AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 united we stand (trinité)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


hero of earth

Messages : 2275
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : pecular soldier (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Metropolis.
Profession : Princesse et ambassadrice de Themyscira, membre fondateur de la Ligue de Justice.
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Super-force, invulnérabilité, immortalité, télépathie animale, vol, réflexes et rapidité surhumains, résistance à la télépathie et à la magie, régénération. Diana possède également le lasso de vérité, l'épée d'Athéna et les bracelets de soumission.


Situation Maritale : Éprise d'un oiseau aux ailes brisées.









MessageSujet: united we stand (trinité)    Jeu 15 Juin - 20:45

united we stand
CLARK & DIANA & BRUCE

(WONDER WOMAN'S WRATH)


« C'est horrible... Il n'y a vraiment rien que nous ne puissions faire ? » Plantée devant les écrans de contrôle de la Tour de Garde, une main sur la poitrine, Diana observe avec effroi la dévastation d'une province russe après l'explosion d'une centrale nucléaire. À côté d'elle, le Limier Martien secoue la tête. « Hélas, non. La Ligue n'a plus aucune juridiction en Russie. Une intervention créerait inévitablement un incident diplomatique. » « Mais ces pauvres gens... Les autorités sont clairement dépassées par la situation... Nous pourrions sauver tellement de vies... » « Impossible. Nous ne pouvons pas y aller. » « Je ne comprends pas... Je ne comprends pas pourquoi l'humanité agit ainsi... Tant de morts pour des opinions politiques... » Diana secoue la tête, et soupire quand elle sent une main sur son épaule. Elle n'a pas besoin de se retourner pour savoir qu'il s'agit de Kal-El. Elle sait qu'au moins lui la comprendra. Lui, qui ressent les souffrances de chaque être plus intensément que quiconque sur la planète, et même depuis leur quartier général spatial. Diana ne comprend pas que l'on puisse sacrifier des vies au nom de convictions politiques. Personne ne demande au gouvernement russe d'aimer la Ligue. Simplement de les laisser intervenir lorsque la situation échappe clairement à leur contrôle, comme c'est le cas actuellement. Elle a même insisté pour que J'onn envoie un message officiel afin de proposer leur aide, juste le temps d'aider à l'évacuation de la zone, et à l'endiguement de la menace radioactive. Proposition rejetée avec véhémence, sans surprise. Diana est cependant déçue. Déçue et outrée, incapable de juger une telle situation avec objectivité. Comment l'être quand des milliers de vies sont perdues sans raison ? Désabusée, elle détourne le regard des écrans. « Il est tard, et je ne peux supporter de regarder ce spectacle désolant plus longtemps... Je rentre chez moi. » Elle adresse un regard navré à Kal avant d'entreprendre de quitter la pièce. Ce soir, sa foi en l'humanité est ébranlée. Alors elle va aller la retrouver dans les bras de Jason, qui l'attend certainement avec impatience. Il saura quoi dire, quoi faire pour l'apaiser.

Mais elle ne fait pas deux pas avant qu'une alarme ne retentisse dans les quartiers de la Ligue. Pas celle qui signale une catastrophe naturelle, celle qui annonce une attaque. Immédiatement, Diana fait volte-face vers les écrans qui affichent des images radicalement différentes. La voix du second Green Lantern résonne dans la Tour de Garde, et le fond sonore qui l'accompagne n'annonce rien de bon. « Je ne sais pas comment... qui... les Kryptoniens... échappés de la Zone Fantôme... » Une explosion l'interrompt. Diana se crispe. « San Francisco... dévastée... besoin de renforts immédiatem – » « John ? John ?! » Son cœur loupe un battement. Le Limier pianote sur les claviers, mais ne parvient pas à rétablir la liaison avec Green Lantern. « Luthor est forcément derrière tout ça. Pas question de rester les bras croisés cette fois-ci. J'onn, prévient Bruce tout de suite, qu'il nous rejoigne à San Francisco au plus vite. Alerte tous les membres de la Ligue, que ceux qui sont disponibles fassent de même. Zod est capable du pire si nous ne faisons rien. Il n'y a pas une seconde à perdre. » Elle n'a besoin que d'échanger un regard avec Kal-El, et tous deux quittent la Tour de Garde précipitamment pour rejoindre la ville attaquée. Zod, Faora et les autres Kryptoniens de leur équipage forment une équipe de criminels parmi les plus dangereuses. Diana, comme Kal-El, sait de quoi ils sont capables et elle ne peut qu'anticiper un combat qui sera long, douloureux, et qui résultera en de trop nombreux dommages collatéraux. Attaquer une ville comme San Francisco, ce n'est pas anodin. Cela témoigne de la volonté de faire un maximum de victimes. Chose que Diana ne peut tolérer, encore moins après avoir été témoin du massacre russe.

