AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 we hate each other tenderly (Artemis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: we hate each other tenderly (Artemis)   Lun 10 Juil - 14:16


Artemis & Wally

I made a list of wrongs and rights. You're number one on both sides.


Tous rassemblés autour de Red Tornado, vous écoutez – plus ou moins patiemment – la prochaine mission qui va vous être confiée, et surtout, qui va y être assigné. Sur l'immense écran, l'image d'un homme d'âge moyen, pas plus de la quarantaine, s'affiche avec plusieurs informations sur son profil. Taille, poids, origines, tout apparaît. Même le nom de son clébard. « Je vous présente Alfonso Alvarez. Il est riche, distingué, et organise fréquemment des soirées mondaines dans son manoir sur les hauteurs de Central City. Nous soupçonnons Alvarez d'appartenir à un réseau complexe de trafic de méta-humains. Samedi soir, Artemis et Wally, vous serez Ellen et Connor Mc Douglas, un couple d’auto-entrepreneur spécialisé dans l'aéronautique. » Tu manques de laisser échapper un cri de surprise. Un couple ? Avec Artemis ? Tu lèves la main, comme le ferait un gamin en pleine classe quand il cherche à interpeller la maitresse. « La réussite de cette mission ne dépend pas de la crédibilité de ce couple ? Non parce qu'Artemis et moi, je doute que ce soit possible. » Tu jettes un regard à l'intéressée, d'un haussement d'épaules un peu désolé. Tu ne veux pas la vexer, mais soyons honnêtes, vous êtes les derniers qu'on devrait envoyer sur cette mission. Tu sais qu'elle pense comme toi. Elle ne peut penser autrement, au vu de l'animosité palpable qui règne entre vous depuis son intégration au groupe. « Wally West, ce sont des ordres, et vous devez les exécuter sans broncher. » Tu fonces les sourcils, contrarié, mais ne rajoute pas un mot de plus. « Vos noms ont été rajoutés à la liste des invités, vous n'aurez aucun mal à pénétrer chez Alvarez. Votre objectif est de récolter des preuves concrètes de son implication dans ce trafic, de déterminer son rôle, et encore mieux, de trouver les noms de ses supérieurs. Plus vous obtiendrez des informations sur le réseau, plus la mission sera une réussite. » Tu comprends pourquoi t'as été choisi, ta vitesse est un précieux atout pour récolter le plus d'éléments possible en un temps record. Tu vas pouvoir chercher plusieurs pièces en seulement quelques secondes, celles qui te seront accordées par le troisième membre de l'équipe, chargé de brouiller les caméras au bon moment. Mais Artemis ? Ce ne sont certainement pas ses flèches qui vous viendront en aide pour cette mission. T'aurais préféré y aller avec Donna. Une Amazone c'est toujours plus utile qu'une archère. « Des questions ? » Tu secoues la tête en guise de réponse, à la fois excité, et résigné à faire équipe avec celle qui te tape sur le système nerveux. Pas que le nerveux en fait. Le prix à payer pour un peu d'adrénaline.

