AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 éris. living is not for the weak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 2:23

éris al-Djehouty

blackest night
why do we fall ? so we can learn to pick ourselves up.
nom complet : Chéana Mizrahi de son nom hébreu, celui que sa mère aurait voulu qu'elle porte. alias : Eris al-Djehouty. âge : vingt-six années. date et lieu de naissance : 1992, à Elifaz, en Israël. Eris n'a jamais pris la peine de se demander quel jour exact elle avait vu le jour. lieu d'habitation : tout fraîchement Gotham City. métier : officiellement étudiante en chimie, officieusement tueuse à gages travaillant pour elle-même. identité : secrète. équipe & affiliation : les égarés, du moins pour l'instant. avatar : Shraddha Kapoor (j'ai tenté de trouver au plus proche des origines, tâche difficile). crédits : morphine.



caractérielle ; infidèle ; fière ; manipulatrice
égoïste ; apathique ; indépendante ; joueuse

shraddha kapoor | personnage inventé
Miracles by their definition are meaningless, only what can happen does happen.
(001),Fière de ses origines, Eris n’a jamais voulu américaniser son nom de famille, au risque d’être stigmatisée. (002), Elle pratique aussi bien l’anglais que le russe et l’arabe. (003), Eris ne supporte pas les écouteurs, casques, ou tout appareil occultant son ouïe, tout comme les casquettes et chapeaux, qui entravent sa vision. Par conséquent, elle porte toujours ses cheveux attachés, jamais de lunettes de soleil, et rien sur le crâne à part un léger voile les jours ensoleillés. (005), Son véritable prénom, Chéana, signifie tumultueuse en hébreu. Sans véritablement creuser la question, elle s’est toujours amusée de la coïncidence entre le choix, à sa naissance, de ce prénom, et son caractère adulte d’aujourd’hui. (006), Eris n’aura jamais aucun scrupule en faisant quelque chose de « mal », tout simplement parce qu’elle ne fait pas la différence entre le bien et le mal. Elle voit des choix, impliquant ou non sa survie, et elle agit en conséquence. (007), Malgré son caractère associable, apathique, frôlant l'insupportable tant elle est impassible, elle devient une tout autre personne sous l'influence de l'alcool, liqueur dont elle n'avait pas fait l'expérience avant son arrivée à Gotham City. Depuis qu'elle a connu un instant l'ivresse, elle ne peut s'empêcher de vouloir y goûter de nouveau, plus longtemps, plus fort. (008), Malgré son infidélité et sa tendance à prêter son allégeance au plus offrant, Eris honorera toujours un contrat. (009), Elle a une fâcheuse tendance à ridiculiser ses adversaires, à se jouer d'eux, même si elle est en position de faiblesse. Parce qu'elle n'a pas peur, tout simplement. Stupide ? Très. Elle n'y peut rien, c'est son côté provocatrice qui se déclenche involontairement. (010), Ce qu'elle préfère, c'est partir à la chasse après avoir embrumé son esprit, que ce soit avec un joint, sa pipe, ou son bang.
Terroriste, criminel, génie du mal... vous considérez-vous comme tel ?
répondre à la question en 5 lignes minimum. Vous savez, j'ai profondément envie de vous répondre que non. Et j'aurais raison, d'une certaine manière. Tout comme vous auriez raison de me dire que j'ai tord. Vous, les occidentaux, avez un sérieux problème. Constamment, vous binarisez les concepts. Beauté et laideur, vie et mort, bien et mal. Pourtant ces concepts, individuellement, sont écrasés par de multiples variables, que vous semblez ignorer. En l’occurrence oui, selon vos termes, votre vision restreinte des choses, je suis une criminelle, une terroriste, une génie du mal. Je n'irai sûrement pas jusqu'à génie, mais soit. Je n'ai qu'une seule chose à vous dire. Pour moi, ce prêtre, du quartier d'à côté, est un criminel, car il conditionne la façon de vivre, de penser et d'être de milliers de personnes selon des textes traduits il y a des centaines d'années par des illettrés alcooliques. Alors si je suis une criminelle dans votre esprit, dites-vous que dans celui de quelqu'un d'autre, vous l'êtes aussi.
Quel est votre but, et qu'êtes-vous prêt à faire pour l'atteindre ?
répondre à la question en 5 lignes minimum. Je n'ai pas d'autre but que celui de vivre la vie que je veux mener. Et par là j'entends semer le chaos et la discorde sur mon passage. Pour une raison que j'ignore, je m'enivre de la souffrance des autres, du désordre, de la panique générale. Oh, peut-être ai-je comme un but un peu plus, comment dirons-nous, censé ? Celui d'étudier, plusieurs licences, afin de gagner en compétences. Compétences qui me seront utiles, bien évidemment, puisque mon but est d'apprendre de plus en plus de manières de tuer, que ce soit grâce à des toxiques ou un ridicule crayon. Tuer, par contrat, ou bien par plaisir. Mais autant en profiter pour monter les échelons, vous ne croyez pas ?
Que pensez-vous des héros et de leur volonté d'instaurer la paix dans le monde ?
répondre à la question en 5 lignes minimum. Je pense qu'ils sont à la fois naïfs et une sale épine dans le pied. En plus d'être vénérés par la moitié de la population terrestre, ces imbéciles ont, la plupart du temps, des pouvoirs. Instaurer la paix dans le monde, c'est ce que tous les leaders que cette planète a connu ont tenté de réaliser. Regardez nous, des millénaires après la première civilisation terrestre, toujours au point de départ. Toujours à cracher dans la gamelle de l'autre pour que son produit ait plus de valeur. Toujours à piquer dans les caisses de son voisin pour avoir quelques dollars de plus, quelque contenance supplémentaire. Nos esprits sont vaniteux, nous désirons ce que la majorité désire à un instant t, des milliards de moutons alignés dans la file d'attente, ignorant alors qu'il est sous ses yeux, l'abattoir qui s'approche. Regardez l'état de notre planète, et allez ensuite imaginer les autres. Même si on parvenait à instaurer la paix sur Terre, nous ne serions jamais à l'abri d'une guerre extra-terrestre, comme le passé nous l'a prouvé. Le travail de ces prétendus héros ne fait qu'entraver les rouages bien huilés de la civilisation humaine, bien que teintés de péchés.
crats - Élodie - 19 ans.
pays : France  fréquence de connexion : plusieurs fois par semaine. où avez vous connu que le forum ? dans les partenaires des partenaires de mon historique de forums    votre avis dessus : Vous savez si je me suis inscrite c'est que c'est bien parti    un dernier mot ?    
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 2:23

