AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Not all who wander are lost ✘ Diana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


independent soul

Messages : 93
Date d'inscription : 18/01/2018
Face Identity : Oscar F*cking Isaac
Crédits : CelticAddiction










MessageSujet: Not all who wander are lost ✘ Diana    Dim 26 Aoû - 1:32

Not all who wander are lost
DIANA && JASON


Avait-il réellement besoin d'être à son avantage ? Que ce soit dans ce semblant de réalité que dans la vraie réalité, si jamais cette façon de tourner les choses avait du sens, Jason connaissait suffisamment bien sa sœur jumelle pour savoir qu'elle n'accordait que peu d'importance à l'apparence. Ou plutôt ne se laissait-elle pas leurrer, alors que tout ceci n'était sans doute que de la poudre aux yeux pour elle. Sans doute parce qu'elle avait vécu pendant si longtemps sur cette île de Themyscira, loin des faux semblants et des manipulations humaines ... Cela ne l'empêchait cependant pas de remarquer certains détails, sans doute, et c'était surtout de l'apparence extérieure dont elle devait peu se soucier, même si, évidemment ... S'il se tenait devant elle avec une lèvre ouverte et un joli œil au beurre noir, elle le remarquerait, et cela ne lui plairait pas forcément ... De ça aussi, il se doutait. La Diana de cet univers tordu dans lequel ils évoluaient tous, alors que bon nombre d'entre eux ne semblait même pas s'apercevoir que tout ça clochait, était la même que celle de la vraie réalité. De ça, il en était sûr, car il semblait que, tout comme lui, tout ceci ne prenait pas chez elle, et qu'elle ne s'était pas un instant laisser leurrée. Et puis ... Et puis, elle était sa soeur jumelle, quand même. Une sœur dont il avait été tenu séparé pendant des millénaires, pour des raisons qui les avaient dépassées, l'un comme l'autre, mais maintenant que la connexion était faîte, il était hors de question pour lui de la lâcher. Certes, il n'ambitionnait en rien de vivre non-stop à ses côtés, mais il se souciait d'elle et souhaitait se tenir prêt si elle avait besoin de quoi que ce soit venant de sa part. Ils étaient complémentaires, sans nul doute, et peut-être que, même si leurs destinées avaient dévié l'une de l'autre dès l'instant où Antiope l'avait confié, lui, ce qu'ils avaient vécu séparément de leur côté contribuait à les enrichir l'un l'autre. Diana était bien plus douée dans certains domaines comparée à Jason, mais lui, il savait qu'il devait bien mieux comprendre la société humaine qu'elle. Certes, lui aussi avait vécu en marge pendant des siècles, mais il était finalement parvenu à obtenir sa liberté, ou plutôt avait-il suffisamment tanné le Dieu de la Forge pour qu'il le laisse voler de ses propres ailes. Peut-être que cela l'avait perverti. Peut-être qu'il s'était un peu perdu en chemin. Peut-être que cela l'avait indéniablement changé. Mais il n'avait jamais oublié d'où il venait, pas plus qu'il n'avait oublié quel était son principal objectif dans la vie.