Assis à l'arrière de votre voiture de luxe, en costume bien taillé, tu ne dis pas un mot. Tu préfères regarder le paysage défiler derrière ta fenêtre, des tâches de lumières et de silhouettes inconnues. Un samedi soir banal à Central City. Un samedi soir que tu pourrais passer avec Kyle et Garth, à faire une soirée bien arrosée en meilleure compagnie qu'Artemis Crock. Tu l'as à peine regardé quand elle t'a rejoint dans la voiture, ne faisant pas l'effort de cacher ton mécontentement. Comment, vous deux, allaient réussir à vous faire passer pour un couple de jeunes gens prometteurs et amoureux ? Arrivés à destination, sur une colline en retrait de l'agitation de la ville, tu t'inspires de ce que tu as vu dans les films, et sors le premier, pour ensuite aller ouvrir la portière de ta nouvelle bien-aimée. Sourire aux lèvres – mais un peu faux le sourire – tu proposes ton bras à Artemis pour la guider jusqu'à l'entrée du manoir. « Mademoiselle. » C'est peut-être un peu too much, mais vaut mieux en faire trop que pas assez. « Enfin, Madame je veux dire ! Madame Mc Douglas. Très chère épouse. » Oui, elle est censée être ta femme, attention à ne pas commettre les premières erreurs à peine arrivés. Vous allez être entourés de gens louches, qui se méfieraient presque de leur propre poisson rouge. Ils ne vous ont jamais vu, c'est donc en toute logique que les regards vont être fixés sur vous. Les faux pas sont interdits. L'endroit est ultra sécurisé, tu essayes déjà de compter le nombre de vigiles postés un peu partout autour de la propriété. Mieux vaut prévoir un plan B au cas où les choses tourneraient mal. « Je te préviens, je vais tout donner, alors t'as intérêt à faire de même. » Ton sourire crispé ne se dissipe pas, mais tu fais en sorte de te détendre, le peu de temps qu'il te reste avant d'atteindre la porte qui mène à la salle de réception. « Nom et prénom. » Tu te racles la gorge et prends la parole. Hors de question de laisser Artemis prendre les devants. C'est encore une bleue, alors que toi, t'as une belle expérience au compteur. « Ellen et Connor Mc Douglas. » Le gorille cherche du doigt vos identités sur la longue liste des invités. T'es presque certain qu'il se sert aussi de ses doigts pour compter. « Allez-y, passez une bonne soirée. » Bingo ! Première étape, sans accroche. Maintenant, le plus dur reste à faire. Mais chaque chose en son temps. Il va d'abord falloir vous intégrer pour éviter les soupçons. L'oreillette qui vous met en contact direct avec le reste de l'équipe ne peut que passer inaperçue. La soirée va être longue. Tu pries pour que l'un d'eux vous fasse quelques blagues.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 360
Date d'inscription : 18/06/2017
Face Identity : Hayley Kiyoko
Crédits : MoonOfBlood ♥ (avatar), astra (code sign), tumblr (gifs)

Age du personnage : Vingt-deux ans de cette existence en demi-teinte, où la survie est devenue plus importante que tout le reste.
Ville : Récemment installée au Mont Justice, elle a passé plusieurs mois à Star City mais a grandi à Gotham.
Profession : Etudiante en biologie le jour, super-héroïne la nuit ! C'est pas si mal comme plan pour l'instant.
Affiliation : Elle a rejoint les rangs de la Young Justice récemment grâce à l'appui de son mentor, Green Arrow.
Compétences/Capacités :
Résistance physique accrue, endurance, agilité, passée maître dans le tir à l'arc et la confection de ses propres flèches. Bonne maîtrise des armes blanches et des armes à feu également, dans une moindre mesure.
Situation Maritale : Libre comme l'air, les relations sérieuses ne l'intéressent absolument pas.









MessageSujet: Re: we hate each other tenderly (Artemis)   Lun 17 Juil - 17:57

we hate each other tenderly
Wally & Artemis

Le cœur d’Artemis avait fait un bond dans sa poitrine en entendant qu’elle faisait partie de la mission présentée par Red Tornado, mais elle n’avait pas eu le temps de s’en réjouir que la déception l’envahissait déjà au nom de son partenaire. Wally ? Oh non. Tout le monde sauf Wally. Presque tout le monde sauf Wally en fait, elle préférait encore faire équipe avec le gamin hyperactif plutôt qu’avec Arsenal s’il fallait réellement choisir, mais franchement … Pas Wally ! Cette mission s’annonçait passionnante et elle était ravie d’avoir été choisie, mais elle n’avait aucune envie de faire équipe avec lui. Lui non plus, d’ailleurs. Tout le monde dans la pièce savait qu’aucun des deux ne voulait travailler avec l’autre et que l’idée de les mettre en couple était très mauvaise. Pourtant elle avait fusillé Kid Flash du regard quand il avait exprimé à haute voix ce que tout le monde, elle la première, pensait tout bas, comme s’il venait réellement de l’offenser. Et dans un sens, c’était ce qu’il avait fait : il avait mis en doute ses capacités à mener à bien la mission. Peut-être qu’il ne se sentait pas capable de jouer la comédie, mais elle allait très bien s’en sortir, elle l’avait déjà fait plus souvent qu’il ne pouvait l’imaginer. « Grandis un peu Wally West, les ordres sont des ordres ! » Lui avait-elle lancé, moqueuse, quand la réunion s’était achevée et qu’ils étaient sortis de la pièce. Non, elle n’allait pas apprécier de jouer au petit couple d’amoureux avec lui, mais elle allait relever le défi rien que pour l’emmerder. Ca semblait déjà bien plus agréable, d’un coup.

