AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


super villain

Messages : 60
Date d'inscription : 12/02/2017
Face Identity : Simon Baker
Crédits : u.c.

Age du personnage : Indéterminé du fait de nombreux voyages temporels
Ville : Central City
Profession : 21ème siècle (Harrison Wells) : Ingénieur à STAR Labs; Consultant scientifique au CCPD / 25ème siècle : Scientifique, professeur renommé sur la Force Véloce
Compétences/Capacités :










MessageSujet: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 16:34

Eobard Thawne
une citation

Blackest Night
why do we fall ? so we can learn to pick ourselves up.
nom complet : Eobard Adrian Thawne alias : (Professeur) Zoom, Reverse Flash, Harrison Wellsâge : 42 ans date et lieu de naissance : 31 août 2451, Central City lieu d'habitation : Central City métier : ingénieur et scientifique à STAR Labs, et consultant scientifique auprès du CCPD pour les crimes méta-humains, professeur émérite de sciences (dans le futur), spécialiste de la Speed Force identité : secrète équipe & affiliation : Injustice League, CCPD avatar : Simon Baker crédits : u.c.



rusé ; malicieux ; joueur ; obsessionnel cruel instable psychologiquement excellent comédien
machiavélique ; calculateur ; surdoué ; malsain

Simon Baker | personnage vacant dc comics
Miracles by their definition are meaningless, only what can happen does happen.
(001), Eobard existe en-dehors du temps contrairement à tous les autres Speedster, ce qui fait de lui un Paradoxe Temporel unique en son genre. Cela lui permet d'exister malgré d'éventuels changements dans sa ligne temporelle. (002), Eobard est doté d'un intellect de génie grâce à l'eugénisme pratiqué à sa naissance, chose courante dans son époque. Ses parents l'ont aussi conçu pour avoir une élégance naturelle. (003), Grâce à une machine de son époque futuriste, Eobard est en mesure de changer d'apparence, raison pour laquelle il a su berner à plusieurs reprises la Flash Family, qui ignore encore quel est son véritable visage. (004), Il manque de certaines aptitudes sociales basiques et d'empathie : il comprend les émotions, sait les reproduire à la perfection (ce qui en fait un acteur extrêmement doué), mais ne les ressent pas toutes, ou pas aussi fortement que la moyenne des êtres humains (il est partiellement sociopathe, et a plutôt tendance à ressentir des émotions négatives que positives, comme la colère).  (005), Il est ambidextre. (006), Il déteste l'impolitesse et les gens grossiers, et est obsédé par la minutie et la perfection dans son environnement, c'est pratiquement un TOC. (007), Il est obsédé par Flash, principalement Barry Allen, mais aussi la Flash Family de manière générale. Il voue son existence à nuire à Barry Allen sans forcément chercher à le tuer (pas de suite en tout cas), il préfère le faire souffrir continuellement.(008), Scientifique et ingénieur surdoué, il est aussi et surtout le spécialiste de la Speed Force, l'ayant étudié dès son plus jeune âge avec obsession. Il est sans nul doute le speedster qui en sait le plus sur le sujet et connait les rouages des voyages temporels, ce qui lui évite de faire les erreurs "naïves" et "émotionnelles" que Barry fait par exemple. (009), Paradoxalement, étant un ancien fan du héros, et ayant été piégé dans le temps à ses côtés, il a appris à l'apprécier un minimum et a même agi en tant que mentor pour le former à devenir Flash et pouvoir rentrer chez lui. Sa relation est donc complexe avec sa nemesis. (010), Sa descendance sera liée à celle de la famille Allen.
Terroriste, criminel, génie du mal... vous considérez-vous comme tel ?
Tout est toujours une question de point de vue. Qu'est-ce qu'un terroriste ? Le défenseur d'une cause qui n'a d'autre choix que d'user de la force face à un ennemi trop grand et trop armé pour tenter un combat frontal. Les Rebelles dans Star Wars sont bien des terroristes face à l'Empire, non ? J'ai vu ces films de cette réalité il y a peu, très amusants. On pourrait presque les comparer aux fanatiques religieux qui sévissent au Moyen-Orient. Pour eux, il y a fort à parier que l'armée américaine envahissant leurs pays est comparable aux stormtroopers débarquant avec leurs chars et leurs grosses rangers, tentant de soumettre la galaxie sous une seule bannière. Question de point de vue, toujours. Que suis-je donc pour ma part ? Un terroriste du temps, qui cherche à rétablir la vérité quant à ce héros que vous adulez, Flash. Capable de modifier la ligne temporelle pour ses seuls intérêts égoïstes, pour sauver sa petite maman, bouhou, n'est-ce pas là la preuve qu'il est un danger par sa seule stupidité émotionnelle. Attendez de voir ce qu'il fera pour sa belle Iris, nul doute qu'il plongera encore le monde dans le chaos sans réfléchir aux conséquences, ou plutôt, sans s'en soucier malgré ce qu'il laisse croire. Au fond, ce héros qui fut le mien un temps, n'est autre qu'un irresponsable narcissique que je me dois de neutraliser. Il ne peut y avoir qu'un seul speedster suprême. Terroriste, je le suis donc clairement. Génie du mal ? Doublement. Je suis avant tout un scientifique, spécialisé de surcroît dans l'étude de la Speed Force. Je connais plus de choses sur elle que n'importe qui, et cela me sert bien dans mes plans. Génie du crime est donc aussi un terme validé dans mon cas, car je suis malin, très malin, et vous comprendrez pourquoi très vite.
Quel est votre but, et qu'êtes-vous prêt à faire pour l'atteindre ?
Me croyez-vous assez stupide pour tout vous dire ? Je ne suis pas l'un de vos vulgaires méchants de bande dessinée. Je vous en ai déjà assez dit plus haut. Je veux neutraliser Barry Allen, briser sa vie, sa famille, le torturer moralement et physiquement jusqu'à le rendre fou. De ça je ne m'en cache pas, du moins, le Professeur Zoom ne s'en cache pas. Quant à la face cachée de l'iceberg... je préfère la garder pour moi. De toute façon, vos cerveaux médiocres ne comprendraient pas, trop d'équations, trop de métaphysique spatio-temporelle, tout ça tout ça.
Que pensez-vous des héros et de leur volonté d'instaurer la paix dans le monde ?
C'est utopique, ridicule, et clairement une perte de temps. Ce que ces bisounours ne comprennent pas, c'est bien que tout le monde ne veut précisément pas la paix. Il suffit de se balader dans les rues pour le voir. La diversité de la race humaine est telle que certains ne trouvent un sens à leur vie que dans la violence. Pourquoi la boxe, le street fight, la guerre existent-ils ? Pourquoi certains couples passent leur vie à se disputer et fonctionnent pourtant comme tels ? Pourquoi les garces de votre lycée aiment-elles lancer des rumeurs cruelles sur les autres élèves qui ne correspondent pas à leur milieu ? Quitte à en pousser certains à la dépression ? Pourquoi ce mal sans raison ? Personne ne les impose, cela émane des êtres humains eux-mêmes. Certains sont nés pour être violents, mesquins, aucun héros en collants ne changera jamais ça. Et refuser de le prendre en compte revient à chercher à construire un barrage pour endiguer une eau qui fuit de tous les côtés par les autres vallées. Moi, ça m'amuse bien de les voir se démener. Je dois dire que je prends même mon pied à jouer les "gentils" sous mes diverses identités en fonction des réalités, le tout pour saboter la vie bien tranquille de Barry. Ils me font penser à ces petits poissons qui gigotent à tout va quand on les sort de leur bocal. Toutes leurs actions sont vaines et c'est plutôt jouissif.
Alek
pays : France  fréquence de connexion : Tous les jours, j'suis dans le staff What a Face où avez vous connu que le forum ? Staff What a Face votre avis dessus : un dernier mot ? Run, Barry, Run


