AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 won't let you drown ☾ BRUCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: won't let you drown ☾ BRUCE   Jeu 27 Avr - 23:08

won't let you drown

the cat & the cat


Elle détestait la pluie. L'orage, encore plus. Ce bruit sourd et cette fraction de seconde de lumière ; une image qui la renvoyait à ses souvenirs, à son père. Une comparaison enfantine, dont elle avait toujours eu du mal à se détacher. Se détacher. Elle ne s'était pourtant pas accrochée à beaucoup de choses, la voleuse. La faute à une vie bien trop rude, qui se plaisait à lui arracher tout ce qui lui était cher. Sa sœur, le forain, sa dignité. Sous ses yeux de jade, elle avait vu plus les plus solides tombés. Même lui. Celui qui était à l'origine de toute cette mascarade, de ces costumes et de ces jeux malsains. Se détacher. Comme deux aimants, ils s'attiraient et se repoussaient, sans jamais briser cet étrange lien qui s'était tissé entre eux, au fil du temps. Et elle savait ; elle savait combien la dangerosité de la situation avait le pouvoir de tout amplifier, de déchaîner cette passion qui n'avait le droit d'exister que sur les toits de Gotham. Les masques tombés, il redevenait cet arrogant playboy qu'elle avait tant détesté, alors qu'elle écumait les associations pour apporter son aide. Redevenir de parfaits inconnus, changer les noms et la situation pour ne pas éveiller les soupçons, pour ne pas qu'une idylle se profile. Se détacher. Refuser de le perdre, tout comme elle refusait d'admettre qu'elle tenait à lui.

Elle détestait la pluie. Et ce soir, elle s’abattait sur la ville, comme si elle cherchait à faire taire le crime. Sans bruit, comme une ombre, la femme chat s'était glissée à la fenêtre. Dans le ciel, le Bat-signal ne s'affichait pas. Rien. La mine boudeuse, la jeune femme avait posé la main sur la vitre froide, observant la vue panoramique que lui offrait son petit appartement de quartier. C'était plongé dans l'obscurité qu'elle avait appris à aimer la ville, perchée sur les toits. Ses pensées s'étaient ralliées à lui, comme si la nuit était synonyme de sa présence. « Que fais-tu, Bruce... » Elle l'imaginait à son bureau, observant Gotham de ses nombreux écrans, plein d'amertume. Il était tourmenté ; si Selina avait appris la chute de Batgirl, elle était sûre qu'autre chose se tramait, sans compter l'arrivée soudaine d'un fils inconnu dans sa vie. Curiosity kills the cat. Son partenaire de jeu semblait vidé, éteint. Elle le savait entouré, bien sûr. Tous ceux qui n'avaient jamais voulu d'elle étaient là pour le soutenir ; mais tous devaient être dans le même état d'esprit que lui. « ...Tu ne sombreras pas une seconde fois. » Et, comme une promesse à la nuit, elle quittait la fenêtre, déterminée. En une fraction de seconde, le peignoir en soie avait glissé le long de son corps. D'un pas fluide, elle s'était dirigée vers son armoire, un léger sourire aux coins des lèvres. C'était toujours pareil, lorsqu'elle enfilait son costume. Un rituel bateau, qui lui permettait de se glisser au mieux dans son personnage. Une seconde peau qu'elle portait à merveille. Ses cheveux attachés, elle était venue couvrir le haut de son crâne grâce à la capuche intégrée à sa combinaison, négligeant quelques petites mèches rebelles. « Isis, tu as vu mes lunettes? » Un regard à droite, puis à gauche, avant qu'un miaulement ne lui signale l'emplacement de ce qui lui servait principalement de masque. « Merci beauté. Qu'est-ce que je ferais sans toi, mmh? » Une caresse, un baiser. Un dernier coup d’œil dans le miroir ; bottes enfilées, fouet à la hanche et sac sur les épaules. Selina Kyle était devenue Catwoman, et elle était bien décidée à changer les idées du Chevalier Noir.

La silhouette glissait telle une ombre sur les toits. Pas même le cliquetis de ses talons était audible, tant elle était prudente. Mais ce soir, le butin n'était pas d'argent et d'or, mais bien de chair et de sang. Agir au hasard n'était pas dans ses habitudes, elle qui ne convoitait que les belles choses. Ses gestes habiles décrivaient le parfait contraste avec le manque d'organisation qui ne lui ressemblait pas. Le chat s'était faufilé dans un appartement sans grande prétention, mais dont elle connaissait la valeur ; sa propriétaire était une riche roturière, et Selina avait parié une de ses neuf vies qu'elle possédait un coffre à bijoux. Bingo. Il ne lui restait plus qu'à mettre son plan en exécution ; déclencher l'alarme, comme un amateur. Sourire narquois, comme si elle se moquait d'elle-même. Bruce, tu as intérêt de ramener tes fesses. Ne me laisse pas ruiner ma réputation avec cette erreur de débutant. Dans son sac, le butin était médiocre ; quelques babioles sans grande valeur qu'elle n'aurait pas de mal à abandonner en route ou face à la chauve-souris. Coup d’œil rapide à l'horloge massive du petit salon où elle se trouvait, pendant qu'un décompte stratégique tournait dans sa tête. Allez, Bruce. C'est entre tes mains, maintenant. Sans plus tarder, elle avait repris sa course sur les toits, se faufilant habilement hors de l'appartement qu'elle avait cambriolé. Et Catwoman savait que, d'une minute à l'autre, le bruissement si particulier et familier de sa cape viendrait accompagner sa fuite. Le jeu pouvait enfin commencer, et elle était bien décidée à le gagner. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Ven 28 Avr - 10:01

won't let you drown

the cat & the cat


Elle détestait la pluie. L'orage, encore plus. Ce bruit sourd et cette fraction de Les rues de Gotham paraissaient bien sombre quand il était seul pour y roder. Damian s’entrainait à la Batcave en compagnie de Alfred qui devait lui enseigner la subtilité de l’utilisation de l’ordinateur central. Tim était avec les Teen Titan, suivant les pas de Dick. Jason était dieu sait où, rejetant encore et encore l’image du chevalier noir, le costume de Robin tâché de sang. Et surtout, Barbara ressassait dans le noir sur son fauteuil roulant qu’elle considérait comme son cercueil ou sa prison. Batman était seul. Il s’était toujours senti seul au fond, et cette solitude avait été son arme à ses débuts. Il n’avait rien à perdre, pensait-il. Alors que le Joker lui avait prouvé maintes fois qu’il avait tord, qu’il avait, au contraire, beaucoup à perdre. Personne n’est vraiment seul, mais tout le monde sait pourtant ce qu’est la solitude.

Les toits ruisselaient, et les pas de la chauve souris étaient prudents, comme toujours. Il écoutait la nuit, la surveillait sur son smartphone. Un prototype réalisé par Wayne Enterprise. Lucius Fox y avait mis un condensé de technologie. Une application lui donnait accès à toutes les caméras de surveillances, et une notification s’affichait à la moindre alerte, certaines fonctionnant au détecteur de mouvement, d’autres plus subtiles, à la variation de température. Batman avait d’autres applications que la NSA ne renierait pas. Il en possédait une utilisant toutes les images publiées sur le net pour traquer quelqu’un. Cette application accédait aussi aux caméras de surveillance publiques. Ainsi, il avait pu l’utiliser lors de la dernière attaque pour en prévenir les dégâts et permettre l’évacuation plus rapidement en amont. Ce petit gadget pouvait encore être perfectionné mais lui permettait d’agir très rapidement. A la moindre alerte, avant même que l’alarme ne résonne aux oreilles du cambrioleur.

Sur le toit d’en face, le Batman contemplait l’intérieur d’un appartement stylisé et richement décoré jusqu’à tomber sur la silhouette familière. Toute de cuir noire vêtue, toujours aussi redoutablement sexy, toujours aussi féline. Catwoman. Bruce ne put s’empêcher de sourire. Il avait toujours éprouvé un vif désir pour Selina, imaginant parfois la vie qu’ils pourraient avoir tous les deux s’ils prenaient leur retraite. Le jeu de chat et de chauve souris auquel ils s’adonnaient les poussaient souvent à prendre des risques. Leurs ennemis en avait souvent profité oubliant qu’ils s’associaient aussi très aisément face à un ennemi commun… Catwoman s’échappa par la fenêtre qu’elle avait laissée à dessin ouverte. Il n’eut qu’à s’élancer sur son filin pour la suivre sur le toit. L’agilité dont ils faisaient preuve tous les deux était toujours aussi étonnante. L’âge qu’ils prenaient était largement compensé par l’expérience.

Se rapprochant, il pouvait presque sentir son parfum. Il ne pouvait que la suivre dans un premier temps, quand il utilisait son batrang, elle utilisait son fouet. L’un et l’autre survolaient la ville, s’accrochant à ses gargouilles, courant sur ses toits luisants. Jusqu’à ce qu’elle commette un impair. Agile, elle prenait toujours un risque de trop. C’est toujours comme ça que ça finissait, elle glissait et il la rattrapait en se demandant si elle avait glissé à propos ou si c’était un accident. Et dès que leur corps se frôlait, elle profitait du trouble naissant chez lui pour s’échapper. Eternel jeu. Il tenta de la prendre à rebord en prenant un raccourcit et parvient au niveau de la tour de l’horloge à se tenir devant elle. « Cat, tu connais les règles du jeu. Rends moi le butin et je te laisse partir. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Ven 28 Avr - 15:21

won't let you drown

the bat & the cat

Se jeter dans le vide. Une impression de liberté monstrueuse, dopée à l'adrénaline. Calculer ses mouvements, faire fonctionner son esprit. Elle était vive, et agile. Son fouet l'avait rarement trahi ; son arme de prédilection lui avait sauvé la mise bien des fois. Mais ce soir, il allait lui faire faute. Il devait lui faire faute. L'ombre massive était déjà derrière elle. Plus qu'à personne, elle avait confiance. En lui, en ses gestes, en sa force. Il ne l'avait jamais trahi, ni même laissé derrière. Non pas parce que c'était elle, mais parce que c'était lui. Sa ligne de conduite impeccable qui contrastait si incroyablement bien la sienne. Une parfaite représentation du yin et du yang en costumes sombres. « Bingo. » Sourire à peine caché, course effrénée. Maintenant. Et sans même assurer ses arrières, elle s'était laissée tombée. Sa chute n'avait duré que quelques secondes ; et enfin, elle retrouvait les bras de son amant. « Tu tombes à pic, Bat. » Un large sourire, pendant que son corps se pressait contre le sien. Quelques secondes de chaleur, avant qu'elle ne repousse la chauve-souris, à peine arrivée sur le sol. Elle l'avait un peu laissé sur le carreau, mais elle savait qu'il se relèverait. Batman se relevait toujours. « Tu es tellement doué pour courir après les filles. » Moue boudeuse, avant de secouer la tête de droite à gauche en le regardant se redresser. « C'est désolant. » Soupire d'actrice, avant de reprendre sa course. Selina était satisfaite ; ce soir, Bruce Wayne aura le droit à un peu de répit.