Elle se pose sur le Golden Gate Bridge, dernière localisation connue de John. Autour d'elle, c'est déjà le chaos. La structure du pont semble avoir été touchée, probablement par des lasers optiques kryptoniens. Les gens ont fui, mais pour aller où ? De longues colonnes de fumée s'élèvent depuis le centre ville, Diana imagine sans peine que plusieurs immeubles se sont déjà écroulés. Et les morts doivent déjà se compter par centaine. Elle sursaute quand elle aperçoit la silhouette inerte du Lantern un peu plus loin, à moitié écrasée par les restes d'une voiture. Elle se précipite vers lui et repousse la carcasse métallique. « John ? John, est-ce que ça va ? » Il semble blessé, mal en point, mais il est en vie. « J'ai... j'ai fait de mon mieux, Diana... » « Je sais. Je sais, ça va aller... » « Ils ont... Zod... » « Quoi ? » « L'anneau a repéré la présence d'une machine à terraformer kryptonienne. Je crois qu'ils veulent retenter le même coup qu'à Metropolis... » « Oh, par tous les dieux. » « Il faut faire vite, avant qu'ils ne – Diana, derrière toi ! » Elle se retourne, mais pas assez vite. John et elle sont heurtés de plein fouet par un assaillant qu'elle n'a pas le temps d'identifier, et précipiter dans les eaux de la baie. Quelques secondes s'écoulent avant qu'ils ne refassent surface, Diana soutenant un Green Lantern sonné. Très vite, elle réalise qu'elle fait face à Faora, et un sifflement furieux lui échappe. « Vous avez mal choisi votre jour pour vous en prendre à la Terre ! » « Oh, j'ignorais qu'il y avait un calendrier ! » Elle s'exprime en kryptonien. L'Amazone fronce les sourcils avant de lui répondre, dans sa langue. « Et j'ignorais que vous seriez assez fous pour vous attaquer une fois de plus à nous. » « Comment peux-tu parler notre langue ?! » Diana ricane, moqueuse. « Kal m'a appris. Comme il m'a appris que vous ne possédez ni honneur, ni considération pour la vie. Je ne vais te prévenir qu'une seule fois, Faora. Rends-toi, et incite tes amis à faire de même. » « Sinon quoi ? Tu vas me tuer ? » Son regard s'assombrit. « Tu ne serais pas la première à goûter au tranchant de mon épée. » « Eh bien viens à moi, princesse, je t'attends ! Depuis le temps que je souhaite me mesurer à toi... Voyons de quoi tu es réellement faite, Amazone. » « Tu aurais mieux fait de prier pour ma clémence. » Elle accorde un rapide regard à John. « Vas-y, Diana. Botte-lui le cul. » Il n'a pas besoin de le lui dire deux fois.

Cette fois, c'est elle qui prend de l'élan, elle qui percute la Kryptonienne comme un boulet de canon. L'impact est tel qu'il génère une onde de choc, Diana la traîne sur plusieurs dizaines de mètres en lui  plaquant le visage contre le béton, et la course de Faora est arrêtée par les décombres d'un building. « Tu crois que tu m'impressionnes ? Tu crois que je n'en ai pas vu des dizaines, des centaines comme toi ?! N'importe laquelle de mes sœurs en vaut cent comme toi. Tu n'es rien de plus que la chienne de garde de Zod ! » L'insulte fait mouche. Faora hurle de rage, et déchaîne sa vision thermique sur l'Amazone. Exactement comme cette dernière l'espérait. Diana absorbe la chaleur des rayons avec ses bracelets – dont elle ne tardera pas à se débarrasser pour pouvoir user pleinement de sa force, et quand son adversaire n'a d'autre choix que de fermer les yeux, elle s'élance et plaque ses bracelets de chaque côté de son visage. Le fer chauffé à blanc par son propre brasier lui brûle la peau, elle hurle à l'agonie et avant qu'elle n'ait eu le temps de chercher à se dégager, Diana la frappe si violemment qu'elle l'envoie traverser plusieurs bâtiments. « C'est ma planète, espèce de garce. » Son monde. Ses amis. Elle suppose que Kal-El est aux prises avec Zod,  et puisque le reste des Kryptoniens n'est nulle part, ils sont probablement occupés à préparer leur sinistre machine. Elle perçoit un mouvement que se veut furtif dans son dos, et lorsqu'elle se retourne, épée en avant, c'est Bruce qu'elle trouve au bout. Elle lève les yeux au ciel. « Pour l'amour des dieux, il va vraiment falloir que tu cesses d'approcher les gens ainsi. » La légèreté de l'instinct est vite noyée par le son de plusieurs explosions et hurlements de civils complètement paniqués. Diana reste sur ses gardes, Faora est très probablement sonnée, mais pour combien de temps ? « Par pitié, dis-moi que tu as un plan. »