A présent ils se trouvaient dans la voiture avec chauffeur qui les menait à la soirée qu’ils allaient infiltrer, et le silence se faisait pesant. Artemis préférait ça à une quelconque tentative de discussion de la part de son cavalier, mais elle était sur les nerfs  et avait du se retenir plusieurs fois de demander à leur chauffeur de mettre la radio. Ca aurait fait mauvais genre pour le rôle qu’ils devaient tenir et ça aurait donné un prétexte à Wally pour la critiquer : impossible, donc. Pour s’occuper l’esprit, elle repassait mentalement les détails de la mission ainsi que le rôle qu’elle allait jouer, pourtant elle ne cessait de se dire qu’avec un autre membre de l’équipe, ça aurait été cent fois plus facile. Ils auraient déjà pu se glisser dans leur personnage durant le trajet en discutant et en flirtant, elle l’aurait moins ressenti comme une corvée. Flirter avec Wally, c’était hors de question. Du moins hors de question tant que personne ne les voyait, elle n’allait pas gaspiller sa salive si ce n’était pas nécessaire. Quand enfin la voiture s’arrêta, dévoilant le majestueux manoir où se tenait la réception, Artemis fit apparaître un sourire de circonstance sur ses lèvres. Une risette pour toutes les caméras braquées sur le défilé de voitures qui s’arrêtaient devant l’entrée, et elle était prête à sortir. Wally semblait avoir révisé ses bonnes manières vu la façon dont il vint lui ouvrir la portière, mais elle dut se retenir pour ne pas lever les yeux au ciel quand il lui donna le mauvais titre. « Ca commence bien. » Grommela-t-elle entre ses dents. « Très cher mari. » Ajouta-t-elle d’un ton sucré en lui offrant son sourire forcé et en prenant sa main pour sortir de la voiture. Elle prit le temps de lisser sa robe, retenant son envie de vérifier que tout ce qu’elle avait caché dessous était toujours en place. Elle savait que tout était en place et ce réflexe ne servirait à rien sinon à éveiller l’attention des éventuels gardes devant les caméras de surveillance. « T’aurais du garder tes mises en garde pour le trajet, c’est trop tard pour me donner des ordres. » Elle lui serra le bras plus fort que nécessaire, enfonçant ses ongles à travers son costume. Il ne manquait pas d’air, à lui faire des réflexions de ce genre ! Elle ne supportait pas qu’il mette constamment en doute ses capacités. Elle comptait tout donner, bien plus que lui et son air d’avoir avalé de travers. « Et arrête de sourire comme ça, on dirait que tu vas chez le dentiste ! » Elle lui jeta un regard, puis détourna la tête et adressa son plus beau sourire au garde du corps vérifiant les identités. Celui-ci eut une espèce de rictus maladroit avant de rechercher leurs noms sur la liste, et Artemis tourna à nouveau la tête vers Wally, cette fois pour échanger avec lui un regard amoureux. Après tout, Ellen Mc Douglas ne se souciait absolument pas de ce gorille en costume, elle était certaine de passer cette simple formalité. Son mari l’intéressait beaucoup plus. Elle ne remercia donc pas l’homme quand il s’écarta pour les laisser entrer, et elle pénétra au cœur de la fête d’un pas aussi assuré que ses escarpins Louboutin le lui permirent.