Elle n'avait pas réellement eu le temps de s'éloigner plus. Sur les toits de tour de l'horloge se dressait déjà la silhouette colossale du Chevalier Noir. Stoppée net dans sa course, un sourire malicieux illuminait son visage masqué. « J'ai oublié le mot de passe. Je peux tout de même passer? » Lui ne bougeait pas. Il avait l'air si sérieux, si solennel. Elle se répétait sans cesse qu'elle avait la chance de connaître ce côté de sa personnalité, elle qui méprisait le jeu de playboy de Bruce. « Cat, tu connais les règles du jeu. Rends-moi le butin et je te laisse partir. » Un rire s'était échappé de sa gorge. Féline, elle s'approchait lentement de ce héros à la fois si craint et si admiré. « Bruce...Bruce...Bruce... » Sa voix était tendre, à peine audible. Elle s'approchait, encore et encore. Jusqu'à ce que son corps et le sien ne soient séparés que par quelques rares centimètres, à peine reliés par la main de la voleuse qui était venue se poser sur son torse. « Qui t'as dit que je voulais que tu me laisses partir, mmh? » Ses lèvres s'étaient étirées en un sourire narquois, proches des siennes. Tentation exquise, à laquelle elle ne voulait pas céder aussi rapidement. « Tu ne veux plus jouer à chat? » Une impulsion : c'était ce qu'il avait fallu pour que son corps se recule du sien. Et en un rien de temps, elle tenait son fouet à la main, prête à en démordre avec le justicier. « Si tu veux le butin, prends le. » Le challenge était lancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Jeu 4 Mai - 18:24

won't let you drown

the cat & the cat

Taquine et sauvage, fougueuse et capricieuse, Selina avait tout du chat, de son caractère impétueux et parfois têtu, mais aussi cette manie de griffer la main qui la rattrape. Cette chute voulue ou pas a l’effet habituel sur lui. Il perd ses moyens quand elle le frôle, quand elle le touche. Sait-elle seulement l’effet qu’elle lui fait ? A-t-elle conscience qu’en sa présence, il perd sa raison, et que seul son entraînement drastique et ses très bons réflexes lui permettent de s’en sortir, systématiquement ? Sait-elle le danger qu’elle leur fait courir avec ses petits jeux ? Bien sûr qu’elle sait tout cela, comme elle sait qu’il rêverait de prolonger ces jeux ailleurs que sur ces toits mouillés et glissants, qu’il rêverait d’autre chose que de simples courses poursuites avec elle. Un jour, il a imaginé un avenir ensemble, simple, fait de petits bonheurs, mais il sait que ce rêve là est tout simplement stupide, et totalement inadapté à leur nature profonde. Selina est devenue riche et aurait pu raccrochée, pourtant elle continue encore à voler, juste pour le sport. Il a entraîner deux Robins capables de prendre sa relève, et a un fils qu’il pourrait élever loin de Gotham, pourtant, il continue encore à arpenter les rues sales dans ce costume de chauve souris.

La voilà qui joue avec lui, comme s’ils étaient des enfants, comme si rien de tout cela ne comptait, que la loi n’avait de valeur à leurs yeux, comme si ce n’était qu’un jeu sans conséquence. Enfantine, mutine, et sexy en diable. Bruce a déjà fondu, mais Batman lui sait résister aux charmes de Catwoman tout comme il sait quand valser avec elle et quand arrêter la musique et les pas. Il la regarde avec le plus grand sérieux. A sa légèreté il oppose sa gravité. Sa moue boudeuse et ses battements de cils n’ont d’échos chez lui. Il demeure de marbre, lui barrant la route, tendant la main pour qu’elle y dépose son butin. Il a cessé d’espérer depuis longtemps qu’elle le ramène et s’excuse auprès de la propriétaire qui aurait pu mourir de peur en la voyant débarquer chez elle. De cela, Selina se moque. Si elle a un peu d’humanité en elle, contrairement à la majorité des criminels de cette ville, elle reste une voleuse qui se joue de tout et rit face à son sérieux. Jouant avec ses nerfs d’acier, elle promène son doigt enrobé de cuir noir sur son torse encastré dans son armure.

La chauve souris a cessée de se balader avec son costume léger d’antan, désormais il est paré pour combattre des dieux s’il le faut. Mais ce soir, il aimerait retrouver la légèreté d’antan, quand il n’avait à combattre que des criminels humains, parfois tarés comme lui, mais sans super pouvoir. Elle joue avec lui, avec ses nerfs, avec son désir, sachant ce qu’il éprouve pour elle. Ce jeu là ne la laisse pas non plus indemne. Il en est convaincu, même si, elle cache bien son jeu. Tout comme lui. Son visage demeure de marbre alors que tout en lui se tend, se serre, se comprime. Il tend le bras pour attraper le petit sac de velours noir et de son autre main il essaie d’attraper le fouet avant qu’il ne claque. Ses doigts se referme sur le cuir. « Selina… » commence-t-il mais la fin de sa phrase disparaît dans le silence.

A quoi bon lui faire la morale ? Ils ont fait ce jeu trop de fois pour que son discourt moralisateur ait encore le moindre poids. Il sait au fond, qu’elle ne cessera jamais de voler. « Tu n’es jamais lasse de ce jeu ? » Sa voix contenait toute sa lassitude. Au fond, il ne parlait pas d’elle mais de lui-même. Avec le retour de Jason, l’arrivée de ces dieux, la fondation de la ligue, et la présence de Damian chez lui, il commence à se poser des questions. A douter. Cela le rassure, il se dit qu’il n’est pas aussi fou, tant qu’il continue de douter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Ven 5 Mai - 17:07

won't let you drown

the bat & the cat


Elle aimait la nuit. Elle aimait la nuit, pour plusieurs raisons. Certaines évidentes, d'autres plus complexes. Elle aimait se fondre dans l'obscurité, la quiétude, le ciel étoilé et les buildings abîmés de Gotham. Elle aimait les rues désertes, les lumières inquiétantes, l'accessibilité des décors. Elle aimait savoir qu'il était là, quelque part, à combattre le mal. Combien de fois, ils s'étaient battus ensemble ? Combien de courses, combien de jeux ? Combien de fois, il avait cherché à la convaincre d'arrêter. D'arrêter tout ce cinéma, cette stupide comédie qui la maintenait en vie. Ce qui la faisait vivre, vibrer. Ce besoin d'adrénaline, autrefois motivé par le besoin et le manque d'argent, aujourd'hui par lui. Comme un besoin épidermique, une pommade sur son esprit trop abîmé pour suivre la voie qu'il aurait souhaitée pour elle. Un esprit rebelle à qui elle devait la vie, depuis son plus jeune âge. Une folie qui l'avait mené à ce qu'elle était maintenant ; rentrer dans un joli petit moule l'aurait conduit à sa perte. Et pour cela, Selina se maudissait. Elle maudissait sa personne, son être entier. Un dégoût profond d'elle-même, parce que sa folie n'avait en rien affecté sa raison. Ce penchant trop aiguisé pour le crime qui l'empêchait de vivre l'histoire qu'elle avait toujours voulue avec l'homme qu'elle aimait. Blessure inguérissable, silencieuse.

Elle ne s'était jamais lassée de le voir, majestueux. Chevalier de la nuit, parfois des siennes. C'était ce mélange de peur et d'admiration qui l'avait poussé dans ses bras, autrefois. Attirée comme un aimant, désireuse d'être possédée par celui qui faisait régner l'ordre dans Gotham. Le souvenir de ses moments volés lui avait décroché un sourire ; et la pluie, elle, s'abattait sur eux comme des aiguilles assassines. Et malgré une météo qu'elle avait en horreur, Selina se sentait bien. Son corps près du sien, sans pouvoir sentir la moindre chaleur, le moindre battement de corps. Une attraction qu'elle s'obligeait à contrôler, par jeu mais aussi par sécurité. Ses lèvres, si proches des siennes, auraient juré pouvoir arracher un baiser à la chauve-souris ; mais elle en avait décidé d'autrement. Il aurait goûté au cuir plutôt qu'à sa bouche, s'il ne la connaissait pas si bien. Tout s'était enchaîné rapidement : l'arme fatale de la voleuse avait agilement été arrêtée dans sa course, sans même qu'elle puisse en faire un bon usage. « Selina... » Sur ses lèvres, un sourire carnassier. « Brucy... » Dans son esprit, le trouble. Le Chevalier Noir avait perdu de son éclat, ternis par les événements qui s'abattaient comme une avalanche sur lui. La brune en était consciente. Elle savait, mais refusait de lui montrer. Garder ses sentiments pour elle, comme un secret qu'il fallait bien protéger. Agir comme une parfaite actrice, feindre la condescendance.

« Tu n'es jamais lasse de ce jeu? » Il semblait avoir abandonné. Catwoman lui criait de continuer de jouer ; Selina, elle, restait sans voix devant l'homme brisé. L'effet d'une bombe, comme une rupture. D'un geste calculé, elle avait ramené le fouet prisonnier de son emprise à elle. Machinalement, elle l'avait fait glisser dans son sac, signant un temps mort au jeu en cours. « Jamais. » Son corps restait figé sur place, alors que son esprit la suppliait de courir le rejoindre. Sa voix n'était plus aussi enjouée ; elle avait adopté un ton plus calme, plus sérieux. « Ce jeu m'amène toujours à toi. Ça m'a plutôt bien réussi, pour le moment. » Sourire quelque peu forcé, alors que son regard jaugeait la chauve-souris. « Toi, par contre, ça ne t'amuse plus. » Fatigué de jouer. Fatigué d'elle, peut-être. Elle avait peut-être été trop loin, elle l'avait peut-être poussé à un stade de non-retour. Il lui semblait qu'il lui glissait entre les doigts, sans qu'elle ne puisse rien faire, comme l'unique témoin de sa propre destruction. « Je suppose que c'est moi qui gagne, alors. » Mais elle avait tout perdu. D'un mouvement d'épaule, elle s'était dégagée de son sac à dos, avant de le lancer aux pieds du Batman. « Lot de consolation. » Un piètre butin, ne refermant aucun bijou ou objet de valeur. Elle l'avait perdu, lui. Bruce ne lui avait jamais appartenu, elle le savait. Elle n'avait aucune légitimité à être déçue, ou triste. Pourtant, sous la façade, elle était blessée. Et sous la pluie battante, elle aurait voulu disparaître. Elle détestait la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Lun 22 Mai - 19:31

won't let you drown

the cat & the cat

L’entendre prononcer son prénom, le prononcer ainsi, comme un secret qu’un enfant conserve précieusement au fil des années, l’entendre le chuchoter au creux de la nuit, ça lui laissait un sentiment étrange, l’envie de la serrer contre lui, l’envie de lui murmurer d’autres secrets, l’envie de l’embrasser au ceux de la nuque et de la faire gémir de plaisir, l’envie de goutter ce cuir, et de s’en séparer, l’envie de bien des choses que des oreilles chastes ne sauraient entendre, des choses qu’il ne pourrait partager, des choses qu’elle seule pourrait apprécier, comprendre, l’envie de lui faire connaître le paradis, et plus encore, l’envie de la parcourir de ses lèvres, l’envie de se séparer du masque et de sa quête l’espace d’une nuit de passion. Sentait-elle ? Son puissant désir pour elle couvrant sa chair d’une chair de poule, grisant son esprit, emprisonnant ses sensations, brisant toute résistance à son charme éternel ? Entendait-elle, le frisson qui le parcourait tout entier et le frémissement de son cœur à la dangereuse accélération ?

Avant, il l’aurait attiré à lui, par ce fouet qui signifiait tant de choses et recelait tant de secret, leurs secrets, leurs nuits passionnées passées à se courir l’un après l’autre, à se frôler, à s’imaginer ensemble pour l’éternité, à se griser, à se surpasser, à se tourner autour tels des amants maudis. Ce qu’ils étaient. Cela lui suffisait avant, de savoir qu’elle l’aimait autant qu’il l’aimait, mais que jamais ils ne seraient ensembles, pas dans l’instant présent du moins car il se berçait de l’illusion qu’un jour peut-être, ils raccrocheraient ensembles les masques et iraient quelque part, tout les deux. Eux seuls. Il se repassait ce film en tête à chaque fois qu’il faiblissait, à chaque fois qu’Alfred remuait le couteau dans la plaie. Parce que Batman le hantait, que cette quête ne cesserait jamais, il n’y songeait plus un temps jusqu’à ce qu’il la croise à nouveau, qu’il ressente à nouveau ce picotement au cœur, et cette blessure à l’âme. Mais quelqu’un était venu et avait brisé à coup de pied de biche ses rêves et ses espoirs, avait brisé l’idée qu’il pourrait un jour prendre sa retraite en prenant la vie de son fils adoptif, Jason.