Made by Neon Demon

_________________
ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

#the trinity:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 233
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Superman
Crédits : vava : Ozzy / gif : unknown

Age du personnage : 33 ans
Ville : Metropolis
Profession : Journaliste au Daily Planet
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :
Pouvoirs : Superforce - Supervitesse - Super endurance - Super Vision (incluant vision rayon X, vision télescopique, microscopique, et laser) - Super Souffle - Super Sens - Invulnérabilité physique - Vol - Super mémoire - Super intelligence - Super dextérité - Super guérison - Longévité

Talents : Investigation - Combat au corps-à-corps (maîtrise 2 arts martiaux kryptonien) - Sauver les jolies fesses de Loïs Lane constamment en danger quelque part pour un scoop

Faiblesses : Kryptonite (chaque couleur a des effets différents) - Magie - Soleil rouge

Situation Maritale : Célibataire, mais secrètement amoureux de sa collègue Loïs Lane...









MessageSujet: Re: united we stand (trinité)    Sam 24 Juin - 19:04


The Trinity
Texte ici



« Tu, hum, comptes retourner chez toi ce soir...? » « Et bien, après trois jours, il faut bien que j'arrose mes plantes, » répondis-je, amusé. Adossé près du bureau de Loïs, mes yeux peinaient à regarder autre chose qu'elle, à peu près autant que mes lèvres peinaient à se départir de ce léger sourire qui y flottait depuis de nombreux jours à présent. « Tes plantes ? Je ne me souviens pas en avoir vu la dernière fois... » fit-elle remarquer en prenant une pile de dossiers pour partir vers la salle des archives. Je lui emboîtai le pas. « Hum, tu les aurais vu si tu avais été un peu plus dans le salon... » Et pas juste dans la chambre ou la salle de bain.
« J'aurais pu y aller si tu m'avais laissé y aller, Smallville... » me taquina-t-elle en retour, se retournant juste assez longtemps pour échanger un regard avec moi, on ne peut plus complice. Elle n'avait pas tort. Depuis que nous étions réconciliés, et bel et bien ensemble, nous passions la plupart de nos nuits chez l'un ou chez l'autre, et il était devenu impossible de nous ennuyer ne serait-ce qu'une minute. Soit nous avions trop à nous dire, soit nous avions trop à faire... dans tous les cas, nous apprenions à nous connaître plus vite et plus intensément depuis dix jours, que depuis toutes ces dernières années. Et bon sang, chaque moment passé avec elle, sans plus avoir à mentir ni me cacher, était un moment de bien-être indescriptible. J'étais si heureux que je ne perdais jamais une occasion de chercher à la surprendre pour la rendre aussi heureuse que je pouvais l'être. Il y avait à peine deux heures, avant de nous retrouver dans cette salle des archives à nous charrier gentiment, nous étions encore enlacés tendrement dans son lit. En une fraction de seconde je lui avais préparé un petit déjeuner royal sans même lui laisser le temps de prendre froid sans mon étreinte, de quoi la faire rire aux éclats à peine revenu sous la couette, les victuailles déposées sur chaque table de chevet.