Elle balaya la salle du regard, notant la présence des gardes du corps disséminés ici et là parmi les invités. Il y avait du beau monde, mais elle reconnut également certains visages comme étant les associés présumés d’Alvarez dans son trafic. Ceux-là, elle préférait les éviter pour l’instant, il valait mieux se concentrer en premier sur les invités les plus innocents pour s’intégrer. Elle attrapa deux verres de champagne sur le plateau d’un serveur et en tendit un à son cavalier avant de l’entraîner vers un petit groupe dont elle avait reconnu quelques membres – parmi eux se trouvait une artiste qu’elle avait volée quand elle n’avait encore qu’une quinzaine d’années, avec son père. « Elizabeth Callahan ? C’est bien vous ? Je suis une très grande admiratrice de vos œuvres ! » Elle lâcha le bras de Wally pour serrer la main de la femme en face d’elle. « Ellen Mc Douglas, et voici mon mari, Connor. » Elle pressa le bras de Wally avec un air complice mais elle revint rapidement à l’artiste en face d’elle qui souriait aimablement, visiblement habituée à ce genre d’échange. « Enchantée. » « Je parlais justement de votre dernier tableau à Connor dans la voiture, j’essayais de le convaincre de venir à votre vente aux enchères à Gotham … La semaine prochaine, c’est ça ? Chéri, il faut absolument que nous y allions. » « Les bénéfices de la vente seront reversés aux associations des victimes de la dernière attaque de la ville. » Précisa une femme à côté, peut-être son attachée de presse. Artemis poussa un petit soupir dramatique en hochant la tête. «  C’est tout à fait admirable, c’est ce que je lui ai répété … Mais mon mari est assez imperméable à l’art, il n’y a que ses machines qui l’intéressent ! » Petit rire poli dans l’assistance, qui permis à Artemis d’offrir un nouveau regard plein de tendresse à Wally. 'Allez, prends ça dans les dents mon chéri, et entre dans la danse avec moi !'


Made by Neon Demon

_________________
my only rival is within

≈ i won't let my demons win.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: we hate each other tenderly (Artemis)   Sam 29 Juil - 16:58


Artemis & Wally

I made a list of wrongs and rights. You're number one on both sides.


