AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Le jeu des masques ● ft Eva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


independent soul

Messages : 44
Date d'inscription : 04/10/2018
Face Identity : Rose Leslie
Crédits : Avengedinchains (ava); Joe Mania (profil); Blue (icon)

Age du personnage : La trentaine, semble-t-il
Ville : Gotham
Profession : Amazone en exil et arme à louer freelance.
Affiliation : Aucune pour le moment, si ce n'est à ses soeurs amazones.
Compétences/Capacités :

- Force, endurance et agilité plus développées que la moyenne humaine.
- Artemis est douée d'une longévité hors norme, fruit de son héritage amazone.
- Maniement d'une large gamme d'armes mais plus particulièrement des armes blanches et de l'arc.
- Détentrice de Mistress, une hache qu'elle peut faire apparaître à loisir.


Situation Maritale : Trop de fantôme dans son existence pour qu'elle ait l'esprit à ça. Célibataire.









MessageSujet: Le jeu des masques ● ft Eva   Sam 13 Oct - 16:37

❝ Of freedom and of pleasure, nothing ever lasts forever. Everybody wants to rule the world ❞ Le jeu des masquesSi on marchait dans le vieux Gotham et que l'on prenait bien garde de faire abstraction du chaos environnant, on aurait presque pu se croire dans n'importe quelle autre ville de la côte est. En dépit du fait que la cité conservait toujours comme un épais film de corruption, si profondément ancré dans sa moelle que personne n'aurait pu l'en déloger. Mais entre ses bâtiments centenaires et le bruit du trafic environnant, le jour avait vite fait de tenir à distance la drôle d'atmosphère qui ressurgissait sitôt passé le coucher du soleil. L'incroyable pouvoir de la lumière du jour. A l'ombre d'un de ses bâtiments, une silhouette naviguait sur un trottoir envahi de passants. Hommes et femmes d'affaire, le nez perdu dans leur smartphone, coursiers en tout genre et ombres fuyantes ne faisaient que se croiser au hasard de leurs pas. Elle les surplombait d'une bonne tête pour la plupart, une improbable chevelure d'un roux flamboyant ondulant le long de son dos alors qu'elle progressait sans prendre le temps de s'arrêter.

Artemis avisa au loin l'ombre d'un bâtiment aux élégantes arches de pierre art-déco, son entrée tentaculaire surmontée d'une verrière qui devait briller au soleil lorsque celui-ci daignait percer le smog qui flottait sur la ville. Autant dire quasiment jamais. Un vieil hôtel dont la réputation n'était plus à faire et où se mêlaient voyageurs de passage et tractations en tout genre. Suffisamment anonyme et sans âme pour que des dizaines d'affaires plus ou moins claires se trament derrière ses portes fermées. Le portier en livrée s'inclina profondément à son approche, lui indiquant le chemin vers une lourde porte tambour dont les parois de verre lui renvoyèrent son reflet fugitivement. L'Amazone avait délaissé son habituel équipement pour quelque chose lui permettant de se fondre un peu plus dans le décor de ces gens de la haute venu parler affaire à l'ombre d'un hôtel sans âge. Sitôt passé le sas, l'atmosphère étouffante de l'extérieur fut remplacée par le froid mordant de la climatisation, lui donnant l'étrange sensation d'être passée dans un autre monde.

Elle dédaigna le majordome venu lui proposer son aide mais ne pu échapper à une énième courbette de la part d'un garçon d’ascenseur trop zélé qui faillit en percuter la paroi de métal tant il s'inclina dans la précipitation. La rousse réprima un pincement de lèvre en se demandant comment on pouvait gagner sa vie en passant des journées entières dans ce qui n'était au final qu'une boite de conserve suspendue à un câble. Les mortels si inventifs accouchaient parfois d'idées particulièrement saugrenues. Les portes s'ouvrirent dans un tintement discret sur un hall tapissé de rouge jusqu'à des portes fermées qu'un garçon d'étage s'empressa d'ouvrir. Employaient-ils réellement tant de monde pour s'acquitter de tâche qu'elle aurait pu faire elle-même ? Cette société restait décidément des plus étranges à ses yeux.