Dernière édition par Eobard Thawne le Sam 18 Fév - 16:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


super villain

Messages : 60
Date d'inscription : 12/02/2017
Face Identity : Simon Baker
Crédits : u.c.

Age du personnage : Indéterminé du fait de nombreux voyages temporels
Ville : Central City
Profession : 21ème siècle (Harrison Wells) : Ingénieur à STAR Labs; Consultant scientifique au CCPD / 25ème siècle : Scientifique, professeur renommé sur la Force Véloce
Compétences/Capacités :










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 16:35

Eobard Thawne
Always one step ahead


Chapitre 1 || "Hey, brother, there's an endless road to rediscover"

« POLICE ! ARRETEZ-VOUS ! » Le jeune garçon court, il court à travers les grandes salles du Flash Museum baignées d'une lumière lunaire presque fantomatique. Il court tellement vite qu'il en perd son cahier contenant les notes et les croquis sur les artefacts du passé que renferme la réserve privée du musée. Des objets que le public n'a pas le droit de voir. Mais son obsession pour le speedster héroïque du 21ème siècle alimente son audace, son besoin d'en savoir toujours plus sur la Force Véloce. S'il veut pouvoir obtenir cette bourse d'étude auprès de l'éminent professeur Drake pour sa prochaine année à l'université, il se doit d'être le meilleur, de pousser ses recherches au-delà des limites. Tapi dans l'ombre, mes yeux rouges suivaient ce jeune garçon tenter de se cacher. « STOP ! J'AI DIT STOP ! » Voilà que l'officier de police le rattrape. Il court plus vite que lui. Mais cela allait changer. « Eobard ?! Mais qu'est-ce que...  » « Lâche-moi ! LACHE-MOI ! » Le jeune Eobard se débat mais son frère Robern, entraîné, sportif, le tient fermement par le bras. Ma haine se raviva à cette scène, à la fois spectateur du futur et acteur du présent. Je tenais à le revoir une dernière fois, ce frère que je n'aurais plus jamais. Cet obstacle à ma grandeur, imposé par mes parents dans l'espoir qu'un petit frère développe mes capacités sociales défaillantes. Eobard se débat plus fortement encore alors que son frère lui crie dessus. Cela dégénère, le coup de coude part en plein menton. Eobard tombe à terre, la lèvre en sang, ses lunettes brisées. Son frère se confond dans une colère décuplée et embarrassée à la fois. Son existence n'avait pas lieu d'être. Il était inutile. Un caillou sur mon chemin.