al-djehouty éris
who say murder wasn't an art ?

       
Est-il mieux de vivre en monstre ou de mourir en homme de bien ? (c) anaëlle.
1992, Elifaz, Israël

Les murs des modiques habitations paysannes avaient été soufflés. Le sol est jonché de débris ensanglantés, de corps démembrés. La jambe prisonnière d’une poutre en combustion, Yaël laisse échapper une larme. Elle savait comment les choses allaient se dérouler, et pourtant elle n’a rien fait pour les empêcher. Elle a laissé le destin s’emparer de son enfant, elle a laissé la colère de Nekron s’abattre sur son hameau, elle a laissé sa vie lui échapper. Yaël avait une parfaite connaissance de ses prochains instants : ils seraient ses derniers. Fulminant de rage qu’on lui ait ôté sa progéniture, Nekron s’accroupit au dessus de la mourante Yaël, mais cette dernière ne lui laisse pas le temps de cracher sa haine. Elle avait son propre lot de fureur à expulser. « On a ce qu’on mérite, Nekron. C’est ce qu’ils disent, et ils n’ont pas tord. Tu ne poseras jamais les yeux sur ton enfant. Tu ne la verras jamais grandir, et tu ne pourras jamais l’utiliser à tes fins. Elle ne sera jamais ton petit soldat, ta machine de guerre. » Nékron laisse s’échapper un rire de son affreuse cage thoracique. « Elle ? Oh, femme, tu ne me rendras jamais aussi heureux. Qu’aurais-je pu faire d’une fille, hein ? » Il jette un œil aux alentours, alentours qu’il venait de déchiqueter. « C’est un tel gâchis. » Vif, il saisit la gorge de Yaël et allonge un rictus alors qu’il serre son emprise. « Estime toi heureuse de ne pas être là pour la voir succomber aux noirceurs que je lui ai transmises. » La panique traverse un instant le regard de la jeune mère, priant pour que son frère comprenne et contrôle ces noirceurs. Mais à peine a-t-elle le temps d’y songer que Nekron sépare d’un coup sec la tête de Yaël de son corps chétif portant encore les traces d’une grossesse à terme. Le démon ne prend pas la peine de jeter un dernier regard sur le triple meurtre qu’il vient de commettre et passe son chemin.

