AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 The world is like a ride, and we choose to go (Donna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: The world is like a ride, and we choose to go (Donna)   Mar 4 Juil - 17:04


Donna & Wally

Let's have some fun this beat is sick. I wanna take a ride on your disco stick. Don't think too much just bust that kick.


La fête foraine. Ces magnifiques peluche – ou pas – à gagner au tir à la carabine. Les petits canards qui flottent dans leur mare ridicule pour vous faire remporter des cadeaux qui ne tiendront pas plus de deux jours (et tu sais de quoi tu parles, tu l'as encore en travers de la gorge, ce pistolet de cowboy qui n'a pas supporté que tu t'assois  accidentellement dessus sur le chemin du retour). Des manèges à vous retourner les tripes, où le vomi est déjà prêt à exploser la seconde même où le pied retouchera le sol. En bref, l'endroit idéal où amener une fille ! Faut dire que le choix n'est pas immense. La salle de cinéma, c'est un peu trop cliché et redondant. Ça marche pas à tous les coups de glisser son bras derrière la nuque. Et le coup du film d'horreur, un peu trop risqué ! Si elle aime se faire peur, c'est foutu, le plan drague tombe à l'eau. Le musée, n'en parlons pas. Qui emmènerait une fille qu'il a envie de séduire dans un musée ? Et puis, pour le coup, ce n'est pas n'importe quelle fille qui va t'accompagner ce soir. T'es pas certain qu'elle sache que dans ta tête que c'est un rendez-vous, par contre. Qu'importe. Donna Troy, ta partenaire de la Young Justice, super-héroïne et Amazone. Tu ne sais pas trop ce que vous êtes. Des amis ? Pas vraiment. Des co-équipiers ? Pas que. Difficile de mettre des mots sur la relation qui nous unit. Mais peut-être n'est-ce pas nécessaire de le faire. Cette soirée sera l'occasion de vous voir en dehors du Mont Justice, et de confirmer ou infirmer l’attachement qui pourrait naitre entre vous. Tu ne te mets pas la pression, tu vas tout simplement rester toi-même – est-ce vraiment l'idée du siècle ? – et advienne que pourra. Au moins, t'es à peu près sûr que vous allez vous amuser. Il y a de quoi faire, de quoi rire. C'est devant l'entrée de la foire que tu lui as donné rendez-vous. Les cris des adeptes de sensations fortes se font déjà entendre, et les odeurs de pomme d'amour et de barbe à papa gagnent tes narines. Voilà de quoi te donner l'irrépressible envie d'en manger une. La musique gronde, forte, les basses vibrent sous le déferlement de chansons à la mode. T'aimes cette ambiance. Elle contraste avec ton nouveau quotidien, où les gens sont apeurés, tristes. Ici, il n'y a personne à sauver. Ils ont tous un large sourire aux lèvres, ils ne sont que joie et bonne humeur. C'est reposant. Et puis parmi eux, t'es un garçon de ton âge, tout ce qu'il y a de plus normal. Non pas que tu regrettes tes aptitudes hors du commun, surtout pas après les avoir désiré pendant toutes ces années, mais une journée sans gros balourds qui veulent te tuer, c'est sympa aussi. Quand tu vois Donna arriver au loin, tu tends déjà tes bras, plus qu'heureux de la revoir. Tu fais quelques pas vers elle, pour la retrouver à mi-chemin, et la serre contre toi en guise de bonjour. Oui, tu es très tactile. Et non, là, tu n'as aucune idée derrière la tête. « Depuis tout à l'heure je réfléchis à ce que j'ai envie de faire en premier, mais je sais pas ! C'est des choix beaucoup trop cornéliens. » Tu te retiens de sautiller sur place. Rire pour de vrai dans la maison du rire, ou rire pour de faux dans la maison hantée ? Crier à plein poumons dans le grand-huit, ou tenter de gagner une peluche pour prouver à quel point tu es beau et fort ? Tout te fait envie, c'est terrible. Faut dire que tu as rarement eu l'occasion de parcourir les allées des fêtes foraines. Tes parents n'ont jamais le temps de t'y emmener. A moins qu'ils n'y tenaient tout simplement pas ? C'est avec Iris que tu as vécu tes plus beaux souvenirs de gamin. Et aujourd'hui encore, tu restes ce même gamin, impatient et surexcité. « Je crois que je vais te laisser choisir. Honneur aux dames ! » Et puis au moins comme ça, tu arrêteras de te torturer l'esprit. Côte à côte, vous pénétrez dans l'allée principale, où déjà des vingtaines de stands s'étendent à perte de vue. Il y en a pour tous les goûts. Les bonbons pour les gourmands, les machines à pince pour les patients, et les pêches aux canards pour les enfants. « Mais choisis bien, hein ! M'emmène pas dans la petite chenille. » Quoi que ? Ça pourrait être très drôle. Et cette soirée s'annonce très bonne.

