AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Barbara Ann Minerva


super villain

Messages : 268
Date d'inscription : 22/08/2018
Face Identity : Alicia Vikander
Crédits : Avatar by Myself; Aesthetic by Myself; Signa by Miss Pie

Age du personnage : 33 ans
Ville : Mobile
Profession : Criminelle internationale, trafiquante d'antiquités, ex-archéologue
Affiliation : Injustice League... quand ça l'arrange
Compétences/Capacités :



• Avatar de Cheetah
• Transformation en être mi-humaine, mi-guépard
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc...)
• Poison transformant ses victimes en être mi-homme, mi-guépard



• Excellente combattante au corps à corps
• Doctorante en archéologie et en anthropologie
• Polyglotte
Situation Maritale : Techniquement mariée, même si elle fait fi de cette union









MessageSujet: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   Lun 3 Sep - 20:58



 


The nearer the dawn the darker the night.

Ft. Diana Prince

Grimpant à une vitesse impressionnante l'échelle de service qui menait au toit de l'immeuble, Cheetah posa un pied puis l'autre sur le béton, traversant le toit jusqu'à s'arrêter au bord de ce dernier. D'un simple coup d’œil elle calcula la distance qui la séparait du toit d'en face, estimant la force qu'elle aurait à mettre dans son saut pour l'atteindre. Elle aurait pu emprunter un chemin bien plus simple pour se rendre là ou elle voulait, comme par exemple se contenter de passer par l'entrée ou bien par le toit d'un des immeubles voisins à celui ou elle comptait se rendre, mais elle avait toujours aimé les défis. À quoi bon prétendre être la meilleure dans ce qu'elle faisait si elle n'en profitait pas au passage pour se donner quelques petits défis et s'assurer qu'elle resterait à jamais au sommet de la pyramide? De toute façon ce saut ne représentait guère une difficulté, et même s'il y avait une chance infime qu'elle se loupe, la chute ne la tuerait en aucune façon. Oh, elle la sentirait très clairement passer, mais son ego souffrirait bien plus que son corps. Mais ça n'arriverait pas de toute façon. Beaucoup auraient dit qu'elle avait un orgueil particulièrement développé et mal placé, mais elle connaissait simplement ses capacités et savait ce qu'elle pouvait faire ou ne pas faire. Et pénétrer dans l'appartement de quelqu'un était quelque-chose qui était largement dans ses cordes et qu'elle aurait presque pu faire les yeux fermés. Elle avait déjà pénétré par effraction dans des endroits autrement plus dangereux et mieux gardés. Même si la sécurité de l'appartement n'était pas plus inquiétant que les occupants dudit appartement.
Finalement après avoir prit le temps d'étudier la question, Cheetah prit quelques pas d'élan, avant de s'élancer. Attendant le dernier instant pour bondir, elle franchit avec une facilité presque décevante la distance qu'elle avait à parcourir et se réceptionna sans le moindre mal dans une roulade parfaitement exécutée. Se relevant rapidement, la jeune femme s'assura qu'il n'y avait personne, puisqu'on était jamais à l'abri d'un idiot quelconque qui aurait pu décider de venir fumer une cigarette en douce là ou personne ne risquait de le voir. Elle n'avait guère envie de faire des victimes ce soir, mais tuer un ou deux innocents ne risquait par de la priver d'une seule seconde de son précieux sommeil. Se dirigeant vers la porte qui donnait accès à l'escalier, elle l'ouvrit sans mal et se glissa dans la cage avec souplesse. Son objectif se trouvait à l'étage juste en-dessous, et elle n'eut aucun mal à arriver à la porte d'entrée. Attrapant la pochette en cuir rangée dans une poche du sac qu'elle portait sur le dos, Cheetah en sortit de quoi crocheter la porte, tâche à laquelle elle s'attela aussitôt. Alors qu'elle s'employait à faire plier le verrou, ses sens restaient à l’affût, guettant l'arrivée d'un gêneur ou pire, de sa proie. La porte lui résista quelques longues secondes de plus que ce qu'elle aurait souhaité, mais elle réussit malgré tout à entrer et ferma la porte juste derrière elle, avançant dans la pénombre de l'appartement. Inutile d'allumer la lumière, elle voyait de toute façon parfaitement bien grâce au peu de lumière qui passait à travers les fenêtres. Alors qu'elle entrait dans le salon, laissant ses doigts effleurer la surface des meubles, son odorat sur-développé capta sans mal une foule d'odeurs qui s'entremêlaient. Parfum, poudre à canon, plats cuisinés et masquée parmi toutes les autres, l'odeur infecte du bonheur. Tout l'appartement puait le bonheur et la joie de vivre, ce qui avait de quoi énerver Cheetah au plus haut point. Son regard s'accrocha sur une photo qui montrait le couple qui occupait l'appartement ivre de bonheur. Ce bonheur qui lui avait été arraché par celle qui vivait ici et qui attendait ce qui devait sûrement être l’événement le plus heureux de sa longue existence. Cheetah n'avait même pas eu besoin de ses yeux pour le savoir la dernière fois qu'elle avait croisé la route de Diana. De sa façon de se déplacer à la simple odeur qu'elle dégageait, la criminelle avait décelé une foule d'indices qui la renseignaient sur l'heureux événement que celle qu'elle haïssait le plus sur cette terre attendait et ce sans même avoir besoin de porter le regard sur son ventre tendu par la vie qu'elle portait en elle.
Alors que Cheetah attendait que celle qui avait ruiné sa vie ne rentre chez elle, elle en profita pour visiter l'appartement. Elle connaissait à peu près l'agencement des lieux vu qu'elle l'avait observé plus d'une fois depuis l'extérieur, mais c'était la première fois qu'elle y pénétrait. Elle n'avait jamais eu de raison particulière avant ça, mais elle venait d'aider à sauver le monde, alors elle s'offrait une petite récompense. Tuant le temps, elle fouilla dans le courrier laissé en plan sur la table, dans la bibliothèque, et se paya même le luxe de se servir un verre de lait lorsqu'elle fouilla dans le frigo. S'installant aussi confortablement que possible sur le canapé, elle prit son mal en patience. Au bout de ce qui aurait bien pu être une éternité, elle finit par entendre les clés jouer dans la serrure, et la porte s'ouvrir quelques instants plus tard. La lumière s'alluma quelques instants plus tard, faisant grimacer Cheetah l'espace d'un instant, alors qu'elle entendait des pas se rapprocher de l'endroit ou elle s'était cachée de façon plus que sommaire. Et lorsque Diana entra dans le salon, la britannique afficha un sourire carnassier lorsqu'elle vit la surprise se peindre sur les traits de l'Amazone « Salut, princesse. » Cheetah avait craché le dernier mot comme une insulte, ce qui était de toute façon l'intention de départ « Si tu songe à attraper l'arme que ton chéri cache dans l'entrée, elle risque de ne pas t'être très utile sans ça. » Elle agita le chargeur qu'elle tenait dans la main et qu'elle posa à côté d'elle. De toute façon elle savait mieux que personne que Diana n'avait pas la force de la tuer. À moins d'être poussée dans ses ultimes retranchements, l'héroïne continuerait à poursuivre cette quête futile qui consistait à tenter de sauver son amie « Hé bien, on dirait que tu viens de voir un fantôme. Un verre de lait? » Demanda-t-elle comme si elles étaient toujours les meilleures amies du monde. Et Diana se retrouvait justement face à celle qui avait été sa meilleure amie. Cheetah détestait certes prendre son apparence humaine, mais elle savait que son dégoût pour cette forme était au moins aussi fort que la peine que ressentirait Diana en voyant le spectre de Barbara Ann Minerva devant elle. Ce qui valait bien un petit sacrifice aux yeux de Cheetah.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Diana Prince-Todd