     
Les souvenirs sont des oiseaux migrateurs (c) anaëlle.
1998, Royaume de Kahndaq

Alors que son oncle secoue délicatement son épaule, Eris a du mal à émerger de son sommeil profond. L’incompréhension emplit son regard quand elle réalise qu’il n’est pas encore temps de s’éveiller, habituellement. « Viens Waladi, on part faire une promenade. » Docile, l’enfant ne pose pas de question. Elle enfile son seul pantalon, un des vieux t-shirts de son oncle, son unique manteau et rejoint Djehouty qui l'attend à l'extérieur. Ce dernier n’est pas vêtu des haillons qu’il porte lorsqu’il s’occupe de leur jardin. Une longue veste lui tombe sur les chevilles, et l’intégralité de son accoutrement est d’un noir de jais. Eris saisit de sa frêle main celle que lui tend Djehouty, et ils se mettent en route. L’enfant ne geint pas une seule fois pendant le trajet, habituée aux longues marches. Les prémices de l’aube pointent le bout de leur nez, Eris peut le deviner aux oiseaux gazouillant faiblement et à la marre dorée qu’elle commence à apercevoir à l’horizon. L’enfant se tord le cou pour observer le firmament perdre ses étoiles une à une. Mais la nuit est encore bien installée lorsqu’ils arrivent à destination. Une maison se dresse entre deux énormes rochers, seule dans le désert montagneux. Djehouty marque une pause, lâche la main de sa nièce, lui indique une roche du regard et la laisse là, sans prononcer un seul mot. Eris sait qu’elle a pour obligation de rester là tant qu’il n’est pas revenu. Elle sait aussi que si elle désobéit, elle pourrait se mettre en danger, et s’attirer les foudres de son oncle. Mais la curiosité est plus forte que tout, et alors que seule l’ombre de Djehouty est encore visible, elle quitte sa cachette et contourne rapidement la maison. Ce dont elle sera témoin cette nuit n’aurait pas du quitter son esprit aussi vite. Le souvenir aurait du laisser une trace indélébile, aurait du la tourmenter. Ce meurtre auquel elle assista ne lui procura aucun malaise, aucune peur, aucun sentiment si ce n’est de la curiosité. Lorsque son oncle enfonça, centimètre par centimètre, une dague, aussi brillante que la lune à son apogée, au travers de la gorge de sa cible, Eris bondit sur ses pieds et couru jusqu’à se jeter aux pieds de l’homme mourant. Des perles de sang goutaient de sa bouche, une marre se formait autour de ses épaules, et ses yeux hurlaient de détresse. Des yeux dans lesquels Eris plongea les siens, et retint sa respiration sans même s’en apercevoir jusqu’à ce que la lumière, la vie, s’y éteigne. Un sourire se dessine une fraction de seconde sur son visage, et quand elle plante ses yeux dans ceux de son oncle, ce dernier aperçoit la folie démoniaque qui les agite. « C’est fini Baba ? On rentre ? » Tourmenté, Djehouty acquiesce faiblement. L’enfant se relève en prenant appui sur le cadavre et trace son chemin, comme si rien de moins qu’une querelle ne venait de prendre place au beau milieu du désert. Alors qu’elle progresse sur le chemin du retour, Djehouty s’arrête un instant et contemple l’enfant qu’il a recueillie, pour la première fois avec peur. Il hésitait depuis son arrivée, mais sa décision était prise, à présent. Il allait l’entraîner, comme il l’avait été par la Ligue des assassins.

     
when the sharks are swimming we will watch them kill you baby (c) anaëlle.
2007, Royaume de Kahndaq

Sage, elle patiente. Les yeux clos, elle prête attention à l’environnement qu’elle s’apprête à bouleverser. La veille, elle avait reçu un ordre. Aujourd’hui, elle s’exécutait. Jamais elle n’aurait songé à demander pourquoi, et encore moins remettre en question cet ordre. Le soleil tape lourdement sur son crâne, malgré le voile bordeaux qu’elle porte. Le moindre caillou blanc reflète les rayons de l’astre, aveuglants. Alors qu’elle sent le soleil venir frapper à son front, elle ouvre les yeux et dévoile un regard vif et agité. Elle sait que l’heure fatidique ne va pas tarder à arriver. Ils farfouillent, trébuchent sur les reflets du soleil, cherchent sans relâche. Lorsqu’ils se fixent, c’est sur une cible mouvante à plus de trois cent mètres de là. Ses sourcils se froncent, son nez se plisse, sa respiration saccade. Le moment est enfin venu.
Il est toujours étonnant d’observer autant de force et de contrôle de son corps face à une adolescente de quinze ans. Dans la même position que celle d’un homme demandant son amour en mariage, elle arme son arc, mais ne tend pas encore la corde. Son calme olympien est terrifiant, sa patience est celle d’un prédateur. Sa cible s’approche, s’approche encore, et parvient à la portée de son arme. Un homme, d’un quarantaine d’années, n’a aucune idée du destin qui l’attend. A sa main rongée par le travail pend celle d’un enfant d’à peine cinq ans. La morale aurait voulu qu’elle n’abatte pas sa cible devant l’innocence même, mais la morale ça, Eris ne connaissait pas. Tout ce dont elle prenait compte, c’était sa cible, et son ordre. Le soleil l’aveugle presque, mais elle a confiance en ses capacités. La cible est à une centaine de mètres, peut-être plus, mais à peine. Le vent souffle du Nord, faiblement. Le moment est propice, et après avoir bandé son arc, coupé sa respiration et visé sa cible, Eris lâche la corde, condamne le père. La flèche transperce la gorge de ce dernier, et le visage de la jeune fille se tord en un sourire reptilien. L’enfant hurle, terrifié, l’homme s’effondre dans l’incompréhension. A l’image du premier meurtre dont elle avait été témoin, elle avait transpercé la gorge de sa première victime. Propre, efficace. Du grand art.  

your faith has got to be greater than your fear (c) anaëlle.
Janvier 2014, Aéroport de Palermo, Sicile.