La vaste salle tapissée de baies vitrées aurait presque pu lui faire oublier le reste. Et son regard inquisiteur balaya la pièce d'un regard. Mobilier chic, décoration un brin ostentatoire. Les parois de verre offraient la vue sur une Gotham se dorant à la chaleur de l'après-midi, une épaisse couche de pollution flottant placidement comme un animal de compagnie devenu trop pantouflard pour se décider à mordre enfin. Un petit salon où elle était manifestement censée prendre place l'attendait, désert. Une scène qui arracha une grimace attendue à l'amazone. Quelqu'un ici tenait à avoir la main sur la situation. Mais elle ne s'était pas attendue à autre chose de sa part. Elle ne connaissait Eva Castelli que de réputation mais c'était quelque chose qu'une femme de sa trempe aurait pu faire.

Lorsque le musée de Mossoul avait fait appel à ses services, l'amazone n'avait pu retenir un haussement de sourcil dubitatif en apercevant son profil dans ses différents contact. Mais avec le recul, devait-elle s'étonner qu'ils fassent appel à cette femme d'affaire reconnue dans le milieu du trafic d'art ? L'institution public n'aurait jamais pu se permettre d'apparaître officiellement dans les affaires qui la concernaient ce jour là. C'était bien pour ça qu'ils avaient fait appel à elle non ? Il était rare qu'Artemis fraie avec des établissements officiels mais son statut plus que trouble lui offrait une marge de manœuvre bien plus large que ce qu'ils auraient pu espérer eux-même. Somme toute, elle n'était qu'une employé chargée d'accomplir le travail ingrat. Un petit claquement léger interrompit son monologue intérieur et elle détourna son regard de la baie vitrée pour se tourner vers son rendez-vous du jour. Il était temps de passer à des considérations plus sérieuses.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


super villain

Messages : 104
Date d'inscription : 29/09/2018
Face Identity : Kate Winslet
Crédits : Pinterest
Age du personnage : 47 ans
Ville : Toutes
Profession : Trafiquante en objets d'art
Affiliation : BLACKEST NIGHT - Trafic - Collectionneurs
Situation Maritale : Célibataire