hero of earth

Messages : 4926
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : onelife (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Gotham ou Themyscira.
Profession : Princesse et Ambassadrice de Themyscira, Déesse de la Vérité, guerrière, membre fondateur de la Ligue de Justice
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus et d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna, la Tueuse de Dieux et le Lasso de Vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, son âme-soeur, Jason, mère de leur premier enfant, une petite Ophelia.









MessageSujet: Re: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   Mar 11 Sep - 14:03

the nearer the dawn the darker the night
BARBARA ANN & DIANA
(flashback post syndicat du crime)

Les bras croisés sous sa poitrine, Diana soupire. Elle constante avec chagrin que les travaux de la nouvelle ambassade de Themyscira n'avancent pas aussi vite qu'elle l'aurait voulu, même si le bâtiment prend forme plus vite que les autres dans la même rue. Après le passage du tsunami Neptune – parfaitement nommé, Metropolis reste une ville meurtrie. Et malgré les donations de milliardaires comme Bruce et Oliver, sans oublier Lex Luthor, elle ne se remet pas de ses blessures aussi aisément que beaucoup l'avaient espéré. Le plus terrible reste les découvertes quasi quotidiennes des cadavres de portés disparus, trop abîmés pour être identifiés facilement et rendus à leurs familles. La Ligue de Justice a mis ses missions les moins importantes entre parenthèses pour aider au mieux, mais Diana craint que même cela ne soit pas suffisant. Elle soupire de nouveau, ses épaules s'affaissent. « J'aimerais pouvoir faire plus, Etta. » A côté d'elle, son amie – au chômage forcé – secoue la tête. « Non, non, non. Dans ton état, ce ne serait pas raisonnable. » Diana lève les yeux au ciel, un sourire aux lèvres. Elle n'aime pas qu'on lui parle de son "état" de cette façon, comme si sa grossesse était handicapante. « Tu sais, tous ces blocs de béton ne pèsent pas plus lourd qu'une plume pour moi. Je pourrais aider, au moins un tout petit peu. » « La seule chose que je veux te voir soulever pendant les deux prochains mois, c'est une cuillère ou une fourchette ! » Une façon détournée de lui dire qu'elle en a bien assez fait pour le moment. Diana le sait bien, et de toute façon à présent que le Syndicat est vaincu, sa préoccupation principale est son bébé. Mais pour autant, cela ne l'empêche pas de culpabiliser de ne pouvoir en faire plus. C'est son plus gros défaut, elle ne parvient pas à lâcher prise, même lorsqu'elle le devrait.

Quand son téléphone se met à sonner, Diana fouille dans son sac pour le récupérer et fronce les sourcils aussitôt qu'elle voit le message sur l'écran. Le système de sécurité silencieux de la villa vient de détecter un intrus – ou plutôt, une intruse. « Diana ? Tout va bien ? » Diana fixe la silhouette sur l'écran, son expression de plus en plus fermée. « Je suis désolée, Etta. J'ai une urgence, il va falloir que nous remettions notre déjeuner à un autre jour... » « Tu sais bien que j'ai l'habitude de tes départs précipités ! Tu as toujours d'autres chats à fouetter. » Diana ne peut s'empêcher de grimace ; Etta n'imagine pas à quel point elle est dans le vrai. « Je suis sincèrement désolée. Demain, à la même heure, tu es libre ? » « Pour toi, toujours. » Diana dépose un baiser sur la joue de son amie, avant de la quitter à contrecœur devant le squelette de l'ambassade. C'est par la voie des airs qu'elle se dépêche de rejoindre Gotham, non sans avoir demandé à Jason de rester en retrait pour le moment. Requête qui, elle n'a pas besoin de le voir pour le savoir, ne lui plaît pas. En temps normal, il ne se serait sans doute pas inquiété plus que cela... Mais cette fois est différente des autres, elle est enceinte de sept mois et fatiguée par des mois de lutte incessante. Ce qui ne l'empêchera certainement pas d'aller se confronter à l'intruse. Partagée entre curiosité, crainte et agacement, Diana ouvre la porte de l'entrée principale de la villa et actionne l'interrupteur pour allumer la lumière. Le salon éclairé, il ne lui faut pas plus d'une seconde pour repérer son "invitée", installée sur le canapé comme si elle était chez elle.