Le regard plongé dans le vide, Eris attend que l’embarquement pour son vol à destination de Shiruta soit annoncé. Ce dernier n’étant pas prêt d’arriver avant deux bonnes heures, elle s’accorda quelques instants de répit, songeant aux deux folles dernières années qu’elle venait de passer. L’attaque de Métropolis par les derniers survivants d’une autre planète n’avait que renforcé le sentiment d’insécurité général. Mais ce qui avait le plus dérangé Djehouty et son organisation, c’était l’apparition d’un super-homme capable de voler, doté d’une force surhumaine et apparemment invulnérable. La présence d’une telle puissance du côté des forces du bien n’est pas exactement ce qu’on pourrait qualifier de bonne augure pour le business souterrain de Djehouty. Peu après l’annonce de l’apparition de celui que tous qualifient de héros, l’homme qui avait sauvé la vie d’Eris prit la décision d’envoyer sa protégée consolider les relations que son clan entretenait avec un autre, en Sicile. Une mission certes, délicate, mais largement à la hauteur des capacités de sa nièce. Tout aurait pu se dérouler à merveille, si Eris n’avait pas complètement dérapé et disparu de la surface terrestre pendant plus d’un an et demi. Alors qu’elle torturait un homme pour les services de son oncle, elle s’était surprise à aimer infliger de la douleur. Ce plaisir qu’elle prenait la terrifia, tant qu’elle revint sur ses paroles et libéra le malheureux. C’était sans compter sur la rancune de ce dernier, qui tenta, à ses dépens, de mettre fin aux jours de la jeune femme. L’homme était loin d’être sa deuxième ou même sa troisième victime, mais ce meurtre résonna différemment des autres. La noirceur dont elle faisait preuve l’étonnait autant qu’elle l’épouvantait. Après avoir soigneusement effacé ses traces, Eris rassembla le peu d’affaires dont elle avait besoin et se recula dans les régions isolées de la Sicile. Son oncle ne lui en tiendra pas rigueur, car il avait vu les sombres pensées que pouvaient parfois traverser son esprit, et surtout il savait leur origine. Nombre de fois il avait hésité à lui avouer la vérité, mais il n’osait pas, de peur que sa nièce ne se reconnaisse plus et ne se pense pas capable de se contrôler. Cette escapade fit partie de son apprentissage, et à la seconde où elle disparu, il était au courant. Il savait qu’elle avait besoin de ces instants loin de tout, elle qui venait d’avoir vingt-et-un ans. Cependant, alors qu’il pensait qu’Eris apprendrait à contrôler ces noirceurs, cette dernière ne fit que les accepter, alors qu’elle apprit, plus d’un an après, l’explosion qui eut lieu à Central City, la tentative de coup d’Etat perpétrée par un être d’une autre civilisation, la découverte de cette dernière et le chamboulement diplomatique qui s’opérait alors dans le monde. Ces nouvelles ne lui firent ni chaud ni froid au premier abord, mais plus elle y songeait, plus elle se disait qu’elle n’était point la seule à avoir ces sombres envies, et que le monde ne se porterait ni mieux, ni moins bien sans elle. Forte de cette nouvelle considération, elle relégua au second plan ses questionnements sans fin à propos de sa nature et décida de rentrer au pays. Avec l’argent gagné et conservé dans un compte au nom de Klaudia Maciejewska, elle se paya le billet d’avion qu’elle aurait du prendre un an et demi auparavant.

I say kill your heroes and fly, fly, baby, don't cry (c) anaëlle.
Janvier 2016, Iran

Les explosions sont si nombreuses qu’elles rendent les combattants sourds. Les coups de feu résonneront à jamais dans leur mémoire. La peur qui les saisit est vive, brûlante ; ou du moins elle devrait l’être. Dans le cas d’Eris, elle la stimule. Mais au fond d’elle, elle sent que quelque chose ne va pas. Cette impression ne tarde pas à se confirmer alors qu’elle voit son oncle plonger à sa droite, pour prendre une balle destinée à lui transpercer le corps. Mais la bataille ne lui permet pas de voler à son secours, et alors qu’elle tente péniblement de se battre pour deux, elle est brutalement arrachée de son sommeil. En sueur, haletante, Eris reprend doucement sa respiration, bataillant contre ses démons pour retrouver son calme. Les derniers mois avaient été rudes pour l’oncle et sa nièce, et cette dernière avait encore du mal à s’en remettre. L’inquiétude était née aux alentours de mars 2014, alors que le Green Lantern Corps avait été découvert. Un an plus tard, elle se renforçait, avec l’arrivée au pouvoir de Black Adam. A cette annonce, Djehouty pris la décision de s’isoler dans les montagnes, et surtout de faire profil bas. Ils étaient loin de se douter de ce qu’il adviendrait de leur planète en décembre de la même année. Lorsque l’invasion planétaire débuta, Djehouty et Eris rejoignirent les forces combattant l’intrus alien. Il n’était plus question de camp, de clan, d’idéologie. L’union des puissances avait permis de sauver la Terre, mais pas sans conséquence. Djehouty avait été grièvement blessé, et tout ça par la faute d’Eris. Cette dernière n’était pas en mesure de se pardonner, bien que son oncle ne cesse de lui répéter qu’il s’agissait de son premier réel combat. Après s’être assurée que son oncle ne succomberait pas à ses blessures, la jeune femme, âgée de vingt-trois ans maintenant, avait décidé de partir en voyage d’apprentissage. Seule sur les terres mongoles, elle comptait s’entraîner sans relâche pour ne jamais être un poids pour son oncle, et surtout ne jamais risquer la vie de ses co-équipiers par inadvertance quant à sa propre sécurité. Le cœur gros, Eris jette un coup d’œil au ciel et à sa monture aux yeux grands ouverts. Il était temps de reprendre sa route.