Selina l’avait senti, comme tout le monde, qu’il n’était plus tout à fait pareil. Est-ce pour cela qu’elle avait glissé tout à l’heure ? qu’elle avait déclenché cette alarme, elle qui est si discrète d’habitude ? Ce qu’elle lui dit, on dirait une promesse, on dirait une déclaration, il sait que s’en est une. Selina baisse assez peu sa garde. Comme toutes les femmes de cette ville, elle sait que le moindre signe de faiblesse peut être fatal. Mais avec lui, elle dévoile un autre visage. Tout comme il lui laisse à découvert son flan. Il aimerait lui dire, tout ce qu’il a sur le cœur, qu’elle seule fait battre, qu’elle seule le pousse encore à se lever le matin, mais qu’il n’y croit plus, à cet avenir lointain et radieux, qu’à chaque instant l’avenir paraît plus sombre et leur amour improbable, qu’il a du mal à y croire, de plus en plus, qu’il voudrait qu’elle croit pour eux deux. « J’aimerais tellement, revenir en arrière, » murmure-t-il. « Parfois je me demande, si tout cela a encore un sens. » Des paroles de désespérés, des paroles d’un type qui caresse l’idée de se foutre en l’air. Si Alfred n’était pas là il l’aurait sans doute fait. Maintenant y’a Damian. Mais le cœur n’y est plus. « Tu crois qu’il y a encore de l’espoir pour nous ? » qu’il demande en lui jetant un œil plein de désespoir, et d’inquiétude. Le voilà si proche de renoncer. Si proche d’oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Lun 29 Mai - 0:08

won't let you drown

the bat & the cat



La première fois, il pleuvait. Précieusement, elle gardait son souvenir, à jamais impérissable. Elle à la fenêtre, lui sur les toits. Un mélange d'admiration et de crainte, une excitation sans pareille. Elle se souvenait avoir passé de nombreuses soirées, collée à sa fenêtre, à chercher son ombre dans la nuit. Les complaintes de ses clients lui importaient peu ; le Chevalier Noir l'obsédait. Jamais elle n'aurait pensé qu'un jour, elle se trouverait juste là, devant ce personnage imposant. « J’aimerais tellement, revenir en arrière. » Seules les gouttes de pluie trahissaient ce secret. Revenir en arrière. Elle n'y avait jamais pensé. Bien sûr, elle aurait pu changer des choses. Prévenir le suicide de sa mère, mieux protéger sa sœur, rester à l'orphelinat, sauver le forain, fuir la prostitution, arrêter Black Mask pour de bon. Mais quelle aurait été sa vie ? L'aurait-elle rencontré, lui ? Serait-elle ce qu'elle est aujourd'hui ? « Parfois je me demande, si tout cela a encore un sens. » Il était brisé. Il avait perdu son étincelle, il avait perdu sa flamme. Les yeux de jade avaient balayé rapidement les alentours ; personne. Sans plus attendre, elle avait retiré ses lunettes nocturnes et avait fait glisser son masque sur les épaules. Devant lui, elle n'avait plus peur. Elle ne s'était jamais sentie en danger ou vulnérable lorsqu'elle quittait son masque, face à lui. C'était comme un secret qu'elle voulait lui confier ; tomber le masque, laisser le vernis s'abîmer un peu pour voir ce qu'il cache. La pluie n'avait pas tardé de mouiller ses cheveux, mais elle s'en fichait. « Bruce... » Un soupir s'était échappé de ses lèvres. Sa silhouette fine s'était glissée un peu plus près de son corps de titan. Elle semblait étrangement vulnérable, face à lui. Pourtant, il n'y avait plus de Batman, tout comme il n'y avait plus de Catwoman. Le personnage n'était plus. Malgré le cuir, Selina avait pris le dessus. Elle n'était plus le chat arrogant, mais bien cette femme discrète qui avait plus d'humanité qu'on voudrait lui prêter. « Bien sûr, qu'il y a encore un sens. Toutes ses vies sauvées. Tous les crimes stoppés. Ça, ça a un sens. » Elle ne cherchait plus à masquer son inquiétude, elle ne cherchait plus à jouer. « Tu ne peux pas être sur tous les fronts, tout le temps. Tu es humain, Bruce. Tu ne peux pas porter le poids du monde seul. Personne ne le peut. » Humain. Bien souvent, il semblait l'oublier. Il n'était pas un sur-homme, comme ses compagnons de la Ligue. Et aveuglé par son désir de justice, il s'était oublié. Tout comme il avait oublié les siens, ou qu'il cherchait à leur faire suivre le même chemin que lui ; une rigueur dont Jason et elle-même avaient bien souvent dévasté.

« Tu crois qu’il y a encore de l’espoir pour nous ? » Piquée. Elle était blessée au plus profond d'elle-même. Un sens. C'était peut-être elle, qui s'était trompée de chemin. Peut-être qu'il ne parlait pas de son rôle de justicier. Peut-être qu'il parlait de cette relation chaotique qu'ils entretenaient depuis long longtemps. Les traits de son visage s'étaient transformés, surprise et heurtée. Ses yeux avaient fui les siens, insoutenables. La pluie s'abattait sur eux, tout comme les reproches sur elle. Elle l'avait déçu, tant de fois. Son côté sauvage avait si souvent pris le dessus. Et la voleuse avait beau regarder les flaques d'eau attentivement, aucunes d'elles ne semblaient vouloir lui apporter une réponse. Rien ; alors qu'au fond d'elle, elle savait. Les mensonges, les secrets. Toutes ces choses qui lui permettaient de garder le contrôle. Toutes ces choses qui semaient le doute dans l'esprit du Chevalier Noir. « Tu parles d'espoir. Mais c'est tout ce que tu incarnes, Bruce. » Son regard avait finalement rejoint le sien, pourtant imperceptible à travers le masque. Au son de sa voix, il était facile de comprendre qu'elle ne jouait plus. La brune avait perdu son arrogance légendaire. « C'est toi qui m'as créé. C'est toi qui m'as sorti la tête de l'eau. C'est toi qui me pousses à parcourir les toits. À voler des babioles pour que tu me poursuives, encore. » Soupire, agacée. Coup d’œil sur sa besace au maigre butin ; ce serait-il seulement compte que tout ça, c'était pour lui ? « J'ai besoin de toi, Bruce. » Éclat de voix, brisé. Se dévoiler aussi sérieusement n'avait jamais été sa spécialité, elle qui était si secrète. Sa main gantée était venue se glisser sur sa joue une seconde, avant de se retirer, comme interdite. « C'est tellement plus qu'une course-poursuite sur les toits. C'est... » Terrain glissant ; elle n'avait jamais à l'aise avec les déclarations, elle n'en avait jamais réellement fait. Des mots maladroits se bousculaient au bord de ses lèvres, mais aucun n'avait réellement le courage d'en franchir le pas. « Je refuse de te perdre. » Son regard dégageait une sincérité des plus rares. Et malgré la fraîcheur que pouvait apporter la pluie battante, Selina aurait juré sentir une vague de chaleur insupportable envahir ses joues. Elle savait qu'à cet instant, elle devait jouer ses dernières cartes ; si elle pensait l'avoir perdu une fois il y a longtemps, elle se refusait de refaire la même erreur aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Jeu 8 Juin - 19:21

won't let you drown

the cat & the cat

Selina enleva son masque, là, sur les toits humides et glissants de Gotham. Jamais encore elle n’avait fait cela. Il savait ce qu’elle essayait de faire. La chatte n’arrivait pas à lui rendre le sourire, à éveiller en lui l’étincelle de la chasse, alors la femme, sensuelle, magnifique, aimante, délicate faisait place. Bruce avait toujours aimé Selina. Catwoman l’excitait, Catwoman était une ennemie à sa taille, une partenaire de jeu digne de ce nom, une associée intelligente et fiable les rares instants où ils faisaient équipes, une femme aussi belle qu’intelligente, mais Selina était celle qui connaissait son cœur, celle qui avait parcouru du bout des doigts ses fêlures les plus secrètes. Comme Bruce avait tenté de l’aider, à réparer son cœur fragile et malade, son âme scarifiée, à rassembler les morceaux de sa vie. Il ne pouvait la repousser. Obligé de l’écouter, il devait arrêter de tourner en boucle la même casette dans sa tête. La voix de Selina brisa le flux malsain de ses pensées morbides. Sa voix délicate et féline s’insinuait en lui et brisait les barrières rouillées.

Humain. Humain. Il est vrai qu’il lui arrivait de l’oublier. Vivre au milieu de la ligue ne l’aidait pas ou plutôt si. Parce que sauver le monde, parce qu’affronter des invasions d’extraterrestres tout puissants et barbares, parce que régler des problèmes de mutlivers c’était le meilleur de moyen de fuir sa vie triste et morne, sa vie qui n’avait plus de sens, plus d’avenir, plus d’espoir depuis que Jason était mort. Tim avait tenté de combler le vide, et puis Talia était apparue avec Damian. Mais même son propre fils ne parvenait à lui faire oublier son échec. Et chaque fois que l’ombre du Joker plane, chaque fois qu’il entend parler des exploits du Red Hood, la peur s’insinue en lui. Et si Damian venait à mourir à son tour ? Il n’avait pas réussit à protéger Jason comment pourrait-il protéger Damian ? Ce dernier était peut-être plus difficile encore à élever que Jason. Les Al Ghul lui ont donné une éducation si particulière. « Ce n’est pas le poids du monde qui pose problème, c’est celui de mes erreurs. » murmura-t-il en la regardant. Il s’approcha d’elle pour poser sa main sur son épaule et caresser ses cheveux. « Jason est de retour. » lâcha-t-il révélant le trou béant dans son âme. « Talia l’a ramené à la vie. » informa-t-il sans donner plus d’informations. Selina comprendrait. Selina l’avait vu sombrer après la mort de Jason. Selina savait ce qui le réveillait en sursaut, ce qui provoquait ces cauchemars, ce qui le hantait nuit après nuit, ce qui l’empêchait à tout jamais d’espérer prendre un jour sa retraite. « Et si Damian connaissait le même sort ? » Il secoua la tête. « J’ai échoué Selina. Et chaque nuit, chaque seconde, je revis cet échec. » En disant cela, il s’éloigna d’elle. Il devait reprendre le contrôle, ne pas s’effondrer, ne pas abandonner. Elle était là pour lui, mais elle ne devait pas supporter tout cela à sa place. Il essaya de se rassembler. Mais le trou était ouvert, et béant.

L’espoir ? Comment pouvait-il incarner quelque chose qu’il ne ressentait plus ? Comment pouvait-il être pour elle ce qu’il ignorait avoir encore en lui ? Il voyait tant d’amour dans ses yeux, tant d’amour pour lui, et il ne comprenait pas. Pourquoi était-elle encore là. Pourquoi était-elle restée. Pourtant, il lui en était reconnaissant. Il l’avait toujours aimé. Follement. Leur amour les mettait en danger. A cet instant, sur ce toit, alors qu’ils avaient fait tomber le masque, qu’ils prononçaient leur prénoms, qu’ils se regardaient ainsi, n’importe lequel de leurs ennemis (fort nombreux) pouvait débarqué à tout instant et les surprendre, pourtant, ils ne pouvaient se détacher l’un de l’autre, ni empêcher leurs cœurs de battre à l’unisson. « Selina… » souffla-t-il. Il ne voulait la perdre, il espérait toujours au fond, qu’ils puissent un jour vivre cet amour mais il savait cela impossible. Jamais il ne se sentirait suffisamment en paix pour abandonner le masque, jamais il ne pourrait faire cela à moins de savoir le Joker hors d’état de nuire. Et elle, ne la mettrait-il pas en danger en lui montrant son amour ? Ne mettait-il pas tous ceux qu’il aimait en danger ? A chaque instant. « J’ai créer aussi ce monstre. Le Joker. Et il met tous ceux que j’aime en danger. » Il la regarda droit dans les yeux, des yeux rendus humides par ce cœur ouvert sur les toits pluvieux. Comprenait-elle ce qu’il voulait dire ? « Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose. » ajouta-t-il. Lui non plus n’était pas doué avec les déclarations d’amour, mais s’en était une. Il suffisait de rassembler les mots ensemble. Elle était celle qui faisait battre son cœur, celle qui l’empêchait de sombrer définitivement, celle qui incarnait le seul espoir qu’il puisse avoir, d’une vie normale, d’aimer, de livrer son cœur, car il pourrait, le lui offrir. Il avait toujours rêvé de le lui donner. Toujours espérer pouvoir le faire sans jamais oser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Ven 16 Juin - 22:49

won't let you drown

the bat & the cat



« Ce n’est pas le poids du monde qui pose problème, c’est celui de mes erreurs. » Électrochoc ; lui qui semblait si sûr, si confiant. Un idéal qui partait en fumée, comme un cigarette trop vite consumée. Comme une statue qu'on pensait solide, le Batman s'effritait. On continuait pourtant de le vénérer, en bas, dans les foyers. Une figure féroce mais rassurante. Pourtant, le visage sombre de Gotham semblait se faire justice lui-même, s'accablant de torts toujours plus lourds. « De quelles erreurs tu parles? » Selina restait là, figée devant lui. Elle ne semblait pas comprendre. Elle qui parcourait la nuit, parcourait les toits, et ses crimes qui ne l'empêchaient jamais de dormir, sûrement grâce à sa culpabilité jamais trop grande. Des erreurs, elle en avait fait. Elles avaient glissé sur elle, comme la pluie glissait sur son costume de cuir. Il lui avait reproché, parfois. Souvent, même. Ses erreurs qui gâchaient tout, fermaient tant de possibilités à leur histoire si particulière.