C'était le genre de certitude et d'ambition qui lui collait à la peau. Le genre de motivation dont il était semble-t-il incapable de se défaire. D'ailleurs, comme après avoir émergé d'un très mauvais trip pour constater qu'il était de retour aux Forges et que tout le monde avait l'air de dire que c'était ici sa place, et qu'il n'avait jamais quitté les lieux, Jason avait directement cherché à retrouver Diana. Il savait maintenant qui étaient ses géniteurs, et peut-être qu'alors, son principal objectif avait quelque peu dévié, et que, maintenant, il s'agissait pour lui de toujours être aux côtés de sa sœur jumelle pour mener avec elle la moindre bataille. Ou juste pour être en sa présence, pour rattraper tous ces millénaires de séparation. Sans parler du fait qu'il était oncle, maintenant. Oui, certes, si l'on s'en tenait au fait, il avait déjà probablement des centaines de neveux et de nièces, étant pourvu, grâce à son père, de centaines de demi-frères et de demi-sœurs, mais il n'en était pas rendu à tout confondre. Diana était à part, unique. Elle était sa seule sœur à part entière, et en plus de ça, ils étaient jumeaux. Alors Ophelia était elle aussi clairement unique. Il s'était sans doute tout autant inquiété pour sa nièce que pour Diana, en constatant les dégâts auprès de lui. Il avait paniqué en se demandant si, elles aussi, elles étaient autant dans le déni que tous ceux qui l'entouraient aux Forges. Et son cœur s'était serré rien qu'à l'idée de savoir que, peut-être, elles ignoraient qui il était, et ne s'inquiétaient absolument pas de son absence dans leurs vies. Autant dire qu'il avait débarqué à Themyscira avec bien des craintes au cœur, mais avec une motivation et une volonté ferraillées au corps. Bon, cela ne s'était pas fait sans heurts, parce que, déjà, Héphaïstos n'avait pas franchement été partant pour le laisser partir, préférant lui dire qu'il déraillait totalement. Et, ensuite, et bien ... Et bien les Amazones ne l'avaient pas accueilli à bras ouverts. Et il s'en était clairement pris plein la tronche, jusqu'à obtenir d'être traîné plus qu'amené jusqu'à Diana. Diana, qu'il avait découverte Reine, et non pas Princesse héritière. Le couperet était tombé et lui aurait bien scié les jambes si celles-ci n'étaient déjà pas quelque peu endommagées par les bonnes grâces des Amazones, non sans être couvertes de sang. Le point positif, c'était que Diana l'avait reconnu. Il n'avait donc pas eu à de nouveau vivre une rencontre périlleuse et emplie de méfiance. Quant à Ophelia, elle n'avait pas été effacée du paysage, les Dieux en soient remerciés. A ce qu'il en avait appris, de la bouche même de Diana, Zeus était parvenu à réduire les dégâts les concernant tous deux et concernant Ophelia, mais il n'avait rien pu faire pour tout le reste. Dans cette version là des choses, Hippolyte avait péri en couches, et ... Et Antiope, elle, était encore en vie.