Aux archives, Loïs s'employa à chercher la bonne étagère pour classer sa dernière investigation rondement achevée. Trouvant la place adéquate, elle utilisa un carton plein pour monter dessus et porter à bout de bras son propre carton scellé pour le déposer tout en haut. Pourquoi elle ne demandait jamais de l'aide ? Mes mains profitèrent de cette opportunité pour venir saisir doucement ses hanches. Je me mis à léviter avec elle juste assez pour l'aider à concrétiser son objectif, ce qui la prit visiblement par surprise.
« Clark ! » s'inquiéta-t-elle.  Depuis qu'elle savait, elle prenait d'autant plus à coeur de m'aider à cacher mon identité secrète. « Ne t'en fais pas, il n'y a personne, » la rassurai-je en la reposant à terre. J'avais pris soin de scanner les lieux pour m'en assurer. « Personne tu dis ? Intéressant... » Le carton resté à terre fut déplacé contre mes pieds. Ses talons aiguilles y trouvèrent un socle parfait pour venir capturer mes lèvres. Délicieux frisson le long de mon échine, si violent que je l'enlaçai pour la serrer contre moi, cherchant ses lèvres avec passion. Dans ma fougue je nous fis percuter l'étagère, qui menaça de se renverser. Je m'en rendis compte juste à temps pour la rattraper d'une main, mais pas assez pour éviter que plusieurs cartons n'en glissent et ne tombent à terre, déversant leurs dossiers partout. « LANE ! OU ETES-VOUS ! » Et merde. Perry. En une seconde j'enclenchai ma super-vitesse pour tout remettre en ordre. Il ouvrit la porte pile au moment où je replaçai le dernier carton. « Il vous faut trois ans pour ranger un carton ?! Et en plus vous monopolisez Kent pour le faire ! Deux journalistes qui ne travaillent pas, c'est des scoops qui ne s'écrivent pas ! Dans mon bureau Lane, briefing sur nouvelle affaire ! Et vous, Kent, achetez-vous du courage, Lane a beau terroriser tout le Planet, l'esclavage a été aboli dans ce pays, vous avez le droit de dire non ! » déclara-t-il en nous pointant tour à tour avec ses papiers en main. Ouch, ça faisait mal à la fierté. Mais je m'en fichais pas mal pour tout dire. Un regard avec Loïs suffit à nous comprendre : je ne risquais pas de dire non à quoi que ce soit venant d'elle, qu'on se le dise. « Peut-être que si tu investissais dans des escabeaux, j'aurais pas besoin de réquisitionner Clark ou n'importe qui de plus grand que moi ! » Loïs Lane osant la ramener face à son patron, la routine. « T'as qu'à mettre des talons aiguilles encore plus hauts ! » Sur ces mots, Perry repartit en claquant la porte. Toujours à vouloir avoir le dernier mot, ces deux-là. Nouveau regard échangé. Nous éclatâmes de rire, ayant évité de nous faire prendre en flag de justesse. Sans nous attarder plus longtemps, et préférant éviter de renverser d'autres étagères, nous quittâmes les lieux à notre tour pour rejoindre l'ascenseur, pour un retour à notre étage de bureaux.  
« Il va finir par comprendre à force. » « Je pense qu'il s'en dou... » Je me figeai. « Clark ? » « Je dois y aller. » Comme pris de panique par l'urgence, je vrillai sur moi-même pour revêtir mon uniforme kryptonien et cachai mes vêtements civils sur le toit de l'ascenseur, après avoir ouvert la trappe. Je volai un baiser furtif à Loïs avant de disparaître en super-vitesse. Direction la Tour de Garde. La crise russe nous occupa la majeure partie de la journée. Débattre, tenter de convaincre le gouvernement de nous laisser venir, pendant de longues heures, pour un refus final, eut de quoi atteindre mon moral autant que celui de Diana et des autres. C'était dans ces moments-là que le poids de nos responsabilités se faisait étouffant. L'envie d'intervenir sans tenir compte des volontés des gouvernements était oppressante. Mais nous avions appris depuis longtemps maintenant, que faire à notre guise pouvait conduire à des désastres plus grands encore. Provoquer une guerre ouverte entre la Russie et d'autres pays, en plus de la Ligue, ne ferait que faire plus de morts encore que dans cette centrale nucléaire. Posant une main sur l'épaule de Diana, je tentai moi-même de fermer mes sens aux cris d'horreur qui me parvenaient, aux coeurs affolés qui battaient jusqu'à l'étouffement.