Dans un courant d'air, je disparus du musée, courant tel un éclair jusqu'à pouvoir perforer la fine membrane qui délimite les réalités, le temps, l'espace. Je connaissais ce couloir du temps presque par coeur, depuis le temps que je l'empruntais, le arpentais, le modifiais, le protégeais ou le détruisait à mon bon vouloir, en fonction de mes intérêts. Je débarquai près d'une maison, ma maison, ce qui fut chez moi à une époque. La famille Thawne dort profondément. Le jeune moi, plus jeune que celui entré par effraction au musée, rêvait paisiblement dans son lit, sous les posters omniprésents du Flash du 21ème siècle. D'un pas silencieux, je marchai à travers la maison, pour ne pas dire la villa luxueuse, jusqu'à la chambre de mes parents. Quel paradoxe que cette situation où ma propre création reflétait presque celle de Barry. Je m'étais introduit chez lui pour le tuer et avait tué sa mère à la place. Je m'introduisais chez moi pour tuer non pas ma mère mais mon frère. Mais était-ce véritablement tuer lorsqu'en vérité, je l'empêchais simplement de naître ? Je sortis la seringue. Celle-ci perça l'épiderme de ma génitrice si amatrice d'eugénisme qu'elle m'avait composé au gré de ses envies, comme on composerait un vulgaire sandwich. Oui maman, tu m'as fait beau, tu m'as fait élégant, tu m'as fait brillant d'une intelligence sur-développée. Je poursuis ton oeuvre pour atteindre la perfection, et cette perfection ne peut exister si mon frère existe. Voilà que je modifiais ses propres gènes à son tour pour la rendre stérile. Les joies de la biotechnologie de ce 24ème siècle. Plus d'obstacle, plus de cours de relations sociales forcés avec mon frère, plus de rancoeur de le voir briller aux yeux de mes parents à ma place, en me renvoyant à la seconde place. Non. Plus rien de tout ça. Juste Eobard Thawne. Je repartis en un éclair jaunâtre. Premier obstacle à ma grandeur éradiqué. Au suivant.

* * * * * * * * * *

Chapitre 2 || "Not needed, nor wanted"

« Professeur Drake ! Je vous en prie, lisez au moins ma dernière thèse sur la Force Véloce ! J'ai découvert de nouveaux éléments ! » « Ecoutez Thawne je n'ai pas le temps, je vous ai déjà dit que je ne vous prendrais pas comme collaborateur, » râla le professeur en accélérant le pas à travers le campus universitaire. Sur ses talons, un moi âgé de 21 ans, tentait de faire cause commune avec celui qui venait d'être annoncé comme le scientifique leader de la Force Véloce, juste devant lui, par un habile jeu de copinage dans les milieux. Je m'observais encore une fois, adossé à un arbre, mangeant patiemment une pomme bien juteuse. Ce jeune moi était encore innocent, volontaire, prêt à partager la gloire du titre avec cet homme pour le seul objectif de pouvoir avancer sur ses recherches sur le sujet. Ce jeune moi était plus brillant que le professeur Drake et pourtant, après l'amertume, il avait accepté d'être second. Moi je ne l'acceptais pas. Je n'acceptais plus d'être numéro deux, ni derrière mon frère jamais né, ni derrière ce tricheur que je surpassais par mon intellect malgré mon jeune âge. « Professeur ! » « J'AI DIT NON THAWNE ! VOUS N'ETES NI NECESSAIRE, NI DESIRE DANS MON CENTRE DE RECHERCHE ! » rugit Drake en se faisant volte-face subitement vers le jeune Eobard qui se figea radicalement. Voilà qui était dit. Ni nécessaire, ni désiré. Drake, dans tout son égo, voulait être le seul reconnu comme expert de la Force Véloce. Lointain écho d'une enfance basée sur le même mantra. Mes parents m'avaient créé par eugénisme, ils m'avaient désiré, au début, avant de voir que mon manque de capacités émotionnelles était embêtant, voire ennuyeux, pour eux qui étaient richissimes et n'aimaient pas les épines dans leur pied.