Le fond du problème, ce n'est pas Artemis, c'est ta difficulté à vivre en groupe. Même si aujourd'hui tu commences à t'habituer à cette cohésion, il y a toujours des moments où tu préférerais tout gérer seul. Parce que c'est ainsi que tu as vécu toute ta vie, seul. Personne pour t'épauler, pour te conseiller, pour t'aider à porter le poids du monde. Livré à toi-même dès plus ton jeune âge. Tu as gardé les séquelles de cette solitude. C'est encore nouveau pour toi, de partager, d'apprendre à te soucier des autres. Tu n'as rien contre cette fille. Oui, vos caractères sont incompatibles et par conséquent il n'est pas rare de vous voir en désaccord, mais le problème, c'est toi. Tu en as parfaitement conscience, malgré les apparences, malgré toutes les piques que tu lui envoies. Une fois à l'intérieur, tu te fais la promesse secrète de mettre de côté cette puérile animosité pour le bien de la mission. Ton regard vagabonde à travers la pièce de réception, à l'affût du moindre détail qui pourrait vous être utile. Tu comptes le nombre de garde, le nombre d'entrées et de sorties, et quels invités pourraient être susceptibles d'être impliqués dans le trafic d'Alvarez. Tous ces gens bien habillés, avec leurs grands airs, qui s'imaginent qu'avoir de l'argent fait d'eux les maitres du monde. Que les autres leur appartient. Cette affaire, elle te touche, tu te sens directement concerné. Toi aussi, t'es ce qu'on appelle un méta-humain. Tu pourrais être sur la liste des victimes. Posséder un don comme le tien fait-il de toi un monstre ? A leurs yeux, tu pourrais bien l'être. Cinq minutes que vous êtes ici, et déjà tu es dégoûté par ce gratin de snobes. La pression d'Artemis sur ton bras t'arrache de tes pensées, et t'arbores à nouveau ce faux sourire qu'elle déteste tant. Coupe de champagne à la main, vous vous dirigez vers un groupe de gens qui te sont complètement inconnus. Mais pas pour elle, visiblement. Elizabeth Callahan, c'est qui encore cette greluche. Pourquoi s'est-elle sentie obligée de te trainer ici. Tu te racles la gorge, ta façon de te remettre dans ton rôle de Connor, et tu serres la main de cette prétendue artiste. « Je suis enchanté de vous rencontrer. » Foutaises. T'aimerais plutôt savoir quel secret elle dissimule. Est-elle au courant que son très cher hôte est un criminel qui s'attaque à des êtres qui n'ont strictement rien demandé ? Qu'il exploite des humains à des fins personnelles et financières ? Quelle genre de femme est-elle, pour fréquenter ce genre d'enfoiré. On t'a souvent dit de ne pas jamais laisser interférer tes sentiments dans une mission, mais ce soir, c'est plus fort que toi. Tu te sens à fleur de peau. Prêt à déraper au premier faux pas. « Oh, quelle générosité ! » Tu peines à masquer l'ironie du son de ta voix. Argent reversé à des associations, quelle belle couverture. Artémis semble décidée à jouer à ce petit jeu, et tu n'as pas d'autres choix que de la suivre. « Tu sais bien ma chérie que c'est faux. La seule chose qui m'intéresse vraiment, c'est ton bonheur. Alors si tu veux une œuvre de Madame Callahan dans notre salon, et bien tu l'auras. » Tu rends son regard à ta partenaire, sous les regards attendris de la petite troupe. « Que ne ferions-nous pas par amour, n'est-ce pas ? » Ces idiots ne connaissent tellement rien à l'amour qu'ils sont incapables de vous démasquer. Vous n'avez rien d'un couple, ni d'acteurs, pourtant, ils semblent avaler vos mots sans les questionner une seule seconde. « Veuillez m'excuser, j'ai vu des petits fours qui m'ont l'air fort appétissants. Ce serait criminel de ne pas en goûter. » Une minutes de plus entouré de ces gens et tu te devenais fou. Sans parler de la présence même d'Artémis qui ne te facilite pas les choses. Après une dernière salutation, tu rejoins le buffet où trône une centaine de petits fours, à la taille et au goût différents. Voilà, c'est ici que tu vas passer le reste de la soirée. Plutôt mourir que de retourner faire la conversation à ses amis les artistes. Tu en attrapes un, puis deux. Tu les manges à une vitesse folle. Toi et la nourriture, c'est une grande histoire d'amour. C'est bien la seule qui ne te décevra jamais. T'es encore en train de mâcher un énième petit four quand Artémis te rejoint au buffet. « Tu devrais les goûter, ils sont super bons ! » A t-elle seulement compris ce que tu étais en train de dire, toi qui n'a pas pris la peine d'avaler avant de lui parler. Tes bonnes manières semblent déjà presque oubliées. Maintenant que vous vous êtes intégrés à la soirée, il va falloir songer à la seconde étape. Infiltrer le bureau d'Alvarez. Mais avant ça, il faut établir un plan. Tu termine ta coupe de champagne d'une traite, et tends ta main désormais libre à Artémis. « Acceptes-tu de m'accorder une petite danse ? » La piste est bondée, pleine de couples qui s'élancent au rythme de la musique. C'est l'occasion parfaite pour pouvoir discuter sans attirer les regards. Vous aurez seulement l'air de deux amoureux qui dansent, flirtent, se chuchotent des mots doux à l'oreille. Et finalement, c'est peut-être ça la partie la plus compliquée.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 360
Date d'inscription : 18/06/2017
Face Identity : Hayley Kiyoko
Crédits : MoonOfBlood ♥ (avatar), astra (code sign), tumblr (gifs)