HJ:
 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: The world is like a ride, and we choose to go (Donna)   Mer 16 Aoû - 23:50

The world is like a ride,
and we choose to go


Mes écouteurs bien enfoncés dans mes oreilles, j’écoute distraitement An Wasserfluessen Babylon de Bach tout en me rendant à la fête foraine à pieds. Les mains enfoncées dans la poche de mon sweat, mon regard se pose sur les familles qui se rendent, visiblement, au même endroit que moi. Je peux sentir l’excitation parmi les enfants ou même parmi les adultes. Cela me fait sourire tout en me demandant si je donne la même impression. Probablement que non, mon excitation est différente. Je ne suis jamais allée à une fête foraine. J’en ai vu à la télé, sur internet, ou même de loin en passant à proximité. Mais je n’y suis jamais allée. Alors forcément ces histoires de montagnes russes et autres pour le moment ne font pas naitre le même genre de sentiment chez moi que chez ces gens qui ont déjà du y aller de nombreuses fois ou du moins qui ont grandi en connaissant cela. Pourquoi en plus de dix ans, n’étais-je jamais allée à une fête foraine ? Il était vrai que je n’avais pas spécialement fait du temps pour cela, n’étant pas tellement sure d’y voir un intérêt quelconque. La haute des montagne russe ? Je n’étais pas sure de trouver cela tellement plus haut que les pics de pierre que j’escaladais à Themyscira ni plus haut que là hauteur où ma capacité à voler pouvait m’emmener. Quant à l’adrénaline causée par les manèges… Y aurais-je le droit seulement ? Je n’étais pas une simple humaine. Je n’avais pas le moindre soupçon de peur vis-à-vis des manèges. Je n’avais pas non plus le même référentiel vis-à-vis de l’adrénaline, du moins pour une majeure partie des sujets. Alors… je me mordis la lèvre, regardant deux petits crier d’excitation en listant tout ce qu’ils allaient faire. Oui c’était pour cela que je n’y étais jamais allée. Et aussi parce que personne ne m’avait proposé de le faire jusqu’à lors. Jusqu’à ce que Wally le fasse. Instinctivement, et heureuse de passer du temps avec le jeune homme, j’avais dit oui. Avant de commencer à me demander si cela me plairait. Je commençais à entendre le bruit du rassemblement festif, bien que j’avais toujours ma douce mélodie dans les oreilles. Et plus je m’approchais plus j’étais prise d’appréhension. Si je n’aimais pas ? Si les manèges ne me faisaient aucun effet ? Mais était-ce réellement pour les quelques secondes dans le manège que les gens aimaient tellement cela ? Après tout une fête foraine était une sorte de rassemblement, de fête de plein air et ça je savais que j’aimais. Et puis les manèges… Je ne pouvais pas dire que je n’aimais pas avant d’essayer et d’une certaine manière, je mourrais d’envie d’essayer, de mettre à l’épreuve ma théorie comme quoi cela pourrait me procurer le même plaisir qu’à de simples humains. Et il y avait aussi cette chose que j’avais noté dans les yeux de tous les enfants que j’avais croisé ou presque : le plaisir était aussi dans l’attente et dans le fait de savoir qu’ils allaient à la fête foraine. Un sourire se dépose sur mon visage. Moi aussi d’une certaine manière, j’avais hâte. Et je savais que je passerais un bon moment en compagnie d’un ami, quoiqu’il arrive. Je sentis mes épaules se détendre quand, à quelques dizaines de mètres de l’entrée seulement, ce raisonnement finit de cheminer dans mon esprit. Oui j’allais passer un bon moment. C’était certain.