Par les bonnes grâces et sur ordre express de sa sœur Diana, Jason avait obtenu le droit de demeurer sur Themyscira. Le temps de se remettre des bons soins qu'il avait reçu de la part du comité d'accueil des Amazones qui lui avaient mis la main dessus à son arrivée sur île, déjà. Et puis aussi parce qu'elle n'avait pas dit non à une paire d'yeux et de bras supplémentaires pour veiller sur Ophelia et pour la protéger. Et était mieux indiqué que Jason pour cette tâche ? Et ce même s'il devait partagé le terrain avec Venelia et Antiope ... Diana, quant à elle, avait dû partir à la recherche de son époux, Jason Todd. Un époux qui n'était pas sur l'île, et qui, le demi-dieu l'avait appris, avait été au nombre de ceux qui pensaient absolument que cette farce actuelle était la réalité. Depuis, visiblement, Diana avait réussi à le faire sortir de sa torpeur, mais il y avait fort à faire, encore, car aucun d'eux n'avait envie de rester dans une réalité aussi biaisée que celle-ci. En tout cas ... En tout cas, Jason se préparait devant sa glace, et ce bien qu'il savait que Diana ne lui tiendrait pas rigueur s'il ne parvenait pas à dompter cet épi qui, depuis ce matin, ne cessait de n'en faire qu'à sa tête parmi sa chevelure d'ébène. Il se préparait et se réjouissait un peu de pouvoir lui présenter un visage de nouveau vierge de toute blessure. C'était qu'elle avait sûrement dû avoir une ou deux secondes de réflexion quand ils s'étaient retrouvés, parce que les Amazones n'y étaient clairement pas allées de main morte ! Pendant quelques jours, cela avait d'ailleurs été utilisé comme excuse par Venelia pour ne pas laisser Jason prendre Ophelia dans ses bras, sous prétexte qu'il pourrait lui faire peur. Fort heureusement, les choses avaient changé, du moins, de ce côté là. Parce qu'il devait continuer de raser les murs, en tout cas, plus ou moins, et de faire profil bas. Les Amazones se méfiaient de lui, et ... Et certaines des choses qu'il pouvait bien leur dire n'avaient aucun sens à leurs yeux. Face à Antiope, il avait expliqué qu'il connaissait déjà le Palais, pour y avoir déjà séjourné, de sorte à ce qu'elle mette fin au protocole de surveillance qu'on lui avait collé aux fesses, là où il était toujours flanqué d'une ou deux Amazones où qu'il aille et quoi qu'il fasse, pour le surveiller. Mais, évidemment, sa tante avait été plus que dubitative, parce que, dans cette version là de l'histoire, la dernière fois qu'elle l'avait vu, il n'était qu'un bébé nouvellement né, vociférant dans ses bras. Inutile de dire que les choses n'avaient plus rien à voir ... Mais, malgré tout, de toutes les Amazones, étrangement, sans doute était-elle celle qui semblait la moins le détester ou se méfier de lui comme de la peste. Sans doute parce que ... En fait, il n'en savait rien, mais comme elle n'avait encore jamais ordonné qu'on le roue de nouveau de coups, et parce qu'elle lui adressait la parole, il se disait qu'elle au moins était un peu de son côté, non ? Elle l'avait avertie que Diana venait de mettre le pied sur l'île, plutôt que de le laisser devant le fait accompli. Et elle avait même accepté, la mâchoire serrée, de le laisser amener Ophelia à sa sœur quand la petite serait réveillée. Même si cela avait sans doute plus à voir avec le respect du sommeil de la petite qu'avec une réelle faveur faîte de bonne grâce à Jason. Mais ce dernier s'en fichait bien. Il lui suffisait de prendre sa nièce dans ses bras et de la voir directement s'affairer à lui coller une main un peu baveuse dans les cheveux, donnant de nouveau vie et énergie à cet épi rebelle, pour laisser tout le reste de côté.
    « Petite chipie va ! Ta mère va penser que j'ai passé mon temps à dormir depuis son départ ! » Devant les éclats de rire de la petite, il ne put garder sa moue faussement boudeuse. « Oui, d'accord ... Tu es la Belle, et moi le Clochard, ça te va ? Et si on allait trouver ta mère, ma chère sœur, maintenant, avant que ces furi... avant que les gentilles Amazones en viennent à penser que je profite du retour de Diana pour m'esquiver en douce en t'emmenant avec moi ? » Il ne fut nullement surpris, en sortant de la chambre qu'on lui avait attribué, de se retrouver face à deux Amazones prêtes à lui botter le cul s'il s'avisait de déconner. Mais au moins avaient-elles l'air de savoir où se trouvait Diana, et où Jason voulait donc aller, parce qu'il lui avait suffit de les suivre pour effectivement se retrouver face à sa jumelle, après un petit périple dans le dédale des couloirs du Palais.  Les deux femmes s'inclinèrent face à leur Reine, avant que l'une d'elle ne relève des yeux furibonds vers Jason, comme pour s'offusquer du fait qu'il ne s'inclinait pas, lui aussi. Mais Diana et lui avaient convenu que la vraie Reine devant être leur mère ... Et puis, tout rapport hiérarchique n'était-il pas gommé entre eux ? Jason préféra ne pas relever, décidant plutôt de faire un grand sourire à celle qui n'était son aînée que de quelques minutes. « Diana ! Heureux de t'avoir de nouveau de retour parmi nous ! Tu n'imagines même pas combien ta présence m'a manquée ! » Voilà qui était dit sur le ton de la plaisanterie mais qui revêtait une vérité très terre à terre. Il ne se remettait pas encore entièrement de la terreur qu'il avait pu avoir que de la retrouver pour la découvrir amnésique des choses réelles. « Heureusement, j'avais un mini-toi à mes côtés ! Comment va mon cher homonyme ? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 4773
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : blossom (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Gotham ou Themyscira.
Profession : Princesse et Ambassadrice de Themyscira, Déesse de la Vérité, guerrière, membre fondateur de la Ligue de Justice
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus et d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna, la Tueuse de Dieux et le Lasso de Vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, son âme-soeur, Jason, mère de leur premier enfant, une petite Ophelia.









