AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


the omniscient

Messages : 186
Date d'inscription : 06/12/2016
Face Identity : A ghost.
Crédits : hexactic.

Age du personnage : Infini.
Profession : Gardien des âmes.









MessageSujet: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Sam 20 Mai - 14:20

the last laugh
blind date du rp ✸ hope & le joker
Voilà déjà plusieurs semaines que Hope travaille dans un centre de soins provisoire, mis en place après la destruction de l'hôpital de Gotham. Ce soir est en apparence un soir comme les autres aux urgence : les alcooliques, les petits criminels abrutis, ceux qui arrivent avec la marque d'un batarang et escortés par la police... Rien de bien extraordinaire à Gotham. Jusqu'à ce qu'un rire glaçant résonne dans le couloir, le genre de rire que tout le monde connaît en ville, celui qui annonce un carnage... Le Joker est là. Il a égaré - encore - sa Harley, peut-être est-elle venue faire un tour dans le coin pour faire rire les gosses ? Peu probable. Mais lui est là, prêt à attirer l'attention du Batman. Et s'il ne vient pas tant pis, il s'amusera autrement...

rappel : chaque post doit faire entre 500 et 800 mots, et rapporte 10 points, n'oubliez pas de les recenser ici  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godsamongus.forumactif.com

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Dim 21 Mai - 16:22

The Last Laugh.Hope & JokerEncore une soirée banale à l'hôpital de Gotham City. Des accidents de voitures blessent des gens, des incendies volontaires brûlent des poumons, des ballent criblent le corps des policiers de la ville aussi. Si certains sont bloqués sur les chaises en plastiques dures des urgences, c'est parc'qu'ils sont tombés sur le Batman qui leur a cassé deux trois cotes ou bien ils sont tombés sur une bande du Joker et ils se retrouvent à rire de façon frénétique sans plus pouvoir respirer.

Ce soir Harley est de nouveau sortie sans l'avoir prévenu. Ces derniers temps, depuis qu'il est sorti d'Arkham, elle a prit de nouvelles libertés qu'elle ne s'octroyait pas au préalable. Et sans réellement lui en vouloir, Joker trouve cependant cette nouvelle habitude assez agaçante. Injoignable sur son téléphone, intraçable sur le GPS, il décide finalement de sortir pour la chercher par lui-même. Mais où chercher une malade hystérique susceptible de péter un cable à la moindre contrariété? Hmm... Il sait qu'elle aime se replonger machinalement dans ses vieilles habitudes. Ancienne psychiatre, certes en asile mais elle aime bien de temps à autre se retrouver dans son ancien élément : le monde médical. « Harleyyyy... Où est-ce que tu es allée encore...? » Souffle le Joker. Il se met ensuite en marche vers sa voiture ostentatoire garée devant leur bâtiment. Sa Lamborghini mauve rugit une fois le contact enclenché et il fonce sur les chapeaux de roues en direction de l'hôpital.

Une fois sur place, il s'arrête devant les portes et envoie ses clés à l'infirmier qui se trouvait là par pur hasard, et il lui dit de sa voix criarde : « Tiens, gares la bien et ne lui fais pas une égratignure hin! » Puis il entre dans les locaux sans même prêter plus attention à la réponse qui lui est donnée. Le clown s'avance vers l'accueil, on le reconnaît bien évidemment. Les gens autour s'écartent, changent de pièce alors que d'autres semblent simplement s'évanouir sur leur siège. Il s'accoude au comptoir et demande poliment : « Excusez-moi, vous n'auriez pas vu une bombe aux cheveux blonds, bleus et roses dans un petit short très serré avec une démarche tout à fait chaloupée. Elle se promène sans doute avec une batte de base ball et un collier avec inscrit "Puddin" dessus? Nan... Z'êtes sûre? Bon... Vous m'en voudrez pas si je jette un œil au cas où hin...? » Sans plus se retourner, il enfile le premier couloir, ouvre les portes battantes d'un coup de pied et les mains dans les poches il s'écrit : « Harleyyyy.... Où es-tuuuuu...? » Il passe par les admissions, la cardiologie, la chirurgie et termine enfin par les urgences. Il se dit qu'après tout, pourquoi pas voir s'il ne peut pas donner un coup de main à tout ce personnel médical complètement dépassé par les évènements. Un homme sur une civière laissé dans un couloir en attente, notre ami s'en approche et de son plus beau sourire il se présente à lui : « B'soiiiir, je serai votre nouveau chirurgien ce soir, l'autre a dû décommandé, il avait un dix-huit trous à terminer... Mais ne vous inquiétez pas, vous êtes entre de bonnes mains. » Il attrape une blouse et des gants en plastique sur un chariot et s'enroule un stéthoscope autour du cou. Puis il se place derrière l'homme allongé mais paniqué, sa pathologie semble l'empêcher de se mouvoir ou de crier, mais il remue tout de même les bras en signe flagrant de panique. Puis le Joker se met à pousser le chariot comme on pousserait un cadis vers la porte du bloc opératoire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Lun 22 Mai - 21:06

Soirée banale aux urgences de Gotham. Comme hier et comme demain, Hope avait géré les priorités en passant de l’entorse du gamin maladroit à l’accident de deux voitures qui avait accaparé toute une équipe pendant plusieurs heures. Et des victimes de règlements de comptes, encore, comme toujours. Des blessures par balles, des coups de couteau, des mutilations diverses. Mais la soirée n’en était qu’à son commencement et Hope était bien contente de ne pas travailler de nuit cette semaine. Les nuits étaient toujours le pire moment des urgences de Gotham, et les médecins, tout autant que les infirmières et les aides-soignants, soupiraient de soulagement à chaque fois qu’ils y échappaient. Il n’y avait jamais une nuit de calme dans cette maudite ville, pas un moment pour souffler. Alors que bientôt, Hope aurait terminé son service et pourrait rentrer chez elle l’esprit serein. Les cas les plus graves étaient déjà partis vers les salles d’opération et elle ne s’en occupait plus. Sauf catastrophe de dernière minute, elle devrait pouvoir gérer ce qui lui restait sans problème …

Le rire qui s’éleva à travers les couloirs, au moment même où elle regardait sa liste de patients en se disant qu’elle avait enfin le temps pour boire un café, lui glaça le sang. Tout le monde à Gotham connaissait ce rire, et elle l’avait entendu trop récemment, lors du Gala de Luthor, pour l’avoir oublié. Mais ce n’était pas possible. Le Joker avait déjà la mainmise sur la majeure partie de la ville, il n’avait pas besoin de venir terroriser les centres de soin ! Ils n’avaient pas besoin de ça après la destruction de l’hôpital … N’y avait-il donc plus rien de sacré dans ce trou pourri ? Ces pensées traversèrent la tête de Hope alors qu’elle voyait les gens pris de panique qui fuyaient comme ils le pouvaient ce rire qui n’augurait jamais rien de bon. Jamais. Et elle hésita une seconde de trop à obéir elle aussi à cet instinct de survie qui lui intimait de courir, de se cacher, d’échapper à la folie furieuse de cet homme qu’elle entendait approcher … Il apparut à l’autre bout du couloir et elle resta pétrifiée. Il poussait devant lui une civière où un pauvre homme était couché, la terreur déformant ses traits déjà marqués par la souffrance. Hope n’avait aucune idée de ce que le Joker comptait faire de son blessé, mais il avait trouvé quelqu’un avec qui jouer et il ne s’occuperait sans doute pas d’elle. Elle avait encore le temps de fuir et de s’en sortir. Mais cet homme là, le blessé, il ne pourrait ni fuir, ni s’en sortir. Et elle ne pouvait plus faire comme si elle ne l’avait pas vu. L’estomac serré par la peur, Hope se dressa devant la route de la civière qu’elle arrêta en l’empoignant fermement. « Cet homme ne va nulle part, c’est mon patient. » Pas le vôtre, avait-elle failli ajouter de façon étourdie. Elle était proprement terrorisée de se retrouver aussi près du Joker et de lui avoir adressé la parole en face. Mauvaise idée, très mauvaise idée. Qu’est-ce qu’elle devait faire maintenant ? Elle n’en avait pas la moindre idée, son cerveau s’était liquéfié et plus rien ne répondait. Alors, elle fit ce qu’elle faisait toujours quand elle se retrouvait en face des petites frappes qui atterrissaient dans son service. « Vous êtes dans un hôpital, vous n’avez rien à faire là. Sortez d’ici. S’il vous plaît. » Sourcils froncés, voix assurée, elle lui avait même désigné la sortie d’un index qui n’admettait pas de réplique. Belle performance, mais elle avait du oublier à qui elle avait affaire … D’habitude, ceux qu’elle matait étaient au moins blessés, au mieux attachés … Celui-là n’était ni l’un, ni l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Sam 27 Mai - 12:00

The Last Laugh.Hope & Joker« Ooooh, mais qu'avons-nous là? Une petite doctoresse? Une jolie jeune femme qui se dresse devant moi? Mais permettez-moi de vous demander: est-ce que vous savez seulement à qui vous vous adressez mad'moiselle? Hmm? » Le Joker n'a cependant pas lâcher les poignées de la civière alors qu'il s'adressait à elle. Le masque de chirurgien sur le visage, il tire sur les élastiques d'une main pour le retirer vulgairement et il le jette aux pieds de la belle. D'une autre main il fait basculer sa charlotte à cheveux en arrière et il découvre ainsi sa crinière verte bien plaquée en arrière. Comme libéré d'un poids énorme il lâche un soupire de soulagement et ferme les yeux pour apprécier cette nouvelle liberté. Puis brusquement il fixe le médecin de son regard obscure et troublé. Un large sourire sur le visage, il montre toutes dents dehors tel un carnassier prêt à sauter sur sa proie. On ne sait jamais ce qu'il pense, c'est un fait. Mais présentement, lui même ne sait quoi penser. Il se retrouve ici pour passer le temps, pour s'amuser, pour terroriser ses petites gens, pour trouver Harley? On ne sait jamais si sur quel jour on va tomber avec lui. Un bon jour? Un jour de folie? Un jour sombre? Un jour... Mortel? Et si la chance peut-être en faveur de la demoiselle, c'est qu'aujourd'hui il a envie de jouer. Il ne se sent pas de forcément la tuer... Non. Mais jouer avec elle... Pourquoi pas?