Plus on frôle la mort, plus on se sent vivant (c) anaëlle.
Février 2017, Marché d'Öndörkhan, Mongolie

Depuis maintenant quatorze mois, Eris arpentait le sol mongole. Elle était méconnaissable : crâne rasé après avoir fait des dreads pour se protéger du froid, son corps était jonché de nouvelles cicatrices. Elle avait débuté son périple en traversant sa terre natale, accompagnée de deux montures. Après avoir tué l’une de ses mules pour sa peau alors que le froid de l’Ouzbékistan la saisissait, elle était parvenue jusqu’aux frontières du Kazakhstan et de la Mongolie. Trop épuisée pour affronter une chaîne de montagnes, elle avait décidé de la contourner et avait posé le pied sur le sol Mongole du côté de la taïga de l’ouest, proche d’Ulaangom. Après avoir atteint Mörön au cœur de la chaîne du Khangaï, elle avait opté pour rejoindre la perle bleue de la Mongolie, le lac Khövsgöl. Gelé à cette époque de l’année, elle avait établi son camp pour quelques temps non loin du lac, pêchant lorsqu’elle réussissait à briser la glace, chassant le peu d’animaux affrontant le froid glacial. Son entraînement avait vraiment débuté lorsqu’elle reprit des forces, avant de repartir pour les Monts Khentii et notamment le Mont Asralt Khairkhan, point culminant de la chaîne. Elle avait perfectionné ses réflexes de combat, ses mouvements, et elle avait souhaité pousser son corps au maximum. La deuxième mule avait succombé durant l’ascension, offrant une nouvelle peau à Eris. Contrairement à son compagnon, la jeune femme était parvenue au sommet du mont et, non sans être fière, avait apprécié pour la première fois la beauté de la nature. La redescente avait été éprouvante, mais fructueuse. Après avoir acheté une nouvelle monture, cette fois-ci un cheval mongole, rapide et discret, elle avait traversé la steppe orientale pour rejoindre Öndörkhaan, où elle espérait trouver des vivres pour continuer son périple. Ainsi se trouvait-elle au cœur du marché mongole, une succession de vieux conteneurs collés les uns contre les autres, comme s’ils se tenaient chaud. L’odeur de la saucisse de côté de cheval, spécialité locale, imprégnait l’espace. La viande et les produits laitiers étaient vendus à l’intérieur de bâtiments délabrés. Eris était passée au-delà du sanitairement correct depuis longtemps. Sur les étales, des viandes de toutes sortes étaient exposées. Graisse de bosse de chameau, mouton, chèvre, yak, bœuf ou cheval, chaque animal y passait. Le climat mongole ne laissait aucune place à la pitié ou aux sentiments. A l’écart du marché alimentaire se trouvait celui des peaux, à l’odeur très distinctive. Après s’être approvisionnée en viande séchée, ce fut cette direction qu’Eris emprunta. Le vendeur était un vieillard enfoui sous ses longs cheveux blancs, sa bouche perdue dans sa barbe grise. Aux côtés des peaux étaient étalées les entrailles, et la jeune femme ne put s’empêcher d’avoir un mouvement de surprise. Le vieillard ricana, et l’interpella. Il était persuadé qu’elle n’était pas d’ici, ce qu’Eris lui confirma bien volontiers, lui indiquant qu’elle venait du monde occidental. Les mongoles n’étaient pas spécialement hospitaliers avec les étrangers, mais il était question de commerce. Elle avait arpenté bien trop de marchés pour pouvoir se faire avoir. Cependant, le vieillard ne semblait pas intéressé à l’idée de lui faire les poches. Un voile d’inquiétude venait d’assombrir son visage, et il marmonnait des prières dans sa barbe. Intriguée, Eris lui demanda la raison de cette réaction. Nouvelle ricane, et la nouvelle tombe. Quatre villes avaient été attaquées simultanément, dont une par des Olympiens. La menace était encore plus forte qu’avant, et la création d’une Ligue de Justice ne paraissait pas être efficace. Le vieillard n’était pas mieux renseigné que cela, mais ces maigres informations avaient suffi à Eris pour qu’elle prenne la décision de rentrer au royaume de Kahndaq. Poussant sa monture dans ses limites, elle prit la direction de la capitale de la Mongolie, Oulan-Bator, où elle savait pouvoir prendre un avion.