Je savais que cet épisode m'avait une fois de plus marqué. Il y avait des étapes, comme ça, qui vous forgeaient. Mais ce jeune moi avait besoin d'un coup de pouce pour devenir celui que j'étais aujourd'hui. Je suivis le professeur jusqu'à son laboratoire, jouant avec ma pomme que je lançai nonchalamment dans ma main, l'autre au fond de ma poche. En chemin, je souris à une jolie femme croisant ma route. Mes parents avaient au moins réussi cela, mon élégance, mon charme, et mon intelligence. J'aimais jouer. J'aimais jouer comme jouer la comédie. A défaut de ressentir pleinement les émotions comme le reste de mes paris, j'en comprenais aisément les déclencheurs et savais les reproduire à merveille. J'avais été forcé d'apprendre à le faire pour que mes parents me lâchent la grappe plus jeune. Un talent d'acteur que j'avais développé à son sommet aujourd'hui. A peine le professeur fut-il seul dans son laboratoire que je passai en super-vitesse à travers les murs du bâtiment pour l'attraper et l'emporter avec moi dans une course folle. Le traînant tantôt par le poignet, tantôt par la cheville, je m'employai à ce que ses jambes et le haut de son corps raclent alternativement le sol à grande vitesse, jusqu'à le scalper en grande partie. Son cri se perdit dans ladite vitesse folle à laquelle je courrai en ricanant. Plus il hurlait de douleur, et plus j'en rigolai.
Arrivé quelque part dans un coin perdu du Mexique, à l'abri des regards, je ralentis et m'arrêtai enfin, lâchant le corps presque fumant de l'homme. « Et bah, vous devriez faire attention à votre poids, je vous pensais plus léger professeur, » déclarai-je en m'étirant le dos et les jambes. Je calai mes poings sur les hanches et observai l'horizon sous le soleil de plomb, ignorant les gémissements dans mon dos. « Vous savez, c'est mal de briser les espoirs d'un jeune étudiant. Il ne souhaitait qu'apprendre de vous et poursuivre ses recherches, vous n'aviez pas besoin de lui parler si méchamment. » « Argh... aidez... moi... »
« Vous aider ? Je viens de vous amener là, ça serait schizophrénique de vous aider alors que je vais vous tuer, vous me prenez pour un fou ma parole, » rigolai-je en venant vers Drake pour me pencher au-dessus du tas de chair à vif qu'il était désormais. Mains dans les poches, je lui adressai mon plus beau sourire. Il sembla soudain tiquer au milieu de la douleur. « Qu... vous êtes... » « Le seul et véritable expert de la Force Véloce,  celui qui a vraiment réfléchi et non volé les travaux des autres pour avoir une médaille. Oui parce que comme vous le voyez, Elle existe, et si vous saviez comme Elle est sensationnelle... » fis-je avec excitation rien qu'en en parlant de cette entité qui m'avait conféré ces incroyables pouvoirs. « C'est même Elle qui va me permettre de faire vibrer vos cellules à une vitesse telle qu'elles vont se désintégrer, plop, dans les airs ! » ajoutai-je en agitant les mains pour mimer mes terribles paroles. « Je sais, c'est cher payé pour quelques méchantes paroles, mais je n'ai pas le choix, vous êtes sur mon chemin, et il ne peut y avoir qu'un seul Professeur, vous comprenez ? » Je me baissai et posai mes mais à plat sur son torse. Il tenta de hurler, mais je me mis à vibrer subitement, bien trop fortement pour que son organisme ne le supporte. Il implosa. Courant en rond sur place, je dispersai les restes et les cendres avant de me stopper pour tirer les pans de ma veste et l'épousseter.  Je sortis mes lunettes de soleil de la poche intérieure de mon veston sur mesure et les mis, avant de regarder le ciel ensoleillé avec un grand sourire. « Un seul Professeur Zoom. » Je partis en trombe. C'était une belle journée.

* * * * * * * * * *

Chapitre 3 || "I'm gonna change you like a remix, then I'll raise you like a phoenix"

« Vous ne pouvez pas faire ça ! Ces recherches, c'est toute ma vie, je suis sur le point de faire une avancée jamais égalée dans... » « Assez, Eobard ! Nous avons été patients, nous avons été compréhensifs, mais ton obsession pour... pour ce Flash et cette Force Véloce dépasse les bornes désormais ! » « Mais je suis enfin reconnu par le monde scientifique à travers le monde ! » Tellement qu'on me surnommait "Le Professeur Zoom". J'étais devenu en quelques années la référence en la matière, celui à qui l'on faisait appel pour tout ce qui touchait de près ou de loin aux sciences de la vitesse et à ses conséquences sur les autres pans scientifiques. Car cette fabuleuse force touchait à tout. L'électricité, le temps, l'espace, la chaleur, et j'en passe. Elle était au centre de tout ce qui existait et ça, peu de gens le comprenaient. Mes parents faisaient partie de ces ignorants, qui en cet instant, étaient en train de ruiner des années de travaux. Ma vie entière à vrai dire. « Nous avons pris rendez-vous avec le Gouverneur, il fera fermer ce satané musée. Il est temps que tu passes à autre chose, Eobard, c'est pour ton bien, » tranchèrent-ils avant de quitter la maison pour rejoindre leur limousine avec chauffeur. Le jeune moi, âgé de 24 ans, fulminait, poings serrés. C'était comme une trahison pour lui. Je le savais, puisque je l'avais ressenti. Sur la pelouse d'en face, mains dans les poches, comme à mon habitude, je voyais ce passé que je détestais. Pourquoi s'acharnaient-ils tous à m'empêcher de réaliser mes rêves ?

Ce jeune moi, bien que manquant d'émotions, n'était pas une menace. Il était juste déterminé, inspiré. Ses recherches n'avaient d'autre but que de pouvoir recréer la Force Véloce, pour devenir à son tour Flash, puisqu'il n'y en avait pas eu depuis des années et que le monde en avait besoin. Oui, ce jeune moi ne voulait que sauver le monde, comme son héros. Il voulait développer la médecine aussi, guérir des gens, modifier la fatalité pour devenir le plus grand héros qui soit à son tour et être aimé du monde entier. Mais non. Son frère, le professeur Drake l'usurpateur, ses propres parents, tous concourraient à le rabaisser, le bloquer. Personne ne comprenait quelle grandeur il cherchait à achever. La limousine prit la route. Je fis de même, sans véhicule nécessaire pour ma part. Le soir même, les informations relayaient l'explosion de la mairie, et la mort de 64 de ses employés à l'intérieur, ainsi que les civils qui y avaient pris rendez-vous. Le Gouverneur n'était plus. Les célèbres Thawne non plus. Le jeune moi hérita de l'empire de ses parents sans verser une larme. Il venait juste de réaliser qu'il avait raison, et que ce coup du sort s'était produit pour lui permettre d'accomplir son destin. Il ignorait juste que ce coup du sort qui réécrivait son histoire à sa faveur, n'était pas vraiment Dieu, mais juste... lui-même.

