AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Bullock's Blues (Nina Damfino)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


authorities

Messages : 257
Date d'inscription : 04/06/2017
Face Identity : Russell Crowe
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 43 ans
Ville : Gotham City
Profession : Inspecteur de police
Affiliation : Sergent du GCPD
Compétences/Capacités :

-Investigateur expérimenté
-Flic coriace et obstiné
-Emmerdeur professionnel


Situation Maritale : Marié à la police pour le meilleur et pour le pire (surtout le pire)









MessageSujet: Bullock's Blues (Nina Damfino)   Jeu 29 Juin - 10:45




Bullock's Blues
Nina Damfino • Harvey Bullock

Bullock gara sa voiture dans le parking souterrain du commissariat centrale de Gotham. Il sortit et croisa un des autres inspecteurs, planté là dans tous ses états.

« Sergent, tu tombes à pic, la grande chasse au Riddler vient de débuter. Le commissaire Gordon a organisé le grand jeu pour mettre la main sur lui cette fois. »

Bullock rafla son insigne et son flingue avant de sortir. Ils se dirigèrent tous les deux vers le monte-charge.

« Encore une énigme ? C'est quoi cette fois-ci ? Un braquage à la clé ? Une bombe dans Gotham ? Des gens en otage ? »

« Non, juste le maire qui en a marre de lui et a ordonné qu'on l'envoie pour de bon à Arkham. Je te préviens d'avance, le commissariat est devenu un asile de fou à cause de Nygma.»

La porte du monte-charge s'ouvrit. Un vacarme incroyable entoura les deux flics. La grande salle du commissariat était bondée. Bullock regarda autours de lui. Son collègue devint fébrile. On avait fait venir tout un groupe de civil pour résoudre les dernières énigmes en date du Riddler. Des joueurs d'échecs, des cruciverbistes, un écrivain spécialiste en mythologie, des profs de mathématiques, un ingénieur. Ils étaient nerveux, ils portaient tous des badges à leur nom. Tous les témoins des dernières apparitions publiques du Riddler étaient alignés sur un banc (c'était souvent d'anciens otages sauvés par Batman). Une centaine de personnes dans la salle, qui parlaient et qui s'agitaient. Contre le mur du fond on avait installé des boxes pour l'occasion. Des flics et des civils, entassés dans des compartiments pour les interrogatoires et les tentatives de résolutions d'énigmes de Nygma. Des flics énervés, des civils qui se marraient ou qui étaient marqué par l'ennuie. 40 bureaux, 40 téléphones. 40 flics qui parlaient fort. Des corbeilles à papier renversées, confusion totale. Bullock traversa la salle avec son collègue, il examina le banc des témoins. Les gens fumaient, les cendriers étaient plein à ras bord. Il écouta les conversations : j'ai vu le Riddler dire ci, j'ai vu le Riddler dire ça. Échanges de ragots sur le célèbre criminel vêtu de vert. Bullock chercha ceux qui se tenaient à l'écart, des gens plus sérieux et plus inquiets. Il prit du recul, il passa les témoins en revue. Son collègue s'approcha un téléphone à la main. Il mima c'est lui. Bullock empoigna le portable. Il entendit la voix de James Gordon à l'autre bout.

« Bullock c'est vous ? »

Harvey plaqua sa main sur son oreille libre. Le vacarme de la salle s'estompa.

« Patron, vous avez sortit le grand jeu pour mettre la main sur Nygma. Vous êtes sur que tout ce cirque débouchera sur quelque chose ? Cet empaffé se moque de nous je pense. »

« Il faut bien faire quelque chose, ordre du maire, les actions du Riddler commencent à le peser. Et il a promit au conseil municipal que la police parviendrait à l'attraper avant la fin de son mandat. Mais ça ne vous concerne pas. Je vous affecte à l'enquête sur le meurtre de Ray Coates, l'homme qui a été abattu lors d'un braquage dans un magasin de spiritueux sur Norton Road. »

« Ok patron, je vous rappelle dès que j'ai du nouveau. »

Son collègue lisait un écritoire à pince, sur lequel était coincé une liasse de feuilles volantes : énigmes et dernières photos du Riddler. Le salopard avait un sourire bien mesquin. Points d'interrogations verts partout. La liasse était épaisse, la pince avait du mal à tout contenir. Bullock jeta un coup d’œil aux box. Un flic maigrichon interrogeait un gamin maigrichon. Le gamin s'esclaffa : quelle rigolade ! Mon père a un chapeau melon comme le Riddler. Dans le box à côté un flic obèse interrogeait un type obèse. Le gros dit :  j'étais là y'a 3 mois quand ils ont braqué cette banque, mon dieu les deux acolytes du Riddler ! Quelles beautés ! On a envie d'en croquer, rien n'y manque ! Harvey s'éloigna. Son collègue demanda en s'esclaffant :

« Pourquoi tu nous quittes ? Est-ce un rancard brûlant qui t'attend ? »

« Ouais, l'informatrice confidentielle n°358 du GCPD. »

Harvey lui fit un clin d’œil.