MessageSujet: Re: Le jeu des masques ● ft Eva   Dim 14 Oct - 13:25


Le jeu des masques
  Grace and Castelli



Eva se remémora les propos échangés, avec son homologue de Ninive, en contemplant la vue panoramique de la City. Cette fois encore un détail la chiffonnait. L'affaire n'était pas claire. Salim ne l'avait pas habituée à jouer à la langue de bois. Que ce soit dans l'une ou l'autre des réalités. Un homme de confiance, comme Castelli en comptait peu dans le milieu.
Pourtant, elle avait bien sentit qu'il lui cachait quelque-chose. Mais elle allait bientôt découvrir de quoi il en retournait. Ici, elle avait tous les pouvoirs. Toutes les armes. « Mrs Grace est ici. »  Indiqua le brave James à la trafiquante. Eva remercia le majordome d'un sourire polis.  Elle profita ensuite des dernières secondes de solitude pour se parer du masque adéquate. La dureté du regard clair se nimba de douceur factice. La mine sévère se fit charmeuse.  Jouer la comédie était encore plus facile ici. Ainsi, prête à avoir le fin mot de cette histoire.
La rythmique de son pas l'annonçait de loin. Tout comme le parfum qui imprégnait toujours ses carrés de soie qu'elle aimait porter sur ses épaules. Aujourd'hui, la douceur des températures l'avait poussée à prendre sa veste en cuir. Elle portait une robe noire, dont la sobriété ne diminuait pas le prix exorbitant. Style classique cassé par les tatouages qui couvraient gorge, jambes, poignet.  Cette Américaine était connue à l’Hôtel. Elle y faisait la plus grosses partie des affaires liées à Gotham. Une cliente régulière et généreuse, qu'il aurait été malavisé de contrarier. Ainsi libérait-on régulièrement un salon privé, pour qu'elle y tienne les entretiens particuliers. De toute façon, elle faisait assez peur pour qu'on obtenir tout ce qu'elle voulait.
La jeune femme se présentait à l'heure. Un bon point. Bien entendu le profil d'Artémis Grace avait retenue son attention. Précisément par le peu d'éléments qu'il contenait. Du moins dans l'aspect officiel du métier le dossier était pauvre. Il avait fallu passer quelques coups de fils. Là encore les interlocuteurs s'étaient montrés timides. Un cas de figure suffisamment rare pour qu'Eva soit titillée. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas été face à de l'inconnu.  Cela lui plaisait. «  Bonjour Mrs Grace. Je suis Eva Castelli.   »  Débuta-t-elle à l'encontre de la jeune femme. Elle la jaugeait de pied en cape. Le regard inquisiteur tout en en lui tendant une main de fer. Elle usait moins de charme que d'intimidation dans le métier. Mais, elle allait attendre d'en savoir un peu plus avant de sortir les crocs. «  Je vous en prie, prenez place. » L'encouragea-t-elle en posant sa mallette sur la table basse. L'objet en carbone était équipé d'une serrure électronique avec code analogique. Elle contenait de quoi alimenter cet entretien. Les filles allaient faire une affaire. Castelli attendait seulement de voir si ce serait un cas unique. Ou peut-être un départ pour une sorte de collaboration au long court. Car à Gotham, il était plus compliqué qu'ailleurs, d'instaurer des partenariats... solides.
« Prendrez-vous quelque-chose ? Ils ont une excellente carte de vin. Ou un sirop peut-être ? Ce sera une citronnade pour moi James. » Assise, sur le bord d'un énorme fauteuil en cuir, la blonde sortait un boîtier à cigarettes de la poche droite de sa veste. Elle n'avait réussi à  se débarrasser que d'un vice sur les deux seulement. Le plus dangereux. « Merci James. » Remercia la cliente en posant le cendrier, à portée, sur la table ronde. Elle glissa un bâtonnet au coin de sa bouche pour l'embraser aussitôt. Elle fumait volontiers le cigare parfois. Mais cela se faisait plus dans les moments de détente. Pour l'instant, Eva était plutôt une chatte aux aguets. Amie ou ennemie ?
Elle détourna le visage sur la gauche pour relâcher la première bouffée. Tout cela faisait partie d'une mécanique huilée. La Castelli était sur son territoire. Tout en remontant son genou droit sur la jambe gauche, elle épia les réactions de son vis-à-vis. « Votre entrée en matière était nébuleuse. Étant donné le contexte je ne m'en suis pas formalisée. » Commença-t-elle tout en l'observant. Appréciant par la même une beauté plastique indéniable. L'attirance saphique était un goût, qui comme d'autres, avait traversé les frontières spatio-temporelle de l'univers. Ça ne l'étonnait pas le moins du monde. De ce qu'elle en savait, ici comme à l’origine, les hommes étaient de pauvres idiots. C'était d'ailleurs le cas de cet Égyptien à qui elle n'avait pas réussi à tirer les verres du nez. Elle sourit à son interlocutrice pour ne pas l'échauder trop vite. « Les Ombres qui vous entourent ont piqué ma curiosité. Afin de débuter cette collaboration sous les meilleurs auspices éclairez-moi Miss Grace.   » Poursuivit-elle, en plantant ses yeux dans les siens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 44
Date d'inscription : 04/10/2018
Face Identity : Rose Leslie
Crédits : Avengedinchains (ava); Joe Mania (profil); Blue (icon)

Age du personnage : La trentaine, semble-t-il
Ville : Gotham
Profession : Amazone en exil et arme à louer freelance.
Affiliation : Aucune pour le moment, si ce n'est à ses soeurs amazones.
Compétences/Capacités :

- Force, endurance et agilité plus développées que la moyenne humaine.
- Artemis est douée d'une longévité hors norme, fruit de son héritage amazone.
- Maniement d'une large gamme d'armes mais plus particulièrement des armes blanches et de l'arc.
- Détentrice de Mistress, une hache qu'elle peut faire apparaître à loisir.


Situation Maritale : Trop de fantôme dans son existence pour qu'elle ait l'esprit à ça. Célibataire.









MessageSujet: Re: Le jeu des masques ● ft Eva   Ven 19 Oct - 19:51

❝ Of freedom and of pleasure, nothing ever lasts forever. Everybody wants to rule the world ❞ Le jeu des masquesLa scène s'était mise en place dans une mécanique bien huilée. Preuve que sa vis a vis n'en était pas à son coup d'essai. A en juger par les informations qu'on lui avait fournies et ce qu'elle avait pu apprendre lors de ses recherches, la réputation d'Eva Castelli n'était plus à faire. Aussi ne vit-elle pas d'inconvénient à jouer le jeu pour le moment. Il n'y aurait eut aucun intérêt à se montrer inutilement dans l'opposition alors qu'elle n'avait que peu d'éléments à sa disposition. Aussi choisit-elle de s'asseoir sur un signe de tête de remerciement.