Run boy run! They’re dying to stop you (c) anaëlle.
Juillet 2017, Royaume de Kahndaq

Le regard plongé dans le vide, les pensées d’Eris sont clairement dans une autre dimension. Son poing se serre régulièrement, comme un toc, un réflexe incontrôlé, incontrôlable. Le feu à ses pieds, son oncle à quelques pas, le firmament étoilé, plus rien n’atteint ses sens alors qu’elle se remémore le meurtre de son ami Ghassan. Ils avaient été envoyé, elle, lui, et quatre autres amis de son oncle, pour démanteler une jeune et petite cellule terroriste dans le sud-ouest de l’Afghanistan. Fonctionnant par duos, et après avoir abattu les trois quarts des terroristes, ils s’étaient laissés surprendre par des renforts inattendus. Etre en sous-effectif n’était pas un problème en soi, car ils étaient bien mieux entraînés, mais Eris et Ghassan s’étaient retrouvés coincés à l’étage d’une modique habitation, désertique depuis toujours. Les murs étaient déjà tâchés de sang, ce détail n’avait pas échappé à la jeune combattante. Les terroristes avaient envoyé une dernière salve de munitions dans leur direction avant de pénétrer dans la maison. Pendant la dernière salve, Eris avait pris sa décision en une fraction de seconde. Elle avait abattu son ami Ghassan et s’était enfuie par la fenêtre, laquelle donnant sur une paroi rocheuse qu’elle avait escaladée rapidement galvanisée par l’adrénaline. Lorsqu’ils étaient tombés sur le corps sans vie de Ghassan, les assaillants avaient pris comme acquis la mort de leur ennemi. C’était sans compter sur la rage d’Eris qui lanca le combat au corps à corps avec deux de ses camarades, les autres étant tombés au combat. Seulement, plus elle plantait son couteau, plus elle fracturait des os, plus ses mouvements étaient précis et puissants. Enivrée, Eris tournoyait, sautait, féline. Ce ne fut que lorsque le silence se fut abrutissant qu’elle se rendit compte qu’elle les avait tous tués, même ceux qui combattaient à ses côtés. Tourmentée par ce souvenir, la jeune femme avait du mal à trouver le sommeil, et son oncle l’avait bien remarqué. Elle ne pouvait cependant s’empêcher de vouloir retourner sur le champ de bataille. De tuer, en réalité. Mais à chaque fois qu’elle voyait son oncle donner une mission, ce n’était pas à elle. Parce qu’il avait bien compris que les noirceurs que Nékron lui avaient transmises étaient venues, et que malgré son entraînement, elle ne parvenait pas à les contrôler. Pire, elle ne cherchait pas à le faire. Cette nuit-là, une seconde question trottait dans l’esprit d’Eris. Fatiguée d’être reléguée au second plan alors qu’elle faisait partie des meilleurs éléments, la jeune femme hésitait à déménager là où le crime était à son apogée, à Gotham City, malgré les derniers évènements, malgré le fait que la ville soit plongée dans le noir, malgré le danger qui courait les rues. A cette pensée, un sourire nait sur son visage, et elle revient sur la terre ferme pour voir son oncle, non loin de là, qui l’observe, réprobateur.

POUVOIR. Là est sa capacité, necrotic empowerment. Plus elle tue, plus elle acquiert de la force et de la rapidité. Ne sachant pas la nature de son géniteur, et n'ayant pas côtoyé de méta-humains avant de déménager à Gotham, elle n'a pas conscience de ce pouvoir. Comme elle fera rarement des massacres de masse (voire pas du tout, sauf bataille majeure) ce pouvoir ne devrait pas être flagrant à ses yeux avant un bon bout de temps.


No one dies a virgin. Everyone gets fucked in life (c) anaëlle.
Novembre 2017, Gotham City

Son rire est cristallin, perçant la nuit noire avec grâce. Vêtue d’une courte robe rouge écarlate, Eris est au bras d’un homme on ne peut plus charmant, mais bien loin de sa tranche d’âge. Dans leur état apparent d’alcoolémie, il leur aurait été impossible de déterminer s’ils étaient en pleine journée, en pleine nuit, aux approches de l’aurore ou du crépuscule. Seul comptait l’instant présent, et cette main que l’homme avait glissé sur la taille d’Eris. Cette dernière lui jeta un regard équivoque avant d’entrer dans l’immeuble, résidence apparente de sa prise. Animal, l’homme n’attend pas d’atteindre son appartement pour saisir à pleines mains le derrière d’Eris, qui retient un cri de surprise. Leurs bouches s’accolent, leurs corps dansent en symbiose, l’ascenseur s’ouvre sur un loft spacieux, lumineux, riche. Eris lâche un sourire et pousse l’homme sur le canapé, monte à califourchon sur lui et sa bouche rejoint la sienne, avide de baisers. Les mains expertes de la jeune femme trouvent rapidement la ceinture, qu’elle retire et enroule autour du cou de sa proie, cette dernière passant en une fraction de seconde du plaisir à l’effroi. La panique et la force physique d’Eris ne lui permettent pas de se défendre et il tombe, inconscient. La jeune femme tapote sa joue, se rhabille rapidement et se sert un verre de whisky qu’elle sirote en arpentant l’appartement. Après avoir vidé son portefeuille, pris les montres et bijoux de valeur des tiroirs, trouvé la cachette secrète de son argent liquide et ouvert, non sans difficulté, son coffre et attrapé ce qui s’y trouvait, Eris jeta la perruque blonde qu’elle portait sur le corps, toujours inanimé, de sa victime, et quitta l’appartement d’un pas élégant. Telle était sa vie, à présent, et elle n’avait jamais été aussi bien.



