AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Mer 7 Juin - 12:13

- Crétin ... et dire que tout cela aurait pu se passer dans le calme ...

L'alarme lui vrille les tympans, l'empêche de réfléchir correctement. Stridente, atroce. De rage, elle projette le cadavre tout juste refroidi qu'elle tient entre ses mains contre la vitre, la brisant et l'expédiant à la mer. Furieuse, contre lui, contre elle-même. Elle se retourne et fixe le reste de l'équipe d'un regard glacial.

- Est-ce que l'un d'entre vous à envie de jouer au héros, comme l'autre couillon qui vient de finir à la flotte ? Si c'est le cas, épargnez à vous-même des souffrances et à moi des efforts inutiles, et sautez directement. Merci !

Seul le silence accueille sa tirade. Curiosité, peur, rage, hostilité, couardise ... un assortiment intéressant de réactions et d'émotions, variées dans la nature comme dans l'intensité. Mais aucun ne bouge. Sa petite démonstration de pouvoir et son manque d'hésitation à occire l'importun ont eu raison de leurs velléités héroïques, pour l'instant. Parfait. Elle s'étire et désigne ses oreilles.

- Que quelqu'un arrête cette cacophonie, tout de suite. Je déteste avoir à crier pour me faire entendre, ça me met sur les nerfs. Et vous n'avez pas envie de me mettre en colère, n'est-ce-pas ?

Pendant quelques instants, aucun ne bouge. Claquement de langue agacé. Elle fait jaillir de sa paume de la glace, modelée en pointe. L'avertissement est clair. Que ce soit par insubordination, par défi ou par panique, elle ne le tolérera pas plus longtemps. L'un d'eux prend son courage à deux mains et se dirige lentement vers les commandes de la plate-forme. Bien. Il survivra peut-être, celui-là. Le son cesse de vriller ses oreilles, de retentir à travers les environs. Non pas que quiconque puisse l'entendre, aussi loin des côtes. Les poings sur les hanches, elle toise la douzaine de personnes qui lui font face.

- Une brève mise au point, messieurs et mesdames. Vous êtes sur une putain de plate-forme en haute mer bourrée de fuel, de produits chimiques et autres substances volatiles. Et croyez-moi que malgré la sécurité à la pointe de la technologie, les mesures high-techs et autres gadgets, elle ne tiendra pas plus de cinq minutes si je m'énerve vraiment. Ok ? Et à supposez que vous surviviez au feu d'artifice, les secours sont loin, et le seul bateau, sous ma garde. Alors les brillants esprits scientifiques que vous êtes devraient facilement en déduire la conduite à tenir, non ?

Pas de réponse. Non pas qu'elle en attendait vraiment une. C'était une pure question rhétorique de sa part. Maintenant, elle peut enfin à venir à la raison de sa venue.

- Maintenant, que les choses soient claires. Je ne suis pas venue ici pour vous massacrer, pour provoquer un accident pétrolier ou une contamination océanique. Si votre regretté collègue n'avait pas voulu montrer ses couilles, il serait encore vivant. Et vous tous, vous pouvez le rester, dès lors que j'obtiens ce que je veux. On se comprend ?

Elle attend que la plupart hochent la tête, du moins ceux qui ne sont pas prostrés sur eux-mêmes. Elle n'a pas à se forcer pour paraître sincère. Elle l'est. Déjà qu'attaquer en plein jour, aussi ouvertement, n'est pas dans ses habitudes, alors provoquer encore plus de remous n'est pas dans ses plans. Loin de là. Son plan était simple. Arriver, menacer, obtenir les réponses, décamper, et tout le monde était content. Surtout elle. Mais là, par la faute d'un idéaliste suicidaire, il commence déjà à dérailler ...

- Bon. Laquelle d'entre vous est le docteur Wird ? Samantha Wird ?

Aucune main ne se lève. L'impatience se réveille. La température de la pièce s'abaisse soudainement.

- Docteur, je sais que vous êtes là. Et vous allez finir par me parler, de gré ou de force.

Toujours rien. Elle lève la main et la pointe sur l'homme le plus proche, un quadragénaire noir à la calvitie précoce. L'homme commence à grelotter, se recouvre de givre à vue d'oeil.

- Dernière chance, Doc'.

- Stop ! Arrêtez-ça !

Elle incline la tête, dévisage celle qui vient de parler. Quinquagénaire, chevelure auburn grisonnante, yeux verts furieux. Un peu replète, des vêtements confortables. Elle lui fait signe d'approcher, alors qu'elle relâche son emprise sur sa victime. Deux de ses compagnons se précipitent à son secours, munis d'une couverture de survie.

- Docteur Wird, je présume ? Ce n'était pas si compliquée, vous voyez ?

La haine qui émane du regard de l'Humaine aurait fait tituber la Caitlin Snow d'antan, l'aurait poussée à fuir à toutes jambes. Mais Killer Frost n'en a cure. Ce n'est qu'une rage de pacotille, à l'aune de celle qui la possède, qui rode dan ses entrailles.

- Espèce de monstre ...

- En effet, Doc', mais là n'est pas la question. Pas du tout. Non, la vraie question, c'est ... que pouvez-vous me dire de Peter Quincy ? Et en particulier ... qui vous a demandé de le recommander à S.T.A.R Labs ?