« Bonjour Madame Castelli. » répondit-elle à sa salutation

Le carcadé qu'elle demanda lui fut servit pas un garçon impassible qui disparu tel un fantôme. A tel point qu'on aurait pu douter de sa présence si ce n'était le verre remplit du breuvage écarlate qu'il laissa derrière lui. Mais elle ne se faisait pas d'illusion et le regard inquisiteur ne devait pas rater une miette de chacun de ses réactions, tout comme elle était occupée à la jauger en retour. Toutes deux jouaient une partition très précise et Artemis ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire entendu face à son entrée en matière.

« Vous me pardonnerez pour cette introduction quelque peu cavalière mais mes employeurs tenaient à rester discrets et je me suis laissée dire que je parviendrais peut-être à piquer votre curiosité de cette manière. »

Un jeu risqué puisque cette femme manifestement très occupée aurait pu tout aussi bien dédaigner sa tentative et passer à autre chose. Mais l'Amazone avait pris le parti de se dire que le mystère entourant sa personne et ses intentions suffirait à éveiller son intérêt. Il y avait bien une raison à tout ça et la mallette qu'elle avait posé à ses côtés était là pour le lui rappeler. Si elle s'était toujours considérée comme une femme d'action, certaines de ses missions contenaient parfois aussi une bonne dose de stratégie et de diplomatie et Artemis allait devoir en user aujourd'hui. Difficile de se faire une opinion sur Eva Castelli, aussi jouait-elle un jeu risqué mais qui pourrait s'avérer payant. Fini de faire des cachotteries à présent qu'elle avait réussi à attirer son attention.

« Je suis envoyée par le musée de Mossoul. Vous n'ignorez pas que l'Irak cherche à reconstituer son patrimoine culturel et qu'un grand nombre de ses collections s'est retrouvé sur le marché après le pillage de ses musées en 2003 ? »

L'Irak avait payé un prix terrible ces derniers années et c'était une pitié que tout un pan de son histoire soit parti en fumée à l'aune d'une guerre qui avait tout ravagé sur son passage. Au prix de quoi ? Les Hommes s'étaient détournés de leur passé pour satisfaire leurs ambitions de conquête et leur cupidité.

« Mes employeurs ne pouvaient pas se permettre d'intervenir officiellement dans les affaires qui nous occupent mais certaines pièces de valeurs sont si importantes qu'ils sont prêts à passer par des sentiers moins usités pour les récupérer. »

En résumé, l'Irak voulait récupérer son héritage par n'importe quel moyen. Comment le leur reprocher alors que l'histoire même du pays se dilapidait à travers des ventes aux enchères illégales et sur les tables des trafiquants du monde entier ? Quitte à ouvrir le portefeuille, certains conservateurs étaient prêts à tout. Ou alors se trouvaient-ils suffisamment désespérés pour le faire.

« Nous avons appris très récemment qu'une pièce de grande valeur serait proposée à la vente. Inutile de dire que nous souhaiterions qu'elle revienne sur ses terres avant de tomber entre des mains beaucoup moins respectueuses. »

Le cliquetis des fermetures de sa mallette ponctua son entrée en matière juste avant qu'elle ne pose une tablette sur le guéridon qui les séparait. Depuis son écran, un visage féminin aux yeux aveugles sembla leur lancer un regard plein de jugement.

« La Dame de Warka aspire à retourner aux terres qui l'ont vu naître Madame Castelli. Et mes employeurs espèrent vous proposer un accord susceptible d'obtenir votre adhésion dans cette affaire. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


super villain

Messages : 104
Date d'inscription : 29/09/2018
Face Identity : Kate Winslet
Crédits : Pinterest
Age du personnage : 47 ans
Ville : Toutes
Profession : Trafiquante en objets d'art
Affiliation : BLACKEST NIGHT - Trafic - Collectionneurs
Situation Maritale : Célibataire