Le Clown fait deux pas en arrière en signe qu'il laisse le patient sur sa civière tranquille. Notre ami se défait de sa blouse blanche et la laisse tomber au sol nonchalamment. D'un pied il la repousse et fait deux pas de plus pour venir s'adosser contre le mur du couloir. « Vous avez du courage ma chère, ça me change du reste de la populace... Je pense que je vous aime bien. Et pour ça, je vais délibérément passer sur votre ton et faire comme si je n'avais pas entendu votre demande. Jouons à un jeu vous voulez bien? Et si vous gagnez Je vous laisse repartir avec cet homme... Intact. Ca vous dit? » Il se passe la main dans les cheveux pour plaquer une mèche qui avait glisser sur ses yeux. De sa seconde main libre, il la passe sous sa veste mauve et en sort un couteau à la lame crantée de belle taille. De quoi faire de vilains dégâts dans la chaire d'un homme. « Oui, je m'ennuie ce soir... Mon Harley est encore partie je ne sais où alors je dois bien passer le temps d'une manière ou d'une autre vous ne croyez pas? Ou alors je pourrais aller installer une bombe dans un orphelinat? Dévaliser une banque? Mais nan, ce soir c'est ici que je vais m'amuser. HA HA HA!!! » Il se passe une main sur le visage et continue de rire pendant plusieurs longues et lentes secondes.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Sam 27 Mai - 21:45

Savait-elle à qui elle venait de s’adresser ? Voilà une bonne question, très bonne question. Elle hocha la tête brièvement, indiquant que oui, elle le savait. Mais elle avait du l’oublier une fraction de seconde, pendant l’instant où ses neurones s’étaient connectés pour s’avancer devant lui, parce qu’il était hors de question qu’elle fasse quoi que ce soit, en temps normal, pour se mettre en travers du chemin du Joker … Et pourtant, voilà où elle se trouvait à présent. Face à cet homme qui se découvrait pour elle, enlevant théâtralement chaque partie du costume de chirurgien qu’il avait enfilé en dévoilant sa réelle apparence. Le plus grand taré que le monde ait porté, au bas mot. Et au lieu de fuir, elle était allée vers lui, elle lui avait adressé la parole – mieux, elle lui avait ordonné de sortir. Et maintenant, elle s’attendait à mourir d’une seconde à l’autre. Ses mains étaient toujours serrées sur la civière et elle s’y agrippait comme si sa vie en dépendait, incapable de s’en détacher. Si elle le faisait, elle allait sans doute s’effondrer. Mais cela lui donnait une certaine contenance, un courage qu’elle n’avait absolument pas. Que pouvait-elle faire d’autre de toute façon ? Pour fuir, c’était trop tard. Alors elle s’accrochait, et elle attendait le coup qui partirait forcément …

Mais à sa grande surprise, il n’y eut pas de coup – pas encore. Le Joker s’adressa à elle une nouvelle fois, lui accordant la vie sauve d’une étrange façon qui ne rassura pas Hope une seule seconde. Elle ne voulait pas qu’il l’aime bien, il voulait qu’il la laisse partir avec son patient. Et elle ne voulait surtout pas jouer à quoi que ce soit avec lui. Ses yeux furent attirés par le couteau qu’il sortit de sa poche, mais elle se força à ne pas le fixer et reporta difficilement son regard sur le visage grimaçant du Joker. Ne pas montrer qu’elle avait peur, c’était la clé. Ou en tout cas, essayer de ne pas montrer qu’elle avait trop peur semblait déjà un peu plus réalisable, parce qu’il devait bien être clair, tout de même, qu’elle mourait de frayeur. Elle était la distraction qui l’empêcherait de faire sauter un orphelinat, et elle n’était pas certaine de s’en trouver flattée. « Je ne suis pas vraiment d’humeur à jouer. Mais je pourrais vous aider à retrouver votre Harley. » Fit Hope d’une voix mal assurée. Elle supposait que Harley était la psychopathe haute en couleur qui le suivait un peu partout, et si elle se trouvait ici, elle ne devrait pas être difficile à trouver. Mais quelque chose lui disait que cette option là ne serait pas envisageable pour le clown en face d’elle. Ses épaules s’affaissèrent légèrement, silencieuse capitulation, mais elle inspira et reprit : « Je vais d’abord reconduire cet homme jusqu’à sa chambre, et ensuite vous m’expliquerez votre … jeu. » Elle baissa les yeux sur le malade, qui semblait au bord de l’apoplexie. Elle n’avait aucune idée de la raison de sa présence à l’hôpital, mais visiblement il ne pouvait ni parler, ni vraiment bouger. Par contre ses yeux la suppliaient de le faire sortir de cet enfer, et elle allait faire de son mieux … L’air de rien, elle essaya donc de passer à côté du Joker pour mettre l’homme en sécurité loin d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Dim 28 Mai - 10:51

The Last Laugh.Hope & Joker« Hah! Alors vous êtes disposée à jouer avec moi? Biennnn... » Murmure-t-il suivi d'un de ses rires si caractéristiques. Son rire se répercute sur les murs du couloir et se disperse à plusieurs mètres de là. La réverbération du son est quelque chose de fantastique surtout quand on cherche à impressionner son monde. Bref...
La civière cherche à passer à ses côtés poussée par la jolie brunette. Mais c'est d'une main ferme et assurée qu'il stoppe tout mouvement de sa part en la retenant par l'épaule. Brusquement, il vient poser son visage à quelques centimètres du sien. « T-t-t-t... Pas si vite... N'ai-je pas précisé? Il va être le sujet de notre petit jeu. Alors vous ne bougez pas d'ici, ni lui, ni vous... » Du bout de sa langue, le Clown lèche doucement la joue gauche de son interlocutrice. Un nouveau sourire lui étire les traits. Il porte sa main libre pour venir gratter le bout de son menton comme signe de réflexion. Puis nonchalamment il fait parcourir la lame de son couteau sur le ventre du malade qui se trémousse toujours allongé et plus blême que jamais. Son esprit divague plus que jamais à l'idée de tout ce qu'il pourrait faire à ce pauvre bougre. Mais il revient rapidement à lui lorsqu'une voix l'interpelle au bout du couloir.

« Hey toi là-bas! Qu'est-ce que tu fais ici? Lâches ton arme! » Et merde, un agent de sécurité qui pointe son arme à presque 10 mètres de là à vue de nez. La probabilité que ce gros lourdaud ne le touche à cette distance est extrêmement faible. L'entraînement n'a pas l'air d'être son fort rien qu'à la vue de sa physionomie. Cette arme dans ses mains reste aussi inoffensive que dans celles d'un bébé. Le Roi de Gotham chuchote à sa nouvelle amie : « Ne bouges pas, tu n'aimerais pas que je te pourchasse dans tout l'hôpital pas vrai...? Parles d'un mauvais scénario de film d'horreur. HAHA! » Puis il se tourne vers l'agent qui s'est rapproché de plusieurs pas en avant. Maintenant qu'il se rapproche à son tour les mains levées vers le ciel, le couteau toujours là, il peut clairement voir les jambes du gardien qui tremblent sous la pression de sa confrontation avec le Prince du Crime. Mais Mista J garde un air tout à fait jovial sur le visage lorsqu'il s'exprime à lui : « Allons allons... Monsieur l'agent de sécurité... Laissez moi deviner : vous êtes pris d'un soudain sentiment de courage induit par l'injection de l'adrénaline dans votre système... Mais quand je vois vos mains trembler je me dis que vous n'êtes pas plus certain de vouloir m'arrêter que moi de vous faire du mal... Que quoi... » Ni une ni deux, Le Joker s'abaisse brusquement presque accroupi comme pour éviter un tir qui ne viendra jamais et saute en avant pour couvrir rapidement la distance qui le sépare de son adversaire ridicule. La lame de son couteau vient rencontrer la jambe du pauvre bougre et s'enfonce comme dans du beurre. Un cri accompagne la giclée de sang et sous la pression et la douleur il envoie une déflagration qui manque de peu de toucher la chirurgienne restée à sa place. Pour enchaîner rapidement, le Joker fait choir le gros tas de graisse sur le dos et vient se poser au dessus de lui, un pied sur le poignet qui tient son arme. On est jamais trop prudent... Mais avant de l'achever, il tourne la tête vers Hope, dont il ne connaît toujours pas le prénom et lui dit : « Commençons notre partie voulez-vous? En jeu? La vie de ce pauvre bougre... Alors attention, hahaha... Première question : qui se cache sous le masque de mon meilleur ennemi le terrifiant Batman? » Il n'a jamais dit que ce jeu serait juste pour elle.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Dim 28 Mai - 15:55

Elle avait essayé, elle avait bien évidemment échoué. Le Joker ne la laisserait pas mettre l’homme en sécurité aussi facilement, mais elle n’y avait même pas cru elle-même. Elle frémit quand il posa main sur son épaule, et son estomac se retourna quand il lui lécha la joue. Elle en aurait vomi si elle n’avait pas été si terrifiée, mais quelque part au fond d’elle, elle devait savoir que cela signerait son arrêt de mort et que ce n’était pas envisageable … Elle était encore vivante et elle tenait à le rester, coûte que coûte. Par contre, elle vit la dernière heure de son patient arrivée quand le Joker fit passer son couteau sur son ventre, et elle écarquilla les yeux, ses pupilles dilatées par l’horreur à venir. Pourtant, ce que son imagination morbide venait de lui présenter en une fraction de secondes – viscères répandues partout, torture innommable – ne se produisit pas. Sauvés par un agent de la sécurité qui était apparu miraculeusement … Et, stupide qu’elle était, elle osa espérer pendant un instant que tout allait se terminer là. L’homme tenait un revolver et le Joker n’avait pas d’arme à feu. Il suffisait d’un coup et cela serait fini. Il n’était pas si loin, il ne pouvait pas le manquer. Qu’il tire, bon sang, mais qu’il tire ! Elle le supplia du regard sans voir – sans accepter de voir – qu’il était tout aussi terrifié qu’elle et qu’il n’aurait pas le cran de tirer. Elle sursauta quand le clown lui susurra de nouvelles menaces à l’oreille. Pourtant, elle aurait pu s’enfuir à cet instant, elle connaissait les lieux comme sa poche et elle savait qu’il ne la retrouverait pas si elle allait assez vite … Comme dans les films d’horreur sans doute, elle croyait qu’elle avait une chance d’échapper au psychopathe qui la rechercherait. Mais il restait l’homme sur sa civière, qu’elle avait essayé de sauver et qu’elle ne pouvait pas laisser derrière. Pas de fuite, alors.

Mais restait l’espoir de cet agent de sécurité … Espoir qui fut balayé en quelques instants par le clown. Parfaitement à l’aise, il poignarda l’homme avec la violence qui lui était si familière, et Hope poussa un cri quand l’homme tira au hasard, manquant de peu de la toucher d’une balle perdue. Le cœur battant, elle s’accroupit à côté de la civière, les yeux toujours braqués sur l’agent de sécurité, à présent maintenu à terre par le Joker. Hébétée, elle releva les yeux vers le clown quand il s’adressa à elle, et elle se redressa lentement, prête à faire de son mieux pour sauver l’homme blessé … Mais la première question la pris de court. « Quoi ? Mais comment voulez-vous que je le sache ? » S’écria-t-elle, la panique se mêlant à la colère devant une question aussi impossible. « Il n’est jamais venu se faire soigner ici, je ne peux pas deviner son identité ! » Les poings serrés, Hope était parcourue de tremblements. Elle se fichait de qui était Batman, elle ne l’avait vu de près qu’une seule fois et elle ne voulait surtout pas que cela se reproduise. Elle avait bien d’autres choses en tête à cet instant ! Elle voyait l’homme qui perdait énormément de sang, et elle essayait de déterminer si l’artère fémorale avait été touchée. Il allait mourir si elle ne faisait rien, et en très peu de temps. Et elle ne le sauverait pas grâce à l’identité de Batman, qu’elle ignorait de toute façon. « Vous le connaissez depuis toujours et vous ne savez toujours pas qui il est, comment je pourrais le savoir, moi ? Je ne l’ai jamais vu ! » Elle pinça les lèvres pour s’empêcher d’en dire plus. Son but n’était pas de déclencher une crise de rage ou de folie meurtrière chez le Joker. « Posez-moi une autre question, une à laquelle je puisse répondre ! » Lança-t-elle d’un ton mi-autoritaire, mi-suppliant. « Laissez-moi au moins lui faire un garrot. » Encore une tentative désespérée qui n’aboutirait sans doute à rien, mais elle ne supportait pas de voir l’agent de sécurité se vider ainsi de son sang sous ses yeux, sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Dim 28 Mai - 23:33

The Last Laugh.Hope & JokerOk, elle n'a pas l'air de pouvoir répondre à cette interrogation. Bon certes la première question était un peu coton à rai dire. Qui dans cette foutue ville connaît réellement l'identité du Batman? Même ses foutus Robin n'ont jamais voulu parler lorsqu'ils étaient ses prisonniers. Il espérait quoi en questionnant une simple doctoresse? Mais bon, qui sommes nous pour s'interroger sur l'état psychologique ou de rationalité du Joker?

