle était enceinte.

Il ouvrit la porte de son cabanon, plus loin il entendit Janice Modine qui lui cri-cri-cri-criait depuis le palier du bar :

« Arthur ! Reviiiiiiiiens ! »

Il l'ignora et invita la rousse à entrer dans son local. Le pied à terre d'Arthur : là où il aimait venir cuver, pour épargner la vue à son père. Matez le papier peint du barbus : des photos de dauphins, de requins, de poulpes et de tortues collés sur tous les murs. Toutes droits sorties du National Geographic.

« Allez-y, faîtes comme chez vous, prenez le temps, après tout j'ai jamais rien à faire entre minuit et 5h du matin »

Lâcha-t-il ironique. Il s'affala de tout son long dans un canapé de couleur beige qui avait rendu l'âme et qu'il avait récupéré quelque part. Arthur ouvrit en douce un tiroir de commode à côté. Il prit discrètement un flacon de bain de bouche listerine (l'idéal pour dissimuler les haleines alcoolisées) et simula une toux pour gober ça sans que la rousse (il l'espérait) ne soupçonne qu'il essayait de cacher qu'il avait déjà plusieurs verres au compteur. En passant il donna un discret coup de main dans la poubelle à côté pour la pousser dans un coin obscurcit, afin que son invitée n'ait pas le temps de voir les cadavres de bouteilles de bourbons Yeakel du Kentucky, qui s'entassaient dedans.

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 377
Date d'inscription : 23/06/2018
Face Identity : Amber Heard.
Crédits : starfire (avatar + signature).

Age du personnage : 28 ans.
Ville : Atlantis ou Amnesty Bay. Sous l'eau la plupart du temps.
Profession : Reine d'Atlantis, princesse de Xebel.
Affiliation : Arthur et leur peuple avant tout. Il lui arrive de prêter main forte à la Ligue de Justice, mais uniquement lorsque la situation est critique. Mera se soucie d'Atlantis en premier lieu.
Compétences/Capacités :
Sa physionomie atlante lui permet de vivre sous la surface, et de supporter des changements de température extrêmes. Elle possède également une force et une endurance surhumaines, qui lui permettent de nager rapidement. Ses sens sont supérieurs à ceux d'un être humain et elle guérit plus vite également. Mais surtout, Mera possède un don très avancé d'aquakinésie, elle peut manier l'eau sous toutes ses formes selon sa volonté, ce qui fait d'elle une redoutable adversaire. De plus, elle a été formée au combat au corps à corps et excelle dans ce domaine.

Situation Maritale : Épouse d'Arthur Curry.









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Mar 4 Sep - 12:39

I lost my heart to the Ocean and with it a piece of my soul
ARTHUR & MERA

Mera fronce les sourcils en soupirant. Aider Arthur à se souvenir d'elle promet de ne pas être une tâche aussi aisée qu'elle aurait aimé, qu'elle aurait espéré. S'il a oublié jusqu'à ses sentiments pour elle, comment espérer que ses vêtements atlantes puissent réveiller quoi que ce soit en lui ? Les choses seraient peut-être plus faciles si elle savait exactement pourquoi le monde a changé, mais elle ne peut pas se permettre de laisser un Arthur amnésique seul, n'importe quoi pourrait lui arriver. Si elle n'a pas perdu la mémoire, il est fort probable que d'autres ne l'aient pas perdu non plus, il suffirait d'un seul de leurs ennemis... Orm semble avoir oublié jusqu'à l'existence même de son frère, mais Mera doute que ce soit le cas pour tous – ce serait bien la première fois qu'ils seraient à ce point chanceux. Elle fronce les sourcils quand Arthur pose un regard appuyé sur son ventre, mais avant que l'un ou l'autre n'ait pu dire quoi que ce soit, les piaillements de cette insupportable serveuse viennent gâcher l'instant. Si par malheur elle vient d'empêcher Arthur de se souvenir de quelque chose d'aussi important... Mera lui lance un dernier regard assassin avant de le suivre jusqu'à son... Elle ne sait pas vraiment comment décrire cette pièce, sinon comme un local aménagé à la va-vite pour pouvoir s'échapper du phare de temps en temps. Mais elle ne comprend pas vraiment, quand elle l'avait trouvé la première fois, la mort de Thomas l'avait plongé dans une spirale infernale d'autodestruction de laquelle elle avait eu du mal à le sortir. Alors pourquoi le fuir au lieu de passer du temps avec lui. Elle aimerait pouvoir lui dire de profiter de son père, de cette seconde chance, aussi étrange soit-elle... Mais pour le moment c'est impossible, elle ne peut même pas l'envisager. La dernière chose qu'elle veuille, c'est passer pour une illuminée.

Elle grimace, sa piètre tentative de dissimuler sa tendance à consommer fréquemment de l'alcool est tout sauf convaincante, mais Mera préfère l'ignorer malgré son envie de le secouer pour lui remettre les idées en place. Il a l'air bien loin, le souverain d'Atlantis... Mera a réellement l'impression d'avoir été propulsée plusieurs années en arrière, à la différence près que cette fois-ci ce  n'est pas la mort de son père qui conduit Arthur à se comporter comme un ivrogne n'ayant pour but dans la vie que de vider bouteille après bouteille. Avec un soupir, Mera prend place sur le coin libre du canapé sur lequel son époux s'est affalé de tout son long. Elle a tellement, tellement envie de lui hurler de se reprendre... Mais non, elle va devoir faire preuve de patience, douceur et diplomatie. Trois choses qu'elle ne maîtrise pas le moins du monde, et même Arthur n'est pas à l'abri de ses colères – en temps normal. Par où commencer? Par le début, sans doute. « Je suppose que votre père vous a déjà parlé d'Atlantis ? » Comme la première fois, Mera regarde Arthur très sérieusement, les sourcils légèrement froncés. Ce n'est pas une plaisanterie ; elle n'est pas là pour se moquer de lui, bien au contraire. Si ses suppositions sont juste, Thomas raconte à son fils les mêmes histoires depuis toujours, et cela peu importe le monde. « Et je suppose que le nom d'Atlanna ne vous est pas étranger ? » Elle doit tout reprendre, en espérant que quelque chose l'aide à se souvenir. Mais si elle n'a pas ce pouvoir... Qui ou quoi peut bien le posséder ? Elle soupire doucement. « Avant que vous ne me posiez la question, sachez que je ne connaissais pas votre père avant de frapper à sa porte ce soir. Je ne suis pas venue ici pour me moquer de lui ou pour vous faire une farce cruelle. » Incapable de rester en place, elle se relève et fait quelques pas dans la pièce. Elle grimace quand son pied tape dans une bouteille vide qui va rouler doucement jusqu'à rencontrer un mur.