La haine vacille un instant, remplacée par une lueur qu'elle a appris à connaître. Mélange de culpabilité et de panique. Elle sait quelque chose. Un sourire carnassier se dessine sur les lèvres de la méta-humaine. Jackpot.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 637
Date d'inscription : 25/05/2017
Face Identity : Tyler Hoechlin
Crédits : Carol71

Age du personnage : 27 ans
Ville : Atlantis
Profession : Défenseur d'Atlantis. Enseignant au Collège de Magie Atlante
Affiliation : Atlante
Compétences/Capacités : ◊◊◊

Physionomie Atlante

◊ Endurance & Force améliorées
◊ Vue & Ouïe améliorées
◊ Déplacement très rapide sous l'eau

Magie

◊ Projection de faisceaux d'énergie par les yeux
◊ Hydrokinésie
◊ Génération de chaleur (main gauche)
◊ Génération de gèle (main droite)
◊ Détection de magie

Situation Maritale : Célibataire. C'est pas faute d'avoir essayé.









MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Mer 7 Juin - 14:56


Showdown above the sea.


Bientôt un an que je vis autant sur la terre ferme que dans les océans et, honnêtement, j’ai du mal à m’y faire. J’ai commencé ma carrière de « super-héros » avec pour objectif de protéger les océans, de protéger Atlantis, pas de protéger une bande d’humains géniards qui se plaignent dès qu’ils en ont l’occasion. Non, ce n’était pas du tout l’objectif initial. Mais mon roi me l’avait demandé et je ne pouvais vraiment pas dire non. D’autant plus que cela me donnait l’occasion de voir les choses sous un autre angle. Il est plus difficile d’en vouloir aux humains pour leurs méfaits quand on passe la moitié de son temps avec eux. Enfaite, on comprend vite qu’ils ont les mêmes aspirations que les atlantes. Vivre, correctement. Et les dégâts qu’ils ont pu faire par le passé étaient souvent des erreurs qu’eux-mêmes commencent de vouloir corriger. Bon, ce n’est pas parfait mais c’est un début. Au-moins, ils essayent. Peut-être qu’avec le temps, lorsqu’Orin se montrera d’avantage au monde et que les atlantes seront plus connus, les choses changeront réellement.

En attendant, il y a encore du boulot à faire. Et ce boulot, c’est aussi à moi de le faire. Faire le premier pas vers les humains. Leur montrer que les atlantes ne cherchent qu’à vivre en paix, indépendamment du reste du monde, certes, mais en paix. Le problème, c’est que quand on commence à vouloir perturber notre paix, perturber nos océans, on a rapidement tendance à s’énerver. Et j’ai remarqué qu’un atlante énervé peut rapidement faire des bêtises, de grosses bêtises. Genre, balancer un tsunami. C’est quand même con. Mais on aime bien les tsunamis. Ça rappelle au monde que rien ne peut arrêter les océans. Et puis, avec la technologie que nous avons, on pourrait facilement raser deux-trois cités humaines. Sans parler de nos connaissances avancées en magie. En bref, les atlantes sont une force à prendre en compte et il ne faut pas nous négliger.

Ces temps-ci, j’étais du côté des océans. Je faisais mes patrouilles habituelles. Protecteur d’Atlantis oblige. Depuis quelques jours, j’avais remarqué des activités inhabituelles sur la côte est des Etats-Unis. Une trainée de cadavres, flottant dans les océans. Ces cadavres avaient pour particularité d’avoir été drainés de toute chaleur. Ils atteignaient une température mortelle pour un humain. C’était, à quelques degrés près, la température que le corps d’un atlante avait lorsqu’il était dans les plus profonds recoins des océans. Autant dire que ce n’était pas une chose normale. J’avais décidé de mener l’enquête. Une telle proximité de l’océan ne pouvait pas être un bon signe pour la population marine. Toutes les créatures marines ne s’habituaient pas aussi bien au froid des profondeurs de l’océan. Certaines ne vivaient qu’à la surface à cause de cela. Un drame pourrait donc rapidement arriver.

Je nageais donc en suivant cette piste. Un chemin était clairement indiqué quand on suivait les cadavres. Le meurtrier – ou meurtrière – allait quelque part. Et sa cible était forcément sur la côte. La personne que je recherche sait ce qu’elle cherche, elle ne sait juste pas où le trouver. Et visiblement, c’est à proximité d’ici. Pas très compliqué de savoir où c’était d’ailleurs. À environ cinq kilomètres de la côte, j’entendis une alarme puissante. L’avantage de l’océan, c’est que les sons s’y propagent à une vitesse fabuleuse. Et ce qu’il y a de bien avec l’océan, c’est que moi aussi je m’y propage à une vitesse fabuleuse. En moins de temps qu’il n’en fallait, j’arrivais aux abords d’une plateforme pétrolière. Oh putain ça pu le danger cette histoire. Je sais déjà comment ça finit. Un nuage de pétrole qui se répand, qui tue un maximum de créature, et mon bon roi Orin qui me plante son trident dans le c.. Pardon.