« Hohoooo, eh bien ma chère, ça c'est du répondant. Et j'adoooore ça! Hahaaaaa! » Le gras du bide qui se tenait la jambe d'une main et dont l'autre commençait à tourner au bleu se tortillait en gémissant sa douleur et sa terreur. « Mais aussi difficile la réponse soit-elle... Vous avez tout de même échouer à répondre. Donc... Il y a punition. » D'un coup net et précis, le Clown abat son bras armé juste dans le cou du vigile. Le sang gicle lorsqu'il retire la lame brusquement et vient parsemer son costume violet de tâches écarlates. Ses yeux écarquillés fixent la gorge ouverte de sa nouvelle victime. Le sang se répand rapidement, la plaie laisse la vie s'écouler hors de son corps et le Joker pourrait presque sentir l'âme quitter le corps du bonhomme. Il tourne enfin la tête vers la chirurgienne et l'observe avec un sourire sadique qui lui scinde visage en deux. « Alors, question suivante! » Dit-il en se relevant et en agrippant le pistolet que le gardien vient de lâcher. Il laisse ainsi le type terminer sa vie sur le sol froid et maculé de sang du couloir. Mort minable pour une carrière minable. Dans l'Au-Delà il pourrit au moins s'enorgueillir d'avoir été tué par le Prince du Crime. Maintenant équipé dans une main de sa lame dégoulinante de la liqueur chaude et sirupeuse de l'agent et de son propre neuf millimètres dans l'autre, il s'avance de quelques pas et pointe le canon vers la civière comme pour prévenir de sa prochaine victime.

« Alors oui, je le conçois, c'était une question un peu délicate... Mais bon, j'essaierai de faire mieux pour celle-ci. Hahaaaa, prête? Non? Qu'est-ce qui ne va pas...? » Il observe l'air effaré de la belle brune qui reste muette pendant un moment. Comme pour compatir à sa peine, il penche la tête sur le côté et feint une moue attristée. Puis il retrouve sa composition rapidement et ajoute presque trop pressé : « Bien, question numéro deux : je vais volontairement plagier mon collaborateur... Qu'est-ce qui vous appartient, mais qui pourtant est plus souvent utilisé par les autres? Tic toc... » Et il sourit à nouveau.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Lun 29 Mai - 17:11

Hope avait accepté de jouer avec le Joker, mais elle aurait tout aussi bien pu se jeter tête la première dans l’antre d’une bête affamée. Les chances de s’en sortir étaient à peu près les mêmes. Mais comme tout être humain normalement constitué, elle s’accrochait à l’espoir de gagner le droit de s’en sortir, d’une façon ou d’une autre. Elle ne savait pas comment. Peut-être simplement en gagnant du temps pour permettre à Batman, justement, de venir pointer le bout de ses oreilles pour s’occuper du Joker. C’était son job, non ? Elle, elle essayait de sauver la peau de ses patients, lui il devait essayer de sauver sa peau à elle ! Il s’occupait du Joker. Il s’en occupait toujours … Quand il était là. Et pour le coup, il n’y était pas. Elle était seule, Hope. Et ce n’était pas l’idée d’être secourue par le Batman qui la faisait tenir debout. Elle n’avait jamais attendu quoi que ce soit des super-héros, et elle n’allait pas commencer aujourd’hui, surtout pas sans aucun moyen d’en appeler un. Ce n’était pas comme lors de l’attaque de l’hôpital, aucun contingent de balèzes en armures n’allait débarquer pour ses seuls beaux yeux. Elle allait s’en sortir toute seule. Il fallait bien qu’elle y croie, sinon elle ne tiendrait pas longtemps. Mais même en y croyant de toutes ses forces, elle ne put s’empêcher de vaciller quand le Joker assassina sous ses yeux le vigile déjà moribond. « Non !! » Elle s’étrangla, les mains tendues vers l’homme dans un geste absolument vain, avant de se couvrir la bouche, horrifiée. Le vigile n’était même pas mort sur le coup, mais il n’y avait plus rien à faire, et en quelques secondes la vie s’échappa de son corps sans que Hope ne puisse détourner les yeux. Elle l’avait tué. Le Joker l’avait tué parce qu’elle n’avait pas su répondre à une question impossible. Elle avait envie de vomir, envie de pleurer, envie de hurler. Mais ses lèvres restèrent fermement serrées pour empêcher que la panique ne la submerge pour de bon et lui fasse perdre pied. Ne pas pleurer. Ne pas supplier. Tenir encore pour rester vivante, et pour sauver l’autre homme …

Question suivante. Hope reporta son attention sur le Joker, mais elle détourna les yeux quand son regard malade se posa sur elle. Elle se sentait vide, encore sous le choc de la mort violente de l’agent de sécurité, et ses membres étaient parcourus de tremblements. Elle ne savait plus où elle avait trouvé l’idée qu’elle s’en sortirait. Il posa sa question, et elle secoua la tête, dépitée. Elle avait toujours été d’une nullité navrante aux énigmes. « Je n’en sais rien ! » Cracha-t-elle du tac-au-tac sans même prendre la peine d’y réfléchir. L’homme dans la civière émis un gémissement désespéré auquel Hope fit écho. Le revolver du Joker était déjà prêt à faire son œuvre. « Attendez, attendez ! » C’était trop bête de perdre comme ça, ça semblait si facile ! Elle devait pouvoir trouver la réponse ! Qu’est-ce qui lui appartenait ? Qui serait plus utilisé par les autres que par elle-même ? « Attendez, attendez … C’est … c’est … » La tête entre les mains, sa panique enflait à mesure qu’elle se creusait les méninges pour trouver une réponse. C’était son frère qui avait toujours été doué aux énigmes, il adorait ça. Il disait toujours que c’était bien plus simple qu’on ne le croyait et que la réponse était toujours devant nos yeux … « C’est mon nom ? » Elle redressa la tête et regarda le clown, le visage éclairé par cette soudaine illumination. Elle avait trouvé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Mer 31 Mai - 22:17

The Last Laugh.Hope & JokerEt mince... Pourquoi cette devinette semble tellement plus compliquée quand c'est Lui qui la fait deviner? C'est vrai quoi, quand c'est Nigma qui s'y colle tout le monde reste silencieux, j'ai dû faire des mains et des pieds pour qu'il me donne la solution. Mais là! Une simple petite chirurgienne arrive à trouver la foutue réponse?! Bordel!
Le Joker se cogne la tête d'un coup sec de sa main tenant le revolver. Il se met un coup au front qui lui laisse une trace légère mais tout de même perceptible. Est-il masochiste? Pas vraiment, mais il est de notoriété commune que le Clown ne craint pas pour sa propre santé. Il se frappe lorsqu'il est énervé lorsqu'il ne peut frapper personne d'autre autour en fait. Et quand je dis frapper, je veux dire par là battre à mort ou même tuer de façon violente. Tous les prétextes sont bons pour passer ses nerfs. Et là, il est à deux doigts de craquer. Il repointe rapidement son arme sur la civière portant toujours ce pauvre bougre. Le type qui n'avait rien demandé à personne allait se prendre une balle si le Joker ne parvenait à se contenir. Mais alors que son doigt imprime une première pression sur la gâchette, il retient son geste et souffle profondément. Une fois qu'il rouvre les yeux, il reprend la parole après quelques secondes d'un silence qui semble durer des heures : « Biennn... Tu as trouvé la bonne réponse. Je ne te cache pas que je suis un tantinet déçu d'ailleurs. Mais soit! La règle du jeu implicite est que pour chaque bonne réponse, tu donnes du temps aux gens qui nous entourent. » Lance-t-il euphorique. Il tourne sur lui même les bras tendus en croix et se met à rire à gorge déployée. Sa virevolte terminée, il pointe à présent son arme droit vers la jeune femme. Maintenant on ne joue et on passe aux choses sérieuses.

« Oooh... HAHAHAHAAA!!! Doc-doc-doc... Je sens que notre petit jeu arrive à sa fin... C'est bientôt le Game Over... En fait, il n'y a personne d'autre avec nous et tu as déjà sauvé ce pauvre bougre. Donc il ne reste plus que vous... Vous comprenez n'est-ce pas? Ca n'a rien de personnel... » Une nouvelle fois la folie du Joker parle pour lui. Alors que jusqu'ici tout ce passait à merveille pour le médecin, tout à coup sa vie prend un tournant des plus dramatique. Enfin quand on dit que allait bien jusqu'ici... On se comprend n'est-ce pas? Je voulais simplement dire que "sa" vie n'était pas en jeu. « Dooonc... Est-ce que vous sauriez me donner... Hm, non trop simple... Alors disons plutôt... Rah non, j'hésite... » Le Prince du crime semble dans une délicate situation. Autant qu'il aimerait continuer de jouer avec la demoiselle, il se dit qu'il ne peut décemment pas lui donner une question trop simple pour la favoriser. Et donc le voilà en plein dilemme à hésiter entre deux possibilités. Alors il fait quelques pas, il revient sur ceux-ci, il va pour parler, mais se retient. Et c'est subitement qu'il annonce tout haut : « Quelle est l'arme qui m'a servi pour éliminer le second Robin? » S'étant rapproché de quelques pas de son interlocutrice, le canon de nouveau en direction de la belle brune, le bras du Roi de Gotham ne tremble pas d'un millimètre et vise droit sur son cœur. Etrangement sur le visage du Joker, aucun sourire n'est présent cette fois-ci.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Jeu 1 Juin - 18:31

Une montée d’adrénaline et une soudaine sensation d’euphorie : elle avait trouvé la réponse ! Et puis plus rien, la descente brutale. Le froid glacial qui revenait la mordre de l’intérieur, l’angoisse à nouveau face à l’accès de folie du Joker. Il n’y avait pas de quoi se réjouir, vraiment pas. Il pointait toujours son arme sur eux, et il était capable de tirer n’importe quand sans se soucier du jeu. Il ne respectait aucune règle, pas même celles qu’il fixait, c’était bien connu. Pourtant il lui accorda son point alors que Hope n’y croyait plus, et il accepta de laisser la vie sauve au patient couché sur sa civière. La jeune femme posa sa main sur l’épaule de l’homme et la serra doucement, autant pour le rassurer que pour y puiser du courage. Elle attendait la suite, fébrile, presque impatiente. Elle ne supportait pas de rester ainsi sur le fil du rasoir. Sa seule solution était que le jeu avance. Et qu’elle évite de regarder le cadavre qui la narguait à quelques mètres d’elle. C’était sa peau à elle qui était en jeu maintenant, et elle ne pourrait pas sauver celui qui était déjà mort. Si elle faisait le moindre faux pas, elle était morte. Elle voulait encore croire en ses chances, malgré l’homme déjà mort, malgré toute la folie furieuse du Joker, malgré … Il posa sa question, et son cœur rata un battement. Elle était morte.

