AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Lun 26 Juin - 14:03

Constantine John
« Si t'as pas de clopes à me proposer, je te conseille d'aller bien te faire foutre, mec. »

Indépendants
why do we fall ? so we can learn to pick ourselves up.
nom complet : John Constantine alias : Constantine âge : 37 ans date et lieu de naissance : 25 Décembre 1980, Liverpool en Angleterre lieu d'habitation : voyageur itinérant métier : détective occulte, exorciste du dimanche, sorcier identité : publique, si vous  arrivez à vous en souvenir affiliation : indépendant en général, Justice League Dark, autres groupes occasionnels avatar : Matt Ryan crédits : moi



cynique ; arrogant ; manipulateur ; pessimiste ; charismatique ; gentleman ; intrusif
entêté ; déterminé ; éloquent ; fumiste

Matt Ryan | personnage pv
Miracles by their definition are meaningless, only what can happen does happen.
(001), Je-m'en-foutiste de première, avec une légère tendance à laisser tout au lendemain s'il n'y a pas de quoi être pressé, et plus à rejeter toute forme de problème qui ne requiert pas sa charismatique personne.(002), Fumeur borné et addict depuis le début de son adolescence, plusieurs paquets de silk cut par jour causant peu à peu son déclin et en particulier la destruction douloureusement rapide de ses voies respiratoires, occasionnant toux grasses et hyperventilations. (003), Gentleman manipulateur, habile séducteur à la voix d'or, arnaqueur de première, qui sait se montrer et attirer tous les regards vers lui quand il le faut, ou tout simplement se fondre dans le décor et concurrencer les revenants. (004), Une grande insouciance que l'on pourrait presque qualifier à de la connerie humaine tellement il n'est pas envisageable de penser à un tel comportement dans la vie réelle. Comme un enfant qui émerge dans le monde et pense que tout tourne autour de sa seule et vénérable petite personne. (005), Arrogant et provocateur, deux adjectifs qui lui iraient comme un gant s'il n'était pas plus que ça. Provocateur punk à la critique facile, qui ne manque pas d'agir et de réagir, sans réflexion, de la spontanéité qui amène des réflexions trop souvent peu élogieuses et condamnant le peu d'éducation qu'il eut reçu dans son enfance. La grossièreté et la méchanceté gratuite, fraîchement débarquées de Grande Bretagne. (006), Ce qui peut paraître extrêmement dangereux se révèle toujours comme un jeu à ses yeux. Ce goût prononcé pour le danger est l'image d'un désir marqué pour la prise de risques -l'adrénaline est douce dans le sang, elle calme la souffrance intérieure-, d'une envie anormalement invraisemblable de prendre cher, peut-être un sadisme latent. Mais surtout un besoin de se challenger, de remporter des défis que nul autre ne peut parvenir à relever. Par conséquent, il ne sera pas bien rare de le voir au plus bas, la déchéance de son être fait parti intégrante de la vision qu'il se fait de la mortalité ; les plaisirs, quels qu'ils soient, sont là pour être consommés, avec excès si possible. (007), La paternité reste à vérifier, même il se pourrait qu'il est quelques enfants par-ci et par-là. Et pas forcément des gosses entièrement humains (vous savez, les succubes...). (008), Solitaire, parce qu'il n'arrive pas à retenir des proches, parce qu'il est devenu impensable de lui faire confiance, car être un familier de John Constantine est un mauvais présage, un présage de mort la plupart du temps. L'isolement devient plus que nécessaire, il le sait, il se force donc à éloigner ceux qui tentent tout de même de le rejoindre. En revanche, son attrait pour le jeu mêle en général ses compagnons dans ses stratagèmes sordides et douteux, peut-être que le fait que personne ne l'apprécie à sa juste valeur vient de cette cause. Pour résumer, John est un aimant à merde et à problèmes, et les dommages collatéraux sont peu de chose pour lui. (009), Vestimentairement parlant, il donne l'impression de ne jamais se changer. Cette hygiène douteuse n'est pas justifiée lorsqu'il s'agit de magie, personne ne peut donc savoir. Il n’apparaît que dans un seul et même accoutrement, chaque jour de sa longue vie, un pantalon noir et une chemise blanche, une cravate rouge sanguine mal nouée autour de son col froissé, et son habituel  imperméable beige -l'atout indispensable de tout bon enquêteur-. (010), Sa réputation le précède. Son nom ou son apparence est reconnu de tous, en particulier son imperméable qui est sa marque de fabrique, avec ses cheveux blonds mal coiffés. Sa notoriété reste cependant très discutable dans le sens où la majorité du temps, c'est en mal qu'il est décrit. Autant pour les gens d'en haut que d'en bas.