Et lui se tenait toujours là, gracieux, irréprochable. Luttant contre lui-même pour offrir un avenir meilleur à cette ville pourrie par le crime, par la haine, et par toute la cupidité qu'il pouvait y exister. « Jason est de retour. »  Ses yeux s'étaient arrondis, son sang n'avait fait qu'un tour. D'abord la surprise, et puis la gène. Un sentiment étrange l'avait envahi, et l'avait laissé sur le carreau. Était-ce une bonne, ou une mauvaise chose ? S'il était de retour, c'est qu'il avait survécu à ses blessures. Qu'il avait été plus fort que le clown, qu'il avait deviné la farce. Son questionnement avait été bref ; à peine avait-elle le temps d'ouvrir la bouche qu'il avait déjà repris la parole. « Talia l’a ramené à la vie. » Talia. Une sublime épine dans la vie de Bruce, qui se plaisait à cracher son poison quand bon lui semblait. Une femme de caractère, fille du démon, amante fatale. Elle lui avait arraché le chevalier, sans qu'elle n'ait le droit de protester. Seuls ses sourcils s'étaient froncés, trahissant l'image lisse qu'elle laissait apparaître. « Talia ? Pourquoi aurait-elle... » Blanc ; la raison était évidente, sûrement. Elle avait secoué la tête une seconde, comme pour chasser quelques mauvais souvenirs de son esprit. « Mais si Jason est de retour, c'est une bonne chose, non ? » Sa main avait glissé son bras, comme prise d'un élan d'espoir. « Bruce, ton fils n'est pas mort. Il est encore temps de le tirer de l'emprise de Talia, j'en suis sûre. » Sa naïveté en était presque touchante ; Selina ignorait tout. Elle ignorait qu'elle avait déjà revu Jason plusieurs fois, depuis sa résurrection. Sur les toits, à l'orphelinat, au refuge. Sans savoir, sans jamais se douter. Elle ignorait qu'il était devenu le Red Hood, et que c'était ce gosse qui semait la terreur dans les rues. « Et si Damian connaissait le même sort ? » Le fruit de son union avec Talia. Ce sale mome l'insupportait ; son arrogance, ses manières, son image. Mais il restait le fils de Bruce, malgré tout. Selina avait lâché un soupir, agacée par la situation. « Damian est débrouillard. Il a reçu une éducation d'assassin, il saurait se sortir d'une mauvaise situation. » La main de la jeune femme avait finalement fini sa course sur celle de son interlocuteur. « Il n'est pas seul. Tu sais veiller sur lui. Et tu sais maintenant qu'elles sont les erreurs à ne pas refaire. » Son ton était doux, bienveillant.

Toute la dualité de Selina Kyle venait s'offrir à la nuit. Parfois douce, parfois fatale, son caractère faisait d'elle une femme complexe et complète. Cruelle et joueuse sur les toits, généreuse et discrète au milieu de la population. Et ce soir, loin des regards curieux, elle se voulait rassurante, encourageante. « J’ai échoué Selina. Et chaque nuit, chaque seconde, je revis cet échec. » Comme si son instinct lui avait soufflé, le Chevalier s'était reculé. Prendre de la distance, redevenir le glaçon qu'il prétendait être. Les yeux de son amante n'arrivait plus à se détacher de lui. Et étrangement, une rage méconnue était venue s'y inviter. Échouer. Bien sûr, qu'il avait échoué. Comme elle avait échoué avec Maggie, du début à la fin. Et l'échec lui avait été bénéfique ; combien de fois était-elle tombée, pour se relever plus forte ? « Pourquoi tu as gardés tout ça pour toi, hein? » Son poing était venu s'écraser sur son torse, avec fermeté et contrôle. Les sourcils froncés, elle avait planté son regard dans celui du Chevalier. « Tu imploses ! C'est ça ton problème ! Tu crois que c'est une bonne chose de te murer constamment dans le silence ?! » Soupire. Elle avait fini par détourner le regard, emportée par une colère inutile. La brune semblait chercher les bons mots à travers les faibles lumières des buildings de Gotham, comme pour ne pas blesser un peu plus son amant. « Tu te détruis tout seul. » Ses derniers mots s'étaient fondus dans la nuit, sa voix étouffée par la pluie. C'était tout comme si c'était elle, que ça détruisait. Un étrange effet miroir. « Je sais que ce sont tes batailles, Bruce. Je sais aussi que je ne suis pas l'alliée qu'on choisit de premiers bords. Mais il faut que tu laisses un peu tout ça de côté. Que tu te retrouves. »

Et si Selina n'avait guère de culpabilité, Bruce en avait pour deux. « J’ai créé aussi ce monstre. Le Joker. Et il met tous ceux que j’aime en danger. » Il se rendait coupable, toujours. Une habitude malsaine qui lui rendait la vie dure, qui le rongeait lentement. La misère du monde semblait se reposer sur les épaules, et ce désir de perfection l'écrasait toujours plus. Courber l'échine pour devenir meilleure n'avait jamais été dans les principes de Catwoman ; sa vision du bien et du mal avait toujours été floue, préférant ses propres intérêts à une définition bancale du yin et du yang. « Ce n'est pas de ta faute si des tarés pullulent partout dans Gotham. Ces gens sont dégénérés de base, tu n'y es pour rien. » Ses griffes argentées étaient venues frôler son masque, de façon presque interdite. « Ceux que tu aimes sont protégés par le masque. Les personnes qui ont décidé de te suivre ont fait le choix de se mettre en danger. Il y a toujours un risque lorsque l'on enfile un costume. » Elle avait baissé les yeux, observant les gouttes de pluie qui s'écrasaient contre le sol. Elles tombaient comme des corps à la guerre, sa guerre. Jason, Barbara. Et tous les autres avant. « Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose. » Elle avait relevé le visage, secouée par le poids des mots. C'était comme un code secret, qu'eux seuls pouvaient comprendre. Son visage s'était soudainement illuminé, affichant un sourire, à la fois mystérieux et charmeur. Son corps s'était inévitablement rapproché du sien, avant qu'elle vienne déposer ses mains sur le torse solide du chevalier. « Il ne m'arrivera rien. » Ses yeux cherchaient les siens, alors que ses doigts gantés étaient partis se réfugier derrière sa nuque. « Je suis une grande fille. Et j'ai de la chance d'avoir quelqu'un qui me rattrape lorsque je dérape. » Léger sourire, avant ses yeux s'échouent sur ses lèvres. La tentation était grande, l'humeur n'était pas réellement favorable. Elle avait hésité une seconde, avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes. Un baiser tendre, loin des baisers qu'elle avait l'habitude de lui voler en ultime provocation lors de leurs courses-poursuites.  


Dernière édition par Selina Kyle le Lun 17 Juil - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Jeu 29 Juin - 19:12

won't let you drown

the cat & the cat

Prononcer le nom de Talia devant Selina c’était presque cruel. Presque. Le sujet n’était pas la rivalité entre les deux femmes. L’une comme l’autre étaient de toute façon incapables de se donner complètement au chevalier noir comme il était incapable de raccrocher le tablier pour elles. Selina ignorait bien sûr que Talia avait commis une nouvelle traitrise qui loin de lui donner un accès direct à son cœur l’avait simplement couvert d’un peu plus d’épines. Mais là n’était pas la question. Ou plutôt si, ça l’était. Talia tentait de lui mettre la main dessus. D’abord Damian puis Jason, Bruce serait stupide et aveugle s’il ne voyait le stratagème plutôt grossier de son ancienne amante. Talia ressemblait de plus en plus à son père. Un refus, elle refusait son refus. De quitter Gotham pour elle, d’abandonner ses principes pour elle, de ne pas embrasser la cause de la ligue pour elle. Alors qu’il était évident que c’était pour cela même qu’elle l’avait aimé, parce qu’il était un échappatoire, parce qu’au fond d’elle, elle savait que Ras ne lâcherait jamais son trône ni son éternité et s’il le laissait à quelqu’un, ça serait à un homme. Bruce avait été son premier choix, mais Damian fera l’affaire. Pour quelle autre raison lui aurait-elle déposer leur fils ? Talia n’agissait jamais par amour sinon elle aurait quitter son père et la ligue depuis belle lurette. On ne peut pas échapper à son destin, à son monde et à son éducation. On ne peut pas échapper à ses démons. Bruce le savait mieux que personne.
Selina éclipsa Talia de ses pensées en passant ce voluptueux bras autour de sa nuque encerclée par son masque et différentes protections contre des gaz toxiques, hilarant, et mortels, mais aussi d’un gadget masquant sa voix. La pluie rendait son costume en cuir luisant. Ses cheveux sombres collaient à son visage. Sa peau paraissait plus blanche encore sous les rayons de la lune. Selina faisait parti de ces femmes qui deviennent plus belles en vieillissant, comme si, elles sortaient de leur chrysalide. Ou alors était-ce lui, qui prenait un peu plus le temps de la contempler, d’en examiner les moindres détails, d’enregistrer chaque trait de son visage comme si c’était la dernière fois qu’il la voyait. Sa paranoïa le poussait à croire que chaque nuit pouvait être la dernière. « Le problème n’est pas l’emprise de Talia mais plutôt sa rage nourrie par l’enseignement de la ligue qui n’a fait que renforcer sa haine évidemment. » Il soupira en caressant le visage tant aimé, tant adoré. « Le puit de Lazare qui a ramené à la vie Jason rend fou celui qui est plongé dedans. Et Jason est mort… Jason est mort de la pire manière qui soit. » Il baissa son visage en s’accrochant aux mains de Selina. « Il y avait tellement de haine en lui, tellement de reproches. » Bruce ne se laissa pas aller aux détails, il lui en disait déjà plus qu’il n’en dirait à Alfred. Il craignait les réactions de ce dernier, il craignait l’attaque au cœur qu’il aurait, le pauvre homme. Lui qui avait tant donné pour cette famille… La culpabilité resurgissait, mais comment aurait-il pu ne pas la ressentir après ce que lui avait dit Jason ?
Selina avait pourtant raison. Damian était bien entouré. Même quand lui n’était pas là, il y avait Alfred, Dick, Tim, et Talia n’abandonnerait pas totalement son fils même si elle en donnait clairement l’impression. Surtout, Damian savait se défendre tout seul. Il avait à son jeune âge la force de Dick à quasiment l’âge adulte, il avait la férocité de Jason revenu d’entre les morts, et l’intelligence de Tim. S’il avait du soucis à se faire, c’était plutôt pour les ennemis de Damian, c’était pour l’âme de son fils qui avait la gâchette si facile. Et pour tout ce que la ligue avait dû le forcer à faire, à voir, à ressentir. Selina le connaissait trop bien, elle savait qu’il se murait dans le silence, se complaisait dans les reproches, se chargeait de toutes les peines du monde, de tout les tracas. Superman avait sa forteresse de solitude en Antartique, Bruce l’avait en permanence sur lui, en lui. Même s’il avait une famille, des amantes, des enfants, il était seul. Toujours seul. Refusant de partager tout ce poids sur ses épaules. Peut-être un jour y renoncerait-il, peut-être un jour abandonnerait-il, mais il doutait, que qui que ce soit puisse prendre le relais. Il serait aussitôt écraser par ce poids. Mais s’ils ne portaient pas ce poids avec lui, au moins prenaient-ils autant de danger. Chaque nuit craignait-il que l’un d’eux ne périssent, ou pire, deviennent comme ses ennemis mortels, affamé de morts, affamé de rage, le cœur noircit et l’esprit détruit. Jason en était si proche. Il se souvenait du terrible visage du Joker, il se souvenait de l’expression de Harvey alors que l’acide détruisait son visage, son si beau visage. Que resterait-ils d’eux-mêmes ? Lui-même sentait sa propre raison foutre le camp.
Mais au fond, tout ce qui importait, c’était eux. Sur ce toit, sous cette pluie diluvienne, il réalisait qu’il ne voulait pas songer à cette culpabilité dont Jason l’avait chargé ni aux risques qu’ils prenaient encore et encore, ni à ce qui les attendait demain. L’enfer pouvait encore attendre un peu. Il voulait danser au bord du vide avec elle. Il voulait profiter de ce que la nuit pouvait leur offrir. Il voulait que cette nuit soit inoubliable comme s’il n’y avait de lendemain. Parce qu’il pouvait arriver n’importe quoi. Parce qu’on ne peut pas échapper éternellement à la mort ou à la folie. Parce que les dangers sont partout. Et parce que le monde est si fragile. Qu’ils ne sont que des grains de sable qu’un dieu cruel a donné la capacité d’aimer et de détruire. Cette nuit, il voulait aimer. L’aimer. Cette nuit, en cet instant, il voulait goutter en l’illusion de cet amour, en la possibilité de l’aimer, qu’ils soient ensembles un bref instant. Même si ce devait être le dernier. Elle l’embrassa, chastement. Il chassa la pudeur d’un mouvement, en l’enlaçant, en la serrant contre lui, en pressant ses lèvres contre les siennes. La passion qui le dévorait, le désir qui le consumait, l’amour qu’il ressentait pour elle, le besoin de l’aimer et de s’abandonner dans ses bras, l’envie d’être à elle, de se confier totalement, d’épouser ce corps, et de laisser leur alchimie s’exprimer. Il l’embrassa comme si elle était la seule femme qu’il n’eut jamais aimé. Peut-être était-ce la seule qui l’eut jamais compris. A cet instant, elle était la seule qui possédait la clé de son cœur, autant que de son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Lun 17 Juil - 2:08