« Le second Robin ? » Articula-t-elle avec efforts. Combien y avait-il eu de Robin ? Et combien étaient morts ? Elle n’en avait aucune idée. Elle ignorait que le Joker en avait tué un. Elle ne vivait pas à Gotham quand c’était arrivé, mais même si ça avait été le cas, comment l’aurait-elle su ? Mais elle venait de comprendre qu’elle ne s’en sortirait pas. Le clown était dangereux, elle l’avait toujours su. Mais il avait tué un des protégés de Batman. Et Batman n’avait pas pu empêcher ça. Le justicier venait encore de dégringoler dans l’estime de Hope, s’écrasant plus bas qu’il n’était encore possible. Il avait laissé le clown tuer un Robin, et l’avait ensuite laissé semer la terreur encore et encore, jusqu’à aujourd’hui. Jusqu’à ce qu’il se trouve en face d’elle, son arme pointée sur sa poitrine. Batman n’avait pas arrêté ce monstre et elle allait devenir un nom de plus sur la liste de tous ceux qu’il n’avait pas sauvé. Aussi insignifiante qu’un Robin aux yeux d’un clown et d’une chauve-souris. « Comment est-ce que vous avez pu tuer un Robin ? » Ce n’était pas une question, plutôt l’expression de l’horreur qui étreignait Hope. Il avait tué un Robin. Elle se souvenait quand elle était tout juste ado, il y en avait un qui devait avoir à peu près son âge. Est-ce que c’était lui ? Il y en avait eu d’autres ensuite, toujours des gamins. Des gamins entraînés par le Batman, mais des gamins quand même. Pour la première fois depuis que le Joker avait posé ses yeux sur elle, elle eut envie de pleurer. Le clown tuait même les enfants, et il en tirait autant de plaisir qu’il l’avait fait avec le vigile. « Je ne sais pas … Avec un … » Elle hésita, son regard passant de l’arme à feu au couteau avec lequel il avait égorgé le vigile. Ca semblait trop évident de désigner un des deux, mais comment savoir ? « Vous l’avez empoisonné ? » Lança-t-elle au hasard d’une voix blanche. Il était assez tordu pour avoir posé une question piège, en plus d’une question impossible. Elle ne risquait rien de plus à lancer sa proposition au hasard, fondée uniquement sur les ravages qu’elle avait vu du poison du Joker. Quelles étaient les chances qu’elle trouve de toute façon ? Il allait tirer. A bout portant comme ça, sa cage thoracique allait exploser et son cœur serait pulvérisé. Aucune chance de survie. Comment avait-elle pu croire une seconde qu’elle pourrait gagner ? Contre le Joker, personne ne gagnait jamais. Pas même Batman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Jeu 1 Juin - 22:40

The Last Laugh.Hope & JokerEt boom! Erreur fatale! Game Over. Fin de Partie. Hope vient de signer son arrêt de mort.

Devenu tout à coup si sérieux, le Joker se déride subitement. Et son visage retrouve toute sa splendeur. Son teint pâle, et ses lèvres écarlates redeviennent normales alors que notre ami s'accroupi la tête penchée à gauche et les cheveux tombant du même côté. Il se mord la lèvre inférieur les yeux écarquillés parce qu'il sait que la réponse de la belle est bien évidemment fausse. Dans son esprit cela ne fait ni une ni deux, elle est morte et il a finit de jouer avec elle. Il ramène le pistolet chargé près de son propre visage, faisant fi du danger de l'engin, et il s'adresse à son interlocutrice d'une voix guillerette : « Ooooh... Désolé ma mignonne mais ce n'est pas la bonne réponse. L'empoissonnement de masse, du genre lâcher une toxine mortelle dans les cuves de la centrale de filtrage de Gotham serait intéressant, mais pour tuer un seul homme je préfère employer des méthodes plus... Drastiques. » Le Clown se redresse et dans un petit bond sur lui-même, il fait une petite cabriole avant de se retrouver vraiment tout proche de la doctoresse qui vivait ses derniers instants. A cette distance, il peut clairement voir la terreur dans les yeux de la demoiselle. Son regard fixé droit devant semble avoir perdu tout espoir et c'est exactement ce que Mista J. cherchait à faire. Anéantir tout espoir et voir dans son regard la vie la quitter avant même qu'il n'ait appuyé sur la gâchette. A son oreille il vient lui murmurer : « Et donc... C'est maintenant que vous allez supplier pour que je vous laisse la vie sauve? C'est généralement à ce moment précis qu'ils font tous ça en fait. Mais pour t'éviter toute déconfiture je préfère t'avouer que je suis tout à fait hermétique à ce genre de manifestation de sentiments. » Un pas en arrière, c'est un écart suffisant pour tendre le bras et faire en sorte que le canon de son arme vienne frôler la tempe de la belle. Et alors qu'il allait mettre un terme à cette sympathique partie de devinettes, il décide d'accorder un dernier mot avant d'executer sa sentence : « Et est-ce que vous auriez une dernière requête avant que vous ne receviez votre récompense? Il paraît que les condamnés ont toujours droit à une dernier vœux avant de crever... » Ce n'est pourtant pas dans ses habitudes de laisser du temps à ses proies. Mais allez savoir pourquoi... Peut-être le destin? Ou peut-être qu'au fond de lui il espérait qu'elle le supplie pour qu'il l'épargne? Ca l'abuse toujours beaucoup quand ils se mettent à chialer et qu'ils promettent de faire tout et n'importe quoi pour s'attirer sa sympathie.

Mais ça y est. Le couperet final allait tomber. Le moment était venu pour elle de rejoindre l'agent de sécurité qui avait poussé son dernier souffle il y a plusieurs minutes maintenant. Le Joker assure sa prise sur la crosse du neuf millimètres, il prend une bonne inspiration, puis il expire par le nez en gonflant ses narines. Et enfin il...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


independent soul

Messages : 2350
Date d'inscription : 29/01/2017
Face Identity : Matthew Daddario
Crédits : wild beast (avatar), STARFIRE alias Julia ♥ (les bannières, le gif badass et les crackship canon)
blablalblalba
Age du personnage : Vingt-cinq années à écumer la ville du crime.
Ville : Anciennement Gotham, nouvellement Métropolis avec celle que tu aimes.
Profession : Plus mercenaire que justicier, tu ne te considères pas comme un héros. Tu exécutes de sang froid ceux qui se dressent sur ton chemin.
Affiliation : La Bat-Family. Selon tes humeurs.
Compétences/Capacités :

Tu n'as aucun superpouvoir. Ton talent repose sur une maitrise parfaite des armes, l'apprentissage des meilleurs techniques de combat, l'usage de la stratégie militaire et une aisance innée pour l'acrobatie. Tu possèdes également un don presque mystique enseigné par l'All Caste.


you gave me peace in a lifetime of war
Diana ♥️ Jason

Situation Maritale : Lié à jamais à Diana, la sublime Amazone. Ta femme, l'amour de ta vie, et mère de ton futur enfant.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Sam 3 Juin - 20:25


THE LAST LAUGH


« A-A-Attends ! Je sais où il est ! Je sais que tu cherches le Joker ! » Sa voix tremble, ses mots s'échappent difficilement de sa gorge, ils butent contre ses lèvres presque closes. Mais pourrait-il en être autrement, quand tu pointes ton arme sur son front, le doigt sur la gâchette, à une seule seconde d'appuyer. Tu ignores s'il cherche à sauver sa vie, ou s'il détient réellement des informations qui pourraient te servir. Voilà bien trop longtemps que suivre les traces du clown ne t'ont mené qu'à des déceptions. Des occasions manquées. « Répète ce que tu viens de me dire. » Tu appuies le canon sur sa peau, en y laissant sa marque. Ses mains s'agitent, comme si elles allaient suffire à le protéger. Trafiquant de drogues qui ciblent les jeunes. Des proies faciles. Toi aussi, t'aurais pu tomber dans la drogue. Dans les rues, ça tourne facilement. Il suffit d'être un peu paumé et de vouloir du réconfort pour basculer dans la poudre. Ou pire encore. Il le sait, c'est pour ça qu'il en profite. Un bon business, sans aucun doute, mais tu viens d'y mettre fin ce soir. Il ne détruira plus aucune vie. Plus aucun adolescent ne tombera dans sa spirale infernale. « Juste avant que tu débarques, et que tu .. que tu ... » « Que je bute tout le monde. Continue. » Les corps de ses complices gisent sur le sol, dans une mare de sang. « On m'a dit que Joker venait de s'attaquer au centre de soin de Gotham. Celui qui remplace l'hôpital. Il y est sûrement encore. Je suis sûr que tu peux encore le choper. » Ta traque est devenue célèbre dans le milieu mafieux de la ville. Tous savent que tu tiens à mettre la main dessus, et que tu serais prêt à épargner celui qui te donneras une piste solide. Sa sueur goutte sous ton flingue, ce con est à deux doigts de la crise cardiaque. « Dis-moi, t'as une femme ? » Il ne comprends pas où tu veux en venir, mais il sait que de sa réponse dépend sa vie. « Ou-Oui ! » « Et des enfants ? » « Non, pas encore. » Même les pires salopards de cette ville pourrie trouvent l'amour, qui l'aurait cru ? Soit sa femme est foutrement naïve, soit elle est tout aussi sale que lui. Tu retires ton arme de sa tête, mais seulement pour tirer sur son entrejambe. Une balle bien placée, qui ne le tuera pas, mais qui l'empêchera de procréer. Hors de question qu'un gosse naisse dans une famille de dégénérés. Il hurle, mais tu ne l'entends plus. Tu retrouves ta moto garée un peu plus loin, et l'enfourche en direction du centre de soin. Une de tes connaissances travaille là-bas. Ça t'embêterait d'arriver trop tard.