…………………………

Bullock avait pour habitude de donner rendez-vous à des informateurs, dans des endroits inusités, dans lesquels personne ne soupçonnerait que les informateurs puissent se rendre. Mesure de sécurité, pour éviter que des familiers ou des proches des informateurs en question puissent les voir en compagnie d'un flic de la criminelle. Là il avait donné rendez-vous à Nina Damfino dans le club lesbien « Girls only ». La Mecque des saphiques, là où les langues de velours venaient se faire lever. Le lieu de Gotham par excellence pour les friandes de filles. Bullock pénétra prudemment dans l'endroit. Des louves lui lancèrent des regards revêches : un homme ici ? Quelle horreur ! Attendez, c'est un flic ? Pourquoi il vient nous embêter ? La réputation d'emmerdeur de Bullock devait le précéder. Il fit tourner leur tête au bar à quelques fastueuses frangines. Il avança dans la salle sous les regards assassins. Un homme ? Sont chiant, on veux être entre filles seulement !!! Bullock localisa Nina et se glissa dans son box en simili cuir. Il accapara quelques cacahuètes au passage. Une lesbienne s'approcha avec son verre à cocktail et prit Bullock a partie.

« Vous avez rien à faire ici, décampez. »

Bullock attrapa un bout d'ananas dans le verre de la fille et l'envoya soulager son gosier desséché :

« Oh allez, juste une petite exception pour un quart d'heure, avec un brave flic du GCPD. »

Harvey fit un clin d'oeil. La fille tira sur sa cigarette et lui lança au visage un nuage de fumée. Bullock recracha cacahuètes et bout d'ananas en s'étranglant. La lesbienne s'éloigna. Bullock revint à Nina :

« Ne dis rien, ne dis surtout rien, je sais, c'est la pire idée que j'ai eut depuis 10 ans. Ok la prochaine fois c'est TOI qui choisit l'endroit. »

Le juke-box se réveilla, la voix de la chanteuse haleta : Baby, it's hot inside.

« ça fait une paye qu'on s'est pas croisé. C'était quand la dernière fois ? J'ai oublié. »

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


super villain

Messages : 41
Date d'inscription : 19/06/2017
Face Identity : Ruth Negga
Crédits : avengedinchains, ms palmer

Age du personnage : 31 ans
Ville : Gotham City
Profession : Voleuse - Criminelle - Pièce de certaines énigmes
Affiliation : blackest night
Compétences/Capacités : ¶ Bonne combattante au corps à corps, profitant de son agilité pour se défendre contre les tricheurs aux stéroïdes
¶ Maître dans l'art du vol
¶ Experte en armements
¶ A accès aux divers gadgets d'Enigma
Situation Maritale : Célibataire









MessageSujet: Re: Bullock's Blues (Nina Damfino)   Lun 3 Juil - 1:36


Bullock's Blues
Harvey & Nina

Oh oui un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'elle lut ce message qu'elle venait de recevoir, à un tel point que Query se pencha au dessus de son épaule, en parfaite commère qu'elle était. "Tient il est toujours vivant lui." Nina verrouilla son portable et tourna son regard vers son amie sans pour autant répondre à sa remarque. "Oh je connais ce sourire chérie !  Eddie risque de ne pas apprécier !" C'était peut être vrai, bosser avec les flics ne semblait pas bien logique si on comparait aux jobs habituels que la criminelle faisait, surtout en ce moment. Mais bon, ce n'était pas si elle vendait la mèche sur tout et n'importe qui, au contraire. Si elle pouvait obtenir deux, trois infos concernant les agissements des flics, c'était toujours ça de prit. Puis il fallait admettre que cet idiot était un bon moyen pour combler son ennui, rien que l'idée de le voir assis dans ce club suffisait à la motiver pour se rendre à ce rendez-vous. Un spectacle qu'elle ne comptait pas rater.