« Je m'appelle Mera, Mera de Xebel. » Épouse Curry. « Je viens d'Atlantis, j'en suis la nouvelle reine. » Et il en est le souverain. Mais Mera suppose que si elle lui révélait cette information nonchalamment, il ouvrirait une autre bouteille avant de la traiter de folle. « Je sais ce dont vous êtes capable. Ce n'est pas un hasard Amnesty Bay connaît moins d'accidents maritimes que les autres villes portuaires du pays, ou si les filets des pêcheurs sont toujours pleins. » Elle vient se planter devant lui, les bras croisés sous sa poitrine. « Et je suis sûre que vous avez des conversations très intéressantes avec la faune marine quand les gens finissent par vous taper sur les nerfs. »  Mera sourit, dans un effort de paraître un peu plus avenante, mais elle sait très bien qu'elle passe rarement pour un enfant de chœur au premier coup d’œil... Et encore moins aux suivants. Mais avec Arthur, elle fait des efforts, il est l'un des rares à connaître son côté le plus vulnérable. Sauf qu'il ne connaît plus rien d'elle, plus rien du tout. « Je ne suis pas tout à fait comme vous, mais je ne ressemble en rien aux habitants de la surface. » Elle se penche à hauteur de son visage et lui montre les branchies derrière ses oreilles après avoir dégagé ses cheveux, une façon pour elle de lui prouver qu'elle dit vrai. « Si vous voulez bien m'accorder votre confiance, je peux vous prouver tout le reste. Je peux vous conduire jusqu'à Atlantis. » Une fois les effets de l'alcool dissipés, évidemment. Mera n'est pas sûre qu'Arthur puisse tenir debout s'il venait à se relever maintenant.

Made by Neon Demon

_________________
what the water gave me
Just like a sunbeam can't separate itself from the sun, and a wave can't separate itself from the ocean, we can't separate ourselves from one another. We are all part of a vast sea of love, one indivisible divine mind.

Arthur après 5 minutes sans Mera:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 414
Date d'inscription : 10/02/2018
Face Identity : Jason Momoa
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 36 ans
Ville : Atlantis
Profession : Roi de l'Atlantide et souverain des 7 mers.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :

-Physiologie atlante: Robustesse et force surhumaine.

-Grande habileté sous l'eau: vitesse de nage et de plongée sous-marine.

-En possession du Trident de Poséidon


Situation Maritale : Époux de Mera Curry









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Mer 5 Sep - 13:17




I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul
Mera Curry • Arthur Curry

« Je suppose que votre père vous a parlé d'Atlantis ? »

BANG !

Comme ça, sans ménagement. Arthur en laissa tomber par terre son flacon de bain de bouche listerine, qui roula sur le plancher. Il observa l'étrangère en écarquillant les yeux. Il faillit se taper une petite suée, modèle poids lourd, en entendant prononcer le nom d'Atlanna. Il allait aussitôt lui rétorquer de décamper, qu'il ne voulait plus dégoiser sur un sujet pareil, mais elle tapa dans le mille en évoquant son lien avec toute la faune marine. Et elle poussa le soucis du détail jusqu'à lui exhiber ses branchies dissimulées derrière ses cheveux.

« Bon d'accord, vous êtes une méta-humaine de type nautique, comme moi. Et après ? »

On ne prend plus de gant, Arthur se redressa et fit craquer ses phalanges. Ça se voyait qu'il était tendu et cherchait à occuper ses mains pour dissimuler sa nervosité.

« Oui il y a des méta-humains dans ce monde. Tous ont obtenu leurs compétences par la raison et la science. Technologies, nanomachines, expérimentations biogénétiques et que sais-je encore. Je ne sais pas pourquoi j'ai ces compétences, ni pourquoi vous avez aussi ces talents. Mais une chose est sûr à mon sens. Quelqu'un quelque part a joué au savant fou pour modifier notre ADN avant qu'on naisse ou autre du même style. Nos pouvoirs ne signifient pas qu'il existe une foutue cité antique sous-marine à 800 km de profondeurs. Restons sérieux. Je crois à toutes les saloperies biologiques, cybernétiques et high-tech qui sortent des labos de cet empaffé de Savage qui nous dirige. Je ne crois pas à l'Atlantide, l'Eldorado ou le père Noël. Désolé rouquine, mais je vais repasser sur ce coup là. Allez converser avec mon père pendant 3 jours d'affilées sur ces sujets si le coeur vous en dit, mais moi j'ai déjà donné. Et... »

(« Arthur, regarde-moi. Je sais à quoi tu penses. Je partage tes craintes, je n'en ai peut-être pas l'air, mais je suis terrifiée. Je n'ai jamais connu ma mère, je n'ai eu aucune figure maternelle à laquelle me fier avant de rencontrer ta mère. »)

Il la ferma soudainement et se leva du canapé avec toute cette gestuelle qui disait clairement j'ai-besoin-d'un-remontant. Il tendit ses deux mains et s'empara de celles de Mera. Il les tint de façon viscérale en les serrant fort.

« On a déjà fait ce geste ensemble pas vrai ? »

Il lâcha ses mains et s'écarta d'elle, comme surprit lui même par ce qu'il venait de faire. Il se détourna de la jeune femme pour se diriger vers un mini-frigo dans un coin qui menaçait de rendre l'âme. Il l'ouvrit pour prendre un remontant… mais pas une bouteille de vodka, comme si pour la première fois de la soirée, il avait décidé d'avoir les idées claires. Il s'empara d'un gros pot de crème glacée dans le frigo, referma la portière d'un coup de pied et saisit une cuillère sur un meuble.

« Je me souviens qu'on s'est déjà croisé, mais je ne sais pas où ni comment. Et vu qu'on a tous les deux des capacités… maritimes si je puis dire. Ça doit signifier quelque chose. »

Arthur s'empiffra de crème glacée, qu'il prenait à la cuiller dans le pot d'un litre.

« Mon père a jamais pu prouver la fiction qu'il essaye de me faire avaler depuis des lustres. Mais vous ? Vous pouvez le prouver ? »

Curry agita sa cuiller vers elle.

« Et au fait, pourquoi vous tenez tant à m'embarquer là dedans ? Vous avez l'air de savoir vous débrouiller toute seule. »

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 377
Date d'inscription : 23/06/2018
Face Identity : Amber Heard.
Crédits : starfire (avatar + signature).