Ça sent le chaos. Ça sent la désolation. C'est son odeur. Tu pénètres à l'intérieur du bâtiment, où tu croises, sans surprise, très peu de monde. Ceux qui le pouvaient ont fuit, les autres, dépendant d'un système médical poussé, cherchent une cachette. Ta tenue n'est pas des plus rassurantes. Et derrière ton masque rouge, ils ne peuvent distinguer les traits de ton visage. Tant mieux. Ainsi, ils ne verront pas la rage qui t'anime. « Où est-il ? » L'un d'entre eux te désigne du doigt le couloir du fond. Ton cœur s'emballe, t'es seulement à quelques mètres de ta vengeance. A quelques pas d'en finir avec celui qui t'a un jour violemment assassiné. Sorti de ta tombe, tu marches pour lui loger une balle entre les deux yeux. Parce que tu n'es pas Batman. Tu ne joues pas. Là où tu passes, il n'y a de survivants que si tu en as fait le choix.  Tu le distingues enfin, sa silhouette que tu reconnaitrais entre mille. Une victime est avec lui, tenue en joug, probablement plus proche de la mort qu'elle ne l'a jamais été. Tu te rapproches, sans faire de bruit, assez pour entendre leurs voix et reconnaître la femme entre ses griffes. Hope. Bordel. T'es pas vraiment étonné, elle a le don de se mettre dans des situations compliquées. Parce que trop dévouée à son travail. Elle n'abandonne jamais. Tu admires sa détermination et son courage, mais si tu ne fais rien, tout ça n'aura servi à rien. Sur les derniers pas, tu accélères ta cadence avant qu'il ne te voit, et avec une rapidité qui t'est propre, tu sors ton arme et le vise. « C'est moi son dernier vœu, saloperie de clown. » Tu tires, dans la main. Tu ne rates pas ta cible. Même si tu ne sais pas quels dégâts tu viens de faire. Assez pour qu'il lâche son flingue. D'un geste, tu fais signe à Hope de s'approche de toi. Tu ne prononces pas son nom. Tu ne révèles pas son identité. Ce serait beaucoup trop dangereux, si par miracle il venait à s'en tirer ce soir. « Bouge pas. » Ton arme pointée sur lui, prêt à tirer. « Est-ce que tu as une dernière requête, avant que je ne te loge une balle en pleine tête ? Les condamnés ont toujours le droit à un dernier vœu, il paraît.  » Oui, il y a un peu d'écho, dans ce couloir de la mort.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Lun 5 Juin - 15:05

Perdu. Le Joker n’avait pas empoisonné le Robin qu’il avait tué, la partie était terminée et il semblait en tirer un plaisir immense. Quant à Hope … Elle avait essayé jusqu’au bout. Elle n’avait pas réussi à sauver sa peau mais au moins elle avait essayé, puisqu’elle avait été assez inconsciente pour se jeter là-dedans de son plein gré. Elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle : elle n’aurait jamais du se mettre en travers de son chemin. Elle n’avait sans doute même pas sauvé son patient, qui allait mourir dès que le Joker en aurait fini avec elle. Pourquoi le laisserait-il en vie, après tout ? Ce n’était pas son genre. Elle n’avait pas pu faire mieux que de lui faire gagner quelques minutes de plus. Elle aurait du s’enfuir avec les autres tant qu’elle en avait encore la possibilité. Mais c’était un peu tard pour les regrets, il valait mieux ne pas y penser. Hope s’était résignée. Elle ne quittait plus des yeux le revolver qui virevoltait entre le visage du Joker et le sien, attendait les dents serrées que le coup finisse par partir. Tous ses muscles s’étaient tendus dans cette expectative, et sa cage thoracique était comprimée par un étau qui rendait sa respiration difficile. Elle était terrifiée. Peur de la douleur, peur de la mort en elle-même qui l’avait miraculeusement épargnée toutes ces années … Et puis peur aussi de ce qui arriverait à sa fille sans elle. Elle ne l’avait pas revue depuis près d’un an maintenant, mais elle avait toujours su qu’elle lui reviendrait. Un jour, d’une façon ou d’une autre, parce qu’elle était sa mère et qu’elle devait s’occuper d’elle, l’aimer, la protéger. Elle allait être seule à présent … Son bébé qui avait du bien grandir mais qu’elle n’emmènerait jamais à l’école. Elle releva les yeux vers le Joker quand celui-ci lui proposa de supplier pour s’en sortir, mais elle se contenta de le fusiller du regard. Elle tremblait de tous ses membres, elle avait froid, elle se sentait nauséeuse et faible. Si elle avait cru un seul instant que supplier pourrait lui sauver la vie, peut-être qu’elle l’aurait fait. Elle était prête à beaucoup de choses pour ne pas mourir. Mais de son propre aveu, il n’avait pas l’intention de revenir sur sa décision de la tuer, alors elle ne se fatiguerait pas. « Allez vous faire foutre. » Le filet de voix qui avait franchit ses cordes vocales était sans force, tout aussi tremblant que le reste de son corps. Mais elle n’avait pas supplié. Cette fierté là, elle l’emporterait dans sa tombe, mais elle ne mourrait pas en implorant ou en pleurant …

Un coup de feu. Tout son corps se contracta sous la détonation, courbant l’échine par réflexe. Ses genoux cédèrent, elle tomba au sol, là où elle aurait voulu rester et disparaître. Mais elle n’était pas morte. Elle l’avait vu à la dernière seconde, elle avait entendu sa voix mais elle n’y croyait pas encore. Son dernier vœu, c’était lui ? Pas loin oui, pas loin. Si elle avait eu l’habitude de prier les justiciers masqués alors c’est très certainement vers lui que tous ses vœux se seraient tendus durant ces dernières minutes, le seul à qui elle fasse une confiance aveugle dans ce genre de situation pour avoir déjà remis sa vie entre ses mains. Red Hood. Elle mit quelques secondes pour comprendre ce qu’il avait fait, mais la main ensanglantée du Joker, son arme par terre et celle de Jason tendue vers lui achevèrent le tableau. Il l’avait désarmé, il l’avait sauvée. Elle se releva quand il lui fit signe de le rejoindre. Ses jambes ne voulaient pas porter son poids mais elle n’allait pas rester par terre pour une raison aussi futile. Si elle atteignait Jason, elle serait sauve. Elle se serait jetée dans ses bras et elle l’aurait serré contre elle si ça n’avait tenu qu’à elle tant elle lui était reconnaissante de cette apparition miraculeuse. Elle n’en fit rien, évidemment, se contentant de prendre appui sur la civière et de le rejoindre. Elle n’était pas en mesure de prononcer le moindre mot – elle allait définitivement fondre en larmes si elle ouvrait la bouche, elle en était persuadée – mais elle leva les yeux vers lui et lui adressa un regard reconnaissant. Pour les remerciements, elle attendrait qu’ils soient dehors, en sécurité, loin du psychopathe qui voulait la tuer. Le Joker était toujours vivant et tant que Jason ne lui aurait pas collé une balle entre les deux yeux, elle ne serait pas rassurée. Mais il allait le faire. Elle n’avait jamais approuvé ses méthodes, pourtant cette fois elles étaient parfaitement justifiées. Le clown méritait juste de mourir, rapidement et proprement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Lun 5 Juin - 15:47

The Last Laugh.Hope & JokerWhat? Mais que... QU'est-ce qui se passe bordel!? Une violente douleur à la main le surprend et le fait même sursauter. Alors que lui-même avait appuyé sur la détente il ne semble que ce soit son coup qui est percuté le premier. D'un rapide coup d'œil à gauche il le voit. Lui. La rumeur d'un type rôdant dans les rues de la ville équipé d'un casque rouge et affublé du nom de Red Hood n'était pas une vilaine blague en fin de compte. Que de souvenir à la vue de ce rouge carmin. Il faut dire que le Clown avait lui-même débuté sa carrière sous cette mystérieuse identité. Le Red Hood n'était pas une personne à proprement parler, mais belle et bien une idée, un état d'esprit. Un peu comme ce que le Joker représente aujourd'hui.
Se tenant la main droite dans gauche, il sourit de toutes ses dents, acerbe, vérifie l'état de sa blessure -qui reste superficielle- et se tourne lentement vers son assaillant pour prendre la parole alors qu'il est mis en joug : « Ha, ha, haaaa... Le Red Hood est bien réel alors...? J'imagine que te demander qui tu es est superflus alors on va dire pour ma dernière volonté je souhaiterais... Un double cheeseburger avec des frites au fromage! Ah et, saignant la viande s'il vous plait! » Dit-il alors qu'il propulse une carte tranchante de sa main gauche droit sur l'encasqué. Le Prince du crime l'avait tiré de sa manche pendant qu'il parlait. En profitant d'un pas de recul, notre ami se jette sur la civière avec le malade toujours à son bord plus mal que jamais. Il fait basculer la structure et choir le tout pour se retrouver protégé au sol de la plaque de métal et du corps du malade en lui-même. Nouvelle fourberie clownesque, c'était bien quelque de digne de lui. Il fallait oser bouger alors qu'on est pris par surprise et surtout qu'on vous vise à quelques pas de là avec une vue complètement dégagée. Mais ne craignant pas pour sa santé, le Fou est prêt à tout pour s'en tirer à nouveau.

Quelques secondes se passent sans bruit et il décide alors de prendre l'initiative. Mista J ne voit plus ce qui se passe à l'autre bout du couloir mais il se fit à son ouïe tout à fait banale. De sa main valide, il tend trouve à cheville son arme d'appoint. Un petit calibre à deux coups mais qui lui permettra peut-être de s'en sortir et de trouver un moyen de s'enfuir. Au pire... Il sait que dans sa poche intérieur il a le détonateur qui permettra de faire sauter la section pédiatrique de l'établissement. C'est toujours utile d'avoir un "Joker" dans sa poche. « Alors Johnny boy, tu veux qu'on se fasse un duel à l'ancienne? Genre d'un bout à l'autre du couloir? En mode far-west! Ca te dit pas? » Lance-t-il en jetant un petit coup d'œil par dessus la civière avant de se recacher juste histoire d'analyser la situation et de voir où son adversaire s'était placé ainsi que la demoiselle médecin de tout à l'heure.