won't let you drown

the bat & the cat



Il y avait toujours eu cette étrange lueur, dans son regard. Quelque chose qu'elle avait du mal à déceler, comme un secret trop bien gardé. Au commencement, déjà. Elle ne l'avait pas remarqué tout de suite, bien sûr. Elle refusait de porter un quelconque intérêt à ce play-boy à qui on avait tout cédé, qui collectionnait les femmes comme les voitures et dont les autres fantasmes ne finissaient pas. Et elle avait vu cette lueur ; touchante, inquiète, toujours timide. Elle avait suffi à chasser l'image surfaite qu'il voulait se donner et à gagner le respect de la jeune Selina Kyle, nouvelle au sein des bienfaiteurs de Gotham. Cet éclat n'avait pas quitté ses yeux, des années plus tard. Elle se plaisait à s'en étonner encore, à le trouver plus intense encore. Il ne cessait de s'intensifier lorsqu'il parlait des membres de la famille qu'il avait construite ; les yeux d'un père inquiet, soucieux de l'avenir de sa progéniture. Si elle ne pouvait voir ses yeux à travers le tissu sophistiqué qui masquait son visage, Selina avait deviné avec quelle force cette étincelle devait briller. Elle ne cessait de le regarder, jamais lassée de cette figure qui faisait vibrer la ville d'une toute autre façon qu'il la faisait vibrer, elle. La pluie importait peu ; synonyme de confidence, cachés sur les toits. « Le problème n’est pas l’emprise de Talia mais plutôt sa rage nourrie par l’enseignement de la ligue qui n’a fait que renforcer sa haine évidemment. » Ses gants avaient frôlé sa peau, manquant de lui arracher un frisson. La voleuse devenait aussi électrique que le ciel de Gotham en présence du justicier, manquant d'exploser à tout moment. Attraction inexplicable. « Le puits de Lazare qui a ramené à la vie Jason rend fou celui qui est plongé dedans. Et Jason est mort… Jason est mort de la pire manière qui soit. » Ses derniers mots semblaient l'avoir brisé. Bien sûr, il avait des coups durs. Bien sûr, elle avait su en déceler quelques-uns, mais jamais comme celui-ci. Sentir ses mains qui serraient les siennes était comme un déchirement. Elle n'avait pas tardé à les serrer en retour, avant de chercher de ses yeux les siens. « Laisse-lui du temps. Laisse ce poison s'évaporer. Il ne fait plus partie de la ligue. Et si le puits l'a rendu fou, alors peut-être que... » Elle s'était brusquement arrêtée de parler, conscience que le pansement de ses mots ne refermerait pas la plaie béante que la mort de Jason avait causée. « Laisse-lui du temps, Bruce. » La douceur presque inhabituelle dans sa voix se voulait rassurante, présente. Bien des fois, elle l'avait abandonné sur les toits, le laissant dans d'étranges situations.

Mais il ne s'agissait plus d'un jeu, et elle voulait s'assurer qu'il comprendrait que cette fois-ci, elle resterait à ses côtés. « Il y avait tellement de haine en lui, tellement de reproches. » Une moue triste s'était installée sur le visage de la brune. Elle aurait aimé lui glisser qu'on survit à la haine, qu'elle construit, même. Il le savait aussi bien qu'elle, tant leurs chemins avaient déjà défini par la rage elle-même. Les reproches, elle les avait fait à ses parents. À sa mère, pour commencer. Un suicide comme porte de sortie, un exutoire aussi lâche que l'alcoolisme de son père. C'était tristement le point de départ de celle qu'elle était devenue, construite par une violence insoutenable qui ne cessait de la faire avancer. « Il est blessé. Son arrogance l'empêche d'avoir les idées claires pour le moment. Je suis sûre que ça va s'arranger. Sois patient. » Elle n'avait pu s'empêcher de sourire, manquait presque de devoir d'étouffer un rire ; elle, la criminelle vêtue de cuir, donnant des conseils au justicier le plus craint de la ville. Étrange paradoxe, elle qui ne s'était jamais considérée comme une femme sage. Elle-même incapable de suivre de quelconques conseils, incapable de devenir raisonnable avec le temps. C'était peut-être pour cette raison qu'il craignait qu'elle tombe dans les filets de la GCPD, entre les mains des mafieux ou celles des criminels contre qui ils s'étaient battus côte à côte. Jamais elle n'avait pensé qu'un jour, son sort pourrait l'affecter. Qu'elle pouvait compter pour quelqu'un, que peut-être ses mots n'étaient pas seulement pour qu'elle arrête ses activités criminelles. Que cela pouvait être plus. Que cela pouvait être réel, loin du fantasme qu'ils avaient déjà tous deux imaginé.

Ses lèvres étaient venues rejoindre les siennes, comme une évidence. Un baiser tendre, comme elle en faisait rarement. Un baiser discret, timide. Selina savait aussi lorsqu'elle devait rester à sa place, et ne plus réclamer d'attention. Ne plus s'imposer dans cette famille qui ne semblait pas l'accepter, ne plus imposer ses caprices à celui qui faisait battre son cœur. Laisser de côté cette part d'égoïste qui l'étouffait sans cesse, ne plus rester dans l'indifférence de sa peine. Et rester à sa place ; c'était là tout ce qu'elle voulait qu'il comprenne, dans ce baiser. Selina ignorait s'il l'avait compris ; la passion avait pris possession de lui, pressant son corps contre le sien et l'embrassant plus encore. Ses pieds touchaient à peine le sol, lorsqu'elle était ainsi dans ses bras. Son corps solide qu'elle adorait explorer du bout des doigts, craignant néanmoins toujours de découvrir une nouvelle cicatrice qu'elle n'avait pas encore embrassée. Les bras gantés s'étaient mécaniquement enroulés autour du cou puissant du justicier, ne manquant pas de presser un peu plus sa poitrine contre la sienne. Elle le désirait. Elle le désirait comme elle pouvait désirer le monde, parce que lui seul pouvait lui apporter ce dont elle avait besoin. Cette chorégraphie, Selina la connaissait presque par cœur. Rongés par le désir, l'amour interdit. Ses lèvres refusaient de quitter les siennes, trop occupées à se livrer à un baiser passionné dont ils avaient le secret. Elle brûlait ; d'un geste habile, Catwoman s'était débarrassée de ses gants armées de griffes redoutables pour glisser ses mains sous le costume de son amant pour redécouvrir les reliefs de son torse et de sa naissance de son bas-ventre. Sous le cuir, son cœur battait, impatient d'abandonner le reste de son être au seul homme qui occupait ses pensées.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Lun 21 Aoû - 21:49

won't let you drown

the cat & the cat

Diana avait tenté de lui faire comprendre, Alfred avait essayé de lui faire rentrer dans la tête qu’il ne servait à rien de se retourner encore et encore leur confrontation dans sa tête, mais Bruce n’arrivait pas à s’enlever cette image lancinante et angoissante, ce regard que lui avait jeté Jason et qui l’avait marqué au fer rouge. Il n’avait oublié la douleur de sa perte, ni jamais cessé d’imaginer ce que cela serait, de le retrouver, en vie, d’avoir une seconde chance. Mais à présent qu’il l’avait, il ne pouvait s’empêcher d’imaginer le pire. Jason avait toujours été sur le fil du rasoir, toujours à tanguer au bord du vide, et à présent, il n’y avait plus rien pour le retenir. Bruce était mortellement inquiet pour celui qu’il considérait comme son fils. Il avait adopté officiellement Jason. Mais Jason était officiellement mort. Et il ignorait quelle emprise avait la ligue sur lui, ni ce qu’ils exigeraient de lui plus tard. Pourtant, il ne se méfiait pas de Jason. Il avait confiance en lui. Même en proie à la folie, en proie à la rage et à la colère, il ne ferait jamais parti de la ligue. Jason était peut-être un gamin des rues, et il aurait pu mal tourner, mais il n’a jamais été un assassin. Cela pourrait changer, s’il croisait la route du Joker, et si on le poussait, mais Bruce veillerait, Diana veillerait. Selina avait raison, il devait accorder le temps à Jason de revenir à la raison. Il baissa les yeux et serra cette main douce, délicate et aimante dans la sienne, il la porta à ses lèvres et l’embrassa, pressant ses lèvres contre la peau découverte, douce, blanche et féline.

La voir essayer de le consoler, de le guider, de le conseiller, s’entendre s’épancher, de confier à quelqu’un, à elle, une criminelle, c’était presque surréaliste. Ca l’était sans doute. Dans un monde parallèle, ils s’entretuaient peut-être sur ce même toit, dans un autre, ils avaient peut-être renoncés chacun à leur quête impossible et à ce masque ridicule, peut-être avaient-ils des enfants et menaient-ils une vie heureuse, enfin. Bruce ne croyait pas ce simple bonheur à portée de main. Il avait trop de cicatrices pour cela, et il savait que Selina avait les siennes, mais il ne pouvait s’empêcher d’espérer, de se dire qu’ils passeraient leurs vieux jours ensembles, quand la vieillesse les empêcheront de continuer leur cabriole et que la peur de la mort écrasera leurs vieux démons, les poussant à accepter enfin l’amour de l’autre, et le bonheur comme une réponse à une vie de combats. Il se sentait usé parfois, il se sentait vieux et prêt à craquer par moment, comme cette nuit. Selina lui avait sans doute sauvé la vie. Il ignorait ce qu’il pourrait faire sans son amour, sans son soutient, sans cette simple idée, peut-être idiote, cette image d’eux vieillissant ensembles. Il s’y raccrochait, encore et encore. Songeait-elle aussi à eux comme il le faisait, pouvait-elle les voir ensemble ? Il l’espérait sans oser le formuler à haute voix de peur de briser le rêve.