Age du personnage : 28 ans.
Ville : Atlantis ou Amnesty Bay. Sous l'eau la plupart du temps.
Profession : Reine d'Atlantis, princesse de Xebel.
Affiliation : Arthur et leur peuple avant tout. Il lui arrive de prêter main forte à la Ligue de Justice, mais uniquement lorsque la situation est critique. Mera se soucie d'Atlantis en premier lieu.
Compétences/Capacités :
Sa physionomie atlante lui permet de vivre sous la surface, et de supporter des changements de température extrêmes. Elle possède également une force et une endurance surhumaines, qui lui permettent de nager rapidement. Ses sens sont supérieurs à ceux d'un être humain et elle guérit plus vite également. Mais surtout, Mera possède un don très avancé d'aquakinésie, elle peut manier l'eau sous toutes ses formes selon sa volonté, ce qui fait d'elle une redoutable adversaire. De plus, elle a été formée au combat au corps à corps et excelle dans ce domaine.

Situation Maritale : Épouse d'Arthur Curry.









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Lun 24 Sep - 9:55

I lost my heart to the Ocean and with it a piece of my soul
ARTHUR & MERA

Arthur a toujours été de nature taciturne et mélancolique. Sans doute est-ce une conséquence directe de son incapacité, plus jeune, à comprendre qui il était exactement et d'où il venait. Les choses n'ont pas l'air bien différentes ici le concernant, Mera a l'impression de retrouver l'homme qu'Atlanna l'avait envoyée protéger des années plus tôt. Mais dans ce monde, la reine est morte avant d'avoir pu lui confier cette tâche – ou peut-être ne l'a-t-elle simplement pas voulu. Après tout, Orm semble être – elle ne s'en remet toujours pas – un souverain raisonnable. La nature d'un homme peut-elle changer à ce point ? Mera aurait été tentée de dire non, mais il lui est bien difficile de nier l'évidence. C'est pour le mieux, les choses auraient été beaucoup plus compliquées si elle avait eu l'armée atlante sur le dos. Malgré son départ précipité et son altercation avec Musk, Orm ne semble pas avoir déployé ses hommes. Elle est pourtant partie avec le trident, et doute que la disparition de ce dernier soit passée inaperçue. Espère-t-il qu'elle revienne d'elle-même ? Mera ignore quel genre de relation ils entretiennent dans ce monde, elle aurait peut-être mieux fait d'en apprendre davantage au lieu d'agir sur un coup de tête, une fois de plus... Retrouver Arthur avait été sa priorité, ne sachant pas s'il était ou non en sécurité dans ce monde. Son sort aurait pu être terrible, elle avait eu besoin de s'assurer qu'il ne lui soit rien arrivé et dans le cas contraire, elle l'aurait secouru. Si les rôles avaient été inversés, il aurait fait la même chose, à plus forte raison en la sachant enceinte de leur premier enfant. Mais ici... L'enfant qu'elle porte est-il toujours le sien, le leur... ? Mera préfère ne pas y songer pour le moment, quand bien même elle ne peut pas ignorer la possibilité qu'elle soit maintenant enceinte non plus d'Arthur, mais de son frère. Quel genre de magie noire peut à ce point modifier le cours des choses ?

« Je ne suis pas méta-humaine, et vous non plus. » Mera fronce les sourcils, sa patience commence à s'effriter. Ce n'est pas réellement la faute d'Arthur, c'est cette situation qui est de plus en plus difficile à supporter. Elle soupire bruyamment et lève les yeux au ciel quand il se lance dans un long monologue, étrangement semblable à celui qu'il lui avait servi des années plus tôt. S'il le fait, c'est avant tout pour se rassurer, il n'a jamais été très doué lorsqu'il s'agit de dissimuler sa nervosité. Ça n'en reste pas moins agaçant, tout serait beaucoup plus simple si elle pouvait se contenter de lui cracher toute la vérité au visage sans risquer de passer pour plus folle qu'il ne la croit déjà. Mais il s'arrête brusquement en plein milieu d'une phrase, et quitte son siège pour venir prendre ses mains le plus naturellement du monde. Mera reste muette, pendant une poignée de secondes elle espère que ce simple geste suffise à lui rendre la mémoire. Mais ce n'est qu'un souhait naïf, il en faudra bien davantage pour parvenir à ce résultat. Avec un air dépité, elle regarde Arthur s'affaler une fois de plus sur le canapé, en ayant cette fois-ci troqué l'alcool pour... de la crème glacée ? Elle secoue la tête, préférant ignorer son attitude apathique. « Nous avons fait bien plus que simplement nous croiser, Arthur. Vous l'avez simplement... oublié. » Ce n'est pas le bon mot, il ne s'agit pas d'un véritable oubli inconscient, c'est une amnésie qui lui a été imposée, à lui et au reste du monde. « Je veux vous prouver tout ce que votre père vous a raconté sur votre histoire. Ce n'est pas de la fiction, c'est la vérité. Votre père n'est pas fou, il ne l'a jamais été. » Encore une fois, Arthur s'en voudra d'avoir douté de la parole et de la santé mentale de Thomas. Mais comment l'en blâmer ? Elle sait très bien que leurs discours ont l'air complètement fous, et qu'il est difficile de croire à l'existence d'un royaume sous-marin à moins de le voir de ses propres yeux. « Je suis parfaitement capable de me débrouiller seule, c'est vrai. Il ne s'agit pas de vous embarquer dans quoi que ce soit, juste... C'est difficile à expliquer sans passer pour folle. Et si vous ne reprenez pas votre vie en main, vous risquez de le regretter. » Amèrement, selon ce qui risque de leur tomber dessus. Mera ne compte pas renverser l'ordre établi à Atlantis dans ce drôle de monde pour le moment, ce n'est pas ce qui la préoccupe le plus. C'est cette force encore inconnue qui est parvenue à altérer la réalité, cette menace dont ils ne savent rien.