Cela ne présage rien de bon pour lui aujourd'hui. Alors qu'il avait clairement la situation en main jusqu'ici, le tout s'est retourné pour qu'il soit désormais la proie. Mais attention, une proie acculée et surtout une proie aussi folle que le Joker peut s'avérer très dangereuse. Il ne faudrait pas s'approcher trop près de la bête au risque de se faire mordre. HAHAHAAAA!
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


independent soul

Messages : 2350
Date d'inscription : 29/01/2017
Face Identity : Matthew Daddario
Crédits : wild beast (avatar), STARFIRE alias Julia ♥ (les bannières, le gif badass et les crackship canon)
blablalblalba
Age du personnage : Vingt-cinq années à écumer la ville du crime.
Ville : Anciennement Gotham, nouvellement Métropolis avec celle que tu aimes.
Profession : Plus mercenaire que justicier, tu ne te considères pas comme un héros. Tu exécutes de sang froid ceux qui se dressent sur ton chemin.
Affiliation : La Bat-Family. Selon tes humeurs.
Compétences/Capacités :

Tu n'as aucun superpouvoir. Ton talent repose sur une maitrise parfaite des armes, l'apprentissage des meilleurs techniques de combat, l'usage de la stratégie militaire et une aisance innée pour l'acrobatie. Tu possèdes également un don presque mystique enseigné par l'All Caste.


you gave me peace in a lifetime of war
Diana ♥️ Jason

Situation Maritale : Lié à jamais à Diana, la sublime Amazone. Ta femme, l'amour de ta vie, et mère de ton futur enfant.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Jeu 8 Juin - 17:03


THE LAST LAUGH


Qui tu es ? Une de ses victimes. Meurtre qu'il doit considérer comme l'un de ses chef-d'oeuvres. Un gamin qu'il a fauché en pleine jeunesse, qu'il a mutilé. Des séquelles physiques qui ne marquent plus ta peau, disparues dans le puits de Lazare, mais reste les cauchemars et le traumatisme. Passer de l'autre côté est difficile. En revenir est encore pire. Pendant une seconde, tu hésites à lui révéler ton identité. Qu'il te regarde dans les yeux et qu'il constate par lui-même qu'il a échoué. Tu es toujours là, toujours en vie, et bien déterminé à accomplir ta vengeance. Bruce n'a pas été capable de le faire. Il a laissé le clown courir les rues pour commettre encore plus de massacre. Encore plus de vies brisées. Toi par le passé, ensuite Barbara, qui sera le suivant ? Que faudra t-il à Bruce pour qu'il y mette un terme ? Qui doit-il perdre pour franchir le cap ? Tu ne le sauras peut être jamais. Ton arme braquée sur lui, tu n'as qu'une envie, le voir tomber. C'est un moment que tu t'es imaginé des centaines de fois, et maintenant que tu approches enfin du but, tu prends quelques secondes pour savourer. Stupide erreur. Grossière erreur. Quelques secondes, c'est largement suffisant pour que ce psychopathe trouve une parade. Tu aurais dû l'anticiper. Tu t'es laissé porter par le soulagement de voir Hope hors d'atteinte et en sécurité à côté de toi. Et bam, voilà qu'une carte du clown suffit à détourner ton attention, et à lui donner l'occasion de se mettre à couvert. Entrainant dans sa chute un malade innocent. Tu grognes, tu rages, et tires Hope par le bras pour l'entrainer dans la première pièce ouverte du couloir. T'as pas envie de jouer. Hors de question que toute cette histoire s'éternise. A sa remarque, tu devines qu'il est armé. Sa grande gueule lui a fait perdre l'avantage qu'il aurait pu avoir sur toi. Tant mieux. C'est là une de ses faiblesses, il parle beaucoup trop. Et ça a été ton erreur à toi aussi. Si tu t'étais contenté de tirer, vous en auriez déjà terminé, et Joker serait bon pour la morgue. C'est arrivé une fois, il n'y en aura pas une seconde. Tu ne prononces pas un seul mot, quand tu sors de quelques centimètres pour avoir une vision d'ensemble du couloir. Il y a plusieurs pièces dans lesquelles il pourrait se cacher en cas d'assaut. Dont trois que tu pourrais facilement atteindre d'où tu es. Mais comment s'en approcher sans prendre le risque de te faire canarder ? Peut-être que tu aurais tenté le coup en temps normal, adepte du 'je fonce la tête la première', mais là, tu ne peux pas mettre la vie d'Hope en danger. Ni celle de l'otage. Tu sors un flingue de ton pantalon, et lui offre, pour qu'elle puisse se défendre. Encore. Oui, y a comme un air de déjà vu. « Tu sais comment t'en servir maintenant. T'as l'habitude. » Triste réalité des choses. Mais à nouveau, son aide va s'avérer très utile pour la suite de l'action. « Est-ce qu'il y a dans cette pièce des produits chimiques susceptibles de créer un nuage de fumée ? Ou même une explosion. Je suis pas difficile, tant que ça fait sortir le rat de sa cachette assez longtemps pour que je suis le buter. » Finalement, les gadgets de Batman, c'est quand même plutôt utile. « Sais-tu qui je suis, Joker ? » Tu t'exprimes enfin, de vive voix, pour qu'il puisse t'entendre. Pour le distraire, et laisser le temps à Hope de te concocter un petit coktail magique.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Mer 14 Juin - 17:47

Tout aurait pu se terminer très vite, une balle dans le crâne et les choses auraient été bouclées. Jason tenait le clown en joue et pour la première fois de sa vie, Hope n’aurait pas été mécontente d’assister à un meurtre aux premières loges. Il fallait savoir mettre ses principes de côté de temps à autres, et Hope préférait encore ça à perdre la vie elle-même, ou pire, savoir que le Joker s’était enfui. Mais le clown avait plus d’un tour dans sa manche, et aucune envie de mourir ce soir. En une fraction de secondes, il parvint à se mettre à couvert, en utilisant notamment la civière et le corps du patient qui se trouvait encore dessus. Tout se déroula trop vite pour que Hope puisse réagir, et elle n’eut pas le temps de réagir que Red Hood l’avait tirée à l’écart, dans une pièce adjacente. A l’abri, pour l’instant, mais elle n’en ressentit pas le moindre soulagement. Ils étaient loin d’être tirés d’affaire, et ce sentiment fut largement renforcé quand Jason lui tendit une arme. Avec un désagréable sentiment de déjà-vu, Hope se saisit du flingue – avait-elle vraiment le choix ? « Mmh. Merci. » Marmonna-t-elle en regardant l’arme au creux de ses mains. Elle espérait que cette fois, elle n’aurait pas à s’en servir. Jason n’avait que le Joker à s’occuper cette fois, pas de zombies, pas de Minotaures et encore moins de Dieux, ça devrait aller non ? Il allait régler ça rapidement et elle allait rester tranquillement planquée pendant qu’il ferait son job. Mais il avait un autre plan en tête, et cela n’incluait pas la laisser se planquer sans rien faire. Surprise de cette demande encore à contre-courant de ce qu’elle pouvait attendre de quelqu’un comme lui, elle haussa les sourcils et regarda autour d’elle en cherchant ce qui pourrait bien lui servir pour créer une bombe, ou au moins un fumigène. L’adrénaline et la morphine, c’était facile, mais ça, c’était bien moins dans ses cordes. A la fac, on lui avait surtout appris à ne pas créer de bombe avec les produits chimiques qu’elle avait sous la main. Pendant qu’il retournait distraire le Joker, elle alla fouiller dans le placard et en tira plusieurs petites bouteilles d’oxygène. Ca, ça exploserait très bien, mais Hope refusait de risquer la vie du blessé de cette manière. D’autant qu’il faudrait tirer sur la bombonne pour que ce soit efficace, et donc se mettre à découvert … Mais elle eut un air satisfait en trouvant plusieurs packs de carboglace. En temps normal, elle aurait été furieuse que ce genre de produit traîne ainsi, le fait qu’ils soient dans ce centre de soins bricolé à la hâte avait tendance à faire relâcher l’attention du personnel et c’était le genre de négligence qui la mettait hors d’elle. Mais elle n’allait pas s’en plaindre, cette fois. Elle déchira l’emballage des packs, déposa les blocs de glace dans une boîte et remplit une autre boîte d’eau. Elle retourna ensuite vers Jason. « Quand je verserais l’eau sur la glace, ça va générer une épaisse fumée, comme un fumigène mais sans danger pour le blessé qu’il a pris en otage. » Elle parlait à voix basse, d’un ton pressant, bien consciente que chaque explication supplémentaire leur faisait perdre du temps. Elle lui montra également les bombonnes d’oxygène. « Et si tu tires là-dessus, tu pourras les faire exploser. Elles sont petites alors les explosions devraient être contenues … Mais dirige les loin du blessé si tu t’en sers. » Elle hésita, puis ajouta : « S’il te plaît … Empêche-le de le tuer. » C’était pour son patient qu’elle s’était mise en danger et elle ne se pardonnerait pas qu’il lui arrive quoi que ce soit. Sans ajouter un mot, elle versa l’eau sur la glace carbonique, qui se mit à fumer abondamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Sam 17 Juin - 10:40

The Last Laugh.Hope & JokerDes bruits de pas pressés résonnent dans le couloir subitement silencieux. Il n'en faut pas plus qu'un coup d'œil par dessus la civière couchée pour le Joker. Il comprend rapidement que son assaillant vient de se mettre à l'abris accompagné de la belle demoiselle en détresse. Il sourit. Ce genre de situation, bien qu'ennuyeuse, l'excite beaucoup. On lui octroie la réputation de beaucoup se reposer sur ses hommes de mains ces derniers temps. Ce qui est vrai. Mais comment voulez-vous diriger un empire du crime tout seul? Il ne peut pas être partout à la fois. En revanche il n'a rien perdu de ses talents d'avant. Lorsque l'action toque à sa porte, il lui ouvre toutes dents dehors. Et aujourd'hui il a affaire à un fantôme de son passé. Il ne pense pas si bien dire. Cet uniforme revu aux goûts du jour lui donne le sentiment de connaître la personne se cachant sous le masque écarlate. On ne s'en prend pas à lui couvert de la sorte, on n'empreinte pas son ancien nom de scène sans raison. C'est lorsqu'il entend le type lui demandé s'il le connaissait qu'il tilt sur ce point. Il vient déjà de lui dire qu'il ne lui demanderait pas qui il était. Mais il pensait que sa dernière heure était venue à ce moment. Le Clown revoit son jugement et répond tout haut : « Hoho, si je te connais? Mon garçon, si tu me poses la question avec tant d'intérêt c'est que ce doit forcément être le cas! Alors quoi, tu es le nouveau chouchou du Chevalier Noir? Hm? Ou peut-être un de ces ahuris des Teens Titans dont on parle à la télé? Je ne regarde pas beaucoup alors excuses moi si je t'ai zappé à l'écran... Il fait mine de laisser sa phrase en suspens et c'est à ce moment que le Fou en profite pour s'éclipser. D'un bond sur la gauche, une fois relevé, il s'infiltre dans la pièce qui lui adjacente.
Un rapide coup d'œil autour de lui. Il vient d'entrer dans un bureau. « Chouette, je vais pouvoir lui balancer des agrafes dans les yeux! Que je suis vil... » Dit-il tout haut, ironique. Mais il ne laisse pas le temps à l'homme masqué de le prendre dans le dos. Notre ami s'enferme, bloque le passage avec un placard à dossiers et le bureau pour empêcher qu'il n'entre en trombe. Cela ne le couvrirait pas des balles à travers la porte, mais pour cela il se colle au mur à droite de la porte. Son arme au point, il se tient prêt à faire feu si jamais, par miracle, Red Hood parvenait à se téléporter n'importe où dans la pièce. Haha! Pourquoi est-ce qu'il pense à quelque chose d'aussi inutile à un moment pareil?