« Barbara Ann. » Elle ne l'appelle jamais Cheetah, refusant de tirer un trait sur sa réelle identité. Si Diana n'est qu'à moitié surprise de la trouver chez elle, c'est son apparence humaine qui la déstabilise. Quand l'a-t-elle vue ainsi pour la dernière fois ? Bien trop longtemps. C'est un rappel amer de ce qu'elles ont perdu toutes les deux. Diana lève les yeux au ciel quand Barbara Ann tente de la narguer en agitant le chargeur de l'une des armes de Jason. « Nous savons toutes les deux que je n'ai jamais eu besoin d'une arme à feu pour t'arrêter. » Elle n'aime pas ce genre d'armes. D'une certaine façon, elle les trouve primitives, quand bien même elle ne nie par leur rapidité et leur efficacité sur les cibles humaines. Mais ce n'est pas pour elle, elle préfère de loin son lasso, son épée et son bouclier. « Permets-moi toutefois de te dire que tu fais une bien piètre voleuse. » Le plus naturellement du monde, Diana soulève une peinture à côté de la porte d'entrée pour révéler un véritable petit arsenal. Même elle n'est pas certaine de savoir où Jason a dissimulé toutes ses armes et les munitions qui vont avec. « À ta place, je me méfierai. Les balles de Jason sont faites d'un alliage qui leur est propre, je ne suis pas sûre que tu puisses leur résister. » Elle ignore sa provocation pour aller s'asseoir sur un fauteuil en face du canapé, les deux bras posés sur les accoudoirs. Silencieuse et le visage fermé, elle observe pendant de longues secondes celle qui fut auparavant sa plus proche amie. Pourquoi venir chez elle, pourquoi maintenant ? Pourquoi revêtir cette apparence, alors que Diana sait pertinemment qu'elle préfère son habit de félin ?

« Je ne sais pas pourquoi tu es là. Je suis heureuse que tu sois sortie saine et sauve de notre combat contre Superwoman et ses soldats. Mais que les choses soient bien claires, Barbara Ann... Si tu essaies de me toucher, cette fois, je n'hésiterai pas à te tuer. » Son ton n'est pas agressif, il s'agit d'une simple mise en garde. Diana pose une main sur son ventre rond pour appuyer ses propos ; si autrefois elle a toujours rechigné à l'affronter, même lui à rendre les coups donnés, elle fera n'importe quoi pour protéger l'enfant qu'elle porte. Absolument n'importe quoi, même si cela doit ensuite peser sur sa conscience. « Maintenant, dis-moi pourquoi tu es là, Barbara Ann. Il ne s'agit pas d'une visite de courtoisie, tu n'es venue pour me féliciter. » Pendant une seconde, Diana songe à l'informer de son nouveau statut de Déesse de Vérité. Puis elle se ravise, curieuse de voir l'influence qu'elle pourrait avoir sur Barbara Ann sans que cette dernière ne sache et donc ne risque d'essayer de résister à son influence. Ce n'est pas que Diana veuille faire d'elle son cobaye, loin de là, mais cela fait une éternité qu'elle n'a pas entendu son amie s'adresser à elle avec sincérité, sans noyer ses paroles sous une épaisse couche de rage. Difficile de savoir ce qu'elle pense et ressent réellement quand elle est en permanence sous l'influence de Cheetah. Peut-être est-ce le moment idéal pour Diana de tester sa nouvelle influence de déesse.

Made by Neon Demon

_________________


ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

jason, before and after diana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Barbara Ann Minerva


super villain

Messages : 268
Date d'inscription : 22/08/2018
Face Identity : Alicia Vikander
Crédits : Avatar by Myself; Aesthetic by Myself; Signa by Miss Pie

Age du personnage : 33 ans
Ville : Mobile
Profession : Criminelle internationale, trafiquante d'antiquités, ex-archéologue
Affiliation : Injustice League... quand ça l'arrange
Compétences/Capacités :



• Avatar de Cheetah
• Transformation en être mi-humaine, mi-guépard
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc...)
• Poison transformant ses victimes en être mi-homme, mi-guépard



• Excellente combattante au corps à corps
• Doctorante en archéologie et en anthropologie
• Polyglotte
Situation Maritale : Techniquement mariée, même si elle fait fi de cette union









MessageSujet: Re: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   Sam 15 Sep - 17:14



 


The nearer the dawn the darker the night.