Ce soir, il laissait de côté l’image tendre de leurs vieux corps unis enfin, et s’adonnait à la passion qu’elle lui inspirait. Selina et son corps jeune et souple, qui a pourtant assez vécu pour savoir exactement comment faire soupirer l’âme d’un homme. Elle l’avait envoûté il y a bien longtemps déjà. Sais-tu, voleuse, que tu as pris mon cœur et l’a emporté au loin ? Il caresse son corps enveloppé de cuir, moulé dans cette combinaison aussi excitante qu’on puisse l’imaginer. Il n’arrivait à résister. Ce n’était pas seulement physique. Quand il s’abandonnait dans ses bras, il n’y avait plus de chauve souris ni de lutte éternelle contre le crime, il n’y avait plus que lui et elle, que Bruce et Selina, il n’y avait plus que leurs corps s’enflammant, se connaissant parfaitement, et cette alchimie rare qui leur faisait gouter à chaque fois à l’esquisse extase. Il connaissait les moindres courbures de son corps et il adorait les parcourir à nouveau. Comme elle savait comment repousser le justicier pour faire sortir l’homme. Il la serra contre lui, presque brutalement, mais ses mains puissantes s’assuraient juste qu’elle soit aussi proche que possible, qu’il puisse entendre son cœur battre à travers sa poitrine afin que leurs battements s’accordent sur la même musique. Il pouvait la désirer toute la nuit, et l’aimer jusqu’au petit matin, il pouvait lui déclamer son amour sur un rythme effréné jusqu’à ce que la fatigue les saisissent au lever du soleil, là sur ce toit luisant ou sur une peau de bête jetée sur la cheminée. La seconde option était simplement plus prudente.

Ses mains attrapèrent celles de Selina. « Ne restons pas là, on pourrait surprendre notre sérénade. » murmura-t-il en la guidant vers les ténèbres où le bat-avion s’était posé. L’engin répondait aux désirs de son propriétaire en un clin d’œil. Et Bruce était un homme prévoyant. Cela faisait de lui un justicier à la longue carrière encore en vie, et un amant qu’on aurait pu décrire comme romantique. Même si le bat-avion n’était pas forcément romantique, sa sombre présence chaleureuse en cet instant avait quelque chose qui invitait à suivre Bruce jusqu’à son manoir ou son penthouse. Il préférait le premier comme son cocon familial, et le second pour sa modernité et la somptueuse vue qu’il avait, au lever du soleil il aimait contempler sa ville, Gotham, corrompue, pleine de vice, et pourtant belle quand un rayon de lumière l’illuminait. Un peu comme sa vie, et Selina était un magnifique rayon de soleil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Ven 25 Aoû - 12:10

won't let you drown

the cat & the cat
Elle avait toujours aimé la façon dont la nuit changeait, avec lui. Chaque nuit était différente, pleine de surprises. Bien souvent, c'était la même rengaine : elle le cherchait, le provoquait sur les toits. Il la sommait d'arrêter ses bêtises, avant qu'elle ne se jette dans le vide pour y retrouver ses bras. Les raisons qui la conduisaient à le retrouver étaient diverses et variées ; l'ennui, la tristesse, la solitude, le besoin. Un besoin épidermique qui l'attirait comme un aimant. La suite ne dépendait qu'eux, et Selina regorgeait d'idées pour les mener vers des chemins plus agréables. « Ne restons pas là, on pourrait surprendre notre sérénade. » Large sourire, avant que la belle ne vienne embrasser la mâchoire de son amant. « C'est pas ton truc, l’exhibitionnisme ? » Ses yeux étaient venus se viser dans les siens, insufflant tout le désir qu'elle pouvait avoir pour lui. Une douce provocation qui était devenue un de ses jeux favoris, dans l'unique but de déstabiliser l'homme derrière le costume. Un jeu qui lui avait sauvé la mise plusieurs fois, surtout au début. Un regard insistant, un baiser volé ; et le Chevalier Noir semblait se résoudre à livrer le chat à la GCPD. Mais ce soir, elle ne voulait pas lui échapper. Ce soir, elle voulait lui appartenir.
 
Ils n'avaient jamais réellement eu le loisir de partager plus. Si Selina avait déjà partagé les draps de soie du millionnaire, elle n'y avait rarement séjourné plus de quelques heures. Quitter la chaleur et la sécurité des bras de Bruce, le confort des lieux qu'il habitait, et la vie qu'ils auraient pu mener. Souvent à contre cœur. Elle avait trop rarement enfilé une de ses chemises hors de prix, partagé les petits-déjeuners divins d'Alfred ou eut le loisir de le regarder se réveiller. Toutes ses choses qu'elle aurait pu faire, et que la fierté ou la peur lui empêchaient de faire. Il avait Gotham, elle avait le crime. Aussi libres l'un que l'autre en surface, aussi attaché à une vie qui les rendait prisonniers dans le fond. Et après toutes ces années à se fréquenter, l'attachement profond à leur nature n'avait pas tellement changé. Il restait le Chevalier de Gotham, et elle la Femme-chat. Elle en avait rêvé, bien sûr. Elle, se réveillant dans ses bras. Une vie loin du crime, loin des psychopathes, loin des sirènes de GCPD. Ses lèvres embrassant inlassablement les siennes, sans devoir se préoccuper des regards inquisiteurs. Une belle maison, des jours heureux. Crois-tu, Bruce, qu'on pourra vieillir ensemble, quand on aura perdu notre fierté et notre ego ? Tous deux savaient qu'ils n'étaient pas fait pour rester l'héritier de Wayne Enterprise et elle la femme mondaine qu'elle représentait. Tout était trop lisse, trop droit alors qu'eux vivaient de passion, d'adrénaline, de violence ; la description parfaite de leurs nuits partagées.
 
Elle ne lui avait pas même laissé le temps de s'installer, dans le Bat-avion ; elle s'était penchée sur lui, posant une main sur sa cuisse et l'autre sur sa joue, menant ses lèvres aux siennes. « Tu m'as manqué, Bruce. » Un murmure, un souffle. Sa bouche avait à peine quitté la sienne, ses yeux n'avaient pas eu le temps de rencontrer les siens. Bruce comprendrait. Il comprendrait ce qu'elle voulait dire ; ne plus vouloir le perdre de cette façon, ne plus le voir au bord du gouffre. Elle se refusait de rester sur ses paroles sombres, sur l'air froid de son visage, sur la peur qui envahissait son être. Elle l'aimait ; d'un amour aussi pur que sauvage. Elle voulait l'aider à effacer ce tableau déjà bien remplit, alléger ce poids qui lui écrasait les épaules. « Où est-ce que tu nous emmènes, mmh ? » La réponse lui importait peu. Ce qu'elle voulait, c'était sentir son corps contre le sien, son souffle dans son cou, ses mains sur sa peau, se lier à lui de la façon la plus charnelle qu'il soit. Elle voulait être possédée, comme seul lui savait le faire. Elle voulait s'abandonner au seul homme qu'elle avait réellement aimé.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Mer 30 Aoû - 22:58

won't let you drown

the cat & the cat
Exhibitionniste ? Ca dépend de ce que l’on entend par là. Si se balader avec un costume de chauve souris dans un costume moulant mais couvert de plaques le prémunissant des balles et volant de toit en toit était une forme d’exhibitionniste, alors sans doute l’était-il. Mais il savait que c’était plutôt de l’ironie. Selina avait toujours été taquine avec lui. Plus il la laissait s’approcher de son cœur, de son âme, plus elle se montre joueuse, dévoilant un peu plus d’elle-même. « Je sais que le masque peut tromper, comme le fouet à ta hanche, on pourrait croire qu’on sort d’un club échangiste si nous étions à Miami mais on est à Gotham et la moitié de la ville rêve de profiter d’un instant de faiblesse. » Il ferma sa main sur son bras, un sourire à la fois tendre et plein d’amour à son adresse. « Et je ne veux pas que ce moment avec toi soit un instant de faiblesse. » en disant cela il l’attira à lui et l’embrassa à nouveau. Cette fois-ci le baiser était ferme. Sa décision était prise.

Une fois à l’intérieur du jet aux couleurs de la nuit, Batman tentait de se concentrer pour parvenir à les amener sans encombre mais Selina était trop taquine pour le laisser tranquille. Sa main s’aventurant sur sa cuisse et l’autre sur sa joue, elle jouait avec sa concentration, du moins, le peu qu’il en avait. Etonnamment, il parvenait parfaitement à contrôler l’avion et à planifier une attaque pour contrer un des supers vilains qu’il lui arrivait d’affronter mais il était plus difficile de garder l’avion sur sa trajectoire avec elle caressant sa cuisse et ses lèvres effleurant sa nuque. Ce jeu inlassable entre eux avait toujours été dangereux, parce qu’ils oscillaient déjà au dessus du vide, et qu’ils jouaient trop souvent les montes en l’air pour qu’un jour cela ne leur soit fatal. Mais elle lui offrait quelque chose que personne d’autre n’était capable de lui donner, et il était devenu totalement accro à ce jeu entre eux. « Toi aussi. » répond-t-il dans un murmure, presque une caresse. Il garde ses yeux bleux posés sur l’immensité sombre de la nuit, sur la skyline formée par les immeubles et les vitres lumineuses, par les ombres dansant au milieu des étoiles. Il n’avait encore choisi, mais il savait son choix restreint. Au manoir il y avait Alfred, inquiet, et avec ce regard qui en disait trop long, il y avait Damian, intransigeant et le risque d’y croiser Dick ou Tim, guère plus avenant envers Selina. Ses fils rejetaient cette relation parce que Selina faisait parti du monde criminel et refusait de le quitter pour Bruce. A leurs yeux, ce n’était pas une relation suffisamment saine. Peut-être n’avaient-ils pas tord au fond, mais Bruce n’était guère mieux pour Selina. Il n’était pas plus stable ou sain qu’elle. Peut-être était-il même plus sombre qu’elle ne le serait jamais. « Je ne t’ai jamais invité à diner au penthouse, non ? »

Bruce avait fait l’acquisition du Wythe Hotel, un vieil hôtel situé dans le vieux Gotham qui était menacé de destruction. Confié à des jeunes gens audacieux, l’hôtel vieillissant avait été modernisé et était devenu un véritable hit. La jeunesse dorée y établi ses quartiers ainsi que les artistes à la mode. Bruce appréciait surtout la qualité de la cuisine, le chef y était français, servie au Reynard Restaurant. Il n’y passait quasiment jamais mais se faisait constamment livrer. Alfred maîtrisait la haute cuisine mais il n’était pas un chef cependant, ni français. Et Bruce avait envie d’huitres. Il savait que la féline Selina serait conquise par des fruits de mer, les chats adorent ça. Aussi afficha-t-il sur l’écran de bord la fonction téléphone et passa commande. « Nous allons prendre des huitres, une douzaine. Et un homard, coupé en deux. Que souhaites-tu d’autre chérie ? » Il avait ajouté chérie afin de faire comprendre à leur interlocuteur qui elle était à ses yeux, et l’utilisation de ce diminutif était étrange dans sa bouche. Cependant, cela ne lui déplaisait pas. Il aimait s’imaginer ce qu’ils pourraient être, tous les deux, s’ils s’offraient une véritable chance. Son regard en disait long, sur ce qu’il désirait, ce qu’il aimerait pour eux deux mais qu’il n’osait s’accorder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Mar 5 Sep - 19:19

won't let you drown

the cat & the bat


« Tu finiras ta vie seule, Selina. Tu crèveras avec tes chats. » Souvenirs de terreurs nocturnes où des bribes de son passé l'arrachaient brutalement à ses draps, provoquant la crise d'hystérie chez ses anciens compagnons. « Mais parle-moi, putain, parle-moi Selina ! » Des poings contre les murs, diverses folies douces. Jamais elle ne parlait. Jamais elle ne s'ouvrait. Les spasmes qui dévoraient son corps laissaient présager le pire, mais elle refusait de se livrer. Souvent, on l'abandonnait comme un chaton qui portait malheur, impossible à vivre. Finir seule ; elle s'en fichait bien. Elle avait même fait cette promesse stupide que jamais, jamais elle ne s'attacherait à un être humain. Trop compliqué, trop dur, trop douloureux. Bruce avait changé la donne ; il avait tout remis en cause. Il avait su comprendre ses silences, comme elle avait su accepter les siens. Alors elle s'était ouverte, en fleur en un peu timide. Le dédain, les provocations, les prises de risque. Toutes ces choses qui amusaient le chevalier noir et avaient rendu la chatte si intéressante à ses yeux. Un adversaire différent, qui jouait dans son camp et n'avait pas de mal à laisser le crime de côté. Pour un moment, seulement ; c'était parce qu'ils n'arrivaient pas à se résigner, qu'ils en étaient là. « La moitié de la ville rêve de profiter d’un instant de faiblesse. Et je ne veux pas que ce moment avec toi soit un instant de faiblesse. » Souvent, elle oubliait qu'il était autant chassé que ses propres proies. Chaque minute était une prise de risque, un pied au-dessus du vide. Secondes électriques. En cet instant, son corps plaqué contre le sien, elle aurait juré planter ses griffes dans la carotide du premier individu venant briser ce moment.