Alors que je m’apprêtais à monter à bord de la dite plateforme, j’observais un homme qui s’envolait pas la fenêtre. Drôle d’endroit pour faire de la plongée. Ce n’est qu’en m’approchant que je constatais son corps sans vie, refroidit lui aussi à une température qu’il ne pouvait pas supporter. Et bien ma cible était ici visiblement. Je montais donc rapidement à bord de la plateforme, constatant que l’alarme s’arrêtait. Cool. J’ai pas me battre quand il y a trop de bruit. Je recherchais rapidement l’origine de tout ce vacarme, fouillant pièce par pièce la gigantesque plateforme. Ou presque. Enfaite, c’était plus simple, j’avais juste à suivre le froid. Le problème de ce froid, c’est qu’il fragilise le métal, ce qui fragilise la plateforme, ce qui veut dire pétrole dans l’océan, ce qui veut dire bobo dans mes jolies fes…

Ainsi, j’arrivais tout naturellement aux abords de la pièce centrale, là où semblait se trouver mon futur ennemi. J’espère que c’est une nana. J’en ai marre de me battre contre des mecs. J’ouvrais lentement la porte et je la voyais, à proximité d’une scientifique. Je sais pas pourquoi, ça pu les embrouilles. Concentrant mon énergie mystiques – la couleur de mes yeux s’intensifiant jusqu’à briller – et je lançais une petite rafale d’énergie entre la scientifique et la jolie jeune femme que j’étais rapidement sur le point d’énerver. Je bondissais jusqu’au centre de la pièce, entre elle et la scientifique. Je posais ma main gauche sur le sol, réchauffant doucement la température dans la pièce. « Coucou la vilaine ! Au risque de jeter un froid, on t’as jamais dis qu’il fallait choisir entre sexy et méchante ? ». Je faisais apparaître une barrière d’eau afin de la propulser en dehors de la salle. S’il devait y avoir un combat, ce serait loin des civils. Pas envie de me faire engueuler moi.

Nous ne retrouvions donc dehors, à l’abri des regards indiscrets. Je levais mes deux mains au niveau de mon torse. Ma gauche devenait rouge incandescente et ma droite bleue glaciale. « Alors, on fait quoi ? Je te refroidis les ardeurs ou tu préfères faire monter le thermomètre entre nous ? ». Un petit sourire s’installait sur le coin de mes lèvres. Non, en vrai, elle était vraiment sexy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Ven 9 Juin - 11:33

Rien n'est jamais simple, et la vie a le don de vous réserver un superbe croche-pattes au moment le plus inattendu, celui où tout semble se dérouler sans accrocs et où la juste récompense de tant de souffrances et d'efforts vous tend les mains. C'est ce qu'elle aurait pu se dire si elle avait eu le temps de réfléchir ou même de philosopher sur la situation. Peut-être aurait-elle pu sortir un trait d'esprit marquant, une répartie cinglante. Mais non. Un simple juron. Trop concentrée sur la réaction de la scientifique, devant le but enfin à portée de main, les réponses si proches ... elle a baissé sa garde. Elle ne l'a pas entendu, ni senti venir, l'importun qui déboule dans la pièce. Ce n'est que lorsque la rafale mystique jaillit qu'elle réalise la menace. Un réflexe élémentaire de survie, maladroit, qui l'amène à s'écarter vivement, à perdre l'équilibre, à tomber sur les fesses dans une chute dénuée de toute élégance ou grâce. La gym', ce n'était pas son truc étant jeune ...

- Sainte merd...

La température se réchauffe. Elle devrait s'en réjouir, si ce n'était pour le couillon qui en est la cause. D'emblée, il l'horripile. Athlétique, posture de poseur, grande gueule, pseudo-séducteur, tirade grandiloquente ... sur le mépris instinctif à l'égard de spécimen, Snow et Frost se rejoignent presque parfaitement, quoique pour des raisons bien différentes. Mais pire que tout, pour la femme qu'il vient de déranger, il s'interpose entre elle et sa vengeance. Et bien plus que sa seule existence, ses défauts ou ses réparties dignes d'un mauvais comics, c'est ce dernier point qui l'enrage. Autant dire que la vague qu'il lui expédie à la gueule et qui la projette droit sur la vitre, celle-ci s'empressant de céder sous l'impact et la laissant s'écraser contre le garde-fou, ne fait rien pour améliorer son humeur. A peine peut-elle se réjouir en constatant qu'elle a échappé de peu à un beau plongeon dans l'océan ...

*Putain, mais d'où il sort, lui ?*.

"Méchante". Ce terme ne laisse que peu de doutes. Ca et les tirades à deux cents ... un "héros". Un foutu justicier. Et dire qu'elle a pu les adorer à une période ... Enfin, aussi ridicule qu'il puisse paraître, il reste un méta. Et ça, c'est une sacrée mauvaise nouvelle. Comme une montagne de purin délivrée par la voie céleste. Et qu'importe si le livreur est bien foutu. La scatophilie ou le masochisme ne sont pas dans ses travers ...

Elle se relève en maugréant des insultes, le regard glacial, dénué de toute joie. L'humour que semble trouver son agresseur dans la situation lui échappe complètement. Elle fait jouer ses poignets, un bref instant, puis le toise, pas impressionnée pour un sou.

- "On" ? Tu peux dégager du passage et me laisser finir de papoter tranquillement, et tout finira bien. Au risque de paraître grossière, ta mère ne t'a jamais appris qu'on interrompt pas une conversation ?

Senestre rougeâtre, dextre bleuâtre. Pouvoirs thermiques ? Peut-être que oui, peut-être que non. Attention aux conclusions trop hâtives. Et si elle peut éviter un combat aussi stérile que futile, elle ne s'en privera pas. Pas de geste agressif de sa part, pas encore. Mais la température ambiante descend de quelques degrés, alors qu'elle absorbe la chaleur de l'air proche. Un acte purement instinctif, réaction logique à la tension qui s'accumule et l'affrontement qui menace. L'équivalent, pour son métabolisme, d'un chat faisant le gros dos.