Ft. Diana Prince

Cheetah résista à l'envie de grogner quand Diana l'appella par ce qui avait été son ancien prénom, et qui ne signifiait plus rien pour elle à présent. Mais l'Amazone se refusait systématiquement à l’appeler autrement, comme si celle qui avait été sa meilleure amie était toujours là quelque-part, n'attendant que d'être sauvée comme la pitoyable princesse en détresse qu'elle avait pu être. Mais Diana était incroyablement têtue, et elle ne voulait tout simplement pas se rentrer dans le crâne qu'il n'y avait plus que Cheetah à présent. Et que ce qui avait pu les unir était aussi mort que la longue trainée de cadavres que la criminelle avait laissée derrière elle depuis qu'elle était devenue l'avatar de la déesse guépard. La jeune femme laissa échapper un sourire lorsque Diana lui rappela qu'elle n'avait pas besoin d'armes à feu pour la combattre, avant de se permettre de lui lancer une petite pique en dévoilant tout un petit arsenal caché derrière un tableau. Cette cachette ne lui avait pas résisté, mais Cheetah avait des choses plus importantes à faire que de s'amuser à vider toutes les armes qui se trouvaient ici de leurs munitions. Elle laissa même échapper un léger rire qui tenait plus du ronronnement devant la mise en garde de Diana « Oh allons, tu sais bien que pour que les balles de ton chéri puissent me faire du mal il faudrait déjà qu'elles arrivent à me toucher. » Elle n'avait peut-être pas une peau impénétrable, une armure dernier cri ou des bracelets magiques qui lui permettaient de dévier n'importe quoi, mais elle avait pour elle le fait d'être bien plus rapide que la très grande majorité des gens vivant sur cette planète. Le guépard était connu pour être l'animal le plus rapide au monde, et elle avait évidemment hérité de cet attribut.
Regardant Diana s'asseoir en face d'elle, Cheetah attrapa le verre qu'elle s'était servie avant que l'Amazone n'arrive, écoutant son ennemie avec un intérêt croissant. Et elle afficha même un sourire ravi devant les menaces à peine voilées proférées par l'héroïne « Tu montre enfin les crocs? Oh, moi qui commençait à croire que vivre avec les humains t'avait ramollie, je suis heureuse de constater que tu n'as rien perdu de ton mordant. Tu aurais peut-être même dû tomber enceinte plus tôt, ça t'aurait donné une raison supplémentaire de te battre. » Elle avait toujours vu comme une humiliation le fait que Diana retenait ses coups à chaque fois qu'elles avaient pu s'affronter, là ou Cheetah savait qu'elle n'aurait pas hésité un seul instant à transpercer le cœur de quiconque aurait osé s'en prendre à elle « Mais ne t'en fait pas, je n'ai pas l'intention de m'en prendre à ton bébé. Je ne suis pas un monstre. Enfin pas ce genre de monstre. » Même si elle avait commit des actes aussi horribles qu'impardonnables, il lui restait encore un semblant d'honneur. Et elle n'était pas désespérée dans sa quête au point de s'en prendre à un bébé. Non, elle préférait de loin quand il y avait du challenge, quand sa proie lui résistait et tentait d'empêcher son destin aussi funeste que certain. Même si elle savait que s'en prendre à son enfant serait de loin le moyen le plus efficace de faire souffrir Diana et de la détruire de l'intérieur, une part d'elle s'y refusait. Et puis Diana avait accumulé tellement de faiblesses à exploiter au fil des années que Cheetah n'avait que l'embarras du choix pour la faire souffrir celle qui avait été son ennemie. Entre ses amis, les prétendus héros dont elle aimait visiblement s'entourer ou même le premier passant qu'elle pouvait croiser dans la rue, elle avait autant de moyens de la faire souffrir qu'il y avait d'âmes sur ce monde.
Finissant par se lever, elle jeta un coup d'oeil autour d'elle alors que Diana lui demandait pour quelle raison elle était venue ici « Allons Diana, tu connais le dicton, c'est même toi qui me l'a enseigné. Connais ton ennemi. J'étais curieuse de voir à quoi pouvait ressembler ta petite vie de mortelle, vu à quel point tu as l'air d'aimer faire comme si tu étais l'une des leurs. » Au fond, elle se ressemblaient bien plus que Diana ne voulait l'admettre. Elle n'avaient rien à voir avec les humains, elles étaient tellement plus que ça et pouvaient faire tellement plus. La seule différence entre elles, c'est que Cheetah n'avait pas le moindre scrupules à montrer à quel point elle pouvait être supérieure en tous points à ces pitoyables humains. Et si Diana l'avait voulu, elle aurait pu mettre le monde à feu et à sang sans rencontrer beaucoup de résistance. Attrapant une photo posée sur un meuble, elle la regarda avec dédain avant d'ajouter « J'aurais cru que tu finirais par épouser Steve. Vous étiez inséparables à l'époque. Mais j'oublie que tu as toujours eu un faible pour les choses brisées que tu crois pouvoir réparer. » Elle avait été une de ces choses, elle l'archéologue déchue avec un genou en miettes et qui s'était terrée dans une salle de classe parce qu'elle n'était bonne à rien. Et Diana s'était amusée à lui redonner de l'espoir, à la pousser à retourner sur le terrain en lui promettant sa protection, avant de la laisser tomber comme un jouet dont on a plus envie « Mais ça fait plaisir de voir que tu n'as pas été trop secouée par tout ce qu'il s'est passé. Je serais venu prendre de tes nouvelles plus tôt, mais ton pitbull d'époux n'a pas l'air d'aimer l'idée que je m'approche de toi. » Elle était sincère en disant ça, vu que Cheetah ne savait que trop bien dans quel état misérable elle avait pu finir lorsqu'elle avait cru que Diana était morte.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Diana Prince-Todd


hero of earth

Messages : 4926
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : onelife (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Gotham ou Themyscira.
Profession : Princesse et Ambassadrice de Themyscira, Déesse de la Vérité, guerrière, membre fondateur de la Ligue de Justice
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus et d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna, la Tueuse de Dieux et le Lasso de Vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, son âme-soeur, Jason, mère de leur premier enfant, une petite Ophelia.









MessageSujet: Re: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   Lun 1 Oct - 18:49

the nearer the dawn the darker the night
BARBARA ANN & DIANA
(flashback post syndicat du crime)

En sous-estimant Jason, Barbara Ann fait la même erreur que beaucoup de ses ennemis. Elle pense certainement qu'il n'est qu'un homme, alors que pourrait-il bien faire contre elle ? Un petit sourire étire les lèvres de Diana. Héra s'est certainement dit la même chose, avant que Jason ne lui arrache son immortalité d'un coup de poing bien placé. Et c'est sans compter sur les balles forgées par Héphaïstos qu'il possède, mais surtout sur sa détermination sans faille. Barbara Ann veut jouer, mais elle n'a pas toutes les cartes en main. Diana c'est que c'est l'arrogance de la déesse-guépard qui s'exprime à travers son amie, alors elle s'efforce de ne pas perdre son sang-froid trop vite. C'est pourtant tentant, puisqu'elle va se faire un plaisir de la titiller sur tous ses points sensibles. « Fais attention, Barbara Ann. Ne confonds pas ma patience avec de la faiblesse. Tu ne veux pas que je te rappelle de quoi mon mordant est fait. » Diana est patience, tolérante et prête à donner à ses adversaires plus de secondes chances qu'ils n'en méritent. Mais sa bonté, aussi étendue soit-elle, a ses limites. Et Barbara Ann ne veut pas les franchir... Depuis qu'elle est enceinte, les règles ont changé. Elle n'hésitera pas à montrer les crocs à quiconque voudrait s'en prendre à sa fille, et ce n'est pas l'affection qu'elle éprouve pour son amie qui la sauverait si jamais elle prenait cette bien mauvaise décision. « Je n'ai pas besoin de raisons supplémentaires pour me battre, Barbara Ann. » Au contraire ; elle a besoin de raisons pour ne pas s'arrêter. Quand sa fille sera née, c'est de motivations pour retourner au combat dont elle aura besoin. Après avoir enduré le Syndicat du Crime pendant des mois, après avoir vécu une grossesse pour le moins mouvementée, Diana n'aspire plus qu'à retrouver une seule chose : la paix. Et ce n'est pas à Gotham, ni même nulle part ailleurs dans le monde des hommes qu'elle la trouvera. Une fois quelques derniers détails réglés, Jason et elle s'envoleront pour Themyscira, et Diana sait qu'elle aura ensuite bien du mal à la quitter.

