AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 The City of Tomorrow (Loïs Lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


super villain

Messages : 527
Date d'inscription : 30/03/2017
Face Identity : Kevin Spacey
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 50 ans
Ville : Metropolis
Profession : Directeur de la société Lexcorp
Affiliation : Crime organisé de Lex Luthor, Injustice League
Compétences/Capacités :

-Ressources matérielles et financières de la société Lexcorp

-Réseau de sbires, d'employés et de criminels en tout genre

-Technologies d'avant-garde dans les domaines de la cybernétique

-Détenteur de la majorité de la kryptonite présente sur terre

-Possède une armure de combat high-tec, capable de contrer Superman en duel


Situation Maritale : Célibataire









MessageSujet: The City of Tomorrow (Loïs Lane)   Lun 17 Juil - 16:14




The City of Tomorrow
Loïs Lane • Lex Luthor

Metropolis, 2017

Suicide Slum


Des rues en terre battue, des cours en terre battue. Des terrains vagues, des châteaux de planches en abondance. Des bicoques aux toits en papier goudronnée et parois en parpaings. Une affiche municipale sur un mur :

Metropolis, la ville de demain.

Du travail pour tous et des maisons pour pas cher.

Le kiosque de journaux était en ruine, la façade d'un ancien pressing était délabrée, une affiche électorale déchirée montrait les deux candidats pour la présidentielle : Amelia Carter face à Amanda Waller. Une chose était sûre, le prochain président des USA, serait une femme. Un réverbère rendit l'âme, de la fumée sortait des plaques d'égouts. Les trottoirs étaient ponctués de sac d'ordures. D'ici on pouvait apercevoir la Lane Tower. C'était le siège de la plus riche entreprise de la ville, celle qui employait le plus d'habitants à Metropolis : La Lanecorp. Son fondateur et dirigeant, Sam Lane, était l'homme le plus riche de la cité en plus d'être son premier citoyen.

Sirène d'ambulance plus loin. Le bruit réveilla Alexander Luthor. Il était allongé sur une grille de métro, sur le seuil d'un magasin de brocante abandonné. Près de lui un sac à dos malmené chargé de ses effets personnels : journaux, bouteille, boîtes de conserves. Un carton peint à la main à coté qui lui servait lorsqu'il faisait la manche : J'AI FAIM, JE N'AI PAS DE MAISON, AIDEZ MOI ET MON PETIT CHIEN, SVP.

Le chien, un petit bâtard à poils ras, maigre comme un clou, était allongé à côté de lui, sur une pile de journaux datant d'il y a un mois. Luthor s'étira, il fouilla dans son sac et prit la toute dernière édition du Daily Planet qu'il avait trouvé dans une poubelle. En première page, la une sur 5 colonnes : Wonder Woman a Metropolis ! Suivit d'un photo de la célèbre amazone. Elle était connue pour avoir sauvé la terre de Brainiac il y a 2 ans. Elle avait décapité le génocidaire galactique collectionneur de son propre glaive divin. Wonder Woman affrontait les super-vilains aux 4 coins du globe, en particulier en Europe, son lieu de résidence, mais elle n'avait encore jamais mit les pieds en Amérique. Le fait qu'elle se rende à Metropolis était un événement. Une journée historique pour toute la ville et le pays. Luthor parcourut l'article. C'était bon ça, la venue d'une personnalité populaire, ça voulait dire les foules, ça voulait dire une journée de fête, les gens donnaient plus facilement de pièces dans ces moments là. Le chien leva les yeux vers lui, en agitant sa queue toute décharnée. Luthor lui caressa la tête. Il avait appelé son chien « Kal-El », comme le grand héros de Metropolis. Alexander portait un pull-over à col en V taché et un pantalon délavé malmené par endroits. Il avait des plaies sur les mains. Il avait des veines sombres sur le cou et son crâne chauve, dans le genre œdème et signes de malnutritions. Il compta la menue monnaie qu'il avait grappillé après 3 jours à mendier, il dit au chien :

« Eh ! La bonne nouvelle c'est que y'a moyen d'aller prendre un café dans un établissement décent avec ça ! »

Alexander se leva, embarqua son sac et passa sous une affiche municipale annonçant : « Metropolis aime Wonder Woman ! » Son chien trottina à ses côtés. Le duo passa devant d'autres clodos qui vivotaient dans des emballages d'enceintes stéréos.