MessageSujet: Re: Le jeu des masques ● ft Eva   Mer 24 Oct - 12:56


Le jeu des masques
Grace and Castelli



Une boisson Africaine dénotait une expérience du monde extérieur. A la différence de beaucoup de subalternes engagés par Castelli, cette femme avait vu l'état actuel de la planète. Un atout essentiel, en particulier, pour le type d'affaire à auquel elles se destinaient.
Eva répondit au sourire entendu de Miss Grace. Il est vrai que toute deux jouaient leur rôle comme attendu. Le vernis artificiel qui couvre cette sphère a longtemps été l'objet des rires de la trafiquante. « Une stratégie qui a, en effet, retenu mon attention. » Lui confirma-t-elle paisiblement. L'inconnu aurait tendance à effrayer les hors-la-lois de son acabit. D'autant que le régime de Savage rendait leur profession très risquée. Néanmoins, si Eva est si reconnue par ses paires, c'est tout justement parce qu'elle ne se laissait pas intimider par l'imprévu. Elle l'enlaçait, l'amadouait, pour se l’approprier, comme par exemple en conviant cette Amazone à sa table.
Oui, Castelli se souvenait bien de cette terrible année. Elle s'était sentit compatissante pour ce pauvre Georges Donny responsable du Musée et passionné surtout. Les quelques interviews, qu'il avait alors donné, avaient démontré toute son impuissance face au drame. Le catalogue ayant été détruit par les voleurs ils avaient été impossible de reconstituer le fonds dans son entièreté. Un scandale qui avait profondément marqué à l'époque. Connaissant l'amour de Salim pour l'Art sumérien Eva sentit naître un soupçon. « Le Warka était une splendeur. » Se désola donc poliment la dame. Ses connaissances en matière d'Histoire de l'Art étaient, de fait, aussi étendues qu'un teneur de cher universitaire. Si ce n'est plus pour les quelques courants pour lesquels cette Américaine était devenue elle-même une collectionneuse personnelle.
Eva hocha sombrement du chef, invitant ainsi son interlocutrice à approfondir son propos. Elle l'écouta avec attention, le regard soudain attiré par son mouvement. Une vive curiosité dressa sa colonne vertébrale. Elle posa immédiatement son verre, tant pour libérer ses mains, que pour mettre le liquide loin de la mallette. Ce rendez-vous lui avait fait nourrir de nombreuses hypothèses. Se basant sur ses connaissances historiques, elle avait -cela va de soi- envisagé cette piste. Elle effleura le bord inférieur de l'écran. « Aussi appelée la « la Joconde d'Uruk » de par la fascination qu'elle provoque quand on la contemple. » Chuchota Eva avec un respect non feint. Ses yeux topazes caressaient cette image de œuvre unique. Son ventre chauffé par une dévotion instinctive, elle se permit un sourire heureux.
L'argent n'a jamais été la première motivation de cette trafiquante d'Art. La vocation était née d'un désir beaucoup plus noble. Chose que peu de monde savait. « Elle est magnifique. » Approuva-t-elle, tout en quittant la sculpture du regard. L'iris encore imprégné de la présence de fils d'or et des pierres seime-précieuses incrustés dans la pierre.
« Quand et où la vente a-t-elle lieu ? » Castelli saurait de toute façon obtenir cette information. Elle avait des taupes dans la plupart des réseaux. Les commissaires-priseurs les plus véreux du moment connaissaient son nom et sa générosité.
Elle s'enfonça dans son siège avec la souplesse d'un félin. Le verre de nouveau dans sa main reposait sur sa cuisse haute. Derrière, la nonchalance du corps, l'esprit était tout entier convoqué à l’exercice du calcul. Une petite tension dans la machoir contracta ses lèvres. Eva commença a mettre en place les modalités les plus évidentes. « Pour une pièce comme celle-ci vos employeurs devront être près à avancer une somme substantielle. » Elle parlait en connaissance de cause. D'ailleurs, elle avait une bonne idée des quelques noms, des pilleurs, qui allaient chasser un article comme celui-ci. « Mais ce n'est pas le plus important. Je peux avancer une partie de l'argent si nécessaire. » Voilà qui entérinait simplement l'acceptation de ce contrat. « Nous devons avant tout connaître les participants et surtout... surtout les mesures de sécurité. Avez-vous quelqu'un sur place ? » Demanda-t-elle à l'Amazone en dardant son regard de feu dans le sien. Castelli ferait sinon appel à l'un de ses espions. Il lui devait encore un service.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 44
Date d'inscription : 04/10/2018
Face Identity : Rose Leslie
Crédits : Avengedinchains (ava); Joe Mania (profil); Blue (icon)

Age du personnage : La trentaine, semble-t-il
Ville : Gotham
Profession : Amazone en exil et arme à louer freelance.
Affiliation : Aucune pour le moment, si ce n'est à ses soeurs amazones.
Compétences/Capacités :

- Force, endurance et agilité plus développées que la moyenne humaine.
- Artemis est douée d'une longévité hors norme, fruit de son héritage amazone.
- Maniement d'une large gamme d'armes mais plus particulièrement des armes blanches et de l'arc.
- Détentrice de Mistress, une hache qu'elle peut faire apparaître à loisir.