* * * * * * * * * *

Chapitre 4 || "There's only you and I, oh what a waste of a lovely night"

L'amour. Il fallait bien que cela arrive un jour. Elle s'appelait Rose. Lorsqu'elle refusa poliment les avances de ce jeune Eobard qui était devenu son ami et confident depuis des années, celui avec qui elle riait et partageait ses joies comme ses peines, celui-ci respecta sa décision. Il l'aimait bien trop pour la brusquer, pour risquer de perdre son amitié, à défaut d'avoir son amour. Après tout, elle venait de perdre son mari, mort dans un tragique accident. Bien sûr, ce jeune moi ne savait pas que c'était moi-même, qui avait tué cet abruti. Mais voilà que cet amour avait rendu Eobard mois assidu dans ses recherches sur la Force Véloce. J'avais cru qu'en éliminant le rival, cela me permettrait d'être heureux en la conquérant, mais j'avais tort. Elle refusa plus tard de nouveau mes avances. La fois de trop.
Le chagrin d'amour stupide qui rendit mon jeune moi triste et démotivé face à la vie. Voilà pourquoi je suivais Rose sur le chemin de retour vers chez elle, en cette fin de soirée où elle venait de me briser le coeur. Je revêtis mon uniforme jaune, vibrant bientôt des éclairs si caractéristiques de mes pouvoirs. Mes yeux virèrent au rouge, et un sourire carnassier se dessina sur mes lèvres. Trop de personnes refusaient Eobard. Elle n'aurait pas dû me briser le coeur. Je fonçai vers elle et avec un sadisme pur, l'embarquai dans une tornade de vitesse tout en apparaissant furtivement face à son visage, tel un démon insaisissable aux yeux rougeoyant d'éclairs écarlates. La terreur la plus violent la happa, paralysa, et aucun de ses hurlements ne furent assez fort pour expier cette peur viscérale venue de nulle part. Je laissai son corps inerte, catatonique, à l'endroit même où je l'avais attrapée. Elle n'était pas morte, juste traumatisée au plus profond de son âme par l'incompréhension et la peur. Elle finirait sa vie dans un centre spécialisé, muette, pire qu'un légume. Je disparus dans un autre portail temporel, satisfait. Eobard pouvait se concentrer de nouveau sur ses travaux bien plus importants que cette sotte. En cadeau pour lui faire oublier cette peine de coeur, et lui rappeler sa destinée, je déposai chez lui une boîte renfermant le costume de Flash de Barry Allen, préalablement volé à ce dernier dans le 21ème siècle. Ce dernier pouvait s'en refaire à sa guise, mais son manque de savoir sur la Force Véloce le laissait ignorant sur le fait que son uniforme était imprégné de résidus de la Force. Et grâce à ce petit coup de pouce, le jeune moi allait gagner quelques années. Se mettant à étudier le costume, ses recherches firent le bond en avant tant espéré. Bientôt, il allait sauver sa première vie en enfilant ce costume sacré à ses yeux, et devenir le nouveau Flash du 25ème siècle.

* * * * * * * * * *

Chapitre 5 || "Our time is running out, you can't push it underground"

Je suis mort. C'était plutôt étrange comme sensation. J'étais né dans le futur, mais mort dans le passé, de la main de mon idole. Le livre sur lequel le jeune moi avait les mains crispées était le déclencheur de ma grandeur à venir, le déclic qui ferait de moi l'homme le plus rapide non pas d'une époque mais de toutes les époques réunies. Ayant percé les secrets de la Force Véloce, réussi à en acquérir les pouvoirs, et plus encore, à voyager dans le temps, le jeune Eobard n'avait commis qu'une erreur de débutant : il avait voyagé dans la mauvaise époque. A défaut de tomber dans celle de son héros, Barry Allen, il était tombé dans celle qui suivait, où ce dernier était mort depuis longtemps. Et ce dernier m'avait tué. Il avait tué le Professeur Zoom, le démon de la vitesse qui avait semé la terreur pendant des décennies, après que celui-ci eut tué Iris West. C'était là que le jeune moi avait découvert que sa destinée n'était pas de devenir Flash à son tour, mais bien sa nemesis absolue, son opposé, son revers : Reverse Flash, Professeur Zoom.

Comment vous dire que cela m'a brisé le coeur une deuxième fois. La fois de trop qui me fit perdre la tête, refusant cette fatalité. J'ai commis quelques folies suite à cela. J'ai usurpé l'identité de Barry Allen dans cette réalité après sa mort, grâce à la technologie Plastomorph de mon époque réelle, faisant croire au retour du plus grand héros de ce monde. Aux côtés du jeune Wally West, Kid Flash, je passai plusieurs mois à sauver des vies, me prenant finalement pour celui que j'admirais. Il ne pouvait pas m'avoir tué. J'entrai dans le déni le plus complet. Croyez-le ou non, pendant ces mois-ci, je ramenai la paix à Central City et passai les jours les plus heureux de ma vie, adulé, respecté, apprécié par la famille Allen qui n'y vit que du feu. Jusqu'à ce que ma folie ne me rattrape. Lorsqu'un ennemi manqua de peu de tuer Wally, je perdis pied et tuai ce dernier par vengeance. Cela fit tomber mon fabuleux masque, et résulta dans un affrontement titanesque entre moi, Jay Garrick, Wally West, Max Mercury et Johnny Quick. Oui, rien que ça. Avais-je oublié de préciser que j'étais un redoutable speedster, ayant appris par coeur toutes les aventures de Flash, ses pouvoirs, sa façon de les utiliser, et ayant déduis de nouveaux pouvoirs même à travers mes recherches personnelles ? Ceci dit, je finis par perdre, mais pas sans m'arranger pour fuir sans me faire capturer. Comme ils ne virent que le visage de Barry, ils ne surent pas quelle était ma véritable apparence.