Et puis l'alarme de la Tour retentit. Mon sang ne fit qu'un tour lorsque Martian et Green Lantern annoncèrent le tenant de la menace. Non, non, pas eux. Pas encore. Comment ? Comment avaient-ils pu s'échapper de la Zone Fantôme ? C'était impossible. Du moins, pas sans recours extérieur. Le visage narquois de Luthor s'imposa de lui-même dans mon esprit, alors que je fonçai à travers le ciel pour rejoindre l'autre côté du pays. Pourriture. Sans attendre je fonçai vers San Francisco avec Diana, Bruce non loin. Sans surprise, la ville était à feu et à sang. Tandis que Diana s'occupait de repêcher John, j'entrepris de rejoindre le coeur de la ville, volant entre les buildings encore debout. Usant de mon souffle, j'éteignis autant d'incendies que je le pus avec ma super-vitesse en soutien pour faire au plus vite. Chaque seconde représentait des vies sauvées.

Je ne tardai néanmoins pas à tomber sur le coeur du problème. Ou plutôt, il me tomba dessus. Lui et un bloc d'immeuble de plusieurs dizaines de tonnes qui me frappa de plein fouet. « Enfin te voilà, Kal-El ! Je commençais à croire que tu préférais envoyer tes petits copains gérer tes problèmes à ta place ! » ricana le Général Zod. Soulevant le béton armé qui m'écrasait, je le projetai sur le côté pour me relever et faire face à mon adversaire. « Tu n'as pas compris la leçon, Zod ? Je t'ai déjà vaincu, je peux aisément recommencer. Ca ira même plus vite maintenant que, comme tu l'as si bien souligné, je ne suis plus seul pour vous renvoyer d'où vous venez. Alors finissons-en, je dois rentrer à l'heure pour le dîner, » déclarai-je. Zod rigola. Je lui fonçai dessus pour engager le combat.






Dès les premiers coups je tentai d'éloigner Zod de tout lieu habité. Mais ce dernier semblait déterminé à m'esquiver autant qu'à me frapper en traître pour rester dans les environs de Faora et de sa milice aux prises avec Diana et Bruce. « Je vois que tu as finalement appris à te battre comme un soldat ? Dommage pour toi que ce soit insuffisant, nous avons eu tout le temps nécessaire pour nous entraîner nous aussi. Figure-toi que je n'ai jamais été aussi résistant que depuis que tu nous as enfermé dans cet enfer ! Nous battre ici a presque un air de vacances. Et j'ai eu tout le temps de trouver un nouveau moyen de réaliser mon oeuvre... » « Ta machine sera réduite en cendres comme les précédentes... » rugis-je en multipliant les coups en super-vitesse dans ses flancs et ses côtes, pour mieux l'expédier droit dans le sol. Mais il s'arrêta avant l'impact et vola droit sur moi en retour, me percutant violemment. « La machine à terraformer ? Oh, ne t'en fais pas, elle n'est là que pour faire diversion... Si elle réussit son oeuvre, ce ne sera que du bonus ! » « Diversion pour quoi ? PARLE OU JE TE FERAI PARLER ! » « Maintenant que j'ai pleinement ton attention, faisons les choses dans l'ordre : d'abord je te brise, Kal-El, ensuite seulement je t'explique le rôle que tu as à jouer... » Il me narguait. Je bouillais de rage. Qu'avait-il encore en tête ? Rien qui ne pouvait être bon, assurément. « Je pensais jamais dire ça Batman, mais ce serait le bon moment de sortir ta kryptonite de son placard, » grognai-je, pris par l'étreinte étouffante de Zod quelques dizaines de mètres de Diana et de Faora. Si nous pouvions éviter de perdre du temps à frapper sur des gens invulnérables et aussi résistants que nous, pour passer directement à la phase de destruction de la machine, ce ne serait que mieux.



Message hors-jeu:
 



_________________


There are sadly enough people to inspire terror. But you can show them another way, inspire something else.
Hope.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
united we stand (trinité)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Lampadaire] Felt Shade Tripod Stand par Tom Dixon
» Stand BDS au Marché de Noël le 28 novembre à La Bosse de Bretagne
» TRUFFAUT Longueau le 29/01 stand présentation des pensionnaires du refuge et collecte de croquettes
» stand emballages cadeaux LECLERC Salouël du 20 au 24/12/10
» Stand refuge SPA au salon Natura Vie de Neuville du Poitou les 17 & 18 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: united states of america-