- J'ai pas le temps de faire mumuse avec toi, mon grand. J'avais presque fini, en fait. J'ai juste besoin d'un nom, et je vide les lieux. Alors si tu peux mettre tes pulsions de gentil héros en veilleuse pendant cinq petites minutes, et éviter encore plus de dégâts ...

Elle lève une de ses paumes. Du givre commence à se former, les alentours se refroidissent, de la brume se forme alors que l'eau se condense, soumise à un brusque changement de température.

- Crois-moi, se battre ici, ça fera plus que quelques dégâts.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 637
Date d'inscription : 25/05/2017
Face Identity : Tyler Hoechlin
Crédits : Carol71

Age du personnage : 27 ans
Ville : Atlantis
Profession : Défenseur d'Atlantis. Enseignant au Collège de Magie Atlante
Affiliation : Atlante
Compétences/Capacités : ◊◊◊

Physionomie Atlante

◊ Endurance & Force améliorées
◊ Vue & Ouïe améliorées
◊ Déplacement très rapide sous l'eau

Magie

◊ Projection de faisceaux d'énergie par les yeux
◊ Hydrokinésie
◊ Génération de chaleur (main gauche)
◊ Génération de gèle (main droite)
◊ Détection de magie

Situation Maritale : Célibataire. C'est pas faute d'avoir essayé.









MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Lun 12 Juin - 16:17



    « Le principe de la conversation, c’est pas que les deux parties soient d’accord ? « Le principe de la conversation, c’est pas que les deux parties soient d’accord ? Parce que ta camarade n’avait pas l’air franchement d’accord sur la question… ». Je comprends son point de vue, elle n’avait presque rien fait de mal. Mais le problème, c’est que l’oppression, je n’ai jamais été fan. C’est pas une question de gentil héros ou d’aimer sauver les demoiselles en détresse, c’est juste que pour l’avoir connu, j’aime pas l’oppression. J’ai perdu mes parents à cause de ça. La demoiselle en face semblait avoir de la jugeote – plus que moi – puisqu’elle n’engageait pas le combat d’une manière aussi gratuite que moi. Impossible de ne pas remarquer qu’à mesure qu’elle me parlait, elle me jaugeait, m’analysais. Je n’étais pas le « héros » le plus connu du quartier, si un vilain savait réfléchir, c’était le moment de le faire. Pour autant, je ne comptais pas la laisser partir comme ça. Sa précédente conversation semblait aussi stérile que la notre actuellement et je ne la voyais que finir par un drame. Et si je peux éviter un drame, tant mieux. Sa réaction était donc parfaitement légitime.

    « Je suis presque d’accord avec toi ma belle, mais l’homme glaçon volant que je viens de croiser n’est pas du même avis… Tu vois, chez moi, on ne gèle pas les gens comme ça. On demande leur avis avant, au moins. ». Gagner du temps, je savais très bien le faire également. J’espérais seulement que les personnes que je venais de sauver avaient eu le temps de s’éloigner. Si ça part en cacahuète, il peut très vite y avoir des dégâts, de gros dégâts. Et je ne compte pas perdre des vies humaines et me faire engueuler par Arthur encore une fois. Pourtant, ils sont sept milliards, un de plus, un de moins, personne ne verrait la différence, non ? « T’inquiète pas pour ça, mon chou, les dégâts, je les gère très bien. ». Avec l’océan à proximité, mes pouvoirs étaient à leur apogée, et avec un tout petit peu de talent, j’arriverais même à emmener le combat là-bas. Si nous touchons l’océan, c’est game over pour elle, il ne pourrait en être autrement. Mais ça ne sera pas évident. Le coup de l’eau venue d’ailleurs, je l’ai déjà fait une fois et vu l’homme glaçon de tout à l’heure, je doute que l’eau soit mon meilleur avantage face à elle. En fait, je pense que ma main gauche est mon unique avantage. Pour une fois que ce n’est pas la droite…

    « Si tu veux éviter les dégâts, tu peux très bien me suivre bien gentiment. On pourra aller se boire un milk-shake ou une glace à l’eau. ». Afin de lutter contre le froid qui semblait arriver, je laissais chauffer ma main gauche. Visiblement, son pouvoir direct était plus puissant que le mien. Impossible de remettre une température normale. Pour autant, je sais par expérience que je peux générer une chaleur suffisante pour transformer la glace en eau et l’eau en vapeur si je me concentre suffisamment. Cela devrait suffisant pour m’éviter des dommages directs. Après, pour geler un être humain, il ne faut pas se contenter d’un petit zéro degré, on doit être sur du lourd. Mieux vaut rester sur ses gardes.

    Je marchais lentement le long de la plateforme, observant la distance qui nous séparait du précipice. Il me fallait me battre intelligemment si je voulais prendre le dessus sur elle et la foutre dans l’eau. Étonnement, se battre intelligemment n’a jamais été mon fort.