MessageSujet: Re: Not all who wander are lost ✘ Diana    Jeu 13 Sep - 17:57

not all who wander are lost
JASON & DIANA

La première chose que fait Diana après s'être posée sur Themyscira est prendre une profonde inspiration. Sur l'île, l'air est différent. Frais, avec l'odeur des embruns, dénué de toute forme de pollution. C'est toujours lorsqu'elle retourne chez elle que Diana réalise à quel point l'air des métropoles est lourd, étouffant. Sur Themyscira, elle peut respirer à fond, comme si un poids posé sur sa poitrine avait été retiré. Pas tout à fait sur Terre, mais pas ailleurs non plus, l'île est un véritable paradis immuable, épargnée par les changements qui affectent le reste du monde... Ou presque. Cette Themyscira n'est pas tout à fait la sienne, elle le ressent au plus profond de son être. C'est comme si... Comme si l'île avait perdu son âme, il lui manque quelque chose de fondamental. Peut-être s'agit-il tout simplement d'Hippolyte. Diana sent son cœur se serrer à cette pensée ; comme une enfant, elle espère naïvement voir sa mère réapparaître, tout en sachant que ce ne sera pas le cas. Les premières Amazones qu'elle croise s'inclinent devant elle, lui rappelant douloureusement qu'Hippolyte n'est plus et qu'à présent, c'est elle leur reine. Mais Diana peine à imaginer que l'on puisse l'aimer davantage que sa mère. N'est-elle pas la meilleure souveraine que leur peuple ait jamais connue ? Nulle reine n'a régné plus longtemps qu'elle, nulle n'a inspiré autant de loyauté, nulle n'a été autant aimée. Diana, elle, n'est pas la reine que ces Amazones méritent – ou plus. Être leur princesse lui suffit bien assez, elle se sent incapable de porter la couronne d'Hippolyte et d'endosser ses responsabilités. Elle ne pourrait pas être à la fois la reine de Themyscira et Wonder Woman, les deux rôles ne sont pas compatibles. Pour régner sur l'île il faut y rester, et pour sauver le monde il faut le parcourir. Si Antiope n'avait pas été en vie dans ce triste monde, à qui aurait-elle pu laisser la régence ? Menalippe ? Elle non plus n'a jamais voulu de ce titre, bien contente de n'être que général de leur armée. Un rôle qui ne lui appartient même plus ici... Plus rien n'est à sa place, toutes les pièces du puzzle ont été mélangées.

Diana s'efforce d'afficher un sourire amène quand elle voit Antiope et Venelia se diriger vers elle, mais il disparaît aussitôt qu'elle réalise qu'Ophelia n'est pas avec elle. Tout ce qu'elle veut c'est retrouver sa précieuse fille, le reste n'est que d'importance secondaire. « Tu es de retour. » Diana acquiesce en silence, heurtée par la critique sous-entendue par Antiope. Tu es de retour, mais tu n'aurais jamais dû partir. « Tu as trouvé ce que tu cherchais ? » « Oui. Et non. » Elle a retrouvé Jason, mais pas le Lasso de Vérité qui, elle l'espérait, aurait pu l'aider à révéler la supercherie dont tout le monde semble être la victime. « Où est ma fille ? Je dois la voir. » Diana voit les sourcils d'Antiope se froncer, comme si elle doutait encore de sa maternité, alors qu'Ophelia lui ressemble de plus en plus de jour en jour. Mais Venelia répond avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit. Les bras croisés, le regard fuyant, l'Amazone semble blessée. « Elle est avec Jason. Mais pas avec celui que tu cherchais quand tu t'es réveillée à côté de moi. » Diana ne sait pas quoi répondre à cela. Elle ne sait pas comment lui expliquer les choses sans lui faire davantage de mal. Quand elle se met à sa place, elle comprend très bien ce qu'elle ressent. Elle n'ose imaginer de quelle façon elle aurait réagi si un jour Jason s'était réveillé en hurlant le nom d'une autre. « Je promets de tout vous expliquer, bientôt... Mais d'abord, il faut que je voie Ophelia. Il faut que je voie ma fille. » Chaque seconde passée loin d'elle est une torture, encore plus difficile à supporter quand elle sait qu'elle est tout près d'elle. Alors quand Antiope lui dit enfin où elle se trouve, elle ne perd pas une seconde et s'empresse de rejoindre l'aile du palais indiquée.