Un flingue à la ceinture, un autre dans sa botte, Nina rejoignit le club comme indiqué. Elle gara sa bécane à l'abri des regards et fixa l'enseigne le temps de terminer sa clope, ce sourire toujours aux lèvres. Tout ceci allait être drôle. Par son avance, elle rentra dans le lieu et ne manqua pas de recevoir un accueil honorable de la maison. Pour le coup, cela ne la déstabilisa pas, elle avait l'habitude de ce genre de clubs, pas qu'elle en fréquentait, mais qu'elle y avait bosser, du moins pendant un temps, servant une clientèle avec des fantasmes légèrement différents. Une charmante blonde l’accompagna jusqu'à un box et prit sa commande, presque déçue que sa cliente ne lui demande rien d'autre qu'un mojito.

Bien entendu, Monsieur le flic de Gotham était à la bourre, pour changer. Nina jouait avec sa paille et ses glaçons lorsque des jérémiades lui indiquèrent que son rendez vous venait de faire son entrée. Elle releva le menton et assista au spectacle sans prendre la défense de qui que ce soit. Il était cinglé, culotté et c'était peut être pour ces raisons l'aimer assez pour lui accorder cette soirée. Puis le voir malmener de cette manière, raah, elle n'aurait manqué ça pour presque rien au monde.

Nina faisait volontairement du bruit avec sa paille lorsqu'Harvey lui adressa finalement la parole. Elle le regarda, lui puis le cul de la serveuse qui s'éloigna et songea que si l'envie le lui en prenait, elle avait accès à une armée de femmes sexy à sa disposition. Il suffisait qu'elle fasse croire que le flic lui cherchait des noises et le tour était joué Il fallait l'avouer, c'était presque tentant. "C'est le meilleur endroit que tu as choisi en 10 ans Harvey." Finit-elle par répondre. Son sourire voulait tout dire, elle se retenait de rire et laissa finalement tranquille la pauvre paille en plastique pour se redresser.

Elle haussa un sourcil quand il lui avoua qu'il ne savait plus de quand datait leur dernière rencontre, qu'il fasse attention, un peu plus et elle était offensée. "Avant que je ne revois mes croyances en matière de mythologie." Soit avant l'attaque de Gotham par ces foutus dieux. "Mais dis moi, tu m'as pas demandé de venir ici juste pour te donner en spectacle n'est-ce pas ?" Elle lui sourit, espièglement. En y repensant, elle aurait pu s’inquiéter, croire que tout ceci n'était qu'un piège, que cet idiot ait fait le lien entre Echo et elle. Mais cela ne fut pas le cas. Elle faisait peut-être preuve d'imprudence, mais au pire des cas, elle avait toujours les filles pour la couvrir. Car il était bien impossible que les flics aient réussi à convaincre ce genre d’établissement de jouer le jeu. On était pas à Gotham pour rien. Puis les flics, c'est jamais une bonne pub, surtout ici. "J'ai entendu dire que toi et tes copains étiez en pleine chasse à l'homme." Elle prit une clope de son paquet, elle était calme et si elle ne l'était pas assez, cette clope l'aiderait à l'être davantage. "Tu sais que j'aime pas tremper dans ce genre d'histoire. Et même si je savais un truc, tu sais aussi bien que moi que si on en parle, ça va me retomber sur la gueule." Elle batailla avec son briquet avant de continuer. "J'ai survécu à ces putains d'aliens, c'est pas pour finir dans le fleuve à cause d'un abruti aux énigmes chéri." Sans rancune Eddie.

Made by Neon Demon


Dernière édition par Nina Damfino le Dim 16 Juil - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 257
Date d'inscription : 04/06/2017
Face Identity : Russell Crowe
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 43 ans
Ville : Gotham City
Profession : Inspecteur de police
Affiliation : Sergent du GCPD
Compétences/Capacités :

-Investigateur expérimenté
-Flic coriace et obstiné
-Emmerdeur professionnel


Situation Maritale : Marié à la police pour le meilleur et pour le pire (surtout le pire)









MessageSujet: Re: Bullock's Blues (Nina Damfino)   Ven 7 Juil - 14:44




Bullock's Blues
Nina Damfino • Harvey Bullock


Grand sourire, la jeune femme n'avait toujours rien perdu de son répondant. Une serveuse  méfiante rôda autour de leur box. Harvey la chassa d'un regard mauvais. Damfino était maline, elle était au courant pour le grand chambard au commissariat. La traque au Riddler ? Tu parles ! Tout le monde le savait au commissariat, mais personne ne le disait. Ils n'arriveraient pas à mettre la main sur lui, le criminel vert arrivait toujours à leur échapper. Tout le temps une longueur d'avance. Seul Batman y était parvenu et encore… Nigma était un as de l'escapade. A chaque fois qu'un de ses plans était tombé à l'eau, que Batman avait résolu ses énigmes, le Riddler prenait la fuite plus vite qu'il n'en faut pour allumer le bat-signal. Ce salopard était du genre à toujours prévoir 5 itinéraires d'évasion différents à chaque fois qu' il organisait ses malversations depuis un bâtiment qui lui servait de QG occasionnel. Bullock sentit des regards de l'assistance sur lui.