« Venez avec moi. » Sans se soucier de savoir si Arthur proteste ou non, Mera quitte le cabanon d'un pas décidé. Elle se dirige vers le phare sans regarder par dessus son épaule voir voir s'il la suit, et au lieu d'aller de nouveau déranger Thomas, elle pénètre dans la remise et en ressort armée du Trident de Poséidon qu'elle lance à Arthur. « Cadeau. » Un sourire énigmatique étirant ses lèvres, elle descend vers la plage. Quand elle entre dans l'eau, elle effleure la surface du bout des doigts, presque affectueusement. Puis elle tend les bras devant elle, et l'océan se sépare en deux, comme dans ces vieux textes religieux qu'Arthur a un jour tenté de lui expliquer. « Ni vous ni moi ne sommes des méta-humains. Nous sommes le résultat d'une longue évolution. Nous ne sommes pas humains non plus... Enfin, moi non, mais vous l'êtes à moitié. Nous sommes Atlantes, Arthur. Laissez-moi vous montrer à quel monde vous appartenez vraiment. Vous pouvez me faire confiance, je vous le promets. » Elle lui tend une main et son expression s'adoucit. « Nous sommes liés, vous l'avez déjà deviné. Tout sera bientôt plus clair. » Du moins, elle l'espère.

Made by Neon Demon

_________________
what the water gave me
Just like a sunbeam can't separate itself from the sun, and a wave can't separate itself from the ocean, we can't separate ourselves from one another. We are all part of a vast sea of love, one indivisible divine mind.

Arthur après 5 minutes sans Mera:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 414
Date d'inscription : 10/02/2018
Face Identity : Jason Momoa
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 36 ans
Ville : Atlantis
Profession : Roi de l'Atlantide et souverain des 7 mers.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :

-Physiologie atlante: Robustesse et force surhumaine.

-Grande habileté sous l'eau: vitesse de nage et de plongée sous-marine.

-En possession du Trident de Poséidon


Situation Maritale : Époux de Mera Curry









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Lun 1 Oct - 14:29




I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul
Mera Curry • Arthur Curry


Arthur fut immédiatement à l'affût lorsque l'étrange nouvelle venue avança qu'elle pouvait prouver ses dires. C'était le moment le plus intéressant à son sens. Allait-elle lui affirmer de patienter et d'attendre une marée particulière une nuit de pleine lune ? Pour voir des atlantes surgirent des flots ? Son père lui avait toujours seriné qu'un jour les atlantes viendraient. Et ça faisait plus de 30 ans que Thomas Curry les attendait encore. Mais la forte conviction de la nouvelle venue l'intriguait. Cela suffit à attiser la curiosité d'Arthur pour accepter de l'accompagner lorsqu'elle lui intima de la suivre. Il s'empressa de la rattraper en lançant un sourire ironique dans sa barbe:

« Très bien, je vous suis, après tout, c'est pas comme si j'avais quelque chose à faire entre minuit et 6h du matin. »

Son sarcasme tomba complètement à plat lorsqu'une fois parvenu à la remise du phare familial, elle lui montra un objet qu'il n'aurait jamais penser contempler. Il ne savait dire ce que c'était. Au premier abord il crut voir une lance sortit d'un musée sur l'antiquité. Mais à y regarder de plus près, on y voyait un trident. Elle lui lança pour qu'il l'attrape au vol. Il contempla l'artefact dans ses mains. La hampe était épaisse et lisse. Elle n'était pas en frêne ou en bois précieux, mais dans un métal qui semblait si ancien, que le temps lui même était incapable de l'éroder. Chaque pieds du trident était taillé dans un métal immémorial et chacun avait au bout une pointe mortelle lancéolée qui allait se rétrécissant dans une pique assez acéré pour passer n'importe quoi. Il sut aussitôt que pour aller dénicher quelque chose pareille dans les océans, cette Mera avait plongé plus profond qu'il ne l'avait jamais fait. Il resta hébété en se rendant compte qu'elle venait d'une abysse qu'il n'avait jamais imaginé explorer un jour. Le sourire qu'elle lui lança lui fit un choc. C'était le premier sourire qu'elle lui adressait depuis le débuts de leurs échanges (et bon dieu qu'elle était ravissante quand elle souriait…). C'est donc en essayant de dissimuler son trouble qu'il la suivit jusqu'à la mer. Son regard, n'affichait plus que des doutes. Et si elle avait raison ?

L'eau leur arrivait jusqu'aux genoux. Et maintenant ? Avait envie de demander Arthur. L'étrange Mera se servit de ses mains et l'eau accompagna ses gestes dans des mouvements qu'il crut avoir halluciné. C'est bouche bée qu'il observa l'eau s'élever ruisselante de partout, emportant avec elle des algues qui retombèrent. Curry lâcha :

« Euh… ok, ça c'est fait. »

Il serra nerveusement ses deux mains sur le trident jusqu'à l’étouffer. Elle lui tendit sa main. Il hésita quelques instants. Son incompréhension était mélangé à une véritable curiosité. Finalement il répondit à son geste en s'avançant dans l'eau jusqu'à la taille, en acceptant cette main tendue en donnant la sienne.

Ils nagèrent sous l'eau. La visibilité n'était pas mauvaise malgré la nuit. Les rayons de la lune traversaient aisément la masse aqueuse. On distinguait nettement n'importe quel poisson ou rocher à une distance de 10 mètres. Arthur stoppa sa nage dans un saut et se tint accroupit sur un rocher tapissé d'algues. Il savait déjà avec instinct qu'elle pouvait comprendre ce qu'il dirait sous l'eau. Qu'elle pourrait même nager aussi vite que lui et le rattraper aisément en pleine course.

« Je... »

Il chercha ses mots, il ne savait comment lui dire qu'il était heureux de pouvoir être accompagné par quelqu'un dans ses moments sous l'océan pour la toute première fois. La chevelure rousse de Mera qui se déployait sous l'eau, attira encore plus son attention. Là au milieu des plantules, des coquillages et des polypes elle donnait l'image même du mythe de la sirène. Si son père avait bien vu une femme à la silhouette et l'allure pareille en train de sortir de l'eau, pas étonnant qu'il l'ait aussitôt prise pour une de ces mythiques femme des mers ou une atlante…

« Je... »

Tout à l'heure en surface, elle n'était qu'une femme blessée au front, arborant une tenue excentrique. Mais là sous l'eau, elle se révélait dans toute sa grâce. Les enchevêtrements  de tons roux dans sa chevelure, qui se déployait était une véritable fête pour ses yeux. Les sensations qui montaient au cerveau d'Arthur rivalisaient avec tous les commentaires admiratifs qu'il avait envie de lui envoyer. Il se retint en songeant qu'elle n'était visiblement pas d'humeur. Depuis le début de leur rencontre au bar, la jeune femme semblait happée par une urgence qui ne disait pas son nom. Arthur sauta de son rocher, en gardant pour lui ses mots pour le splendide spectacle que cette sirène rousse lui offrait. Il poussa quelques mollusques et se planta en face d'elle.