Son cœur loupe un battement quand elle aperçoit Ophelia dans les bras de son jumeau, alors elle se précipite pour la récupérer. C'est tout juste si elle aperçoit les regards désapprobateurs des gardes qui n'apprécient pas de voir Jason manquer de respect à leur reine, ou si elle écoute ce qu'il lui dit. Elle serre Ophelia contre sa poitrine et le reste du monde disparaît. Elle lui a tellement manqué que c'est tout juste si elle l'éclate pas en sanglots, elle caresse doucement ses cheveux et respire son parfum à fond en même temps qu'elle dépose une multitude de baisers sur le sommet de son crâne. Ophelia s'accroche à ses vêtements en babillant, alors Diana prend ses petits doigts entre les siens pour les embrasser. « Tu m'as tellement, tellement manqué... » Elle aimerait pouvoir emporter Ophelia avec elle et disparaître pour pouvoir profiter d'un moment seule avec elle après ces interminables journées d'elle. « Maman est là maintenant, maman est là... » Comment pourra-t-elle la laisser encore une fois ? Quitter l'île sans elle, même pour aller sauver le monde ? Elle n'est pas certaine d'en être capable. Il faut plusieurs minutes à Diana pour retrouver ses esprits, et se rappeler qu'elle est entourée. « Laissez-nous, s'il vous plaît. » Elle ne manque rien du regard désapprobateur d'Antiope, mais préfère l'ignorer pour le moment. « Allons dans mes appartements, nous y serons plus à l'aise pour discuter. » Sans desserrer son étreinte sur Ophelia, Diana conduit Jason à travers les couloirs du palais jusqu'à ses appartements – qui sont en réalité ceux d'Hippolyte, et le resteront toujours.

Après avoir désigné un siège à Jason, Diana s'installe en face de lui, Ophelia toujours blottie contre sa poitrine. Même quand elle s'adresse à son jumeau, elle ne la quitte pas des yeux. « J'ai retrouvé Jason à Gotham, en prison pour un crime qu'il n'avait pas commis... Il avait tout oublié. Il m'avait oubliée. Tu n'imagines pas à quel point ça m'a fait mal de le découvrir ainsi... Mais au moins, il était en vie. Et petit à petit, la mémoire lui est revenue. Mais je ne sais pas comment... Je ne sais pas s'il s'est souvenu grâce au lien qui nous unie, si j'ai inconsciemment usé de mes dons de déesse sur lui, ou si c'est simplement... Je ne sais pas, aléatoire ? » Diana soupire. Trop de questions restent sans réponses, la tâche qui les attend est titanesque. « Nous avons retrouvé la trace du lasso en Égypte. Je vais devoir repartir... Pour être tout à fait honnête, j'ai bien failli ne pas repasser par Themyscira. Mais je suis venue demander à Antiope de m'accompagner. En réalité, c'est elle qui est à l'origine de la naissance de la seconde tribu d'Amazones. J'ignore ce qu'il est advenu d'elles dans ce monde, ni même si elles existent... Peu importe, nous allons avoir besoin d'elle. D'une façon ou d'une autre... Antiope est loin d'être idiote, elle se doute bien que quelque chose ne va pas. Ton arrivée inattendue, Ophelia, mon comportement... Je suis étonnée qu'elle n'ait pas encore tout compris. » Elle secoue la tête. La mascarade ne durera plus très longtemps, voilà pourquoi il est sans doute préférable qu'elle avoue tout à Antiope de but en blanc, quitte à passer pour folle. « Les membres de la Ligue de Justice ne se souviennent de rien. Je crois que je suis la seule de l'équipe à avoir échappé à l'amnésie collective... Et Superman... Il semble ne jamais être arrivé sur Terre. C'est pour cette raison que j'ai besoin du lasso, pour étendre son pouvoir, et les miens par la même occasion, à un maximum d'individus. Si tu voyais l'état du monde, et surtout des États-Unis... Vandal Savage a pris la tête du pays et l'a transformé en véritable dictature. C'est un immortel extrêmement intelligent, vieux de plusieurs dizaines de millénaires... Mais il n'est immortel qu'au sens le plus strict du terme, il n'est pas invulnérable. Si tu savais à quel point je suis tentée de m'introduire dans la Maison Blanche pour séparer sa tête de ses épaules d'un coup d'épée... Mais cela ne réparerait pas le monde, hélas. Et cela ne nous rendra pas Mère. »