Cette sensation de liberté qu'elle éprouvait en parcourant la ville dans le bat-avion, Selina la retrouvait souvent en compagnie de la chauve-souris. Dérober des trésors, courir les toits et sauter dans le vide pour ce seul sentiment d'accomplissement, de vide, de plénitude. Elle ne s'était jamais sentie entière qu'au bord du vide, jouant avec une mort certaine que Bruce se fatiguait à repousser, toujours un peu plus. « Je ne t’ai jamais invité à dîner au penthouse, non ? » Les lèvres de la belle s'étaient tendrement étirées, alors qu'une main était venue se caler contre son torse. « Tu m'invites à dîner? » Instantanément, elle était venue poser un baiser à la commissure de ses lèvres, avant de venir mordiller sa mâchoire en riant. « C'est toi, le dessert? » Elle savait son choix stratégique. Elle n'avait jamais été la bienvenue, au manoir. Les grands yeux ronds d'Alfred témoignaient de sa surprise en découvrant le costume, ou le visage de la jeune femme dans les quartiers de Bruce. Ses enfants, eux, n'avaient pas la délicatesse du majordome et ne manquaient pas de lui remarquer qu'elle n'avait rien à faire ici. Seul Jason et son caractère de chat de gouttière l'avaient accepté. Un tempérament semblable au sien, à son âge. Mais Selina n'avait jamais fait la moindre réflexion à ce sujet : elle savait ce qu'elle était. Elle savait la tornade qu'elle représentait, le danger qu'elle symbolisait aux yeux de la Bat-Family. Elle comprenait : perdre Bruce était une idée qui lui était tout aussi insupportable.

L'air curieux, le chat observait son amant composer un numéro de téléphone à même le tableau de bord. La technologie de ses gadgets était à chaque fois plus performante, plus rapide, plus efficace. Le nom du Reynard Restaurant n'avait pas tardé à s'afficher ; les yeux émeraude s'arrondirent une seconde, avant de poser le regard sur Bruce. Elle savait que le playboy avait des goûts fins, et que bien des femmes courraient après l'excellence qu'il représentait. Elle s'était amusée à penser qu'il voulait lui faire plaisir, et la commande du chevalier lui avait confirmé cette pensée. « Nous allons prendre des huitres, une douzaine. Et un homard, coupé en deux. Que souhaites-tu d’autre chérie ? » Elle avait étouffé un rire, collant un peu plus son corps contre celui du justicier pour s'approcher du micro du téléphone intégré. « Que dirais-tu d'un risotto en accompagnement ? Un risotto. C'est bon, et ça s'accompagne bien avec le homard, non ? » Son regard perçant était venu se planter dans l'océan du sien, remplit d'une complicité rare. « Tu préfères du champagne ou du vin pour accompagner tout ça, mon cœur ? » Un jeu exquis auquel elle adorait se prêter. Un jeu qu'elle maniait à la perfection, peut-être plus par envie que par caprice d'actrice. « Inutile de prendre un dessert. Je m'occuperai de ça. » Ses yeux n'avaient toujours pas quitté les siens, alors qu'un sourire espiègle s'était invité sur ses lèvres. « Ça sera tout, mon cœur? » La comédie était lancée, et Selina n'avait qu'une hâte : entrer dans la peau de son personnage.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Mer 13 Sep - 19:52

won't let you drown

the cat & the cat
Tantôt câline, tantôt coquine, la chatte lovée contre son torse émoustillant l’homme en lui joue avec ses désirs comme elle joue avec son alter ego depuis des années. Ce même jeu toujours sur le fil du rasoir, entre le désir brûlant, entre la provocation, entre les sentiments qui les déchirent et leur liberté chérie, nécessaire pour l’un, signe de prudence, mère de vertu, vitale pour ceux qu’il aime, protection qu’il érige au nom de leur sauvegarde, muraille de chine impénétrable, carapace inviolable, indépendance nécessaire à sa survie pour l’autre. Elle est une femme dans une ville d’homme, une faible lueur au milieu des ténèbres, une étoile fauchée qui menace à chaque instant de s’éteindre, une larme brisée, un dimant tombé dans la boue. Au fond, il sait qu’elle pourrait s’enfuir à tout instant. Il ne l’a jamais possédé. Il ne la possèdera jamais. Il l’aimer pour la force de caractère qu’elle possède, pour son indépendance, parce qu’elle est la seule à n’avoir jamais voulu le posséder, parce qu’elle comprend sa lutte, et l’importance de sa quête comme il comprend l’importance de sa liberté. Ils savent tout deux le prix à payer pour cet amour interdit. Sauvegarder celui-ci des regards indiscrets n’est pas seulement nécessaire pour leur survie. Le chevalier esquisse un sourire. Il aime la manière dont elle détourne son sujet trop sérieux en un nouveau jeu. Taquine. Toujours.

Risotto. Cela lui rappela l’escapade féline de sa compagne en Italie. Elle avait la beauté d’une italienne, et la manière d’embrasser d’une parisienne, l’esprit farouche et indépendant d’une anglaise. Selina n’avait rien d’une américaine excepté si on ne tenait compte que du modèle Audrey Hepburn. Il sourit en songeant à Selina dans la tenue de l’actrice dans le film Diamants sur canapé. Cela lui irait divinement. Il nota quelque part de demander à Alfred de dégoter le costume dans un quelconque musée et de le lui faire parvenir. Sa main se glissa sur celle de sa mutine comparse. « Mettez-nous un risotto aux champignons noirs thaïlandais, avec un champagne de la maison Ruinart. » Le maître d’hôtel demanda quelle année. « Un Dom Ruinart de 2006. » précisa Bruce Wayne. La parfaite éducation qu’il avait reçu le poussait à ne chercher que l’excellence, surtout aux yeux de la belle chatte qu’il comptait séduire. Il avait déjà parcouru son fabuleux corps, et à chaque fois, il essayait de l’honorer au mieux. Il savait qu’elle possédait un palais aussi délicat que le sien. « Pas de désert, ce sera tout. » L’écran s’éteint alors que la main du millionnaire jouant au justicier serra celle de la chatte qui jouait à la voleuse.

La nuit les enveloppa alors que le bat-avion changeait d’apparence pour se poser sur le toit de la tour Wayne. Galant, et gentleman, il l’invita à passer à l’arrière de l’appareil où les attendait un petit vestiaire. « Ma chérie je sais que tu n’es guère prude, mais je préférais que tu enfiles cette petite robe noire avant de sortir de l'avion. » Par petite, il voulait dire une superbe robe Dior accompagnée d’une rangée de perles blanches. Longtemps, il avait eu du mal à envisager des colliers en perle, à plus encore en avoir sous le nez, tant le traumatisme du collier de sa mère éclatant en milles perles roulant dans le caniveau l’avait marqué au fer rouge. A présent, il destinait les perles aux femmes qui avaient la clé de son cœur. C’était un symbole à ses yeux plus puissant que des diamants ou des roses. Il commença à se dénuder, prenant les devant. Il se demanda si se changer avant de descendre n’allait pas aboutir à une partie de jambe en l’air follement impulsive sur le toit de la tour. Mais l’oiseau sombre les accueillant offrait un voile pudique à leurs aventures nocturnes et coquine. Il savait au fond, qu’il ne résisterait pas bien longtemps quand elle dévoilerait sa chair tendre et rose, parfaite, au teint de porcelaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Ven 15 Sep - 13:17

won't let you drown

the bat & the cat


Pour lui, elle avait brisé ses barrières. Elle se laissait approcher, elle se laissait comprendre. Jamais apprivoisée, mais moins sauvage avec le temps, avec un naturel déconcertant. Il lui avait donné l'envie de redonner confiance aux humains, elle qui avait abandonné cette idée depuis sa plus tendre enfance. Lui faire confiance. Il incarnait tout ce qu'elle n'avait jamais connu, tout ce qu'elle aurait aimé avoir : la justice, la stabilité, la famille. L'envie de repousser ses limites, de se laisser surprendre. Selina n'était pas une femme qui se faisait entretenir ; pendant de nombreux mois, elle avait rêvé de passer une corde au cou de ce millionnaire arrogant qui promettait des moments d'exception en sa compagnie. Les belles voitures, les montres hors de prix, les costumes de luxe, les hôtels fabuleux. Tout ce qui pouvait définir Bruce Wayne et qui lui donnait la nausée. Tout ce qu'elle ne comprenait pas à l'époque, tout ce qu'elle ne connaissait pas de lui. « Un Dom Ruinart de 2006. » Un sourire. Il incarnait l'excellence, appliquait cette éducation parfaite qu'il avait reçu. Loin du playboy capricieux, Bruce était un homme généreux. Et ce soir, Selina avait décidé de se prêter au jeu ; la voleuse des bas quartiers courtisée par l'enfant millionnaire de Gotham sonnait comme un bon scénario à ses oreilles. 

« Ma chérie je sais que tu n’es guère prude, mais je préférais que tu enfiles cette petite robe noire avant de sortir de l'avion. » Un rire narquois brise le court silence. « Une petite robe noire, hein ? Parce que c'est plus facile à enle... » Silence. La surprise l'avait rendu interdite, alors que ses yeux de jade s'étaient arrondis comme ceux d'un enfant face à la robe somptueuse qui se trouvait devant elle. « Bruce... » Si Selina avait déjà eu l'occasion de porter des vêtements de créateurs, aucun homme n'avait eu la délicatesse de lui en faire cadeau. Timidement, elle avait lancé un regard à son amant, avant de couvrir sa gêne avec son répondant légendaire. « Tu aurais tout de même pu dire à ta dernière conquête qu'elle ramasse ses affaires, avant de partir. » Un sourire malicieux venait illuminer son visage, avant que ses mains ne viennent attraper précautionneusement la robe. « Je suis sûre qu'elle m'ira beaucoup mieux. Tu ne crois pas ? Franchement, des perles pareilles. Seule Catwoman peut les porter. » Durant son discours, la jolie voleuse n'avait pas même eu le loisir d'admirer le spectacle qui se déroulait sous ses yeux, obnubilée par les perles ornant la robe. Son amant ôtant le costume, dévoilant le corps puissant qu'elle adorait redécouvrir du bout des doigts. Malgré les années, Selina ne s'était jamais lassé de le regarder, regrettant à chaque fois les nouvelles cicatrices, sans jamais manquer d'y poser ses lèvres pour les embrasser. Avec soin, elle avait déposé le merveilleux cadeau du chevalier à sa place, avant de se coller tendrement dans le dos nu de son amant. « Toute cette comédie pour m’emmener dans ce petit coin et me faire poser le costume ? » Elle souriait contre son épaule, alors que sa main venait agilement descendre la fermeture éclair qui refermait son corps moulé de cuir. La poitrine voluptueuse se lovait contre le justicier, alors que le reste du cuir glissait sur sa peau nue. Par chance, aucun pansement ne couvrait cette dernière ; le travail parfait de Hope lui avait laissé une cicatrice des plus propres sur son flanc droit. Ses bras étaient venus encercler le corps de titan, l'une caressant son torse et l'autre s'aventurant sur son bas-ventre. Un sourire, encore, avant que ses lèvres ne viennent frôler son oreille pour lui susurrer les prémices d'un beau programme. « Personne ne profitera d'un moment de faiblesse sur ce toit, mmh ? » La magnifique petite robe et le somptueux repas attendront un peu.