Quelles sont vos capacités surhumaines, vos compétences, vos forces et vos faiblesses ?
Je suis fait comme un homme, un type banal et dans la moyenne, parce que je ne suis que ça. Je n'ai rien d'extraordinaire si on ne considère pas mon don me permettant de voir le vrai visage de chacun, je ne suis ni doué d'une force formidable ni spécialement  agile, et j'ai tendance à m'essouffler en moins de deux quand je tente un sprint. Une endurance de merde parce que je fume comme une locomotive depuis toujours. Je ne maîtrise aucun art martial, et par conséquent je ne me bats pas vraiment bien. Mais il reste que je suis originaire d'une sale banlieue anglaise, j'ai eu l'opportunité de prendre des coups, d'encaisser comme un ivrogne de comptoir, et d'en donner en retour, parce que je me sens pas trop Jésus quoi. On me redoute pour mes capacités d'orateur, de manipulateur et d'illusionniste. C'est trois fois rien la plupart du temps, un peu d'hypnose par-ci, un peu de manipulation mentale par-là, et je suis capable d'amener la situation à mon avantage. Je compte largement sur mon génie, mes talents pour la stratégie découlent directement de mon excellent sens de l'observation et de la déduction -autant dire que je suis le détective parfait dans mon domaine-. Je manifeste une intelligence certaine dans le paranormal puisque je m'entraîne et pratique sans arrêt, les arcanes et les sortilèges n'ont en général aucun secret pour moi, et leur utilisation ne me demande que très peu d'effort -bien que je n'utilise pas la magie autant que ça-. Aucun livre ou artefact ne m'est inconnu, et je mets quiconque au défi de trouver de quoi me prendre la tête. En passant, je parle couramment plusieurs dialectes, et en particulier des langues plutôt mortes ou exotiquement anciennes, fait indispensable pour pouvoir me lancer dans la lecture et la compréhension des ouvrages antiques. On me prête d'autres capacités, mais je ne vais pas m'étaler davantage sur mes compétences. Une dernière chose : j'ai une chance extraordinairement qui me provient de mon don pour les probabilités et qui fait que je suis toujours au bon endroit au bon moment.
Pourquoi ne faites-vous partie d'aucun groupe, bon ou mauvais ?
Aux dernières nouvelles, le monde dans lequel on vit n'est pas si manichéen. Je ne crois pas qu'on puisse être bon ou mauvais, on se contente de s'adapter à la société, on se contente de survivre dans un enfer déchiré entre tous les sentiments pathétiques humains, la peur, la raison, d'autres trucs pas jolis et pas vraiment terrestres... Et puis, pour avoir côtoyer le mal incarné en personne, je pense être légitimement à même de discerner chaque alignement. Pour ma part, je ne suis aucun credo, mes actions et mon comportement m'orientent vers l'isolement pur et simple en général, ou du moins les gens m'évitent, c'est une bonne chose souvent. Je fais le bien, je ne vais pas chipoter là-dessus, en revanche c'est à ma manière, même si cela implique des stratagèmes moralement réprimandables. La fin justifie toujours les moyens, et on devrait pouvoir se contenter que de cela.
que pensez-vous des querelles entres les héros, les criminels et les autorités ?
Je n'ai parfois pas l'impression de vivre dans le même monde que ceux qui m'entourent, et cela parce que j'ai accès autant au monde d'en-bas que la connaissance des cieux. J'ai vu ce que personne d'autre n'a pu voir, j'ai survécu à l'enfer, et je suis revenu parmi les vivants comme un messie alcoolique, fumeur et nonchalant. Autant dire que je me soucie très des problèmes du petit peuple en général, que j'ai la fâcheuse manie de ne respecter aucune loi établie sur cette planète. Et puis tant qu'il n'est pas question de démon, ça me passe bien au-dessus de la tête. Mon domaine de prédilection est le paranormal, bien sûr qu'il m'arrive de devoir travailler avec d'autres héros pour affronter des forces maléfiques, mais une fois la tâche achevée, ça ne va guère plus loin. Quant aux vilains lambda, j'aime pouvoir leur jouer mes meilleurs tours de magie à l'occasion.
moi - le - jeune-vieux
pays : France  fréquence de connexion : 7j/7 à 1j/7 selon la période où avez vous connu que le forum ? des amis    votre avis dessus : bonne ambiance, bonne communauté; et le design, je suis toujours aussi admiratif du travail de monsieur un dernier mot ? une cigarette ?