« Bon très bien, je suis largué, je l'avoue. »

Il se laissa couler avec elle en dérivant. Ils posèrent pied sur le sable blanc entouré par du corail, des fongies hérissées, des anémones et un parterre de flore des mers, paré de collerette et de tentacules azurés. Arthur poussa des étoiles de mer avec délicatesse et s'assit sur le sable en tailleur. Il posa le trident à côté de lui. Des turbots, des limandes et des saumons qui percevaient la nature d'Arthur et sa capacité à communiquer avec eux, tournèrent autour d'eux.

« Un peu plus tôt vous m'avez dit qu'on s'était déjà rencontré ? Expliquez moi ça. Je n'ai absolument aucun souvenir. »

Une raie se posa sur son épaule. Arthur la caressa.

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 377
Date d'inscription : 23/06/2018
Face Identity : Amber Heard.
Crédits : starfire (avatar + signature).

Age du personnage : 28 ans.
Ville : Atlantis ou Amnesty Bay. Sous l'eau la plupart du temps.
Profession : Reine d'Atlantis, princesse de Xebel.
Affiliation : Arthur et leur peuple avant tout. Il lui arrive de prêter main forte à la Ligue de Justice, mais uniquement lorsque la situation est critique. Mera se soucie d'Atlantis en premier lieu.
Compétences/Capacités :
Sa physionomie atlante lui permet de vivre sous la surface, et de supporter des changements de température extrêmes. Elle possède également une force et une endurance surhumaines, qui lui permettent de nager rapidement. Ses sens sont supérieurs à ceux d'un être humain et elle guérit plus vite également. Mais surtout, Mera possède un don très avancé d'aquakinésie, elle peut manier l'eau sous toutes ses formes selon sa volonté, ce qui fait d'elle une redoutable adversaire. De plus, elle a été formée au combat au corps à corps et excelle dans ce domaine.

Situation Maritale : Épouse d'Arthur Curry.









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Ven 26 Oct - 15:26

I lost my heart to the Ocean and with it a piece of my soul
ARTHUR & MERA

Mera n'aime pas remuer le passé. Même les souvenirs les plus heureux, elle préfère les laisser à leur place et laisser le temps faire son œuvre. C'est seulement ainsi que l'on peut changer, évoluer, gagner en maturité et en sagesse. Cette réalité qui n'est pas la leur la met mal à l'aise, elle a l'impression que tout a changé de façon presque minime, comme des meubles déplacés de quelques centimètres. Ce n'est pas assez pour changer le paysage d'une pièce, mais cela suffit pour que l'on s'y cogne. Tout remettre à sa place demande du temps, un temps que Mera n'est pas certaine d'avoir avec Arthur. Il semble lui faire confiance, et si c'est une bonne chose elle craint pourtant que ce ne soit malheureusement pas suffisant. Sans ses souvenirs, Arthur n'est pas Aquaman et c'est de lui dont le monde a besoin, à commencer par Atlantis. Mera est fébrile, elle craint que tout ne bascule une fois de plus sans qu'elle ne puisse rien anticiper ou faire. Plus habituée à foncer tête baissée qu'à réfléchir, elle n'est pas certaine que sa stratégie soit la plus adaptée à la situation, mais c'est la seule qu'elle soit parvenue à concevoir en un laps de temps aussi limité. Ce n'est pas que Mera veuille absolument être pessimiste, mais elle craint ne pas parvenir à rendre la mémoire à Arthur avant que quelque chose de terrible n'arrive. C'est un mauvais pressentiment dont elle ne parvient pas à se débarrasser, comme un sixième sens qui la met en garde. Si l'amour qu'ils partagent – ou partageaient... ? – n'est pas parvenu à provoquer en déclic en lui, Atlantis le pourra-t-elle vraiment ?

Sous l'eau, elle observe Arthur retrouver ses marques. Elle voit bien que son esprit est en ébullition, qu'il essaie d'assembler les pièces du puzzle sans y parvenir. Il la regarde sans vraiment la reconnaître, mais ce n'est pas une étrangère non plus. Son esprit doit être comme un paquet de nœuds qu'ils n'ont hélas pas le temps de démêler délicatement. Mera a de la peine pour lui, comme la toute première fois où elle l'avait trouvé pataugeant entre deux mondes, ne sachant pas où se trouvait sa place. « J'ai beaucoup de choses à t'expliquer, Arthur. Mais nous n'avons pas beaucoup de temps. Je ne sais pas exactement combien de temps nous avons, pour être tout à fait honnête. » Mera opte pour un dialogue plus familier, pour faire disparaître la distance entre eux et le mettre un peu plus en confiance. Mais les choses seront encore moins faciles à expliquer que la première fois. Il ne s'agit pas seulement de lui dire qu'il est le véritable héritier du trône d'Atlantis, il s'agit d'essayer de lui faire comprendre que tout ce qu'il pense être vrai ne l'est pas, que leur véritable monde a subi des changements drastiques du jour au lendemain. Le tout sans se faire passer pour une femme complètement folle. Mera comprend bien que si leurs places avaient été inversées, elle ne croirait pas une seule seconde à un tel récit. Elle mise sur le lien qui les unit pour l'aider, mais doute que ce soit suffisant. Elle soupire doucement, ne sachant pas par où commencer. Par le début ? Elle ne sait plus exactement où il se trouve. « C'est compliqué, Arthur. Tout ce que je vais te dire aura sans doute l'air complètement insensé, mais je te promets que ça ne l'est pas. Je ne suis pas folle non plus, même si certains à Atlantis ne se priveraient pas de prétendre le contraire. » Pour une fois, elle aurait bien eu besoin de l'aide du conseil atlante, et particulièrement de celle des scientifiques. Ils pourraient peut-être expliquer la situation mieux qu'elle ne s'apprête à le faire, à défaut de pouvoir résoudre les problèmes qu'elle pose.