« Eh Al ! Tu ferais quoi si t'étais riche ? Tu construirais un immeuble encore plus grand que la Lane Tower ? »

« A d'autres ! Et pourquoi je me présenterai pas comme candidat pour devenir président du pays tant qu'on y est ?! »

Tout le monde s'esclaffa.

………………………

La foule s'entassait dans la grande avenue, du bord du caniveau jusqu'aux devantures des boutiques. Des panneaux agencés pour l'occasion, affichant des portraits de Wonder Woman montaient jusqu'à 3 mètres de haut. Une banderole claironnait : bienvenue à Diana Prince !

Luthor descendit l'avenue sous les panneaux faisant la réclame pour les buildings en constructions : la ville de demain s'agrandit encore. Il fut obligé de se frayer un chemin centimètre par centimètre, en tenant son petit chien dans ses bras. Les fans de Diana Prince refusaient de céder un pouce de terrain. Les flics passaient leur temps à rameuter des individus en pleine rue pour les renvoyer à leur morceau de trottoir. Tout le monde voulait voir le cortège suivit du maire qui remettrait les clés de la ville à l'héroïne qui avait sauvé le monde. Des petits mômes chevauchaient les épaules de leur père. Un million de minuscules drapeaux américain à bout de petits bâtons voletaient au vent. Une pluie de confetti tombait sur la route. Luthor s'arrêta devant le grill d'Ollie Hammond. Il regarda la monnaie dans sa main. Ouais, il y aurait un café pour lui et un sandwich au pastrami pour Kal-El. Avec un peu de chance, il pourrait même avoir un sandwich corned-beef pour son chien.

Alexander entra, une foule pas très reluisante matait le spectacle : Mercy Graves en train de chanter avec son orchestre d'accompagnement. Luthor l'aimait bien cette petite. Il lui souffla un baiser de loin. Mercy leva les yeux au ciel, encore ce clodo. Un grondement déchira l'air dehors :

ELLE ARRIVE ! ELLE ARRIVE ! ELLE ARRIVE ! WONDER WOMAN ARRIVE !

Tous les clients, les barmaids, et même les gugusses des cuisines qui faisaient la plonge, se précipitèrent vers la porte. Aucun ne voulait manquer ça, tout le monde voulait apercevoir la célèbre amazone. Mercy se tapa une petite crise de jalousie : alors comme ça ils préfèrent allez reluquer cette brune plutôt que moi ? Elle enchaîna sur sa chanson en faisant comme si elle ignorait royalement la venue de la star du jour. Mercy avec sa moue boudeuse de grosse jalouse. Appelons ça miss de la sophistication 2017. Luthor s'approcha du bar pour commander, mais plus personne. Son petit chien s'agita dans ses bras dans tous les sens à cause de l’effervescence autours. Le grondement prit de l'ampleur. Un bruit de moteur se détacha lentement : le cortège de voitures équipée façon parade triomphale. Plus personnes dans l'établissement à part Luthor, son chien, Mercy et une autre femme. Tous les autres étaient sortit dehors pour voir Wonder Woman.  Mercy quitta l'estrade furieuse et disparut par la porte du personnel. On pouvait lire sur son visage : mais qu'est-ce qu'elle a de plus que moi l'emmerdeuse au lasso ? Luthor observa la seule cliente qui était avec lui dans la salle. Le rugissement d'acclamations dehors augmenta d'intensité. Alexander demanda à Loïs Lane (car c'était elle) :

« Dîtes, c'est vrai tout ce qu'on dit sur elle ? »

Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 765
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Amy Adams.
Crédits : hershelves (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : 34 ans.
Ville : Metropolis.
Profession : Reporter intrépide pour le Daily Planet.
Affiliation : Team Superman, et pro Ligue de Justice. Elle estime que sans eux, les gouvernements seraient bien en peine de gérer les menaces.
Compétences/Capacités : Une capacité quasi surhumaine à s'attirer des ennuis.