Dernière édition par John Constantine le Ven 7 Juil - 11:43, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Sam 1 Juil - 21:26

Constantine John
« Les démons restent en enfer ? Ils n'ont pas l'air au courant »
Un murmure, un battement plus qu'une vibration, amplifie l'atmosphère d'une douce mélodie à la fois frémissante et enivrante, telle une berceuse invitant le nouveau-né à rejoindre les terres de Morphée. Émanant de chaque coin de la pièce, des lumières rouges épurées qui soulagent l'obscurité, mais ne permettent pas d'illuminer l'intégralité de son être. La position  fœtale le rend vulnérable, il tremble légèrement, mais permettent à ces grandes mains de le masser affectueusement de la tête aux pieds, réconfortant cette innocence gâchée par la connaissance de l'autre monde, celui qui amène à la folie et à la corruption de l'humanité. Au début, il est sourd, puis peu à peu, progressivement, il parvient à entendre; déchirant le voile de douceur, un son strident, une voix perçante, qui grandit en un écho rocailleux et brut dont il n'arrive pas à distinguer les syllabes du message. Soudainement, l'étau se resserre, autour de sa gorge, glaciales sur sa nuque, les doigts deviennent des griffes, l'aspect maternel se transforme en un horrible supplice dont il ne peut échapper. Les lumières vacillent, puis crépitent, et se changent finalement en d'énormes brasiers consumant les murs. Le sol de la geôle s’effondre, accrochant son âme à un néant, aspirant ses dernières émotions dans un tourbillon de mal-être, et des voix s'empressent de l'encercler et de crier son nom « Constantine ! Constantine ! Constantine! ».

J'ouvre grands les yeux comme électrifié par ce songe mélancolique, épouvantable. Le souvenir de l'enfer me hante, je fais tout pour éviter d'y retourner, mais mon acte tarde à se faire pardonner, auprès du Divin, tôt ou tard il faudra que je fasse face à mes démons, et pour le coup, ceux que j'ai dupé pour revenir parmi les vivants. La frayeur me prend aux tripes lorsque je constate, gisant à mes côtés, une femme dont le visage ne me revient pas dans l'instant, mais qui reste vaguement familier. « Maman... » peiné-je à souffler hors de mes lèvres d'une voix étouffée. Elle est allongée à ma droite et me contemple avec un large sourire. Je n'arrive pas à bouger, ni à m'exprimer clairement, je suis un sac de ciment taciturne. Je n'ai qu'une envie, et puis zut, je ne sais pas, je suis tiraillé entre l'envie de sauter à son cou, et celle de fuir à tout berzingue, ce n'est jamais bon signe de voir les morts. Elle, je ne l'ai vu qu'en photo, elle est décédée en me donnant la vie, me laissant sans le vouloir le fardeau de sa mort, autant dire que je n'ai pas eu une enfance des plus faciles à vivre sous les regards accusateurs de ma chère sœur Cheryl et de mon enfoiré de père alcoolique. Pourquoi je suis méchant avec elle, Cheryl m'a supporté du mieux qu'elle pouvait, c'était moi le type un peu bizarre de la famille. La main revient me tirer en arrière « John ! ».

C'était encore un rêve dans un rêve. Je suis torse-nu dans mes draps, ruisselant de sueur après ce cauchemar étrange. Ma mère a disparu, laissant place à une silhouette devant mon plumard « John, lève ton gros cul de là. Ça fait vingt minutes que je t'appelle. »  je l'aperçois se diriger vers la fenêtre. Il tire brusquement les rideaux, la lumière m'aveugle et je ne manque pas de cracher un juron à son encontre. Je me redresse difficilement et m'assois sur le bord de mon lit, je sens que Chas me scrute de bas en haut, il me juge, j'ai fait la bringue la veille « Tu pues encore le whisky... ». Chandler de son nom, mon seul meilleur ami de toujours, Gary pardonne moi, nous étions tous deux du même groupe dans ma jeunesse punk, les « membrane muqueuse », drôle de nom n'est-ce pas, de vrais rebelles de la société. Je me laisse tomber sur le dos, vidé de toute énergie vitale « Arrête de nous faire perdre du temps, on a une affaire, mec... » « Faut que je me purge le bide, envoie une clope. » « Cette merde va te tuer ! » me rétorque-t-il en me jetant le paquet au visage. Des silk cut, ma marque favorite, je ne peux m'en passer, je ne peux en changer, c'est une de mes malédictions, une que j'apprécie en revanche. Je porte la cigarette à mon bec et fait apparaître de mon autre main le zippo qui allumera ma daily dose of happiness. « Laisse-moi dix minutes. ».