    « Alors, on fait quoi ? On se bat ? Tu me suis ? On se fait des bisous ? ». D’ici, il m’était impossible de voir si les humains avaient fuis. Je n’avais qu’à m’en remettre à leur sens logique et leur instinct de survie et espérer. Parce que quoiqu’il arrive, je ne la laisserai pas passer. Si je ne la laisse pas passer, ça risque de l’énerver. Si elle s’énerve, c’est le combat assuré. Je ne pourrais pas me protéger moi-même et eux en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Ven 16 Juin - 14:29

Beaucoup de blabla, trop de temps écoulé pour rien. Il ne veut pas s'écarter, elle refuse de reculer. Les humains ne peuvent pas s'échapper, sa proie reste juste sous son nez. Elle les sent, proches, si proches ... Tout aurait pu se finir calmement, si seulement ils s'étaient montrés raisonnables. Les civils. Le héros. Bornés, aveugles, autant que l'ancienne victime. Elle ? Non. Elle sait ce qu'elle veut, elle sait qu'elle aura un prix à payer. Lourd. Elle n'y attache juste aucune importance. Elle continue d’emmagasiner de l'énergie, d'aspirer la chaleur. La brume s'épaissit petit à petit, de timides flocons font leur apparition. Toujours pas de posture offensive, de geste agressif. Elle rit doucement, comme si elle trouvait ses blagues, ses postures hilarantes. Ce n'est pas le cas, pas directement. C'est à une morte que le rire s'adresse.

- L'humour, toujours, hein ? C'est comme ça que tu te protèges ?

Négation amusée, tête qui ballotte de droite à gauche. Ses yeux s'humidifient un bref instant, presque imperceptible à travers les volutes qui continuent de se densifier.

- J'ai connu une fille qui croyait en vous, les héros. Une pauvre cruche naïve qui pensait que vous rendiez le monde meilleur, plus sûr. Ah, elle t'aurait trouvé hilarant, classe même, peut-être ? Mais tu sais ce qui lui est arrivé ?

Elle sourit largement, désormais. Sourire glacial, féroce. Elle écarte les mains, lentement.

- Elle est morte. Seule. Sans aide, sans secours. Et ceux que tu protèges l'ont permis. Par cupidité ou pour leur carrière, par flemme ou par magouilles. Ça, c'est la vérité de ce monde.

Et sans prévenir, elle frappe. Plus de grandes déclarations. Pas de cri de guerre, d'avertissement, de menaces ou d'insultes. Elle se concentre, et la brume qui l'entoure se densifie énormément, masquant la vue. En un battement de cœur, elle se déchaîne. Il voulait de la glace à l'eau ? Il sera servi. Pas de pics, pas de flèches, rien d'aussi subtile ni d'aussi précis. Cinq mètres cubes de glace condensée, de masse solide et bien concrète, qui s'abattent sur sa position. L'abattre ? Elle n'y compte pas. Le mettre hors de combat, au mieux. Elle ouvre grand la bouche, soufflant l'air froid, glacial, qui circule dans ses poumons. La plate-forme est recouverte d'un épais brouillard, rendant toute vision difficile. Sauf qu'elle continue de sentir leur chaleur. Celle de son opposant, celle de sa cible, celle des collatéraux. Sans hésiter, tout en continuant à bombarder la position approximative de Don Juan de blocs congelés, elle s'élance vers le docteur. Wird a bougé, un peu, en direction de son bateau, comme les autres. Abrutis. Bien sûr qu'elle a ôté les clés de contact !

Difficile d'enjamber les obstacles, hélas. Elle a pu en repérer certains, mais sa progression se ralentit énormément une fois les premiers mètres passés. En silence, à tâtons, elle continue de se rapprocher. Eux sont incapables de respecter la même discipline. Ils chuchotent, murmures paniqués. Ils lui facilitent encore plus la tâche, couvrent son avancée. Elle finit par trouver la poignée d'une porte, l'actionne, rejoint la pièce d'où elle a été éjectée si violemment. La brume s'est déjà engouffrée par la vitre brisée, mais la visibilité est encore meilleure que dehors. Là, un escalier. Ils sont un peu plus loin ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 637
Date d'inscription : 25/05/2017
Face Identity : Tyler Hoechlin
Crédits : Carol71

Age du personnage : 27 ans
Ville : Atlantis
Profession : Défenseur d'Atlantis. Enseignant au Collège de Magie Atlante
Affiliation : Atlante
Compétences/Capacités : ◊◊◊

Physionomie Atlante

◊ Endurance & Force améliorées
◊ Vue & Ouïe améliorées
◊ Déplacement très rapide sous l'eau

Magie

◊ Projection de faisceaux d'énergie par les yeux
◊ Hydrokinésie
◊ Génération de chaleur (main gauche)
◊ Génération de gèle (main droite)
◊ Détection de magie

Situation Maritale : Célibataire. C'est pas faute d'avoir essayé.









MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Lun 19 Juin - 15:57


Showdown above the sea.


Ce genre de cynisme aurait pu être mon genre mais ça ne me plaisait guère. Il est vrai que de nos jours, les héros sont légions et que beaucoup les admirent, souvent sans réellement savoir pourquoi. Par « chance », ce n’est pas mon cas. Comme je dis souvent, si Orin a toujours autant de mal à se faire sa place, comment pourrais-je y arriver ? Même parmi les Titans, j’ai toujours autant de difficulté. La barrière de la langue n’aide pas beaucoup. Donc je peux comprendre son cynisme. Tout donner pour les héros et ne rien récolter, ça peut vite devenir rangeant. Ça peut changer quelqu’un. Combien de personnes ont mal tourné à cause de leur passion pour leur héros et à cause de la déception causée par cela ? Il ne faut jamais rencontrer ses héros, c’est bien connu.
La température baissait progressivement, une fumée blanche entourait maintenant mon adversaire. Le froid qu’elle devait générer était très important, bien plus que celui que je peux moi-même générer. Peut-être que mes pouvoirs magiques ne seront pas suffisants face à elle. Peut-être que le combat au corps à corps sera inévitable. Heureusement, je ne suis pas le dernier dans ce domaine et ma force physique est largement supérieure à celle des humains, même parmi les métas.