Silencieusement, il met une main dans la poche de sa veste et sur l'écran de son téléphone il tapote un sms à la va-vite. Il indique à ses hommes restés aux alentours qu'il aurait besoin d'artillerie lourde dans l'aile ouest du bâtiment, asap. Grinçant des dents, il sert le point sur la petite crosse de son révolver de secours. Il prend conscience en le regardant qu'il devrait faire mouche à courte distance s'il espérait blesser fatalement ce type. Il doit sans doute porter un gilet pare-balles, et son casque doit être renforcé aussi. Viser le cou ou les cuisses semblent être les meilleurs options.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


independent soul

Messages : 2350
Date d'inscription : 29/01/2017
Face Identity : Matthew Daddario
Crédits : wild beast (avatar), STARFIRE alias Julia ♥ (les bannières, le gif badass et les crackship canon)
blablalblalba
Age du personnage : Vingt-cinq années à écumer la ville du crime.
Ville : Anciennement Gotham, nouvellement Métropolis avec celle que tu aimes.
Profession : Plus mercenaire que justicier, tu ne te considères pas comme un héros. Tu exécutes de sang froid ceux qui se dressent sur ton chemin.
Affiliation : La Bat-Family. Selon tes humeurs.
Compétences/Capacités :

Tu n'as aucun superpouvoir. Ton talent repose sur une maitrise parfaite des armes, l'apprentissage des meilleurs techniques de combat, l'usage de la stratégie militaire et une aisance innée pour l'acrobatie. Tu possèdes également un don presque mystique enseigné par l'All Caste.


you gave me peace in a lifetime of war
Diana ♥️ Jason

Situation Maritale : Lié à jamais à Diana, la sublime Amazone. Ta femme, l'amour de ta vie, et mère de ton futur enfant.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Mar 20 Juin - 15:17


THE LAST LAUGH


Puisqu'il aime tant que ça jouer aux devinettes, celle que tu viens de lui lancer devrait lui occuper l'esprit un instant. En espérant que toute sa concentration se porte sur toi, à en oublier les innocents aux alentours. Bien sûr, que t'as envie qu'il découvre ton identité. C'est un désir obsédant, qui ne se taira qu'une fois assouvie. Il a tué un gamin, mais c'est un homme qui se dresse aujourd'hui devant lui. Un homme qui ne lui fera aucun cadeau, et qui le regardera droit dans les yeux, quand la balle partira se loger dans son crâne. Le masque, t'aimerais le faire tomber. Pour qu'il te regarde. Contemple son échec. Et réalise que ce meurtre, commis il y a des années, est ce qui va provoquer sa chute. Que l'enfant est sortit d'outre-tombe, et qu'il n'aura de cesse de le traquer jusqu'à ce que justice soit rendue. Jusqu'à ce que vengeance soit accomplie. Pendant cette tentative de distraction, tu laisses Hope trouver de quoi t'être utile pour atteindre le Joker. Tu fais confiance à cette femme, tu la sais compétente et entièrement dévouée à ses patients. Votre première rencontre a été tumultueuse. Tu ne lui as pas facilité la tâche en pointant ton arme sur elle, exigeant qu'elle te recoud dans la minute. C'est vrai, t'as été un con. Mais désormais, cette relation semble prendre un tout autre tournant. Plus basée sur le respect que sur les rapports de force. Quand elle revient auprès de toi, tu écoutes ses indications. Parfait, tout ce qu'elle vient de concocter va s’avérer très utile. « Merci. » Malheureusement, le Joker n'a pas attendu que vous trouviez une solution pour l'atteindre avant de se trouver un autre échappatoire. Tu le vois se réfugier dans une pièce, avant même que vous lanciez votre plan à exécution. Qu'importe. Ce ne sont que quelques minutes de perdues. Rien qui ne changera la donne. Tu finiras par l'attraper, et tu ne lui laisseras plus aucune autre occasion de s'enfuir. Tu tournes la tête vers Hope, les sourcils froncés. L'empêcher de le tuer ? Voilà une promesse que tu ne peux pas tenir. Mais oui, évidemment, tu vas tout faire pour le maintenir en vie. Elle ne te connait pas assez. Elle ne sait pas que tu risques ta vie tous les soirs pour protéger ces innocents. Comme celui qu'elle s'est évertuée à sauver avant que tu n'interviennes. Tu as horreur des dommages collatéraux, et fais toujours en sorte de les minimiser. Mais parfois, les pertes sont inévitables. Tout ce que tu peux faire, c'est essayer. « Je n'ai pas pour intention de le laisser tuer un autre innocent. » Et même si ta vengeance est viscérale, ce ne sera pas au détriment de la vie des autres. La fumée est dense, elle s'infiltre dans tout le couloir, rendant une vision d'ensemble impossible. Tu attrapes deux bonbonnes, sachant pertinemment où il se cache, et avec l'intention de lui réserver une petite surprise. « Le patient est toujours dans le couloir, le Joker est dans une pièce à côté. Je m'occupe de lui, ce qui te laisseras le temps de le mettre hors de danger. » T'es prêt à partir. Mais quelque chose t'en empêche. « Quoi qu'il arrive, quoi que tu entendes, ne reviens pas pour moi. » Et avant même d'entendre sa réponse, tu cours vers la porte close du bureau. Tu as mémorisé les obstacles qui se trouvaient dans le couloir, si bien que même en pleine fumée, tu parviens à trouver ton chemin sans encombre. Tu jettes la première bonbonne d'oxygène au pied de la porte, et une fois que tu es certain qu'Hope et son patient son hors de portée du souffle, tu tires. L'explosion raisonne dans tout le centre de soin, fais vibrer les murs autour. La porte est explosée. Mais peu de chance qu'il soit mort. L'entrée vers le bureau est libre. Pourtant, tu attends. Tu le devines presque, l'arme déjà pointée, pour te tirer dessus dès que tu approcheras de trop près. Il a l'avantage, mais plus pour longtemps. La fumée commence à perdre en densité, alors tu fais signe à Hope de verser plus d'eau. Tu attends encore. Non loin, pour être certain de l'attraper au vol si l'envie de partir en courant lui prenait. Il doit rester dans ce bureau, pris au piège, coûte que coûte. C'est seulement quand il est impossible de distinguer quoi que ce soit à plus d'un mètre que tu lances la seconde bonbonne à l'intérieur. Au son qu'elle émet en s'écrasant sur le sol, tu devines sa position. Il te faut un peu de chance aussi. Tu tires. Seconde explosion. Qu'en est-il du clown ? Vous ne devriez pas tarder à la savoir. T'espères que Hope a pu prendre la fuite.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Sam 24 Juin - 19:04

La voix du Joker raisonnant à travers le couloir est comme une craie grinçant sur un tableau noir, et Hope avait hâte que cela se termine. Même en étant hors de la portée du clown, avec Red Hood entre eux deux, elle craignait le pire. Il était capable du pire, et il n’avait pas terminé son petit jeu macabre. Mais Jason allait arrêter tout ça … Il fallait l’espérer. Elle lui avait donné toute l’aide dont elle était capable, pour sa part. Elle hocha la tête avec gratitude quand il affirma ne pas vouloir laisser le Joker tuer le patient, un peu rassurée, tout en sachant qu’il ne pourrait pas faire de miracles si le clown décidait de faire joujou avec le blessé. Elle ne savait pas grand-chose de Jason, mis à part ce qu’elle avait pu voir lors de l’attaque de l’hôpital, et ce qu’elle avait entendu ensuite en laissant traîner ses oreilles à Gotham. Pas vraiment un enfant de chœur, mais ça elle n’en doutait plus depuis qu’elle avait fait la connaissance de son arme sur sa tempe, la première fois. Mais pas non plus un criminel sans foi ni loi, sinon elle serait morte depuis longtemps … Il l’avait aidée et il l’aidait encore. Dans ces conditions, elle lui faisait entièrement confiance. Elle carra les épaules quand il prit les bonbonnes et s’apprêta à sortir, pour qu’elle puisse s’enfuir avec le patient, mais elle tiqua en entendant sa dernière phrase. Ce n’était absolument pas rassurant, ça ! Et ce n’était absolument pas une promesse qu’elle comptait lui faire. Elle ne voulait pas songer aux circonstances qui la feraient revenir sur ses pas, mais s’il fallait revenir, elle reviendrait. Elle était armée, elle aussi. De toute façon, il n’attendit pas sa réponse, il avait déjà filé, et elle s’éloigna à son tour, courbée en deux au milieu de la fumée blanche, une main serrée sur le revolver de Jason. Elle attrapa le blessé au sol, en prenant garde de ne pas poser les yeux sur le corps du vigile à quelques mètres d’eux. Elle ne l’avait pas sauvé, celui-là, mais elle allait mettre en sécurité celui qui était encore vivant. Seule, elle ne pouvait pas le rallonger sur la civière renversée, alors elle le souleva et passa son bras sous ses épaules. Haletante sous son poids, elle s’éloigna aussi vite que possible et poussa la première porte qu’elle trouva, au même moment où la première déflagration retentissait derrière elle. Elle referma la porte tant bien que mal, et tira le blessé le long d’un étroit couloir. Elle avait du mal à se repérer, elle n’était pas venue ici très souvent. Tant pis, elle n’avait pas besoin de savoir où elle allait, elle avait juste besoin de s’éloigner. Au fond du corridor, elle croyait savoir que la porte donnait sur un couloir plus large, où plusieurs services convergeaient. Avec un peu de chance, elle trouverait quelqu’un qui ne s’était pas enfui et qui pourrait l’aider avec son patient … Mais quand elle poussa la porte, ce qu’elle vit la fit battre en retraite précipitamment. Jurant silencieusement, le cœur battant, elle recula aussi vite qu’elle le put, mais un instant plus tard, la porte s’ouvrit avec fracas. Un homme armé jusqu’aux dents apparut et Hope leva son arme. Sans réfléchir plus longtemps, elle tira, et l’homme s’effondra. Elle poussa un gémissement de détresse mais ne perdit pas de temps à tergiverser. Elle s’engouffra avec le blessé dans la première pièce qu’elle trouva, un petit réduit qui avait été transformé en salle de repos pour les soignants, c’était parfait. « Je suis désolée, je vous laisse ici. Vous serez en sécurité, personne ne viendra chercher ici … Je reviendrais vite, je vous le promets. » Le blessé lui lança un regard suppliant, et Hope ressentit un élan de culpabilité envers cet homme. Elle n’avait pas le droit de le laisser seul, et rien ne garantissait qu’il serait en sécurité. « Je suis désolée … » Répéta-t-elle en fuyant son regard. Elle le hissa de son mieux sur un des lits pliants et le recouvrit d’une couverture. Puis, elle l’abandonna. Elle n’avait pas le choix. Elle ferma la porte à clé, ignora l’homme qui gisait toujours à terre pour ne pas avoir à faire face à sa conscience, et elle revint sur ses pas, la peur envahissant chacune de ses cellules. Elle tenait son arme devant elle, prête à s’en servir à nouveau, priant pour ne pas s’en servir. Quand elle réapparut dans le couloir enfumé, elle entendit une explosion. Elle n’y voyait  plus rien, et elle resta figée sans aller plus loin. Il fallait qu’elle prévienne Jason que le Joker avait fait venir des renforts, mais si elle avançait plus dans ce brouillard elle risquait de se faire tuer, peut-être même par Jason lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Dim 25 Juin - 10:58