Age du personnage : Vingt-deux ans de cette existence en demi-teinte, où la survie est devenue plus importante que tout le reste.
Ville : Récemment installée au Mont Justice, elle a passé plusieurs mois à Star City mais a grandi à Gotham.
Profession : Etudiante en biologie le jour, super-héroïne la nuit ! C'est pas si mal comme plan pour l'instant.
Affiliation : Elle a rejoint les rangs de la Young Justice récemment grâce à l'appui de son mentor, Green Arrow.
Compétences/Capacités :
Résistance physique accrue, endurance, agilité, passée maître dans le tir à l'arc et la confection de ses propres flèches. Bonne maîtrise des armes blanches et des armes à feu également, dans une moindre mesure.
Situation Maritale : Libre comme l'air, les relations sérieuses ne l'intéressent absolument pas.









MessageSujet: Re: we hate each other tenderly (Artemis)   Jeu 10 Aoû - 23:48

we hate each other tenderly
Wally & Artemis

Artemis trouvait ça assez drôle de se trouver ici, en face d’Elizabeth Callahan, et de faire la louange de ses toiles. Elle ne les avait jamais regardées de près, et quand elle avait du en voler une, elle ne s’était pas attardée sur les détails. Bonne ou mauvaise artiste, elle n’en savait vraiment rien, elle savait juste qu’elle les vendait à prix d’or aux connaisseurs. Par un jeu de circonstances, sa mère lui en avait parlé la semaine dernière, évoquant surtout les enchères qui auraient lieu pour les victimes de Gotham. Artemis ne s’y était que vaguement intéressée, mais cela lui donnait un bon début pour entrer dans la conversation de ce cercle et s’intégrer à la soirée. Il fallait bien commencer quelque part. Wally, quant à lui, semblait trouver la situation bien moins drôle. Sa façon de répondre suintait le sarcasme et Artemis s’étonna presque que leurs interlocutrices ne s’en offusquent pas – mais elles ne l’avaient sans doute pas perçu. A moins que ce soit la façon de faire. Ici, ils jouaient tous un rôle. A faire semblant de se préoccuper des problèmes des gens normaux de Gotham, par exemple, alors que la seule chose qui les intéressait était de faire fructifier leurs comptes off-shore … Ils n’étaient pas à un gala de charité, ils étaient dans le manoir d’une pourriture, et bon nombre d’invités devait le savoir. Ca ne les gênait pas. Pourquoi donc cela aurait-il été le cas ? Néanmoins, Artemis et Wally étaient ici pour une bonne raison et ils devaient jouer le jeu des invités ravis. Et la jeune femme s’agaçait de sentir la nervosité de Wally à côté d’elle. Elle ne lui pardonnerait pas de faire foirer les choses alors qu’elle faisait des efforts pour s’intégrer. Mais il fini tout de même par se décider à entrer dans le jeu des amoureux transis, et Artemis émit un soupir d’aise. « Merci mon chéri ! » Elle le laissa s’enfuir vers la table du buffet en faisant traîner son regard sur son dos, puis se retourna vers les convives qui échangèrent des sourires entendus. « Jeunes mariés ? » Demanda une femme, complice. Artemis n’aurait jamais cru que leur jeu d’acteur soit si convaincant, mais elle en était ravie et elle continua sur cette lancée en hochant la tête et en se mettant à bavarder, oubliant que Wally l’avait lâchement abandonnée pour aller se goinfrer de petits fours. Elle préférait cent fois être seule que de l’avoir à son bras sans cesse, et elle avait l’impression d’avoir été libérée d’un poids.