Je le retrouve dans son taxi, mon taxi en fait, pour ma petite affaire de détective semi-exorciste à moitié sorcier, et tout le tralala. Il me lance une de ses remarques affligeantes « Tu sais qui buvait comme ça ? » « Mon père... » « Oui ton père ! Ce type ultra dangereux avec qui tu t'entendais pas et que tu as fini par fuir. Ben moi je te dis que quand tu te comportes comme un gros con, tu lui ressembles. » « C'est bon, t'as fini ? Tu vas pas nous lancer dans une biographie de ma vie, le lecteur s'en moque de ça. Qui ça intéresse de savoir que à cause de mon égoïste personne, je suis le meurtrier de mon frère jumeaux par étranglement avec cordon ombilical. ». J'inonde l'habitacle de fumée, et sur la banquette arrière, je me dissimule dans un nuage blanchâtre. La voiture jaune file dans les rues lugubres et malfamées de Gotham, peut-être la ville que je désignerais comme la plus sombre du pays. Loin d'égaler certaines villes du vieux monde cela dit. Assez pour nous permettre de vivre du charlatanisme et des affaires surnaturelles en tout genre. Je jette un œil à Chas, il a cette manie de paraître toujours calme au volant, malgré ce que je fais, il est aussi impliqué que moi, il m'envoie un regard en retour par le biais du rétroviseur « C'est ici. ».

Nous entrons dans un immeuble en sale état, comme le quartier. C'est encore l'aube, et la lumière solaire s'échine à éliminer la pénombre stagnante. Il règne comme une ambiance macabre, sentiment qui devient davantage insistant dans la cage d'escalier et plus loin à chaque pas nous rapprochant de la source de tout ce mal. A chaque palier de porte, nous rencontrons les habitants du bâtiment, certains effrayés, d'autres reconnaissants et plein d'espoir vis à vis de notre arrivée, et il y a ceux qui prient en boucle comme si de leur banalité aller sortir religieusement une puissance angélique pour terrasser le malin. Mon instinct me parle, je suis convaincu que j'ai affaire à un cas de possession démoniaque, tout cela je le vois déjà dans les murs d'où coulent une épaisse et visqueuse mixture jaunâtre. Ajouté à cela, la tonne de nuisibles qui grouillent, générant une bruit répugnant et rappelant un essaim sans rythmique précise. Les rats se faufilent entre nos jambes dans une course effrénée vers la sortie, eux aussi sont conscient de l'horrifique situation qui s'est installée ici. « Putain c'est quoi cette odeur ?! » comme Chas, je bloque mes nasaux avec l'intérieur de mon coude lorsque l'odeur presque vivante se pointe « Ça sent la merde et la pisse, et peut-être la chair en décomposition. » « Dégueulasse. » « Où se trouve la chambre ? » dis-je à l'homme trapu se tenant devant la porte de l'appartement -au dernier étage de l'immeuble-, le père il n'y a pas de doute, il est anxieux et joue frénétiquement avec une croix bon marché en ses doigts couverts de crasse. « C'est dans le couloir après l'entrée, directement sur la droite, la deuxième porte. Normalement vous ne la raterez pas. » me réponds-t-il hésitant  « S'il suffit de suivre l'odeur... » ajoute Chas en essuyant de la manche ses yeux irrités. Le lieu est plongé dans une obscurité surprenante, pas naturelle du tout, et contrastant même avec la pénombre à l'entrée de l'appartement. Le père ne nous suit pas, il a déjà tout éprouvé et il est impuissant face à ce qui se trame dans la chambre.