Situation Maritale : Trop de fantôme dans son existence pour qu'elle ait l'esprit à ça. Célibataire.









MessageSujet: Re: Le jeu des masques ● ft Eva   Hier à 15:36

❝ Of freedom and of pleasure, nothing ever lasts forever. Everybody wants to rule the world ❞ Le jeu des masquesL'espace d'une seconde, il lui sembla avoir perçu quelque chose de différent dans son attitude. Que cela soit feint ou pas, Artemis se garda bien de le relever. Elle n'était pas assez naïve pour accepter de se laisser berner par une mise en scène mais y avait-il finalement quelque chose de sincère dans les attitudes de tous ces mortels qu'elle croisait ? L'Amazone n'était pas pour autant prête à croire au premier conte venu pour nourrir des espoirs qu'elle savait vains. L'Homme serait toujours mû par des intérêts personnels en fin de compte. Et quoi qu'il arrive, tout ceci n'était qu'affaire d'ambitions privées et de ce que pouvait vous apporter l'autre.

« La vente devrait se conclure dans une vingtaine de jours. Quant au jour et à la date exactes, ses organisateurs se sont bien gardés de la dévoiler à l'avance. Mais ça ne devrait pas être un obstacle pour des gens de notre trempe n'est-ce pas ? »

Eva Castelli disposait du réseau nécessaire et ça n'était pas un petit mystère de plus qui allait l'arrêter. On arrivait pas là où elle en était autrement. Et lorsqu'elle lui posa la question du financement et de ses contacts, Artemis su qu'elle entrait dans la phase la plus ardue de sa petite entreprise. Inutile de dire que ses employeurs était loin de disposer des fonds nécessaires à une telle affaire et qu'il avait fallu se montrer particulièrement inventif pour compenser leur manque cruel de moyens financiers. Mais c'était sans compter l'urgence dans laquelle ils s'étaient trouvés. Rien de tel qu'un peu de désespoir pour forcer à quelques mesures peu orthodoxes.

« Nous ne disposons pas encore d'alliés dignes de ce nom hélas. Mes employeurs songeaient à approcher quelqu'un. Une figure locale du milieu qui avait déjà montré son envie de participer à cette petite réunion en qualité de revendeur. Mais tout porte à croire qu'il serait prêt à briser un accord éventuel pour satisfaire ses intérêts personnels. »

Un nouveau visage bien humain vint se glisser sur sa tablette pour appuyer ses dires. Cet homme là n'était qu'un pantin agité pour faire office de diversion. Elle n'avait eut besoin que de l'observer un peu pour réaliser qu'il cracherait sur leur alliance à la première occasion venue et Artemis s'était bien gardée de l'approcher officiellement.

«  Voilà où je veux en venir Madame Castelli. Nous vous ouvrons les portes de cette vente aux enchères en échange de votre collaboration et de votre appui. Si vous parvenez à nous obtenir le Warka, et je ne doute pas que vous en soyez capable, nous vous offrons les portes de sa collection. A titre gracieux. »

De quelle manière, elle se garda bien de le lui dire. Mais une femme de sa trempe avait parfaitement compris, à n'en pas douter. Devant la véhémence de ceux qui l'envoyaient, Artemis n'avait que peu de scrupules à écarter du devant de la scène un homme qui s'était fait un nom en pillant un passé qui n'était pas le sien. Quoi qu'il arrive, sa fortune serait loin de lui porter chance. Et si tout ce passait comme prévu, certains objets précieux de sa collection se retrouveraient sur le marché avec peut-être la possibilité de retourner à des mains plus heureuses.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: Le jeu des masques ● ft Eva   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu des masques ● ft Eva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Masques Du Destin
» [Classe] Maître des masques
» Les masques finissent toujours par tomber (PV Capucine) | abandonné, dortoir des acteurs.
» [Evènements : Bataille sur l'île de Legion !] Tomber les masques
» LES MASQUES MAYAS EN JADE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: the wrong world :: the paradox of time-