Dernière édition par Eris al-Djehouty le Jeu 1 Mar - 16:13, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 9:33

Shalom à toi Eris

Bon courage pour ta petite fiche, à très vite sur ta fiche de lien !!!
Revenir en haut Aller en bas

avatar


independent soul

Messages : 4304
Date d'inscription : 29/01/2017
Face Identity : Matthew Daddario.
Crédits : Ilyria (avatar), STARFIRE alias Julia ♥ (les bannières, le gif badass et les crackships canons), Hank ♥ (l'aesthetic), signature (anaphore), Ozzy (avatar ship) & renegade (montage)
blablalblalba
Age du personnage : 27 années à écumer la ville du crime.
Ville : Gotham City.
Profession : Plus mercenaire que justicier, tu ne te considères pas comme un héros. Toi, tu n'hésites jamais à tuer.
Affiliation : Solitaire, tu es malgré tout rattaché à la batfamily. Plus ou moins. Ta vraie famille est celle que tu t'es construite.
Compétences/Capacités :


Tu n'as aucun superpouvoir. Ton talent repose sur une maitrise parfaite des armes, l'apprentissage des meilleurs techniques de combat, l'usage de la stratégie militaire et une aisance innée pour l'acrobatie.



Tu possèdes également un don presque mystique enseigné par l'All Caste, qui consiste à ôter tout pouvoir et immortalité à ton adversaire. Par la force de ta volonté, tu peux matérialiser des épées d'énergie mystique, les All-Blades. Indestructibles, elles sont directement connectées à toi.


you gave me peace in a lifetime of war
Diana ღ Jason



Situation Maritale : Marié à Diana, l'amour de ta vie et mère de ta petite fille, Ophelia.









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 10:36

une vilaine
bienvenue parmi nous, n'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit

_________________

Maybe love was meant to save us from ourselves.
©️ FRIMELDA






A SUMMARY:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


super villain

Messages : 314
Date d'inscription : 07/02/2018
Face Identity : Gillian Anderson
Crédits : Tumblr&me

Age du personnage : 45 ans
Ville : Star City
Profession : Dona
Affiliation : Mafia / Criminels en tout genre / Cartel
Compétences/Capacités :
-->
Fiche
--> Liens&Rps



Couleur: #960018
Situation Maritale : Célibataire









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 10:39

Ahh un peu de rouge, encore.
Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 4800
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : delreys (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Gotham ou Themyscira.
Profession : Princesse et Ambassadrice de Themyscira, Déesse de la Vérité, guerrière, membre fondateur de la Ligue de Justice
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus et d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna, la Tueuse de Dieux et le Lasso de Vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, son âme-soeur, Jason, mère de leur premier enfant, une petite Ophelia.









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 10:52

officiellement bienvenue comme dit hier soir, si tu as des questions, surtout n'hésite pas bon courage pour ta fiche

_________________


ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

jason, before and after diana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 11:11

je connaissais pas ton avatar mais elle est belle
et le perso a l'air trop cool
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 11:23

Bienvenue future copine rouge =)
Bon courage pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 14:38

Hey, bienvenue à toi !
J'espère que tu t'amuseras parmi nous et à très bientôt - j'espère - en rp !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 21:10

Bienvenue parmi nous miss !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 23:20

bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 23 Fév - 23:41

Merci à tous, vous êtes adorables
La trame de l'histoire est écrite, plus qu'à rédiger tout ça
Revenir en haut Aller en bas

avatar


super villain

Messages : 919
Date d'inscription : 30/03/2017
Face Identity : Kevin Spacey
Crédits : Oba Seb

Age du personnage : 50 ans
Ville : Metropolis
Profession : Président des USA, Directeur de la société Lexcorp
Affiliation : Crime organisé de Lex Luthor, Injustice League
Compétences/Capacités :

-Chef d'état des USA: influence les actions des autorités (CIA, FBI, US Army)

-Ressources matérielles et financières de la société Lexcorp

-Réseau de sbires, d'employés et de criminels en tout genre

-Technologies d'avant-garde dans les domaines de la cybernétique

-Détenteur de la majorité de la kryptonite présente sur terre

-Possède une armure de combat high-tec, capable de contrer Superman en duel

Situation Maritale : Célibataire









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Sam 24 Fév - 12:27

Bienvenue What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


authorities

Messages : 345
Date d'inscription : 02/12/2017
Face Identity : Seb Stan.
Crédits : cosmic light

Age du personnage : 34 ans.
Ville : Washington D.C.
Profession : Membre de l'équipe NIGHTSHADE, d'A.R.G.U.S, ancien pilote militaire.
Affiliation : A.R.G.U.S , équipe NIGHTSHADE.
Compétences/Capacités :

x polyglote (anglais, italien, espagnol, arabe, russe)
x pilote militaire
x tireur d'élite
x fin stratège
x leadership
x esprit d'équipe
x soins militaires de combat



Situation Maritale : Célibataire.









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Sam 24 Fév - 19:05

Bienvenue et bonne rédaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Dim 25 Fév - 21:58

Bienvenue à toi ! Et bon courage pour cette fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 994
Date d'inscription : 06/10/2017
Face Identity : Sophie Roxy Turner
Crédits : CelticAddiction && Tumblr && renegade.