Made by Neon Demon

_________________


ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

jason, before and after diana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 93
Date d'inscription : 18/01/2018
Face Identity : Oscar F*cking Isaac
Crédits : CelticAddiction










MessageSujet: Re: Not all who wander are lost ✘ Diana    Lun 8 Oct - 23:45

Not all who wander are lost
DIANA && JASON


Dans cette réalité là, si l'on pouvait bien parler de réalité, comme dans la sienne, visiblement, Jason n'avait pas d'enfants. Ce qui était bien plus compréhensible dans cette version-là des choses. Ici, pour tout le monde ou presque, visiblement, il n'avait encore jamais quitté les Forges de Héphaïstos. Cela expliquait pourquoi il avait comme repris connaissance dans la peau d'un multimillénaire qui continuait à frapper l'enclume et à se dorer la pilule à la chaleur des Forges. Et comme il se trouvait que son divin demi-frère n'acceptait aucune femme dans ses ateliers, et ce bien qu'il ne soit pas particulièrement misogyne, évidemment, cela conduisait à ne compter parmi les forgerons que tout un tas de puceaux ! Ce que Jason n'était absolument pas ! Mais dans sa version à lui, il n'avait pas eu l'opportunité d'enfanter la vie de qui que ce soit. A ce qu'il en sage. Et cela n'avait pas tant à voir avec son père. Ou disons, si, sans doute, mais durant tout ce temps, comme il n'avait jamais su qu'en réalité, c'était Zeus, le seul et l'unique, et qu'il était né des entrailles de la Reine des Amazones elle-même, Hippolyte, et bien ... Et bien, il n'avait jamais établi le moindre rapport avec l'habitude prise par son paternel d'engendrer des bâtards, reconnus ou non. Certes, il s'était toujours douté qu'il y avait anguille sous roche, et qu'il était forcément né d'une union non officielle, voire même non consentie même si, fort heureusement, la dernière option n'était pas à prendre en compte le concernant, finalement. Mais de là à un jour avoir pu se douter qu'il devait une partie de ses gênes au Dieu des Dieux lui-même ... Héphaïstos ne lui en avait rien dit, alors qu'ils partageaient le même père, et qu'il savait, lui. Mais, bon, après tout, le Dieu de la Forge n'étant pas exactement connu pour être des plus loquasses, d'une certaine façon, Jason voyait mal comment le sujet aurait pu être amené sur le tapis entre eux. Quoi que, dans sa version des choses à lui, dans sa réalité, il l'avait quand même bien confronté en lui réclamant sans cesse l'autorisation de quitter la Forge pour voir du pays, découvrir le monde, et surtout partir à la quête de ses origines. A cet instant là, sans doute le Dieu aurait-il pu faire quelque chose, lui exposer la vérité, mais il avait préféré ne pas en piper mot. En même temps, à ce qu'il en savait, Héphaïstos appréciait de se tenir loin des manigances et petits amusements de leur père, et ne s'en portait pas moins mal ! Il fallait dire que ... Que les circonstances de sa propre naissance et de sa propre enfance étaient elles aussi pour le moins mouvementées ! Enfin, bref, toutes ces histoires d'enfant ... Bien sûr que cela lui avait trotté dans la tête, mais quand on en sait si peu sur sa propre famille, et quand on vit depuis des siècles sans réellement vieillir, comment envisager de pouvoir s'établir quelque part ? Ils avaient eu une discussion avec Diana à ce sujet, d'ailleurs. Enfin, une discussion dans leur réalité à eux, parce que là ... Parce que là, ils avaient vécu séparés l'un de l'autre pendant encore plus longtemps, et pour ainsi dire, aux yeux de tous et surtout de toutes, puisque l’Île de Themyscira avait une place très importante dans toute cette histoire, les deux jumeaux ne s'étaient jamais rencontrés jusqu'à ce que Jason s'infiltre illégalement sur l'île, que les Amazones lui administrent une bonne correction et qu'elles le traînent tout ensanglanté jusqu'aux pieds de Diana. Diana qui était ici leur Reine. Jason ne se remettait toujours pas de la nouvelle. Pas qu'il n'ait aucune confiance en sa sœur jumelle, mais ... Mais il ne pourrait jamais y avoir qu'une seule Reine des Amazones, n'est-ce pas ? Or, si c'était Diana qui occupait cette place, cela signifiait que leur mère n'était plus ...