« Je t'ai vu réduire en charpies des hommes, des femmes et des enfants, Barbara Ann. Alors tu m'excuseras d'avoir eu quelques doutes... » Diana sait bien que la jeune femme ne peut pas contrôler les pulsions sauvages de Cheetah, qu'elle ne peut pas aller à l'encontre de la nature de la déesse. Mais elle espère encore qu'au fond, Barbara Ann essaie au moins de lutter contre cette violence qui l'anime. La femme qu'elle connaissait avait un tempérament volcanique, mais elle n'aurait jamais fait de telles choses, pas même en pensée... Voir Barbara Ann revêtir sa forme humaine lui redonne cependant un semblant d'espoir. Il est rare qu'elle abandonne sa forme féline, et même si Diana se doute qu'elle l'a fait pour la blesser, elle suppose que ce n'est pas l'unique raison. Être humaine et mener une vie normale lui manque certainement plus qu'elle ne l'avouerait à quiconque, à commencer par elle-même. « Je ne suis pas aussi naïve que tu le crois. Je ne suis pas humaine, et je ne le serais jamais. Mais ça ne m'empêche pas de vouloir autre chose que la violence des batailles. » Autrefois, elle avait essayé de se fondre dans la masse, de s'intégrer au mieux des hommes... Mais très vite, elle avait réalisé qu'elle était bien trop différente pour y parvenir un jour. Amazone, héroïne, déesse... Qu'elle le veuille ou non, elle n'appartiendra jamais vraiment au monde des hommes, elle sera toujours comme une étrangère ayant obtenu une carte de séjour. Mais peu importe, il n'y a que sur son île paradisiaque qu'elle se sente réellement chez elle.

« Nous aussi nous étions inséparables. » Il n'y avait pas un endroit où Diana puisse aller sans que Barbara Ann le l'accompagne, et l'inverse était tout aussi vrai. Il n'avait fallu que d'une fois, une seule fois où Diana avait été retenue ailleurs... « Tu as raison, j'ai un faible pour les choses brisées. Je suppose que cela explique pourquoi je m'échine à vouloir te sauver, toi aussi. » La différence entre Jason et elle, c'est que Jason voulait désespérément être sauvé. Barbara Ann, elle, mord la main qu'elle lui tend de façon systématique. Ou plutôt, Cheetah le fait... Diana ne peut s'empêcher de sourire quand la jeune femme fait preuve de sincérité pour la première fois depuis ce qui semble avoir été une éternité. « Ne me dis pas que tu étais inquiète pour moi... ? » La tête légèrement inclinée sur le côté, Diana l'observe avec un petit air amusé. Elle ne pensait pas entendre Barbara Ann prononcer de telles paroles à moins d'être débarrassée de la malédiction d'Urzkartaga, mais il semblerait que ses nouvelles qualités de Déesse de la Vérité surpassent celles du dieu-plante. À moins qu'elle ne se fasse des idées, et passe à côté d'un quelconque cynisme dans les paroles de Barbara Ann ? Peu importe, elle tente le tout pour le tout. « Moi aussi je suis contente que tu t'en sois sortie indemne. » Personne ne s'en était sorti complètement sain et sauf, mais Diana avait eu la chance de ne perdre personne dont elle était proche – si on ne comptait pas la pseudo mort de Bruce, qui avait achevé de briser la famille Wayne. Est-ce égoïste de ne pas vouloir s'en soucier pour le moment ? Diana soupire doucement, une main caressant son ventre de façon distraite. « Tu n'étais pas obligée de t'introduire chez nous pour me voir. Tu n'avais qu'à demander à me voir, je serais venue ou je t'aurais invitée à entrer. Jason t'aurais laissée entrer si je le lui avais demandé. Il est protecteur, pas insensible. » Et surtout, il sait combien Barbara Ann compte pour elle, et à quel point elle désespère de pouvoir un jour la sauver, elle aussi.

Made by Neon Demon

_________________


ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

jason, before and after diana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Barbara Ann Minerva


super villain

Messages : 268
Date d'inscription : 22/08/2018
Face Identity : Alicia Vikander
Crédits : Avatar by Myself; Aesthetic by Myself; Signa by Miss Pie

Age du personnage : 33 ans
Ville : Mobile
Profession : Criminelle internationale, trafiquante d'antiquités, ex-archéologue
Affiliation : Injustice League... quand ça l'arrange
Compétences/Capacités :



• Avatar de Cheetah
• Transformation en être mi-humaine, mi-guépard
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc...)
• Poison transformant ses victimes en être mi-homme, mi-guépard



• Excellente combattante au corps à corps
• Doctorante en archéologie et en anthropologie
• Polyglotte
Situation Maritale : Techniquement mariée, même si elle fait fi de cette union









MessageSujet: Re: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   Mer 24 Oct - 21:47



 


The nearer the dawn the darker the night.