Situation Maritale : Après dix ans (littéralement) à ramer, elle vit enfin une idylle avec Clark Kent et son super alter-ego.









MessageSujet: Re: The City of Tomorrow (Loïs Lane)   Ven 11 Aoû - 13:47

the city of tomorrow
lex & lois

Branle-bas de combat au Daily Planet. Perry ne voulait pas manquer une seule seconde de l'arrivée de Wonder Woman, il était à ce point sur les nerfs que Lois craignait qu'il ne finisse par faire une syncope au beau milieu d'une phrase. Il est à ce point agité qu'elle n'ose pas imaginer ce qu'il penserait si elle lui avouait, l'air de rien, qu'elle a dîné avec Diana et sa famille la veille, le plus naturellement du monde. Qu'elle a pris le café avec elle tandis que Jason et Clark s'extasiaient sur les exploits de leur progéniture. Que Jon s'est amusé avec sa fille, qu'il traite comme une cousine au même titre que Damian Wayne. À tous les coups, Perry l'aurait envoyée chier avant de mourir d'une crise cardiaque. Alors elle s'abstient, elle se contente de hocher bien sagement la tête à ses propos, comme si de rien n'était. De toute façon, elle n'a pas l'intention de couvrir l'événement. Clark s'en occupera très bien sans elle, et elle doit passer récupérer Jon à l'école avant que les rues ne soient complètement coupées ou encombrées – cette histoire, c'est pire que la parade présidentielle et Lois ne peut que compatir avec Diana, qui déteste ce genre de choses. Encore une histoire de diplomatie, la journaliste n'envie pas le moins du monde l'Amazone sur ce coup là. Tandis que Perry continue de motiver ses troupes, Lois récupère ses affaires et tente de s'éclipser, sans grand succès. « KENT ! Où est-ce que tu vas comme ça ? » Elle soupire, longuement et bruyamment. Tous les regards sont évidemment braqués sur elle. « Bah écoutez, étant donné que la quasi totalité du Planet va tenter de prendre Diana de Themyscira en otage, je me suis dit que j'allais aller chercher mon fils à l'école, hein. Bon courage, et s'il vous plaît évitez de piétiner mon mari dans la cohue. Jimmy, sois fort. » C'est tout juste si elle ne ricane pas avant de tourner les talons, amusée par la situation. La dernière fois que Perry a été aussi surexcité, c'est quand Aquaman a accepté de donner une unique conférence de presse à la surface. L'héroïsme fait vendre, le rédacteur en chef du Daily Planet l'a bien compris. Mais aujourd'hui, le marathon se fera sans elle.