L'espace était étroit, calfeutré, sécurisé. Sa peau avait quitté la sienne, la privant de son odeur, de sa chaleur. Quelques secondes seulement, le temps de l'attirer à elle dans cet espace restreint qui serait témoin de leur passion l'un pour l'autre. Elle n'avait pas besoin de plus ; bientôt, le petit vestiaire serait bientôt trop grand pour leurs deux corps. Le désir brûlait son corps tout entier. Elle ne pensait plus à rien, elle ne pensait qu'à lui. Les mains dans ses cheveux, son corps pressé contre le sien, et leurs lèvres qui échangeaient un baiser des plus passionnés. Savait-il seulement qu'il était le seul homme à qui elle s'était pleinement abandonnée de cette façon ? Qu'il était le seul pour qui elle brûlait, pour qui elle se damnerait ? À cet instant, plus que n'importe quel autre, elle en était sûre : elle l'aimait. Elle aimait le personnage, leur passion, leurs différences. Mais surtout, elle l'aimait lui. Elle aimait l'homme, tout comme elle aimait la chauve-souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 295
Date d'inscription : 16/03/2017
Face Identity : Ben Affleck
Crédits : Eden Memories

Age du personnage : 44 ans
Ville : Gotham
Profession : Miliardaire le jour, justicier la nuit.
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités : I'm Batman !
(quoi ça justifie pas tout ?)
Expert dans le camouflage, les art martiaux et diverses techniques de combat au corps à corps, expert de la voltige que ça soit au bout d'un filin ou à bord de l'un de ses gadgets.
Dispose d'une grande quantité de gadgets via sa fortune.
Maîtrise ses phobies et peurs. D'une grande méfiance. Toujours un coup d'avance. Le plus grand détective du monde. Fin stratège.
Grande affinité avec les machines et particulièrement les ordinateurs. Parfois trop selon ses proches.
Situation Maritale : Eternel célibataire, il a toutefois un enfant avec Talia, et des enfants adoptés. Pour un célibataire, il a le sens de la famille.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Mer 11 Oct - 21:16

won't let you drown

the bat & the cat


Selina était toujours fé… coquine. Il savait que sa requête entrainerait une plaisanterie. La jeune femme jouait avec ses désirs ignorant qu’il lui serait de plus en plus compliqué de retirer son armure de chevalier noir sachant qu’il était en pleine érection. Elle le rendait dingue. Elle plus encore que le Joker, Harvey ou encore le Pinguoin. Parce qu’elle savait exactement sur quelle corde sensible jouer. Mais comme toute chatte voleuse, elle avait elle aussi son point faible. Quand elle vit la robe qu’il lui destinait, neuve évidemment, ses yeux se remplirent du même éclat que celui présent dans les diamants qu’elle avait l’habitude de voler. Bruce sourit en voyant ce sourire d’enfant se dessiner sur son visage. Selina était une femme de goût. Et cette robe de couturier la rendrait plus belle encore, non que sa taille fine est besoin d’être plus soulignée, mais qu’elle serait resplendissante par l’admiration qu’elle portait aux marques. Il connaissait bien ses goûts, comme elle savait exactement comment l’exciter, comment jouer avec ses nerfs, et le pousser à bout. Le pousser à la faute. Leur jeu n’avait pas toujours été inoffensif. Peut-être ne le serait-il jamais. Aujourd’hui ce n’était plus avec leurs vies qu’ils jouaient mais avec leurs cœurs.

Ce n’était plus un sourire charmeur qu’il y avait son visage, mais un sourire de bonheur, du bonheur simple à l’idée d’un soirée où ils ne seraient que tous les deux sans alarme rugissante sans monde au bord de l’apocalypse, sans folie dévorant les méandres de la ville et de ses habitants, sans des âmes en péril et des vies à secourir, mais jamais assez de temps, ni d’énergie. Il abandonnait l’armure, se retrouvant dans le plus simple appareil uniquement vêtu d’un boxer noir ne laissant guère de place à l’imagination. L’armure était moulante. C’était nécessaire pour le combat. Avec les années, il avait prit du poids, en avait perdu, repris, entre ça et les blessures, sa peau paraissait amochée, et ses muscles meurtris, les cicatrices parcourait son corps. Il commençait à avoir la coquetterie d’éteindre la lumière avant de quitter son costume. Selina semblait ne pas voir les cicatrices. Elle ne s’en souciait pas. Lovée contre son dos, elle semblait éprouver sa résistance à la tentation. La lune illumina le sourire amusé du chevalier qui frissonna en sentant la poitrine de son amante se libérer de son carcan de cuir et se lover contre son dos.

Résister. Ce bon vieux Oscar disait qu’il était inutile d’essayer. Bruce parvenait à résister à la tentation d’achever son ennemi mais ne pouvait résister à celle que constituait Selina. Lentement, il se tourna vers elle craignant de rompre le charme en allant trop vite. Il voulait voir son visage, il voulait contempler ses traits fins, et ses yeux verts, il voulait sentir son soufle sur son visage même si la caresse de celui-ci au creux de sa nuque avait quelque chose d’infiniment délicieux et d’affolement excitant. Personne, non dès lors qu’ils n’étaient plus que Selina et Bruce. Peut-être un malfrat voulant kidnappé les deux milliardaires. « Nous ne sommes que deux amants, nous apprêtant à nous amuser. » glissa-t-il en guise de réponse. « Même les lunatiques peuvent respecter cela. » Il frissonna en sentant ses mains délicates capables de percer les secrets de n’importe quel coffre se glisser contre sa peau marbrée, couturée, marquée par les coups, remonter jusqu’à son cuir chevelu et s’enfoncer entre ses cheveux bruns. Frémissant d’un désir brûlant, il se retourna vers elle et saisit sa main pour l’embrasser, pour la presser contre sa poitrine avant de s’emparer de ses lèvres, et de les presser contre les siennes. Il l’entoura de ses puissants bras, et la serra contre lui. Une pensée tournait encore et encore dans sa tête. J’aime cette femme. Il ne pouvait se l’arracher ni la nier. Il ressentait cette brûlante étreinte et l’épousait, essayant de capter chaque geste qu’elle avait, chaque sentiment qui s’embrassait en lui, car cet instant doux, sensuel, sexy et éternel ne se répèterait peut-être pas. Il savait plus que quiconque qu’il fallait profiter de chaque instant parce qu’il pouvait être le dernier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   Lun 13 Nov - 0:05

won't let you drown

the bat & the cat
Elle avait toujours adoré la nuit. Parce que c'était là qu'elle le trouvait, là que le jeu commençait toujours. Dès que le soleil venait à se coucher, elle imaginait encore et encore cette danse qu'ils ne connaissaient que trop bien, ne lassant jamais de répéter les mêmes pas. Elle aimait les toits, ultime lieu de rendez-vous pour les deux amants. D'ici, elle pouvait admirer la ville et les étoiles, brillantes comme un collier de diamants. Et si elle aimait le luxe d'un lit confortable et la douceur des draps en soie, l'aspect rugueux des quartiers cachés de Gotham ne l'avait jamais rebuté. La nuit connaissait tous leurs secrets, même ceux qu'ils n'osaient pas s'avouer. Des secrets qui crevaient aussi bien les yeux que le cœur. Des secrets qu'ils pensaient pourtant aussi épais que le tissu de leurs costumes, résistants à bien des situations ; mais pas celle-ci. Et Selina ne manquait jamais de se délecter du plaisir qu'elle avait toujours de retrouver la peau nue de son amant. Un sourire en coin était venu animer son visage d'une étincelle plus coquine, plus diablesse. L'unique vêtement qui recouvrait le peu de peau nue qu'il restait en disait long sur les pensées du chevalier noir. Elle savait l'effet qu'elle pouvait lui faire, elle en avait toujours lâchement profité. Elle savait qu'elle avait sur lui un pouvoir que ses autres ennemis n'avaient pas, un plus qui lui avait valu une place de choix dans le camp de la chauve-souris. Mais connaissait-il la sensation qui naissait dans son ventre, à chaque fois qu'elle le voyait ? Cette douce euphorie qui l'envahissait à chaque fois qu'elle se perdait dans le vide et qu'il la rattrapait, ce désir impulsif de l'embrasser, le posséder.

Il était comme un fantasme d'adolescente, le héros de ses nuits. Et malgré des années à se battre contre ses sentiments, maintenant lovée dans son dos, elle ne prêtait plus attention aux battements rapides de son cœur. Elle les avait soigneusement cachés auparavant, prenant toujours soin de ne pas trop serrer son corps contre le sien. Aujourd'hui, elle s'en fichait. Selina avait mûri : elle n'était plus cette jeune femme impertinente que personne ne pouvait atteindre. Elle s'était résignée à laisser battre son cœur. Son visage était tendrement éclairé par la lune. Son regard n'était plus si dur ; et en cherchant bien, elle y retrouvait l'éclat d’insouciance des débuts du chevalier. Ses traits fatigués lui donnaient un charme indéniable, tout comme ce côté faussement négligé de justicier trop occupé. Ce soir, il lui accordait sa nuit, son temps. Il était là, si près d'elle. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire, envahie par une vague de bien-être et de sérénité. « Nous ne sommes que deux amants, nous apprêtant à nous amuser. » Un rire léger s'était échappé des lèvres de la voleuse. Des amants maudits, que tout séparaient. Le milieu social, les fréquentations, l'enfance, le parcours, les intentions. Et malgré leurs différences, ils se complétaient si parfaitement. Lui arrogant le jour et héros la nuit alors qu'elle se plaisait de jouer son exact contraire. Une affolante perfection qui les liait depuis de nombreuses années, maintenant.

« Même les lunatiques peuvent respecter cela. » Elle hochait un peu la tête, avant que ses mains se viennent rencontrer ses cheveux. « Juste deux amants. » Ses lèvres frôlaient dangereusement les siennes, mais refusaient encore le contact. « Ce moment est à nous. Rien qu'à nous. » Ses yeux fixent les siens, avant de s'échouer sur sa bouche. Elle observait le moindre de ses gestes, avant de se retrouver entourée des bras qu'elle aimait tant. Elle échangeait avec lui un baiser à l'image de leur relation : passionné, intense et brûlant. Sans perdre une seconde, elle avait enroulé ses longues jambes autour de la taille puissante du justicier. Le dos nu de Selina s'était rapidement retrouvé plaqué contre le mur derrière elle. L'espace était confiné, la place restreinte : mais la situation se sentait pas la déranger. Les lèvres du chat avaient quitté celles de son amant le temps de venir couvrir son cou et la naissance de son épaule de baisers. Agilement, elle était venue faire glisser le dernier vêtement de Bruce le long de ses jambes, libérant l'attribut tant désiré du playboy. Son regard était venu se planter dans le sien, emplit de passion et d'amour pour lui. Elle brûlait de se lier à lui, de lui offrir son corps comme on pouvait offrir un cadeau précieux. Cette nuit était la leur. Désormais, plus rien ne comptait. Seulement lui, seulement elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: won't let you drown ☾ BRUCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
won't let you drown ☾ BRUCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mady et Bruce
» 16 blocs : Savez vous ce que porte Bruce Willis ?
» Bruce type Labrador noir de 2 ans (54)
» Bruce, croisé labrador noir de taille moyenne de 3 ans
» Bruce, type shar-pei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: gotham city-