Avec un sourire qui se veut rassurant sur les lèvres, Mera va s'asseoir en face d'Arthur. Sa position fait ressortir le léger arrondi de son ventre qui ne trompe pas, mais elle ne cherche pas à le dissimuler. D'un geste, elle désigne le trident à côté de lui. « C'est à la fois le trésor le plus précieux et l'arme la plus puissante que possède Atlantis. Le Trident de Poséidon. Grâce à lui, le souverain légitime de notre royaume peut gouverner les océans. Entre de mauvaises mains, il pourrait déclencher un cataclysme qui engloutirait la surface. » Il n'y a pas de plus mauvaises mains que celles de son frère cadet, Orm. Même si son caractère semble beaucoup plus tempéré dans ce monde, Mera ne lui fait pas plus confiance qu'à une bande de Trenchers affamés. « Tu es le premier fils de la reine Atlanna. Elle t'a baptisé Orin, mais ton père t'a donné un nom qui t'aiderait à mieux t'intégrer dans son monde. C'est toi le souverain légitime d'Atlantis. Et tu l'es depuis des années déjà, même si tu n'en as pas le moindre souvenir. » Elle reprend ses mains entre les siennes, espérant sincèrement qu'il ne la prenne pas pour une illuminée. « Je t'ai dit que je m'appelais Mera de Xebel, et si ce n'est pas faux ce n'est pas tout à fait vrai non plus. C'est mon nom de... Mon nom de jeune fille, c'est comme ça que vous dites à la surface, je crois ? » Mera secoue la tête. Elle n'a jamais été très douée avec les mots, elle est plus franche que du genre à prendre des pincettes alors elle a peur d'être maladroite et de ne pas dire les choses comme elle le devrait. « Je suis ta femme, Arthur. Depuis presque cinq ans. Et je suis... » Enceinte ? Il l'a forcément remarqué, et peut-être ferait-elle mieux d'éviter d'en rajouter une couche. « Nous avons déjà vécu tout cela, il y a des années. N'éprouves-tu pas une étrange impression de déjà-vu ? N'es-tu pas certain de me connaître, sans pour autant te rappeler comment nous nous connaissons ? Je sais que tout cela paraît fou et crois-moi, ce n'est que le début... Mais je n'oserais jamais te mentir, Arthur. Jamais, je te le promets. »

Made by Neon Demon

_________________
what the water gave me
Just like a sunbeam can't separate itself from the sun, and a wave can't separate itself from the ocean, we can't separate ourselves from one another. We are all part of a vast sea of love, one indivisible divine mind.

Arthur après 5 minutes sans Mera:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 414
Date d'inscription : 10/02/2018
Face Identity : Jason Momoa
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 36 ans
Ville : Atlantis
Profession : Roi de l'Atlantide et souverain des 7 mers.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :

-Physiologie atlante: Robustesse et force surhumaine.

-Grande habileté sous l'eau: vitesse de nage et de plongée sous-marine.

-En possession du Trident de Poséidon


Situation Maritale : Époux de Mera Curry









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Dim 28 Oct - 15:47




I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul
Mera Curry • Arthur Curry


Arthur Curry songea : « Elle est traquée. » ça ne pouvait être que ça, vu la blessure qu'elle avait eut au front et maintenant elle l'informait qu'elle avait peu de temps devant elle. Il se demandait bien qui pouvait en avoir après Mera. Les autorités ? Il était notable que les méta-humains étaient traqués par les sbires de Savage. Il l'écouta avec un visage qui disait clairement qu'il était rétif à accepter ces révélations, même s'il prenait la rousse au sérieux. D'un côté il l'a croyait aisément, lorsqu'elle évoquait ce trident comme un artefact ancien appartenant à une civilisation marine. Jamais il n'avait vu quelque chose d'aussi bien ouvragé dans un métal qui paraissait si immémorial. Il avait assez vu de trésor au fond des mers pour savoir qu'elle ne bluffait pas. Mais pour le reste… lui un roi ? Il ne s'était jamais imaginé comme autre chose qu'un aventurier ou un explorateur des flôts de l'Atlantique dans ses rêveries. Jamais en monarque. Et pour Arthur, l'horizon indépassable, c'était d'avoir son propre navire avec une cargaison entière de bouteille de gin et de whisky. Il n'avait jamais ambitionné plus haut dans ce monde.

« J'ai pas envie de croire tout ce que tu dis. Ça me paraît trop confus, trop invraisemblable, comme une histoire sortie d'un comics. Mais pourtant je suis obligé. Non seulement t'es la première que je rencontre à savoir survivre sous l'eau comme moi, mais en plus tu savais pour mes compétences. Et tu savais aussi pour le discours habituel de mon père. T'as même collé le même prénom que lui sur le visage de ma mère. Et puis bon sang, tu modèles l'eau à ta guise avec tes mains ! Ce que tu m'as fait voir avant qu'on plonge, c'était pas de la science-fiction à mes yeux, même si je suis ivre la moitié du temps. »

Des cabillauds et des merlans tournèrent en rond autours d'eux, comme intrigué par leur conversation.

« T'as gagné, pendant toute une semaine je vais faire comme si tu disais vrai pour tout. On verra bien si je suis le dernier des abrutis qui s'est fait embobiner, ou le foutu roi du trône triton. La question est : pourquoi j'ai perdu la mémoire ? Je suis resté trop longtemps en surface ? Et puis euh…. »

Il n'osa pas lever un doigt pour désigner le ventre de Mera.

« Je veux dire, nous deux… enfin, c'est moi le géniteur ? »

ça en revanche… autant être « roi » était une idée saugrenue et désagréable pour lui. Autant être la moitié de cette rousse qui appartenait à la mer tout autant que lui… c'était loin d'être désagréable... Les images qu'il avait eut dans son esprit comme des souvenirs passés de paroles qu'elle aurait prononcé, continuait à faire echo en lui. La vie sentimentale d'Arthur avait été quelconque. Malgré l'insistance de Janice, la fille de bar, il n'avait jamais flirté avec elle. Il s'était mis à la colle pendant un temps avec la fille d'un pêcheur du coin qui s'en mangeait une sévère pour ses tatouages. Il avait enfin fréquenté une infirmière de Bangor qui aimait la villégiature en bord de mer. Une femme victime de méchantes allergies qui adorait se blottir dans ses bras puissants, car elle avait le sentiment que tous les types du Maine étaient des connards avec les femmes, sauf Arthur. Mais en dehors de ça, rien de sérieux qui avait débouché sur quelque chose. Alors l'idée d'être le conjoint de cette rousse dont la chevelure et les regards ne cessaient de le fasciner, l'émoustillait au plus haut point.

« Et maintenant qu'est-ce qu'on fait ? J'avoue que je suis curieux de voir Atlantis. Mais j'imagine mal qu'ils vont garder un roi amnésique. Et toi, t'as l'air empêtrée dans les ennuis. Je sais reconnaître quelqu'un qui fuit quelque chose. »

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 377
Date d'inscription : 23/06/2018
Face Identity : Amber Heard.
Crédits : starfire (avatar + signature).