« Décidément ! T'es toujours au parfum. Exact, une cinquantaine d'inspecteur a été mobilisée, juste pour enquêter sur le Riddler et l'alpaguer, mais entre nous, c'est juste parce que le maire veut donner ça en spectacle, faire croire aux gens qu'on est en mesure de capturer ce taré. Ça ne débouchera sur rien. »

Une serveuse qui passe à côté. Bullock lui fit un geste de la main pour commander une boisson, elle fit exprès de l'ignorer. Le flic se renfrogna.

« Bref je ne vais pas m'acharner sur le bonhomme, j'ai mieux à faire. »

Beuglement du Juke-box tout près. Those harbooooor lights… mais quelle guimauve.

« Et là j'ai quelques bons clients, que je recherche pour divers délits qui vont du mauvais au mauvais, en passant par l'emmerdant. Et je me suis dis, cette bonne vieille Nina, qui a les oreilles à l'affût, le regard sur tout, doit peut-être connaître les dernières et les biens bonnes, les rumeurs bien brûlantes. »

Clin d’œil. Roucoulades du Juke-box, Harvey en eut marre et tendit le bras. Il tira sur la prise, la musique de la machine mourut. Bullock s'attira des regards méchants dans toute la salle. Sale con ! Un couple de lesbienne passa devant eux pour aller rejoindre une autre table. L'une des femmes fusilla le flic du regard, espèce d'intrus ! L'autre femme reluqua Damfino avec lubricité en affichant cette expression du visage qui voulait dire : oh là là !

« Ok alors voilà, je te cite des noms, et si tu as entendu des bruits qui courent et des rumeurs sur ces abrutis, tu me dis où on peut les trouver et/où ce qu'ils font en ce moment en ville. Alors on a : Donnell Jones... »

Condamné pour possession de narcotiques. Avait obtenu en prison un diplôme de théologie par correspondance. Avait pour habitude de s'habiller en prêtre. Revendeur de morphine (sous forme de suppositoire) et de méthedrine. Animait les soirées gospel à l'église pentecôtiste du Christ rédempteur de Gotham. Toujours bourré à la terpine.

« ...Richard Boles... »

Autrefois serveur dans un restaurant drive-in, multiples vol à main armés. Dirigeait un cheptel de prostitués mâles. Le nom de son bestiaire bien monté : « Au bonheur des dames ».

« ...Jackson Tidwell... »

Le roi de l'escroquerie. Il vendait de faux abonnements à des magazines, des terrains qui n'existaient pas, des contrats de constructions avec des entreprises fantômes. Faussaire, il encaissait de faux chèques de l'aide sociale, et vendait de faux-billets pour les matchs de basket-ball au Knightdome de Gotham City.

« ...Joseph Mcarver... »

Roi du dévalisage, plus de 100 pharmacies cambriolées à son actif. Arrêté à 26 reprises pour escroquerie et paris sur les cheveux. Il dopait les canassons aux stéroïdes. Il organisait des parties de dès chaque semaine dans les coins glauques.

« ...Cantrell Torrance... »

Arrêté plusieurs fois pour conduite en état d'ivresse et ivresse sur la voie publique. Mais aussi pour non paiement de pension-alimentaire et usurpation d'identité (se faisant passer pour un flic, un infirmier, un pompier et même pour le Riddler).

« ...ces 5 là commencent à taper sur le système du capitaine de ma Brigade. Il veut les voir au frais à Blackgate avant la fin du mois, alors si t'as des infos, ou si tu peux faire tourner le téléphone arabe à plein régime chez les truands, je suis preneur. »

Une serveuse déposa une serviette en papier sur leur table à l'intention de Nina en passant. Une femme y avait griffonnée son numéro de téléphone pour elle, tout en mettant à côté une trace de rouge à lèvres. Deux tables plus loin la femme en question fit coucou de la main à Damfino, Bullock leva les yeux au ciel.

« A ton tour, y'a-t-il quoi que ce soit qu'un certain flic de ta connaissance puisse faire pour toi ? Vite fait bien fait et en toute discrétion ? »

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: Bullock's Blues (Nina Damfino)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bullock's Blues (Nina Damfino)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nina Damfino - can you hear the echo ?
» Coup de blues
» gros coup de blues
» Jeux de Nina Ottosson
» Arlon/Paris pour Nina.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: UNITED STATES OF AMERICA :: gotham city :: East End-