« T'entends ça ? » « Tu parles des murmures ? Rien d'alarmant, ne t'inquiètes pas, c'est juste l'esprit qui veut nous foutre la trouille » dis-je d'un ton détendu. Éclairant notre chemin à l'aide de lampe torche, nous découvrons un intérieur de maison plutôt classique, des photos encadrés sur les murs, des bibelots éparpillés sur les meubles sortis tout droit d'une brocante « T'as vu que toutes les personnes ont le visage marqué une empreinte de pouce rouge, c'est glauque comme affaire, t'es sûr d'avoir tout le matos pour cette intervention. » je me contente de souffler la fumée de la quatrième cigarette de la journée. Apposant la main sur la poignée de la porte, je suis pris d'un picotement électrique qui me rappelle la froideur d'une eau bouillante. Sans que je ne le veuille, la porte s'ouvre vers l'intérieur avec fracas. « Astra... » murmuré-je inaudiblement à l'égard de Chas. Je m'arrête net lorsque la vision du souvenir s'attaque à ma rétine et m'emmène dans un passé lointain où je n'étais qu'un initié aux sciences occultes. A cette époque, j'étais con, j'avais cru être héroïque en tentant un exorcisme sur une petite fille victime d'une sale affaire de viol collectif dans la cave d'un espèce de club de musique, à Newcastle, où je jouais avec mon groupe de Punk Rock. Je n'avais pas pu maîtriser Nergal, démon que j'avais invoqué pour détruire celui que l'innocente Astra avait elle-même appelé pour se protéger de ces monstres. Nergal a emporté la petite avec lui en enfer. Un moment douloureux de ma vie d'avant, de même pour Chas. Cela m'avait d'ailleurs valu un long séjour dans l'établissement psychiatrique de Ravenscar.

Je reprends mes esprits alors que Chas m'interpelle, complètement dépassé par les évènements, et pour sûr, lui qui a l'habitude d'attendre bien sagement dans le taxi. L'enfant, une fille d'à peine dix ans, se tortille dans tous les sens et nous offre un remake de l'exorciste en longeant les murs à la manière d'une araignée. Chas essaye de la suivre avec sa lampe mais je sens que sa peur le restreint et l'entraîne vers l'extérieur. Il devrait pourtant se sentir en sécurité, c'est de loin celui qui a survécu le plus longtemps à mes côtés. Une voix rauque, résonnante et masculine, émane du corps de la gamine « John Constantine. John. Constantine. » « Quel est ton nom, démon. » hurlé-je à son encontre en agitant différents talismans devant moi « Tu penses pouvoir te jouer de moi comme tu as l'habitude de le faire avec la vermine de bas étage. » « Parce que tu fais parti de la haute ? Tu aurais pu penser à arranger un peu la chambre. » dis-je en désignant les amas d'excrément et de détritus « Voilà comment ça va se passer l'ami. Tu vas gentiment sortir du corps de la môme et retourner en enfer, histoire d'aller bien te faire enculer par Lulu. ». A la simple allusion insultante, la face de l'enfant devient monstrueusement agressive, et la créature se jette à mon cou d'un seul bond « Chas ! » Nous nous précipitons sur elle, l'attrapant sous les aisselles et la plaquant sur le lit. « Retiens là du mieux que tu peux ! » « Putain, elle essaye de me bouffer ! » crie-t-il alors qu'effectivement elle claque des dents près de son visage « Ça ne va pas durer longtemps. ».

S'enchaîne alors une longue série d'incantation où je mise sur ma large connaissance des textes, des dialectes, et de mes voyages dans le monde entier à la découverte du moindre mystère, pour découvrir l'identité de la bête qui se cache dans l'enfant. Son nom me permettra de le contrôler, et il le redoute, il est mal vu de s'être fait botter le cul par le fameux Constantine. La bête se déchaîne, se débat comme un diable, et projette violemment Chas à l'autre bout de la pièce. « A moi de te battre à  ton propre. » dis le démon d'un ton joueur en m’agrippant le col et en tirant sur la cravate rouge « Plonge ton regard dans le mien, montre moi ce qui se cache sous cette couche de mensonge et de raillerie ! ». Le démon transmet à  l'enfant une force herculéenne dont je ne peux me défaire avec mes petits bras, et par conséquent je ne peux m'empêcher de le regarder dans les yeux lorsqu'il force de son autre main griffue mon visage à se présenter en face du sien. Les traits sont abominables, elle n'a plus rien d'une enfant, elle est un sac de peau d'où tente de sortir un effroyable danger pour l'humanité. Ses yeux verts luisants accaparent toute mon attention, et bien que je suis reconnu pour ma grande volonté, je cède trop aisément au pouvoir de l’innommable. « Oui, Constantine... Laisse-moi plonger en toi. Tu feras un bien meilleur hôte... » sa mine change subitement, je le vois se décomposer lorsqu'il comprend et que je suis pris d'un rire  « Désolé l'ami, ça fait longtemps que j'ai perdu toute innocence. » pour être plus précis, dans un coffre que j'ai enterré, je connaissais quelques tours quand j'étais gosse, un peu comme le jour où j'ai fugué et que j'ai laissé une bonne grosse malédiction à mon géniteur. « Merci pour les indices cela dit, les enfants, tout ça... Baal ? ».