Age du personnage : 28 ans.
Ville : Atlantis ou Amnesty Bay. Sous l'eau la plupart du temps.
Profession : Reine d'Atlantis, princesse de Xebel.
Affiliation : Arthur et leur peuple avant tout. Il lui arrive de prêter main forte à la Ligue de Justice, mais uniquement lorsque la situation est critique. Mera se soucie d'Atlantis en premier lieu.
Compétences/Capacités :
Sa physionomie atlante lui permet de vivre sous la surface, et de supporter des changements de température extrêmes. Elle possède également une force et une endurance surhumaines, qui lui permettent de nager rapidement. Ses sens sont supérieurs à ceux d'un être humain et elle guérit plus vite également. Mais surtout, Mera possède un don très avancé d'aquakinésie, elle peut manier l'eau sous toutes ses formes selon sa volonté, ce qui fait d'elle une redoutable adversaire. De plus, elle a été formée au combat au corps à corps et excelle dans ce domaine.

Situation Maritale : Épouse d'Arthur Curry.









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Jeu 8 Nov - 21:20

I lost my heart to the Ocean and with it a piece of my soul
ARTHUR & MERA

Arthur ne semble pas réellement convaincu par ce qu'elle lui dit, mais au moins il ne lui rit pas au nez. Il l'a écoutée sans l'interrompre et n'a pas éclaté de rire, c'est plus qu'elle ne pouvait en espérer et c'est bien bien que la toute première fois où elle avait tenté de lui expliquer les choses. Mais cette fois, c'est encore plus compliqué, encore plus difficile à croire. À sa place, elle aussi aurait eu des doutes, et peut-être même qu'elle l'aurait cru fou à lier. Arthur a toujours été beaucoup plus patient qu'elle, et heureusement. S'il avait refusé de l'écouter et de lui faire confiance, Mera ne sait pas ce qu'elle aurait pu faire pour le convaincre de le faire. Contrairement à ce qu'elle pouvait penser autrefois, il ne suffit pas de hausser la voix pour réussir se faire entendre. C'est en revanche le meilleur moyen pour passer pour une hystérique et c'est bien la dernière chose qu'elle veuille. Elle ne s'attend pas à ce qu'Arthur accepte de la croire sans lui poser la moindre question, qu'il ne le fasse pas serait au contraire inquiétant, tout aussi alcoolisé qu'il soit. Même s'il pense que ce qu'elle vient de lui dire ne devrait avoir aucun sens, il est pourtant bien obligé d'admettre que tout ce qu'elle lui a dit est cohérent. Elle sait des choses qu'une parfaite inconnue ne pourrait pas connaître, et dans cette vie il est certain de ne l'avoir jamais rencontrée auparavant. « Rien de ce que je viens de te raconter n'est fictif, Arthur. » Il y a pourtant des passages de l'histoire que Mera aurait aimé pouvoir modifier à sa guise, pour effacer des années de souffrances et de désillusions. Mais le cours du temps a suffisamment été altéré sans que chacun n'y mette son grain de sel en modifiant sa vie à sa guise. Si Mera ne devait changer qu'un détail, elle ferait simplement en sorte qu'Arthur n'ait pas perdu la mémoire, simplement pour gagner du temps et s'éviter une peine de cœur supplémentaire.

« Tu n'es pas un abruti, Arthur. Quelle raison aurais-je de te mentir ? Crois-moi, j'aurais préféré que les choses soient plus simples, que tu n'aies rien oublié. Et pour être tout à fait honnête, je ne sais pas pourquoi je me souviens de notre vraie vie et toi non. » Mera soupire longuement. Elle ne pourra pas répondre à toutes ses questions, parce qu'elle s'en pose de nombreuses elle aussi et n'a reçu aucune réponse. « Tout ce que je sais, c'est que ce monde n'est pas le notre, pas vraiment... Et cela paraît encore plus insensé que tout ce que je viens déjà de te dire. » Elle secoue la tête. Mera a elle-même du mal à croire tout cela, alors comment réussir à en convaincre Arthur ? Tout ce qui arrive est invraisemblable mais bien réel, mais il n'est pas étonnant que les rares à être conscients de la supercherie passent pour des fous. « Quelque chose, ou quelqu'un, a modifié le cours du temps. Cette réalité n'est pas la bonne, quoique tu puisses en penser. Mais je suis persuadée que tu as déjà remarqué que certaines choses ne sont pas normales que quelque chose est différent. Cela n'a rien à voir avec l'alcool, je doute que même le plus fort des whiskys le soit assez pour te faire halluciner. » Mera lui sourit, elle a bien conscience que tout ce qu'elle dit pourrait relever du domaine de la science-fiction si ce n'était pas entièrement vrai. La pilule sera difficile à avaler, et peut-être même qu'elle restera coincée dans sa gorge un petit moment avant de passer. Mais dans l'immédiat, dans cet océan de révélations, ce qui semble préoccuper Arthur le plus, c'est l'enfant qu'elle porte. Impossible de ne pas faire un plus un après ce qu'elle vient de lui dire, c'est naturellement qu'il lui demande s'il est le père du bébé. « Oui,  Arthur. C'est bien toi le père. C'est notre premier enfant. Je ne sais pas encore si c'est un garçon ou une fille, je n'ai pas... Avec tout ce qui est arrivé, je n'ai pas eu le temps de m'en préoccuper, tout ce que je veux c'est que cet enfant puisse naître dans un monde où il sera en sécurité. » Du moins, autant que possible. Ils sont roi et reine d'Atlantis, ce ne sera jamais parfait, mais cette réalité là est bien pire que la vraie. Garçon ou fille, elle s'en moque bien en fin de compte, elle veut simplement que cet enfant ne soit pas en danger à chaque seconde de sa vie. Et surtout, elle veut qu'il ait un père prêt à tout pour le protéger. « Tu m'as promis, Arthur... » Le regard un peu fuyant, elle prend l'une de ses mains et la pose sur le léger arrondi de son ventre. « Tu m'as promis que tu ne laisserais jamais rien lui arriver. » Cette promesse, Mera a l'impression qu'il l'a lui a faite il y a une véritable éternité.