Sans prévenir, je me retrouvais sous une masse plus qu’importante de glace. Elle est de ce genre ? Elle frappe sans prévenir ? J’ai horreur de ces gens-là. La bienséance impose au minimum de prévenir. Un petit avertissement de rien du tout. Et puis le problème de cette glace, c’est qu’elle est lourde. Au-delà du léger traumatisme que cela m’a causé, je me retrouvais bien incapable de la soulever. Il me fallait donc la faire fondre. Après les quelques secondes nécessaires pour retrouver mes esprits, j’entamais donc de la faire fondre. Mes pouvoirs étaient atténués par le choc. J’utilisais donc mes pouvoirs magiques tant de ma main gauche que mes yeux. La chaleur générée par ma main gauche affaiblissait la glace et les rayons projetés par mes yeux la transperçait. Il m’aura fallu presque deux minutes pour fragiliser suffisamment la glace et la briser d’un seul coup.

Maintenant, ma mission est de la retrouver. Elle n’utilise pas la magie donc j’étais incapable de la retrouver en utilisant mes capacités spéciales. Je devais donc y aller en tâtonnant ou bien en mettant au service mes capacités d’atlantes. Je levais les yeux et observait un pilonne qui culminait. D’un seul bond, je me retrouvais à son sommet. Suivons la logique. Elle cherche les humains et si les humains devaient fuir, il chercherait un bateau. Donc, il faut trouver le bateau. D’un autre bond, je plongeais dans l’océan, à proximité du bateau. Elle devait être assez proche car l’eau était fraiche, bien trop fraiche par rapport à la saison. Ce petit plongeon me permettait également de me régénérer après le choc subit par son attaque. Je remontais sur la plateforme et plongeait dans une brume intense. Elle était forcément par ici. Je me concentrais pour essayer d’entendre les humains. Ils n’étaient pas loin. Ils n’avaient pas beaucoup progressé. Ils étaient toujours à proximité de la salle où je les avais trouvé.

Mes yeux s’illuminaient. Si je ne voyais pas mieux grâce à cela, l’intensité de la magie qui les imbibait me rendait très probablement visible des autres. Finalement, j’étais à proximité des humains. Elle n’était pas loin. Je me mettais derrière eux en leur faisant signe de ne pas faire de bruit. J’arrive au niveau d’escaliers. Elle est en haut. Je projette un énorme rayon en direction de la hauteur des escaliers. J’entends un bruit d’impact. Ça a fonctionné. D’un bond, je me retrouve à côté d’elle, étalée sur le sol. « Tu as raison, j’ai arrêté l’humour. Maintenant, c’est finit. ». Mes yeux brillent, je suis énervé, clairement énervé. Je pointe ma main gauche dans sa direction et projette un puissant rayon de chaleur dans sa direction. « J’ai hâte de voir ce qu’il se passe si j’augmente ta température ! ». Dans un bruit sourd, je termine par un puissant coup de poing dans au niveau de son ventre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Mar 18 Juil - 15:56

Se calmer. Le plus important. Garder son calme. Même lorsque la situation se gâte, lorsque le plan déraille, lorsque tout part de travers. Ne pas s'énerver. Réaction inutile, dérisoire, futile et contre-productive. C'est la tête froide que l'on se sort des pires situations, que l'on retombe sur ses pieds. Un justicier de pacotille qui s'interpose une énième fois alors qu'elle est sur le point de mettre la main sur sa proie ? Un rayon qui percute avec violence son estomac, un cri de surprise et de choc plus que de douleur ? L'arrogance de cet homme ? Le coup de poing ? Même si c'en est trop, ce n'est pas une raison pour perdre le contrôle. Ce n'est pas un motif suffisant pour lâcher la bride à sa colère. Ce n'est pas ...

SI.

Loin de la neutraliser, le traitement qu'il lui a administré n'a fait que la renforcer. Physiologiquement ? Elle déborde d'énergie, revigorée par l'attaque calorifique, plus qu'inoffensive, bienfaisante. Psychologiquement ? Les barrières inconscientes cèdent, les unes après les autres. Toute limite, même diffuse, même modeste, héritée de l'ancienne personna, s'abolit. Qu'ils crèvent. Tous ceux qui s'interposent. Tous ceux qui refusent de la laisser vivre comme elle l'entend. Oubliée, balayée, la raison de sa venue. Le docteur Wird. Quincy. Sa vengeance. Il n'y a que Lui, et Eux. Le gêneur. Les fuyards. Un écho lui revient. Une citation, qui lui échappe dans un murmure.

- En ce jour-là, il n'y aura point de lumière; Il y aura du froid et de la glace.