A l’intérieur de la fête foraine, je m’arrête pour laisser des jeunes passer en courant devant moi. Je rigole en captant cet air de joie sur leur visage. J’en profite pour chercher du regard Wally. Je finis par le repérer et, telle les gamines qui peuplent l’endroit, je me mets sur la pointe des pieds pour lui faire des grands signes de la main avant de le rejoindre. Il me tend les bras et je m’y précipite pour le serrer contre moi. Coucou toi. Je dépose un baiser sur sa joue en guise de fin de bonjour. Je souris. Je suis… de bonne humeur. Je suis contente parce que je suis en compagnie de Wally. Qui aurait parier que mes compagnons de la Young Justice seraient aussi des amis ? Peut être beaucoup de monde mais moi en y allant, je n’en savais rien. Et maintenant c’est un fait qui me ravit à chaque fois que je les vois, costume mis ou non. Je l’écoute me dire qu’il n’arrive pas à choisir ce que l’on va faire en premier. Je grimace. J’ai plutôt envie de tout faire pour être honnête alors ce qu’on va faire en premier, c’est difficile de choisir. Je regarde autour de moi et me dit que je pourrais lui proposer la première attraction que l’on croise. Je rigole de bon cœur. Honneur aux dames parce que ça t’arrange hein. Attrapant la main de Wally, et ne tenant plus en place, je le tire jusqu’à l’allée principale, scrutant les stands avec intérêt pour savoir ce que l’on fera en premier. J’ai soudainement envie de lui proposer la petite chenille, juste pour l’agacer quand il me dit de choisir mieux que cela, joueuse. Mais je vois bien à son sourire que cela ne l’agacerait même pas réellement, ce qui est encore plus intéressant je crois. Alors que je m’apprêtais à lui dire que du coup nous allions à la petite chenille, mes yeux captent ce que l’on fera en premier. Un énorme sourire se dessine sur mes lèvres. Doucement, je me rapproche de lui pour aller chuchoter à son oreille, sur la pointe des pieds. T’as déjà vu une amazone obèse ? Je recule d’un pas, rieuse. Non ? Parfait. Je veux de la barbe à papa. Sans écouter sa réponse, qui je le savais saurait positive, je glisse à nouveau ma main dans la sienne et le traine jusqu’à un stand de nourriture. Je me hausse sur la pointe des pieds pour regarder tout ce que propose le stand mais mon choix est déjà fait. Deux barbes à papa s’il vous plait. Je glisse une main dans mon sac à dos pour en sortir de quoi payer ma gourmandise avant d’en tendre une des deux à Wally. Un énorme sourire aux lèvres, j’attrape dans mes doigts un petit morceau de barbe à papa que je pose sur ma langue pour le laisser fondre. Huuum… délicieux. L’été parfois il y avait des petits food truck qui en proposait le long de la baie de Metropolis et j’adorais en profiter. D’après toi, c’est lequel des manèges qui va le plus vite ? Ca pourrait être… drôle ? Je regarde Wally chercher la réponse à ma question en souriant. Oui, je voulais emmener Kid Flash dans le manège le plus rapide, qui resterait bien moins rapide que pouvait l’être le jeune super-héro. Et oui je trouvais ça drôle. Une vraie gamine.

Revenir en haut Aller en bas
 
The world is like a ride, and we choose to go (Donna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hollywood Rip Ride Rockit ferme jusqu'a nouvel ordre
» Visite de Sea World
» W:A:H:F. World Animal Handicap Foundation
» Marche a suivre pour voir World of Color
» Top 15 Most Beautiful Roads in the World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: limbo :: archives :: les rps terminés-