« Et maintenant... Maintenant, je ne sais pas, Arthur. » Oui, elle peut l'emmener voir Atlantis, malgré les risques que cela comporte. Elle n'oublie pas être techniquement une fugitive recherchée en dépit de son statut de reine, doublé d'une voleuse puisqu'elle est partie avec le Trident de Poséidon. Voler sa couronne à Orm aurait été moins problématique. À l'heure qu'il est, la moitié des Atlantes doivent déjà l'avoir élevée au rang de traîtresse au royaume. « Je veux bien te conduire à Atlantis. Mais tu dois me promettre de faire exactement tout ce que je dirais. Nous ne pouvons pas risquer de nous faire repérer. » Elle encore moins que lui. Si Arthur est encore un parfait inconnu pour leur peuple, c'est loin d'être son cas et avec une chevelure comme la sienne, difficile de passer inaperçue sans quelques subterfuges. « C'est ton frère, que je fuis... Quand je me suis réveillée dans ce monde, c'était lui que j'avais épousé. Je semble être destinée à être reine d'Atlantis, peu importe son roi... Mais cet échange ne m'a guère enchantée. En réalité, Orm et moi entretenons des relations... Compliquées. » Elle se garde de lui dire que c'est parce qu'il a assassiné leur mère, et a tenté de le tuer plus de fois qu'elle ne saurait s'en souvenir. « Et puis, je ne suis guère populaire à Atlantis. Beaucoup t'ont reproché de m'avoir épousée, au lieu d'avoir choisi une native d'Atlantis, ou de n'importe quelle autre de nos cités. » Mera hausse les épaules avec une fausse désinvolture. Elle s'est malheureusement habituée à être mal-aimée par les Atlantes. Ils ne l'aimaient déjà pas quand Atlanna avait fait d'elle son bras droit, ils ne l'aiment pas davantage depuis qu'elle a épousé son fils aîné – ou le cadet, cela ne change rien à son niveau de popularité.

Made by Neon Demon

_________________
what the water gave me
Just like a sunbeam can't separate itself from the sun, and a wave can't separate itself from the ocean, we can't separate ourselves from one another. We are all part of a vast sea of love, one indivisible divine mind.

Arthur après 5 minutes sans Mera:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 414
Date d'inscription : 10/02/2018
Face Identity : Jason Momoa
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 36 ans
Ville : Atlantis
Profession : Roi de l'Atlantide et souverain des 7 mers.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :

-Physiologie atlante: Robustesse et force surhumaine.

-Grande habileté sous l'eau: vitesse de nage et de plongée sous-marine.

-En possession du Trident de Poséidon


Situation Maritale : Époux de Mera Curry









MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   Sam 10 Nov - 16:17




I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul
Mera Curry • Arthur Curry


Arthur écouta la mystérieuse sirène rousse, en se demandant si c'était exactement ça qu'avait connu aussi son père : une étrange femme sublime surgit des eaux, ici à Amnesty Bay, pour lui révéler un secret impossible à croire. Si Atlanna était aussi séduisante et pleine de charme comme cette Mera, il ne doutait pas que son père ait succombé… Il fut encore plus troublé lorsqu'elle saisit sa large main pour la placer sur son ventre, afin qu'il ressente l'enfant. Ce simple geste fit déferler en lui un souvenir si puissant, qu'il en resta abasourdi.

…………………………

Arthur était allongée à côté d'elle sur le lit, dans leur chambre à l'étage du phare d'Amnesty Bay. Il lui embrassa le front. Il se souvint de la première fois qu'elle lui avait prit le visage de ses deux mains fines pour l'embrasser lui. Il avait eut le sentiment à ce moment là, que Mera lui avait donné quelque chose, que personne d'autre ne pouvait lui offrir. Il avait aussi le même sentiment lorsqu'il s'arrachait brutalement à un cauchemar et qu'il se découvrait pelotonné dans les bras de Mera. Là elle était enceinte de 3 mois. Cela commençait un peu à se voir. Sa sveltesse prenait quelques rondeurs. Arthur posa une main sur son ventre et la fit descendre en douceur sur cette protubérance qui serait bientôt leur enfant. Il attira Mera tout contre lui alors qu'elle passait une jambe par dessus lui. Il lui embrassa ses cheveux roux. Il lança espiègle :

« Si c'est une fille, je suis sûr que je passerai tout le reste de mon règne à écarter d'elle les jeunes atlantes qui passeront leur temps à vouloir batifoler avec elle pour obtenir ses faveurs... »

Arthur se blottit contre elle et déposa un baiser dans son cou.

« Et pour tout enfant de sexe masculin auquel tu donneras naissance, je passerai mon temps à lui courir après en surface pour ne pas qu'il aille faire les bars comme son père. Il fera ça bien évidemment dans le but de se donner une contenance, pour impressionner la fille de Diana. »


…………………………

Arthur retira sa main avec une certaine gêne. Il ne savait dire si ce souvenir était vrai dans son esprit, ou si cette réminiscence était juste le fruit de son imagination, parce qu'il avait envie d'elle. Il s'éclaircit les idées.

« Je meurs d'envie de voir à quoi ressemble cette Atlantis. Mais s'ils te traquent, ce n'est peut-être pas la meilleure chose à faire pour le moment. Mais après tout nous ne leur devons rien, même si nous appartenons à la mer tout comme eux ? Mon « frère » veut le trône ? Tant mieux pour lui. On pourrait vivre ici sur les côtes ? La mer toujours à côté de nous. Pas forcément dans ce trou paumé d'Amnesty Bay, mais il y a des tas d'autres endroits au bord de l'Atlantique. »

C'était un doux rêve. Vu que les atlantes ne voulaient pas d'elle, et que les humains ne voulaient pas de gens à pouvoirs comme lui. C'était comme si lui et Mera s'étaient enfin trouvés. Les deux parias marginaux de l'océan. Les deux seuls être d'Amérique du Nord à pouvoir évoluer sous l'eau. Il avait enfin l'occasion de fuir tout ça avec quelqu'un qui avait tant en commun avec sa nature profonde d'être des océans. Son expression du visage se fit plus songeuse et plus sérieuse.

« Par contre faudra faire profil bas en surface. Le régime de Vandal Savage n'aime pas beaucoup ce qu'ils appellent les méta-humains, des gens comme nous qui ont des capacités surhumaines. »

La dictature de Savage était devenu pas mal étouffante depuis 3 ou 4 ans. Comme énormément d'américains fuyaient le pays en tentant par tous les moyens de passer la frontière mexicaine, pour se réfugier ailleurs. Le Mexique avait été contraint de bâtir l'année dernière un large mur sur toute sa frontière, pour enrayer l'immigration clandestine américaine.

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I lost my heart to the ocean and with it a piece of my soul (ARTHUR)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» LOST LE RPG
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: the wrong world :: the paradox of time-