Ft. Diana Prince

Barbara Ann jubilait alors que Diana la menaçait ouvertement, elle qui avait jadis été sa meilleure amie. Oh que c'était bon de voir que l'Amazone prête à dégainer son épée pour s'en prendre à elle, de voir qu'elle était prête à se détruire elle-même. Parce que si réduire à néant tout ce à quoi pouvait tenir Diana allait certainement la briser, rien ne le ferait aussi efficacement que de pousser Diana à prendre la vie d'une des personnes qui avait le plus compté pour elle. Tuer des criminels, défaire des tyrans et réduire au silence ceux qui menaçaient des milliers d'innocents n'était pas un problème pour l'Amazone. Mais là, la donne était totalement différente, et Diana ne pourrait jamais se remettre d'avoir mise à mort celle qui l'avait aidée à s'intégrer au monde. Même si elle était une guerrière impitoyable qui pouvait défaire des armées sans sourciller et qui avait déjà les mains couvertes de sang, Cheetah savait qu'elle ne pourrait jamais se remettre si jamais elle avait le sang de la britannique sur les mains. La criminelle envisageait presque de la forcer à passer à l'acte tout de suite, mais elle était une prédatrice, pas une vulgaire proie qu'on traquait avant de la conduire à l'abattoir. Et elle aimait faire durer la traque, la preuve en était que ça faisait presque huit ans qu'elle traquait inlassablement Diana. Certains des crétins de la petite bande de fous furieux de Luthor disaient qu'elle manquait de conviction, mais elle se faisait une joie de leur faire fermer leur clapet à chaque fois qu'ils osaient dire du mal d'elle. Tout le plaisir résidait dans la traque, dans l'anticipation de la mise à mort, et pas dans l'acte en lui-même.
La déesse serra les dents quand Diana la qualifia de chose brisée, et elle résista à l'envie soudaine de lui dire d'aller se faire voir. Oh oui, elle était brisée, mais Diana osait une fois de plus prétendre qu'elle en avait encore quelque-chose à faire d'elle. Tout ça était entièrement sa faute, et elle était aussi coupable qu'Urzkartaga dans cette histoire. Mais elle laissa échapper un ricanement lorsque celle qui avait été son amie supposa qu'elle pouvait s'inquiéter pour elle, avant de répliquer avec hargne « Ne confonds pas mon intérêt pour ta santé avec de l'inquiétude. Ta vie est entre mes mains, tu m'entends? C'est moi qui te tuerait, et moi seule. Pas Circé, pas Arès, pas même un de ces clowns venu d'une autre Terre. Moi. » Elle. Personne d'autre. Et elle tuerait quiconque oserait tenter de s'en prendre à Diana. Elle l'avait déjà fait, à plus d'une reprise, massacrant sans la moindre pitié des types qui voulaient s'en prendre à l'Amazone pour des raisons dont elle se moquait royalement. C'était pour le moins paradoxal, elle le savait, mais il y avait une certaine poésie dans le fait que la pire adversaire de Diana était celle qui était en même temps prête à tout pour que personne d'autre ne lui fasse le moindre mal. Mais elle se radoucit lorsque Diana l'informa qu'elle aurait pu venir la voir n'importe quand, même en présence de Jason « Ne me fais pas rire, ton mari serait parti au quart de tour au moindre geste de ma part. J'ai bien vu qu'il n'avait qu'une patience très limitée pour les criminels et comme tu l'as si bien dit, les cadavres cachés dans mon placard sont nombreux. » Qu'il s'agisse de lui ou de n'importe lequel des autres amis en collants de Diana, l'anglaise savait bien qu'ils auraient tous été prêts à lui sauter dessus pour lui passer les menottes si jamais ils avaient eu vent d'une rencontre entre les deux femmes et ça même si Diana leur avait ordonné de rester à l'écart. Personne ne lui faisait confiance, parce qu'elle était une tueuse, une bête sauvage à forme humaine qui pouvait passer du calme à la fureur en une fraction de seconde et ne laisser que du sang et des cadavres sur son passage. Méfiance, haine, peur, c'était ce à quoi elle était habituée depuis ce qui lui semblait être une éternité. C'était tout ce qu'elle connaissait à présent, parce que c'était quasiment tout ce qu'elle était capable d'éprouver pour les autres.
Vidant son verre, Cheetah le reposa sur la table, avant de porter à nouveau son regard vers Diana « C'est une fille ou un garçon? » Elle désigna le ventre arrondi de Diana, avant d'ajouter « Je n'ai jamais compris comment on pouvait avoir envie d'avoir une de ces choses. C'est si fragile, et ça a l'air de pleurer tout le temps. » Cheetah avait beau être un guépard, elle n'avait jamais eu la moindre trace de l'instinct maternel qu'on pouvait retrouver chez les femelles de l'espèce. Elle était la prédatrice incarnée, tournée exclusivement vers la chasse, et il lui était tout simplement impossible de concevoir le fait de voir des enfants autrement que comme une faiblesse et une bouche inutile qu'il fallait nourrir parce qu'ils étaient incapables de se débrouiller seuls. À chaque fois qu'elle pouvait en croiser dans la rue, leurs hurlements lui vrillaient les oreilles et elle était prise d'une envie de le secouer jusqu'à ce qu'il arrête de hurler « Mais je parie que toi tu sera une mère exceptionnelle. En tous cas tu peux difficilement être pire que ton père. » Après tout, Zeus n'avait jamais été le père de l'année, peu importe l'enfant dont on parlait. Rejet, favoritisme, c'était comme ça que ça se passait sur l'Olympe. Mais Diana n'avait rien d'une olympienne, et elle ne risquait pas de balancer son enfant du haut d'une montagne dans l'espoir qu'il y passe. Si Cheetah n'avait pas autant détesté Diana, on aurait presque pu croire qu'elles étaient revenu à l'époque ou tout allait pour le mieux entre elles.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Diana Prince-Todd


hero of earth

Messages : 4926
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : onelife (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Gotham ou Themyscira.
Profession : Princesse et Ambassadrice de Themyscira, Déesse de la Vérité, guerrière, membre fondateur de la Ligue de Justice
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus et d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna, la Tueuse de Dieux et le Lasso de Vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, son âme-soeur, Jason, mère de leur premier enfant, une petite Ophelia.









MessageSujet: Re: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   Sam 5 Jan - 13:27

the nearer the dawn the darker the night
BARBARA ANN & DIANA
(flashback post syndicat du crime)

Plus Barbara Ann répète à Diana qu'elle finira par la tuer un jour, plus elle en doute. Elle le répète pour s'en persuader, pour se convaincre que c'est ce qu'elle veut vraiment. Mais Diana n'est pas dupe, elle sait très bien que si la féline voulait vraiment sa peau, elle aurait tenté de la lui arracher depuis bien longtemps. Sa grossesse est une excuse qui tombe à point – comme si Cheetah pouvait se soucier du sort d'un bébé. Ce n'est pas la guéparde qui refuse de frapper, c'est Barbara Ann. Ses belles paroles ne duperont pas l'Amazone, qui a cessé de croire à ses menaces. La méfiance reste de mise, mais si Diana s'était sentie menacée elle n'aurait certainement pas eu l'imprudence de la confronter en face à face alors qu'elle porte son premier enfant. « Cesse donc de te mentir et de laisser l'arrogance t'abrutir. Si tu voulais vraiment me tuer, cela fait bien longtemps que tu aurais tenté ta chance. Et puis, qu'est-ce qui te fait croire que tu y parviendrais, Barbara Ann ? Dieux et monstres s'y sont essayés, aucun n'est parvenu à avoir ma peau. En quoi penses-tu être différente ? » Quand bien même elle parviendrait à ses fins, Diana est immortelle, à peine tuée elle renaîtrait de ses cendres. Quel intérêt à s'acharner ? Elle ne peut y voir là que l'influence néfaste de Cheetah sur son amie, qu'elle sait beaucoup trop intelligente pour s'acharner à tenter l'impossible. Elle est certainement trop fière pour l'admettre, mais Diana n'est pas dupe. On ne peut tromper la déesse de la vérité, même les plus grands menteurs et manipulateurs n'y parviendraient pas. Peut-être est-ce en partie la raison pour laquelle Diana a accepté ce face à face ; sans rien dire à Barbara Ann de son nouveau titre de Déesse de la Vérité, elle espère glaner quelques confessions sincères qui lui permettront peut-être de trouver le moyen d'aider la jeune femme.