Réflexe purement maternel, Lois tient fermement Jon par la main alors qu'ils traversent une foule de curieux qui se pressent vers l'hôtel de ville dans l'espoir d'apercevoir Wonder Woman. « Maman ? Elle est restée avec qui Annie ? » Annie, ou le surnom plein d'affection que son fils a donné à Antiope, la fille de l'Amazone. « Avec son père. Tu sais bien que Diana déteste les bains de foule, elle ne veut pas exposer Annie à tout ça. » « Oui, oui, je sais ! Dis, tu voudras bien appeler Jay pour lui demander si elle peut venir jouer à la maison ce soir, s'il te plaît maman ? » « Ce n'est pas ce soir ta soirée jeux vidéos avec Damian ? Je croyais que les filles n'étaient pas autorisées... » « Bah, Annie, c'est pas une fille, c'est une princesse. C'est pas pareil. Enfin, je crois... » « Oui, t'as raison, c'est différent. Je l'appellerais en rentrant, d'accord ? » « Yeah ! Merci maman, t'es la meilleure ! » Quoi de mieux qu'un super scoop ? Un sourire de son fils. Lois Lane-Kent, mère poule à plein temps. Encore plus redoutable que Superman lorsqu'il s'agit de protéger Jonathan, leur petit Jon, dix ans depuis peu. Elle veut préserver son innocence le plus longtemps possible, alors malgré ses capacités de Kryptonien, elle insiste pour qu'il mène la même vie que les enfants de son âge en dehors de ses activités pour le moins particulières. Il va à l'école, fait ses devoirs, va aux fêtes d'anniversaire, et participe au club de lecture junior de son école tous les premiers samedis du mois. Évidemment, impossible de passer à côté des heures d'entraînement pour apprendre à se maîtriser, mais là encore, Clark fait en sorte de normaliser la chose.

« Tu sais quoi, on va s'arrêter dans un café pour boire un milk-shake et manger quelque chose, le temps que la foule se disperse un peu, sinon on n'arrivera jamais à la maison. » Jon est naturellement ravi à l'idée d'avaler un milk-shake à la vanille et une part de cheesecake aux fraises – son préféré – alors il suit sa mère sans broncher pendant qu'elle joue des coudes et de "pardon" bien appuyés pour se faufiler jusqu'à l'entrée d'un petit établissement non loin de l'hôtel de ville. Tandis que Jon va s'asseoir à la dernière table libre, Lois va commander au comptoir. Elle jette un coup d'œil à sa montre, encore quelques minutes avant que Wonder Woman ne débarque et que Metropolis ne devienne une vaste foule en délire. Les super-héros sont devenus les véritables stars du monde, c'est indéniable. De toute évidence, le serveur a déjà la tête ailleurs, Lois lève les yeux au ciel en attendant qu'il daigne préparer ses boissons, ce qui s'avère laborieux étant donné qu'il a les yeux rivés tantôt sur la télévision, tantôt à l'extérieur du café. Et bientôt, elle a l'impression que c'est toute la ville qui se met à trembler. Elle soupire quand elle voit le serveur se précipiter à l'extérieur dans l'espoir d'apercevoir l'Amazone. Bon, tant pis pour son café, mais elle aura au moins eu le milk-shake de Jon et sa part de gâteau. Elle récupère le tout et le ramène à son fils, qui se jette dessus comme s'il n'avait rien mangé depuis des semaines. Elle lui ébouriffe les cheveux avant de relever la tête quand le dernier client présent dans l'établissement s'adresse à elle. Elle hausse les épaules. « Tout dépend de ce que vous avez entendu à son sujet. Vous savez, il ne faut pas faire attention aux rumeurs... Mais c'est une fille bien. J'ai eu l'occasion de la rencontrer pour quelques, euh, interviews. » Un petit mensonge qui ne fait de mal à personne, un réflexe pour celle qui est devenue la femme de Superman, officiellement Clark Kent. « Vous n'allez pas vous coller à la vitre dans l'espoir de voir passer le cortège ? Vous êtes bien la première personne que je croise aujourd'hui qui semble indifférent au passage de Wonder Woman en ville. »
Made by Neon Demon

_________________
Being both soft and strong is a combination very few have mastered. Be soft. Do not let the world make you hard. Do not let pain make you hate. Do not let the bitterness steal your sweetness. Take pride that even though the rest of the world may disagree, you still believe it to be a beautiful place.

when you realise clark kent is superman:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The City of Tomorrow (Loïs Lane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er, 2, 3 et 10 mai 2009 - Fête western annuelle Dave City
» Happy city
» 1er et 2 mai 2010..... Dave city Gendron RODEO
» Un petit nouveau (City Hunter)
» Celebration City

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: in another life :: endless realities-