Elle du pourtant se résoudre à quitter la conversation et à le rejoindre au buffet au bout d’un certain temps, histoire que l’apparence du couple d’amoureux reste intacte. Il se goinfrait encore. Quelle surprise. Quand il ne parlait pas, il mangeait, il ne faisait que ça. Elle retint une grimace en le voyant la bouche pleine, et elle attrapa un minuscule burger au foie gras. « Où est-ce que tu mets tout ça, je me le demande … » Elle ne se le demandait pas vraiment, en fait. Il devait brûler toutes ces calories aussi vite qu’il courait. Mais il fallait bien dire quelque chose, elle n’était pas supposée lui faire la tête. Elle avala son burger, et haussa les sourcils. Elle avait rarement goûté à une telle finesse. « C’est sacrément bon. » Admit-elle. « Oh non, non non je ne … » Commença-t-elle quand il l’entraîna sur la piste de danse, mais trop tard, et elle du effacer rapidement son air effaré de son visage pour se composer un masque affable. ‘Oh bon sang. Oh bon sang’. Danser avec lui était la dernière chose qu’elle avait envie de faire ce soir. Elle aimait assez danser, mais surtout pas avec lui, surtout pas comme ça. Elle se souvenait des leçons laborieuses de danse de salon que son père lui avait donné, pour justement s’intégrer dans ce genre de soirée, et ça s’était très mal terminé. Il n’avait jamais eu la patience pour ça et finissait en maudissant sa mère qui était absente et qui aurait du s’en charger à sa place. Elle s’était pris pas mal de torgnoles et pour finir elle avait du apprendre toute seule avant de lui en faire la démonstration. Pas fameux, comme souvenirs. Mais au moins elle savait à peu près danser. Mais avec Wally … ? Ca signifiait un peu trop de contacts à son goût. Jouer aux amoureux c’était bien de loin, mais pas quand il fallait se serrer l’un contre l’autre.

La mort dans l’âme, elle passa ses mains autour du cou de son cavalier et le laissa l’enlacer par la taille. Elle eut l’impression de mettre une éternité à se décider avant de réellement s’approcher de lui, pour que leurs corps se touchent et que l’illusion soit crédible aux éventuels spectateurs. Ils se mirent à tourner lentement, comme les autres couples, et Artemis finit de se blottir contre Wally pour pouvoir parler sans être entendue. Elle était contente que les autres de la Young Justice ne les voient pas ainsi, vraiment contente. « T’as pas intérêt d’en profiter. » Commença-t-elle pour la forme avant d’en venir aux choses sérieuses. « Callahan a refusé une vente aux enchères à Central City. Elle n’a pas dit pourquoi mais sa grimace était assez éloquente. » La population méta-humaine ne devait pas lui plaire, et engranger des fonds à leur profit n’était pas dans ses objectifs. « Son grand ami Alvarez n’a pas réussi à la convaincre. Mais il va quand même monter une vente de charité dans les semaines à venir avec d’autres bienfaiteurs. Pour les défavorisés du coin. » Ils allaient devoir surveiller cette vente de près. « Callahan est … C’est trop gentil de m’offrir ce tableau, tu sais que j’en rêvais depuis des semaines ! » Minauda-t-elle quand un couple passa un peu trop près. Elle se tut le temps qu’ils s’écartent, puis reprit : « Callahan est allée voir Alvarez, elle s’est dirigée au fond de la pièce, derrière la rangée de caryatides, mais je ne l’ai pas vu lui. » Elle soupira. Quand est-ce que cette musique allait s’arrêter ? Elle avait chaud, elle avait envie de s’écarter. « Des nouvelles de ton côté ? Le buffet a parlé ? »


Made by Neon Demon

_________________
my only rival is within

≈ i won't let my demons win.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: we hate each other tenderly (Artemis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
we hate each other tenderly (Artemis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tenderly Dreaming
» recherche actias ,luna ,artemis,selene....
» Artemis
» Installations d'artemis
» Avis sur les croquettes et patée pour chat Artemis ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: limbo :: archives :: les rps terminés-