« Peux-tu réellement blâmer Jason de se montrer méfiant à ton égard ? » Diana hausse un sourcil. Cheetah n'est pas seulement leur ennemie, elle est un prédateur qu'il ne faut pas sous-estimer, à moins de vouloir devenir son repas. Mais si Diana lui avait demandé de la laisser rencontrer la guéparde, il ne s'y serait pas opposé. Il n'aurait pas été l'homme le plus ravi du monde, mais il lui aurait fait confiance. La confiance, c'est une chose qui n'existe plus entre Barbara Ann et elle. Elle a disparu le jour où elle a eu la naïveté de faire confiance à la technologie des hommes plutôt qu'à ses instincts d'Amazone. Elle avait laissé la jeune archéologue la convaincre qu'elle ne risquait rien, et s'en était mordu les doigts bien vite. Diana n'a rien oublié de cette journée fatidique, pas plus que Barbara Ann. Mais elle n'a eu de cesse d'essayer de la sauver depuis, qu'elle veuille l'admettre ou non. Difficile de sauver quelqu'un qui ne souhaite pas l'être et sait disparaître sans laisser la moindre trace. Diana a beaucoup de qualités et de talents, mais la traque n'en fait hélas pas partie malgré les enseignements d'Artémis. Diana est une guerrière, Cheetah est une chasseuse, leurs chemins sont voués à se croiser mais jamais pour bien longtemps, au plus grand dam de l'Amazone. Que devrait-elle faire pour réussir à la sauver ? La pourchasser sans relâche, la capturer, la retenir prisonnière jusqu'à ce qu'elle trouve la solution adéquate ? Peut-être... Peut-être le devrait-elle, pour le propre bien de Barbara Ann comme pour celui de ces futures proies. Mais encore faudrait-il y parvenir et dans son état, Diana n'est pas prête à prendre le risque.

Elle fronce les sourcils quand Barbara Ann l'interroge sur le sexe de l'enfant qu'elle porte en le désignant d'un geste presque dédaigneux. « En quoi est-ce que cela t'intéresse ? » Diana fixe la féline pendant plusieurs secondes, le regard noir, avant de soupirer avec lassitude. « C'est une fille. Et si tu essaies un jour de t'en prendre à elle, je te tuerai. Considère cela comme mon seul et unique avertissement. » Cette chose, comme Barbara Ann le dit, sera la personne la plus importante de sa longue existence et elle ne laissera personne lui faire le moindre mal. Quitte à renier ses promesses, quitte à commettre des atrocités, quitte à laisser sa conscience de côté... Devenir mère allait tout changer pour Diana, que Cheetah se le tienne pour dit et reconsidère très vite ses plans si elle envisage d'un jour toucher à un seul cheveu de sa fille. En tant que prédatrice, elle possède certainement un instinct de préservation, non ? Diana affiche une expression surprise quand Barbara Ann la complimente sincèrement ; elle ne s'était pas attendue à ce que son influence de déesse soit aussi... Eh bien, efficace ? « Difficile de faire pire que Zeus, en effet. Si je ne suis qu'à moitié aussi bonne mère qu'Hippolyte, je m'en estimerais heureuse. Mais je te remercie, j'apprécie le compliment. » Diana sourit, se demandant si Barbara Ann finira par remarquer l'étrange et nouvelle influence que son aura a sur elle, ou si elle ne se rendra compte de rien. « Depuis combien de temps n'avais-tu pas repris ton apparence humaine, Barbara Ann ? Cela ne te manque pas ? Cette simplicité, cette... humanité. Ne me dis pas que c'est pour me faire plaisir ou me perturber que tu as revêtu cette apparence. Sois honnête. »

Made by Neon Demon

_________________


ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

jason, before and after diana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Barbara Ann Minerva


super villain

Messages : 268
Date d'inscription : 22/08/2018
Face Identity : Alicia Vikander
Crédits : Avatar by Myself; Aesthetic by Myself; Signa by Miss Pie

Age du personnage : 33 ans
Ville : Mobile
Profession : Criminelle internationale, trafiquante d'antiquités, ex-archéologue
Affiliation : Injustice League... quand ça l'arrange
Compétences/Capacités :



• Avatar de Cheetah
• Transformation en être mi-humaine, mi-guépard
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc...)
• Poison transformant ses victimes en être mi-homme, mi-guépard



• Excellente combattante au corps à corps
• Doctorante en archéologie et en anthropologie
• Polyglotte
Situation Maritale : Techniquement mariée, même si elle fait fi de cette union









MessageSujet: Re: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   Lun 18 Fév - 13:09






The nearer the dawn the darker the night.