La température ne baisse plus, elle chute, brutalement. Insupportable pour les humains, frigorifiés, engourdis par le choc. Ce n'est pas l'attaque, loin de là. Une simple manifestation de sa rage, alors qu'elle aspire la chaleur ambiante. Encore plus d'énergie pour le pouvoir qu'elle s'apprête à déchaîner. Pas de remords. Pas de craintes. Seulement la colère et l'euphorie, grisante, presque enivrante, de cette puissance qu'elle manipule. Elle relève la tête, croise le regard de l'Ennemi. Des traits inexpressifs, presque impassibles, à l'exception d'une maigre moue, difficile à déchiffrer. Du regret ? De l'impuissance ? Du dépit ? De la fatigue ? Elle-même ne saurait trop le dire. Elle secoue doucement la tête.

- Tu ne peux pas.

Des deux mains, elle se déchaîne. Pas de la glace, pas cette fois. Une vague, un souffle immense, de l'air si froid, si glacial, qu'il dérobe la chaleur de ceux qu'il enveloppe. Une frappe massive, sur lui, sur eux, sur tous. Lui semble en mesure d'y résister, mais eux ? Leur température dangereusement basse, ils s'effondrent les uns après les autres. Hypothermie. D'un même geste, elle rappelle à elle cette vague, la concentre sur lui. Peut-être peut-il y résister. Peut-être même peut-il y survivre. Mais en vérité, cela importe peu. Parce que ce n'est pas lui qu'elle vise. C'est l'humidité ambiante, ces molécules d'eau qui flottent dans cet air marin. Sous l'impact du froid, elles se cristallisent. En l'espace de quelques battements de cœur, une épaisse couche de glace enveloppe ses membres. L'entrave ne durera pas longtemps, elle le sait. Comment espérer bloquer ainsi quelqu'un capable de générer un rayon thermique ?

D'une main, elle lui agrippe la gorge, avec toute la force qu'elle peut mobiliser. Aussitôt, le processus familier s'enclenche. Irrépressible, quand bien même elle le désirerait. Siphonnant sa chaleur. S'emparant de son énergie vitale. Un délice. Comme d'habitude. Non, plus. Jusqu'ici, elle n'a consommé que des êtres ordinaires, des humains lambda. Cette-fois ci a quelque chose de spécial. D'inhabituel. Sa condition de méta-humain ? Un métabolisme particulier ? Une physiologie radicalement différente ? Quelque part, son esprit scientifique s'efforce d'analyser, décortiquer. De prévenir, d'alerter. Mais elle n'en a cure. Le festin est trop délicieux. Même si elle sait que ce repas ne suffira jamais. Même si elle sait que ce manque ne pourra jamais être comblé. Celui-ci est un bien meilleur substitut que les précédents. Pourquoi résister ?

- Méfie-toi de tes souhaits ...

Pas une seule once de tendresse ou de sensualité dans le baiser féroce qu'elle initie, dans ses lèvres qui épousent celles du captif de la glace. Un désir qui n'a rien d'humain ou de charnel, une faim inassouvie depuis une éternité. Un besoin de chaleur, une pulsion thermique basique, primaire. L'ironie suprême, l'incarnation humaine de ses propres études, de la thermodynamique. La manifestation de l'entropie. Le gouffre, conscient mais incontrôlable. Elle pourrait essayer de l'épargner. Elle pourrait tenter. Une minuscule étincelle le sait. La décision logique, rationnelle, de se rationner, de sauver une source. Mais pourquoi se priver d'un tel plaisir ? Et surtout, elle le sait. Tout à une fin. Tout s'éteint un jour.

L'entropie ne saurait être mise en échec. Autant savourer le peu de temps qui lui est accordé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 637
Date d'inscription : 25/05/2017
Face Identity : Tyler Hoechlin
Crédits : Carol71

Age du personnage : 27 ans
Ville : Atlantis
Profession : Défenseur d'Atlantis. Enseignant au Collège de Magie Atlante
Affiliation : Atlante
Compétences/Capacités : ◊◊◊

Physionomie Atlante

◊ Endurance & Force améliorées
◊ Vue & Ouïe améliorées
◊ Déplacement très rapide sous l'eau

Magie

◊ Projection de faisceaux d'énergie par les yeux
◊ Hydrokinésie
◊ Génération de chaleur (main gauche)
◊ Génération de gèle (main droite)
◊ Détection de magie

Situation Maritale : Célibataire. C'est pas faute d'avoir essayé.









MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   Jeu 17 Aoû - 13:23

Showdown above the sea
••••

Le froid. C’est la seule sensation qui me marque. C’est la seule pensée que j’ai en tête. Ce froid glacial et soudain. Je connais le froid mais pas celui-là. Première, le froid que j’ai l’habitude de ressentir est assorti d’une forte pression, je n’ai pas l’habitude de températures aussi basses sans pression. Ensuite, la situation n’est pas exactement la même. Il y a une maigre différence entre le froid à la maison, sur Atlantis, et le froid en combat. En quelques instants, je me retrouve prisonnier d’une épaisse couche de glace. Le genre de couche de glace que j’aurais la force de briser de l’extérieur mais qui est plus compliquée de l’intérieure, avec les membres entravés. La seule solution est donc de la faire fondre. Je ferme les yeux et me concentre sur ma main gauche pour la faire rayonner. Je concentre quasiment toute mon énergie de ce membre. Je n’ai pas besoin de faire fondre la glace entièrement mais juste suffisamment pour la fragiliser et la briser. Ma concentration sur mon action est totale. Je sens la température de mon corps qui remonte sous l’action de ma magie. Lorsque je me concentre uniquement sur ce pouvoir-là, cela a souvent pour effet de me réchauffer intérieurement. Seulement voilà, il semblerait que ce soit cette chaleur qui lui plaise car quelques secondes seulement après avoir commencé ma tâche, je sens sa main qui s’agrippe à ma gorge. Et c’est alors que le moment le plus bizarre de ma vie commence.