Ophelia était tellement loin de toutes ces considérations, elle. Mais si elle était encore bien jeune et que Jason se gardait bien de se dire si, oui ou non, elle comprenait quoi que ce soit à tous les changements s'étant opérés autour d'elle, il préférait, et de loin, lui faciliter la vie autant que possible. Et surtout tout faire pour que sa nièce ne manque pas d'affection, et qu'elle ne se sente pas spoliée par cette réalité là. Une dure tâche que celle-là, alors que tant d'Amazones étaient encore si dubitatives quant à la plausibilité de son existence. Sans parler du fait que pendant quelques temps, elle avait été sans ses deux parents, ces deux êtres qui lui étaient à coup sûr essentiel, et que nul ne pourrait jamais remplacer. Jason n'avait pas grandi seul, dans les faits. Il y avait eu tous ces autres apprentis qui, comme lui, étaient pour la grande majorité des fils reniés d'Amazones, quoi que sa situation personnelle ressortait du lot de par sa particularité et sa spécificité. Et puis, encore une fois, il y avait eu Héphaïstos. Mais ce dernier avait été tout autant un mentor qu'un maître, un donneur d'ordre et un commanditaire. Pas un frère, pas un père, non plus, et ce même si le Dieu ne s'était jamais privé de lui faire la leçon. Enfin ... Enfin bon, s'occuper de sa nièce lui allégeait quelque peu le cœur concernant tout ce qu'il avait mis tant de temps à trouver dans sa réalité, et qu'il avait perdu ici. Sa liberté, sa mère, sa sœur, son père, aussi. Quoi qu'à ce qu'il en savait, le Dieu des Dieux était toujours en vie, même s'il s'était visiblement taillé une sacré réputation en ces lieux mêmes ! Jason ne savait trop sur quel pied danser, avec lui. Il ne l'avait pas prié, non, et son paternel ne s'était pas adressé à lui. Diana, en revanche, avait visiblement eu plus de chance, ce qui expliquait aussi en partie pourquoi Ophelia demeurait une présence avérée, alors que dans cette version des choses, ses deux parents ne s'étant jamais rencontrés et aucun homme n'ayant vraiment mis les pieds sur l’Île jusqu'à l'arrivée de Jason, et bien ... Pas besoin de vous faire un dessin sans doute ! Alors, quand il voit de nouveau sa sœur, de retour de son périple, il ne peut que sentir son cœur fondre à la vue des retrouvailles entre Ophelia et elle. Mais plutôt mourir que de le reconnaître, surtout face à ces Amazones encore moins commodes que dans ses souvenirs ! Décidément, elles en avaient encore plus après lui et son existence ici plutôt que dans sa réalité ! Face à cela, inutile pour lui d'apparaître comme trop sentimental ou humain : il fallait leur tenir tête, et en plus de ne pas se priver d'être d'une franchise et d'une honnêteté sans bornes, quitte à pousser les limites de ce qu'elles toléraient, le jeune homme choisissait de ne pas courber l'échine et de conserver ce qu'il pouvait d'allure et de prestance. Inutile de dire, donc, qu'un sourire narquois pris quelque peu place sur ses lèvres en entendant et voyant sa jumelle les congédier, toutes autant qu'elles étaient, alors que lui, lui, il avait le droit de rester auprès d'elle. Et toc ! Quoi qu'il en était, il suivait le mouvement, loin de se plaindre de la tournure que prenait le retour de Diana jusqu'à maintenant. Alors, une fois les appartements de son aînée rejoints, et une fois installé, il ne put qu'écouter ce qu'elle avait à lui dire. Et le moins que l'on pouvait dire c'était que tout ceci était bien troublant. Bien troublant, et bien préoccupant.