Ft. Diana Prince

Oh, comme elle pouvait aimer voir Diana montrer les crocs alors qu'elles abordaient le sujet de son enfant à naître, de voir qu'elle était prête à renoncer à tous ses beaux principes d'héroïne par pur égoïsme, simplement pour protéger ce à quoi elle tenait. Au fond, ils avaient beau tous se complaire dans leur rôle de super-héros, de justiciers au service du bien et de la vertu, ils n'étaient rien d'autre que des êtres humains comme il pouvait en exister des milliards, qui pensaient à eux avant de penser aux autres. Et Diana, qui pouvait figurer parmi les plus grands, n'était au final pas si différente de ceux qu'elle prenait tant de plaisir à défendre et à protéger. Elle et tous ses pairs pouvaient se draper dans leur rôle de sauveur autant qu'ils le voulaient, tout ça n'était que de la poudre aux yeux pour forcer les pauvres petits humains à les vénérer comme s'il s'agissait de dieux des temps modernes, pour masquer leurs faiblesses et le fait qu'ils ne valaient pas mieux que tout le monde en réalité. Devenir l'avatar de Cheetah lui avait ouvert les yeux sur cette vérité qu'elle avait refusé d'accepter pendant des années, mais qui était pourtant d'une évidence même dès le moment où on se mettait à gratter un peu sous la surface. Ils avaient tous les mains rouges du sang des  d'innocents qu'ils avaient échoués à sauver et des criminels qu'ils avaient pu mettre à mort pour « le plus grand bien ». Diana avait au moins la clarté d'esprit de reconnaître qu'elle était une tueuse au même titre que ceux qu'elle pouvait affronter, là ou d'autres se cherchaient des excuses à la pelle pour ne pas avoir à affronter l'horrible vérité. C'était ce qui rendait sa partie de chasse avec Diana si excitante, car elle savait parfaitement que sa proie n'avait rien d'un animal apeuré qui passait son temps à fuir dans l'espoir d'échapper à sa fin, et qu'elle pouvait tout à fait passer à l'attaque si jamais elle se retrouvait acculée.
L'ex-archéologue sourit lorsque Diana concéda que son père n'avait rien d'un modèle en matière d'éducation ou même d'attention. C'était un des points communs qui avait pu lier les deux femmes, parce qu'elles avaient toutes les deux été déçues par un père qui n'avait jamais été en mesure de remplir le rôle qui lui était dévolu. Mais Diana... elle avait toujours eu l'intérêt des autres à cœur, et Barbara Ann savait que celle qui avait pu être son amie serait largement à la hauteur de la tâche « Bah, tu pourras toujours demander à ton cher époux de t'aider à changer ses couches. Il faudra juste lui dire d'éviter de confondre le talc avec la poudre noire. » Diana ne manquait pas de personnes pour l'aider si jamais elle avait besoin de quoi que ce soit, toute cette belle brochette de héros qui seraient assurément prêts à se plier en quatre pour l'aider à s'occuper de sa fille une fois qu'elle serait née. Et même sur Themyscira, où ce petit être chétif serait honoré comme l'héritière au trône qu'elle était. Et Barbara Ann n'allait pas le nier, si les choses avaient été différentes, si elle n'était pas devenue ce qu'elle était aujourd'hui, elle se serait pliée en quatre comme tout le monde pour ce bébé. Mais la réalité était bien moins belle, et le but ultime de sa vie impliquait de faire de cette gamine une orpheline. Quand bien même les deux femmes auraient pu donner l'impression d'être deux amies qui ne s'étaient pas vues depuis longtemps. Tout ça n'était une trêve dans cette bataille qu'elles se livraient depuis maintenant des années, et qui était bien partie pour durer au moins aussi longtemps. « J'adorerais savoir qui sera le premier crétin assez stupide pour oser s'en prendre à elle. Le jour ou ça arrivera, pense à me prévenir avant de lui arracher la tête, parce que je suis certaine que le spectacle vaudra largement le déplacement. » La criminelle avait dit ça avec une certaine nonchalance, comme si elle était simplement en train de se prévoir une sortie tout ce qu'il y avait de plus banale avec Diana.
Mais la britannique se crispa sur son siège lorsque l'Amazone lui demanda depuis combien de temps elle n'avait pas reprit son apparence humaine, et surtout si ça lui manquait d'être humaine. D'être... normale. Cheetah avait toujours détesté cette forme parce qu'elle était faible et inutile, et Barbara Ann la haïssait au moins tout autant parce qu'elle n'était qu'un rappel douloureux de tout ce qu'elle avait perdu et qu'elle ne retrouverait jamais. La jeune femme laissa échapper un rire qui tenait plus du grognement, avant de se pencher en avant, la colère brûlant dans son regard « Si ça me manque? Qu'est-ce que tu veux que je te dise? Que ça me manque d'être l'éternelle déception d'un père qui n'a jamais voulu m'offrir ne serait-ce que son approbation, et qui avait du mal à se décider sur ce qui était le plus horrible entre le fait que je veuille faire quelque-chose de ma vie ou que je préférais les livres à sa froide réalité? Ou alors que ça me manque d'être une archéologue sans cesse critiquée par ses pairs, alors même que j'avais bien plus de tripes qu'eux tous réunis et que j'étais suffisamment intelligente pour ne pas répéter leurs échecs, simplement parce que mes organes reproducteurs se trouvent à l'intérieur de mon corps et pas à l'extérieur? Ou bien peut-être que tu parle de cette humaine incapable de se défendre toute seule, qui a commit l'erreur de te faire confiance et qui en a payé le prix fort. Vas-y Diana, éclaire ma lanterne, dis-moi en quoi ça pourrait me manquer d'être l'éternelle cinquième roue du carrosse. » Elle avait sorti toute sa tirade d'une seule traite, prenant à peine son temps pour reprendre son souffle, alors qu'elle sentait très distinctement la colère monter au fur et à mesure, sans pour autant y céder. Elle avait haït pendant ce qui lui avait semblé être une éternité ce qu'elle était devenue, et il pouvait lui arriver de temps à autre de détester ce qu'elle était obligée de faire pour survivre, mais il y avait bien longtemps qu'elle avait arrêté de pleurer pour ce qu'elle avait perdu. Et pour être tout à fait honnête, elle avait finit par oublier ce que ça pouvait faire d'être normale, de pouvoir avoir une vie d'une affligeante banalité, qui n'était pas uniquement dictée par une faim insatiable et cette rage qui la prenait aux tripes en permanence. Tout ça était devenu sa vérité à elle, et elle aurait mit sa main au feu que si Diana avait joué de son lasso sur elle, son discours n'aurait pas été différent « Et même si ça me manquait, qu'est-ce que je pourrais bien y faire? Je n'ai pas le choix. Tu le sais aussi bien que moi, on ne se débarrasse pas d'un dieu aussi facilement. Surtout quand il tient à son jouet préféré. » Il lui était impossible de se libérer de la malédiction qui était devenu la sienne car elle était tout bonnement incapable de lever le main sur Urzkartaga, et Diana lui avait montré à quel point elle pouvait se moquer de la sauver, sans quoi elle l'aurait fait sans tarder et aurait réduit à l'état de gravats fumants le temple ou vivait le dieu plante depuis bien longtemps. Alors à quoi bon regretter un passé qui était mort et enterré?

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana   

Revenir en haut Aller en bas
 
The nearer the dawn the darker the night. | ft. Diana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn
» [Achat] -U- Je cherche équipement Narrow et Dawn
» Cherche pack : Dawn of the Empire
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: gotham city-