Elle m’embrasse. Whaaaaaat ? Elle m’embrasse ? Ses lèvres gelées viennent attraper les miennes avec une violence impressionnante. Visiblement, elle ne fait pas ça par romantisme mais pour satisfaire un besoin primaire, comme une hyène se jetant sur un cadavre de lion. La violence du contact me surprend autant que la nature elle-même du contact. Embrasser son adversaire en plein combat, ce n’est pas une manière particulièrement conventionnelle de se battre. Ou alors, j’ai loupé des cours à l’académie. Mais vu que je n’aurais jamais raté ce genre de classe, non, ce n’est pas habituel. Si au départ, l’idée ne me déplait pas, impossible de ne pas me rendre compte d’une chose. Elle me draine. Je sens la chaleur de mon corps qui disparaît. La chaleur « humaine » de mon corps est comme aspirée par elle et ma magie en est impactée. Je n’arrive pas, je n’arrive plus à me concentrer. Je suis persuadé que c’est la manière qu’elle utilise pour tuer les gens. Absorber leur chaleur pour les laisser à l’état de glaçon. Voilà un mélange entre la mort la plus horrible et la plus fabuleuse possible. Mourir embrassé, c’est cool, mourir congelé, c’est beaucoup moins cool. Seulement le baiser dur quelques minutes et je peux voir à son regard qu’elle en est la première surprise. Visiblement, ce n’est pas censé durer aussi longtemps. Cela suppose donc que je sois particulier. Mon corps est différent. Je suis atlante. J’ai l’habitude de vivre au fin fond de l’océan, là où les températures sont si froides qu’un être humain ne pourrait survivre, sans même prendre en compte la pression de l’eau qui l’écraserait. C’est pourquoi ma température, aussi basse soit-elle, se stabilise naturellement aux températures extrêmes. En revanche, mon énergie, elle, continue d’être absorbée, et c’est mauvais. J’en ai besoin pour utiliser ma magie. Même au niveau le plus faible.

Je pourrais achever ça d’une manière très simple. Mais ce serait beaucoup trop violent. Je ne voudrais pas retrouver son cerveau éparpillé dans la pièce centrale. Car oui, un coup de rayon optique et bim, plus personne. Seulement voilà, Arthur m’a interdit de tuer, même mes ennemis les plus farouches. Et je ne peux que l’écouter, il reste mon roi. Au moins quand il s’agit de la partie combat. Donc, je n’ai plus qu’à lutter, lutter corps et âme pour que ma magie opère avant même qu’elle ne me vide, qu’elle ne me tue. Et ça marche. Je la sens la glace qui fond, son épaisseur qui s’amenuise. Je sens que d’ici peu, je vais pouvoir faire quelque chose, pouvoir tenter un truc. En attendant, je n’ai qu’à me concentrer sur ma magie et profiter un petit peu du baiser. Même s’il ne comporte aucune tendresse, ce n’est pas si fréquent et dans le fond, pas si désagréable. Elle à l’haleine fraiche. C’est déjà ça…

Ça y est. Je peux le faire. Je peux utiliser ma forte, bien qu’affaiblie, pour briser la glace. Je me concentre, utilise toute mon énergie possible et ouvre les yeux, profitant d’un court instant de répit de sa part pour reprendre sa respiration. « Hey. Fais gaffe. ». Alors qu’elle se rapproche de moi pour se remparer de mes lèvres, je lui donne un violent coup de tête, la propulsant à quelques mètres et dans un effort surhumain – logique pour un atlante – je parvient à briser la glace. Si la scène aurait pu être d’un héroïsme sans nom, elle est entachée par un petit problème… La glace a été en contact pendant bien trop longtemps avec mes vêtements et s’en est « entichée ». Comment dire… La destruction de la glace à embraqué une partie de mes vêtements avec elle. Déchirant intégralement mon haut et emportant quelques parties de mon pantalon. Je me retrouve donc torse nu, dans un combat contre une demoiselle qui utilise les baiser comme moyen d’attaque. Qui veut une situation plus ridicule ? Parce que oui, il y a plus ridicule.

Oubliant – à mon grand dépit – que je n’ai réussi à briser que le haut de la glace. Mes jambes, elles, étaient toujours partiellement embourbées dans la glace. Ainsi, dans un élan d’héroïsme, je me retrouve à vouloir sortir de là, trébucher et me retrouver sur mon ennemi, le torse nu, à quelques centimètres de son visage. « C’est un peu gênant. » déclarais-je avec un petit sourire. « On t’as déjà que tu embrassais bien ? Tu t’entraines sur les pingouins ? ». Je lâche un petit sourire avant de me relever et me remettre à une distance raisonnable d’elle. Essayant de reprendre mes esprits. « Bon, on a fait le baiser, je suis à moitié nu, le contact physique a été fait… C’est quoi la suite ? »

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Showdown above the sea (Tempest & Killer Frost)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Euphorbia ' Diamond Frost ', une floraison record
» Betula pendula 'Royal Frost'
» Brunnera Macrophylla 'Jack Frost'
» For Arcadia, The Horrible Killer Rabbit
» Brunnera macrophylla 'Jack Frost'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: the rest of the world :: the rest of the world-