Rageur quant à ma destinée, mon admiration pour Barry se changea en une haine profonde. Je décidai de le tuer, et remontai le temps pour l'assassiner enfant. Mais le Barry du futur arriva au même moment pour m'en empêcher, et ce fut sa mère, Nora Allen, qui tomba sous la tornade jaune et violente qui ravagea son salon. Finalement, je parvins habilement à balancer mon rival dans un couloir temporel après mon méfait, juste à temps pour menacer Henry Allen débarquant au même moment. Je lui posai un cruel ultimatum, à savoir celui de s'accuser du meurtre de sa femme, sans quoi je reviendrais tuer son petit garçon. Sans le savoir, je venais de créer le héros que j'allais admirer plus tard, forgeant sa vocation de justicier souhaitant innocenter son père et sauver les innocents. Si je ne tuais pas sa mère, Flash n'existait pas. Et si Flash n'existait pas, Eobard non plus. Ironie du sort, n'est-ce pas ? J'étais le créateur de ma propre destruction, et Barry de la sienne. Destins inextricablement liés sans que nous ne puissions rien y faire.

* * * * * * * * * *

Chapitre 6 || "You can't kill what you did not create"

Après cela, je disparus de nouveau comme le Barry du futur. Du moins, je le fis croire. Barry avait toujours peur de manipuler le temps, tout simplement parce que ces idiots de Jay Garrick et Max Mercury le lui interdisaient et parce qu'il avait lui-même expérimenté les conséquences dramatiques de ses quelques essais en la matière. Amateur. Mais moi, j'avais étudié, cerné les enjeux, les choses possibles, les choses à faire ou à ne pas faire pour éviter le pire. Le pouvoir venait de la connaissance et c'était grâce à cela que j'avais toujours plusieurs coups d'avance sur mon rival. Moi, le moi accompli qui vous raconte cette histoire, et modifie celle de ma jeunesse, me suis arrangé pour changer pas mal de détails de mes combats contre Barry et les autres speedsters. Je me suis arrangé pour reproduire les combats sous des apparences diverses sans que jamais mon vrai visage ne soit perçu, afin d'effacer cette belle gueule de leurs mémoires, ou plutôt faire en sorte qu'elle n'y apparaisse jamais. Cela me permit de revenir dans le passé, bien avant la naissance de Barry. Un bébé, nommé Harrison Wells, amené à devenir le plus grand scientifique visionnaire du 21ème siècle, fit les frais de mon nouveau plan. Puisque j'étais destiné à être l'ennemi juré de Flash, autant embrasser cette destinée. Et le faire bien. Il était cependant hors de question de laisser mon futur sordide arriver. Le Professeur Zoom ne mourrait pas de la main de Flash, non, il était primordial que je change cela. Je ne devais donc pas tuer Iris, seule raison pouvant visiblement pousser le gentil Barry à franchir la ligne rouge et à ôter une vie. J'aurais pu m'en tenir à ça, laisser couler, reprendre ma vie dans mon époque avec ces pouvoirs fantastiques, et devenir Flash au 25ème siècle pour de bon. Mais j'étais anéanti, instable, et désormais, plus rien d'autre ne comptait à mes yeux que d'anéantir à mon tour la vie de mon créateur destructeur. J'allais m'employer à torturer ce cher Barry à tous les niveaux de sa vie sans que jamais il ne puisse rien y faire, car j'avais l'avantage de connaître le passé, le présent, et le futur. Les futurs, même.
J'usai de la technologie Plastomorph sur le nourrisson Wells pour modifier ses gènes et lui faire acquérir mon apparence. Puis je le laissai grandir, guidant son enfance, son adolescence, lui faisant gagner du temps et l'orientant vers Central City, à la manière dont j'avais guidé mes propres pas de jeune loup. J'avais inventé un appareil permettant le contrôle mental, ce qui me fut très utile pour lui conférer mes mimiques, ma façon d'agir, de m'habiller, afin que par la suite il n'y ait pas de "mauvais raccord" avec un changement drastique d'attitude. Car oui, lorsqu'il eut atteint un âge adulte satisfaisant, je le tuai, et pris sa place. On n'y vit que du feu. Franchement, n'étais-je pas juste brillant ? Et pendant que le nouveau Harrison Wells gagnait en célébrité, redoublant de génie, créant STAR Labs et ses merveilles technologiques, le jeune Barry Allen grandissait lui aussi pour devenir agent de la police scientifique cherchant à innocenter son père en prison.