The Last Laugh.Hope & JokerUne explosion vient défoncer l'entrée de la pièce dans laquelle le Joker s'était réfugié. La porte vole en morceaux et lui qui se cachait sur la côté de l'ouverture se retrouve propulsé contre le mur, à moitié assommé. L'arrière de sa tête vient heurter le mur de contre-plaqué, laisse une trace creuse dans le matériau meuble et cela suffit à notre ami pour voir trente six chandelles. Il tient fermement son arme en main pour ne pas la laisser filer, comme si son inconscient lui intimait que sa vie en dépendait. Un grognement lui échappe, et alors que tout tourne autour de lui, que ses oreilles sifflent, il sait qu'il doit se relever. La fumée de la neige carbonique commence à s'immiscer dans la petite salle et le Red Hood suivra sans doute bientôt. Il doit agir vite s'il ne souhaite pas se retrouver en situation d'infériorité. Après un rapide coup d’œil il se rend compte que rien ici ne pourrait l'aider. Seule option : la fenêtre. Sauter et fuir face à un adversaire qui a clairement pris l'ascendant sur la situation. Le Joker n'a pas vraiment de principes. Il ne fait pas partie de ces fous qui ne vivent que pour le « bon combat ». Le plus important reste la survie, « vivre pour combattre un autre jour ». Le Clown attrape la chaise du bureau et l'envoie voler à travers la vitre. Le verre se brise et l’échappatoire se présente à lui grande ouverte. Une idée lui vient finalement : « Hahahahaaaaa, à la revoyure Red Hood ! Cette rencontre fut tout à fait intéressante, mais j'ai d'autres chats à fouetter. » Lâche-t-il à travers la fumée qui occupe pratiquement la moitié de la pièce à présent. Feintant une sortie rapide, il vient en fait se poser discrètement prêt de l'ouverture béante qu'il reste de l'encadrement de la porte. Un sourire sur le visage, il espère pouvoir se débarrasser rapidement de son adversaire. Mais c'est avec le bruit résonnant de métal qui chute au sol qu'il se rend compte qu'une bonbonne vient de faire son entrée. Un tir va suivre, Hood espère venir à bout de lui en le faisant sauter ? Bon sang il pourrait bien y arriver si cette situation s'éternise. Des renforts arrivent, mais il ne seront pas là à temps pour lui servir de bouclier, ni pour empêcher l'autre Gus de tirer sur la bombe. In extremis, Mista J attrape un morceau de porte plus grand que le reste pour se protéger le l'explosion imminente.

BOOM !

Cette fois, il était trop près. Heureusement que le morceau de bois a quelque peu atténué le souffle qui l'envoie à nouveau voler au fond de la pièce. Mais... Quoi ? Pas de fond ? Il vient en fait de se faire expulser par l'ouverture de la fenêtre qu'il avait déjà créé. Sous ses doigts il sent l'herbe fraîche de cette nuit gothamienne. Le visage enfouit dans celle-ci, il a du mal à retrouver ses esprits. Tout tourne extrêmement vite. Un haut le cœur lui soulève l'estomac, il doit faire des efforts incommensurables pour retenir son dîner et ne pas souiller son costume. Alors qu'il se positionne à genoux, le regard dans le vide, il reste là sans pouvoir se mouvoir d'avantage.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar


independent soul

Messages : 2350
Date d'inscription : 29/01/2017
Face Identity : Matthew Daddario
Crédits : wild beast (avatar), STARFIRE alias Julia ♥ (les bannières, le gif badass et les crackship canon)
blablalblalba
Age du personnage : Vingt-cinq années à écumer la ville du crime.
Ville : Anciennement Gotham, nouvellement Métropolis avec celle que tu aimes.
Profession : Plus mercenaire que justicier, tu ne te considères pas comme un héros. Tu exécutes de sang froid ceux qui se dressent sur ton chemin.
Affiliation : La Bat-Family. Selon tes humeurs.
Compétences/Capacités :

Tu n'as aucun superpouvoir. Ton talent repose sur une maitrise parfaite des armes, l'apprentissage des meilleurs techniques de combat, l'usage de la stratégie militaire et une aisance innée pour l'acrobatie. Tu possèdes également un don presque mystique enseigné par l'All Caste.


you gave me peace in a lifetime of war
Diana ♥️ Jason

Situation Maritale : Lié à jamais à Diana, la sublime Amazone. Ta femme, l'amour de ta vie, et mère de ton futur enfant.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Ven 30 Juin - 17:28


THE LAST LAUGH


Tu penses à Hope. Tu espères qu'elle a pu se mettre à l'abri. Car la suite des événements, tu ne la connais pas. Tu espères qu'elle te sera favorable, mais quand il s'agit du clown, l'anticipation est impossible. Tu es contraint d'avancer sans savoir réellement où tu vas, échafaudant des plans à la minute. Faire exploser la pièce où il se trouvait n'est pas synonyme de victoire. Il a pu s'enfuir. Encore. Comme une malédiction, qui te contraint à le voir s'échapper, te filer entre les doigts, à chaque fois que t'approches de ton but. Quand tu pénètres dans la pièce, ton attention se porte sur la fenêtre brisée d'où la fumée s'engouffre. D'un rapide coup d'oeil circulaire, tu constates que son cadavre ne jonche pas sur le sol. Il ne peut qu'être dehors. Pas trop loin. Forcément sonné par l'explosion. Tu ne perds pas de temps, et te jette toi aussi par la fenêtre, avant d'attérrir sur tes deux jambes dans l'herbe extérieur. Il est là. Tu le vois, à quelques mètres seulement de toi, secoué par le choc. C'est l'occasion parfaite. L'occasion de te révéler. Tu sais, que tu devrais l'exécuter sur le champ, avant qu'il ne tente quoi que ce soit d'autre. Tu sais, que la raison serait de le tuer, sans savourer l'instant. Mais c'est plus fort que toi. Voilà bien trop longtemps que tu attendais de pouvoir le confronter, yeux dans les yeux. Tu t'approches, le saisi violemment par le col, et le plaque contre un large tronc d'arbre non loin du centre. Tu le soulèves du sol, emporté par la rage et l'excitation. Et par beaucoup de choses encore. « Tu ne sais pas qui je suis ? » Les armes tombent, les émotions te submergent. Des flashbacks douloureux d'un passé anéanti. Les images de quelqu'un qui n'existe plus aujourd'hui. Celui qui a été enterré, n'est pas celui qui s'est relevé. Tu te revois, gamin, abattu par les coups de pieds de biche. Tu entends le compte à rebours qui défile, jusqu'au zéro fatidique. Et tu sens le souffle de l'explosion, qui emporte ta vie avec lui. Qu'espères-tu en lui révélant ton identité ? Tu le sais, dans le fond, que tu ne vas obtenir que des ricanements. Toujours ce rire glaçant, celui que tu entendais dans tes cauchemars. « Tu as fait de moi un fantôme. » Homme revenu d'entre les morts. Ombre sur les toits de Gotham. Tout t'a été arraché, et sans Diana, tu n'aurais plus rien. Tu serais désespérément seul. Elle t'a sauvé. Elle a réussi là où Batman a échoué. Tu as emprunté sa première identité, parce que tu étais incapable de te détacher de lui. Obsédé, hanté par ce traumatisme qui t'a trop définit. Il est temps d'en finir. Tu le jettes sur le sol, te fais violence pour ne pas l'achever tout de suite. Pas encore. Pas avant qu'il ne t'ait regardé. Qu'il n'ait admiré son œuvre. Tu retires le masque, dévoile ton visage. Se souviendra t-il de toi ? L'enfant est devenu adulte, mais tu restes le même. Toujours cette colère. Toujours ces yeux où dansent les flammes. « Sais-tu qui je suis ? » T'attends qu'il prononce ton nom. Tu veux l'entendre de sa bouche. Jason Todd. Qui n'a pu reposer en paix.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


human being

Messages : 1213
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by lux aeterna, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   Ven 7 Juil - 18:57

A travers la fumée blanche, Hope essayait d’évaluer les risques qu’elle aurait à s’avancer à l’aveuglette pour rejoindre Red Hood. Chaque seconde qu’elle perdait permettait aux sbires du Joker de gagner du terrain : celui sur lequel elle avait tiré – elle refusait de penser qu’elle avait pu le tuer – n’était sans doute pas venu tout seul. Mais elle n’avait pas franchement envie de mourir au milieu de ce brouillard qu’elle avait elle-même créé. Elle aurait pu rester là, plaquée au mur, elle aurait même pu se faire bien plus petit en s’accroupissant et en attendant que l’orage passe. Jason finirait bien par tuer le Joker et elle, elle avait assez donné comme ça. Il lui avait ordonné de ne pas revenir, en plus de ça. Mais elle n’avait rien promis et elle ne comptait pas se rouler en boule comme une petite chose terrorisée. Elle était terrorisée, certes. Mais il fallait qu’elle prévienne Jason. Quand elle entendit sa voix s’adresser au Joker, elle s’arracha de la sécurité toute relative de son mur et se dirigea vers eux à l’aveugle. Elle n’avait qu’un but : dire à Red Hood qu’ils n’étaient plus seuls et qu’il fallait terminer tout ça rapidement. Elle aurait même pu le crier de là où elle était, mais elle continua de s’avancer sans réfléchir, traversant une pièce défoncée par l’explosion, jusqu’à une fenêtre brisée, et enfin l’extérieur. D’abord elle resta plus ou moins à couvert, toujours à l’intérieur pour ne pas devenir une nouvelle fois la cible attitrée du Joker, mais elle se redressa à découvert quand elle comprit ce que Jason venait de lancer au clown. Ce fameux défaut de curiosité allait finir par la perdre … Mais après avoir entendu Thomas laisser entendre l’enfer que Jason avait pu vivre, elle ne pouvait tout simplement pas ignorer ce qu’il venait de dire. Son ton était différent, sa voix aussi, et elle comprit qu’il avait vécu avec le Joker une pièce majeure dudit enfer. Il était apparu pour la sauver, elle, mais il était à présent en train de régler des comptes bien plus personnels. Alors Hope garda le silence. Sa mise en garde s’était perdue quelque part au fond de sa gorge, incapable de briser ce moment, hypnotisée par la rage vibrante de Jason. Pendant quelques secondes irréelles, elle attendit comme lui la réaction du Joker, le nom qu’il prononcerait, la reconnaissance de son identité et de ce qu’il avait fait … Mais avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, il y eut des coups de feu dans le bâtiment, bien trop proches, ainsi qu’un hurlement. Hope sursauta, revenant brutalement à la réalité de leur situation. « Red Hood ! Il a appelé des renforts ! » C’était un peu tard pour se manifester, à présent. Elle ne savait pas d’où étaient venus les coups de feu, mais ils ne tarderaient pas à être sur eux. En même temps, Hope réalisa que dans l’hôpital de fortune, plus personne n’était en sécurité. Les patients, les soignants … La liste des victimes allait encore s’allonger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)   

Revenir en haut Aller en bas
 
THE LAST LAUGH ✸ blind date du rp (hope, le joker)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vase] Love is Blind by Jessica LERTVILAI
» date du prochain stage pour cdc au reptilarium du larzac
» calculer la date du poulinage
» [Store lumineux] Bright blind by Makoto HIRAHARA
» Date d'anniversaire de Elise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: gotham city-