    « Ouais, donc certaines choses n'ont pas changé, comme la Justice aux yeux tellement bien bandés qu'elle en vient à coffrer rien qu'au délit de faciès. Parce que ton Jason n'est quand même pas des plus commodes ou des plus souriants ! » Passant un instant distraitement la main sur sa barbe, le jeune homme reprit. « Diana, je saurais pas t'expliquer la logique de tout ça ... Je veux dire, pour moi, ça a été comme me réveiller et me demander ce que je foutais là, dans les Forges, alors que je savais très bien que c'était pas ma place. Et depuis, je me rends bien compte que je n'ai absolument rien oublié du tout, enfin, si, peut-être quelque chose, parce que j'ai aucune idée de ce qui a bien pu se passer. Je sais juste que je ne suis pas fou, même si j'ai pu en douter jusqu'à ce qu'on m'amène si gentiment jusqu'à toi, et que je vois bien qu'on partageait les mêmes souvenirs. Sans parler de l'existence d'Ophelia qui, à elle seule, m'a bien convaincue que je ne déraillais absolument pas. » En tout cas, s'il était ravi de revoir sa sœur, de la retrouver, il était nettement moins enjoué rien que d'apprendre que ce retour ne serait qu'éphémère et que, pire, il avait bien manqué de ne même pas survenir du tout ! « Je suppose que si tu dis "on", c'est que tu as réussi à sortir Todd de tôle ! Je doute pas de vous, dans ce cas. Jusqu'à maintenant, vous êtes toujours parvenus à déplacer des montagnes, je ne vois pas bien pourquoi ce ne serait plus le cas. Dis lui bien que j'ai bien pris soin de votre fille hein, et que ... Que je suis soulagé de savoir qu'il n'a pas perdu la boule, du moins, qu'il a retrouvé le sens commun de la réalité. » Quant au sujet "Antiope" ... Et bien ... Comment dire ... « Paradoxalement, notre tante est la plus rude dans ses paroles et ses actions avec moi, mais c'est aussi la seule qui, je crois, ne me voit pas comme un satané usurpateur. Mais elle ne me parle pas énormément pour autant ! Même si elle m'a déjà posé des questions, alors que je n'ai pas trop su quoi lui répondre. Comme le pourquoi du comment tu m'as directement cru quand on s'est de nouveau retrouvés face à face, ou pourquoi je te connaissais et tu me connaissais sans qu'on ne se soit jamais vus, d'après elle ... » Allez expliquer quelque chose d'aussi complexe à une Amazone sans qu'elle ne perde patience face au non-sens énorme que cela représentait à ses yeux ! Et puis, Antiope cognait fort, tout demi-dieu que pouvait être Jason. En tout cas, tout ce que pouvait lui apprendre Diana sur l'état du monde aurait bien pu le laisser sur le cul s'il n'était pas déjà confortablement assis. « Et bah merde alors ... C'est pire que je croyais ... Cela ne se résume donc pas juste à nous ou à nos proches ... Je t'avoue qu'en réalisant que j'étais dans les Forges, ma première réaction a été de me barrer vite fait pour venir jusqu'ici te retrouver. Même si je pensais surtout retrouver aussi Mère. Héphaïstos ne m'avait rien dit la concernant ... Je m'attendais à la voir elle, assise sur son trône, mais à la place, il y avait toi ... J'ai aucune idée de ce que je peux faire pour aider, mais si tu as des pistes, je suis preneur. J'ai toute ma tête, et ... Enfin voilà quoi ... Si je peux alléger ton fardeau, dis le moi. »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: Not all who wander are lost ✘ Diana    

Revenir en haut Aller en bas
 
Not all who wander are lost ✘ Diana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messaline Martinsson ~ "Not all those who wander are lost..." [finie]
» LOST LE RPG
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: the wrong world :: the paradox of time-