Le jour venu, je fis exploser "accidentellement" le générateur à particules de STAR Labs, permettant de créer l'accident qui permit à Barry d'acquérir ses pouvoirs. Dégustant une bonne tasse de café, je regardai de loin la foudre frapper le bâtiment de Barry, avec un sourire en coin victorieux. Bien que discrédité, le Harrison Wells que j'étais accusa un "être maléfique"  - un speedster, vêtu de jaune - d'être la cause de l'accident de STAR Labs, ce que personne ne crut bien sûr, justifiant son repli dans son laboratoire déchu et disparaissant des journaux et plateaux télévisés. Mais cette accusation me servirait plus tard. Flash créé, il se trouva que Barry peina les premiers temps à maîtriser ses dons, comme moi lorsque j'avais acquis les miens. Mais j'avais besoin qu'il devienne le Flash légendaire pour que mon plan fonctionne. Aussi, avec la création fortuite de centaines de méta-humains à Central City et alentours du fait des radiations, la police de la ville ne tarda pas à se retrouver dépassée par les cas, et à faire appel à un consultant spécialisé, à savoir Harrison Wells. Moi. Après tout, qui de mieux que le responsable involontaire de tout ce bazar ? Génial, je suis génial, vous dis-je. Cela fait donc aujourd'hui un peu plus de quatre ans que je travaille à ce poste de consultant au sein du CCPD. Un peu plus de quatre ans que Flash existe, et que Reverse Flash a également fait son apparition pour terroriser la ville ponctuellement tous les quatre ou cinq mois, jamais plus. Insaisissable, hors de portée, mais revenant suffisamment et aux moments stratégiques pour stimuler Barry et le pousser à dépasser ses limites afin de gagner en vitesse. Il le fallait, j'en avais besoin. Reverse Flash apparaissait donc quelques fois par an seulement à Central City, oeuvrant ailleurs dans le monde pour brouiller les pistes. Ce fut lui qui malgré sa rivalité avec Flash, aida contre Darkseid à d'autres endroits du monde, car la Terre ne devait pas sombrer. Je n'étais pas fou à ce point-là non plus. Si nous mourrions tous, je ne pourrais plus jouer, ce serait dommage. Et voilà qu'un autre speedster maléfique fit son apparition après Darkseid, vêtu d'un uniforme cette fois-ci noir. Zoom. C'était moi, là encore. Oui je sais, c'est mal d'usurper des identités, mais Hunter Zolomon, mon successeur, n'étant pas encore né, j'avais saisi l'opportunité. J'avais bien pris l'apparence de Barry autrefois, je n'étais plus à ça près.

Voilà donc que deux terrifiants speedsters terrorisent Central City et le monde. Un jaune et noir, et un noir et bleu. Chacun une voix différente, chacun une personnalité différente. Le premier est enthousiaste dans son sadisme, joueur, rieur, terriblement machiavélique. Le second est empreint d'une aura froide, parle peu, agit de manière implacable sans s'étendre. Que veulent-ils chacun ? Pauvre Flash, il faudrait pouvoir les attraper pour leur poser la question, malheureusement ils sont encore trop rapides. Le plus amusant était certainement le fait que j'étais là, sous ses yeux, depuis des années, et que j'étais ces deux monstres à moi tout seul pour le mener en bateau. J'étais un si bon acteur, j'aurais pu avoir un oscar, vraiment. Et dire que je ne faisais à peine que commencer. J'avais tellement de surprises pour lui et Iris, que je ne comptais pas laisser un seul autre ennemi enrayer ce petit jeu qui m'amusait tant.





Dernière édition par Eobard Thawne le Dim 19 Fév - 16:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


super villain

Messages : 67
Date d'inscription : 11/02/2017
Face Identity : Margot Robbie
Crédits : STARFIRE

Age du personnage : 26 ans
Ville : Gotham City
Profession : Ex-Psychologue reconvertir en psychopathe.
Affiliation : Vilains
Compétences/Capacités :

Je possède une agilité hors pair, étant douée avec mon corps. Je suis donc capable de réaliser de nombreuses pirouettes. De plus, je possède une immunité naturelle aux toxines et poisons grâce à ma petite Ivy! Et mieux encore, son cocktail m'a donné une force légèrement supérieure à la moyenne.



Enfin, je possède une multitude de jolis gadgets pour faire la fête! Tu veux jouer?

Situation Maritale : En relation destructrice avec J.









MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 16:43

Re-Bienvenue parmi nous Zoom!
Superbe choix de personnage! ♥


Dernière édition par Kory Anders le Dim 12 Fév - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


independent soul

Messages : 2352
Date d'inscription : 29/01/2017
Face Identity : Matthew Daddario
Crédits : wild beast (avatar), STARFIRE alias Julia ♥ (les bannières, le gif badass et les crackship canon)
blablalblalba
Age du personnage : Vingt-cinq années à écumer la ville du crime.
Ville : Anciennement Gotham, nouvellement Métropolis avec celle que tu aimes.
Profession : Plus mercenaire que justicier, tu ne te considères pas comme un héros. Tu exécutes de sang froid ceux qui se dressent sur ton chemin.
Affiliation : La Bat-Family. Selon tes humeurs.
Compétences/Capacités :

Tu n'as aucun superpouvoir. Ton talent repose sur une maitrise parfaite des armes, l'apprentissage des meilleurs techniques de combat, l'usage de la stratégie militaire et une aisance innée pour l'acrobatie. Tu possèdes également un don presque mystique enseigné par l'All Caste.


you gave me peace in a lifetime of war
Diana ღ Jason

Situation Maritale : Lié à jamais à Diana, la sublime Amazone. Ta femme, l'amour de ta vie, et mère de ton futur enfant.









MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 16:57

AAAAAAAAH
j'étais pas préparé à accueillir ton dc aussi tôt
mais c'est une belle surprise, avec un personnage qui déchire
rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 17:00

Re-bienvenue avec ce super perso !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 17:07

Re-bienvenue parmi nous avec ce perso qui est tout simplement AWESOME !!!
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 17:18

re-bienvenue chez toi. I love you
clark, eobard, le tc sera aussi orgasmique que tes deux comptes j'imagine.
amuse-toi bien avec ce fourbe là. I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 17:29

Eddie !!
Re-bienvenue avec ce super personnage !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


human being

Messages : 298
Date d'inscription : 06/02/2017
Face Identity : jenna coleman.
Crédits : hershelves. (av)

Age du personnage : vingt-neuf ans.
Ville : central city.
Profession : photojournaliste pour le central city picture news.
Affiliation : flash family.
Compétences/Capacités :
» immunisée contre la caféine.
» possède un don inné pour se mettre dans des situations dangereuses. iris peut néanmoins compter sur son ange gardien, le héros flash, pour s'en dépêtrer, bien qu'elle pense pouvoir s'en sortir seule.
» sait se servir d'une arme à feu et se battre au corps à corps, assez pour mettre un homme à terre, mais elle est trop faible pour s'en prendre à un méta-humain.
» détient une intelligence élevée, et un bon esprit de déduction.
» est devenue polyglotte, grâce à ses nombreux voyages.


Situation Maritale : ambigüe. iris entretient une relation avec barry allen, mais elle s'est éprise du superhéros flash. elle ne sait pas quoi en penser.









MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 18:10

omg omg omg.
t'as craqué plus tôt que ce que je pensais, j'étais pas préparée
rebienvenue

Spoiler:
 


Dernière édition par Iris West le Dim 12 Fév - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


hero of earth

Messages : 2872
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Gal Gadot.
Crédits : hershelves (avatar) + starfire (signature).

Age du personnage : Cinq millénaires se sont écoulés, mais Diana demeure inchangée, épargnée par les ravages du temps.
Ville : Metropolis.
Profession : Princesse et ambassadrice de Themyscira, membre fondateur de la Ligue de Justice.
Affiliation : Les Amazones et la Ligue de Justice.
Compétences/Capacités :
Fille de Zeus est d'Hippolyte, Diana est à la fois une déesse et une Amazone. Elle possède une force, une endurance, une rapidité et des réflexes surhumains/divins. Elle est invulnérable à tout sauf aux armes capables de tuer des dieux, est immortelle et se régénère rapidement lorsqu'elle est blessée. Elle résiste à la magie et à la télépathie, et peut communiquer avec les animaux. Combattante inégalée, elle possède des bracelets de soumission d'Amazone forgés à partir du bouclier de Zeus, l'épée d'Athéna et le lasso de vérité d'Hestia. Depuis peu, elle est capable d'invoquer et d'user de la foudre.


Situation Maritale : Mariée à l'amour de sa vie, elle porte son enfant.









MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 18:29

RUN BARRY RUN

_________________

ONLY LOVE WILL TRULY SAVE THE WORLD.
I used to want to save the world. To end war and bring peace to mankind. But then, I glimpsed the darkness that lives within their light. I learned that inside every one of them, there will always be both. The choice each must make for themselves - something no hero will ever defeat. And now I know… that only love can truly save the world. So I stay. I fight, and I give… for the world I know can be.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 19:00

Ce choix de DC qui tabasse !!!

Re-bienvenue !! En espérant que ça ramènera un Barry fissa.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 12 Fév - 19:42

Re-bienvenue, et bonne chance avec cette fiche et ce perso.
Amuses-toi bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


hero of earth

Messages : 281
Date d'inscription : 16/12/2016
Face Identity : Henry Cavill
Crédits : vava : Ozzy / gif : unknown

Age du personnage : 33 ans
Ville : Metropolis
Profession : Journaliste au Daily Planet / Bénévole dans plusieurs associations
Affiliation : Justice League
Compétences/Capacités :
Pouvoirs : Superforce - Supervitesse - Super endurance - Super Vision (incluant vision rayon X, vision télescopique, microscopique, et laser) - Super Souffle - Super Sens - Invulnérabilité physique - Vol - Super mémoire - Super intelligence - Super dextérité - Super guérison - Longévité

Talents : Investigation - Combat au corps-à-corps (maîtrise 2 arts martiaux kryptonien) - Sauver les jolies fesses de Loïs Lane constamment en danger quelque part pour un scoop

Faiblesses : Kryptonite (chaque couleur a des effets différents) - Magie - Soleil rouge

Situation Maritale : En couple avec l'intrépide Loïs "Yolo" Lane.









MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 19 Fév - 17:26

Je m'auto-valide, parce que je suis un tyran autoproclamé, façon Kuzco, cadeau de moi à moi

Arrow

_________________



"You are my world."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité

Invité










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 19 Fév - 17:28

comment tu fais trop genre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


super villain

Messages : 60
Date d'inscription : 12/02/2017
Face Identity : Simon Baker
Crédits : u.c.

Age du personnage : Indéterminé du fait de nombreux voyages temporels
Ville : Central City
Profession : 21ème siècle (Harrison Wells) : Ingénieur à STAR Labs; Consultant scientifique au CCPD / 25ème siècle : Scientifique, professeur renommé sur la Force Véloce
Compétences/Capacités :










MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   Dim 19 Fév - 17:38

Diana a dit que je pouvais

Alors je me fais pas prier deux fois

_________________



Come ride with me through the veins of History
I'll show you how God falls asleep on the job
MUSE - knights of cydonia

My dear Barry, you can't run away from me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé












MessageSujet: Re: Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eobard Thawne aka Zoom || Our time is running out, you can't stop it screaming out
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tapis] Tapis Contemporain by PRESENT TIME
» Deutzia compacta 'Lavender Time'
» [Plateau à sushi] SUSPENDED TIME by LN BOUL
» [Lampe/réveil] Watt Time
» [Plateau] Suspended Time by LN BOUL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gods among us :: registration :: join the revolution :: welcome to the new age-