Le hurlement est glaçant, son effet a même réveillé Chas de sa syncope. J'entame une incantation en phénicien en plaçant mon pouce sur le front glacé de l'enfant. Au contact de la peau, je sens sa peau brûler, je ne me suis donc pas trompé sur l'identité du pensionnaire indésirable « Baal, je t'ordonne de foutre le camp d'ici et de retourner brûler ton cul en enfer ! » sa bouche s'ouvre anormalement avec un angle de cent-quatre vingt degrés, un liquide gluant et verdâtre en sort  dans un jet puissant, manquant de peu ma tête, puis retombe sur le sol et entre instantanément en combustion. Au même moment, j'entends les murs se craqueler, puis les volets de la seule fenêtre de la pièce voler en éclats. Le soleil pénètre alors les lieux d'une douce et chaleureuse attention. « C'est fini ? » « Oui. » je tiens dans mes bras la petite en larmes, le père entre en trombe dans la chambre et se jette à ses pieds pour la couvrir de baiser. Ses yeux sont plein de larmes, plein de reconnaissance, c'est assez pour ma conscience mais peut-être pas encore pour rembourser le suicide qui m'a permis de récupérer de mon cancer des poumons. Je me rallume une cigarette tandis que nous sortons de là et retournons dans le taxi. Le téléphone sonne. J'écoute, et réponds que oui j'y serais « C'était qui ? » « La Justice League Dark, on a encore des problèmes. ».


Dernière édition par John Constantine le Ven 7 Juil - 11:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 1249
Date d'inscription : 26/02/2017
Face Identity : Evan Rachel Wood
Crédits : shiya

Age du personnage : 26 ans
Ville : Gotham
Profession : Assistante bibliotéhcaire, pirate informatique et analyste
Affiliation : Bat-Family
Compétences/Capacités :

Oracle:

x pirate informatique / hackeuse
x vidéo surveillance
x construction/maintenance des objets informatiques à la tour de l'horloge et à la batcave
x support technique de la Batfamily
x 911 des super-héros
x maniement d'armes de poings
x soins de premier secours
x analyse produits chimiques/toxines

Batgirl (en hiatus)

x gymnastique / danse classique
x maniements d'armes propre à la Batfamily (batarangs, escrima sticks, bombes et fumigènes)
x arts martiaux
x soins de premiers secours
x analyse chimique/toxines
x désactivation de bombes
x support informatique et technique
x conduite des moyens de transports de la Batfamily ( batmobile, batjet, moto..)


Situation Maritale : En couple avec le bébé Green Lantern, Kyle Rayner.









MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Sam 1 Juil - 23:48

Bienvenue et bonne rédaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 2621
Date d'inscription : 29/01/2017
Face Identity : Matthew Daddario
Crédits : faust (avatar), STARFIRE alias Julia ♥ (les bannières, le gif badass et les crackship canon)
blablalblalba
Age du personnage : Vingt-six années à écumer la ville du crime.
Ville : Anciennement Gotham, nouvellement Métropolis avec celle que tu aimes.
Profession : Plus mercenaire que justicier, tu ne te considères pas comme un héros. Toi, tu n'hésites jamais à tuer.
Affiliation : Solitaire, tu es malgré tout rattaché à la batfamily. Plus ou moins. Ta vraie famille est celle que tu t'es construite.
Compétences/Capacités :

Tu n'as aucun superpouvoir. Ton talent repose sur une maitrise parfaite des armes, l'apprentissage des meilleurs techniques de combat, l'usage de la stratégie militaire et une aisance innée pour l'acrobatie. Tu possèdes également un don presque mystique enseigné par l'All Caste, qui consiste à ôter tout pouvoir et immortalité à ton adversaire. Par la force de ta volonté, tu peux matérialiser des épées d'énergie mystique, les All-Blades. Indestructibles, elles sont directement connectées à toi.


you gave me peace in a lifetime of war
Diana ღ Jason

Situation Maritale : Lié à jamais à Diana, la sublime Amazone. Ta femme, l'amour de ta vie, et mère de ton futur enfant.









MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Sam 1 Juil - 23:50

bienvenue à toi avec ce personnage grave cool

_________________
“Have you ever been in love ? I mean truly, deeply, madly in love.” “Yes. Once.” he answered. "How did it end ?" I asked. "It hasn't." he said;




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Dim 2 Juil - 8:52

Bienvenue à toi John, on attendait la seconde partie de ta fiche pour pouvoir te féliciter xD

Bon courage pour la rédaction Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar


authorities

Messages : 342
Date d'inscription : 21/04/2017
Face Identity : Chris Pine
Crédits : lux aeterna

Age du personnage : trente-cinq ans
Ville : washington dc
Profession : agent de liaison entre a.r.g.u.s. et la justice league ; bras droit d'Amanda Waller
Affiliation : a.r.g.u.s.
Compétences/Capacités : excellent pilote, maîtrise de plusieurs formes d'arts martiaux, maîtrise des armes à feu, tacticien militaire. et sait gérer Amanda Waller, apparemment c'est un super-pouvoir ça (dommage qu'on ne puisse pas la revendre à l'argus comme les voitures par contre)


Situation Maritale : célibataire au cœur brisé, qui se reconstruit petit à petit









MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Dim 2 Juil - 10:50

bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


human being

Messages : 1512
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : Tatiana Maslany
Crédits : avatar by magnus effect, codes sign by anaelle, bann by Starfire ♥

Age du personnage : 30 ans
Ville : Gotham City, après avoir commencé sa carrière à Bludhaven
Profession : Médecin urgentiste au Gotham Mercy General Hospital.
Affiliation : Neutre, avec une animosité assez marquée envers les justiciers.
Situation Maritale : Séparée de son compagnon qui l'a embarquée dans un chantage dont elle ne sait pas se sortir. Mère d'une petite fille qui lui a été enlevée et qu'elle n'a pas vue depuis bientôt un an.









MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Dim 2 Juil - 11:19

Bienvenue parmi nous !

_________________
My conscience has been poisoned


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Lun 3 Juil - 19:24

Enfin Il était temps ^^
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar


independent soul

Messages : 691
Date d'inscription : 18/04/2017
Face Identity : morena baccarin
Crédits : lux aeterna, underwolrdsource

Age du personnage : trente-cinq ans, fleur de l'âge. si elle n'a pas encore usé de ses neuf vies, Selina s'estime aujourd'hui heureuse de ne pas avoir trop vite quitté la première...
Ville : gotham. ville de crime et désolation. une ville qui lui colle à la peau et dont elle n'arrive pas à se défaire, malgré les terribles souvenirs qui s'y rattache.
Profession : Selina Kyle est connue comme bienfaitrice. aux yeux des autres, elle est une riche trentenaire qui fait profiter sa fortune aux plus démunis et aux plus faibles. Catwoman, elle, est une voleuse hors pair qui se recule devant aucun obstacle.
Affiliation : indépendante. ni blanc, ni noir. si elle a plus d'ennemis que d'amis, Selina sait se faire accepter dans chacun des clamps. ses capacités de chapardeuse lui permettent de devenir la figure idéale de certaines missions.
Compétences/Capacités :
no one will ever change this animal i've become

entraînée par un forain, Selina a développé une agilité hors pair. de la gymnastique au contorsionnisme, au combat au corps à corps, la voleuse est aussi à l'aise sur les toits que les chats errants. elle manie parfaitement le fouet, et possède des griffes acérées au bout de ses gants; ces deux armes lui font d'une grande utilité, autant pour les cambriolages, pour la fuite ou le combat.









MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   Lun 3 Juil - 21:25

bienvenue john john !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Constantine - "God's a Kid with an Ant farm..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Artiste] John Angelo Benson
» Merci John.C!
» (peinture) Un jeune Artiste de 28 ans John Beckley
» stage vie et survie en forêt initiation avec John.C
» Une ballade avec John.C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: limbo :: archives-