Age du personnage : 24 ans
Ville : Star City
Profession : Leader des Teen Titans ⚔ Etudiante en Histoire & Civilisations Anciennes
Affiliation : Teen Titans
Compétences/Capacités :

Absorption des rayons solaires et des radiations UV
⚔️ Projection de différentes starbolts
⚔️ Agilité, force, résistance et rapidité surhumaines
⚔️ Linguiste innée avec assimilation par le toucher
⚔️ Experte du combat au corps à corps
⚔️ Vol en atmosphère et dans l'espace

Situation Maritale : Alors, ça, ça reste toujours un sujet particulier avec elle ...









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Lun 26 Fév - 1:26

Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Jeu 1 Mar - 16:14

Merci encore
Fiche terminé, je file le signaler.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 4800
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : delreys (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Gotham ou Themyscira.
Profession : Princesse et Ambassadrice de Themyscira, Déesse de la Vérité, guerrière, membre fondateur de la Ligue de Justice
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus et d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna, la Tueuse de Dieux et le Lasso de Vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, son âme-soeur, Jason, mère de leur premier enfant, une petite Ophelia.









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 2 Mar - 11:25

Alors, à nous beauté Tout d'abord, je dois dire que wow, ça c'est de la fiche, et quel personnage Il ne manque d'un petit détail avant que je ne puisse te valider, tu as parfaitement évoqué toutes les menaces qui ont secoué la Terre, à l'exception de la plus récente, le Syndicat du Crime, donc il faudrait juste me rajouter un petit mot là dessus et ce sera parfait pour toi (Si par hasard je suis passée à côté, mea maxima culpa, j'ai le cerveau mangé par la rédaction d'un mémoire Arrow)

_________________


ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

jason, before and after diana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 2 Mar - 11:28

Oh bah merci c'est gentil Pour le syndicat du crime c'était cette phrase là:
Citation :
La jeune femme hésitait à déménager là où le crime était à son apogée, à Gotham City, malgré les derniers évènements, malgré le fait que la ville soit plongée dans le noir, malgré le danger qui courait les rues.
Mais ça suffit probablement pas. Dis moi et je développe cheers
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 4800
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : delreys (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Gotham ou Themyscira.
Profession : Princesse et Ambassadrice de Themyscira, Déesse de la Vérité, guerrière, membre fondateur de la Ligue de Justice
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus et d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna, la Tueuse de Dieux et le Lasso de Vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, son âme-soeur, Jason, mère de leur premier enfant, une petite Ophelia.









MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   Ven 2 Mar - 11:37


Non c'est très bien, c'est moi qui suis passée à côté, désolée Du coup je ne te fais pas attendre plus longtemps Ta fiche est vraiment très agréable à lire, et tu nous as créé un personnage vraiment très intéressant, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire cette demoiselle


célébrons la victoire!


La première étape a été accomplie avec succès! Te voilà maintenant validé et cela te donnera un accès complet au reste du forum! S'ti pas beau tout ça hein?    

Si jamais ce n'est pas déjà fait, nous t'invitons vivement à lire le règlement, ainsi qu'à prendre connaissance du contexte (mais nous savons que tu l'as déjà fait), tout comme à lire les différentes annexes que nous avons concocté minutieusement et avec amour!

Présentation terminée, il te reste une fiche générale à présenter: celle des liens et des rps! Cela reste facile, car en plus tu disposes d'un modèle tout beau et tout propre! Et si cela s'allie à ton personnage, tu auras même le privilège de le faire entrer dans le vaste monde des réseaux sociaux! Tout comme il pourra avoir son répertoire téléphonique! Ah, on te facilite tellement la vie, jeune padawan...

Qui n'aime pas les profils tout beau et tout propre? Personne! C'est pour ça que nous t'invitons vivement à remplir les champs de ton profil pour que chaque membre puisse en connaître plus sur toi en un rien de temps!

Les Etats-Unis sont tellement vastes et la population si variée... C'est pour cela que si tu envisages de créer un scénarios pour ton personnage, n'hésite pas à le faire et à engager le maximum d'informations pour que nous en sachions davantage sur lui!

Tu vas sans doute penser que c'est pire qu'à l'école (tu ne peux pas savoir à quel point  ), mais il est nécessaire que tu passes par nos registres afin que nous puissions les tenir à jour!

Nous te souhaitons de bien t'amuser parmi nous! N'hésite surtout pas à participer à nos jeux et à la partie  flood pour encore plus de folie!  

_________________


ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
We have a saying, my people. Don’t kill if you can wound, don’t wound if you can subdue, don’t subdue if you can pacify, and don’t raise your hand at all until you’ve first extended it.

jason, before and after diana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: éris. living is not for the weak   

Revenir en haut Aller en bas
 
éris. living is not for the weak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A weak state by the non-virtue of our constitution?
» 05. If You're too Weak, I Will Take Advantage of You... [Sakura Kami]
» Ever Living rule
» Living crappily ever after • PV
» Hawkins Jayden - living like we're renegades

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: limbo :: archives-